Vous êtes sur la page 1sur 20

TP 4

MOTEUR
Contrôle de la pompe à huile

Nom
Classe / Groupe /
Date
Durée du TP 4 heures
TP 4 B.E.P. M.V.

MISE EN SITUATION :

Vous travaillez chez un concessionnaire au service des véhicules d’occasion.


Il vous est demandé d’effectuer un contrôle du circuit de lubrification sur un
véhicule dont le voyant de pression d’huile reste allumé, sachant que toute la partie
indicateur au tableau de bord et conforme.

Travail à effectuer en salle :

1. Rechercher sur la documentation constructeur :


- le schéma du circuit de lubrification.
- le type de pompe à huile.
répondre aux questions sur la « fiche réponse » aux questions 1,2,3,4
APPEL DU PROFESSEUR

Travail à effectuer à l’atelier :

1. Désassembler la pompe à huile afin de déterminer le cheminement de l’huile ainsi


que son sens de rotation. Répondre sur « la fiche réponse »à la question 5

APPEL DU PROFESSEUR

1. Contrôler la pompe à huile


Indiquer les valeurs sur « la fiche réponse »à la question 6

APPEL DU PROFESSEUR

2. Définir sur la « fiche réponse » à la question 7, les anomalies possibles concernant le


symptôme citer dans la mise en situation.
3. Remonter le bas moteur en respectant la démarche du constructeur, ainsi que les
couples de serrages
Indiquer les valeurs sur « la fiche réponse » à la question 8

APPEL DU PROFESSEUR

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 2 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

FICHE RÉPONSE

Travail à effectuer en salle :

1. Sur la vue en coupe du moteur ci-dessous, surligner le circuit de


lubrification :
a. le circuit d’aspiration

b. le circuit principal

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 3 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

2. Indiquer le type de la pompe :

____________________________________

3. Indiquer les valeurs de pression de la pompe :

____________________________________
____________________________________

4. Citer les contrôles visuels à effectuer sur la pompe :

____________________________________
____________________________________
____________________________________
____________________________________

APPEL DU PROFESSEUR

Travail à effectuer à l’atelier :

5. Quel principe utilise la pompe pour aspirer et refouler l’huile ?

__________________________________________________________
_ ___

6. Relever les jeux mesurés sur la pompe à huile :

Jeu Valeur en « mm »
1
2
3
(voir page
suivante)

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 4 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

Mesurer au moyen d’une règle (2) et d’un jeu de


cales (1), le jeu entre la face supérieure des
pignons (3) et le plan de joint du carter de
pompe. Ce jeu doit être compris entre 0,05 et 0,15
mm.

7. Formuler les anomalies possibles, liées à la mise en situation :

- __________________________________________________________________
__________________________________________________________________
- __________________________________________________________________
__________________________________________________________________
- __________________________________________________________________
__________________________________________________________________
- __________________________________________________________________
__________________________________________________________________
- __________________________________________________________________
__________________________________________________________________

8. Compléter le tableau les éléments serrés et leur couple de serrage :

Éléments Valeur du couple

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 5 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

FICHE DE PREPARATION DE SEANCE

NIVEAU : Secondel B.E.P. Maintenance Véhicule Nombre d’apprenant : groupe de 10

Phase de formation : Milieu du deuxième trimestre


Vous travaillez chez un concessionnaire au service des véhicules d’occasion.
Il vous est demandé d’effectuer un contrôle du circuit de lubrification sur un
Mise en véhicule dont le voyant de pression d’huile reste allumé, sachant que toute la
situation partie indicateur au tableau de bord et conforme.

Domaine : Maintenance

Compétences :

C 1.3 Acquérir, traiter et transmettre


C 1.3.1 Collecter les données nécessaires à intervention.
Objectif spécifique : C 2.1 Préparer et organiser l’intervention.
C 2.1.4 Maintenir en état son poste de travail.
C 3.1Contrôler, mesurer, contribuer au diagnostique.
C 3.1.3 Identifier les points de réglage.
C 3.2 Réaliser une intervention.
C.3.2.2 Déposer, reposer, des sous-ensembles des organes.

Au terme de la séance, l’apprenant devra être capable de :


Objectif de la séance : • Effectuer le contrôle d’une pompe à huile moteur.
• Localiser le circuit de lubrification sur le moteur.

Connaître l’architecture du moteur.


Pré requis :
Utiliser une documentation technique.

• Leçon et document ressources sur la lubrification.


On donne : • Un moteur sur banc.
• La documentation technique du moteur.

• Effectuer le contrôle de la pompe à huile en respectant les indications


constructeur.
On demande :
• Travailler dans les règles d’hygiène et sécurité.
• Remettre en conformité le moteur.

• Les informations sont cohérentes et en rapport avec l’intervention ( C 1.3.1 )


• Les valeurs ainsi que les points de réglage sont clairement définis ( C 3.1.3 )
• La dépose repose ainsi que le contrôle de la pompe sont conforme
On exige :
aux indications constructeur ( C.3.2.2 )
• Le moteur est remonté dans son état initial. ( C 1.4.4 )
• Le poste de travail est rangé et nettoyé après l’intervention ( C 2.1.4)

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 6 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

FICHE D’EVALUTION SOMMATIVE DE LA SÉANCE

Capacités Critères d’évaluations Barème


1 2 3 4 5 6

Les informations nécessaires sont collectées

C 1.3.1 Les informations sont trouvées partiellement.

Le professeur donne les informations


nécessaires à l’intervention..

Les points de réglages sont clairement


identifier ainsi que son fonctionnement.

C 3.1.3 Les points de réglages ainsi que le


fonctionnement sont partiellement définis.

Le professeur indique les points de réglage et


fonctionnement de la pompe.

La dépose repose ainsi que le contrôle de la


pompe sont conformes aux indications
constructeur
C 3.2.2 Plusieurs essais sont nécessaires pour réussir
l’opération.

Le professeur indique la procédure.

C 1.4.4 Le moteur est remonté dans son état initial.

Le poste de travail est rangé et nettoyé après


C 2.1.3
l’intervention.

Total des points par colonnes

Note / 20

Bilan

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 7 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

DOCUMENTS RESSOURCES

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 8 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

LA LUBRIFICATION :

1. Raison d’être :

La lubrification a pour rôle principal :

- Diminuer le frottement entre les pièces en mouvement, tout en réduisant l’usure.


- Diminuer les bruits mécaniques
- Protéger les pièces contre la corrosion
- Garantir l’étanchéité entre les segments et le cylindre
- Débarrasser le moteur des résidus de la combustion et des particules métalliques
- Absorber et évacuer la chaleur excédentaire

2. Mise en situation :
Circuit de lubrification moteur :

10

Repères Désignations
1 Turbo
2 Arbre à cames Faire apparaître les différents états de
3 Pompe à huile pression du circuit d’huile en couleur :
4 Clapet de sécurité
5 Support filtre à huile
Echangeur thermique Circuit d’aspiration
6
( liquide de refroidissement)
Circuit principal
7 Clapet de sécurité
8 Filtre à huile
Circuit de retour
9 Crépine d’aspiration
10 Vilebrequin
Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 9 sur 20
TP 4 B.E.P. M.V.

3. Principe de fonctionnement :

L’huile est prélevée dans le carter inférieur par une pompe qui la dirige ensuite sous pression vers
le filtre à huile avant d’alimenter la rampe principale.
Cette dernière assure la distribution de l’huile de tous les points à graisser sous pression.

4. Organes lubrifiés :

Le graissage des différents organes est réalisé :

Sous pression Par projection


• Vilebrequin(manetons et portés) • Cylindre, piston, segments, axe de piston
• Arbre à cames (portés) • Queue de soupapes, tiges de culbuteurs
• Rampe de culbuteurs (axe) • Pignons et chaîne de distribution

En plus du graissage ci-dessus, l’axe de piston est quelquefois lubrifié sous pression à l’aide d’un
canal percé dans le corps de la bielle.

5 Examen de quelques méthodes de graissage


typique :

5.1 Graissage ordinaire sous pression

L'huile provenant de la rampe principale de graissage


est dirigée par des canaux vers les paliers de
vilebrequin. Les rainures des coussinets et un canal
oblique permettent le graissage sous pression des têtes
de bielle. L'huile retombe dans le carter inférieur à
partir des manetons et des tourillons.

5.2.Graissage intégral

C'est l'équivalent d'


un graissage ordinaire, mais
en plus, l'
axe de piston est graissé sous pression
grâce à un perçage pratiqué dans le corps de
bielle.
.

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 10 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

5.3.Graissage par projection :

L'huile sous pression s'échappant des manetons est


projetée le long des parois de la chemise. Elle
assure ainsi le graissage entre le piston et la
chemise, ainsi que l' axe de piston.

6. La pompe à huile.

Elle aspire l'


huile dans le carter inférieur et la dirige sous pression à travers des canalisations vers les
éléments à lubrifier.

. 1 - Système d'entraînement:
par pignon à denture hélicoïdale entraîné par l'
arbre à came

2 - Limiteur de pression .
clapet à bille ou à piston, il limite la pression dans le circuit à une valeur moyenne de 3
bars à 3000 tr/mn

3 - Corps de pompe de forme variable, il est réalisé le plus souvent


en alliage léger

4 – Crépine sorte de filtre qui empêche l'


entrée des
grosses impuretés dans le circuit.

Il existe différents types de pompes :

• Pompes à engrenage
• Pompes à palettes
• Pompes Trochoïdales ( à rotor )

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 11 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

.6 1 Les pompes à engrenages

Pignon mené

Entrée Sortie
d’huile d’huile

Clavette

Pignon menant

Dès que le moteur tourne, les pignons de la pompe sont entraînés en rotation. L' huile présente dans la
chambre d' aspiration 1 est emportée par les pignons dans les espaces 2 créés entre la roue dentée et le
corps de la pompe..
Dans la chambre de refoulement 3, l' espace occupé par l' huile est diminué par l'engrènement des
pignons. L' huile est alors refoulée vers la sortie de la pompe. .

Contrôle de la pompe à huile :

Jeu axial Jeu radial

POMPE À HUIlE
Pompe à huile à engrenage avec clapet de décharge intégrée.
Jeu axial engrenage/couvercle: 0,020 à 0,085 mm.
Jeu radial engrenage/carter: 0,10 à 0,24 mm.
Pression d'huile mini à 80°C: - 1 bar au ralenti.
- 3 bars à 3 000 tr/min. Pression d'ouverture
des gicleurs de fond de pistons: 1,5 bar.

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 12 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

6.2 Les pompes tronchoîdale (ou rotor) :

Corps de pompe Sortie

Rotor intérieur
Entrée
Rotor extérieur

Le corps de la pompe est généralement obtenu de fonderie dans le bloc cylindres.


Le rotor intérieur a son axe excentré. Commandé par le moteur, il entraîne à son tour le rotor
extérieur en rotation.
Le rotor extérieur est libre dans son logement.
Les deux rotors tournent dans le même sens.

Considérons une alvéole du rotor intérieur. On suivra l'


évolution de sa rotation à l'
aide du
repère X

Phase d' aspiration


-
Le volume A est en regard de l' orifice
d'arrivée d'huile.
Le rotor tourne, le volume augmente.
Cette augmentation de volume crée une
aspiration de l'huile.
Quand le volume A est maximum, il n' ya
plus communication avec l' arrivée d' huile.
A
A

Phase de refoulement
-
Le rotor continue à-tourner, le volume A
est mis en communication avec l' orifice
de sortie. Le volume A commence à
diminuer.
Le volume A diminue jusqu' à devenir
nul. L'huile est évacuée sous
pression par l'orifice de sortie

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 13 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

6.2 Limiteur de pression :

Avec les pompes volumétriques vues, précédemment, la pression de l' huile dépend du régime du
moteur avant tout.
Si la pression devient trop importante dans le circuit:
il y a risque de détérioration de la pompe, ou rupture de son système d' entraînement
Il y a de forte projection d'huile sur la partie inférieure des chemises ce qui provoque une
consommation d' huile exagérée.

Le limiteur est constitué d'


un clapet à bille situé sur le canal de sortie de la pompe à huile. La bille est
maintenue sur son siège par un ressort taré.

.
Pression normale Pression trop élevée
La pression est inférieure au tarage du La pression est supérieure au tarage du ressort. Le
ressort. Le clapet à bille est fermé clapet se soulève et découvre l'orifice d'
une
canalisation qui permet à l'
huile de retourner au
carter inférieur.
La pression chute.

La pression maximale de l'


huile est fonction du tarage du ressort du clapet.

7.Les lubrifiants :

Un lubrifiant est une matière fluide ou solide interposée entre deux corps dont le rôle est de : . réduire
les forces de frottement
• . évacuer la chaleur
• . préserver les pièces de l'
usure, de la corrosion
• . éliminer les déchets
• . participer à l'
étanchéité
Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 14 sur 20
TP 4 B.E.P. M.V.

Les huiles utilisées pour la lubrification des organes en mouvement sont élaborées à partir de produits
d'
origines diverses:

Les huiles minérales: produit de distillation du pétrole brut.

Les huiles végétales: huile de '


colza, de ricin, ou d'
olive. Ces huiles sont rarement utilisées à l'
état
pur. Elles résistent aux pressions élevées, mais encrassent les organes lubrifiés

Les huiles synthétiques: Elles sont élaborées à l'


aide de produit chimique. Elle présente de très
bonnes propriétés mécaniques, mais coûtent relativement chères à l'élaboration.

Pour qu' un moteur fonctionne dans de bonnes conditions, il est nécessaire que l'
huile utilisée ait
certaines caractéristiques physiques et chimiques bien spécifiques.

a. La viscosité
C'est la résistance du lubrifiant à l'
écoulement

b. L'onctuosité
c'
est l'
aptitude du lubrifiant à adhérer aux surfaces métalliques.

c. La stabilité
C' est la résistance du lubrifiant à la décomposition sous l'
action des gaz brûlés et de la température

d. Le point de congélation
C'est la température de congélation du lubrifiant. Le point de congélation doit être suffisamment bas
pour que l'huile garde ses qualités aux basses températures.

e. Le point d'inflammation
C' est la température d'
inflammation du lubrifiant. Le point d'inflammation doit être très élevé pour
éviter la carbonisation du lubrifiant lors du fonctionnement des moteurs à haute température.

Classification des huiles

Les huiles répondent aux spécifications de C.C.M.C. (Comité des Constructeurs du Marché Commun)
et sont classées suivant leur viscosité. Nous devons ce classement à la Société des Ingénieurs de
l'
Automobile des Etats-Unis (S.A.E.).:

. les huiles monogrades


la viscosité est donnée pour une valeur de la température. On trouve les huiles SAE 10W, 15W, 20W,
30, 40, 50.

1 er exemple: une huile classée SAE 10 W :


10: indique la valeur de la viscosité
W: indique que la valeur de la viscosité a été mesurée à la température de OoF
(-18°c)

2e exemple: une huile SAE 40: .


. 40: indique la valeur de la viscosité.
l'
absence de lettre indique que la valeur de la viscosité est donnée à la
température de 21OoF (=1OOoc)

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 15 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

Une huile SAE 40 est donc plus visqueuse qu'


une huile SAE 30 à la température de 210oF

. les huiles multigrades


la viscosité est donnée pour deux valeurs de la température.

On trouve des huiles SAE 10 W 30, 15 W 40, 20 W 40


10 W 40, 15 W 50 20 W50
10 W 50

Exemple: une huile classée 15 W 40


15 W : indique la viscosité à OoF
40: indique la viscosité à 210oF

8.Réaspiration des vapeurs d’huile :

Dans le cadre de la lutte contre la pollution de l'


air, la réglementation oblige les constructeurs à ne
plus envoyer les vapeurs d' huile dans l'atmosphère. Les moteurs sont donc équipés d' un circuit fermé
de recyclage qui permet de brûler ces vapeurs.

Réalisation
-
Les vapeurs d' huile à la sortie du carter
moteur (ou du cache culbuteur) sont
amenées vers un décanteur (séparation de
l'
huile et des vapeurs).

l'
huile sous forme liquide retourne au carter.

les vapeurs sont recyclées par le moteur


grâce à une canalisation débouchant:

- dans le filtre à air (papillon des gaz


ouvert)

- sous le papillon des gaz, mais


nécessite un orifice calibré, pour contrôler le
passage des vapeurs qui contribuent à la
carburation

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 16 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

9. La protection du moteur par la lubrification :

L’USURE :
80% de l’usure se
produit à froid.
L'huile doit être
LA SURCHAUFFE : assez fluide pour
monter vite
protéger le haut
l'
huile sous pression va moteur (cames,
dissiper les dangereuses poussoirs, etc).
calories des zones de haute
chauffe (axes de pistons, pied
de bielle, etc).

LES DEPOTS :

:otT Détergente, J'huile


agit comme une
lessive, décolle les
dépôts des carters et
LES BOUES : préserve la propreté
du moteur.
Forte d'additifs
dispersifs, l'huile
maintient les LA CORROSION
dépôts et les Enrichie d'additifs anti-
particules corrosions, l'
huile
d'usure en contrecarre l'oxydation
Suspension ; qui résulte de la
protégeant ainsi combustion et de la
le circuit de condensation.
graissage.

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 17 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

Tout comme les camions et les voitures particulières, les motos possèdent des moteurs thermiques
soumis aux même contraintes mécaniques.
Leurs différences résident en deux points, un régime maxi de rotation moteur (N moteur) de
l’ordre de 12000 tr/min et une contrainte d’encombrement.

Cette dernière oblige les constructeurs à imaginer deux types de système de lubrification :

La totalité de l'
huile est stockée dans le carter moteur. La pompe à huile aspire le lubrifiant
dans une zone basse, et souvent fortement cloisonnée pour éviter tout risque de
désamorçage au freinage et à l' accélération. Le lubrifiant circule alors dans tout le moteur
pour retomber par gravité dans le carter.

Repères Désignation
1 Manocontact d’huile
2 Radiateur d’huile
Pompe à huile
3
trochoïdale
4 Crépine d’aspiration

3
4

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 18 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

A la différence du carter humide, l'


huile n'est pas stockée dans le moteur mais à côté, dans
une réserve séparée appelée nourrice. Deux pompes, l'une d'aspiration et l'autre de
refoulement, sont chargées de faire circuler l'
huile dans le moteur. Ce principe est souvent
utilisé pour résoudre un problème d' encombrement. Ainsi les trails monocylindres qui
doivent bénéficier d'
une garde au sol suffisante seraient fortement pénalisés par un moteur
trop haut.
On libère donc de la place en dessous, tout en soulageant le cadre de la contrainte d' un
moteur trop volumineux.

5
1

Repères Désignation
1 Arbre à cames
2 Gicleur de fond de piston
3 Embrayage
4 Boite de vitesses
5 Bouchon de remplissage

4
3

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 19 sur 20


TP 4 B.E.P. M.V.

10. Tableau récapitulatif des pannes possibles :

• .filtre encrassé
• .choc sur le carter inférieur
• .clapet sécurité bloqué
• .
• .
• .
• .

Lycée Professionnel Régional Gustave EIFFEL 57525 TALANGE Page 20 sur 20

Vous aimerez peut-être aussi