Vous êtes sur la page 1sur 3

La constitution et les institutions politiques

Plan :
Introduction :

I Types de constitution:
1. Constitution écrite et constitution coutumière
2. Constitution rigide et constitution souple
II Les différents pouvoirs définis par une Constitution ?
1. Le pouvoir législatif et exécutif.
2. Le pouvoir judiciaire.

Intro :
La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes
institutions composant l’État et qui organise leurs relations. Une Constitution écrite est
généralement organisée en plusieurs parties appelées titres, eux‐mêmes divisés en
articles et alinéas. Elle peut comporter également une charte des droits fondamentaux.

Quelle que soit sa présentation et son contenu, la Constitution est considérée comme
la règle la plus élevée de l’ordre juridique de chaque pays.

Certains États, comme le Royaume‐Uni, n’ont pas de Constitution écrite ; c’est la


coutume qui prévaut pour organiser les relations entre les institutions.

En l’absence de Constitution, c’est la coutume qui définit le cadre général de l’organisation


de l’État. Dans une telle situation, les risques de gouvernement arbitraire sont importants. La
rédaction d’une Constitution peut alors permettre de garantir à chacun le respect de ses
droits ainsi que définir les différents organes de l’État selon le principe de la séparation des
pouvoirs.

I Types de constitution:
1. Constitution écrite et constitution coutumière
Une Constitution coutumière est un ensemble de règles relatives à l'organisation du pouvoir
qui n'existent pas sous forme écrite, même si certains documents peuvent en servir de base.
Ces règles juridiques non écrites qui, au fil du temps, ont été perçues comme supérieures,
sont aussi appelées « Convention de Constitution ».

Actuellement, seul le Royaume Uni est resté fidèle à une Constitution coutumière parmi les
États occidentaux, même si cette position doit être nuancée alors que la constitution écrite
est une constitution qui est formalisée dans un document unique ou dans un ensemble de
lois dites constitutionnelles, dont la valeur juridique est considérée comme supérieure à
celles des autres règles juridiques. La grande majorité des constitutions actuelles sont des
Constitutions écrites. Son adoption peux se faire par plusieurs biais tel que les Referendum
ou par le parlement a majorité qualifiée par exemple.

2. Constitution rigide et constitution souple


Une Constitution est dite souple quand la procédure de révision est la même que la
procédure d'adoption des lois. Cependant, les pays appartenant au système de Common
Law, comme le Royaume-Uni et dont la Constitution n'est que matérielle ont techniquement
une procédure de révision souple puisque les lois qui influent sur les prérogatives de la
Constitution (fonctionnement des pouvoirs) sont modifiées de la même manière que les
autres.

Une Constitution est dite rigide quand elle exige une procédure plus stricte pour leur
adoption ou leur modification, une Constitution rigide ne peut en principe pas être modifiée
par une loi ordinaire. Prenons l’exemple de la constitution Marocaine, c’est une constitution
rigide.

 Pour finir, rappelons que ce qui compte dans la définition d'une Constitution entre rigide
et souple est seulement et uniquement la procédure de révision et non pas le fait qu'elle
facilite ou non l'adoption d'une révision de la Constitution.

II Les différents pouvoirs définis par une Constitution ?


Les régimes démocratiques sont organisés selon le principe de la séparation des pouvoirs
législatif, exécutif et judiciaire afin d’éviter leur concentration entre les mains d’une seule
personne.

1. Le pouvoir législatif et exécutif.


• Le pouvoir législatif est chargé de la rédaction et de l’adoption des lois mais
également du contrôle de l’exécutif. Le pouvoir législatif est généralement exercé par le
Parlement, composé d’une ou deux chambres. Au Maroc, le Parlement est composé de deux
chambres : la chambre des députés et la chambre des conseillers.

• Le pouvoir exécutif met en œuvre les lois et conduit la politique nationale. À cette fin,
il a le pouvoir d’édicter des règlements et il dispose de l’administration et de la force armée.
Il peut détenir des moyens de contrainte vis‐à‐vis du pouvoir législatif (ex : dissolution de
l’une des chambres). Le pouvoir exécutif est exercé par le chef de l’État, qui joue un rôle plus
ou moins important selon les régimes, et par le Gouvernement.
2. Le pouvoir judiciaire.
• Le pouvoir judiciaire applique les lois pour trancher les conflits entre les particuliers
ou entre l’État et ces derniers. Son indépendance est primordiale, puisqu’elle est la condition
de son impartialité. C’est généralement la Constitution qui définit ses compétences et qui
garantit son indépendance.

Vous aimerez peut-être aussi