Vous êtes sur la page 1sur 1

Les différents genres théâtraux :

▪ La tragédie : est une œuvre dramatique, présentant une action tragique, la mort et le malheur en constituent le dénouement.
▪ La comédie : est une pièce ayant pour but de divertir en représentant les ridicules les mœurs d’une société et la fin y est
heureuse.
La structure du récit théâtral :
1- Les scènes d’exposition : les premières scènes qui présentent les personnages, leurs fonctions, leur statut social, Leurs
relations
2- Le nœud de l’action : où s’opposent les personnages et où se joue l’action principale
3- Le dénouement : qui apporte la solution
4- Intrigue : L'enchaînement des événements dans un récit de fiction ou une pièce de théâtre. On peut mettre en évidence
les phases successives de l'intrigue (l’exposition, qui présente la situation initiale, le nœud de l'action, le dénouement)
Les indications scéniques :
▪ Une pièce : c’est une œuvre théâtrale et littéraire en prose ou en vers.
▪ Un acte : c’est une division principale dune pièce.
▪ Une scène : c’est une petite division d’un acte.
▪ Un entracte : c’est le temps qui sépare un acte du suivant.
▪ Pantomime (n. f.) : suite de gestes du comédien qui vise à amuser le spectateur plutôt qu’à raconter une histoire.
▪ Un intermède : c’est un petit spectacle composé de chants et de danses intercalés entre les actes.
▪ Les didascalies : sont les indications scéniques données par l’auteur
Didascalies initiales : Il s’agit de la liste et des précisions initiales des personnages, des lieux, de l’époque. Ces didascalies ne
sont pas immédiatement accessibles au spectateur.
Didascalies fonctionnelles : Il s’agit des indications utiles à la représentation mais qui n’affectent pas la façon de jouer de
l’acteur. Ellesne sont pas censées être interprétées.
Didascalies expressives les didascalies contenant des effets voulus par l’auteur : le ton, le rythme, le sentiment, la réception par
l’interlocuteur. Elles sont destinées à être interprétées,
Les personnages :
▪ Le héros : il domine le discours et la scène
▪ Les protagonistes : Les personnages principaux qui jouent les premiers rôles
▪ Les antagonistes : les rivaux, les opposants, sont les personnages en conflits, ayant des intérêts opposés
▪ Les figurants : les comparses, les doublures, des acteurs qui passent inaperçus :
▪ Un acteur : c’est une personne amateure ou professionnelle qui interprète et incarne un personnage.
▪ Un personnage : il peut être historique (louis 14), réel, ou mythique (narcisse) ou parfois un animal.
▪ Éponyme Se dit d'un personnage qui donne son nom à la pièce (Antigone de Sophocle et d’Anouilh, Hamlet de
Shakespeare, Phèdre de Racine.
Les formes du discours théâtral :
▪ Un monologue : c’est une pièce avec un seul personnage qui parle seul.
▪ Un dialogue : c’est un échange de paroles et de répliques entre deux ou plusieurs personnages
▪ Une réplique : c’est chaque élément du dialogue.
▪ Une tirade : c’est une longue suite de phrases, de vers, récitées sans arrêt (interruption) par un personnage.
▪ Un aparté : c’est la parole qu’un acteur dit à part et que seul le spectateur est censé entendre.
▪ Une stichomythie : c’est un dialogue où les interlocuteurs se répondent vers pour vers.
▪ Le vers : fragment d’énoncé formant une unité rythmique définie.
▪ La prose : forme de discours oral ou écrit, qui ne respecte aucune règle de versification (Poésie).
▪ Double énonciation (n. f.) : il s’agit d’une même parole qui n’a pas le même sens ou les mêmes implications pour les
personnages et pour le public. Les spectateurs, du fait de leur statut, reçoivent davantage d’informations sur les actions à
venir que les personnages présents sur scène, ils sont donc privilégiés
▪ Mise en abyme (n. f.) : au théâtre il s’agit d’une pièce ou d’une scène qui représenterait elle-même une pièce de théâtre. On
parle aussi de « théâtre dans le théâtre » quand le motif de la scène ou de l’acte est lui-même le jeu théâtral.
▪ Quiproquo (n. m.) : situation où un personnage commet une erreur en prenant une personne ou une chose pour une autre.
C’est un ressort récurrent de la comédie
Les fonctions du dialogue :
a) Une fonction informative : quand les personnes s’informent réciproquement.
b) Une fonction persuasive : quand un personnage agit pour convaincre et persuader
c) Une fonction fédérative (réunificatrice) : quand les personnages agissent ensemble pour un but commun.
d) Une fonction dialectique : quand les personnages entrent en conflits et défendent des intérêts opposés.
Distribution : Répartition des rôles. Se dit du tableau où sont présentés les personnages et leurs interprètes
Fatalité Force surnaturelle par laquelle tout ce qui arrive (surtout ce qui est désagréable), est perçu comme déterminé
d'avance d'une manière inévitable. La fatalité est un moteur de la tragédie grecque.
Bienséance (n. f.) : respect des règles théâtrales et morales afin de ne pas paraître vulgaire, choquant ou invraisemblable.
Règle des trois unités :
• Unité d'action (n. f.) : elle consiste à représenter une seule intrigue par pièce de théâtre.
• Unité de lieu (n. f.) : elle consiste à représenter l’intrigue d’une pièce de théâtre dans un seul et unique lieu.
• Unité de temps (n. f.) : elle consiste à faire dérouler l’ensemble de l’intrigue en une seule et unique journée.

Vous aimerez peut-être aussi