Vous êtes sur la page 1sur 66

SOMMAIRE

PREAMBULE ...................................................................................................................................1
PARTIE I : GESTION DE LA QUALITE ........................................................................................4
PARTIE II: SITUATION ET CONSISTANCE DES TRAVAUX ...................................................6
PARTIE III : ORGANISATION GENERALE ET GESTION DES INTERFACES .....................10
PARTIE IV : CHOIX DES MATERIAUX ET FOURNITURES ...................................................16
PARTIE VI : PROCEDURES D’EXECUTION .............................................................................21
PARTIE VII : ORGANISATION DES CONTROLES ...................................................................23
PARTIE VIII : REVISION DU PROJET ........................................................................................31
PARTIE IX : CONTROLE DE LA DOCUMENTATION .............................................................33
PARTIE X : GESTION DES NON-CONFORMITES ....................................................................38
PARTIE XI : ACTIONS CORRECTIVES ET ACTIONS PREVENTIVES .................................43
PARTIE XII : GESTION ET CODIFICATION DES DOCUMENTS ...........................................45
PARTIE XIII : CONTROLE DES EQUIPEMENTS DE CONTROLE, DE MESURES ET
D’ESSAIS ........................................................................................................................................49
ANNEXES .......................................................................................................................................53
Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 1 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PREAMBULE

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 2 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJECTIFS DU PLAN D’ASSURANCE QUALITE

Conformément aux dispositions du présent marché, l’entreprise s’engage à mettre en œuvre lors de l’exécution du
chantier une démarche qualité s’appuyant sur les principes indiqués dans la présente note d’organisation générale.

La présente note est un document interne à l’entreprise, rédigé par celui-ci et spécifique au chantier de « travaux
d’aménagement et bitumage de la route nationale inter Etats N°7 : tronçon Banikoara- Kérémou- Frontière
Burkina-Faso ».

La note d’organisation générale a pour objectif de mettre en place un système de contrôle qui permet la vérification du
respect des exigences techniques et l’assurance de la conformité du processus d’exécution avec les prescriptions
spécifiées par le marché.

Le système d’assurance qualité implanté sur ce chantier est de type C, d’après le CCTP. Il prévoit donc la mise en place
du contrôle intérieur qui se décompose d’une part en contrôle interne, réalisé par l’équipe d’exécution du chantier, et
d’autre part en contrôle externe assuré par les responsables qualités des différents lots (lot terrassement, lot chaussée et
revêtement, lot ouvrage d’art et assainissement… ). Le contrôle extérieur est assuré par le Maître d’Œuvre au moyen
des contrôles inopinés et valide les résultats du contrôle externe.

La présente Note d’Organisation Générale est incluse dans le Plan Assurance Qualité qui regroupe également les
Procédures d’exécution et de contrôle relatives à chaque tâche et qui permettent de décrire les moyens et les actions à
mener au cours du mode opératoire et les contrôles nécessaires pour atteindre la qualité requise. Il contient également
les Documents de Suivi d’Exécution et de Contrôle permettant de conserver les informations et les conditions réelles
de l’exécution d’un ouvrage.

La Note d’Organisation Générale définie dans ces sections est un document contractuel et à caractère évolutif. Il peut
subir des modifications justifiées par le déroulement du chantier et permet de bien s’adapter aux conditions réelles
d’exécution. En cas de différent, seul le contrat fera foi.

2. POLITIQUE QUALITE

Le champ d'activité de l’entreprise pour les travaux publics doit consolider sans interruption sa contribution au succès
exceptionnel dans le délai et la qualité d'exécution. Le principe de base de la politique de SOROUBAT est que le projet
doit être accompli au cours de la période prescrite dans les conditions du contrat et répondre à la satisfaction du client.
Tous nos employés fourniront le meilleur de leurs efforts pour appliquer cette politique dans toutes les activités et dans
leurs propres champs de responsabilité.
Afin d'assurer le succès continu de notre groupement, les points suivants seront la base des objectifs et de la politique
Qualité :
- Etre mieux que les concurrents ;
- Satisfaire au maximum les exigences du client ;
- Avoir des ressources humaines qualifiées et une valeur ajoutée du personnel ;
- Avoir des méthodes, des technologies d'information et des systèmes de gestion modernes et valides ;
- Le développement des opérations et l’Amélioration continue de la qualité deviennent un réflexe acquis et
un comportement spontané de nos employés.
- Préservation et amélioration de l’environnement de travail : Social, Economique et Naturel.
- La sécurité au travail est un état d’esprit présent chez notre personnel

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 3 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

3. ENGAGEMENT ENVERS LA QUALITE

L’un des objectifs principaux de l’entreprise est d’établir, mettre en application et maintenir un système de qualité
efficace pour le projet .
Le système de qualité documenté dans ce Plan d’Assurance Qualité et les procédures opérationnelles et gestionnaires
ainsi que les plans de contrôle des travaux et les fiches associées, est conforme aux termes du contrat du présent
marché. C'est la politique de SOROUBAT de s’assurer que tout le personnel du projet applique le système de qualité.
Tous les fournisseurs et sous-traitants sont instruits pour se conformer aux conditions de système de qualité appliqué.

Au nom de l’’entreprise SOROUBAT et de ses sous-traitants, le personnel du projet s’engage à appliquer cette politique
Qualité durant tout le projet.

4. OBJECTIFS QUALITE

Les objectifs Qualité pour ce projet sont détaillés ci-dessous :

- Construire une chaussée et des ouvrages sûrs, selon les normes, codes et règlements applicables et les
directives des pièces du marché.
- Effectuer un travail correct et réduire au minimum l'occurrence des erreurs et le besoin de reprise.
- Instaurer une attitude de gestion rigoureuse orientée vers une production de qualité.
- Respect de l’environnement naturel, social, législatif et humain.

5. STRUCTURE DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE (SMQ)

Pour atteindre ces objectifs, l’entreprise mettra en application ce qui suit :

- Un procédé d'amélioration continue.


- Une revue de construction et d'opérations qui fait participer le personnel de construction et de production
aux décisions pendant la durée du projet pour éviter les modifications tardives et toute conception
inadéquate.
- Des plans et fiches de contrôle pour s'assurer que les procédures de qualité et leurs conditions d’application
sont clairement définis, conformément au CPT.
- Des programmes de formation interne et d'orientation des équipes faisant participer tout le personnel de
projet pour assurer la compréhension et l'accomplissement des objectifs de projet.

Le personnel de l'entrepreneur sera individuellement et collectivement responsable des conditions et critères de


conformité et améliorera continuellement l'efficacité du SMQ.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 4 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE I : GESTION DE LA QUALITE

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 5 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. STRUCTURE DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE (SMQ)

Pour atteindre ces objectifs, l’Entreprise mettra en application ce qui suit :

- Un procédé d'amélioration continue.

- Une revue de construction et d'opérations qui fait participer le personnel de construction et de production aux
décisions pendant la durée du projet pour éviter les modifications tardives et toute conception inadéquate.

- Des plans et fiches de contrôle pour s'assurer que les procédures de qualité et leurs conditions d’application sont
clairement définis, conformément au CPT.
La portée du Système de Gestion de Qualité satisfait aux conditions de la norme de référence qui comprend tous les
processus d'exécution des activités du projet dans les conditions commandées par le client.

2. STRUCTURE DE LA DOCUMENTATION

Les documents comportant le Système de Gestion de la Qualité du projet sont préparés comme figurent ci-
dessous :

SMQ

PAQ

Procédure
Technique et
Gestionnaire

Fiches Fiches de
Spécifique contrôles

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 6 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE II: SITUATION ET CONSISTANCE DES TRAVAUX

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 7 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. SITUATION DU PROJET

Les travaux, objet du présent marché, concernent l’aménagement et le bitumage de la route nationale
inter états n°7 : Tronçon Banikoara- kérémou- Frontière Burkina-Faso.

- Marché : N° 289/MEF/MIT/DNCMP/SP DU 03/03/2020


- Projet : Travaux d’aménagement et de bitumage de la route national inter états n° 7 :
Tronçon Banikoara- kérémou- Frontière Burkina-Faso
- Longueur : 53,60 km
- Origine du projet : Banikoara
- Fin du projet : Frontière Burkina-Faso
- Date OS : 13 Juillet 2020
- Délai global : 22 mois

2. CONSISTANCE DES TRAVAUX

La nature des travaux à exécuter est la suivante :

2.1 Travaux routiers


Les travaux d’aménagement et de bitumage consistent à redonner à l’axe routier les caractéristiques d’une route revêtue
ayant les caractéristiques dimensionnelles suivantes :
- Route de classement T3
- Voie de circulation : 2 x 3,50 m de large
- Accotements : 2 x 1,50 m de large (en rase campagne) et 2 x 2.0 m de large (en section urbaine)
- Couche de roulement en enduit superficiel tri couche
- Couche de base en grave concassée 0
- /31.5 ; épaisseur 15 cm
- Couche de fondation de 25 cm de graveleux latéritiques naturels
- Couche de formes en graveleux latéritique naturels d’épaisseurs 30 cm
- Accotements constitué d’une structure identique à celle du corps de chaussée revêtus d’un enduit
Superficiel monocouche

2.2 Travaux d’ouvrage d’art


Il s’agit des travaux de construction de deux nouveaux ponts :
- Pont sur le Kérémou : la longueur totale de l’ouvrage est de 32.94m, il comporte un tablier à deux travées
constituées par des poutres préfabriquées en béton armé de 15.00m de portée.
- Pont sur le Mékrou : la longueur totale de l’ouvrage est de 85.93m, il comporte un tablier à quatre travées
constituées par des poutres préfabriquées en béton armé de 20.00m de portée.

2.3 Travaux de végétalisation et de plantation :


- Choix des semences et des espèces ;
- Planches d’essais ;
- Approvisionnement de terre végétale, engrais éventuels, semences et plants ;
- Réalisation des travaux.

2.4 Travaux de signalisation et de sécurité

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 8 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Réalisation de la signalisation horizontale en peinture routière rétro réfléchissante ;


- Fourniture et mise en place de la signalisation verticale ;
- Fourniture et mise en place par battage de glissières de sécurité sur les remblais de hauteur supérieure à
4m;
- Réalisation de plateaux surélevés (ralentisseurs) pour la protection de passages piétons ;
- Fabrication et mise en place de bornes kilométriques et penta-kilométriques

2.5 Installations
Ces travaux comprennent notamment :
- La réalisation des pistes et voies d'accès et des plates-formes d'installation de chantier, stabilisation
matériaux plate-forme (compactage) ;
- Les travaux préparatoires (préparation des emprises, déviation des réseaux existant éventuellement dans
l’emprise du projet, clôture, signalisation, installations de chantier, implantations de repères
kilométriques) ;
- La réalisation et l'entretien des aires d'installation du chantier et d'exécution ;
- La production des notes de calcul détaillées, des détails d'exécution et des plans conformes à l'exécution
des routes et de leurs ouvrages accessoires, et des ouvrages d'assainissement hydraulique ;
- L'installation et le fonctionnement des locaux (logements et bureaux) du Maître d’œuvre et de son
représentant (mission de contrôle) tels que défini en annexe à la présente ;
- L'installation et le fonctionnement du laboratoire de chantier ;
- Les travaux de raccordement aux différents réseaux nécessaires au bon fonctionnement du chantier;
- La réalisation des déviations éventuelles et de tous les travaux ou dispositions nécessaires au maintien
de la circulation dans les zones affectées par les chantiers ;
- La fourniture et l'entretien de toute la signalisation provisoire pendant la durée des travaux ;
- Les travaux topographiques nécessaires à l'exécution ;
- Les travaux géotechniques nécessaires à l'exécution. ;
- La remise en état des lieux après exécution des travaux.

2.6 Travaux préparatoires :


- le dégagement de l'emprise du projet : défrichement, abattage d’arbres, décapage, démolition de
bâtiments ou autres ouvrages ;
- l’évacuation de tout matériau impropre situé aux abords de la chaussée ;
- la préparation de la route existante, purges.

2.7 Travaux d'assainissement :


- Le nettoyage, curage et reprofilage des fossés existants, la réalisation de fossés en terre ;
- L’élaboration des agrégats ;
- L’approvisionnement sur le site des constituants du béton : agrégats, sable, ciment, aciers, dope
éventuelle et des moellons pour maçonneries ;
- L’étude de formulation des bétons, essais de convenance ;
- La construction des ouvrages de drainage : fossés, caniveaux bétonnés, descentes d’eau, ouvrages de
raccordement, dalots, gabions… ;
- La réalisation des fouilles et remblaiement ;

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 9 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- La fourniture et la pose de bordures.

3. PRINCIPAUX INTERVENANTS SUR LE PROJET

Maître de l’Ouvrage

 République du Bénin

 Ministère des Infrastructures et des Transports (MIT)

Maître d’Œuvre

 Direction Générale des Infrastructures (DGI)

 Direction des Travaux Neufs

Mission de Contrôle

 Groupement SCET Tunisie/ HORSE (BUREAU D’ETUDE INGENIEURS CONSEILS)


2 rue Sahab Ibn Abbad, Cité jardins 1002 Tunis Belvédère BP 16
Tel : (+216) 71 80 Fax : (+216) 71 80 Email : direction@scet-tunisie.com.tn
Responsable : M. LE CHEF DE LA MISSION DE CONTROLE

Entreprise titulaire du marché

 SOROUBAT – Benin
Villa N°4 de la Francophonie carré 4236 Cadjèhoun 01 BP 5637 Cotonou-Bénin
Tel: (+229) 21 30 48 33
Fax: (+229) 21 30 48 37
Email: contact@groupesoroubat.com
Responsable : M. Slim TRIKI

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 10 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE III : ORGANISATION GENERALE ET GESTION DES


INTERFACES

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 11 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. ORGANISATION GENERALE

1.1. Objet

Il s’agit de définir la structure organisationnelle générale du chantier autant au niveau de la production que du contrôle.
On mettra en relief dans cette section les différents acteurs ainsi que leurs liens d’autorité et leurs moyens de
communication.

1.2. Domaine d’application

Cette procédure est applicable à toute l’organisation et à la structure du chantier, aussi bien à l’équipe de production
qu’à l’équipe d’assurance qualité. Dans cette section, on spécifiera les autorités et les responsabilités de chacune des
positions qui constituent l’organisation du chantier. Pour chaque poste, on spécifiera les dépendances et les fonctions
de base qui lui sont assignées.

2. PILOTAGE DE L’AFFAIRE ET AFFECTATION DES TACHES

2.1. Organigramme général

La structure générale de l’encadrement du projet est relatée par l’organigramme joint en annexe.

2.2. Fonctions et responsabilités

2.2.1 Directeur de projet


Il assure par délégation du Mandataire, la responsabilité des engagements de l’entreprise vis-à-vis du M.O.,
notamment les ordres de service, visas, agréments, instructions suivant le plan qualité et aménagements techniques
au marché, de ce fait, il est l’interlocuteur direct de l’Ingénieur du marché et du chef de la Mission de Contrôle.
.
Il assure le bon fonctionnement du processus de contrôle interne et doit s’investir dans les tâches suivantes :

- La coordination de l’avancement des travaux avec le M.O.


- L’établissement des rapports mensuels techniques de gestion du chantier
- Le suivi des tâches du bureau technique (planification, méthodes, situations mensuelles)
- Recrutement du personnel du chantier.
- Prendre tous engagements utiles, signer toutes pièces, mémoires et correspondances;
- Faire tout ce qui sera utile ou nécessaire.

2.2.2 Responsable des études (Ingénieur d’Etude)


Il est chargé de :
- L’établissement des méthodes telles que : études techniques d’exécution et particulières.
- La planification des travaux (planning général) avec suivi d’avancement.
- L’établissement des situations mensuelles.
- Elaboration des avancements des travaux.
- Elaboration des notes techniques.
- Révision des projets.
- Etablir les plans d’adaptation des ouvrages, des avants métrés et détails estimatifs.
- Etablir les études complémentaires, les études d’exécution des ouvrages provisoires.
- Etablir les plans de récolement.
- Etablir les nomenclatures des aciers.

2.2.3 Responsable topographie interne :


L’ingénieur topographe est chargé d’assurer la supervision des opérations de contrôle topographique dans le
cadre du contrôle interne.
Rattaché directement au Responsable des études, il assurera plus particulièrement les opérations suivantes :
- Contrôle de l’implantation générale des ouvrages.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 12 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Vérification de la géométrie des ouvrages réalisés.


- Epreuves de réception des travaux dans le cadre du contrôle interne.
- Suivi quantitatif de l'avancement des travaux.

2.2.4 Responsable Qualité sur chantier

Il assure la fonction Homme Qualité, Responsable du Contrôle Externe.


Il a à sa charge la définition de l’organisation de la qualité et de sensibiliser l’encadrement à la démarche qualité.
Ses attributions s’étendent également aux tâches suivantes :
- Elaborer le PAQ et participer à la vérification des procédures d’exécution et des fiches de suivi rédigées par le
chef de production.
- Suivre le bon fonctionnement des contrôles, notamment en matière de qualité et conformité des ouvrages.
- Gérer, diffuser et mettre à jour le présent PAQ ainsi que celui des principaux sous-traitants.
- Notifier les points d’arrêt.
- Superviser.
- Participer à la définition des actions correctives.
- Assurer la liaison avec le contrôle extérieur.
- Vérifier le respect des procédures d’exécution et des consignes relatives à la qualité.
- Assurer l’audit au contrôle interne et la validation de ses résultats.
- Participer à l’exécution des épreuves de convenance et les contrôles de conformité des matériaux et produits
avant de les soumettre à l’agrément du Maître d’Œuvre.
- Mettre en service et gérer les documents de suivi d’exécution et de contrôle.
- Rédiger chaque fin de mois un rapport sur les constats, les anomalies, les dispositions prises pour éviter leur
renouvellement.
Il s’assurera par ailleurs de l’effectivité :
- Contrôle de l’implantation générale des ouvrages.
- Vérification de la géométrie des ouvrages réalisés.
- Épreuves de réception des travaux dans le cadre du contrôle externe

2.2.5 Responsable laboratoire du Contrôle interne :

Le responsable du laboratoire du contrôle interne est chargé de la coordination de l’ensemble des opérations d'essais
et de contrôle à réaliser dans le cadre du contrôle interne.
 Le laboratoire du contrôle interne est placé sous l’autorité directe de l’Ingénieur Géotechnicien, seul habilité
à lui donner des ordres et à recevoir des résultats relatifs aux essais effectués par ce laboratoire.
 Le laboratoire de contrôle interne sera soumis à des audits qualité périodiques effectués par le service qualité
du siège.
Plus précisément, il sera chargé de :
- Coordonner tous les essais d’identification et d’agrément des matériaux ;
- Co-organiser les planches d’essai de mise en œuvre et en rédiger le rapport ;
- Proposer les solutions les mieux adaptées aux contraintes de terrain ;
- Assurer le contrôle régulier de la qualité des matériaux avec le contrôle externe ;
- Assurer la transmission des données au contrôle externe pour les levées de point d’arrêt ;

2.2.6 Responsables de production

a) – Responsable du Service matériel :

Rattaché directement au Directeur des travaux, il assurera plus particulièrement les opérations suivantes :
- Gérer le parc matériel et engins, notamment les opérations d’entretien et réparation.
- Programmer, coordonner et animer les différentes équipes de transport.
- Gérer le stock des pièces de rechange.
- Veiller à ce que tout le matériel soit en marche.
- Suivre les programmes d’entretien et de maintenance du matériel.
- Vérifier que tous les besoins en pièces de première urgence du matériel sont en stock suffisant.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 13 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

b) – Ingénieur Routier (Directeur des travaux) :

Le Directeur des travaux est chargé de la réalisation et l’exécution du chantier, il est rattaché directement au
Directeur de projet, il assurera plus particulièrement les opérations suivantes :

- Préparer les travaux en participant à l'organisation et à la mise au point du projet d'exécution,


- Prendre les dispositions préalables au démarrage du chantier,
- Définir les différents besoins du chantier,
- Etablir le planning prévisionnel et le budget,
- Lancer les commandes auprès des fournisseurs (en relation avec le service Achats),
- Constituer les équipes (chefs de chantiers, chefs d’équipes …),
- Procéder en continu aux contrôles techniques en cours d’exécution : rendement, qualité, conformité aux
plans,
- Garant de la bonne réalisation des travaux.
- Etablit les rapports hebdomadaires, mensuels et suivi des bilans du chantier
- Responsable d’établissement, en collaboration avec les divers responsables, du phasage des différentes
taches,

- Etablit les procédures d’exécution,


-Coordonne entre travaux divers du projet

Sous la responsabilité de l’Ingénieur Routier, trois conducteurs travaux se chargeront des travaux de chantier
pour les lots suivants :
- Lot « Terrassements »
- Lot « Chaussée et revêtement »
- Lot « Ouvrage d’art et assainissement »

2.2.7 Responsable du service administratif :

Il a pour mission :
- Comptabilité interne du chantier.
- Gestion du personnel.
- Suivre et préparer les dossiers nécessaires pour les articles d’importation relatifs aux travaux.

2.2.8 Responsable Environnement, Santé, Hygiène et Sécurité :

Le Responsable Environnement, Santé, Hygiène et Sécurité est chargé de l’élaboration et du suivi de


l’application des consignes d’Hygiène et de Sécurité de l’ensemble du chantier, à la mise en place et à
l’application du PGES et du PPSPS.
Notamment, il doit veiller :

- Au respect des règles générales de sécurité et de circulation


- A la sécurité du personnel et des tiers
- Au maintien de l’Hygiène des locaux et des conditions de travail
- Aux consignes de premiers secours en cas d’accident.

3. GESTION DES INTERFACES

On entend par interfaces les principales discontinuités contractuelles et organisationnelles nécessitant l’accord de
plusieurs intervenants. Généralement, deux types d’interfaces peuvent survenir en cours des travaux :

- Interfaces avec les différents lots (Terrassement – Chaussée…).


- Interfaces entre chaque lot et les contrôles externes et extérieurs.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 14 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Les interfaces liées à la coordination entre les sous-traitants et l’entreprise, la gestion de ces interfaces se fera dans
le cadre de la planification générale des travaux et durant l’objet des plannings particuliers définissant les ordres de
priorité et d’agencement de différentes étapes.

4. PLANNING DE L’OPERATION

Le Planning sera joint au dossier d’exécution.

5. INSTALLATION DE CHANTIER

5.1. Bureaux et logements de l’Administration et de l’entreprise

5.1.1. Installation de la Mission de contrôle (Bureaux et logements)

Les bureaux et logements prévus pour le Maître d’Ouvrage et la Mission De Contrôle, seront construits sur un terrain
de la Direction Départementale des Infrastructure et des Transport (site de Banikoara-Alibori) situé à gauche de la
RNIE7 à 1 km environ avant l’origine du projet. Ce terrain est mis à disposition par l’Administration.
Les matériaux mis en œuvre pour la construction des bureaux et logements seront conformes aux exigences du CCTP.
Les logements et bureaux seront équipés conformément aux stipulations du marché.
La position des installations de chantier de la MDC sont indiquées sur les plans d’installation joints en annexe.

5.1.2. Installation de l’Entreprise

Les installations de l’entreprise comprennent entre autre la base vie et l’administration, la centrale à béton puis la carrière
de concassage.
 Base vie et administration : Suivant le sens du projet, la base vie et l’administration sont construits sur un
domaine situé au PK8+600 à droite de l’axe, d’une distance morte de 50 mètres environ.

 Centrale à béton : Au PK 9+100 et à gauche de l’axe du projet est installée la centrale à béton. De marque
QGM, le rendement journalier de la centrale à béton est de 1000 tonnes soit 100 tonnes par heure.

 Carrière de concassage : Elle se situe à 7,5km de l’origine du projet à droite de l’axe et à une distance morte
de 7km environ vers le village Batran. De marque TESIM-SANDVIK, l’unité de concassage à un rendement
journalier de 2500 tonnes soit 250 tonnes par heure

La position des installations de chantier de l’entreprise par à rapport à l’origine du projet sont indiquées sur les plans
d’installation de l’Entreprise.

5.2. Laboratoire

Le laboratoire du chantier est destiné à la Mission de contrôle et l’Entreprise et sera construit sur le site d’installation
de la Mission de Contrôle.

5.3. Atelier mécanique

L’atelier mécanique est construit sur un domaine situé à gauche de l’axe de la route au PK9+100. Il est constitué des
zones suivantes :
 Hangar de réparation et d’entretien du matériel
 Magasin de pièces détachées
 Fosse pour entretien
 Aire de lavage
 Zone de parking pour engins et camions
 Aire de stockage de carburant

L’aire d’évolution des engins comprend le parc à lubrifiants et le stockage des carburants. Ce dernier, est installé en
hauteur sur berceaux pour faciliter le remplissage des engins de chantier; une ceinture bâtie imperméabilisée assurera
une protection anti-pollution en cas de fuite de la cuve à gasoil.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 15 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

5.4. Circulation et signalisation du chantier

Trois panneaux de chantier seront installés à l’entrée et à la sortie du chantier, les ateliers mobiles feront l’objet d’une
signalisation adéquate selon un plan à faire valider par la MDC avant le démarrage des travaux.

5.5. Mesures environnementales et sécuritaire

Les mesures environnementales, sociales et sécuritaire seront détaillés au niveau du PGES et conformément au manuel
de sécurité en cours d’élaboration.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 16 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE IV : CHOIX DES MATERIAUX ET FOURNITURES

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 17 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. PROVENANCE DES MATERIAUX

Tous les matériaux seront soumis à l’agrément du Maître d’œuvre avant leurs utilisations sur chantier. De même pour
les matériaux entrant dans la composition des ouvrages, l’entreprise doit transmettre les certificats d’origine et les bons
de livraison au maitre d’œuvre ou son représentant conformément à l’article II des spécifications des travaux. Les
matériaux concernés sont entre autres le ciment, le bitume, les éléments manufacturés… ; Qu’ils soient importés au non,
ils doivent être soumis au représentant du Maître d’œuvre au plus tard 60 jours avant la date prévue d’utilisation

1.1. - Matériaux pour remblais

Les matériaux utilisés pour la confection des remblais proviendront en premier des emprunts ou des déblais. Après
prélèvement et analyses géotechniques, ceux-ci seront déclarés utilisables conjointement par l’entreprise et l’ingénieur.
Les zones d’emprunt que nous envisageons d’exploiter, dans le cas où les déblais ne seraient pas suffisants, se situeront
de préférence, à proximité immédiate et de part et d'autre du tracé de la route. Leurs localisations dépendront à la fois
des besoins en remblais, mais également de la présence de zones habitées ou cultivées.
Elles seront préalablement localisées et validées conjointement. Toutefois, seules les terres de qualité conforme aux
spécifications du C.C.T.P seront utilisées en remblais.

1.2. - Matériaux pour corps de chaussée

 Matériaux produits

Les matériaux pour corps de chaussée, à savoir :

 GNT 0/31.5 pour couche de base


 Graveleux latéritique naturels pour couche de fondation
 Gravettes de classe 4 /6, 6/10 et 10/14 pour revêtement tri couche

1.3. Bitumes et émulsions

Les bitumes 50 /70 proviendront des fournisseurs agrées, ils respecteront les spécifications du CCTP. Les autres bitumes
fluidifiés ou les émulsions seront fabriqués par l’entreprise à base du bitume sur le site des travaux, ils respecteront les
normes citées au CCTP, à savoir, la norme NFT 65-002 pour les CB et la norme NFT 65-011 pour les émulsions.

1.4. Carburants et lubrifiants

Les gasoils et huiles proviendront de nos fournisseurs habituels, Total et autres, leurs stockages et manipulation feront
l’objet de procédures respectant les spécifications en termes d’hygiène, sécurité et en total respect de l’environnement.

1.5. Matériaux pour enrochement

Les matériaux pour enrochement seront élaborés à partir de roches massives granitiques des massifs localisés le long
du tracé et acheminés jusqu'aux lieux de leur mise en œuvre.

1.6. Sable pour béton

Le sable proviendra soit des berges des fleuves de la région, sinon des stations de concassages de l’entreprise. Son
stockage se fera sur des aires propres prévues, directement à pied d’œuvre.

1.7. Ciments

Les ciments utilisés comme liants hydrauliques pour la confection des bétons proviendront en sac ou en vrac des
cimenteries du pays, en fonction des disponibilités et accords commerciaux.
Il ne peut être fait usage que des ciments normalisés sous le label NF. V.P. ou équivalent.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 18 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

En élévation : seul sera utilisé le ciment CPA-CEM I ou CPJ-CEM II/A de classe 32,5 ou 42,5 de la norme NF P 15-
301
En fondation : si les eaux en contact avec le béton de fondation sont agressives, il sera utilisé pour les fondations et
appuis des ciments répondant aux spécifications de la circulaire française 23 du 17/04/1968 du Ministère de
l’Equipement et du Logement intitulée «Résistance à l’eau de mer et aux eaux agressives des bétons des ouvrages
maritimes et des voies navigables».
Les ciments suivants sont alors utilisés : CLK-CEM III (NF P 15-301) et CHF-CEM III de classe 42,5 ou 52,5 (NF P
15-301).
Les ciments pour superstructures doivent être inscrits sur la liste d’agrément de l’AFNOR et avoir une teneur en C3A
inférieure à 5 % et une teneur en SO3 inférieure à 2.5 %.
Le Titulaire pourra proposer une valeur minimale de la résistance à la compression à 28 jours supérieure à la valeur
minimale garantie par la norme.

1.8. Eau de gâchage

L’eau utilisée pour le gâchage des mortiers et bétons ou pour l’arrosage des matériaux de chaussée, proviendra soit des
nombreux forages existant de la région, soit directement des points d’eau de la région. Elle devra être propre, exempte
de matières organiques et de chlore.

1.9. Aciers

Les armatures à haute adhérence (acier TOR) employés dans les bétons proviendront exclusivement de fournisseurs
habituels de l’entreprise.
Ces aciers seront conforme à la norme NFA 35-015 pour le rond lisse (FE24) et à la norme NFA 35-016 pour celui de
haute adhérence (FE40A). Pour le treillis soudé, il respectera la norme NFA 35-022.

1.10. Buses en béton armé ou en PEHD

Les canalisations en béton armé ou en Poly Ethylène Haute Densité proviendront d'usines agréées par la Maîtrise
d’Œuvre, et exclusivement de fournisseurs habituels de l’entreprise. Leurs fiches techniques et/ou fiches produits feront
également l’objet d’une demande d’agrément, soumise à l’ingénieur.
Compte tenu des disponibilités et délais d’approvisionnements, l’ingénieur devra au plus vite, faire part de sa décision
à l’entrepreneur.

1.11. Géotextile

Le géotextile proviendra des usines agrées par la mission de contrôle, parmi nos fournisseurs habituels en Europe. Il
sera certifié et respectera les spécifications du CCTP.

1.12. Collecteurs P.V.C

Les collecteurs en P.V.C rigide proviendront de fournisseurs agréés par la Maîtrise d’Œuvre. Leurs fiches techniques
et/ou fiches produits feront également l’objet d’une demande d’agrément, soumise à l’ingénieur.

1.13. Autres

Outre ces différents matériaux ci-dessus cité, les matériaux tels que : les joints de chaussée et trottoir, les appareils
d’appui, les glissières de sécurité et gardes corps seront soumis à l’agrément du Maîtrise d’Œuvre.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 19 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE V : MAITRISE DES FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 20 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. MAITRISE DES SOUS-TRAITANTS ET FOURNISSEURS

Ce paragraphe définit les modalités de coordination de suivi et de contrôle des sous-traitants et fournisseurs. Ceux-ci
seront tenus de fournir un plan d’assurance qualité de leurs interventions analogues à celui de l’entreprise (au cas où
ces derniers pratiquent déjà un PAQ) ou, cas échéant, s’engager à se rallier par adhésion à celui de l’entreprise.

Le choix des sous-traitants et fournisseurs, défini selon les besoins par nature de lot, sera soumis à l’approbation
préalable du Maître d’Œuvre. Ce choix sera fonction des critères suivants:

 Leur référence en matière de fourniture de prestations ou de produits comparables à ceux recherchés ;


 Le résultat d’expériences antérieures de sous-traitance ou de fourniture ;
 Leurs qualifications et / ou aptitude qualité (éventuellement vérifiées par leur visite par un Responsable Qualité
de l’entreprise) ;
 La spécificité du chantier.

Le contrat de sous-traitance prévoira un libre accès de l’homme qualité aux documentations de contrôle ainsi qu’aux
installations des sous-traitants, ceci en vue d’assurer leur évaluation en cours d’opération.

Une liste regroupant les sous-traitants et fournisseurs agréés sera tenue à jour au niveau du service qualité.

2. MODALITES DE TRAITEMENT DES INTERFACES

Les interfaces liées à la coordination entre les sous-traitants et l’entreprise, notamment en matière de délais,
d’application stricte des consignes de qualité et de sécurité seront définies et traitées dans les contrats
correspondants.

Le responsable de chaque lot assurera la coordination et les interfaces avec les sous-traitants et fournisseurs afférents
à ce lot et sera tenu de gérer les documents de suivi de ces derniers.

3. MODALITES D’EVALUATION DES SOUS-TRAITANTS

L’évaluation de la capacité effective de production des sous-traitants en cours de production se fera à partir d’une
fiche d’évaluation conçue pour chaque cas d’espèce et permettant dans tous les cas de vérifier :

- Les moyens humains et matériels réservés par le sous-traitant dans le cadre du présent marché.
- Le stock de matériau existant ou produits consommables.
- La cadence contractuelle.

En fin d’activité une évaluation globale est faite pour chaque sous-traitant et fournisseurs.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 21 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE VI : PROCEDURES D’EXECUTION

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 22 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

Cette procédure a pour objet de définir le processus d’élaboration, de préparation, d’approbation, d’édition, de
distribution, de documentation et d’actualisation des procédures d’exécution établies ou générées dans le chantier. Les
procédures sont évolutives et reprises chaque fois que les méthodes et conditions d’exécutions évoluent.

2. DOMAINE D’APPLICATION

Cette procédure est applicable à toutes les procédures générées dans le chantier et qui sont envisagées dans le plan
d’assurance de la qualité suivant les directives du Maître d’Œuvre.

3. SPECIFICATION

Les procédures techniques d’exécutions sont celles qui spécifient et décrivent le processus d’exécution des activités
importantes et qui sont soumises au système de la Qualité (genre C selon CCTP).
Les procédures générales sont les procédures qui régularisent le fonctionnement du chantier, comme la révision du
projet, achats, contrôle des documents, inspection et essais, etc…

On définira les parties d’ouvrage de gestion soumises au contrôle, en ayant comme objet de vérifier que leur processus
d’exécution s’adapte bien aux normes et instructions contractuelles en matière d’exécution du chantier. Les procédures
doivent être rédigées en tenant compte des points suivants :

- Décrire d’une manière claire et concise le but de la procédure.


- Indiquer son domaine d’application, (partie du chantier affectée, matériaux à recevoir, etc…).
- Etre complet, c’est à dire reprendre toutes les phases du processus et les traiter régulièrement, moyennant
une description exhaustive de toutes les opérations qui constituent cette procédure.
- Ressortir les précautions particulières qui doivent être prises en considération.
- Citer les documents d’appui qui ont servi pour base pour la rédaction de la procédure, ainsi que les
références des normes, instructions, circulaires, etc.
- Adopter une codification standard des procédures permettant toute révision ultérieure de celle-ci. Cette
codification comprendra notamment : la référence du chantier ou de l’opération, titre du document, numéro
de page, date de révision et le numéro de révision, si une révision a eu lieu.
- Indiquer dans chacune de ces procédures, la personne qui l’a rédigée, l’a vérifiée et l’a approuvée.

4. ELABORATION DES PROCEDURES

4.1. Circuit d’élaboration des procédures

Les procédures sont préparées par les responsables de productions qui tracent les grandes lignes d’exécution et mode
opératoire de mise en œuvre. En collaboration avec le responsable qualité, ils affinent le mode opératoire en tenant
compte des prescriptions et spécification du CCTP et des règles d’assurance qualité.
Puis ils définissent les moyens personnels et matériels d’exécution et établissent les plans de suivi et de contrôle et les
supports ou fiches de suivi.

Une fois élaborées, elles seront soumises à l’examen et à la vérification du Responsable Qualité puis approuvées par
le Directeur de Projet avant de les soumettre au visa du Maître d’Œuvre.

4.2. Liste des procédures d’exécution

Les procédures d’exécution seront définies par le Responsable Qualité, en accord avec le Directeur du chantier. On y
spécifiera le numéro, le titre, la version et la date limite de sa préparation.
Les procédures d’exécution des travaux après élaboration seront soumises à l’agrément du représentant du maitre
d’œuvre.

Liste des procédures jointe en annexe.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 23 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE VII : ORGANISATION DES CONTROLES

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 24 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

La présente procédure a pour objet de définir le système implanté dans le chantier pour régulariser le processus de
vérification des activités et des matériaux soumis au contrôle. Elle définit le principe général à adopter par l’entreprise
afin d’obtenir la qualité requise. Les plans de contrôles, prescrits par le CCTP dans le cadre du présent marché seront
détaillés au niveau des procédures d’exécution propre à chaque lot de travaux.

2. PROCEDURE

2.1. Définition de quelques termes clés du contrôle

Point de notification : Ce sont des points de contrôle des travaux pour lesquels la Maîtrise d’Œuvre doit
obligatoirement être informée avant qu’ils ne soient levés. Les points de notification comprennent les points critiques
et les points d’arrêt ;

Point critique : Stade ponctuel d’exécution au niveau duquel les travaux ne peuvent continuer que si une
matérialisation du contrôle intérieur est effectuée sur un document de suivi d’exécution et si les résultats de ce contrôle
sont en conformité avec les exigences contractuelles ;

Point d’arrêt : Stade ponctuel d’exécution des travaux au niveau duquel l’accord formel de la Maîtrise d’œuvre dans
un délai déterminé est nécessaire à la poursuite des travaux. Au-delà de ces délais les travaux peuvent se poursuivre
en l’absence de manifestation de la Maîtrise d’Œuvre ;

2.2. Plan d’organisation de contrôle

Les contrôles à réaliser pour chaque activité seront définis dans le « PLAN D’ORGANISATION DE CONTROLE »
où on spécifiera toutes les opérations élémentaires (les types et les responsables de contrôles, etc.) qui doivent être
réalisés sur l’activité. Ce plan d’organisation de contrôle est joint en annexe.

- Opération : toutes les opérations élémentaires à réaliser sur les activités.


- Norme : où sera spécifiée la norme ou la procédure qui sera suivie
- Type de contrôle : (visuel, topographique, essai, mesure, etc…)
- Fréquence : on définit la période (temps ou quantité) de réalisation du contrôle.
- Responsable : on y spécifie les responsables du contrôle (Interne, Externe, Extérieur).
- Nature du contrôle : point critique ou point d’arrêt.
- Spécification : tolérances d’acceptation.

2.3. Plan de suivi de contrôle

En complément au Plan d’organisation de contrôle un plan ou fiche de suivi de contrôle est établie pour matérialiser
le suivi des contrôles effectués. Dans cette fiche, qui est relative à chaque ouvrage ou partie d’ouvrage, on doit
spécifier :

- Opération de contrôle : (Contrôle de fond de fouille, contrôle d’implantation,)


- Résultats de contrôle : (Conforme, non conforme)
- Responsable : (Interne, Externe, Extérieur).
- Observations : sur contrôle et tolérances d’acceptation.

Le visa de cette fiche par le Maître d’Œuvre confirme l’application du plan de contrôle sur l’ouvrage ou partie
d’ouvrage en question.

2.4. Fiches de suivi d’exécution

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 25 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

En fonction des activités des fiches de suivi d’exécution seront établies pour servir comme support pour les responsables
de suivi et contrôle. Elles seront renseignées au cours des interventions de contrôle.

2.5. Processus du contrôle d’exécution

Le système d’Assurance Qualité, envisage trois types de contrôles :

Le contrôle interne : est l’ensemble des contrôles réalisés sous la responsabilité des chefs de production.
Le contrôle externe : les vérifications, contrôles et essais réalisés par l’unité de la qualité.
Le contrôle extérieur : les vérifications et inspections réalisés par le Maître d’Œuvre.

2.5.1. Contrôle interne

Le contrôle interne des travaux est une organisation du contrôle de la qualité rattachée à la direction du chantier. Il est
assuré par les exécutants eux même et s’exerce à tous les niveaux de la hiérarchie de production y compris les
fournisseurs et sous-traitant.

Ce contrôle interne sera assuré par les moyens propres (laboratoire, topographie) faisant partie de la chaîne de
production de l’entreprise.

Le principe d’organisation du contrôle interne ainsi que le personnel chargé d’assurer son suivi est le suivant :

a) – Brigades topographiques :

Sous la responsabilité des responsables des études et basées auprès des services travaux (conducteur travaux, chef de
chantier), les brigades topographiques ont un rôle de soutien et d’intervention ponctuelle :
 Implantation et situation des piquetages et entrée en terre.
 Transmission des éléments d’implantation :
- Sur chantier (croquis d’implantation)
- Au contrôle externe (croquis, relevé et calculs).
 Contrôle ou levé sur ouvrage à la demande des services travaux.
 Réimplantation de piquets accidentellement endommagés par les travaux et l’implantation de points
supplémentaires en zones complexes.
 Mesure des divers volumes (stocks, dépôts et éventuellement emprunts).

b) – Les conducteurs de travaux


- Tiennent à jour le journal de chantier.
- Vérifient qu’ils ont en leur possession avant chaque opération, les procédures d’exécution, les dossiers et
plans « BON POUR EXECUTION ».
- Respectent et font appliquer les directives données par le responsable qualité du lot correspondant et la
brigade topographique.
- Contrôlent les résultats obtenus, complètent au fur et à mesure de l’avancement des travaux les fiches de suivi
d’exécution.
- Avertissent le contrôle externe de tout incident ou non-conformité qu’ils détectent.

2.5.2. Contrôle externe

Le contrôle externe des travaux est une organisation du contrôle de la qualité rattachée au comité de la cellule de
qualité, indépendante de la structure des travaux (Ingénieurs et conducteurs travaux).
Le rôle du contrôle externe consiste à assister le contrôle interne dans ses différentes tâches et de s’assurer que celui-
ci est correctement appliqué.

Les opérations dont le contrôle externe a la charge selon celles indiquées dans les spécifications techniques :
- Surveillance du contrôle interne
- Vérification des approvisionnements,
- Etalonnage et vérification des matériels d’essais,

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 26 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Contrôle de conformité aux spécifications,


- Exploitation et archivage des résultats,
- Fiches journalières de suivi,
- Adaptations nécessaires du processus…..

a) – Laboratoire externe
L’ensemble du personnel du laboratoire externe est chargé de réaliser les essais et/ou mesures de contrôle de
conformité de mise en œuvre et de réception des matériaux ou travaux, le laboratoire de contrôle intérieur et extérieur
est proposé à l’acceptation du Maitre d’œuvre.

b) – Bureau topographique

Procède au contrôle des différentes opérations topographiques, notamment les réceptions d’implantation, de levé et
caractéristiques géométriques des ouvrages ou partie d’ouvrage.

2.5.3. Contrôle extérieur

Il est assuré par le Maître d’Œuvre ou son Représentant à son initiative, ou celle de l’entreprise. Il peut inclure la
vérification de l’élaboration, de l’application et de l’efficacité du système Qualité. Il assure la levée des Points d’Arrêt.

3. INTERFACES D’ORGANISATION

Etant donné que les différents acteurs interviendront dans le chantier, il y aura des discontinuités dans les actions
qu'entreprendront les uns et les autres. Ces discontinuités sont appelées « Interfaces d’Organisation ». Ces différents
participants sont :

- Unité d’exécution : Réalise le contrôle interne suivant les procédures établies.


- Système de l’assurance qualité : Réalise le contrôle externe suivant les procédures établies.
- Maître d’Œuvre : Réalise le contrôle extérieur et participe dans les contrôles et les inspections.

L’existence de ces intervenants impose la création des méthodes de gestion, aussi bien dans l’organisation de la
circulation de l’information que dans la coordination de la gestion de la Qualité entre les différents acteurs.

A cet effet, le chef de contrôle externe remettra quotidiennement ou hebdomadairement le Plan de Travail et le Plan de
Contrôle au Maître d’Œuvre.

3.1.1. Interfaces entre les contrôles interne et externe :

Généralement, les interfaces pouvant survenir entre les unités de contrôle interne et externe sont :

- Interface relative à la gestion et à la circulation des documents de suivi et de contrôle d’exécution.


- Interface relative à l’application pour chaque tâche des instructions définies par les procédures
d’exécutions relatives à la dite tâche, préalablement soumises à l’approbation du Responsable Qualité et
au visa du Maître d’Œuvre.
- Interface relative au suivi et au contrôle des sous-traitants et fournisseurs.

3.1.2. Interfaces avec le Maître d’Œuvre (Mission de Contrôle)

L’entreprise laisse libre accès aux personnels de la Maîtrise d’Œuvre pour la réalisation du contrôle extérieur.
Ces contrôles ne dispensent pas l’entreprise de son contrôle intérieur.
Tous les résultats du contrôle extérieur seront communiqués à l’entreprise et des actions correctives seront prises lorsque
nécessaire.
Le titulaire aura à soumettre hebdomadairement le plan général de contrôle et le soumettre 24 heures au moins à
l’avance.
Le Responsable Qualité est l’interlocuteur privilégié du Maître d’Œuvre ou de son Représentant en matière de Qualité.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 27 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

Pour la levée des points d’arrêt, Le Responsable Qualité assemble tous les documents qui accompagnent la demande de
réception ou de levée de point d’arrêt. Cette demande est transmise au Maître d’œuvre pour approbation en double
exemplaire dont un original et une copie. L’originale des documents de contrôle reste chez le Maîtrise d’Œuvre.
Le délai de levée de point d’arrêt varie en fonction de la nature des travaux. Au-delà de ces délais, l’entreprise peut
poursuivre l’exécution des travaux en l’absence de manifestation de la Maîtrise d’Œuvre.

La gestion de l’ensemble de ces interfaces se fera dans le cadre du respect des instructions développées dans la présente
Note d’Organisation Générale et des clauses contractuelles conclues avec les sous-traitants et fournisseurs.

3.1.3. Interfaces avec le Maître d’Ouvrage

Le Maitre d’Ouvrage a libre accès à toute la documentation du chantier, qui devient d’ailleurs sa propriété à la fin des
travaux (plan de recollement). Le Maitre d’Ouvrage délégué la Mission de Contrôle pour assurer, pour son compte, le
contrôle extérieur dans le chantier. Toutefois, il peut aussi décider, en tant que propriétaire de l’Ouvrage, d’échanger
directement avec l’Entreprise à travers son contrôle intérieur.

4. LABORATOIRE

Le laboratoire est placé sous l’autorité de l’Ingénieur chef labo en étroite collaboration avec l’Ingénieur Qualité. Le
premier cité fait exécuter les interventions et essais à la demande des responsables qualités par lot chapeauté par le
Responsable Qualité, par qui passeront toutes les demandes d’essais quelles que soient leurs natures : agréments,
informations, contrôles, …

4.1. Demande d’essais

Les demandes d’essais au laboratoire sont établies et il sera précisé la nature des essais à réaliser et l’ouvrage ou partie
d’ouvrage concerné.

4.2. Réception des matériaux et programme d’essais

Il se fait à travers la « Feuille de réception », sur laquelle on indique la nature, la provenance, la quantité et les références
des matériaux prélevés.
Après réception, le Chef de Laboratoire programme les essais suivant les demandes faites par les responsables qualités
par lot.

4.3. Rapport ou P.V. des essais

Après réalisation des essais, le chef de laboratoire établit un rapport d’essais suivant les demandes faites, ou des PV-
minute pour exploitation immédiat, qui les transmit aux responsables qualités. Les résultats d’essais seront consignés
sur des fiches élaborés d’un commun accord entre la MDC et l’Entreprise. Tous les PV d’essais établis seront
conjointement signés par les responsables Labo du titulaire et du maitre d’œuvre.

4.4. Transmission des résultats

Certains résultats d’essais sont transmis au Maître d’Œuvre moyennant un courrier, rapport ou un bordereau de
transmission de documents constitués des fiches de résultats d’essais (voir fiches de laboratoire en annexe).

5. RESPONSABILITES

5.1. Equipe de chantier


- Collaborer à l’établissement du plan du contrôle et des essais.
- Elaborer et remettre le plan de travail Journalier.
- S’assurer que chaque activité a été contrôlée, supervisée et inspectée.
- Les Chefs de production sont les responsables du contrôle interne.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 28 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Les Chefs de production sont les responsables de l’élaboration des procédures d’exécution.
- Les Chefs de production sont les responsables de l’élaboration du Plan de Travail hebdomadaire.

5.2. Responsable Qualité

- Etablir le plan de contrôle.


- Approuver le « Plan de contrôle »
- Confirmer les fiches de contrôle d’exécution et les transmettre au M.O.
- S’assurer que chaque activité a été contrôlée, et supervisée.
- Etablir les archives et les registres de la qualité.

5.3. Equipe de la Qualité

- Réaliser les inspections et les essais conformément au « Plan de contrôle »


- Documenter les fiches de contrôle d’exécution et des essais réalisés.
- Transmettre les fiches de contrôle d’exécution au Responsable Qualité, en lui informant des résultats
obtenus.
- Définir les unités qui ne sont pas conformes aux procédures établies.
- Réaliser les essais sur les matériaux suivant le programme des essais des matériaux planifiés.
- Documenter les résultats obtenus, et les communiquer au responsable qualité sur chantier.
- Le chef du laboratoire est responsable de la mise à jour du registre d’entrée.

6. ARCHIVAGE DES DOCUMENTS DE LA QUALITE

Les originaux des « Fiches de contrôle d’exécution » et les résultats des essais seront archivés physiquement dans des
classeurs avec l’étiquette d’identification correspondante.

7. EVALUATION DU PAQ

Le Responsable Qualité est chargé de l’évaluation du PAQ auprès de l’ensemble de la chaîne qualité constituée par le
Maître d’Œuvre, l’entreprise, les sous-traitants et Fournisseurs.

7.1. L’entreprise

Afin d’évaluer l’efficacité du système de contrôle mis en place, le Responsable Qualité effectuera des visites de
chantier et s’assurera de :

- La bonne tenue des documents de suivi d’exécution.


- La précision des résultats des contrôles effectués.
- La conformité de l’application des procédures d’exécution.

Il établit un compte rendu, s’il y a lieu, relatant les constats et anomalies de fonctionnement accompagnées des mesures
préventives dans le but d’éviter leur renouvellement. Ce compte rendu sera joint à la synthèse mensuelle de contrôle
transmise au Maître d’Œuvre.

Un système d’audits internes sera mis en place pour vérifier l’application du PAQ par le service qualité et le
laboratoire.

Ces audits seront réalisés par le Directeur de projet de l’entreprise ou par un organisme mandaté par lui qui évaluera
l’application du PAQ (application des procédures, gestion des dossiers, matérialisations exactes des points critiques
et points d’arrêt, suivi des plans de contrôle,)

Le laboratoire sera audité par les services concernés du Siège, qui évalueront la mise en place du PAQ pour s’assurer
des respects des normes et modes opératoires, des suivis des moyens personnels, matériels et consommables.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 29 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

7.2. Le Maître d’Œuvre

Par l’établissement d’un rapport mensuel sur les contrôles, essais, anomalies et non-conformité réalisés au cours du
mois.

7.3. Sous-traitants et fournisseurs

Un système d’audit régulier sera instauré entre les sous-traitants, fournisseurs et entreprise, afin d’évaluer l’application
de leur PAQ ou leur système d’autocontrôle.

Les rapports d’audit seront établis par le Responsable Qualité qui transmettra une copie au Maître d’Œuvre.

8. MOYENS DE CONTROLE

Il s’agit de matériels concernant :

- Les contrôles in-situ et essais de laboratoire ;


- Les mesures et relevés topographiques.

8.1. LABORATOIRE

L’entreprise disposera d’un laboratoire de chantier pour le contrôle externe à proximité de ses installations.
Ces locaux sont conçus et équipés de moyens matériels nécessaires pour répondre aux exigences des normes
d’essais précisées par le CCTP, il s’agit notamment des essais suivants :

Sols
 Analyse granulométrique pour sols, gravillons et agrégats
 Equivalent de sable
 Limites d’Atterberg
 Teneur en eau
 Essai Proctor modifié
 Essai de portance CBR avec mesure du gonflement (minimum 25 moules), y compris la machine
de poinçonnement CBR
 Dosage en matière organique
 Essai au bleu de méthylène
Granulats
 Mesure des masses volumiques, porosité, coefficient d'absorption et teneur en eau
 Mesure du coefficient d'aplatissement et du coefficient de forme
 Détermination de l’homogénéité des granulats
 Détermination de la propreté des granulats
 Essai Los Angeles
 Essai d'usure Micro-Deval
 Essai d’adhésivité
 Essai d’adhésivité à la plaque VIALIT
 L’essai de désenrobage T.W.T

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 30 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

 Essai de résistance en compression uniaxiale.

Bétons
 Qualité de l'eau pour béton
 Résistance à la compression du béton (minimum 12 moules), y compris là Machine d’écrasement
des éprouvettes
 Analyse du béton frais
 Essai de prise de ciment (aiguille VICAT)

Liants, enrobes et enduits


 Point d’éclair et point de feu en vase ouvert
 Pénétrabilité à l'aiguille
 Point de ramollissement dit essai température bille/anneau
 Température
 Pseudo-viscosité pour les émulsions/bitumes fluidifiés
 Détermination des quantités d’épandage du liant et des gravillons
 -essai Hubbard Field

Essais in situ
 Densité in situ : densitomètre à membrane et méthode du sable, gamma densitomètre
 Essai de chargement à la plaque
 Poutre Benkelman
 Carottage pour verification des épaisseurs
 Sondages dynamiques légers……

Liste actualisée du matériel de Laboratoire de l’entreprise est produite en annexe.


L’Entreprise doit fournir à l’acceptation du Maitre d’œuvre la liste et les caractéristiques des matériels de laboratoire
nécessaire à l’exécution des essais.
r

8.2. TOPOGRAPHIE

S’agissant des mesures et relevés topographiques, l’entreprise est doté de son propre matériel à savoir :
- Matériels d’implantation nécessaires pour les opérations de planimétrie et de nivellement.
- Moyens de calcul.
L’entreprise doit mettre à la disposition de la Mission de Contrôle le matériel topographique conformément
aux spécifications des travaux

La liste mise à jour du matériel est produite en annexe :

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 31 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE VIII : REVISION DU PROJET

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 32 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

La présente note a pour objet de déterminer préalablement les tâches qui contiennent des fautes de définition, des failles
de conception, des fautes de prévision des éléments qui pourront faire l’objet d’une modification visant à avoir de
meilleures solutions économiques, des réductions de surfaces, de meilleures conditions de sécurité ou d’adaptation aux
normes en vigueur, etc, afin de pouvoir les résoudre sans affecter défavorablement la planification ni la qualité des
travaux. Elle vise aussi à établir les critères et les responsabilités pour analyser le projet dans les délais et prescriptions
du CCTP.

2. DOMAINE D’APPLICATION

Pour disposer de documents correctement définis, il faut appliquer un système normalisé de révision de tous les
documents techniques qui constituent le projet, de façon qu’il soit possible de déterminer, dans le moment approprié,
les problèmes existants et les gestions nécessaires pour trouver la solution adéquate.

3. REVISION DU PROJET

Aussi bien au cours de la période de préparation qu’au cours des travaux, le Responsable Etudes est tenu de réaliser
ce qui suit :
- Etude de révision du projet et de la documentation complémentaire.
- Identifier les unités qui contiennent des fautes de définition.
- Identifier les unités dont la solution adoptée est non satisfaisante.
- Identifier les exigences des activités, des unités de chantier et des matériaux à fournir.
- Définir les nécessités des approvisionnements (Volume, emplacement, …)
- L’évaluation des inconvénients connus, des permis nécessaires, des expropriations à faire, etc…

Le Responsable Etudes désigné, est le seul responsable de la révision du projet.

Dans le cas où il existerait des activités nécessitant une assistance technique particulière ou des études spéciales, on
doit recourir aux services centraux spécialisés des entreprises formant l’entreprise pour les traiter.

Le Directeur de travaux communique au Maître d’Œuvre ou à ses délégués, les résultats obtenus de la révision du
projet et les solutions alternatives proposées.
Le Maître d’Œuvre examine et approuve les solutions qu’il considère convenables.

Les résultats du processus indiqué restent inscrits dans les « Fiches de Révision du Projet », où on spécifiera :

- L’identification et la description résumée de l’élément ou de l’unité qui contient une faute de définition, dont
la solution adoptée est non satisfaisante, ou qui pourrait faire l’objet d’une possible modification.
- Les alternatives proposées
- La solution adoptée et approuvée par le Maître d’Œuvre.

Les documents du projet, objet de révision seront classés à la Direction de projet.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 33 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE IX : CONTROLE DE LA DOCUMENTATION

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 34 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

Cette procédure a pour objet d’établir les moyens nécessaires pour s’assurer que les documents qui circulent dans le
chantier et qui peuvent affecter la bonne exécution de celui-ci, sont classifiés, enregistrés, distribués et utilisés suivant
un processus contrôlé.

2. DOMAINE D’APPLICATION

2.1. Type des documents

Les documents qu’on utilise dans le chantier peuvent être divisés en trois grandes catégories générales :

1- Documents techniques : Plans, Notes techniques, …


2- Documents qualités : Notes d’organisation générale, Procédures, Fiches de suivi et contrôle, Rapport, …
3- Documents généraux

2.2. Exigences

La nécessité de disposer d’une base documentaire qui permet de s’assurer, d’une façon objective, que toutes les
activités relatives à l’exécution du chantier se sont déroulées comme prévu, nous conduit à l’établissement d’un
système de désignation, de contrôle et d’archivage de documents. Les documents circulants sur le chantier
comporteront un cadre réservé au : visa, approbation ou pour information du M.O.
Tous les documents doivent être approuvés par les personnes responsables avant de les distribuer et de les archiver.
Tous les documents doivent être correctement archivés et à la disposition des personnes intéressées.
La distribution de n’importe quel document qui affecte la qualité, doit être contrôlée, de telle façon qu’on peut
connaître toujours les personnes possédant ces documents.

3. PROCEDURE

3.1. Nature des documents

3.1.1. Documentation technique

Ce sont les documents tels que :

- Les plans d’exécution visés Bon Pour Exécution.


- Le programme général des travaux (PGT) et mémoire explicatif.
- Le programme de mouvement de terre (PMT) et mémoire explicatif.
- Le projet d’installation de chantier.
- Les notes techniques et notes de calcul.

Ces documents sont élaborés par le bureau technique sous la supervision du Directeur de travaux.
Le contrôle de la distribution, la récupération et l’archivage sont à la charge du Responsable d’étude.

3.1.2. Documentation du PAQ

3.1.2.1. Documents qualité

Ce sont :
- Les Notes d’Organisation Général.
- Les procédures générales communes à tous les lots.
- Les dossiers d’agréments des sous-traitants et fournisseurs.
- Les procédures d’exécution.
- Les documents de synthèse d’études tels que rapport géotechnique, étude de formulation de béton et des
enrobés, planche d’essais, …

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 35 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

Ces documents sont émis soit par le Responsable Qualité, les Chefs de Lot ou Chef du Laboratoire.
Le Responsable Qualité est chargé d’approuver ces documents. Il assure leur distribution, récupération des versions
annulées et leur archivage.

3.1.2.2. Fiches de suivi et de contrôle

Les différentes fiches de suivi d’exécution et de contrôle à renseigner dans le cadre du PAQ sont émises par les
responsables de contrôle interne.
Elles sont collectées après divers visas par les responsables qualité qui assurent leurs archivages par nature de travaux
ou par ouvrage.

3.1.3. Documentation d’ordre général

Sont les documents suivants :

- Plan de Gestion Environnemental et Social (PGES).


- Plan Particulier de la Sécurité et de la Protection de la Santé (PPSPS).
- Signalisation des chantiers et leur accès.
- Itinéraire de transport et accès.

Ils sont établis par le responsable HSE et la direction du chantier. L’archivage de ces documents est assuré par le
responsable HSE.

3.2. Distribution des documents

A chaque document sera joint une fiche de contrôle de distribution dans laquelle on spécifiera le nom et qualité des
personnes destinataires d’une copie. Par la signature de cette fiche, le Directeur de projet ou le Directeur de travaux
(suivant la nature du document) autorisera, la distribution du document aux personnes concernées.

Avant la distribution, on identifie chaque copie par un numéro grâce à un cachet « COPIE N° … ». La copie originale
du document portera la mention comme telle « ORIGINALE »

3.3. Révision des documents

Lorsque le contenu d’un document est modifié ou actualisé, et on redistribuera le nouveau document aux personnes
concernées, en retirant en même temps les copies annulées.

Les copies des documents annulées sont immédiatement détruites.

3.4. Responsabilités

3.4.1 – Directeur des travaux

- Classer et distribuer les documents du Projet.


- Approuver les documents.
- Classer et définir les documents d’exécution du chantier et approuver leur distribution.
- Vérifier et réviser le contenu des procédures.
- Définir les procédures à appliquer dans le chantier.
- Veiller à l’application des procédures dans le chantier.
- Inciter à l’application des procédures.

3.4.2 – Responsable Etudes

- Réception et enregistrement de tous les documents techniques.


- Effectuer l’élaboration des documents généraux pour le chantier, les soumettre à la révision et à
l’approbation du directeur de travaux et ensuite, au visa du M.O.
- Identifier les plans qui seront utilisés dans chaque activité et déterminer leur distribution.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 36 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Archiver tous les plans et la documentation actualisée.


- Actualiser l’enregistrement d’entrée des documents.
- Distribuer les documents techniques et récupérer ceux annulés.

3.4.3 – Responsable Qualité

- Vérifier et approuver le contenu des procédures.


- Définir les procédures à appliquer dans le chantier.
- Exiger et implanter les procédures dans le chantier.
- Actualiser et modifier les procédures.
- Emettre et distribuer les procédures.
- Retirer les procédures annulées.
- Archiver et documenter les procédures.
- Contrôler l’application des procédures.
Il doit en outre, assister éventuellement de ses collaborateurs,

- Tenir les listes des plans et les documents en vigueur actualisés.


- Vérifier constamment que les plans et les documents qui existent et circulent dans le chantier sont
actualisés et contrôlés et qu’ils sont validés et approuvés.
- Contrôler l’application des procédures.

3.4.4 – Equipe du chantier

- Elle utilise seulement les « documents contrôlés » qui correspondent à la dernière version.
- Remettre les plans annulés et récupérer les nouveaux plans actualisés.

Le chef de production de chaque lot avisera son équipe de production sur la dernière version des procédures
techniques.

3.5. Système d’accès à la documentation

L’équipe du chantier et le Maître d’Œuvre peuvent avoir accès, sur demande auprès de la direction du chantier, à une
photocopie de n’importe quel document ou plan.

3.6. Contrôle d’archives du chantier

L’archive du chantier est l’ensemble des archives partielles que doivent entretenir chacune des organisations du
chantier qui émettent, reçoivent ou utilisent les documents en relation avec la Qualité et l’organisation du chantier.

Contrôle de l’archive

L’archive du chantier doit contenir tous les documents qui sont estimés importants pour le chantier.

L’archive sera organisée et structurée de telle façon qu’il soit facile de localiser n’importe quel document.

Les documents seront séparés par sections. Par exemple dans le chapitre contrôles et essais, on différenciera ceux qui
correspondent aux Mouvements de terre, béton, etc…

Les documents de chaque section spécifiée dans l’index de l’archive, seront classés par ordre chronologique du plus
ancien au plus récent. L’archive du chantier doit être entretenue tous les jours. Le Directeur de projet établira les
responsabilités en matière d’archivage.

Structure de l’Archive du chantier

La structure générale sera composée des archives suivantes, qui seront à leur tour décomposés dans des classeurs :

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 37 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. Sous-traitants.
2. Fournisseurs.
3. Produits.
4. PAQ.
5. Procédures et rapport d’exécution.
6. Audits de Qualité.
7. Non-conformités.
8. Suivis PAQ des ouvrages (Fiches de suivi et de contrôle, Fiche de validation et de levé du point d’arrêt,)
9. Notes de calcul.
10. Plans BPE.
11. Correspondances avec le MO :
 Courrier départ.
 Courrier arrivé.
12. Journaux de chantier.
13. Divers.

Avant d’archiver un document, il doit porter le cachet « ARCHIVE »

Dans le cas où un document aurait été retiré de l’archive, on pourra suivant ce mode, placer un autre à sa place sans
difficulté.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 38 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE X : GESTION DES NON-CONFORMITES

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 39 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

L’objet de cette note est de décrire le traitement à suivre quand une non-conformité est détectée avant, durant ou après
la réalisation des activités sujettes au système de la Qualité.

2. DOMAINE D’APPLICATION

Cette procédure s’applique à toutes les non-conformités qui peuvent apparaître dans le Projet.

3. DEFINITIONS

Une non-conformité est une situation dans laquelle une exigence spécifiée contractuellement au marché n’est pas
satisfaite. Il s’agit donc d’un événement susceptible d’avoir une incidence sur la qualité finale de l’ouvrage.

Tout écart par rapport aux tolérances prévues par le plan d’assurance qualité est considéré comme une non-conformité
effective ou potentielle. On distingue quatre niveaux de non-conformité :

Non-conformité de niveau 1 :
Non-conformité traitable immédiatement ou en différé par des mesures correctives fixées à l’avance et documentées par
la procédure d’exécution et de contrôle approuvée préalablement par le Maître d’Œuvre.

Non-conformité de niveau 2 :
Non-conformité traitable en différé par des mesures correctives proposées par l’entrepreneur, au cas par cas, et soumises
à l’accord du Maître d’Œuvre.

Non-conformité de niveau 3 :
Non-conformité pour lesquelles aucune procédure de réparation n’existe, mais dont le traitement permettra de
reconstituer une qualité équivalente, et si possible identique à celle de la conception initiale.

Non-conformité de niveau 4 :
Non-conformité pour laquelle le niveau de qualité contractuelle, voire l’aptitude à satisfaire la qualité d’usage est mise
en cause. On parle alors de défaut de construction.
.
N.B. : - Les non-conformités de niveau 1 qui se répètent deviennent automatiquement des non-conformités de niveau
2, dont le traitement ne peut plus se baser sur les solutions préétablies, définies dans les procédures
d’exécution, mais nécessite des actions préventives fiables pour remédier à la répétition de ce genre
d’anomalies.

- Les écarts constatés en cours d’inspection qui peuvent être corrigés rapidement (exemple : axe mal implanter,
compactage insuffisant, oubli de cale, enrobage non respecté,) ne seront pas déclarés comme une non-
conformité.

4. REQUIS GENERAUX

Toutes les non-conformités seront documentées convenablement, en accomplissant les requis suivants :
- Toute non-conformité doit être enregistrée.
- L’identification doit être claire et précise.
- Dans chaque cas, on se décidera sur la solution adoptée pour résoudre la non-conformité.
- On doit s’assurer que la non-conformité est résolue.
- On analysera s’il est nécessaire de prendre des mesures moyennant une action corrective pour éviter
la répétition de la non-conformité.

5. PROCEDURE

Le processus à suivre pour contrôler les non-conformités se compose essentiellement de la détection de la non-
conformité et le traitement à faire.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 40 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

5.1. Détection de la non-conformité

A chaque fois qu’une non-conformité se produit, le responsable qualité ou le responsable qualité par lot procédera à
l’ouverture d’une Fiche de non-conformité. Plusieurs sources d’apparition de non-conformité peuvent exister. Les
plus courantes sont les suivantes :

- Lorsqu’il apparaît dans le bulletin de réception de matériaux, un matériau qui a été refusé.
- Lorsque, dans la fiche de contrôle d’exécution, apparaît un lot qui a été refusé.
- Lorsqu’il existe des discordances entre la méthode d’exécution et ce qui est indiqué dans la procédure
constructive ou dans le critère d’exécution correspondant.
- Lorsque, dans un rapport d’audit, il existe des observations substantielles sur le fonctionnement du système
de la Qualité.
- Lorsque le Maître d’Œuvre exprime, par écrit, une non-conformité dans n’importe quel aspect du chantier.
- Lorsque le résultat de la vérification d’un équipement d’inspection, de mesure ou d’essai, est hors de ce
qui est admissible.

5.2. Fiche de non-conformité

5.2.1. Identification

Lorsqu’une non-conformité est détectée, le responsable qualité par lot procédera à remplir l’imprimé « Fiche de non-
conformité ». Dans lequel il établira :

- Le responsable de l’exécution.
- L’identification concrète du type et de la partie d’ouvrage, du matériau ou de la documentation affectée.
(Zone, Sous-Zone, Elément)
- La description de la non-conformité, en indiquant ses possibles causes et les effets qu’elle pourrait
induire, indiquant la source qui l’a émise, comme par exemple : une correspondance du M.O., Auditorat,
bulletin de contrôle, etc…Dans le cas où l’origine de la non-conformité provient d’un bulletin de réception,
d’une fiche de contrôle d’exécution ou d’essai de réception, on indiquera aussi le numéro du bulletin ou
de la fiche.
- Le responsable du contrôle.
- La date d’ouverture de la fiche.
- Le responsable d’ouverture de la fiche

Par la suite, il transmettra l’imprimé précité au Directeur de travaux et aux chefs de production pour qu’ils lui
proposent la solution ou les solutions à adopter pour corriger les malfaçons ou les imperfections, en spécifiant la date
prévue pour la fermeture de la non-conformité.

5.2.2. Traitement de la non-conformité

- NC1 : le traitement est effectué dès sa détection par les exécutants et notamment avant la levée d’un éventuel point
critique ou d’arrêt. Sa formalisation se fait par mention d’observations sur la fiche de suivi d’exécution
correspondante.
- NC2 : Le traitement nécessite au préalable l’ouverture d’une fiche de non-conformité (voir en annexe). Cette fiche
est ouverte à l’instigation du contrôle interne ou externe suivant le cas. Action corrective mise en place par Le
Responsable Qualité et les Responsables des Travaux. La Maîtrise d’Œuvre est informée de l’action corrective à
mettre en œuvre. La mise en conformité est effectuée ; le constat du traitement est porté sur la fiche de non-conformité,
suivi du visa du Responsable du traitement, du Responsable Qualité et du représentant de la Maîtrise d’Œuvre.
- NC3 et 4 : Le traitement nécessite au préalable l’ouverture d’une fiche de non- conformité (voir en annexe) à laquelle
est associée une procédure de réparation détaillée définie par Le Responsable Qualité et le Directeur/Conducteur des
Travaux. L’action corrective est soumise à l’approbation de la Maîtrise d’Œuvre qui décide soit d’accepter la
réparation proposée suivant la procédure associée (NC de niveau 3), soit d’accepter la non-conformité en l’état ou soit
de procéder à une modification ou une démolition pure et simple de l’ouvrage (NC4).
Le Directeur de travaux, le Conducteur Travaux ou Le Responsable Qualité sont habilités à ouvrir des fiches de non-
conformité.
Les fiches de non-conformité sont gérées et archivées par Le Responsable Qualité dans le dossier de l’ouvrage et
feront parties des plans de récolement.
Le Directeur de travaux et après l’étude des circonstances de la non-conformité, peut décider et consigner dans
l’imprimé « Fiche de non-conformité » :

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 41 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- La solution adoptée pour résoudre la non-conformité qui sera soumise à l’approbation du Maître d’Œuvre
- Les actions préventives pour éviter de nouvelles non-conformités
Le délai minimal de traitement d’une non-conformité est de cinq (05) jours ouvrables ; le délai maximal reste à
‘appréciation du Maitre d’Œuvre.

5.2.3. Fermeture de la non-conformité

Les solutions proposées seront soumises à la vérification du Responsable Qualité puis à l’approbation du Maître
d’Œuvre, les chargés de la Qualité vérifieront l’accomplissement de la solution adoptée.
Si le résultat est correct, on considérera que la non-conformité est corrigée et on annotera la date de fermeture de la non-
conformité.
La fermeture sera effective à l’établissement du constat contradictoire (Maitre d’Œuvre - Entreprise) de l’achèvement
de la mise en œuvre de l’entièreté des actions correctives approuvées par le Maitre d’Œuvre. Le Responsable Qualité
se chargera alors de la formalisation et l’archivage.
Le délai minimal de fermeture est de deux (02) jours.

5.3. Archivage des fiches de non-conformités

Le Responsable Qualité classera par groupe les non-conformités et tient à jour une liste des fiches de non-conformités,
dans laquelle apparaîtra :
1- Le numéro d’ordre de la non-conformité.
2- Identification d’élément.
3- La description et l’identification de la non-conformité.
4- La date d’ouverture de la fiche.
5- La date de fermeture.

5.4. MAITRISE DES NON-CONFORMITES ET DES ACTIONS CORRECTIVES ET PREVENTIVES

NON-CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES /


PREVENTIVES (A.C / A.P.)
CONTROLE EXTERNE OU M.O. DETECTION DE LA N.C.

OUVERTURE DE
CONTROLE EXTERNE OU M.O. LA FICHE DE N.C.

CONTROLE EXTERNE OU M.O. DESCRIPTION DE LE N.C. ANALYSE DES CAUSES

CONTROLE
EXTERNE
CONTROLE EXTERNE PASSER COPIE AU MAITRE D’ŒUVRE

DECISION : ACTIONS
CORRECTIVES/PREVENTIVES
DECISION / TRAITEMENT
CONTROLE EXTERNE
CONTROLE EXTERNE

APPROBATION
DIRECTEUR DE TRAVAUX APPROBATION DU TRAITEMENT ACTIONS C / P

DIRECTEUR
DE TRAVAUX

TRANSMISSION AU M.O.
SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso
Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 42 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

CONTROLE EXTERNE

CONTROLE INTERNE
ASSISTE PAR
APPROBATION PAR LE M.O. CONTROLE ’EXTERNE
MAITRE D’ŒUVRE

EXECUTION
ACTIONS C /P
CONTROLE INTERNE ASSISTE
EXECUTION DU TRAITEMENT
PAR CONTROLE. EXTERNE

CONTROLE EXTERNE ET, CONFORMITE DES RESULTATS VERIFICATION DES


EVENTUELLEMENT, MAITRE RESULTATS
D’OEUVRE

CONTROLE EXTERNE FERMETURE DE LA NON CONFORMITE


ET MAITRE D’OEUVRE CONTROLE EXTERNE

CONTROLE EXTERNE CLASSEMENT DANS LE REGISTRE DES


N.C. ET TRANSMISSION COPIE AU MAITRE
CLASSEMENT DANS LE
D’OEUVRE REGISTRE DES AC/AP

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 43 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE XI : ACTIONS CORRECTIVES ET ACTIONS


PREVENTIVES

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 44 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

L’objet de cette section est d’établir le système des actions à développer pour éliminer les causes des non-conformités
réelles ou potentielles qui peuvent surgir lors de l’application du système de la Qualité.

2. DOMAINE D’APPLICATION

Cette section affectera toutes les conduites relatives à la qualité des travaux.

3. EXIGENCES GENERALES

Ces actions consistent en différentes mesures prises pour éliminer les causes d’une non-conformité, d’un défaut ou de
tout autre événement indésirable, pour empêcher leur renouvellement. Les non-conformités systématiques donneront
toujours lieu à une action corrective et préventive. Ainsi de même, on entreprendra ces actions à chaque fois que le
problème détecté pourra affecter gravement la Qualité du Chantier.

4. PROCEDURE

L’origine d’une action corrective partira toujours d’une fiche de non-conformité.


Le traitement des actions correctives, ou préventives, sera documenté dans l’imprimé FICHE D’ACTION
CORRECTIVE (ou PREVENTIVE) dans laquelle figurera :
- Identification de l’action moyennant son titre, N° d’ordre, Fiche de non-conformité d’où elle provient et
la date d’ouverture.
- Les causes de la non-conformité d’après les enquêtes réalisées.
- Les actions à prendre pour éviter la répétition de la non-conformité dans le futur.
- Les contrôles appliqués pour vérifier que l’action a été efficace.
- La date de fermeture de l’action.

5. RESPONSABILITES

Le Responsable Qualité sur chantier sera responsable de l’approbation des rapports des actions correctives et préventives
et sur l’élaboration des listes des actions correctives et des actions préventives.

6. CONTROLE, DISTRIBUTION ET ARCHIVAGE :

A chaque fois qu’une action corrective ou préventive est réalisée, elle sera marquée dans l’un des deux imprimés « Liste
des actions correctives » et « Liste des actions préventives » en mentionnant le N° d’ordre, et la date de fermeture.

Les rapports des actions correctives et préventives, seront distribués aux responsables des points ou sections affectés.
Le responsable qualité sur chantier remettra un rapport sur les actions correctives et préventives, et qui sera joint au
dossier mensuel.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 45 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE XII : GESTION ET CODIFICATION DES DOCUMENTS

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 46 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. GESTION DES DOCUMENTS D’EXECUTION

Ce paragraphe traite du principe d’établissement de la validation et de circulation des documents d’exécution ainsi que
leur archivage et la tenue à jour de l’état de la documentation.
Les documents d’exécution sont de trois types :
- Documents en provenance du Maître d’Œuvre.
- Documents à remettre par l’entreprise au Maître d’Œuvre.
- Documents tenus à la disposition du Maître d’Œuvre et dont l’établissement ou la mise à jour se fait au fur
et à mesure du déroulement du chantier.

1.1. Documents en provenance du Maître d’Œuvre

Les documents en provenance du Maître d’Œuvre devront porter selon le cas l’une ou l’autre des mentions suivantes :
- « BON POUR EXECUTION » (B.P.E.) s’agissant des documents nouveaux directement émis par lui et donnés à
l’entreprise pour l’exécution. La diffusion des documents BPE est effectuée par les responsables de lot qui
s’assurent que chaque exécutant a barré ou détruit les documents aux indices périmés.
- Quant aux documents soumis par l’entreprise pour approbation, le Maître d’Œuvre les examine et les retourne à
la Direction du chantier après y avoir apposé son visa.
« VU AVEC OBSERVATION » V.A.O.
« VU SANS OBSERVATION » V.S.O.

1.2. Documents remis par l’entreprise

Ces documents établis sous la responsabilité du Directeur de Travaux, du Responsable Qualité sur chantier et des
Responsables de lot concernent essentiellement les fiches de suivi d’exécution telles que :
- Procédures, rapports, …
- Fiche validation et levée de point d’arrêt.
- Fiche de suivi et contrôle.
- Fiche de non-conformité.
- Fiche de contrôle par phases de travaux ou ouvrage élémentaire (les modèles sont fournis au niveau des
procédures).

Ces fiches seront renseignées une fois tous les contrôles mentionnés dans la fiche avis de contrôle sont remplis (fiche
récapitulant tous les contrôles élémentaires relatifs à une tâche ou un ouvrage élémentaire réalisé).
La gestion de l’ensemble de ces documents est assurée par l’Homme Qualité assisté par les responsables qualité de
chaque lot.
- Ils coordonnent la numérotation, la transmission et le suivi.
- Ils tiennent à jour le répertoire des documents et l’encadrement de chantier.

2. CODIFICATION DES DOCUMENTS

2.1. Objet

La présente procédure a pour objet de définir les règles de codification nominative et informatique de tous les
documents techniques et administratifs issus du projet.
Le système de codification s’applique à tous les intervenants du projet " TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET DE
BITUMAGE DE LA ROUTE NATIONALE INTER ETATS N°7 : TRONÇON BANIKOARA- KEREMOU-
FRONTIERE BURKINA-FASO (53.60 km)

2.2. Type de codification

Ce système permet d’identifier un document selon le lot du projet, le poste, le type de document, le numéro de
document, et l’indice de révision.
Le schéma ci-après indique les différentes rubriques composant la chaîne de codification ainsi que le nombre de caractères
par rubrique

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 47 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

LOT POSTE TYPE N° DOCUMENT INDICE FOLIOS

- - - - - -

2.3 Tableau des codifications

Ces tableaux ne sont pas exhaustifs. Ils seront remis à jour selon les besoins par l’édition de nouvelles versions de la
présente procédure.

 Lot du project :
Code : 3 lettres
 Poste :
Code : trigramme alphabétique

Code des documents Désignation

'GEN' Documents généraux


'GEM' Géométrie
'CAR' Carrefour
RTB' Rétablissement
'HYD' Hydraulique
'OH' Ouvrages hydraulique
'OA' Ouvrages d'art
'GOH' Grand ouvrage Hydraulique
'GEO' Géotechnique
'TOP' Topographique
'TER' Terrassement
'CHA' Chaussée

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 48 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

 Type de documents:

Code : trigramme alphabétique

CODE DES DOCUMENTS Désignation

‘NTS’ Note de Service


‘DAG’ Dossier d’Agrément
‘PAQ’ Plan d’Assurance Qualité
‘FCI’ Fiche de Contrôle Interne
‘FCE’ Fiche de Contrôle Externe
‘PGT’ Programme général des travaux
‘PEX’ Programme d’exécution
‘PGES’ Plan de gestion environnementale et sociale
‘PMT’ Plan de mouvement de terre
‘EXE’ Procédure d’exécution
‘PHSS’ Plan d’Hygiène, de Santé et de Sécurité
‘PPES’ Plan de Protection de l’Environnement du Site de la carrière
‘RAT’ Rapport Technique
‘LID' Liste des documents
‘ 'HYP' Note d'hypothèse générale de calcul
'TAB' Tabulation
'NCDL' Note de Calcul drainage Longitudinal
'NCH' Note de Calcul hydraulique & hydrologique
'NDC Note de Calcul
'PTT' Profils en travers type
PTDR' Plan type de drainage
PTSIG' Plan type de signalisation
TRPL' Tracé en plan& Profil en long
PTN' Profil terrain naturel
PTC Profils en travers courants
SIG' Plan de Signalisation
'COF' Coffrage
'MET' Métré
'AMD' Avant métré de la déviation
'FER' Ferraillage
'PRT' Plan de rétablissement
'PDL' Plan de délimitation bassins versants
'CGC' campagne géotechnique complémentaire
'NCG' Note de calcul géotechnique
'LDM' Liste des matériels
‘IGE’ Identification des gites d’emprunt

 Numéro du document :
Le numéro des différents documents édités sera repéré par un Code à 2 chiffres numériques

 Indice du document :
Cet indice évoluera à chaque révision (modification) du document.
Code : correspond à l'indication alphabétique (A, B, C…)

 Folios :
Pour chaque document édité, cette rubrique permet de connaitre le nombre de page

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 49 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

PARTIE XIII : CONTROLE DES EQUIPEMENTS DE CONTROLE,


DE MESURES ET D’ESSAIS

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 50 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

1. OBJET

L’objet de cette procédure est de décrire les mesures nécessaires pour s’assurer que les équipements d’inspection, de mesure
et d’essais, qui sont utilisés dans le chantier et qui peuvent affecter la bonne exécution de celui-ci, sont contrôlés, calibrés
et ajustés, afin de maintenir leur précision dans les limites acceptées durant le processus d’application.

2. DOMAINE D’APPLICATION

La portée de cette procédure recouvre tous les équipements de contrôle, de mesure et d’essais qui peuvent affecter la qualité
des travaux.
On contrôlera aussi bien les équipements appartenant a l’entreprise que les équipements de location.
Les équipements soumis au système de la Qualité sont les équipements de mesure de topographie, les équipements de
contrôle de laboratoire, les équipements pour la fabrication du béton et des granulats et les équipements pour la fabrication
des revêtements.

3. REQUIS GENERAUX

Des dispositions de contrôle, qui seront documentées, doivent être établies afin d’assurer que les équipements de contrôle,
de mesure et d’essais, qui peuvent affecter la Qualité, sont calibrés, ajustés et contrôlés suivant le niveau de précision exigé,
moyennant des instruments modèle ou des équipements d’étalonnage certifiés.

On doit tenir à jour un registre de l’état de calibrage et du contraste de tout instrument de mesure ou équipement
d’étalonnage en usage, ainsi que ses périodes de mises en vigueur, les périodes ou les dates de réalisation. Ledit registre
sera contrôlé par le Service de l’assurance de la qualité.

4. PROCEDURE

4.1. Gestion des équipements soumis au contrôle :

Le Responsable Qualité, conjointement avec le Directeur de travaux, définiront les équipements de contrôle, de mesure et
d’essais qui doivent être contrôlés (voir liste en annexe). Les Responsables suivants sont désignés pour la gestion des
équipements de mesure :

- Le Responsable qualité Topographie : pour les équipements topographiques.


- Le Chef du laboratoire : pour les équipements de laboratoire d’essais.
- Le Responsable qualité Terrassement : pour les équipements de compactage.

Chaque responsable tient à jour la « Liste des équipements soumis au système de l’assurance de la qualité ». On trouvera
dans cette liste une identification des équipements et un programme de contrôle auquel ils seront soumis. On y trouvera
notamment :
- Le code d’identification.
- Description de l’équipement.
- Marque.
- Modèle.
- N° de série.
- Fréquence de contrôle (tous les équipements seront calibrés annuellement au minimum).
- Date d’entrée.
- Date de sortie.
- Situation de l’équipement : Calibré, hors usage, …

Il tient à jour aussi, un échéancier ou agenda de contrôle, dans lequel sera indiqué la date de calibrage ou ajustage.

Pour chaque équipement de mesure on doit tenir un dossier contenant :

- Une fiche d’identification comportant les indications citées ci-dessus.


- Une fiche de suivi de contrôle.
- Une documentation technique (si c’est possible).

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 51 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Les fiches ou rapports de contrôle.

4.2. Modalité de contrôle des équipements

Avant le démarrage effectif des travaux, l’entreprise doit procéder à un étalonnage de tout le matériel nécessaire pour la
vérification et la réception.
Les équipements de mesure et contrôle sont vérifiés et étalonnés comme suit :

- Les équipements de topographie : suivant une procédure de vérification du matériel topographique basée sur les
notices d’utilisation des appareils.
- Les équipements du laboratoire : sont contrôlés, dans le cadre de la certification en vigueur, par des services agrées.
- Les équipements de compactage : sont contrôlés suivant les procédures relatives à la mise en œuvre des remblais.
- La centrale de bétons : contrôlée suivant la procédure d’étalonnage de la centrale de bétons.

4.3. Identification d’équipement calibré ou vérifié

Une fois l’équipement calibré, on placera l’étiquette suivante :

EQUIPEMENT CALIBRE OU VERIFIE

N° IDENTIF. : Signature :
DATE CALIBR. : PROCHAIN CALIBR. :
OU VERIFICATION OU VERIFICATION

Si, à la suite d’une vérification, il s’avère que l’équipement est défectueux, on l’indiquera dans l’imprimé et on placera une
étiquette et une pancarte bien visible sur celui-ci :

EQUIPEMENT HORS D’USAGE

N° IDENTIF.

DATE SIGNATURE :

Si un équipement est utilisé dans le chantier après échéance de la date de calibrage, le responsable de l’équipement doit le
retirer en avisant le Directeur de travaux lequel pourra autoriser une prorogation, s’il l’estime convenable, suite à
l’historique de l’équipement.

Toutes les informations relatives aux vérifications des équipements seront mises à la disposition du Maître d’Œuvre, si
celui-ci les demande.

5. RESPONSABILITES

5.1 – Directeur de travaux :

- Identifier tous les équipements de contrôle, de mesure et d’essai qui peuvent affecter la qualité du chantier.
- Désigner les responsables de ces équipements qui auront la mission suivante :
- Définir les instructions de vérification de l’équipement.
- Faire accomplir cette procédure.
- Mettre à jour la liste des réparations et de vérifications de l’équipement correspondant.
- Eviter l’utilisation de celui-ci s’il est non ajusté.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ) Feuille 52 de 52
SOROUBAT
Date : 21/09/2020

- Informer le responsable qualité sur chantier, le cas échéant, de l’existence des éléments contrôlés par un
équipement non-calibré.

5.2 – Responsable qualité sur chantier

- Définir les équipements qui doivent être contrôlés dans le chantier, la façon de faire les vérifications et les
calibrages, et leur période.
- Identifier les éléments dont le contrôle a été réalisé par des équipements non calibrés et ouvrir la fiche de non-
conformité correspondante.
- Mettre à jour les registres de calibrage des équipements de mesure, d’inspection et d’essai.
- Evaluer et établir, à l'aide de documentation, la validité des résultats.

6. ARCHIVAGE DE LA DOCUMENTATION

Les documents résultant de la vérification de chaque équipement, seront archivés convenablement, suivant l’archive du
chantier établi dans le chapitre CONTROLE DE LA DOCUMENTATION.

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXES

ANNEXE 1 : Organigramme Général


ANNEXE 2 : Liste des procédures d’exécution
ANNEXE 3 : Plan d’Organisation de Contrôle
ANNEXE 4 : Fiches de laboratoire et Topo
ANNEXE 5 : Liste des matériels de laboratoire et Topo
ANNEXE 6 : Fiche de non-conformité
ANNEXE 7 : Plan d’installation de chantier :
 Direction pour Administration et la MDC
 Bloc d’habitat (logement)
 Laboratoire de chantier
ANNEXE 8 : Fiche de suivi des équipements de surveillance et de mesure, Fiches de Réception

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 1 : Organigramme Général

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 2 : Liste des procédures d’exécution

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

 Partie route :
1- Terrassement
 Implantation des axes et des P.T
 Dégagement des emprises
 Débroussaillage et décapage
 Exécution de déblai
 Compactage et finition de la plateforme en déblai
 Exploitation des emprunts pour remblai
 Exécution du corps de remblai
 Exécution de purge
 Exécution de la couche de forme

2- Corps de chaussée
 Exécution de la couche de fondation en graveleux latéritiques naturels
 Exécution de la couche de base en grave concassée 0 /31.5
 Exécution de l’imprégnation au cut-back 0/1
 Exécution de la couche de roulement en enduit superficiel tri couche
 Exécution de la planche d’essai de la couche de roulement

 Partie ouvrage d’art :


 Exécution des travaux des semelles, appuis (colonnes, culées), chevêtres, mur frontal et mur
de retour pour les ouvrages d’art
 Exécution des bossages et des appareils d’appuis pour les ouvrages d’art
 Exécution des travaux de préfabrication des poutres pour les ouvrages d’art
 Exécution des travaux de lancement des poutres pour les ouvrages d’art
 Exécution des entretoises pour les ouvrages d’art
 Exécution des tabliers (hourdis) et prédalles pour les ouvrages d’art
 Préfabrication et pose des corniches pour les ouvrages d’art
 Exécution des travaux d’étanchéité des tabliers pour les ouvrages d’art
 Exécution des travaux de mise en place des joints de chaussées et de trottoir pour les
ouvrages d’art
 Exécution de remblai contigu aux ouvrages

 Partie ouvrage hydraulique et d’assainissement :


 Préfabrication des bordures, descentes d’eau et caniveaux
 Exécution ouvrage hydraulique : Radiers, voiles, dalles et ouvrages de tête

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 3 : Plan d’Organisation de Contrôle

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 4 : Fiches de laboratoire et Topo

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 5 : Liste des matériels de laboratoire et Topo

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

 Liste des matériels Topographiques

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

 Liste des matériels de laboratoire

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 6 : Fiche de non-conformité

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET BITUMAGE DE LA


ROUTE NATIONALE INTER ETATS (RNIE 7) : TRONCON
BANIKOARA- KEREMOU- FRONTIERE DU BURKINA
FASO (53,60 KM) SCET Tunisie/HORSE
SOROUBAT-BJ
SARL

FICHE DE NON CONFORMITÉ N°......

LIBELLE DE LA NON
CONFORMITE

LOCALISATION :

DATE NON CONFORMITE :

NBRE :
ANTERIORITE
N.C DE MEME NATURE NON Oui
DEJA ENREGISTREE
Référence :

DESCRIPTION DE LA NON CONFORMITÉ

Suite à la visite de chantier en date du ...........................................,


L’Ingénieur a constaté....................................................................................

ACTION CORRECTIVE DE L’ENTREPRENEUR

CHEF DE MISSION (NOM ET SIGNATURE) : DATE :

DIRECTEUR DES TRAVAUX DE L’ENTREPRENEUR (NOM ET


DATE :
SIGNATURE) :

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 7 : Plan d’installation de chantier :


 Direction pour Administration et la MDC
 Bloc d’habitat (logement)
 Laboratoire de chantier

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso


Révision : 02
ENTREPRISE
PLAN ASSURANCE QUALITE (PAQ)
SOROUBAT Date : 21/09/2020

ANNEXE 8 : Fiche de suivi des équipements de surveillance et de mesure, Fiches de Réception

SOROUBAT-BJ PAQ Projet d’aménagement et bitumage de la route Banikoara- Frontière Burkina-Faso