Vous êtes sur la page 1sur 6

Lycée Technique Mehdi Ben Barka 2ème année BTS Electrotechnique

Centre de formation de BTS


Oujda Année Scolaire : 2017/2018

Unité : Association Convertisseur- machine & régulation

Savoir : Machine asynchrone et convertisseur de fréquence

Contrôle N° 2

Durée : 4 Heures

L’organisation de la copie et la clarté des réponses seront prises en considération lors de


la correction de la copie

Partie A : Etude du Moteur asynchrone :

La plaque signalétique d’un moteur d’enrouleur/ Dérouleur comporte les informations suivantes :

- Moteur Asynchrone triphasé ABB – M3BP 355 SMA


- 160KW 6 pôles, N = 993tr/min
- Rendement 95,4%
- Cos=0,83
- In = 291A
- Tn = 1538 N.m
- Td/Tn = 2
- Tmax/Tn = 2,6
- Le moment d’inertie J = 7,9 Kg.m²

Le schéma équivalent de la machine asynchrone triphasée à rotor en court-circuit ou à cage


d’écureuil, utilisé dans 95% des applications industrielles, traduit pour une phase, les équations
électriques et mécaniques en régime permanent.

1
On l’établit en exploitant l’analogie avec un transformateur, le stator correspondant au primaire et
le rotor au secondaire en court-circuit.Comme pour un transformateur, l’impédance du secondaire (rotor)
peut être ramenée au primaire (stator).

On donne le schéma équivalent à partir duquel on mènera l’étude.

Grandeurs électriques associées au schéma équivalent :

- R1 : résistance d’une phase du stator


- R2 : résistance d’une phase du rotor, ramenée au stator
- g : glissement du rotor par rapport au champ tournant.
- R2/g : résistance fictive représentant la totalité de la puissance transmise au rotor (puissance
mécanique, pertes mécaniques et pertes Joules rotoriques)
- Lm : inductance magnétisante
- N2 : inductance des fuites totalisées, ramenée au stator
- V1 : la tension simple d’alimentation d’une phase du stator
- E1 : f.e.m statorique
- I1 : courant d’une phase du stator
- I12 : Courant dans une phase rotorique ramenée au stator
- I0 : courant magnétisant.

La pulsation des tensions et courant est ws, imposée par la fréquence f de la tension V 1, la référence de
phase sera sur la tension V1.

On donne le diagramme des puissances dans la machine asynchrone en adéquation avec le


schéma équivalent précédent.

2
- Pa : puissance absorbée (ou fournie) sur le réseau triphasé d’alimentation
- Pjs : pertes Joules stator
- Ptr : puissance transmise au rotor ( ou puissance électromagnétique)
- Pjr : pertes par effet joules au rotor
- Pm : puissance mécanique
- Cem : Couple électromagnétique
- Pméc : pertes mécaniques
- Pu : Puissance utile sur l’arbre de la machine
- Cu : Couple utile sur l’arbre

Le schéma équivalent ainsi que le diagramme des puissances ne prennent pas en considération les pertes
fer.

Question 1. En négligeant la chute de tension dans la résistance R1 (V1= E1), écrire l’expression de I12 et
I0 ainsi que la phase du courant I12 que l’on notera 12 et celle de I0 que l’on notera 0.

Question 2 : En déduire l’expression de I1 ainsi que sa phase que l’on notera 1

Question 3 : En utilisant le diagramme de Fresnel, vérifier le module et la phase du courant I 1.

Question 4 : Ecrire l’expression de Pu, Pm, Ptr, Pjr, Pjs, Pméc et Pa à partir du schéma équivalent.

Question 5 : Ecrire l’expression de la puissance réactive magnétisante (Qm) et la puissance réactive due
au flux de fuites (Qf).

Question 6 : En déduire l’expression du facteur de déphasage (cos1) en fonction Pa, Qm et Qf.

Les questions suivantes seront traitées en négligeant la chute de tension dans R1 (V1= E1)

Question 7 : Ecrire la relation liant Cem à Ptr ; En déduire l’expression du couple Cem en
fonction de p, V1, ws, R2/g et N2ws,

Question 8 : Faire apparaitre la pulsation des courants rotoriques en remplaçant wr = g.ws et le
rapport V1/ws.
3
Question 9 : Autour du point de fonctionnement nominal (g 0), montrer que l’expression
précédente de Cem peut se mettre sous la forme Cem =K.wr,

Question 10 : Déterminer l’expression de K en déduire la valeur numérique du couple


électromagnétique pour le glissement nominal pour le moteur étudié.

Partie B : Etude d’un convertisseur DC/ AC :

On s’intéresse dans cette partie à l’étude d’un onduleur triphasé dont le schéma est
représenté sur la figure ci-dessous ; Les interrupteurs électroniques sont supposés parfaits.
Ces hypothèses sont symbolisées par le schéma de la figure où les conventions de signe sont
définies et où le point milieu capacitif O est fictif.

Il désigne la valeur efficace du fondamental du courant absorbé par la charge et φ1 le déphasage


du fondamental de ce courant par rapport au fondamental de la tension simple aux bornes de la
charge.

i
i KA
V KA vAN
KA KB KC
E /2
iA
A

E uAB iB
O B N
uB C
uCA iC
C
E /2
KA ’ KB’ KC’
𝒊𝑨(𝒕) = I1 √2 sin (ωt − φ1) 𝒊𝑩 (𝒕) =
I1 √2 sin (ωt − 2π/3 − φ1) 𝒊𝑪 (𝒕) =
I1 √2 sin (ωt − 4π/3 − φ1)

Figure 4 : Schéma de l’onduleur triphasé

Question 1 : Sur le Document réponse, compléter la séquence temporelle de commande

symétrique des interrupteurs de cet onduleur pour obtenir des tensions dont les fondamentaux

forment un système triphasé équilibré de séquence direct.

Question 2 : Tracer les formes d'ondes des tensions vAO, vBO et vCO sur le document réponse

Question 3 : Exprimer VAN en fonction de VAO et VNO.

4
Question 4 : Sachant que vAN + vBN +vCN=0. Exprimer vNO en fonction de vAO, vBO et vCO et

tracer sa forme d’onde sur le document réponse.

Question 5 : En déduire l’expression de la tension simple vAN en fonction de vAO, vBO et vCO et

tracer sa forme d’onde sur le document réponse.

Question 6 : Donner la décomposition en série de Fourier de la tension vAN(t). En déduire les

rangs, les expressions des valeurs efficaces des 3 premiers harmoniques non nuls.

Question 7 : Calculer la valeur efficace du fondamental de la tension VAN.

Pour de meilleures performances, on adopte pour cet onduleur la commande MLI.


Son principe est basé sur la comparaison de trois sinusoïdes de référence, déphasées de T/3
entre elles (x1, x2 et x3), à un signal triangulaire (y) de fréquence élevée (fMLI).

Question 10 : Proposer un schéma bloc du circuit de commande MLI des interrupteurs.

Question 11 : Citer les avantages et inconvénients de la commande MLI par rapport à celle
commande symétrique.

5
DOCUMENT REPONSE