Vous êtes sur la page 1sur 23

Chapitre 2 : Les installations d'éclairage domestique ISET de Kélibia

Chapitre 2

LES INSTALLATIONS D'ECLAIRAGE


DOMESTIQUE

OBJECTIFS

Général
ƒ Familiariser les étudiants avec les différents montages d'éclairage
des locaux d'habitation.

Spécifiques
ƒ Différentier le différentes représentation d'un schémas.
ƒ Décoder la partie électrique d'un plan architecturale.
ƒ Comprendre les fonctions des différents éléments d'une installation
d'éclairage.
ƒ Enumérer les différents montages et comprendre leurs principe de
fonctionnement .

1. INTRODUCTION

Les installations domestiques sont conformes à la norme française NFC15-100,


qui impose des sections pour les conducteurs selon le courant supporté (à
partir de la puissance consommée) ainsi que les calibres des appareils de
protection . Un conducteur de terre est nécessaire pour chaque installation
électrique pour assurer une protection du local. Les installations électriques
dans les locaux à caractère domestique sont généralement des montages
d’éclairage, des alimentations des prises de courant et des alimentations des
éléments chauffants.

2. CARACTERISTIQUES D’INSTALLATION DOMESTIQUE :

2.1. Caractéristiques de l’alimentation

Narjess SGHAIER - Mbarek MBAREK - 24 - Cours Schémas, Normes et Installation Domestiques


Chapitre 2 : Les installations d'éclairage domestique ISET de Kélibia

Domaine Entre phase et terre Entre phases


Très basse tension TBT U<=50V U<=50V
Basse tension BT 50<U<=600V 50<U<=1000V

2.2. Caractéristiques de l’alimentation

Le cahier des charges est le document qui sert de contrat entre le client et
l’entrepreneur. Il est établi par l’architecte et l’utilisateur ou maitre d’ouvrage.
• Mode d'établissement:
En fonction de la nature des pièces : chambre, salle de séjour, entrée et de
leurs dimensions.
Le maitre d’œuvre et l’architecte déterminent sur le plan de la maison, les
positions :
o Des appareils d’éclairage et leur commande.
o Des prises de courant.
o Des appareils électroménagers.

• Plan architecturale
• Description de l'installation

Il donne pour toute la construction, les dispositions et mode d’exécution du


gros œuvre, de la plomberie, du sanitaire, de la toiture,… ainsi que
l’installation électrique.

3. LE SCHEMA D’INSTALLATION A USAGE D’HABITATION :

3.1. Schéma général de distribution

Toute installation électrique fait l’objet d’un schéma qui indique :


• Le type de conducteur.
• Le nombre de conducteur par circuits.
• La section des conducteurs.
• Le type de dispositif de protection des circuits.
• La valeur nominale ou de réglage de la protection.

Narjess SGHAIER - Mbarek MBAREK - 25 - Cours Schémas, Normes et Installation Domestiques


Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Les 2 tableaux
x ci desso
ous donn
nent la va
aleur des protectioons à ins
staller en
n
fonctio
on de la se
ection des
s conductteurs.

Cas d
d’un fus
sible

S
Section des
d 1.5 2.5
2 4 6
condu
ucteurs en (mm2)
Calib
bre du fus
sible (A) 10 20
2 25 32

Cas d
d’un disj
sjoncteu
ur

S
Section des
d 1.5 2.5
2 4 6
condu
ucteurs en (mm2)
Courrant nom
minal du 16 20
2 32 38
diisjoncteu
ur (A)

Exem
mple : sché
éma uniffilaire d’u
une distriibution générale d
d’une insttallation
domestiq
que

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 26 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Légende :
F1 : fu
usible de protection
p n
P1 : co
ompteur actif
a mono
ophasé
Q1 : d
disjoncteur monoph
hasé

4. LES SC
CHEMAS
S D’ECLA
AIRAGE
E DOMES
STIQUE
ES:

4.1. Le monttage sim


mple allum
mage

On veu
ut comma
ander une
e ou plusiieurs lamp
pes d’écla
airage d’un
n seul endroit. Les
s
lampes
s sont éte
eintes si l’interruptteur est ouvert et sont
s allum
mées s’il est
e fermé.
On pre
end comm
me exemple la com
mmande de
e deux lam
mpes. Le schéma développé
d é
du mo
ontage estt le suivan
nt :

Figure..1. Schém
ma dévelo
oppé d'un
n montag
ge simple allumage
e

Légende:
F1 : fu
usible de protection
p n
Q1 : In
nterrupteu
ur unipola
aire n°1
E1, E2
2 : Lampes à incandescence
Remarrque:
Dans lles schém ur les installations
mas : archiitectural, multifilaiire et uniffilaire, pou s
domes
stiques, on
n ne reprrésente pa
as la prottection (ca
ar elle estt sur le ta
ableau de
e
répartiition des circuits).
c

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 27 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Schém
ma archittectural :

Figure.2
2. Schéma
a architec
ctural d'u
un monta
age simplle alluma
age

Schém
ma multiffilaire :

Figure.3
3. Schém
ma multifiilaire d'un montag
ge simple
e allumag
ge

ma unifila
Schém aire :

Figure
e.4. Schém
ma unifillaire d'un
n montage
e simple allumage
e

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 28 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

4.2. Le
L monta
age doub
ble allum
mage ave
ec le com
mmutateur n°5

On veu
ut comma
ander deu
ux circuitss d’éclaira
age d’un seul endrooit. Soit le
e schéma
développé du ciircuit suiv
vant :

Figure..5. Schém
ma dévelo
oppé d'un
n montag
ge double allumage
e

Légende:
F1 : fu
usible de protection
p n
Q1 : In
nterrupteu
ur bipolaiire
E1, E2
2, E3 : Lam
mpes à in
ncandesceence

Fonctionnement:

ct ’1’ de Q
Contac Q1 E1
E
Ouvert
O Ete
einte
Fermé
F Allu
umée

Contac
ct ‘2’ de Q
Q1 E2
2, E3
Ouvert
O Ete
eintes
Fermé
F Allu
umées

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 29 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Schém
ma archittectural :

Figure.6
6. Schéma
a architec
ctural d'u
un monta
age doublle alluma
age

Schém
ma multiffilaire :

Figure.7
7. Schém
ma multifiilaire d'un montag
ge double
e allumag
ge
Schém
ma unifila
aire :

Figure
e.8. Schém
ma unifillaire d'un
n montage
e double allumage
e

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 30 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

4.3. Le
L monta
age doub
ble allum
mage ave
ec le com
mmutateur n°6

Ce montage perrmet de co
ommandeer d’un seu
ul endroitt un circu
uit parmi deux.
Prenon
ns l’exemp
ple d’un lo
ocal comp
prenant deux
d lamp
pes chacu
une dans un
u circuitt
d’éclairage différent.

Fiigure.9. Schéma
S développé
d é d'un mo
ontage do
ouble allu
umage av
vec le
com
mmutateu
ur n°6
Légende:
F1 : fu
usible de protection
p n
Q1 : C
Commutatteur n°6
E1, E2
2: Lampes
s à incand
descence
Fonctionnement:
Lorsqu
ue le commutateurr est à la position 1, la lamp
pe E1 estt allumée et E2 estt
éteinte
e ; si le co
ommutate
eur est à la position 2 c’est la lampe E1 qui est éteinte
e
et E2 e
est allumé
ée.
Schém
ma archittectural :

Figu
ure.10. Sc
chéma arrchitectu ral d'un montage
m double a
allumage avec le
com
mmutateu
ur n°6

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 31 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitre 2 : Les installations d'éclairage domestique ISET de Kélibia

4.4. Le montage d'allumage Va et vient

Ce montage permet de commander un circuit d’éclairage de deux endroits


différents. Soit l’exemple du schéma ci-dessous.

Le schéma développé :

Ph 1

F1 E1 N
Q1 Q2
2 2

1
3 E2
3
1

Figure.13. Schéma développé d'un montage va et vient

Légende :
F1 : fusible de protection
Q1 et Q2: Commutateurs n°6
E1, E2: Lampes à incandescence.
Fonctionnement :
Si les deux commutateurs sont sur les mêmes positions ( 1-1 ou 2-2 ) alors les
lampes sont allumées ; si non c’est-à-dire ils sont sur des positions différentes
(1-2 ou 2-1) alors les deux lampes sont éteintes. On peut résumer le
fonctionnement par le tableau suivant :

Commutateur Q1 Commutateur Q2 Lampes E1, E2


1 1 Allumées
1 2 Eteintes
2 1 Éteintes
2 2 Allumée

Narjess SGHAIER - Mbarek MBAREK - 32 - Cours Schémas, Normes et Installation Domestiques


Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

ma archittectural :
Schém

Figure
e.14. Schéma arch
hitecturall d'un mo
ontage va
a et vientt

cice :
Exerc
a. F
Faire le sc
chéma mu
ultifilaire du monta
age va et vient
b. Déduire le schéma
a unifilairre du mon
ntage va et vient

4.5. Le
L monta
age d'alllumage avec
a Télé
érupteurr

Ce mo
ontage perrmet de commande
c er un circ
cuit d’écla
airage de plusieurs
s endroits
s
différents. Electtriquemen
nt, un téléérupteur électromé
é écanique eest constitué d’une
e
e et d’un
bobine n contactt à accrrochage mécaniqu
m e. Lorsqu
ue la bo
obine estt
alimen
ntée (par action sur un bouton poussoir)
p le conta
act se fe
erme. Au
u
relâchement du
u bouton poussoir, la bobine se désexcite ma
ais le conttact reste
e
fermé. Il faudrra exciterr une deu
uxième fois
f la bo
obine pou
ur que le
e contactt
s’ouvre
e. La bob
bine est command
c dée par le
es bouton
ns poussooirs et les lampes
s
d’éclairage par le contac
ct du téllérupteur. Considé
érons l’ex
xemple su
uivant : la
a
comma
ande de deux
d lamp
pes de qua
atre endro
oits différents.
Le sch
héma dév
veloppé :

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 33 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Figure.1
17. Schém
ma dévelloppé d'un
n montag
ge avec té
élérupteu
ur

Légende :
F1 : fu
usible de protection
p n
E1, E2
2: Lampes
s à incand
descence.
S1, S2
2 ; S3 et S4
S : Bouttons pousssoirs
K : Téllérupteurr
K1: Co
ontact du
u télérupte
eur
Schém
ma archittectural :

F
Figure.18
8. Schém
ma archite
ectural d'un montage avec télérupteur

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 34 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Schém
ma multiffilaire :

Figure.1
19. Schém
ma multiffilaire d'u
un monta
age avec ttélérupte
eur

Schém
ma unifila
aire :

Figure.20. Sché
éma unifillaire d'un
n montag
ge avec té
élérupteu
ur

Ci des
ssous le diagram
mme de sséquence expliqua
ant le foonctionnement du
u
monta
age.

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 35 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

avec S
Si est l'un des quatrre bouton
ns poussoiirs.

4.6. Le
L monta
age d'alllumage avec
a min
nuterie

Ce mo
ontage perrmet de commande
c er un circ
cuit d’écla
airage de plusieurs
s endroits
s
nuelle et la mise hors se
différents. La mise en service est man ervice estt
autom
matique. Electrique
E ment, un
ne minute
erie électrromécaniq
que est constituée
c e
d’une bobine ett d’un con
ntact temp
porisé et à accroch
hage méca
anique. Lorsque
L la
a
bobine
e est alim
mentée (pa
ar action sur un bouton pou
ussoir) lee contact se ferme..
Au relâchementt du boutton, la bo
obine se désexcite
d mais le ccontact reste fermé
é
pendan
nt un certain temp
ps après leequel il s’’ouvre. La
a bobine eest comma
andée parr
les bo
outons po
oussoirs et les la
ampes d’é
éclairage sont com
mmandée
es par le
e
ct temporisé de la minuteriee. Consid
contac dérons l’ex
xemple dee la comm
mande de
e
deux la
ampes de
e trois end
droits difféérents. De
eux montages sontt possibles :
ƒ Montag
ge "Avec effet"
e
Le sch
héma dév
veloppé :

Figure..21. Sché
éma déve
eloppé d'u
un monta
age avec m
minuterie
e

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 36 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Légende :
F1 : fu
usible de protection
p n
E1, E2
2: Lampes
s à incand
descence.
S1, S2
2 ; S3 : Bo
outons po
oussoirs
K : Minuterie
K1: Co
ontact de la minute
erie
Ci des
ssous le diagram
mme de sséquence expliqua
ant le foonctionnement du
u
monta
age.

avec S poussoirs
Si est l'un des trois boutons p s.

Exerc
cice :
Faire lles schém
mas multifilaire et unifilaire
e sachant que le b rancheme
ent d’une
e
minute
erie « avec
c effet » es
st le mêm
me que celu
ui d’un montage
m avvec télérupteur.
ƒ Montage "Sans effet"
e
Le sch
héma dév
veloppé :

Figure..22. Sché
éma déve
eloppé d'u
un monta
age avec m
minuterie
e

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 37 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Légende :
F1 : fu
usible de protection
p n
E1, E2
2: Lampes
s à incand
descence.
S1, S2
2 ; S3 : Bo
outons po
oussoirs
K : Minuterie
K1: Co
ontact de la minute
erie
Ci des
ssous le diagram
mme de sséquence expliqua
ant le foonctionnement du
u
monta
age.

Schém
ma archittectural :

Figure.2
23. Schém
ma archit ectural d'un
d monttage avec
c minuterrie

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 38 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Schém
ma multiffilaire :

Figure.2
24. Schém
ma multiifilaire d'u
un monta
age avec minuteriie

Schém
ma unifila
aire :

Figure
e.25. Sché
éma unifi
filaire d'u
un montag
ge avec m
minuterie
e

4.7. L
Le monta
age d'allu
umage d
des tubes
s fluoresc
cents
ƒ Princip
pe du tub
be fluores
scent :

C’est u
un tube de
d verre re
ecouvert d
de poudre
e fluoresce
ente et reemplis de gaz rares
s
plus q
quelques gouttes de
d mercurre. La diffférence de
d potentiiel aux bornes
b du
u
tube p
provoque l’ionisattion du g
gaz qui devient conducteu
ur. Les électrons
s
frappe
ent le me
ercure qu
ui émet u
une radiattion ultra
aviolette. Cette de
ernière se
e
transfo
orme en lu
umière visible en ccontact av
vec la pou
udre.
ƒ Le starrter :

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 39 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

C’est u
un tube rempli de gaz neutrre, dans lequel
l est installé u
un contac
ct bilame.
Lors d
de l’établis
ssement de
d la tensiion un arrc électrique se prooduit et éc
chauffe la
a
bilame
e qui ferm
me le conttact et peermet de passer
p le courant dans le tube.
t Une
e
fois reffroidie, elle s’ouvre
e et coupee le couran
nt.
ƒ Le balllast :

C’est u
une induc
ctance en
n série jou
uant un double
d rôlle : amorççage et prrotection.
La cou
upure du
u courantt par le starter crrée une surtensioon aux bornes du
u
ballastt qui vien
nt s’ajoute
er à la teension du
u réseau permettan
p nt l’amorç
çage. Son
n
caractère ind
ductif s’’oppose à la variation
n rapid
de du courant.

ƒ Le cond
densateu
ur :
met d’amé
Il perm éliorer le fa
acteur de puissanc
ce du tube
e.
Monta
age comp
pensé :

Figure..26. Sché
éma déve
eloppé d'u
un monta
age comp
pensé
gende:
Lég
F1 : fu
usible de protection
p n
Q1 : Interrup
pteur
L1:: Ballast
E1:: Tube flu
uorescent
V1:: Starter
C1:: Condens
sateur

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 40 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Monta
age Duo:

F
Figure.27.
. Schéma
a dévelop
ppé d'un montage
m Duo

Ce mo
ontage perrmet grâce
e au déph
hasage en
ntre les co
ourants da
ans les de
eux tubes
s
un me
eilleur co
onfort et se comp
porte com
mme un tube
t com
mpensé allimenté à
100Hzz.

4.8. L
Les schém
mas des prises d
de couran
nt
Les prises de co
ourant son
nt des app
pareils de
e raccorde
ement quii servent de
d liaison
n
entre u
une canallisation fiixe et un récepteurr mobile. Du point de vue électrique,,
elles so
ont carac
ctérisées par
p :
• Une te
ension no
ominale

Exemp
ple: 250V
V, 380V

• Un cou
urant ma
aximal à n
ne pas dé
épasser

Exemp
ple: 10A, 20A, 32A
A
• Un nombre de broches et leur afffectation
n

P : pole actif
a (phas
se ou neu
utre)
T : condu
ucteur de
e protectio
on (terre)

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 41 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Exemp
ple: 2P, 2P+T,
2 3P+T
T, 4P+T
Consid
dérons un
n exemple
e de circuiits :
Schém
ma dévelo
oppé:

Fiigure.28. Schéma développ


pé d'un montage
m prise
p de c
courant

Légende :
D : Dis
sjoncteur de protec
ction
PdC3, PdC4, Pd
dC5 : pris
ses de cou
urant 250
0V, 16A, 2P+T
2
Schém
ma archittectural :

F
Figure.29
9. Schém
ma archite
ectural d'un montage prise
e de coura
ant

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 42 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

Schém
ma multiffilaire :

Fig
gure.30. Schéma multifilai
m ire d'un montage
m d'un mon
ntage priise de
couran
nt

Schém
ma unifila
aire :

Figure..31. Sché
éma unifillaire d'un
n montag
ge prise d
de couran
nt

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 43 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitree 2 : Les insttallations d'éclairage doomestique ISET de Kélibiia

4.9. L
Les schém
mas de signalisa
ation
La sign
nalisation
n électriqu
ue (lumineeuse ou sonore)
s est peu utillisée dans
s un locall
à usa
age d’hab
bitation. Elle perm
met esse
entiellement d’attirrer l’atte
ention de
e
person
nnes.

ƒ Signalis
sation lumineuse
Elle in
ndique, en
n générale
e, soit l’ét at d’une lampe
l d’é
éclairage llorsque le
e local estt
complè
ètement fermé
f ou éloigné, soit la position
p de
d l’interrrupteur lo
orsque le
e
local e
est sombre
e.
Premier exemp
ple: témoiin d’éclairrage.
mpe d’écla
La lam airage et le
l voyant sont com
mmandés par le mêême interrrupteur ;
ils s’allument ett s’éteigne
ent en mêême temps
s.

Schém
ma dévelo
oppé:

Figure.3
32. Schém
ma dévelo
oppé d'un
n témoin d'éclaira
age
Légende :
usible de protection
F1 : fu p n
Q1 : In ur unipolaire
nterrupteu
E1 : La
ampe d’éc
clairage
E2 : La
ampe tém
moin ou vo
oyant
Remarrque :
Dans les locau
ux humid
des, le ciircuit écla
airage comporte u
un condu
ucteur de
e
protection.
Deuxiè
ème exem
mple : veiilleuse su r un interrrupteur sur
s un loccal sombrre
Si la llampe d’é
éclairage est
e éteintte, la veillleuse est allumée ce qui permet
p de
e
signale
er la posittion de l’in
nterrupteeur.

Narjess SSGHAIER - Mbarek


M MBAR
REK - 44 - Cours
C Schémas, Normes et IInstallation Domestiques
D
Chapitre 2 : Les installations d'éclairage domestique ISET de Kélibia

Lorsque l’on allume la lampe d’éclairage, la veilleuse s’éteint.


Schéma développé:

Ph 1

F1 N

2 S1 H1

1 2

Figure.33. Schéma développé du montage sonnerie

Légende :
F1 : fusible de protection
Q1 : Commutateur n°6
E1 : Lampe d’éclairage
E2 : Lampe témoin ou voyant
ƒ Signalisation sonore
Elle indique, en générale, la présence d’une personne qui désire annoncer son
arrivée.
Comme exemple une sonnerie d’une porte commandée par bouton poussoir :
une action sur le bouton met en marche la sonnerie qui s’arrête au
relâchement de celui-ci.
Schéma développé:

Ph 1
E2
F1 N

2 E1
1 2

Q1

Figure.33. Schéma développé du montage d'une veilleuse sur un


interrupteur

Narjess SGHAIER - Mbarek MBAREK - 45 - Cours Schémas, Normes et Installation Domestiques


Chapitre 2 : Les installations d'éclairage domestique ISET de Kélibia

Légende :
F1 : fusible de protection
S1 : bouton poussoir
H1 : sonnerie
ƒ Schéma de commande à distance (gâche)
C’est le schéma de commande à distance d’une porte par une gâche électrique.
Une action sur un bouton poussoir S1 ou sur le contact actionné par une clé
S2 provoque l’alimentation d’une gâche électrique et le déverrouillage de la
porte.

Schéma développé:

Ph 1

F1 N
Y1
2
S1
1 2

3 S2 4

Figure.34. Schéma développé du montage de commande à distance


(gâche)
Légende :
F1 : fusible de protection
S1 : Bouton poussoir
S2 : Contact actionné par clé
Y1 : Gâche électrique

A cours de ce chapitre nous avons présenté les principaux montages


rencontrés dans les locaux à usage d’habitation. Bien que certains montages
peuvent ne plus exister dans les installations nouvelles, il faut quand même les
connaitre ne serait que pour effectuer le dépannage des installations
existantes.

Narjess SGHAIER - Mbarek MBAREK - 46 - Cours Schémas, Normes et Installation Domestiques