Vous êtes sur la page 1sur 4

Après avoir vu la définition et compris ce que c’est

le Nouveau Management Public, maintenant on va


jeter un coup d’œil sur son histoire.
L’idée à commencer après la 2éme guerre mondiale
où il y’avait un changement dans la nature du
service public qui a passé d’une politique « laisser
faire » du 19éme siècle vers une Etat providence
dans le but de rationnaliser le service public
Ainsi qu’au cours des années 70’, plusieurs
chercheurs et praticiens ont commencé à critiquer le
système administratif wébérien ; et en réponse aux
limites de ce systèmes un nouveau fit surface appelé
Nouveau Management Public
Le concept du NMP a vu le jour au années 80 au
Royaume Uni sous l’impulsion de Margaret
Thatcher dans une volonté de s’inscrire dans une
idéologie néolibérale, elle a lancé une politique de
privatisation et une réforme de gestion publique pour
améliorer la qualité des services publics et une
utilisation efficiente des fonds publics.
En 1984: suite à la crise financière qu’a connu la
Nouvelle-Zélande plusieurs réformes ont été
engagée afin de gérer les finances publiques et
partager les responsabilités.
En 1988 : la création des agences exécutives
britanniques optant pour une gestion similaire à celle
du secteur privé pour une efficacité des services
rendus aux citoyens « clients ».
Ensuite de nombreux pays se sont inscrit au
mouvement du NMP, comme les
Etats Unis en 1993,
le Canada en 1994 : pour surmonté les crises
financières.
la Belgique en 1994, avec son plan « Copernic » de
modernisation de l’Administration fédérale.
le Japon en 1996 : à cause de l’inefficacité du
secteur publique d’où l’envie d’une gestion plus
cohérente.
Pour le cas du Maroc
Depuis l’année 1998 il a pris conscience de son
besoin au changement ce qui lui a poussé à élaborer
un ensemble de réformes structurelles susceptibles
de conduire l’administration publique vers un niveau
satisfaisant et d’en faire une administration
citoyenne.
La France en 2000 : à cause de l’endettement causé
par la crise financière ce qui a mener les citoyens à
s’interroger sur l’utilisation de leur contribution.
Et le concept s’est déployé par la suite dans
plusieurs pays du monde.
• Passant maintenant aux facteurs d’émergence :
Plusieurs raisons ont incité l’émergence du NMP
dans le monde, on cite :
Un système administratif inflexible, non innovant,
insensible aux évolutions du marché et aux besoins
humains
L’insatisfaction des citoyens vis-à-vis des services
administratifs qui semblent incapable de répondre à
leurs exigences à cause d’une administration centré
sur son propre développement.
La volonté de la banque mondiale et du FMI à
améliorer la gestion publique de leur pays membre,
en exigeant une modernisation des réformes de
l’administration publique.
Une crise de légitimité, fait référence à un déclin de
la confiance des citoyens envers les fonctions
administratives, ce qui a poussé les Etats à mettre en
place un système de justification de leurs actes auprès
de l’opinion publique.
Ajoutant l’expansion de la culture d’audit qui remet
en question la mesure de la performance et fait naître
de nouvelles façons de contrôler les bureaucraties.
Ainsi que les disfonctionnements non négligeables
des modes de gestion bureaucratique d’où la
nécessité de procéder à un nouveau mode de
management public accès sur les résultats et la
performance qui va accompagner le chantier de la
décentralisation, la démocratisation et la
privatisation.

Crise de légitimité c’est que les administrations


n’ont pas la capacité à maintenir une stratégie pour
atteindre leurs objectifs.
Une agence exécutive est un organisme administratif
dépendant d'un ministère ou département exécutif
qui fonctionne de façon autonome en ce qui
concerne son administration et son budget.
Un manque d’adaptation aux changements politique
et à la mondialisation, de performance face au défi
du marché mondial.
Les déficits budgétaires et les dettes publique qui ont
incité les pays à s’orienté vers une utilisation plus
efficiente de leurs fonds publics.
Dès l’émergence du NPM Le Maroc n’a pas fait
l’exception

Vous aimerez peut-être aussi