Vous êtes sur la page 1sur 27

 

 
 
   

Sarajevo    

 
   

 
   

Le  28  juin  1914,  


l’archiduc  
François  
Ferdinand,  
héritier  du  trône  
d’Autriche-­‐
Hongrie,  est  
assassiné  à  
 
Sarajevo  en  
Bosnie,  par  un  
étudiant  
bosniaque.  La  
Serbie  aurait  
laissé  l’attentat  se  
préparer    

 
   

 
   

 
   

  L'Allemagne  prit  
l'offensive.  Ses  
armées,  en  dépit  d'un  
traité  signé  par  la  
Prusse,  traversèrent  
la  Belgique  pour  
envahir  la  France.  
L'armée  française  
battue  dans  la  
bataille  des  
Frontières  recula  
lentement.    

 
   

«  Une  troupe  qui  ne  pourra  plus  avancer  devra  se  faire  
 
tuer  sur  place  plutôt  que  de  reculer  »  

Mais   le   généralissime  
Joffre  arrêta  la  retraite  :  
Après   six   jours   de  
combats,   les   Allemands  
cédèrent  du  terrain.    

 
   

Les  taxis  de  la  Marnes  


 
A   Paris,   pour   acheminer  
les   renforts   destinés   à   la  
6eme   armée   violemment  
attaquée   par   les   forces  
allemandes,   Gallieni,  
gouverneur   militaire   de  
Paris,   réquisitionne   700  
taxis.  
 

 
   

De  la  Suisse  à  la  mer  du  Nord,  les  armées  creusèrent  des  tranchées  pour  se  
Protéger  du  feu  ennemi.  

 
   

Le  nouvel  uniforme  bleu  horizon  et  le  casque  Adrian.  

 
   

Trois  millions  de  


combattants  
passèrent  des  
hivers  terribles  
dans  le  froid  et  
la  boue,  
toujours  prêts  à  
repousser  les  
attaques.  
 

 
   

   

Le  7  mai  1915,  au  


large  de  l'Irlande,  
le  RMS    Lusitania  
est  coulé  par  un  
sous-­‐marin  
allemand  avec  
plus  de  1  200  
  passagers  (dont  
près  de  200  
Américains)  

 
   

Quelques  mètres  coûtaient  des  centaines  de  vies.  

 
   

A   Verdun   où   commandait   le   général   Pétain   se  


déroula,  en  1916,  la  bataille  la  plus  terrible.    
Les   uns   après   les   autres,   les   régiments   français  
résistèrent  avec  une  énergie  surhumaine.  
                                   Les  Allemands  ne  passèrent  pas.    

 
   

La  Voie  sacrée  était  l'artère  logistique  vitale  de  la  place  de  Verdun.  Cette  voie  dut  être  
entretenue  en  permanence,  car  les  camions  de  transport  de  matériel  et  de  troupes  y  
défilèrent  sans  arrêt  au  rythme  d'un  véhicule  toutes  les  treize  secondes  en  moyenne.  

 
   

Des   deux   côtés   les   pertes   furent  


effroyables,  
pour   un   gain   en   territoires   conquis   nul.   Après  
10   mois   d’atroces   souffrances   pour   les   deux  
camps,  la  bataille  aura  coûté  378  000  hommes  
aux   Français,   337  000   aux   Allemands.   60  
millions  d’obus  y  ont  été  tirés.  

 
   

La   guerre   s'étendit.   L'Italie,   devenue   notre   alliée,  


fut  battue.  Des  Etats-­‐Unis,  entrés  eux  aussi  dans  le  
conflit,   les   Alliés   reçurent   des   vivres,   du   matériel,  
des  soldats.    
 

 
   

En   février   1917   le   régime  


tsariste   de   Russie   est  
renversé,    

en  octobre  de  la  


même  année  les  
bolcheviks  prennent  
le  pouvoir  et  installe  
 
un  régime  «  léniniste  
»  (communiste)  :  ces  
deux  révolutions  
successives  
débouchent  sur  une  
guerre  civile  d'une  
extrême  violence.  

 
   

en  1916    
 
 
 

Pays  neutres  

 
   

 
   

«  La  guerre  !  C’est  une  chose  trop  grave  pour  la  


Clemenceau,  un    
confier  à  des  militaires.    »  
homme  de  76  ans,  
devenu  chef  du  
gouvernement,  fit  
la  guerre  avec  la  
volonté  farouche  
de  vaincre.  

 
   

Au  printemps  de  1918,  les  Allemands  lancèrent  une  série  


d'offensives  qui  les  amenèrent  à  nouveau  sur  la  Marne.    

Foch,   commandant   en  
chef   de   toutes   les  
  armées   alliées,   résista,  
puis  attaqua  sans  arrêt.  
Il   disposait   de  
beaucoup   d'avions   et  
d'armes   nouvelles   :   les  
chars   blindés   (tanks)  
qui  ouvraient  le  chemin  
à  l'infanterie.    
Ce   fut   la   bataille   de  
France.    

 
   

Les  Allemands  épuisés  


reculèrent.  Voyant  la  guerre  
perdue,  le  peuple  allemand  
se  révolta;  l'empereur  
Guillaume  II  s'enfuit.  Le  
nouveau  gouvernement  
demanda  I'armistice  qui  fut  
signé  le  ll  novembre  1918.    

 
   

A Paris, le 11
novembre 1918, la joie
fut immense. La
France avait retrouvé
l'Alsace et la Lorraine.
Elle possédait la plus
grande armée du
monde et se croyait
au sommet de sa
puissance.  

 
   

Mais, au lendemain de la victoire, le pays apparait tel qu'il est : dévasté et appauvri. Le million et demi
d’hommes, tués au combat manque cruellement au moment de reconstruire la France. puissance mondiale.  

Ruinés, les
pays de la
vieille
Europe,
vainqueurs
ou vaincus,
ne sont plus
les maîtres
du monde.  
 

Les destructions matérielles sont telles que


l'Europe entre en déclin, au profit des Etats-
Unis. Ils ont su profiter de la guerre pour
devenir la première puissance mondiale.  

 
   

Vous aimerez peut-être aussi