Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre –I- Montages d usinage

http://rep.bntu.by/bitstream/handle/data/3448/%1EA=%3E2=
%3E9%20B5:AB.pdf;jsessionid=AC867E407B50733608688FC07B463944?sequence=2

I-1-Introduction

Pour pouvoir usiner correctement une pièce, il faut pouvoir définir correctement et répétitivement sa
position sur la machine-outil et, de plus, garantir le maintien de cette position lors de l'usinage, qui
implique évidemment des forces de coupe. Il y a donc deux fonctions à assurer, le positionnement et
le serrage de la pièce à usiner. L'ensemble de ces deux fonctions est désigné par le nom d'ablocage.

I-2 - Isostatisme

La pièce à usiner, étant un solide, possède dans l espace six degrés de liberté fig- II-1 (Ici, nous
supposons implicitement que la pièce est bien rigide. Le cas des pièces souples réclame un
traitement particulier.) Pour supprimer ces six degrés de liberté, il suffit donc de six contacts quasi
ponctuels qui, dans la mesure où l'on néglige le frottement, définissent six normales. Bien entendu,
celles-ci doivent être indépendantes. Il s'agit de liaisons simples. La _figure II-2 a illustre une
immobilisation d une pièce prismatique par six contacts appui plan 1,2,3 ,orientation 4,5 et une
butée 6 . La fig II-2 b illustre une immobilisation d une pièce cylindrique par six contacts . La
suppression d'un seul de ces contacts rend le corps mobile. On dit que le positionnement est
isostatique.

Fig.II-1-Solide dans espace

-1-
Chapitre –I- Montages d usinage

Fig.II-2 a immobilisation d une pièce prismatique

Fig.II-2 a immobilisation d une pièce cylindrique

Aspect économique
L'ablocage d'une pièce peut se faire
_ A l'aide d'un système de liaisons relevant de l'outillage standard. Dans ce cas, chaque pièce
nécessitera un réglage.

-2-
Chapitre –I- Montages d usinage
_ A l'aide d'un système de liaisons spécifiques. Le montage sera alors simplifié, mais il faudra
préalablement fabriquer les liaisons spéciales.
L'outillage standard correspond à un investissement minimal, mais nécessite plus de main d'oeuvre,
ce qui revient à dire que le coût marginal est plus élevé
Par conséquent, il convient pour les petites séries. Pour les grandes
séries, un système de positionnement spécifique peut se justifier, car le coût de sa fabrication sera
étalé sur le nombre de pièces de la série.

I-3- Positionnement des surfaces planes

Fig- II-3 éléments d appui

I-3- 1-appui plan

Les bornes d'appui fig-II—4 [1] permettent de poser correctement une surface plane. Il en faut trois
pour définir un plan. Lorsque la surface d'appui est déjà usinée, on peut utiliser des bornes planes, ce
qui permet d'assez bien ré- partir la pression. Si la surface d'appui est brute, il faut utiliser des bornes
à bout sphérique. Les bornes peuvent être _xes (frettées) ou démontables.

-3-
Chapitre –I- Montages d usinage

Fig- II-4- éléments d appui plan

I-3- 2-Butées
Les butées Fig- II-5- [1] sont destinées à définir la position latérale des pièces. Pour les surfaces
brutes, on utilise des butées striées. Il est parfois nécessaire d'utiliser des butées palonnées, qui
s'orientent sur la surface en répartissant l'effort de manière égale sur les deux contacts, de la même
façon que dans une balance. Nous reviendrons plus bas sur la technique de palonnage.

Fig- II-4- éléments d appui plan

II-4-Serrage des pièces

-4-
Chapitre –I- Montages d usinage
II-4-1-Introduction
La pièce étant posée (isostatiquement si possible) sur son support, il faut la maintenir dans cette position malgré les
efforts qui la sollicitent (pesanteur et forces de coupe). Ce serrage doit respecter un certain nombre de règles.

II-4-2-Recommandation
Neutralisation des efforts (_g. 40) [17] : les forces de serrage doivent diriger la pièce contre ses appuis, en empêchant
tout mouvement parasite. Il faut à tout le moins que la ligne d'action des forces de serrage passe à l'intérieur des appui
Voyant quelque cas avec schéma de calcul
Si l effort de coupe se dirige vers le point d appui alors la force de serrage égale a zéro

Q=0  ; P effort de coupe

Fig- II-5a
Deuxième cas

Actions de la force de coupe et la forces de serrage sont de sens opposé donc l effort de serrage
égale a la force de coupe donc :
La force de serrage utile W = KP.

K : coefficient de sécurité

-5-
Chapitre –I- Montages d usinage

Fig- II-5 b

Troisième cas

Dans le cas ou la force de coupe et celle de serrage sont concourantes donc l’effort de serrage sera

Fig- II-5 c

f1 et f2 coefficients de frottement, k coefficient de sécurité

K : coefficient de sécurité

-6-
Chapitre –I- Montages d usinage

II-4-3- 1Exemples de pièces à usiner sans fixation cas1

L’effort d’avance joue le rôle de l’effort de serrage; L’effort de coupe est équilibré par le centreur

Fig- II-5 a Surfaçage avec une fraise a lamé

II-5 b Lamage d un trou

II-4-3- 2 Exemples de pièces à usiner avec fixation 2 cas

II-6 a Surfaçage

-7-
Chapitre –I- Montages d usinage
II-4-3- 3 Exemples de pièces à usiner avec fixation cas3

FigII-7-a-Fraisage d une rainure

FigII-7-b-Surfaçage avec train de fraises

II-4-4- 1Éléments de montage d’usinage :


II-4-4- 1 Boitier :

Le boîtier corps) du montage d’usinage est un élément principal qui ensemble les éléments de
mise positionnement et les éléments de serrage brides mécanique ou hydraulique
La conception du boîtier doit être optimisée de point de vue technique et économique
La forme et les dimensions dépendent de celle des pièces usinées dans le dispositif et la position de
le mode d obtention du boîtier peut être obtenue par
1-Moulage
2-Par usinage a partir d une brut monobloc
3- Par assemblage démontable de plusieurs pièces fig. FigII-8

-8-
Chapitre –I- Montages d usinage
4- Par assemblage indémontable de plusieurs pièces soude fig-8

Fig.II-8- éléments constituants le boîtier du montage d usinage

II-4-4- 2 Exemple de variante de réalisation d’un montage de perçage :

II-4-4- 2- 1 Boitier moulé :

Le boitier se compose d’une seule pièce obtenue avec, moulage

-9-
Chapitre –I- Montages d usinage

Fig. 9 .a. Boitier, moulé

II-4-4- 2- 2 Boitier de pièces démontable

Le boitier se compose de plusieurs pièces fixées par vis ) liaison complète démontable

Fig.9 b Boitier, réalisé avec des pièces démontables

II-4-4- 2- 3 Boitier de pièces indémontable :

Le boitier se compose de plusieurs pièces fixées par soudage) liaison complète indémontable

- 10 -
Chapitre –I- Montages d usinage

Fig. 9 c. Boitier, réalisé avec des pièces indémontables

II-4-4- 2- 3 Boitier usiné monobloc :

Le boitier se compose d’une seule pièce obtenue par usinage

Fig.9.d Boitier usiné

- 11 -
Chapitre –I- Montages d usinage

II-5 Exemple de type de schéma de calcul de la force de serrage

Pendant l’élaboration de la conception des montages d’usinage en pourras se situer dans l’ un des
cas de schéma de calcul de la force de serrage(d’ pares les aides mémoires )
Ces schémas représentent les différents cas du mode d’actions de la force de coupe et la force de
serrage avec les quelles en peut tirer les équations d’équilibre

Fig.II-10- schéma de calcul de la force de serrage

II-5 Exemple de montage d’usinage avec bridage manuel :

Les figures ci-dessous représentent les types des montages d’usinage avec bridage mécanique avec l’emploie des

mécanismes de serrage à excentrique, sont utilisés pour pince de travail direct et serrage de systèmes
complexes.
Leurs avantages:
- Simple et compact;

- 12 -
Chapitre –I- Montages d usinage
- L'utilisation généralisée dans la construction de pièces standards;
- Réglage facile;
- La capacité d'auto-verrouillage;
- Performance (de temps d'environ 0,04 min en voiture de réponse).
Leurs Inconvénients:
- Nature concentré des forces qui ne permettent pas l'utilisation
Mécanismes excentriques pour fixer des pièces non rigides;
- Réduction de fiabilité grâce à l'usure

Fig.II-10 .Exemple de montage d’usinage avec bridage

- 13 -
Chapitre –I- Montages d usinage
5. 3 mécanismes de serrage excentriques
Des mécanismes de serrage à excentrique (EMM) sont utilisés pour
pince de travail direct et serrage de systèmes complexes.
Avantages:
- Simple et compact;
- L'utilisation généralisée dans la construction de pièces standards;
- Réglage facile;
- La capacité d'auto-verrouillage;
- Performance (de temps d'environ 0,04 min en voiture de réponse).
Inconvénients:
- Nature concentré des forces qui ne permettent pas l'utilisation
Mécanismes excentriques pour fixer des pièces non rigides;
- Réduction de fiabilité grâce à l'usure
excentriques.
La composition des mécanismes de serrage à excentrique comprend
excentriques, un soutien pour eux, les bras le tourillon et autres
éléments. Trois types de cames excentriques: rondes avec
une surface de travail cylindrique; courbes, les travailleurs
surface délimitée par la spirale d'Archimède (au moins - sur la développante
ou spirales logarithmiques); fin.
La plus répandue, en raison de la simplicité de fabrication, reçu
ronde excentrique. Round excentrique (selon la figure 5.5a)
représente un disque ou un cylindre pouvant tourner autour d'un axe
décalée par rapport à l'axe géométrique de l'excentrique de la quantité de A
appelé excentricité.
Des cames excentriques incurvées (en conformité avec le modèle
5.5b) par rapport à tour assurer la force de fixation stable
et plus grandes (jusqu'à 150 °) Angle.
Dans la figure 5.6 montre une pince excentrique pour le serrage de pièces.
La pièce 3 est monté sur le support fixe 2 et serrée
4 sangle excentrique coincé. Excentrique 6 bar après 4
Pièces d'épandage se déplacent à l'appui 7 vers la droite.
Des cames excentriques 20X est en acier avec une cémentation
à une profondeur de 0,8 ... 1,2 mm et durci à une dureté de 55-61 HRC.
Excentriques distinguent la conception suivante
Performances: ronde excentrique (GOST 9061-68), l'excentrique
(GOST 12189-66), double arbre à cames (GOST 12190-66)
Excentrique en forme de fourche (GOST 12191-66), l'excentrique doublement
(GOST 12468-67).
Utilisation pratique des mécanismes excentriques dans divers
dispositifs de serrage de la Figure 5.7 / 3/.__

- 14 -

Vous aimerez peut-être aussi