Vous êtes sur la page 1sur 54

Université Amar Télidji de Laghouat

Faculté de Médecine
Module de Cytologie et Physiologie cellulaire

2020-2021
Module de Cytologie et Physiologie cellulaire

Enseigné par

Mr. LAOUADI MOURAD laouadi.mourad@yahoo.fr

Mr. BECHEUR MOURAD mourad_becheur@yahoo.fr


Chapitre I
Organisation générale de la cellule
I-2 La cellule
bactérienne
Rappel

Procaryotes
(Unicellulaires)

Eucaryotes
(Uni
et
Pluricellulaires)
Objectifs du cours

1) Définir la cellule bactérienne


2) Indiquer les spécificités morpho-fonctionnelles des cellules
bactériennes (en décrivant leurs formes, tailles, modes de
groupement (isolé ou en colonies) et mode de reproduction).
3) Citer quelques exemples de bactéries symbiotiques (Escherichia
Coli), et pathogènes (Streptocoques, Staphylocoques et
Salmonelles).
4) Décrire les composants ultrastructuraux essentiels (paroi,
membrane plasmique, génome, ribosomes) et facultatifs (capsule,
mésosome, plasmide, pili, flagelles et inclusions cytoplasmiques).
5) Expliquer la capacité de résistance bactérienne par l’expression
des plasmides et le phénomène de sporulation.
6) Donner le but et le principe de la coloration de Gram.
7) Citer les composants moléculaires des parois des bactéries
Gram+ et Gram- .
8) Enumérer les critères distinctifs entre la cellule eucaryote
animale et la cellule procaryote bactérienne.
Objectif 1: Définition des procaryotes

 Du grec Pro = Primitif; Karyon = noyau


 Êtres vivants unicellulaires
 Dépourvus du noyau
 Matériel génétique baigne dans le hyaloplasme
 Subdivisés en deux groupes:
Eubactéries et Archaebactéries
 Dépourvus d’organites (sauf ribosomes*)

*Exception valable pour les auteurs qui les qualifient d’organites non membranaires.
Objectif 2: Spécificités morpho-fonctionnelles

Taille

1 à 10 µm
2- Spécificités morpho-fonctionnelles

Forme et mode de groupement


2- Spécificités morpho-fonctionnelles
2- Spécificités morpho-fonctionnelles

Forme et mode de groupement


2- Spécificités morpho-fonctionnelles

Métabolisme

Bactéries

Aéro/anaérobies
facultatives
2- Spécificités morpho-fonctionnelles

Mode de

reproduction

par Scissiparité

Pas de mitose
Pas de méiose
2- Spécificités morpho-fonctionnelles

Mode de

reproduction

par Scissiparité

Pas de mitose
Pas de méiose
Objectif 3: Bactéries symbiotiques et pathogènes

La symbiose (du grec sun "avec" et bioō


"vivre") est une association intime, durable et
Symbiotiques
à bénéfice mutuel entre deux organismes
hétérospécifiques (appartenant à des
espèces différentes)
Bactéries

La pathogénicité (ou pouvoir pathogène)


Pathogènes mesure la capacité d’un agent à provoquer une
maladie chez un organisme hôte
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Bactéries et humains, une relation symbiotique


3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Bactéries et humains, une relation symbiotique


3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Bactéries et humains, une relation symbiotique


Escherichia coli (colibacille ou E. coli) est une bactérie Gram-, anaérobie
facultative, en forme de bâtonnet, trouvée naturellement au sein de la flore
intestinale, elle en constitue même 80%. Elle est inoffensive (commensale) mais
parfois pathogène (certains sérotypes).
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes
Bactéries pathogènes : Staphylocoques
 Impliqués dans des pathologies variées et de degrés de gravité divers
 Un des premiers agents des infections nosocomiales
 Elles font partie de la flore cutanée naturelle et colonisent particulièrement
les muqueuses externes
 Cependant, ces bactéries sont fréquemment retrouvées dans l'environnement
(eaux non-traitées, sols, objets souillés)
Staphylococcus aureus
(staphylocoque doré)

 Anaérobie, Gram+
 Lorsque la barrière cutanée
est rompue (blessures)
 Lors d'interventions
chirurgicales (infection des
organes)
 Lors des intoxications
alimentaires (entérotoxines)
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Bactéries pathogènes : Streptocoques

 Bactéries Gram +
 Organisées en diplocoque ou en chainettes
 Aéro-anarobies facultatives
 Espèces commensales de la bouche et intestin (entérocoques)
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Streptococcus pyogenes

Ou Streptococcus du groupe A est à l’origine d'une forme minoritaire


d’angines rouges, d’infections cutanées et d’abcès
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Streptococcus agalactiae

Ou Streptococcus du groupe B est à l’origine des infections chez le


nouveau né (méningite et septicémie), vaginales et urinaires
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Streptococcus pneumoniae

Ou Pneumocoques provoquent
des infections broncho-pulmonaires parfois fatales, des otites et des sinusites
3- Bactéries symbiotiques et pathogènes

Bactéries pathogènes : Salmonelles

 Bactérie anaérobie, Gram-, en forme de bâtonnet


 Elle provoque la fièvre typhoïde, la paratyphoïde et les toxi-infections
alimentaires collectives (TIAC)
Objectif 4: Ultrastructure des bactéries

Structures constantes, Structures facultatives

obligatoires ou ou inconstantes:

essentielles: Présentes chez quelques

Communes à toutes les bactéries et absentes

espèces bactériennes chez d’autres


4- Ultrastructure des bactéries

Structures constantes Structures facultatives

Paroi; Membrane Capsule; Plasmide;

plasmique; Hyaloplasme; Mésosome; Pili;

Matériel génétique Flagelle.

(nucléoïde); Ribosomes.
4- Ultrastructure des bactéries
4- Ultrastructure des bactéries

Structures constantes : Paroi


 C’est une enveloppe rigide assurant l'intégrité et la protection de la bactérie
 Elle confère à la bactérie sa forme
 Elle mesure de 8 à 80 nm d’épaisseur (fine pour G- et épaisse pour G+).
 La partie commune à toutes les parois bactériennes est le peptidoglycane (ou
muréine)
 Elle est mise en évidence par la coloration de Gram
4- Ultrastructure des bactéries

Structures constantes : Membrane plasmique


 De nature lipoprotéique
 Dépourvue de cholestérol (très fluide)
 Pauvre en glucides
 Site de transport des substances nutritives
4- Ultrastructure des bactéries

Structures constantes : Hyaloplasme

 Liquide où baigne le matériel génétique et les ribosomes.


 Dépourvu d’organites et de cytosquelette à proprement parler.
4- Ultrastructure des bactéries

Structures constantes : nucléoïde


 C’est le matériel génétique de la bactérie
 Une seule molécule d’ADN double brun, circulaire de 1 µm de long
 Libre dans le hyaloplasme et non limité par l’enveloppe nucléaire
 C’est le support de l’information génétique
4- Ultrastructure des bactéries
Structures constantes : Ribosomes
 Groupés en amas (polysomes) ou dissociés en sous unités (petite et grande)
 Leur synthèse se déroule dans le hyaloplasme
 Morphologie et composition chimique différentes de celles des eucaryotes
 Coefficient de sédimentation (70s)
 Rôle dans la synthèse protéique
4- Ultrastructure des bactéries

Structures facultatives : Capsule


 De nature polysaccharidique et parfois
peptidique
 Support de nombreux antigènes
 Protection contre la dessiccation
 Empêche la fixation des bactériophages et la
pénétration de certains antibiotiques
 Facteur de virulence: protège la bactérie
contre la phagocytose (bactérie encapsulée =
bactérie pathogène) (ex: Streptococcus
pneumoniae, Klebsiela…)
4- Ultrastructure des bactéries

Structures facultatives : Mésosome


 Invagination profonde de la membrane plasmique des bactéries aérobies
 En contact avec le nucléoïde
 Porte des enzymes impliqués dans la réplication de l’ADN
 Regroupe les protéines de la chaine respiratoire
4- Ultrastructure des bactéries

Structures facultatives : Pili

Pili communs (fimbriae) Pilus sexuel

 De composition : pilline Échange de gènes plasmidiques

 Adhésion aux surfaces entre bactéries (conjugaison

(Muqueuses) bactérienne)
4- Ultrastructure des bactéries

Structures facultatives : Plasmide

 Fragments d’ADN extra-chromosomiques , double brin ,circulaire


 À réplication autonome, indépendante de celle du chromosome bactérien
 Existe en plusieurs copies
 Rôles dans la synthèse des enzymes de résistance aux antibiotiques
 Transmissibles d’une bactérie à une autre par processus de conjugaison
La conjugaison bactérienne
4- Ultrastructure des bactéries

Structures facultatives : Flagelle


 Composition :
flagelline
 Rôle : mobilité des
bactéries
4- Ultrastructure des bactéries
4- Ultrastructure des bactéries
Objectif 5: Résistance bactérienne par l’expression
des plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par l’expression des plasmides

 Certains plasmides possèdent des gènes de résistance aux antibiotiques


 Cette résistance peut être découverte in vitro (au laboratoire)

Les pastilles
d’antibiotiques
s’entourent de
plages claires
circulaires
indiquant une lyse
bactérienne
(sensibilité)
5- Résistance bactérienne par l’expression des
plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par l’expression des plasmides

Les pastilles
d’antibiotiques
s’entourent de
plages claires
circulaires
indiquant une lyse
bactérienne
(sensibilité)
5- Résistance bactérienne par l’expression des
plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par le phénomène de sporulation

 Diverses espèces bactériennes ont la faculté de former des cellules spécialisées


montrant une résistance accrue à des facteurs d'environnement défavorables,
notamment à une température élevée, à l'absence d’éléments nutritifs ou à la
dessiccation
 La sporulation est un processus de différenciation cellulaire qui conduit de la
cellule végétative (capable de se multiplier) à la cellule sporale (métabolisme
réduit, incapable de se multiplier)
 Les spores bactériennes se forment à l'intérieur des cellules bactériennes, d'où
le nom d'endospores
 Les spores bactériennes sont des formes de résistance et non pas de
dissémination
5- Résistance bactérienne par l’expression des
plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par le phénomène de sporulation


La spore est une cellule spécialisée, dormante, résistante aux températures
extrêmes et à divers stress (déshydratation, substances chimiques,
radiations , antibiotiques ) et lorsque les conditions redeviennent
favorables à la croissance, elle est capable de germer pour reformer une
bactérie viable. Il ne se forme qu'une seule spore par cellule bactérienne
végétative.
5- Résistance bactérienne par l’expression des
plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par le phénomène de sporulation

En conditions
favorables

En conditions
défavorables
5- Résistance bactérienne par l’expression des
plasmides et le phénomène de sporulation

Résistance bactérienne par le phénomène de sporulation


Objectif 6: But et principe de la coloration de Gram

1884
Hans Christian Gram
Un bactériologiste Danois
But : observer la forme et la taille des bactéries
selon la structure de la paroi

Gram Gram

Paroi épaisse et Paroi moins épaisse,

homogène hétérogène et
irrégulière
On traite les bactéries par un colorant violet qui
entre dans toutes les bactéries, puis on renforce à
l'aide d'une colle (le fixateur), toutes les bactéries
deviennent violettes.
On plonge les bactéries dans le solvant. Si le solvant
traverse la paroi, il chasse la coloration et rend la
bactérie incolore. Sinon, la bactérie reste violette.
On ajoute enfin un colorant rose, les bactéries
incolores deviennent rose.
6- But et principe de la coloration de Gram

Coloration en violet Coloration en rose


Objectif 7: Les composants moléculaires des parois
des bactéries Gram+ et Gram-

Gram + Gram-

Paroi épaisse (30-80nm) Fine (8-30nm)

Une couche de peptidoglycane épais + Une couche de peptidoglycane mince +


une membrane plasmique interne une memb plas externe et une mp interne
Présence d’ acides téichoïques Absence d’ acides téichoïques

Absence d’espace périplasmique Présence d’espace périplasmique

Exemples: Staphylocoques; Exemples: Eschérichia coli; Salmonella……


Streptocoques ………
Gram + Gram -
Objectif 8: Comparaison entre la cellule eucaryote
et la cellule procaryote bactérienne
Caractéristiques Cellule eucaryote Cellule procaryote bactérienne

Taille 10 à 100µm 1 à 10µm

Mode de division Mitose / Méiose Scissiparité

Organisme (nombre de Uni ou pluricellulaire Unicellulaire


cellules)
Forme Variable (arrondies, Cocci, bâtonnet, spiralée,
cylindriques….)
Arrangement Isolées / Associées en Isolées ou en colonies (binôme,
(=groupement) Tissus chainette, amas)
Représentants Animaux, végétaux, Archéobactéries et Eubactéries
champignons, protistes
Noyau Vrai noyau (avec Nucléoïde (génome libre dans le
enveloppe nucléaire) hyaloplasme, non limité par
l’enveloppe nucléaire)
8- Comparaison entre la cellule eucaryote et la
cellule procaryote bactérienne
Caractéristiques Cellule eucaryote Cellule procaryote
bactérienne
Noyau (suite) ADN bicaténaire (toujours Chromosome circulaire,
plus d’un chromosome) fermé, unique
Absence de plasmide Plasmide parfois présent
Membrane plasmique Contient le cholestérol Pas de cholestérol

Organites Présence de tous les Absence d’organites


organites membranaires. membranaires
Autres structures cell
Ribosomes Ribosomes dans cytosol et Ribosomes seulement dans
autres liés au RE. le cytosol.
Cytosquelette Présence de cytosquelette Absence de cytosquelette
à proprement parler
Paroi Absente (sauf les cellules Présente chez toutes les
végétales) bactéries (sauf mycoplasmes)
Métabolisme Aérobie Aérobie et/ou anaérobie