Vous êtes sur la page 1sur 1

 La définition la plus classique et usuelle du contrôle de gestion le définit comme « le processus par lequel les dirigeants

s'assurent que les ressources sont obtenues et utilisées avec efficacité et efficience pour réaliser les objectifs de l'organisation
»
 Les fondements de la logique de Contrôle de Gestion ;L’efficacité ;La pertinence ;L’efficience
 Le contrôle de gestion est le processus par lequel les managers s’assurent que les ressources sont obtenues et utilisées, avec
efficience et efficacement, pour atteindre les objectifs de l’organisation.
 Direction financière Direction générale Directions opérationnelles
 La pratique du contrôle de gestion est différenciée selon les secteurs, les entreprises et les niveaux de responsabilité.
 En raison de son caractère fonctionnel, un service de contrôle de gestion peut être rattaché à la direction générale, à la
direction financière, ou encore aux responsables opérationnels.
 Les entreprises tendent aujourd’hui à pratiquer ce que l’on appelle le contrôle stratégique.
 Il peut s’agir, par exemple, d’un suivi de réalisation de la planification stratégique.
 La veille stratégique est aussi parfois rattachée à cet aspect, mais ce cas demeure rare et spécifique à certains secteurs, la
haute technologie en particulier.
 Les interventions des auditeurs sont ponctuelles, alors que le contrôleur de gestion agit en suivi.
 L’audit interne est, en règle générale, centré sur la conformité des procédures alors que le contrôle de gestion effectue un
conseil plus fondamental : rôle d’architecte et d’aide à la décision.
 Le contrôleur de gestion est amené est à utiliser les outils suivants : • L’analyse des coûts • La Gestion budgétaire • L’Analyse
des écarts • Les Tableaux de bord de gestion
 Le rôle du contrôleur de gestion consiste : A l’aide à la prise de décision
 Le contrôleur de gestion agit : En continu
 Un service de contrôle de gestion peut être rattaché : A la direction générale, à la direction financière, ou encore aux
responsables opérationnels.
 Lorsque le service contrôle de gestion est rattaché à la direction financière, il a l’avantage suivant : Système économique
 Parmi les affirmations suivantes, laquelle est juste : La pratique du contrôle de gestion est différenciée selon les secteurs, les
entreprises et les niveaux de responsabilité.
 On peut dire que le tableau de bord de gestion est un ensemble : D’indicateurs
 Les coûts préétablis et coûts standards permettent la mesure et l’analyse des écarts entre : Les réalisations et les prévisions
 L’analyse des coûts est donc tournée vers des besoins : Internes de l’entreprise
 Parmi les outils suivants, lequel ne fait pas partie de ceux utilisés par le contrôleur de gestion : L’analyse de liquidité
 La gestion budgétaire est une technique de gestion réalisée à partir d’une prévision objective des conditions internes et
externes d’exploitation, de fixer à l’entreprise, pour une période définie, un objectif, ainsi que les moyens nécessaires pour
l’atteindre.
 Processus de planification stratégique : Diagnostic ; Plan stratégique ; Plan opérationnel ; Budgets ; Contrôle
 Fondements de la démarche budgétaire : Conditions externes et internes ; L’objectif ; La période ; Le rapprochement
 y = ax + b ; 𝑎 = ∑ 𝑥𝑖𝑦𝑖 − 𝑛𝑥̅𝑦̅/∑ 𝑥𝑖 2 − 𝑛𝑥̅ 2 ; 𝑏 = 𝑦̅ − 𝑎𝑥̅
 une charge qui peut etre affectee sans ambiguite au cout dun produit est une : charge direct
 la difference entre le prix de vente et un element du cout est : une marge
 les couts preetablis ne permettent pas : la prise des decisions correctives
 les couts preetablis contituent un outil permettent de metriser : le futur
 quand le resultat atteint est conforme avec lobjectif fixe cest : lefficacite
 la partinence consiste a : a ladequation des moyens avec objectif fixe
 le champ dapplication des couts preetablis est limite : autre question ’tous les services’
 le contrôle des conditions internes dexploitation par les couts preetablis se manifiste par : le calcul des ecarts
 la methode des exception consiste a ce que la direction de lentreprise n’intervient dans lexploitation que lorsque lanalyse
met en evidence des ecarts significatifs
 la methode des couts preetablis permet la prise de decision au niveau : autre reponce ‘tous les niveau’
 un cout preetabli ne peut etre un cout reel
 la quantite des matieres necessaire pour la fabrication des produit est definie par des standards techniques
 levaluation de lecart sur quantite se fait par le prix standard
 parmi les ecarts des charge indirectes on trouve ecart sur charge variables
 le nombre des convention du plan comptable a respecter au niveau de lanalyse des ecarts 3
 la 3 em convention du plan comptable stipule que les ecart sur cout seront toujours calcule au niveau de la production reelle
 la 1 er convention du plan comptable stipule que lecart doit etre calcule par la difference entre les realisation et les previsions
 la notion dactivite designe le nombre dunite doeuvre consommees pour une production donnee dans un centre danalyse
 le couts unitaire de la matiere premiere est etabli par le service dachat
 la quantite necessaire de la matiere premiere a utiliser pour une unite produite est definie par le bureau des methodes
 lactivite dun centre est exprimer en autre repence
 la fiche du cout unitaire standard est utile pour determiner le prix dun produit
 lexpression [Qr – Qp]x Ps represente ecart sur quantite
 lexpression [Fr – Fs]x Ar represente ecart sur activite
 lorigine de lecart sur taux horaire est a recherche au niveau du service de la remuneration
 les causes principales de lecart sur temps peuvent etre liees a lorganisation du travail