Vous êtes sur la page 1sur 8

LES FONDAMENTAUX DE LA LINGUISTIQUE STRUCTURALE

COURS 7

LE DISTRIBUTIONNALISME

FORMATION OFFERTE PAR

FATIHA YAZID

2018
INTRODUCTION

A peut près au même moment où l'oeuvre Saussure fait son apparition en


Europe , le linguiste américain Bloomfield pose de façon indépendante une théorie
du langage qui présente curieusement des similitudes avec la théorie de F. de
Saussure.
Cette théorie a été développée et codifiée par les élèves de Bloomfield et fut
connue sous le nom de distributionnalisme.

QUI EST BLOOMFIELD ?

Léonard Bloomfield est né à Chicago (Illinois) le 1er avril 1887. En 1868, avant sa
naissance, la famille de son père, Sigmund Blumenfeld, a immigré aux États-Unis
alors que son père était encore enfant, en provenance d'Autriche-Hongrie ; c'est à
leur arrivée dans le pays que leur nom de famille est américanisé en Bloomfield. .

En 1896 et 1903, le jeune Léonard poursuit sa formation primaire et secondaire


entre l'Illinois et le Wisconsin.

Ensuite, Leonard Bloomfield poursuit sa formation au Harvard College de 1903 à


1906, où il obtient son diplôme en trois ans.

A 19 ans, son diplôme de Harvard en main, il commence des études supérieures


en études allemandes à l'Université du Wisconsin à Madison, où il servira plus
tard comme assistant d'enseignement.

Il y rencontre le linguiste Eduard Prokosch, un Autrichien linguiste historique


spécialisé dans les langues indo-européennes et, dans les études proto-
germaniques.

Son influence et l'influence de son oncle Maurice Bloomfield, un professeur bien


connu de sanskrit et la linguistique comparée,ont peut-être déterminé son intérêt,
à devenir un linguiste.

Après deux ans de travail au Wisconsin, il retourne à l'Université de Chicago en


1908, pour y poursuivre ses études en linguistique historique et comparée et en
études germaniques. Il y étudie aussi le sanskrit.

En 1909, il soutient sa thèse de Doctorat intitulée « A semasiologic differentiation


in Germanic secondary Ablaut »

Entre 1913 et 1914, il décide de faire des études post-doctorales en Allemagne,


aux universités de Leipzig et de Göttingen où il rencontre d'importants spécialistes
de indo-européen et des etudes néogrammairiennes.

En 1914, il est nommé professeur adjoint de la philologie comparée et l'allemand


à l'Université de l'Illinois, où il enseigne jusqu'en 1921.

En 1921, il accepte un poste de professeur à l'Ohio State, où il a enseigné


jusqu'en 1927.

Entretemps, en 1925, il devient ethnologue-adjoint au Département canadien des


Mines à Ottawa, un poste qui lui permet de mener à bien son travail de terrain sur
les langues amérindiennes.

En 1927, il a pris une position de prestige comme professeur de philologie


germanique à l'Université de Chicago.

En 1933 il publie son ouvrage célèbre « Language » dans lequel il expose sa


nouvelle théorie « le Distributionnalisme »

Durant l'été 1938 et l'été 1940, il forme des linguistes débutants à la Linguistic
Society of America,Institut linguistique à l'Université du Michigan à Ann Arbor.

En 1940, il obtient un poste de professeur Sterling de linguistique à l'Université de


Yale, où il reste jusqu'à sa mort en 1949.

LE BEHAVIORISME (ou psychologie du comportement )

La théorie distributionnaliste se developpe sur un fond de « Psychologie du


Comportement » developpée par Skinner et qui se donne pour objectif de mettre
de coté « l'introspection » et d'etudier la personnalité humaine à partir des
comportement observables des être humains.
La célèbre formule du behaviorisme pour tout comportement humain est :

S ---------> R

Où « S » représente le stimulus et « R » la réponse .

Exemple : je vois une pomme et j'en ai envie est un stimulus et je vais prendre la
pomme est la réponse .
Et toutes les actions humaines se résume a cette formule.

LE LANGAGE HUMAIN EST UN COMPORTEMENT COMME UN AUTRE


Bloomfield reprend la formule du behaviorisme et l'adapte au langage.
Il raconte l'histoire suivante :
Jill est Jack se promènent dans le jardin. Jill voit la pomme et en a envie . Mais au
lieu d'aller chercher la pomme elle demande à Jack d'aller la chercher pour elle.
Donc Jill transforme le stimulus d'origine en une réponse traduite en langage qui
deviendra le stimulus dont la réponse sera l'obtention de la pomme pour Jill.

S S ----- R R

Le stimulus-réponse incrusté est le comportement linguistique observable.

L'ANTIMENTALISME

L'antimentalisme est le nom donné à la position de Bloomfield pour son projet de


théorie linguistique appelée aussi « le mecanisme ».

Dans la perspective du behaviorisme, Bloomfield évacue le sens de son projet


d'analyse théorique. Celui-ci affirme que tout ce qui est mental est inobservable
par conséquent non mesurable. Et le sens est une dimension mentale que l’on ne
peut ni observer ni mesurer.

Selon lui, le sens d’un message, n’est observable que comme étant un élément
de l’ensemble de la situation dans laquelle le locuteur emploie cette forme et dans
laquelle apparait la réponse manifestée par l’auditeur.

Pour lui, parler du signifié c’est parler de quelque chose qui n’est pas mesurable.
Dans son analyse, le linguiste ne peut utiliser le sens.

Il va donc effectuer des descriptions objectives et rigoureuses des faits de langues


observables.

LE CORPUS
La notion de « Corpus » est utilisée par les tenants de la théorie distributionnaliste
dans la perspective de « description » des langues autochtones amérindiennes.

Qu'est-ce qu'un corpus ?

Un corpus est un ensemble d'énoncés recueillis aupres des « locuteurs natifs »


d'une langue en vue de la description de cette langue.

Ces énoncés sont considérés comme caractéristiques du type de langue à étudier,


et sont donc réunis pour servir de base à la description et, éventuellement, à
l’élaboration d’un modèle explicatif de cette langue.

CORPUS OUVERT -CORPUS FERME

Le corpus ouvert est un corpus auxquels sont ajoutés de nouveaux documents


chaque fois que l’analyse en cours l’exige.
En revanche, le corpus fermé obéit à des critères définits au préalable comme, par
exemple,les limites de temps et de lieu. Au-delà de ces limites le corpus est fermé
à toute modification et ne peut pas recevoir d'ajout de documents.
Donc un corpus fermé est un corpus qui par définition contient « un nombre finis
d'énoncés ».

Les structuralistes avant Chomsky utilisaient ces corpus, censés désigner un


échantillon représentatif et homogène d’un aspect syntaxique particulier ou d’une
langue donnée, dans une perspective behaviouriste exlusivement taxinomique et
classificatrice.

Mais cette notion de « corpus » a été critiquée par Chomsky lorsqu’il a commencé
à développer la grammaire générative dès les années 50 en indiquant que la
langue ne pouvait se réduire à un nombre fini d’énoncés puisque la compétence
du locuteur lui permettait de produire une infinité de phrases grammaticales.

LA DISTRIBUTION
La distribution est somme des environnements linguistiques dans lesquels peut
apparaître un élément analysé. Chaque élément va ainsi dégager son identité en
fonction des restrictions qui gouverner son apparition dans tel ou tel
environnement. Certains éléments « n’acceptent pas n’importe quelle relation de
contiguité».

PRINCIPES DE BASE DE L'ANALYSE DISTRIBUTIONNELLE

Elle a été développée et notamment par Z.Harris. Elle tire son principe de la
constatation empirique que les parties d’une langue ne se rencontrent pas
arbitrairement les unes par rapport aux autres ; chaque élément se rencontre dans
certaines positions particulières par rapport aux autres.

C’est une approche formelle qui écarte toute considération relative au sens. Enfin
cette méthode se veut purement descriptive et inductive .

Son principe repose sur la constatation que les unités constitutives d'une langue
peuvent être caractérisées par les positions qu'elles occupent les unes par rapport
aux autres :
-le syntagme par rapport à la phrase,
-le morphème par rapport au syntagme,
-le phonème par rapport au morphème.

En relevant à chaque niveau les environnements d'un élément, on peut définir sa


distribution.
La comparaison des distributions permet de regrouper dans une même classe
distributionnelle les éléments qui présentent des environnements communs.

Ses outils d'analyse sont la segmentation des éléments , comparaison et


commutation.

Elle se propose d' étudier au moyen du critère de commutation (substitutions


d’éléments dans un contexte) les propriétés distributionnelles des éléments de la
langue que l’on pourra alors ranger dans des classes aux propriétés nettement
distinguées.

LES CLASSES DISTRIBUTIONNELLES


Classe distributionnelle est formée par les éléments qui ont une même distribution
et qui sont considérés comme équivalents.

L'ANALYSE EN CONSTITUANTS IMMÉDIATS


La théorie des Constituants Immédiats est une méthode d'analyse distributionnelle
dont l'objet est la première articulation du langage.

Elle est basée sur le principe suivant qui dit que :


"Tout énoncé peut être analysé, à plusieurs niveaux successivement, en éléments
constituants de chaque niveau, depuis la phrase jusqu'au morphème, considéré
comme la plus petite unité de première articulation, donc inanalysable"

Les niveaux sont déterminés par les segmentations successives de l'analyse.


Chaque segmentation sépare généralement deux constituants immédiats.

LA NOTION DE CONSTITUANT

Un constituant est un élément entrant dans une construction plus vaste.


Un constituant immédiat est l'un des deux constituants qui se trouve à un niveau
immédiatement inférieur dans une construction linguistique donnée.
« Les constituants immédiats d'une construction donnée sont les constituants
situés au niveau immédiatement au-dessous de cette construction; ceux qui se
trouvent aux autres niveaux, inférieurs à ce dernier sont des constituants mais non
des constituants immédiats de cette construction » (Gleason (H.-A.) 1969. Introduction à la
linguistique. Paris: Larousse [trad.Fr]).

Pour segmenter un énoncé en unités plus petites et ainsi de suite jusqu’aux


éléments indécomposables, les morphèmes .

Le linguiste est amené à user de procédures formelles : segmentation,


comparaison, substitution qui permettent de décomposer l’ensemble de l'énoncé.
Ainsi à chaque sous-ensemble obtenu, on redecompose pour obtenir un sous-
ensembles de rang immédiatement inférieur .

On établit ainsi une hiérarchie de constituants immédiats, en partant de la phrase


qui est le constituant maximal, pour aboutir au morphème qui est le constituant
minimal.

A chaque segmentation on isole deux constituants immédiats. Cette segmentation


s'appuie sur des règles de réécriture proposées par les linguistes
distributionnalistes appelées règles syntagmatiques ou grammaires
syntagmatiques.

LES GRAMMAIRES SYNTAGMATIQUE (ou règles de réecriture)


L'analyse distributionnelle est basée sur les grammaires syntagmatiques qui
comme leur nom l'indique agissent au niveau de l'axe syntagmatique, donc
uniquement sur le niveau combinatoire .
Elle privilégie la notion de SYNTAGME

Règle numéro 1 : P ---> SN + SV ( phrase se décompose en syntagme nominal


plus syntagme verbal)
Règle numéro 2 : SN ---> Det.+ Nom ( syntagme nominal se décompose en
déterminant plus nom)
Règle numéro 3 : SV ---> V + SN (syntagme verbal se décompose en verbe plus
syntagme nominal-(complément))

Exemple : Analyse de la phrase « Le Vent Courbe Les Blés »


{{{Le} {vent}} {{courbe} {{les} {blés}}}}

chaque système d'accolade représente un niveau d'analyse.


Les prmiers analystes utilisaient les systèmes d'accolades ou les systèmes de
crochets, mais au-delà d'un certain niveau, il se produisaient des confusions.
Le linguistes Hockett a proposé un système de « boites » qui facilite la lecture de
l'analyse.

LES BOITES DE HOCKETT


Charles F. Hockett a proposé une représentation graphique de cette structure de
phrase sous la forme de boîtes enchâssées, dont l’ensemble est appelé « boîtes
de Hockett ».

Exemple d'analyse en constituants immédiats avec les "boites de Hockett.

La phrase a été analysée en constituants immédiats en quatre niveau. Cette


analyse est la plus simple : elle peut aussi se compliquer selon le degré de
complexité de la phrase.
LE VENT COURBE LES BLES

LE VENT COURBE LES BLÉS

LE VENT COURBE LES BLÉS

LE VENT COURBE LES BLÉS

LE VENT COURBE LES BLÉS

Nous pouvons remarquer que l'analyse selon les boites de Hockett est beaucoup
plus lisible que la précedente.

L'analyse en constituants immédiats se heurte à des difficultés techniques


(existence d'unités discontinues comme « ne....pas » , par exemple) et ne peut
pas rendre compte des ambiguïtés.

Aujourd’hui en bonne partie abandonnée, l’analyse en constituants immédiats n’a


pas été totalement inutile. Chomsky en a donné une version formalisée et a étudié
systématiquement les capacités et les limites d’une grammaire fondée sur cette
analyse.

FIN DE CE COURS

PROCHAIN COURS : LA GRAMMAIRE GENERATIVE