Vous êtes sur la page 1sur 1

CHAPITRE 2 DYNAMIQUE

Première loi de Newton


Tout objet conserve son état de repos ou de mouvement rectiligne uniforme en l’absence de forces
agissant sur lui. Cette première loi peut encore s’énoncer de la manière suivante: si aucune force n’agit
sur un objet ou si la force résultante est nulle, un objet au repos reste au repos, et un objet en
mouvement continue à se mouvoir à vitesse constante.
La première loi de Newton, telle que nous l’avons énoncée, ne s’applique pas à un observateur soumis à
une accélération. La première loi nous amène à définir un référentiel d’inertie. On appelle référentiel
d’inertie un système de référence dans lequel la première loi de Newton est applicable. La première loi
ne s’applique pas dans le système de référence lié à la voiture en accélération, puisqu’une force s’exerce
sur le chauffeur bien que, dans le système de référence, le chauffeur soit au repos.
Deuxième loi de Newton
Quand une force résultante s’exerce sur un objet, celui-ci est soumis à une accélération qui a la même
direction que la force. L’accélération et la force sont aussi proportionnelles en grandeur: si la force est
doublée, l’accélération est, elle aussi, doublée. Si deux grandeurs sont proportionnelles, on peut établir
une relation entre elles: la première grandeur est égale à la seconde multipliée par une constante de
! !
proportionnalité. Nous pouvons donc relier la force F et l’accélération a par la deuxième loi de
! !
Newton: F = ma (3)
Dans un référentiel galiléen, la somme des forces appliquées a un solide est égale au produit de la
masse du solide par l’accélération crée par cette force.
La constante de proportionnalité m est appelée la masse de l’objet. Il s’agit ici de la masse d’inertie.
Nous verrons, dans le paragraphe , que la masse d’inertie et la masse gravitationnelle d’un objet sont
égales. La masse d’un objet est la mesure de la quantité de matière qui le constitue, c’est une mesure de
son inertie.
La deuxième loi de Newton fournit un autre moyen de définir l’unité de force. Une force de 1 N
agissant sur une masse de 1 kg produit une accélération de 1 ms-2.
Troisième loi de Newton
La troisième loi concerne les forces que deux objets exercent l’un sur l’autre. Supposons, par exemple,
que vous soyez au repos dans une piscine; si vous exercez avec les jambes une poussée contre le bord de
la piscine, le bord exerce sur vous une force qui tend à vous propulser vers le milieu de cette piscine. La
force de réaction que le mur exerce sur vous a donc une direction opposée à la force que vous avez
exercée sur le mur. Les deux forces qui s’exercent entre deux corps ont appelées forces d’action et de
réaction. D’une façon générale, on peut exprimer la troisième loi de la manière suivante:
! !
Si un objet exerce une force F12 sur un second objet, le second objet exerce une force F21 égale mais
! !
opposée: F12 =- F21 (4)
L’aspect principal de la troisième loi, c’est que les forces qui s’exercent entre deux objets sont toujours
égales mais opposées.
Exemples d’application de lois de Newton
Nous donnerons maintenant plusieurs exemples sur la manière d’appliquer les lois de Newton .Dans
chaque cas, nous emploierons une procédure systématique en vue d’associer l’accélération d’un objet,
ou de plusieurs objets, aux forces en présence.
Pour chaque objet, on dessinera un schéma précis faisant apparaître les forces qui agissent sur cet objet.
! !
On appliquera alors la seconde loi de Newton, F = ma , à chaque objet séparément. Si n forces
! ! ! !
F1 , F2 ,...Fn agissent sur un objet, la force résultante F représente la somme des forces et on a:
! ! ! ! n !
!
F = F1 + F2 + ... + Fn = ∑ Fi = ma (5)
i =1

Vous aimerez peut-être aussi