Vous êtes sur la page 1sur 3

Filière Génie Civil 2020-2021

Dynamique des structures

Homework 1
CHAIRI Ilyass

1 démonstration des propriété suivant :


ω
1. L [sin (ωt)] (s) = s2 +ω 2
R∞
on a L [sin (ωt)] (s) = 0 e−st sin(ωt) dt a partir l’intégrale par partie on trouve :
Z ∞
ω ∞ −st
Z
−st 1 −st ∞
e sin(ωt) dt = [− e sin(ωt)]0 + e cos(ωt) dt (1)
0 s s 0
et
Z ∞ Z ∞
−st 1 ω
e cos(ωt) dt = [− e−st cos(ωt)]∞
0 − e−st cos(ωt) dt (2)
0 s s 0

lim e−st sin(ωt) = 0et lim e−st cos(ωt) = 0 (3)


x→+∞ x→+∞

car : on a −1 ≤ sin(x) ≤ 1
alors −ex ≤ ex sin(x) ≤ ex et limx→−∞ ex = 0
selon la théorème de gendarme on trouve limx→+∞ e−st sin(ωt) = 0
R ∞ −st
ω2
a partir de (1) ,(2) et (3) on trouve : (1 + s2 ) 0 e sin(ωt) dt = sω2

Z ∞
ω
e−st sin(ωt) dt = (4)
0 s2 + ω2
s
2. L [cos(ωt)](s) = s2 +ω 2

a partir de (1),(2),(3) et (4) on trouve :

R∞ ω2
0
e−st cos(ωt) dt = 1
s
− s2 +ω 2

finalement : Z ∞
s
e−st cos(ωt) dt = (5)
0 s2 + ω 2
3. L [eat f (t)](s) =L[f
R ∞ (t)](s − a) pourR a ∈ C

on a L [e f (t)](s) = 0 e e f (t) dt = 0 e−(s−a)t f (t) dt
at at −st

on trouve :

L[eat f (t)](s) = L[f (t)](s − a) poura ∈ C (6)


Rt
4. L[f*g(t)](s)=L[f(t)](s)*L[g(t)](s) avec (f*g)(t)= 0 f (t − τ )g(τ )dτ
on poseRx = t −R τ et y = τ alors Rx + yR = t
∞ −st t +∞ +∞ −s(x+y) R∞ R +∞
donc 0
e 0
f (t−τ )g(τ )dτ dt = 0 0
e f (x)g(y)dxdy = 0 e−sx f (x)dx 0 e−sy g(y)dy
Z ∞ Z +∞
−sx
alors e f (x)dx e−sy g(y)dy = L[f (t)](s) ∗ L[g(t)](s) (7)
0 0
2 justification des relation suivants :
Utiliser les propriétés précédentes pour justifier que la réponse temporelle forcée d’un oscillateur à un
seul degré de liberté amorti par amortissement visqueux et soumis à l’action d’une force F(t) quelconque,
dont le mouvement est régi par l’équation différentielle :
F (t)
ẍ + 2ξω0 ẋ + ω02 x = (8)
m
est donne par :
Z +∞
1 ξ ẋ
x(t) = F (τ )e−ξω0 (t−τ ) sin[ωd (t−τ )]dτ +x(0)e−ξω0 t [cos(ωd t)+ p sin(ωd t)]+ e−ξω0 t sin(ωd t)
mωd 0 1 − ξ2 ωd
(9)
2 L[F (t)]
a partir de (8) on trouve L[ẍ] + 2ξω0 L[ẋ] + ω0 L[x] = m
et on a L[ẍ] = s2 L[x] − sx(0) − ẋ(0) et L[ẋ] = sL[x] − x(0)
on trouve :
. s2 L[x] − sx(0) − ẋ(0) + 2ξω0 (sL[x] − x(0)) + ω02 L[x] = L[Fm(t)]
alors L[x](s2 + 2ξω0 s + ω02 ) = L[Fm(t)] + sx(0) + ẋ(0) + 2ξω0 x(0)

1 L[F (t)]
L[x] = 2
( + sx(0) + ẋ(0) + 2ξω0 x(0)) (10)
(s2 + 2ξω0 s + ω0 ) m

et on a :
s2 + 2ξω0 s + ω02 = (s + ξω0 )2 + ωd2 avec ωd2 = ω02 − ξ 2 ω02
ωd s+ξω0
L e−ξω0 sin (ωd t) (s) = et L e−ξω0 cos (ωd t) (s) =
   
et (s+ξω0 )2 +ωd2 (s+ξω0 )2 +ωd2
(10) devient

1 L[F (t)] s+2ξω0 1


L[x] = (s+ξω0 )2 +ωd2 m
+ (s+ξω0 )2 +ωd2
x(0) + (s+ξω0 )2 +ωd2
ẋ(0)
et :

1 1 ωd
(s+ξω0 )2 +ωd2
ẋ(0) = ωd (s+ξω0 )2 +ωd2
ẋ(0) transformation de Laplace inverse est :

ẋ(0) −ξω0
[e sin(ωd t)] (11)
ωd
s+2ξω0 s+ξω0 ξω0 ωd
(s+ξω0 )2 +ωd2
x(0) = (s+ξω0 )2 +ωd2
x(0) + .
ωd (s+ξω0 )2 +ωd2
x(0) transformation de Laplace inverse est :

ξ
x(0)e−ξω0 t [cos(ωd t) + p sin(ωd t)] (12)
1 − ξ2
1 L[F (t)] 1 ωd
(s+ξω0 )2 +ωd2 m
= ωd m (s+ξω0 )2 +ωd2
L[F (t)]

d’apre la relation (7) ou question (A.4) on trouve la transformation de Laplace inverse est :
Z t
1
F (τ )e−ξω0 (t−τ ) sin[ωd (t − τ )]dτ (13)
ωd m 0

d’apres de (11),(12) et (13) on trouve la réponse temporelle forcée d’un oscillateur à un seul degré de liberté
amorti par amortissement visqueux et soumis à l’action d’une force F(t) quelconque, dont le mouvement
est régi par l’équation différentielle :ẍ + 2ξω0 ẋ + ω02 x = Fm(t) et donne par :
R +∞
x(t)= mω 1
d 0
F (τ )e−ξω0 (t−τ ) sin[ωd (t − τ )]dτ + x(0)e−ξω0 t [cos(ωd t) + √ ξ 2 sin(ωd t)] + ωẋd e−ξω0 t sin(ωd t)
1−ξ
2. Justifier que la réponse permanente de l’oscillateur est donnée par l’intégrale de Duhamel suivante :

R +∞
1
x(t)= mω d 0
F (τ )e−ξω0 (t−τ ) sin[ωd (t − τ )]dτ

la réponse permanente c-a-d que t→ +∞


alors x(0)e−ξω0 t [cos(ωd t) + √ ξ 2 sin(ωd t)] + ẋ −ξω0 t
ωd
e sin(ωd t) →0
1−ξ
il reste
R +∞
x(t) = 1
mωd 0
F (τ )e−ξω0 (t−τ ) sin[ωd (t − τ )]dτ

CHAIRI Ilyass