Vous êtes sur la page 1sur 132

EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 1


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 2


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 3


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

DÉDICACES

A mon cher père

Qui est heureux de voir ma réussite, celui qui m’a appris d’être ambitieux
et courageux, celui qui m’a toujours conseillé d’être honnête et fidèle.

A ma chère mère

A qui je dois toute ma réussite. Tu t’es toujours sacrifiée pour nous. C’est
grâce à toi que j’ai pu faire mes premiers pas dans la vie et réaliser mes
ambitions. Ta pureté, ta droiture et ton honnêteté me serviront de modèle.
Ce travail est le fruit de tes innombrables sacrifices que j’en serais
éternellement reconnaissant

A mon frère et ma sœur et à tous les membres de la famille.

A mes chers amis.


Je vous offre ce travail

Ramzi

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 4


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

REMERCIEMENTS

Je remercie, en premier lieu, notre dieu qui a bien voulu me donner


la force pour effectuer le présent travail.

Je tien à remercier Mr Ayed Lakhal Hédi


Hédi pour
son contribution bénéfique et efficace à ma formation, pour son patience et
sérieux, son rigueur et conseil professionnelle ainsi que pour son
encouragement

Je remercie tout mes enseignants durant tout mon cursus ainsi que
les responsables de l’université

Comme je tien à remercier tout ceux qui de loin ou prés ont contribué
à finaliser ce modeste travail

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 5


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Sommaire
Chapitre I. Présentation du projet .......................................................................................................... 8

Chapitre II. Conception ......................................................................................................................... 10

I. Généralités : .................................................................................................................................. 10

II. Conception et pré-dimensionnement de la structure : ................................................................... 10

A. Les poteaux : .......................................................................................................................... 11

B. Les planchers :........................................................................................................................ 12

C. Les poutres : ........................................................................................................................... 14

D. Les voiles : ............................................................................................................................. 14

E. Les escaliers : ......................................................................................................................... 15

Chapitre III. Hypothèses de calcul et évaluation des charges................................................................. 16

I. Règlement de calcul : .................................................................................................................... 16

II. Hypothèses de calcul : ................................................................................................................... 16

III. Notations et symboles : ................................................................................................................. 20

IV. Type des planchers utilisés en Tunisie : ........................................................................................ 23

V. Evaluation des charges : ................................................................................................................ 26

A. Charge permanente : .............................................................................................................. 26

B. Charge des murs : ................................................................................................................... 31

C. Surcharges d’exploitation : .................................................................................................... 32

Chapitre IV. Modélisation et Dimensionnement .................................................................................... 33

I. Présentation du logiciel ARCHE : ................................................................................................ 33

II. Manipulation des logiciels Auto-CAD et ARCHE : ..................................................................... 35

A. Préparation du fichier .DXF : ................................................................................................. 35

B. Hypothèses pour Arche Ossature : ......................................................................................... 37

C. Hypothèses pour ARCHE Poutre, poteau : ............................................................................ 39

D. Importation de l’étage d’Auto CAD vers ARCHE Ossature : ............................................... 46

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 6


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

E. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un panneau de dalle pleine (PH Sous sol) : ... 53

F. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un panneau d’escalier pour sous-sol :............ 56

G. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une poutre à deux travées (Sous-sol) :........... 59

H. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une poutre avec poteau naissant : .................. 68

I. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une nervure isostatique : ................................ 83

J. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une nervure continue : ................................... 90

K. Capacité des poteaux :............................................................................................................ 99

L. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un poteau rectangulaire : ............................. 101

M. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une semelle rectangulaire de charge centré :105

N. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une semelle excentrée :................................ 109

Chapitre V. Calcul manuel d’une poutre à 2 travées suivant la méthode de Caquot minorée : .......... 118

Chapitre VI. Visite de chantier : ........................................................................................................... 129

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 7


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre I. Présentation du projet

Dans le cadre de ce stage, nous avons procédé au calcul d’un bâtiment sis à NABEUL
comportant un RDC commercial + 3 étages à destination administrative + sous sol.

Dans cette étude, on a utilisé le logiciel de calcul ARCHE (Version16.1F ou 2007)


particulièrement efficace dans la modélisation des bâtiments à plusieurs étages. Ce logiciel
nous a permit la détermination des caractéristiques dynamiques de la structure, le calcul des
efforts internes qui sollicitent chaque élément de la structure. Les efforts engendrés dans le
bâtiment, sont ensuite utilisés pour ferrailler les éléments résistants suivant les combinaisons
et les dispositions constructives exigées par la réglementation dans le domaine du bâtiment
(BAEL 91 Révisé 99).

Les caractéristiques géométriques du bâtiment sont :

Longueur en projet……..……..……..11.60 m.

Largeur en projet……..………..…….10.95 m.

Superficie…………….…………..……127 m.

Hauteur du RDC……………..……….4.00 m.

Hauteur étage courant…………..…….2.90 m.

Hauteur sous sol……………..………..2.80 m.

Hauteur totale………………..………..16.9 m.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 8


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Dans ce qui suit, nous présentons l’occupation de chaque niveau et ses caractéristiques :

Sous sol :

Le sous sol qui couvre la totalité du terrain, comprend un parking ayant une capacité de
stationnement de 15 véhicules. Sa hauteur sous plafond est de 2.8 m.

L’accès au parking est assuré par une rampe d’accès, et il comporte un escalier qui permet
l’accès aux différents étages.

Rez de chaussée :

Il est aménagé comme un espace commercial, sa hauteur sous plafond est de 4 m.

1ér, 2éme et 3éme étage :

Ces trois étages comportent des appartements à utilisation bureautique.

L’élaboration de cette étude est basé sur les plans d’architecture et le rapport
géotechnique, elle consiste à :

La conception et le choix de la structure porteuse du bâtiment.


La réalisation des plans de coffrage des différents niveaux moyennant le logiciel
D.A.O (AUTO CAD 2014).
L’évaluation des différents charges permanentes et surcharges d’exploitation
agissant sur la structure.
Le dimensionnement manuel de quelques éléments de la structure et l’élaboration
des plans de ferraillage.
La modélisation, le calcul de la structure à l’aide du logiciel de calcul « ARCHE »
et la comparaison avec les résultats obtenues manuellement.
L’étude et le dimensionnement des fondations.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 9


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre II. Conception

I. Généralités :
La conception de la structure porteuse constitue l’étape principale d’un projet de bâtiment.
Puisque une bonne conception implique une optimisation des dimensions du bâtiment et par
conséquent une optimisation de ses coûts.

L’étude d’un projet en béton armé doit toujours commencer par une bonne lecture des
plans architecturaux et une bonne compréhension de tous les détails.

Concevoir l’ossature porteuse d’un bâtiment est le fait de définir ses différents éléments.
Ces derniers doivent êtres en mesure d’assurer la tenue de l’ensemble sollicité par des efforts
de natures différentes tels que :

Les efforts dus aux charges permanentes résultant du poids spécifique des
matériaux mis en œuvre et des dimensions du coffrage correspondant.

Les efforts dus aux charges d’exploitation correspondant au mobilier, au matériel,


en matières en dépôt et aux personnes.

II. Conception et pré-dimensionnement de la structure :

Selon le type, l’usage, l’environnement, on peut associer à chaque structure une


conception économique, fonctionnelle, esthétique et facile à réaliser.

La superstructure est composée essentiellement de voiles périphériques et refends (les


murs porteurs).

Il est impératif que la structure de l’infrastructure soit réalisée entièrement avec des
éléments porteurs en béton.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 10


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Les constructions sont soumises à de nombreuses exigences et obligations. En tant que


matériau de construction, le béton est à même de répondre à tous ces demandes :

Il est mécaniquement très stable.


Il est imperméable.
Il est résistant au feu.
Il est un isolant acoustique.
Il est thermiquement inerte.
Il est extrêmement durable.

Les éléments de base à respecter dans une conception structurale sont les suivantes :

Sécurité des personnes et des biens.

Respect de l’architecture pour l’emplacement des poteaux et la limitation des


retombés des poutres surtout si la hauteur sous plafond est limitée, et surtout
limitation des nombres de poteaux au niveau de l’espace commercial.

Evaluation des charges (permanentes et d’exploitations)

Ainsi le système choisit pour l’ossature du bâtiment est le système poteau-poutre en Béton
Armé.

A. Les poteaux :

On a deux types de poteaux :

Les poteaux naissant : Ce sont les poteaux qui naissent sur les poutres.
Les poteaux en filé : Ce sont les poteaux de même axe vertical (chacun sur l’autre).

Les poteaux sont des éléments porteurs en béton armé et qui peuvent être en plusieurs
forme (rectangulaire, circulaire, triangulaire…), ils sont sollicités soit en compression simple
ou en flexion composée.

La section du poteau est prise en fonction de la charge appliquée à l’état limite ultime Nu.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 11


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

B. Les planchers :
Nous distinguons deux principaux types de plancher les plus utilisés :

Plancher à corps creux :

Ce type de plancher est le plus utilisé en Tunisie, une nervure est une poutre en T
travaillant à la flexion simple destinée à supporter les charges permanentes et d’exploitations,
ainsi que son poids propre et les transmettre aux poutres.

Pré-dimensionnement :
: Longueur économique maximale de la nervure [ ].

: Epaisseur du plancher en corps creux [ ].

: Charge d’exploitation [ ⁄ ].

a) Nervure Isostatique :

Tableau isostatique en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 22.95 22.08 21.33 21.00 20.62 19.71


0.25 22.13 21.19 20.44 20.33 20.00 19.14
0.35 21.38 20.21 19.64 19.66 19.37 18.57
0.5 20.26 18.80 18.92 19.00 18.43 17.71

Tableau isostatique en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 482 552 600 630 660 690


0.25 465 530 572 610 640 670
0.35 450 510 550 590 620 650
0.5 425 470 530 570 590 620

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 12


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Nervure Continue :

Tableau continue en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 24.80 24.80 23.57 23.66 23.12 22.28


0.25 24.39 23.49 23.21 23.00 22.50 21.71
0.35 22.96 22.04 22.50 22.33 21.87 21.14
0.5 20.82 20.40 20.00 20.33 20.62 20.00

Tableau continue en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 520 620 660 710 740 780


0.25 515 590 650 690 720 760
0.35 482 552 630 670 700 740
0.5 440 510 560 610 660 700

Dalle pleine :

La dalle pleine est un plancher en béton armé de 15 à 30 cm d’épaisseur coulé sur un


coffrage plat. Le diamètre des armatures incorporées et leur nombre varient suivant les
dimensions de la dalle et l’importance des charges qu’elle supporte. Ce type de plancher est
très utilisé dans l’habitat collectif.

La dalle pleine est composée de deux nappes d’armature, nappe inférieur mise sur le
coffrage sur des cales de 3 à 4cm réservé pour l’enrobage. Et la nappe supérieur est supporté
par des chaises pour quelle ne tombe pas sur la nappe inférieur.

a) Avantage :

- Résistance au feu nettement à d’autre type de dalle.

- Isolation phonique.

- Une solution plus adoptée à l’architecture en tenant compte des portées.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 13


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

- Une flexibilité dans la coordination avec les autres lots pour les passages des gaines, de la
tuyauterie, des chemins de câble au niveau de la circulation.

b) Inconvénients :

- Poids importants, plus de coffrage par rapport au plancher corps creux…

c) Pré-dimensionnement :

La détermination d’un panneau de dalle, se fait en fonction d’un paramètre définit par :

!"
Avec $ est la petite portée et % est la grande portée du panneau de dalle.
!#

'
& & ) 0.4 & - .. /
(

$ $
Panneau Isolé 0- 0-
20 30
$ $
Panneau Continu 0- 0-
25 40

C. Les poutres :

La poutre est une pièce horizontale en béton armé de section généralement rectangulaire
supportant une partie du plancher (dans le cas d’un plancher préfabriqué, ce sont les poutrelles
qui prennent appui sur la poutre). La poutre repose à ses extrémités sur des poteaux ou des
murs. La poutre principale d’une structure porteuse est parfois appelée poutre maîtresse.

La partie de poutre en saillie par rapport à la sous-face du plancher s‘appelle la retombée


de poutre. La poutre est dite noyée lorsqu’elle est totalement incorporée dans l’épaisseur du
plancher.

La partie de poutre en haut par rapport à la surface du plancher s’appelle l’allège de


poutre.

D. Les voiles :
Le voile est généralement un mur en béton armé. Il peut jouer un rôle structural ou
facultatif, selon ce critère on peut définir trois types :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 14


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Mur porteur (voile porteuse) : Mur ayant une fonction de stabilité de la structure
globale d’une construction, son rôle est d’assurer le soutien d’un plancher ou
d’une charpente. Sa construction est à la première phase avant la dalle.

Mur non-porteur (voile de séparation) : Mur ayant une fonction de séparé deux
locaux sans porté que sa charge propre (n’est pas encastré à la dalle). Sa
construction est à la deuxième phase après le coulage de la dalle.

Les poutres voiles : C’est une poutre de hauteur importante qui joue le rôle d’une
poutre et d’une voile en même temps.

Les voiles de contreventement : ces voiles sont ajoutées après un calcul bien
déterminé de contreventement pour maintenir la stabilité de la structure contre la
poussée du vent.

E. Les escaliers :
Un escalier est une suite régulière de plans horizontaux permettant de passer à pied d’un
niveau à un autre. Un escalier est déterminé par :

Sa montée (hauteur à gravir) h.


Son emmarchement (largeur utile) E.
Son giron (largeur de la marche) L.
Sa hauteur de marche H.

L’inclinaison de volée .

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 15


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre III. Hypothèses de calcul et évaluation


des charges

I. Règlement de calcul :

Le dimensionnement des éléments de la structure est basé sur les règlements techniques de
conception et de calcul des ouvrages et construction en béton armé suivant la méthode des
états limites selon les règles de BAEL 91 révisées 99.

II. Hypothèses de calcul :

Cette partie nous permet de souligner selon les caractéristiques des matériaux, la précision
de la mise en œuvre des divers éléments de l’ouvrage, les différentes hypothèses retenues
pour le calcul.

On considère :

Fissuration :
Eléments en élévation : peu préjudiciable
Sans reprise de bétonnage pour les divers éléments des planchers de la superstructure.
Avec reprise de bétonnage pour les cages d’escalier et d’ascenseur (voile).
o Poteau sous-sol : peu-préjudiciable.
Eléments en fondation : préjudiciable
o Si la nappe phréatique est élevé Fissuration très préjudiciable.
Enrobage :
Eléments en élévation : 2.5 cm
Eléments en fondation : 5 cm

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 16


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Pas de combinaison accidentelle


Plus de la moitié de la charge sont appliquées après 90 jours
Durée d’application des charges T > 24 heures
Coefficient de flambement des poteaux : k=1
Contrainte admissible du sol (étude géotechnique) : 2 bars
Stabilité au feu :
PH Sous-sol :
Eléments porteurs verticaux : 4 20.
Plancher : 4 20.
PH des étages courants :
Eléments porteurs verticaux : CF 0h.
Plancher : 4 00.

Dimensionnement à l’E.L.U :

Les hypothèses à considérer pour la détermination des armatures à l’E.L.U sont :

Les coefficients de pondération des charges permanentes et charges d’exploitations


sont respectivement égaux à 1.35 et 1.5.
..;< 8:=;
La contrainte admissible de compression du béton : 89:
> ?.<
.

La contrainte admissible de traction dans les aciers longitudinaux est égale :


8@ /..
8@A D/; EF
BC ?. ?<
Vérification à l’E.L.S :

Les hypothèses à considérer pour les vérifications des contraintes à l’E.L.S :

Les coefficients de pondération des charges permanentes et des charges


d’exploitations sont respectivement égaux à 1.
La contrainte admissible en compression de béton est égale à : HHHHH
G9: .. I 8:=;

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 17


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

1) Caractéristique du béton :

Le béton est un matériau composite fabriqué à base d’un mélange proportionnellement


convenable de granulats (sable, gravillon…), liants (ciment, bitume…), d’eau et souvent
d’adjuvants.

Le béton est un matériau de base pour la majorité des constructions, pour cela on
s’intéresse toujours à définir le dosage le plus adéquat et conforme au projet mit en étude.

A partir du dosage du béton, on vise les trois objectifs suivants :

Une bonne ouvrabilité associée pour les moyens de mise en œuvre du chantier.
Une bonne résistance mécanique à la compression.
Une durabilité exacte qui est liée directement à l’état de milieu du projet à étudier.

Les caractéristiques du béton utilisé sont les suivantes :

Dosage du béton en ciment : 350 kg/m3


Classe de ciment pour :
Béton en élévation : CEMI 32.5 (CPA).
Béton en fondation : ciment HRS (haute résistance aux sulfates).
Résistance caractéristique du béton à la compression : 8:=; == EF .
Résistance caractéristique du béton à la traction :

8J=; .. I K .. .I 8:=; ?. L= EF .

Module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours, pour les charges dont
la durée d’application est inférieure à 24 heures :

M=; ??... N8:=;


D
D.;== EF .

Le module de déformation différée du béton à 28 jours, pour les charges de longue durée :

O DP.. N8:=;
D
?.DIP EF

Coefficient de prise en compte de la durée d’application de charges : > ? car la


durée d’application de charges Q R 1.
Coefficient de sécurité du béton B9 ?. < car combinaison normale.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 18


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Contrainte ultime (ELU) de compression :

..;< 8:U
89T ?=. /I EF .
> B9

Contrainte admissible de compression du béton à l’ELS :

HHHHH
G9: .. I 8:=; ?D. = EF .

2) Caractéristique de l’acier :

C’est un alliage de fer carbone à faible pourcentage ayant comme objectif l’absorption des
efforts de traction, de cisaillement et de torsion.

Les caractéristiques de l’acier seront :

Module d’élasticité longitudinale : C = ?.< EF


Coefficient partiel de sécurité : BC ?. ?<

Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance FeE400
dont les caractéristiques sont les suivantes :

Limite d’élasticité garantie : 8@ /.. EF


Coefficient de fissuration : η ?. I
Coefficient de scellement : ψs ?. <
Longueur de scellement : VC /.W avec W le diamètre de la barre d’acier.

Les armatures transversales utilisées sont des aciers ronds lisses de nuance FeE215 dont la
limite d’élasticité garantie : 8@ =?< EF

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 19


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

III. Notations et symboles :

X, XZ : Aire d’une section d’acier.

X[ : Somme des aciers des sections droites d’un cours d’armatures transversales.
X
X
: Sections d’aciers maximale et minimale.
\]

X. ^ : Axe neutre.

X_ : Section d’armature comprimée.

X : Section d’armature tendue.

` : Aire d’une section de béton.

`a : Section réduite.

b : Diamètre.

: Module d’élasticité longitudinale.

c : Module de déformation longitudinale béton.

\ : Module de déformation instantanée ( de : pour l’âge de j jours).

f : Module d’élasticité de l’acier.

d : Module de déformation diffère ( de : pour chargement appliqué à l’âge de j jours).

g : Etat limite ultime.

h : Etat limite de service.

4 : Force ou action générale.

4i : Limite d’élasticité de l’acier.

jke : Résistance caractéristique à la compression du béton âgé de j jours.

j[e : Résistance caractéristique à la traction du béton âgé de j jours.

jcl : Résistance de calcul du béton en compression à l’ELU.

jim : Résistance de calcul des l’acier à l’ELU.

n : Charge permanente.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 20


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

o : Surcharge d’exploitation.

p : Moment d’inertie.

: Longueur ou portée.

q : Moment fléchissant.

ql : Moment à l’état limite ultime.

qZia : Moment à l’état limite de service.

^ : Effort normal.

r : Charge concentrée.

h : Section.

s : Effort tranchant.

t : Distance entre nus d’appuis.

t_ : Distance fictive entre nus d’appuis.

u : Hauteur utile d’une section.

0 : Hauteur totale d’une section, épaisseur d’une dalle.

0v : Epaisseur d’une table de compression.

w : Rayon de giration.

tx : Longueur de flambement.

t : Longueur d’ancrage.

ta : Longueur de recouvrement.

tv : Longueur libre d’une pièce.

y : Excentricité d’une résultante ou d’un effort par rapport au centre de gravité de la section.

tf : Longueur de scellement droit.

h[ : Espacement des armatures transversales.

h[v : Espacement initial des armatures transversales.

: Angle en général, coefficient.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 21


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

z : Coefficient de flambement des poteaux.

{ : Rapport du moment ultime au moment de service.

{c : Coefficient partiel de sécurité du béton.

{Z : Coefficient partiel de sécurité des aciers.

|ck : Raccourcissement relatif du béton.

|Z : Déformation de l’acier.

} : Coefficient de fissuration relative à une armature.

~ : Elancement.

• : Coefficient de frottement Acier/Béton.

€ : Coefficient de poisson.

• : Contrainte normale générale.

•ck : Contrainte de compression du béton.

•Hck : Contrainte limite du béton comprimé à l’ELS

•Z : Contrainte de traction de l’acier.

•HZ : Contrainte limite des aciers tendus à l’ELS.

‚l : Contrainte tangentielle admissible.

‚Zl : Contrainte d’adhérence.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 22


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

IV. Type des planchers utilisés en Tunisie :

En Tunisie, on a plusieurs type de plancher corps creux tel que :

Planchers C.C 16+5 19+6 23+5 25+5 26+6 30+5


PL Intermédiaire G (Kg/m²) 625 680 725 760 795 820
PL Terrasse G (Kg/m²) 585 640 685 720 755 780

Hauteur de la Nervure :

: Longueur économique maximale de la nervure [ ].

: Epaisseur du plancher en corps creux [ ].

: Charge d’exploitation [ ⁄ ].

a) Nervure Isostatique :

Tableau isostatique en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 22.95 22.08 21.33 21.00 20.62 19.71


0.25 22.13 21.19 20.44 20.33 20.00 19.14
0.35 21.38 20.21 19.64 19.66 19.37 18.57
0.5 20.26 18.80 18.92 19.00 18.43 17.71

Tableau isostatique en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 482 552 600 630 660 690


0.25 465 530 572 610 640 670
0.35 450 510 550 590 620 650
0.5 425 470 530 570 590 620

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 23


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Nervure Continue :

Tableau continue en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 24.80 24.80 23.57 23.66 23.12 22.28


0.25 24.39 23.49 23.21 23.00 22.50 21.71
0.35 22.96 22.04 22.50 22.33 21.87 21.14
0.5 20.82 20.40 20.00 20.33 20.62 20.00

Tableau continue en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 520 620 660 710 740 780


0.25 515 590 650 690 720 760
0.35 482 552 630 670 700 740
0.5 440 510 560 610 660 700

Remarque :

Si ]l 5.9 , on peut utiliser un plancher de 25 avec des poutres en L de 15 cm de


chaque coté si la poutre est supérieur a 1,5 m (15 cm x10).

Comment choisir le type de plancher :

Le choix de type de plancher se fait selon la porter de la nervure comme il est indiqué dans
le tableau précédent et aussi en fonction de la charge d’exploitation, puis on fait la vérification
du choix en utilisant arche poutre (la flèche nuisible de la nervure ne doit pas dépasser la
flèche limite).

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 24


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 25


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

V. Evaluation des charges :

Ce sont essentiellement les charges permanentes provenant des poids propres des
différents éléments principaux mais aussi des poids de tous les constituants de ces éléments
(revêtements, étanchéités, enduits…) ainsi les surcharges (ou charges d’exploitation)
engendrées par la nature d’exploitation de l’ouvrage.

A. Charge permanente :

Il s’agit des charges, autres que celles provenant de l’utilisation de l’ouvrage, soumises
aux éléments porteurs du bâtiment et dont la variation au cours du temps est négligeable.

Celles-ci sont principalement déterminées à travers des caractéristiques telles que : poids
volumique, épaisseur, section…

1) Poids volumique de quelques matériaux :

Matériaux D
Poids volumiques (daN/ )
Béton Armé 2500
Béton non Armé 2200
Mortier de ciment 1900 à 2300
Mortier de chaux 1200 à 1800
Mortier de chaux et ciment 1800 à 2000
Sable 1700
Carrelage 2800
Plâtre 1000
Verre 2500
Acier 7850

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 26


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2) Plancher Haut Sous Sol en Dalle Pleine :

Plancher Haut Sous Sol en Dalle Pleine


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Dalle pleine [cm]: 20 500
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/ = ] 835

3) Plancher Intermédiaire (16+5) :

Plancher Intermédiaire (16+5)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 16 : 165
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 624
Densité Arche [T/m3] 1,381

4) Plancher Terrasse (16+5) :

Plancher Terrasse (16+5)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 16 : 165
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 599
Densité Arche [T/m3] 1.381

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 27


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

5) Plancher Intermédiaire (19+6) :

Plancher Intermédiaire (19+6)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 6 150
Hourdis 19 : 195
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 679
Densité Arche [T/m3] 1,380

6) Plancher Terrasse (19+6) :

Plancher Terrasse (19+6)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 6 150
Hourdis 19 : 195
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 654
Densité Arche [T/m3] 1.380
7) Plancher Intermédiaire (23+5) :

Plancher Intermédiaire (23+5)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 16+PLt (1) : 1 265
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 724
Densité Arche [T/m3] 1,393

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 28


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

8) Plancher Terrasse (23+5) :

Plancher Terrasse (23+5)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 16+PLt (1) : 1 265
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 699
Densité Arche [T/m3] 1.393

9) Plancher Intermédiaire (25+5) :

Plancher Intermédiaire (25+5)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 19+PLt : 1 300
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 759
Densité Arche [T/m3] 1,417

10) Plancher Terrasse (25+5) :

Plancher Terrasse (25+5)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 19+PLt : 1 300
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 734
Densité Arche [T/m3] 1.417

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 29


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

11) Plancher Intermédiaire (26+6) :

Plancher Intermédiaire (26+6)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 6 150
Hourdis 19+PLt 1 310
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 794
Densité Arche [T/m3] 1,438

12) Plancher Terrasse (26+6) :

Plancher Terrasse (26+6)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 6 150
Hourdis 19+PLt : 1 310
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 769
Densité Arche [T/m3] 1.438

13) Plancher Intermédiaire (30+5) :

Plancher Intermédiaire (30+5)


Poids
Carrelage 2 cm: 44
Epaisseur mortier de pose [cm]: 3 60
Epaisseur couche sable [cm]: 5 85
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 19+ Brique 8T 1 360
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Cloison léger (1) / pas de cloison (0): 1 100
Charges permanentes [kg/m2] 819
Densité Arche [T/m3] 1,386

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 30


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

14) Plancher Terrasse (30+5) :

Plancher Terrasse (30+5)


Poids
Carrelage 2cm (1) / Non carrelage (0): 0 0
Epaisseur mortier de pose [cm]: 0 0
Epaisseur couche sable [cm]: 0 0
Epaisseur moyenne forme de pente [cm]: 12 264
Epaisseur chape [cm]: 5 125
Hourdis 19+ Brique 8T 1 360
Enduit sous plafond : 30
Faux Plafond (1) / pas de F-Plafond (0): 1 15
Terrasse accessible (1) / non accessible (0): 0 100
Charges permanentes [kg/m2] 794
Densité Arche [T/m3] 1.386

B. Charge des murs :


Type des murs H [m] G [t/ml]
Ep 10 cm : 165 kg/m² 3 0.50
Ep 15 cm : 185 kg/m² 3 0.55
Ep 20 cm : 230 kg/m² 3 0.70
Ep 25 cm : 270 kg/m² 3 0.8
Ep 30 cm : 280 kg/m² 3 0.85
Ep 35 cm : 330 kg/m² 3 1.00
Ep 40 cm : 350 kg/m² 3 1.05
Ep 45 cm : 400 kg/m² 3 1.20
Ep 50 cm : 415 kg/m² 3 1.25
Acrotère 0.25

Type de brique Poids/Pièce (Kg)


B.12Trous 6
B.8Trous 4
B. Plâtrière 3,6
HOURDI DE 16 7,5
HOURDI DE 19 9

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 31


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

C. Surcharges d’exploitation :
Ce sont les surcharges engendrées par le type d’utilisation de l’ouvrage (habitation,
bureau, espace commercial…).

Type d’exploitation Charge (kg/m²)


Escalier d’habitation et bureau 250
Escalier de commerce 400
Balcon et salles communes 350
Bureau 250
Dépôt de matériels 400
Espace commerciale 500
Restaurants et cuisines 250
Salles fitness 400
Habitations 150
Parking 250
Archives 800
Local technique 1000
Hall de circulation 250
Terrasses accessibles 150
Terrasses non accessibles 100

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 32


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre IV. Modélisation et Dimensionnement

Dans ce chapitre, nous nous intéresserons à l’étape du projet consacré à l’insertion de


l’ouvrage dans un logiciel de calcul de structure afin de dimensionner et déterminer le
ferraillage des différents éléments porteurs constituant le squelette de l’édifice.
Il s’agit essentiellement des : poteaux, poutres, nervures, dalles, fondations.

Cette phase, intervenant après celle de la conception structurale, nécessite une attention
particulière car elle implique la stabilité, résistance et durabilité de l’ouvrage.

Pour assurer des résultats satisfaisants et surtout rassurants compte tenu de l’importance de
cette phase, nous avons fait usage de l’outil de calcul de structure le mieux adapté :
GRAITEC OMD.

I. Présentation du logiciel
ARCHE :

Depuis sa sortie commerciale en 1993, Arche s'est imposé comme le logiciel de référence
pour la conception et le dessin des bâtiments en béton armé. A partir d'un modèle 3D de
bâtiment composé de dalles, poutres, poteaux, voiles et fondations, Arche analyse la stabilité
globale de l'ouvrage et produit automatiquement tous les plans de ferraillage.

Grâce au partenariat avec KP1, Arche intègre désormais un module de calcul de poutre
précontrainte. Il permet ainsi de comparer facilement la solution béton armé / béton
précontraint.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 33


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Les applications du logiciel :

Arche est utilisée par des milliers d'ingénieurs et de projeteurs à travers le monde. Il
permet entre autre la conception, l’analyse, la préparation automatique et l’optimisation des
plans de ferraillage en béton armé et ceci est au profit des usages de la profession. Arche
permet aussi le calcul des caractéristiques géométriques des sections ainsi que quelques
calculs théoriques selon les normes reconnues.

En outre, et grâce au module « KP1 poutre », Arche permet de déterminer, avec une très
bonne approximation, les sections des poutres précontraintes de plancher.

Toutes ces caractéristiques font d’Arche un logiciel multidisciplinaire qui assure non
seulement les calculs béton armé classiques mais aussi plein d’autres fonctionnalités sans
manquer de précision.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 34


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

II. Manipulation des logiciels Auto-CAD et ARCHE :

A. Préparation du fichier .DXF :

1) Ouvrir le fichier .dwg qui contient les plans du projet


2) Format Style de points on choisit le type des points ; la taille des points ;
« Définir la taille en unités absolues ».

3) On ajoute un nouveau calque nommé « 3 » pour les poteaux, couleur « au choix », type de
ligne « continue » et d’épaisseur « 0.15 ».

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 35


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

4) En utilisant la commande point, on clique sur chaque poteau du plan pour dessiner un
point.
5) On sélectionne tout plan clique droit avec la souris Sélection rapide
Propriétés « Calque » Valeur « 3 » OK copié les éléments sélectionnés
Collé dans un nouveau fichier auto CAD.

6) Ajouté dans le nouveau fichier deux nouveaux calques « 2 » pour les poutres et « 4 » pour
les voiles de type « continue », couleur « au choix » et d’épaisseur « 0.15 ».
7) On dessine avec la commande « Ligne » les poutres et les raidisseurs de notre plan en
utilisant le calque « 2 » et si on a des voiles on les dessine en utilisant le calque « 4 ».
8) Sélectionné tout le plan Commande « déplacer » choix du point d’origine
« F2 » 0,0 Entrée. Maintenant notre plan est sur un point référence 0,0.
9) Cette étape à refaire pour tous les étages pour qu’ils soient de même axe lors de
l’importation sur ARCHE.
10) Fichier Enregistrer sous Choix du type du fichier « .dxf » et du nom et
l’emplacement Enregistrer.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 36


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

B. Hypothèses pour Arche Ossature :

1) La première étape est de crée un nouveau dossier dans lequel on va enregistrer notre travail.
2) On ouvre Arche Ossature, on vérifie les unités :

Options Unités : (Forces en Tonne et Longueurs en Mètre)

3) On doit fixer les hypothèses de calcul :


a) Hypothèses Matériaux Fc28 = 22Mpa ; Fe 400Mpa.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 37


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Hypothèses Méthodes de calcul Prédim Par matériaux

Poutre Pré dimensionnement rapide par abaque ; ferraillage Précis par


calcul dh= 0.05m
De même pour poteau et semelle d=0.05m.

c) Hypothèses Méthodes de calcul Pré dimensionnement Global Pré


dimensionnement des poutres Poutres continues à sections constantes à décocher.

Pré dimensionnement des semelles : SIGMA Sol ELU =1,44x 0.6=0,86 Mpa ;

0,6 (ELS : 6bars).

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 38


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

C. Hypothèses pour ARCHE Poutre, poteau :


a) On ouvre le module arche poutre et on fixe les hypothèses au niveau de ce module :
1) Hypothèses Béton armé Fc28 = 22Mpa ; FeL 400Mpa ;FeT 215Mpa.

2) Hypothèses Armatures : On coche pour l’acier longitudinal de φ10 à φ16 et pour


l’acier transversal on coche que φ6.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 39


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

3) Hypothèses Coupe Feu : on coche 2h parce qu’on va étudier notre structure pour
résister 2 heures au feu.

4) Hypothèses ferraillage Hypothèses Transversal :


Diamètres : Détermination automatique à décocher et on sélectionne φ6.
Forme : Détermination automatique à décocher et on sélectionne « Etriers ».
Esp maximum : 0.22m.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 40


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

5) Ancrage :

On coche Crosses systématiques ; Crosses admises ; Crosses en extrémités libres admises ;


Prolongement de tous les chapeaux en console.

6) Peau :

On choisit pour les barres longitudinales un diamètre de φ10 et pour les barres transversales on
choisit des épingles de diamètre φ6.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 41


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

7) Hypothèses Conditions Caractéristiques :

On décoche : Calcul en T ; Reprise de bétonnage

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 42


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

8) Chainage Importer Configuration :

On doit décocher « Importation table »

9) On doit vérifier les unités : Options unités :


(Forces en Tonne et Longueurs en Mètre)

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 43


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

10) ALT+2 ALT+X :


Mise en page : pour améliorer la mise en page de la poutre on doit changer
« échelle auto » en « échelle libre ».
Nomenclature : Colonnes = 6 ; Police = 0.2 ; Taille = 4.5

Repère : cocher texte sur repère d’acier ; Taille et Police = 0.2 ; couleur noir.
Cartouche on coche « caractéristiques béton »

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 44


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Enfin, il faut enregistrer ce style comme style DEFAULT :

Fichier Enregistrer style Non du fichier Style Default Enregistrer (fichier


Défaut pour les poutres, même style utilisé pour le module ossature).

c) Si on veut fixer les hypothèses pour le module ARCHE Poteau, on ouvre le ce module :
1) Hypothèses Béton Armé Fc28=22 MPa ; FeL=400 MPa ; FeT =215 MPa.
2) Hypothèses Armatures on coche que W„10,12,14,16† pour l’armature
longitudinale et W6 pour l’armature transversale.
3) ALT+2 ALT+X :
Mise en page : pour améliorer la mise en page de la poutre on doit changer
« échelle auto » en « échelle libre ».
Nomenclature : Colonnes = 6 ; Police = 0.2 ; Taille = 7

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 45


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Repère : cocher texte sur repère d’acier ; Taille et Police = 0.2 ; couleur noir.
Cartouche on coche « caractéristiques béton ».

d) Enfin, il faut enregistrer ce style comme « style DEFAULT » :

Fichier Enregistrer style Non du fichier Style Default Enregistrer (fichier


Défaut pour les poteaux, même style utilisé pour le module ossature).

e) Revenant vers le module ossature, on fixe la base des poutres et le style qu’on a enregistré
dans le module ARCHE Poutre et aussi pour les poteaux on fixe la petite dimension des
poteaux selon notre structure et le style enregistré.

D. Importation de l’étage d’Auto CAD vers ARCHE Ossature :


1) Fichier Importer DXF Sélection du fichier (fichier DXF qui contient les
poteaux de l’étage désiré «Importation Par couches » au lieu de « Globale » ok.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 46


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2) L’hauteur de l’étage est de même la longueur libre du poteau (L0=Hsp+Epdalle+Epchappe , carrelage)

3) Dessiner les poutres et les raidisseurs en utilisant la barre d’outils située à droite
Pour les poutres on fixe la base et l’hauteur est à calculer par le logiciel
Généralement pour les raidisseurs la base et l’hauteur sont fixés mais si ce
raidisseur supporte une charge répartie (mur), on fixe que la base.
Si on a un chargement de mur (ex : mur Ep 40cm H 4m), on clique sur chargement
et on ajoute notre charge répartie sur toute la travée.

4) Détermination des dalles :


a) Si on a un sous sol, la dalle est une dalle pleine ; Détection automatique ; épaisseur 20cm ;
Hypothèses MEF « par défaut » ; Report de charges « Détection auto » ; Chargement : Q =
selon le type d’usage du bâtiment, G=0.34T/m² (poids du carrelage).

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 47


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Pour le panneau de l’escalier, on l’ajoute comme une dalle de charge répartie sur les
poutres palières :

Pour connaitre l’épaisseur de l’escalier on a une


formule rapide a utilisé :

0.05 ‡ ˆ 100‰ Pour o 250 Š‹/

0.05 ‡ ˆ 80‰ Pour o 400 Š‹/

Avec : Ž •.

Ce panneau est modélisé comme « plancher courant »


d’épaisseur 20cm ; Hypothèses MEF « Non
modélisées » ; Report de charges « Lignes de rupture » ;
et de charge Q = 0.4 ou 0.25 T/m² et G = 0.35 T/m².

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 48


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

c) Si on a un plancher corps creux :


Le matériau de construction de cet élément se trouve dans le catalogue des
matériaux.
Afin d’ouvrir le catalogue, on choisit le type d’hourdis compatible avec notre
plancher et on l’ajoute à la liste des matériaux utilisés, en lui donnant la densité de
la dalle.
•‘wu’ ‘ “t uy t“ u“tty ‡”⁄ ‰ ˆ •‘wu’ u• ’•– 0“–‹y ‡”⁄ ‰
b
é•“w’’y•– uy t“ u“tty ‡ ‰

Ce panneau est modélisé comme « plancher courant »


d’épaisseur « selon le type de plancher » ; Hypothèses
MEF « Par défaut » ; Report de charges « Détection
auto » ; et de charge Q = selon type du bâtiment et G =
0.34 T/m² (poids de la couche de revêtement, Plancher
intermédiaire).

La dalle doit être en petit panneaux entouré par les


poutres et les raidisseurs. La division de la dalle sera par

l’icône :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 49


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

d) Si on a un hourdis sans alvéole supérieur :

C’est un panneau de dalle pleine dont les barres sont ancrées dans l’hourdis de l’autre
dalle nervurée.

Le sens des barres sera perpendiculaire au sens des nervures de l’autre panneau.

Ce panneau est modélisé comme « plancher courant »


d’épaisseur « selon le calcul » ; Hypothèses MEF « Non
modélisées » ; Report de charges « Lignes de rupture » ;
et de charge Q = selon type du bâtiment et G = 0.31
T/m² (poids de la couche de revêtement, cas de plancher
terrasse).

Cette dalle ne doit être entourée par des raidisseurs.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 50


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

5) Sous chaque structure, on ajoute un étage de fondation d’hauteur 1 à 1.5m.


A cet étage, on doit effacer tous les consoles et les portes à faut, puis on change les
planchers par une chape « Plancher dalle » d’épaisseur 15 cm, de type « Béton » et de
chargement n 0.1 ” et o 0.1 ”.
˜
Les longrines périphériques sont chargées par le de la charge du mur ou de la voile car
˜
à l’étage de fondation le sol porte de la charge et le reste est porté par la longrine.

Si on a des voiles, on ajoute sous ces éléments des longrines qui vont transmettre les
charges vers les semelles isolées au lieu d’ajouter des semelles filantes parce que ce
choix est plus économique.
On change •Z™š 1.44 0.6 0.86, car ARCHE travail à l’état limite ultime.
6) Générer automatiquement des semelles adaptées sous chaque porteur :

Générer Fondations Automatiques ok.

7) Pour crée un nouveau étage au dessus :

Si on veut crée un étage courant on coche « en recopiant » sinon on coche vide pour obtenir
un étage vide prés pour importer de nouveau un autre étage d’auto CAD, et si on veut supprimer
un étage on clique sur « supprimer ».

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 51


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Si on veut faire des modifications sur les éléments de cette structure on peut utiliser :

8) Calcul descente de charge :


Analyser Vérifier Saisie ok.
Analyser Vérifier Emprises ok.
Analyser Modéliser oui ok.
Analyser Calculer DDC ok.
Il est obligatoire de corriger tous les erreurs avant de passer d’une étape à l’autre.

Important :

On ne peut pas connaitre la section des poteaux avant de connaitre la section des poutres, et
aussi on ne peut pas dimensionner les poutres avant de connaitre la section des poteaux…, alors
on a quelques étapes à suivre :

1. Pré-dimensionnement des poutres (Recherche de H économique).


2. Pré-dimensionnement et dimensionnement des poteaux.
3. Dimensionnement des poutres.
4. Dimensionnement des semelles.
5. Dimensionnement du Gros Béton.

Remarque :

Si on va tenir compte à la coupe feu lors de l’étude, on doit étudier les dalles, les poutres,
l’escalier et les poteaux du sous sol pour résister à l’incendie.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 52


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

E. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un panneau de dalle


pleine (PH Sous sol) :

Sélection du panneau Appel du module Arche correspondant


Voulez vous imposer des continuités sur tous les appuis « Non »
Hypothèses Béton Armé Fc28 = 22Mpa ; FeL 400Mpa ;FeT 400Mpa.
Clique avec le bouton gauche de la souris pour obtenir le rectangle vert, puis on clique
avec le bouton droit pour obtenir le panneau de dalle en vert.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 53


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Ferraillage : HA ; Hypothèses Coupe Feu : 2h (car notre bâtiment est étudié pour
résister 2 heures contre l’incendie).
Calculer on obtient une erreur :

La solution de cette erreur est d’augmenté l’épaisseur de l’enrobage bas de la dalle de


2.5cm à 4 cm car il 2.5 cm d’enrobage ne peut pas protéger l’acier contre le feu.
Hypothèses enrobages enrobage bas = 0.04m
« ALT+2 » on constate que le diamètre d’acier utilisé φ8 est trop petit, donc on
doit fixer le diamètre manuellement :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 54


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Hypothèses Armatures : On ne coche que φ10 pour avoir un espacement


acceptable entre les barres.
Calculer « ALT+2 » : on obtient notre ferraillage :
(22HA10, e=28cm) et (9HA10, e=32cm)

Pour les cavaliers, on choisit un cavalier/m² avec le même acier que les barres
longitudinales.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 55


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

F. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un panneau


d’escalier pour sous-sol :

Sélection du panneau Appel du module Arche correspondant


Voulez vous imposer des continuités sur tous les appuis « Non »
Hypothèses Béton Armé Fc28 = 22Mpa ; FeL 400Mpa ;FeT 400Mpa.
Clique avec le bouton gauche de la souris pour obtenir le rectangle vert, puis on clique
avec le bouton droit pour obtenir le panneau de dalle en vert.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 56


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Ferraillage : HA ; Hypothèses Coupe Feu : 2h (car notre bâtiment est étudié pour
résister 2 heures contre l’incendie).
Calculer on obtient une erreur.

La solution de cette erreur est d’augmenté l’épaisseur de l’enrobage bas de la dalle de


2.5cm à 4 cm car il 2.5 cm d’enrobage ne peut pas protéger l’acier contre le feu.
Hypothèses enrobages enrobage bas = 0.04m
« ALT+2 » on constate que les diamètres d’acier utilisé sont males choisit, donc
on doit fixer le diamètre manuellement :
Hypothèses Armatures : On ne coche que φ8 et φ14 pour avoir un espacement
acceptable entre les barres.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 57


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Calculer « ALT+2 » : on obtient notre ferraillage :


(28HA8, e=18cm) et (20HA14, e=13cm)

Toujours on doit vérifier la flèche de la dalle en appuyant sur la touche ALT+5.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 58


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

G. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une poutre à deux


travées (Sous-sol) :

Sélection de la poutre (6) Appel du module Arche correspondant


les hypothèses de calcul sont fixées comme style DEFAULT dés le début.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 59


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Hypothèses Coupe Feu : 2h, on décoche « détermination automatique de


l’enrobage » (car notre bâtiment est étudié pour résister 2 heures contre l’incendie).
Si l’enrobage est insuffisant, on peut l’augmenter un peu.
On clique « ALT+3 » pour voir le moment fléchissant ultime des deux travées :

Suivant la formule empirique de pré dimensionnement :


›y 62 K 10œ‡ • K o‰ 62 K 10œ‡0.2 K 0.5‰ 69
1) Pour la première travée:

q• 9.5
›é ‘ 69• 69• 38.8 Ÿ ‘ 0‘w’w ›é ‘ 40
ž 30

On a trouvé que la densité de cette travée est > à 137 kg/m3 (densité économique), pour cela
on a augmenté l’hauteur jusqu’au 45 cm.

2) Pour la deuxième travée:

q• 17.3
›é ‘ 69• 69• 52.4 Ÿ ‘ 0‘w’w ›é ‘ 55
ž 30

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 60


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On clique « ALT+1 » et on fixe ces hauteurs obtenues et on dimensionne notre poutre.

On constate qu’il n’ya pas aucune erreur, alors on passe vers la vérification des aciers
longitudinaux en appuyant sur la touche « ALT+4 ».
La courbe de couleur vert (aciers théoriques) doit être à l’intérieur de la courbe de la
courbe rouge (aciers réels)

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 61


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Pour corriger l’anomalie à la courbe en bas, on peut prolonger ou augmenter les


sections des barres de renfort de l’acier de travée.
Pour corriger l’anomalie à la courbe en haut, on peut prolonger ou augmenter les
sections des barres des armatures de chapeau.
Si on obtient un problème d’enrobage, on peut augmenter l’épaisseur :
Hypothèses conditions caractéristiques.
Enfin, on obtient :

on passe vers la vérification des aciers Transversaux en appuyant sur la touche


« ALT+5 ».
La courbe de couleur vert (aciers théoriques) doit être à l’intérieur de la courbe de la
courbe bleu (aciers réels)

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 62


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On constate que les courbes sont trop proches alors il faut qu’on change manuellement
les espacements des cadres, et si après le changement on n’a pas encore trouvé une
solution, on peut passer vers le diamètre φ8 en changeant les caractéristiques de l’acier
en même temps (FeT = 350 au lieu de 215) et on recalcule la poutre.
Enfin, on obtient :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 63


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On passe vers la vérification de la flèche limite en tapant « ALT+6 » :

On constate que la flèche nuisible est inférieur à la flèche limite donc cette poutre est
acceptable.
Si on veut vérifier les contraintes de traction des armatures et les contraintes de
compression du béton, on tape « ALT+7 ».

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 64


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Alors en fin, on obtient le ferraillage de notre poutre :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 65


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 66


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 67


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

H. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une poutre avec


poteau naissant :

Sélection de la poutre (27) Appel du module Arche correspondant


les hypothèses de calcul sont fixées comme style DEFAULT dés le début.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 68


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On clique « ALT+3 » pour voir le moment fléchissant ultime de la travée :

On clique « ALT+2 » pour voir le ferraillage de la travée :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 69


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Si les espacements entre les cadres d’armature transversale sont inférieurs à 9 cm, on
doit changer le type de ferraillage transversal :

Hypothèses Béton Armé on change 215 Mpa par 350 Mpa pour FeT puis on
passe vers, Hypothèses Armatures on décoche φ6 et on coche φ8.

On redimensionne notre poutre.

On constate que les espacements sont changés et seront acceptable.

On constate qu’on a des erreurs, Documents Historique, maintenant on peut


connaitre nos erreurs.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 70


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Cette erreur apparait sur le plan de ferraillage en un trait rouge au niveau de l’appui
(La section du poteau est insuffisante car la ligne de rupture d’angle 45° de la charge
concentrée passe par l’intersection du poteau avec la poutre).

On augmente notre section de 5 cm et on redimensionne notre poutre une autre fois.

On constate qu’on n’a pas aucune erreur cette fois.

Puis on ajoute des barres bateau pour suspendre la charge du poteau naissant :

ALT+1 on clique sur l’icône charge suspendue suspendue avec barres


bateaux ; Décalage de la charge = h-10cm ; Largeur de la charge = bpoteau+10cm ; Retour
barres bateaux « Droit ».

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 71


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On redimensionne une autre fois, on constate qu’on a des erreurs :

On doit alors changer manuellement les longueurs des barres bateau.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 72


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

alors on passe vers la vérification des aciers longitudinaux en appuyant sur la touche
« ALT+4 » parce que lors le l’étude d’une poutre avec poteau naissant on doit vérifier
qu’il n’y a pas d’acier comprimé.
La courbe de couleur vert (aciers théoriques) doit être à l’intérieur de la courbe de la
courbe rouge (aciers réels)

Si on n’a pas d’acier comprimé, on peut diminuer l’hauteur de la poutre jusqu’au


arriver à l’hauteur économique, donc diminue l’hauteur de 5 cm.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 73


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On constate qu’on a obtenue de l’acier comprimé, donc 70 cm est l’hauteur


économique de cette poutre.

Donc on corrige l’erreur obtenue du barre bateau en cliquant sur :

Pour corriger l’anomalie à la courbe en bas, on peut prolonger ou augmenter les


sections des barres de renfort de l’acier de travée.
Enfin, on obtient :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 74


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

on passe vers la vérification des aciers Transversaux en appuyant sur la touche


« ALT+5 ».

La courbe de couleur vert (aciers théoriques) doit être à l’intérieur de la courbe de la


courbe bleu (aciers réels).

On constate que les courbes sont trop proches alors il faut qu’on change manuellement
les espacements des cadres, on en changeant la place des cadres.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 75


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Enfin, on obtient :

On passe vers la vérification de la flèche limite en tapant « ALT+6 » :

On constate que la flèche nuisible est inférieur à la flèche limite donc cette poutre est
acceptable.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 76


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Si on veut vérifier les contraintes de traction des armatures et les contraintes de


compression du béton, on tape « ALT+7 ».

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 77


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Alors en fin, on obtient le ferraillage de notre poutre :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 78


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

a) Si on est limité par une hauteur sous plafond et on veut diminuer l’hauteur de la
poutre, on peut changer le type de section en section en T.
La section ajoutée doit respecter l’épaisseur de la dalle avec une largeur de 20 cm.

On redimensionne la section une autre fois.


Après la correction des armatures longitudinales et transversales et les barres bateau, on
constate qu’on a gagné 10 cm d’hauteur de la poutre et on obtient :
a) Courbes d’acier longitudinal :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 79


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

b) Courbes d’acier transversal :

c) Courbes de flèche :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 80


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

d) Courbes des contraintes d’armatures et de béton :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 81


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

e) Plan de ferraillage :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 82


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

I. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une nervure


isostatique :

f) La longueur de la nervure est entre nus des poutres : Lnervure = 5.7 m.


g) A l’aide du tableau suivant on a constaté qu’on peut utiliser un plancher corps creux
de type (23+5).

Tableau isostatique en fonction de et


21 25 28 30 32 35

0.15 482 552 600 630 660 690


0.25 465 530 572 610 640 670
0.35 450 510 550 590 620 650
0.5 425 470 530 570 590 620

Avec :

: Longueur économique maximale de la nervure [ ].


: Epaisseur du plancher en corps creux [ ].

: Charge d’exploitation [ ⁄ ].

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 83


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

h) On ouvre le module arche poutre, les hypothèses de calcul sont fixées comme style
DEFAULT dés le début.
i) On fixe la longueur et la section de notre nervure, aussi la largeur des appuis.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 84


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On ajoute le chargement de cette nervure en utilisant l’icône :

¢ £ £v
n 242 Š‹/ t Et o 84 Š‹/ t
¤ ¤

Hypothèses Conditions Caractéristiques : on coche « Calcul en T »

Hypothèses Conditions Poids propre : on décoche « Prise en compte du


poids propre » car le poids propre de cette nervure est déjà inclut au chargement G.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 85


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Voila notre nervure a calculé :

On lance le calcul, et on obtient les erreurs suivantes :

Pour corriger les deux premières erreurs, on change le type d’ancrage.


Pour corriger la troisième erreur, il faut qu’on change manuellement les armatures

longitudinales de la nervure. ALT+2 et

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 86


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On change 2HA14 par 1HA14 et 1HA12 (Barre droite de renfort).

On doit vérifier la flèche de la nervure, ALT+6 :

4š\ 1.070 R 4]l\ 1.027 Donc la condition est vérifiée.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 87


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On doit vérifier la courbe de l’acier longitudinale, ALT+4 :

On doit vérifier la courbe de l’acier transversale, ALT+5 :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 88


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 89


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

J. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une nervure continue :

a) La longueur de la nervure est entre nus des poutres :


Lnervure1 = 5.98 m et Lnervure2 = 4.9 m et Lnervure3 = 1.49 m
b) A l’aide du tableau suivant on a constaté qu’on peut utiliser un plancher corps creux
de type (16+5) et (19+6).

Tableau continue en fonction de et


21 25 28 30 32 35
0.15 520 620 660 710 740 780
0.25 515 590 650 690 720 760
0.35 482 552 630 670 700 740
0.5 440 510 560 610 660 700

c) On ouvre le module arche poutre, les hypothèses de calcul sont fixées comme style
DEFAULT dés le début.
d) On fixe la longueur et la section de notre nervure, aussi la largeur des appuis.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 90


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On ajoute le chargement de cette nervure en utilisant l’icône :


¥¤¦ ˜£v £¦§
n1 213 Š‹/ t ; o 50 Š‹/ t ; n2 195 Š‹/ t
¤ ¤ ¤

On ajoute la charge de l’acrotère comme charge concentré au niveau de la console en

utilisant l’icône :

£v
n3 83 Š‹ Situé à une distance Xž’ w’’y 10
¤

Hypothèses Conditions Caractéristiques : on coche « Calcul en T »

Hypothèses Conditions Poids propre : on décoche « Prise en compte du


poids propre » car le poids propre de cette nervure est déjà inclut au chargement G.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 91


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On lance le calcul, et on obtient les erreurs suivantes :

Pour la première erreur, on passe vers les courbes d’acier longitudinale pour voir l’acier
comprimé.

On constate que cet acier comprimé ne fait pas danger pour la poutre, car l’acier
comprimé qu’on doit le corrigé apparait au milieu de la poutre, donc on ne tient pas
compte de ce message.
Pour corriger les trois dernières erreurs, il faut qu’on change manuellement les armatures

longitudinales de la nervure. ALT+2 et

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 92


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On doit changer 2HA.. par 1HA.. + 1HA..(barre de renfort), car la section de la


nervure ne peut pas contenir deux barres longitudinales mais elle peut contenir une
barre plus une autre barre de renfort. On obtient enfin :

On doit vérifier la flèche de la nervure, ALT+6 :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 93


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On doit vérifier la courbe de l’acier transversale, ALT+5 :

On doit aussi vérifier les courbes des contraintes de béton et d’armatures, ALT+7 :

Remarque :

Si on veut dimensionner une nervure quelconque, on ne tient compte que des courbes de
la flèche, les contraintes de traction des armatures et les contraintes de compression du béton.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 94


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 95


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 96


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 97


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 98


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

K. Capacité des poteaux :


Suivant les formules suivantes, on peut calculer la capacité de plusieurs poteaux de
sections différentes et de hauteur tv 3.40 :

r’ 0.0626 {¨i “ ž

Avec : a : Petite dimension du poteau.

b : Grande dimension du poteau.

{¨i : Coefficient en fonction de a.

Pour les poteaux de hauteur tv R 3.40 :

žv žˆ7 ‡t ˆ 3‰ Si © /=: et tv 3.35

žv žˆ5 ‡t ˆ 3‰ Si R 42: et tv 3.35

Exemple :

Pour : “ 30 et ž 40 :

Si : tv 3.35 .

30 © “ © 42 alors {¨i 1 K 0.01 “ 1 K 0.01 30 1.3

Donc : r’ 0.0626 {¨i “ ž 0.0626 1.3 30 40 97.65 ”

Si : tv 4.45 .

30 © “ © 42 alors {¨i 1 K 0.01 “ 1 K 0.01 30 1.3

“ © 42 alors žv žˆ7 ‡t ˆ 3‰ 40 ˆ 7 ‡4.45 ˆ 3‰ 29.85

Donc : r’ 0.0626 {¨i “ žv 0.0626 1.3 30 29.85 72.87 ”

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 99


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Pour “ 40 et ž 70 et tv 6 .

30 © “ © 42 Alors {¨i 1 K 0.01 “ 1 K 0.01 40 1.4

“ © 42 Alors žv žˆ7 ‡t ˆ 3‰ 70 ˆ 7 ‡6 ˆ 3‰ 49

Donc : r’ 0.0626 {¨i “ žv 0.0626 1.4 40 49 171.77 ”

Pour V. D. D< Pour V. /. /< Pour V. I


Poteau
Ps(T) As (cm²) Ps(T) As (cm²) Ps(T) As (cm²)
F‡== ==‰ 30.29 3.5
F‡== D.‰ 41.31 4.4
F‡== /.‰ 55.08 5.0
F‡== <.‰ 68.86 5.8
F‡=< =<‰ 46.22 4.0
F‡=< D.‰ 55.47 4.4
F‡=< /.‰ 73.96 5.2
F‡=< <.‰ 92.45 6.0
F‡D. D.‰ 73.24 5.2 48,46 4.8
F‡D. /.‰ 97.65 6.3 72,88 5.6
F‡D. <.‰ 122.07 7.2 97,29 6.4
F‡D. I.‰ 146.48 8.1 121,70 8.4
F‡D. P.‰ 170.89 9.0 146,12 12.0
F‡/. /.‰ 140.22 6.4 104,65 6.4 66,60 6.4

F‡/. <.‰ 175.28 7.2 139,70 7.2 101.66 7.2

F‡/. I.‰ 210.33 8.0 174,75 8.0 136,72 8.0

F‡/. P.‰ 245.39 8.8 209,81 8.8 171,77 8.8

F‡/. ;.‰ 280.45 9.6 244,87 9.6 206,83 9.6

F‡<. <.‰ 222.23 8.0 190 8.0 155,56 8.0

F‡<. I.‰ 266.67 8.8 234,45 8.8 200 8.8

F‡<. P.‰ 311.12 9.6 278,90 9.6 244,45 9.6

F‡<. ;.‰ 355.56 10.4 323,35 10.4 288,90 10.4

On doit vérifier tous ces poteaux manipulant ARCHE Poteau tel que n r’ 0.85
et o r’ 0.15.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 100


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

L. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’un poteau


rectangulaire :
Après la recherche de l’hauteur économique des poutres, on cherche la section des poteaux
et la quantité d’acier nécessaire, alors :

On peut connaitre la charge supporté par le poteau en appuyant sur la touche

ainsi on obtient la figure si dessous :

Le poteau qu’on va le dimensionner est du RDC et supporte une charge permanente


n 60.7 ” et une charge d’exploitation o 22.4 ”.
On peut estimer la petite dimension du poteau par la formule rapide suivante :
tv
“ \]
15.5
On cherche la deuxième dimension du poteau (b) en fonction de son hauteur et de la
charge supporté :
• Si V. D. D< :

ªZ
On a : r’ 0.0626 {¨i “ ž donc ž
v.v¥ ¥ «¬-

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 101


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Avec : r’ 83.1 ”

“ w
š®
˜£.£

{¨i : Coefficient en fonction de a.

• Si V. R 3.40 :
ž žv K 7‡t ˆ 3‰ si “ © 42 avec žv ‡tv 3.40 ‰
ž žv K 5‡t ˆ 3‰ si “ R 42 avec žv ‡tv 3.40 ‰

Exemple 1 : Si V. D. /. :


š® ¤.¤£
0.216 21.6 Donc on prend “ 22
˜£.£ ˜£.£

Puisque “ 22 alors {¨i 1

¦¤.˜
Donc ž 60.34 , on prend ž 60
v.v¥ ¥ ˜
.

Exemple 2 : Si V. R 3.40 :
• Si V. /. /< :


š® §.§£
0.287 28.7 Donc on prend “ 30
˜£.£ ˜£.£

Puisque 30 © “ © 42 alors {¨i 1 K 0.01 “ 1 K 0.01 30 1.3

¦¤.˜
Donc žv 34.04
v.v¥ ¥ ˜.¤ ¤v
,

Puisque “ © 42 alors ž žv K 7‡t ˆ 3‰ 34.04 K 7‡4.45 ˆ 3‰ 44.19

Alors, on prend ž 45 .

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 102


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

• Si V. I :


š® ¥
0.387 38.7 Donc on prend “ 40
˜£.£ ˜£.£

Puisque 30 © “ © 42 alors {¨i 1 K 0.01 “ 1 K 0.01 40 1.4

¦¤.˜
Donc žv 23.70
v.v¥ ¥ ˜.§ §v
,

Puisque “ © 42 alors ž žv K 7‡t ˆ 3‰ 23.70 K 7‡6 ˆ 3‰ 44.7

Alors, on prend ž 45 .

Puisque : V. /. /< , on va travailler avec la section ‡D. /<‰.

Sélection du poteau .

Hypothèses Béton Armé Fc28 = 22 MPa ; FeL=400 MPa ; FeT=215 MPa.

Hypothèses Armatures On coche que W6 pour l’armature transversale et de W10 à


W16 pour l’armature longitudinale.

On choisit k=1 :

La section choisie par ARCHE Ossature est ‡30 40‰, on la change par ‡30 45‰ et on
calcul. On obtient une section d’acier minimal X \] 6.0 et X 2 .

On doit vérifier la condition de X © 1.5 X \] . Enfin on obtient un ferraillage de 6HA14.

On doit aussi vérifier les espacements des armatures transversales, car @C ?< W

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 103


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 104


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

M. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une semelle


rectangulaire de charge centré :
Après la fixation des dimensions du poteau lié à la semelle, on peut pré-dimensionner et
dimensionner notre semelle.

On clique sur la semelle désiré puis on clique sur cette icône pour afficher les
charges supportées par cette semelle, on obtient n 100.5 ” et o 36.5 ” puis on appel au

module ARCHE correspondant à l’entité sélectionné par la sélection de l’icône : .

D’abord, on doit fixer les hypothèses de calcul :

Hypothèses Béton Armé : Fc28=22 MPa ; FeL=400 MPa ; FeT=400 MPa ;


Fissuration Préjudiciable.

Hypothèses Armatures : on coche que W14 et on regarde les résultats s’ils sont
acceptables ou non, sinon on peut changer notre choix.

Maintenant, on doit chercher l’hauteur économique de cette semelle :

On a : “ 30 ;ž 50 ; X’ 140 ; `’ 160 et r’ ’y 137 ”.

X’ˆ“ `’ˆž
Donc : u q“œ ¯ 2 ; ± 55 .
2

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 105


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

X’ˆ“ `’ˆž
›’ q“œ ¯ K 11 ; K 11 ± Si u © 52.5
4 4

X’ˆ“ `’ˆž
›’ q“œ ¯ K 17 ; K 17 ± Si u R 52.5
4 4

Puisque u R 52.5 alors ›’ 44.5 Soit ›’ 45 .

On fixe la hauteur de la semelle, puis on calcul et on vérifie par « ALT+3 » .

La charge ² doit être inférieure à la charge limite : ² ) ²š\ .


Si ² ³ ²š\ , alors on doit diminuer les dimensions XZ et `Z puis on recalcule ›Z .

On appuie sur « ALT+2 », pour vérifier la densité de l’acier et leur répartition.

La densité doit être © à LP Š‹/ ¤


, sinon on varie la hauteur de la semelle
jusqu’au obtenir la solution optimale.
L’espacement des armatures doit être - ; , sinon on augmente la section
d’acier utilisée.

Enfin, on obtient un ferraillage ??µ¶?I dans les deux sens de la semelle, avec une
densité d’acier u 89.2 Š‹/ ¤
et ² 0.8485 qr“ ) ²š\ .. ;I qr“.

Après le pré-dimensionnement et le dimensionnement de la semelle, on doit dimensionner


le Gros Béton situé au dessous de cette semelle :

On retourne vers Arche Ossature et on change GC·V VT .. =L EF , car


0.2 1.44 0.288 ¸ 0.29 qr“.
On calcul et on prend les semelles situées au dessous des poteaux comme G.B.
On prend les dimensions « A et B » les mêmes que Arche a calculé, et on doit
chercher la hauteur économique par la formule suivante :

µé:·¹· MºT@ E „.. ; ‡¶»¼ ˆ ½‰ ; .. ; ‡¼»¼ ˆ 9½ ‰†

Pour notre cas, on a : X¾¿ 2.55 y `¾¿ 2.75 .

Alors la hauteur économique de notre G.B est :

›ék™]™ \Àli q“œ „0.8 ‡2.55 ˆ 140‰ ; 0.8 ‡2.75 ˆ 160‰† 0.92

Soit ›ék™]™ \Àli 1 .

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 106


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 107


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 108


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

N. Pré-dimensionnement et dimensionnement d’une semelle excentrée :

1) Hypothèses :
rZ. ™[ Ž • : Descente de charge en tête de semelle (ELS).
1ére Itération : rZ.Zi 1.1 rZ. ™[ Ž •
!Âi
2éme Itération : rZ.Zi Á Ã rZ. ™[ Ž •
!

: Entre axes des longrines Ž • .


y : Excentricité Ž • .
•¾¿ : Contrainte admissible du gros béton en [bars].
Fissuration préjudiciable pour la semelle.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 109


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2) Dimensionnement de la semelle excentrée :

D’après Arche ossature, on peut connaitre rZ. ™[ en choisissant la semelle à étudier puis on

clique sur l’icône : Cette semelle supporte une charge n 77.4 ” et o 13.8 ”.

Notre poteau est de dimensions ‡30œ35‰ et de charge :

rZ. ™[ nKo 77.4 K 13.8 91.2 ”.

rZ.Zi 1.1 rZ. ™[ 1.1 91.2 100.32 ”

X)`

2.12 rZ.Zi 1000 2.12 100.32 1000


X[¨ • • 91.37 .
3 •¾¿ 3 6

Soit ¶Ä@J L. : .

!Âi
© 1.1 sinon on calcul suivant la 2éme itération.
!
Vérification de la condition :
i
!
doit être proche de 0.1 sinon il est conseillé d’utiliser la 2éme itération.

!Âi ¤Âv.¤
1.1 © 1.1 3 et y 0.3
! ¤
Condition vérifiée. Avec .

i v.¤
0.1
! ¤
Condition vérifiée.

`[¨ 2 Xai[ K 4 ‡X[¨ ˆ Xai[ ‰ Si Xai[ ) X[¨

`[¨ 2 X[¨ Si Xai[ R X[¨

Puisque Xai[ ) X[¨ alors :

`[¨ 2 Xai[ K 4 ‡X[¨ ˆXai[ ‰ 2 90 K 4 ‡91.37 ˆ 90‰ 185.48

Soit ¼Ä@J ?;< :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 110


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Vérification de la condition : ¶Ä@J ¼Ä@J G»¼ R FC.C@ avec G»¼ I. J/ =

.. L ?. ;< I. LL. L ) 100.32 Alors on augmente ¼Ä@J de < : .


.. L ?. L I. ?.=. I R ?... D= Q Condition vérifiée.
Alors la semelle sera de dimensions : ¶Ä@J .. L et ¼Ä@J ?. L .

Xai[ rZ. ™[ 90 91.2


›Z K K 54.12
2 10 2 10

Soit µC.Ä@J << : .

`’ ˆ ž• 1.9 ˆ 0.35
ž 0.775 .
2 2

raé XZ •¾¿ 0.9 60 54 / t

nc 0.85 raé 0.85 54 45.9 / t

oc 0.15 raé 0.15 54 8.1 / t

rl 1.35 nc K 1.5 oc 1.35 45.9 K 1.5 8.1 74.115 / t

rl ž 74.115 0.775
ql ˆ1.024 ˆ1.024 ˆ22.79 .
2 2

Moyennant le module ARCHE Poutre, on va dimensionner l’acier de la semelle Å9 :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 111


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On fixe les hypothèses suivantes : jk ¦ 22 qr“ ; 4y 4y” 400 qr“ ;


Fissuration préjudiciable ; de longueur ž 0.775 et › 0.55 et žv XZ 0.9
avec une charge uniformément répartie : nc 45.9 ” et oc 8.1 ”.

Après le calcul, on doit vérifier au premier lieu les contraintes de traction des armatures en
tapant « ALT+7 ». La courbe des contraintes en vert ne doit pas dépasser la courbe limite en
rouge.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 112


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Puis, on peut connaitre X[¨é™a\Àli en tapant « ALT+4 ».

Pour notre cas Å9 ¶JÆé·ÄMºT@ ?L. ?D? : =


. Suivant cet acier trouvé, on peut
conclure que 10HA16 est suffisant.

Ç = È
ÇÈ

Avec :

4c 19.131
“ X’ ˆ “• 0.9 ˆ 0.3 0.6
ž 0.775 .

..I
Alors : Ç = ..PP<
?L. ?D? P. / É =
. Suivant cet acier trouvé, on peut conclure

que 11HA10 est suffisant (disposition constructive).

Puisque cette semelle a dépassée 50 cm d’hauteur, on doit ajouter une nappe supérieur
sinon le béton sera fissuré Alors soit 1›X10⁄20 .

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 113


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

3) Dimensionnement de la longrine de redressement :

X’ ˆ “• 0.9 ˆ 0.3
y 0.3
2 2

EC ˆFC.C@ @

qZ ˆ100.32 0.3 ˆ30.1 ”. (Moment absorbé par la longrine de redressement).

9 ·¹Ê 9F·J D< : avec 9 ·¹Ê : Largeur de la longrine de redressement

=P
µ » ŽÆC@ K EC • si 9 ·¹Ê ) 30 avec ŽqZ R 0•
9 ·¹Ê

D.
µ » ŽÆC@ K EC • si 9 ·¹Ê - D. : avec ŽqZ R 0•
9 ·¹Ê

30
›!¾ Ž55 K 30.1• 72.94
35

Soit µ » P< : avec 9V·¹ÊÄM¹@ 9 ·J@ T Ä Ë D< P<

On constate que la hauteur de cette longrine est inacceptable, alors on augmente sa base, et
en même temps on augmente la dimension du poteau celle de la longrine.

Soit 9V·¹ÊÄM¹@ 9 ·J@ T .. /

30
›!¾ Ž55 K 30.1• 63.82
40

Soit µ » I< : avec Ä Ë /. I<

EC.Ê .. ;< EC et EC.º .. ?< EC

Donc : EC.Ê ˆ=<. <;< et EC.º ˆ/. <?< Q.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 114


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Moyennant le module ARCHE Poutre, on va dimensionner l’acier de la longrine de redressement :

On fixe les hypothèses suivantes : jk ¦ 22 qr“ ; 4y 400 qr“ ; Fissuration


préjudiciable ; 4y” 215 qr“ ; › 0.65 et žv 0.4 .

Avec un moment : qZ.Ì ˆ25.585 et qZ.À ˆ4.515 ”.

Après le dimensionnement de la longrine, on doit vérifier les contraintes de traction des


armatures et de compression du béton en tapant « ALT+7 ». Les courbes vertes ne doivent pas
dépasser les limites.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 115


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Et aussi on doit vérifier les courbes des aciers théoriques et réels longitudinaux en tapant « ALT+4 ».

L’acier théorique obtenu est ¶JÆé·ÄMºT@ D.. I?P : =


pour la nappe supérieure.

Soit <µ¶?I K <µ¶?/ K <µ¶?/ K <µ¶?= avec ¶ D?. ?. : =

Â@
On doit vérifier la condition suivante : ½M © ?. ? Condition vérifiée, sinon
!Âi
rZ.Zi rZ. ™[
!
et on redimensionne de nouveau la semelle.

Puisque l’hauteur de la longrine de redressement est ›!¾ - 50 , alors on doit ajouter une
armature de peau ‡3 ⁄ t uy t_0“• y•–‰ X -3 0.65 1.95 .

Soit 2›X12.

4) Dimensionnement du Gros Béton :

rZ.Zi 100.32 ”

•Z™š 2 ž“–’ 20 / :

2.12 rZ.Zi 1000 2.12 100.32 1000


X¾¿.[¨ • • 158.27 .
3 •Z™š 3 2

¶Ä@J R ¶JÆ alors ¶Ä@J ?I. : .

`ai[ 2 Xai[ 2 160 D=. :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 116


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

On doit vérifiée la condition suivante : ¶»¼ ¼»¼ GC·V R FC.C@

1.60 3.20 20 102.4 ” R rZ.Zi 100.32 ” Condition vérifiée.

µ»¼ E „?. /D Ͷ ; ?. I ͼ †

Avec bÎ X¾¿ ˆ Xf 1.60 ˆ 0.9 0.70

`n` ˆ`h 3.20ˆ1.9


b¿ 0.65
2 2

›¾¿ q“œ„1.43 0.70 1.001 ; 1.6 0.65 1.04 † Alors ›¾¿ 1.04 110

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 117


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre V. Calcul manuel d’une poutre à 2 travées


suivant la méthode de Caquot minorée :

- Moment dû aux charges reparties sur les travées W (qw) et E ( qe)

ºÏ V′ÏD K º@ V′@D
Eº ˆ
;. < ‡V′@ K V′Ï ‰

L’w,e = 0.8Lw,e pour une travée intermédiaire et Lw,e pour une travée de rive

- Moment dû aux charges concentrées de la travée W (Pw)

ÑÏ FÏ V′Ï=
E Ð ˆ
V′Ï K V′@

- Moment dû aux charges concentrées de la travée E (Pe)

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 118


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

ÑÏ F@ V′Ï=
E Ò ˆ
V′Ï K V′@

Pour chaque charge concentrée, k (ŠÙ ou


Ši ) est défini comme suit :

‡ Ó?‰‡ Ó=‰
Ñ=
=.?=<

Ô
!′
Où x= (a =distance du point

d’application de la charge concentrée à


l’appui considéré).

Donc Mapp = Mq + Mpw + Mpe

En travées :

Pour pouvoir calculer les moments de flexion en travées, nous allons tout d’abord
déterminer les efforts tranchants d’appuis (Vw sur l’appui gauche et Ve sur l’appui droit).

Ensuite il nous faudra construire le diagramme de l’effort tranchant pour déterminer s’il
coupe l’axe en un point courant ou au niveau d’une force concentrée.

Ainsi, l’effort tranchantt est déterminé à partir des formules suivantes :

EÏÓE@ º.V
OÏ= V
ˆ =
ˆ ÛÜ ‡1- VM ‰

O@=OÏ K º. V K ÛÜ

Les valeurs successives de l’effort tranchant sont données par les formules suivantes (Voir
figure) :

V1=VÞ K q. “˜

V′1=V1 K P1

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 119


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

V2=V’1 +q.a2

V’2=V’2 +P2

Et ainsi de suite.

Après avoir construit le diagramme de l’effort qui aura permis la détermination d’abscisses
auxquelles les moments de flexion en travées sont maximaux (effort tranchant nul), on peut
alors calculer ces moments de flexion par la formule qui suit :

á.âãä
Mt = MW – VW .XO ˆ ˆ På ‡XOˆ aå ‰, pour ai < xO

Avec :

ai : distance du point d’application de la charge concentrée à l’appui gauche de la travée


considérée ;

XO : abscisse à laquelle le moment est maximal (effort tranchant nul).

1. EVALUATION DES CHARGES :

Charges reparties :

g = 2.75 T / ml ; q = 0.52 T / ml

qu = (1.35 × 2.75) + (1.5 × 0.52) → qu = 4.4925 T / ml

Charges concentrées :

G = 19.65 T / Q = 3.71 T

P = (1.35 × 19.65) + (1.5 × 3.71) → P = 32.0925 T / m

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 120


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

2. CALCUL DES SOLLICITATIONS :

Moments sur Appuis :

1
q 'u = q u − × 1,35 xg = 3,255 T / ml
3
1
P 'u = Pu − × 1,35 xG = 23,25 T / ml
3

Appui A et C :

M A = MC = 0

Appui B :

Moment due aux charges reparties

( q ' u × l1' 3 ) + ( q ' u × l 2'3 )


Mq = −[ ] → M q = − 6 . 736 T .m
8 . 5 ( l1 + l 2 )

x ( x − 1) × ( x − 2 )
K =
2 . 125
avec
a1 0 . 73
x= = → x = 0 . 162
l1 4 .5

alors K = 0 . 12

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 121


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Moment due aux charges concentrées

( K × P 'u ×l1' 2 ) ( 0.12 × 23 .25 × 4.5 2 )


M Pu = − = −
l1' + l 2' 4 .5 + 3 .8

→ M Pu = − 6 .8 T .m

M B = M q + M Pu = − ( 6.736 + 6 .8)

→ M B = − 13 .536 T .m

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 122


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Moments en travées :

Calculons d’abord les efforts tranchants sur travées :

Travée AB :

M A − M B q u × l1 a
Vw = − − Pu (1 − )
l1 2 l1
13 .536 4 .4925 × 4 .5 3 .77
= −( ) − 32 .0925 × (1 − )
4 .5 2 4 .5
→ V w = − 12 .3 T

Ve =→ V w + q u × l1 + Pu = − 12 .3 + 4 .4925 × 4 .5 + 32 .0925
→ Ve = 40 T

V1 =→ V w + q u × a = − 12 .3 + 4 .4925 × 3 .77
→ V1 = 4 .64 T

V '1 =→ V1 + Pu = 4 .64 + 32 .0925


→ V '1 = 36 .7325 T

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 123


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Vw 12.3
x0 = = = 2.738
qu 4.4925
qu × x02
MtAB = Mw− Vw × x0 − − Pu ( x0 − a) pour ( x0 > a)
2
4.4925× 2.738²
= 0 + 12.3× 2.738−
2
→ MtAB = 16.84 T .m

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 124


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Travée BC :

M B − M C qu × l2
Vw = −
l2 2
− 13.536 4.4925× 3.8
= −
3.8 2
→ Vw = −12.098 T

Ve =→ Vw + qu × l2 = −12.098 + 4.4925× 3.8


→ Ve = 4.974 T

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 125


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Vw 12 .098
x0 = = = 2 .693
qu 4 .4925
qu × x ² 0
Mt BC = M B − V w × x 0 −
2
4 .4925 × 2 .693 ²
= − 13 .536 + 12 .098 × 2 .693 −
2
→ Mt BC = 2 .754 T .m ²

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 126


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Tableau récapitulatif

Moments
A B C
(MN.m)

Sur E.L.U 0 ˆ13.536 10Ó 0

ˆ9.876 10Ó
appuis
E.L.S 0 0

E.L.U 16.84 10Ó 2.754 10Ó


En

10Ó 10Ó
travées
E.L.S 12.29 2.009

Moment fléchissant :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 127


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Efforts tranchants :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 128


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Chapitre VI. Visite de chantier :

Durant notre stage avec Monsieur Ayed Lakhal Hédi, on a visité des chantiers a cause de
suivie des travaux d’exécution et de réception des différents éléments de la structure avant le
coulage du béton.

Lors de cette visite, on a pu voir la méthode d’exécution des nervures des dalles et aussi
leurs types, aussi le façonnage des armatures et le ferraillage des poutres et des voiles.

Un élément de structure prêt pour le coulage du béton doit être réceptionné par un bureau
de contrôle ou l’ingénieur responsable des travaux pour se conformer aux termes de travail.

Lors de la réception d’une dalle, on doit vérifier la mise en place des briques « Hourdis »
l’armature d’âme, les étriers de la nervure, l’armature de couture, les goujons.

L’armature d’âme est l’armature qui supporte l’effort tranchant de la nervure, on doit
vérifier le diamètre d’acier utilisé, aussi l’état de ces barres.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 129


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Aussi on doit vérifier le nombre des étriers pour chaque nervure et leurs formes parce
quels doivent avoir la forme suivante :

L’armature de couture sert à coudre les nervures, cette armature est placé
perpendiculairement aux nervures, généralement on utilise l’acier RL6.

Les goujons sont des barres misent sur l’hourdis et perpendiculaire par rapport à
l’armature d’âme pour maintenir l’armature des nervures à leur place.

Aussi on doit vérifier les dimensions et le ferraillage des poutres moyennant les plans de
coffrage.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 130


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Lorsqu’on a une porte à faux, on peut le construire en Hourdis Sans Alvéole Supérieur :
une partie en dalle pleine et l’autre en hourdis.

Si on veut diminuer la porté des nervures ou on est limité par un une hauteur sous plafond,
on peut utiliser une poutre en Té au lieu d’une poutre rectangulaire.

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 131


EL AYECH Ramzi Stage Ingénieur

Si on a une intersection de deux poutres, la poutre principale qui va supporter la poutre


secondaire est renforcée par des barres bateau comme il est indiqué sur la figure suivante :

2013/2014 Encadreur : Hédi AYED LAKHAL : ingénieur Conseil Page 132

Vous aimerez peut-être aussi