Vous êtes sur la page 1sur 64

c'est pas parce qu'on rit que c'est drôle

no 3 novembre 1979 $1.75

bienvenue
DERTHIO!

VICTOR HUGO
nous écrit
«Levesque finira en enfer»
-Kyan y
64 pages désopilantes /
Avis: Santé et Bien-être social Canada considère que le danger pour la santé croît avec l'usage-éviter d'inhaler.
Moy. par cigarette: Régulier: "goudron" 12 mg, nicotine 0.9 mg. King: "goudron" 14 mg, nicotine 0.9 mg.
CROC
RÉDACTION CICCodHorial
ÉDITEURS: Roch Coté et Jacques Hurtubise
DIRECTEUR ARTISTIQUE: Jacques Hurtubise
RÉDACTEUR EN CHEF: Roch Coté
DIRECTEUR ARTISTIQUE ADJOINT: Michel Ceux qui hésitaient à s'abonner à CROC n'auront plus aucune raison de
Durand remettre ce geste à plus tard, car ce CROC numéro 2 témoigne d'une
ADJOINTE A LA RÉDACTION: Hélène Fleury éloquente continuité: même prix, même papier, même éditorialiste, même
ÉQUIPE DE RÉDACTION: Patrick Heaudin,
Roch Coté, Normand Daigneault, Roger Har- numéro de téléphone, même coupon d'abonnement, mêmes lecteurs
vey, Pierre Huet, Jacques Hurtubise, Serge radins.
Langevin, Claude Meunier, Michel Rivard On a même reçu une suggestion des humoristes de l'émission RYE RYE:
COLLABORATEURS DESSINS: Bado, Berthio,
Cousineau, Lucie Faniel, Gaboury, Garnotte, devant le succès retentissant du numéro 1, répéter les mêmes gags pour les
Gité, Réal Godbout, Pierre Huet, Jacques six prochains numéros. On leur a répondu que la subvention de CROC était
Hurtubise, Alain Massicotte, Moerell, Terry beaucoup moins imposante que celle de Radio-Canada et qu'on ne pouvait
Mosher, Tibo
PHOTO: François Bouvier
donc se permettre une telle politique. Chacun selon ses moyens !
COLORISTES: Françoise Barrette, Gigi Perron, Avec ses modestes moyens, CROC vous offre tout de même ce mois-ci un
Murielle Blouin spécial fin octobre tout à fait dans le ton: révolution, chasse et pêche, telle est
en effet la réalité historique de cette période de l'année.
^ â a t J M H ^ la section actualité a été
conçue par Roch Cote et l'équipe Pour ceux qui ne verraient pas de rapprochement entre ces thèmes,
CROC-NIQUES: Roch Côte, Pierre Huet, Jac- signalons que de toute façon il n'y a aucun rapprochement entre le prix de
ques Hurtubise, Serge Langevin, Michel Rivard vente de CROC et sa valeur réelle.
DÉCORS: Louis Bourque, François Bouvier,
Hélène Fleury D'ailleurs, l'équipe de CROC a tendance, en général, à ne voir de
CORRESPONDANTS: Vatican: St-Pierre Dero- rapprochement nulle part Par exemple, il n'y a aucun rapprochement entre
me, Washington: Billy Carter, Paris: Félix le fait que l'équipe tout entière a déjà fait des réservations pour janvier à
Potin, Varsovie: Polski Ogorki, Moscou: John
Spy, Pékin: Chicken Chow-Mein, Tombouc- Acapulco et le fait qu'à ce moment-là, le compte des abonnements sera vidé
tou: Rodrigue Biron, Port-au-Prince: TiPapa d'un coup.
Tifèchié, Toronto: Byby Sunlife, Drummond-
ville: Mme Alfred Moffette, rue Principale CÔTÉ
CORRESPONDANTS ITINÉRANTS: Shah d'Iran, P.S. Le coupon d'abonnement est en page 62.
Idi Aminé Dada, Anastasio Somoza, Jean Bedel
Bokassa
ADMINISTRATION
ADMINISTRATEUR: Jacques Hurtubise
Adjointe: Hélène Fleury
CONSEILLER EN ADMJNISTRATION: Martin REVOLUTION SOMMAIRE
Girard
PROMOTION: Francine Tardif
ÉMINENCE GRISE: la main de Dieu
PUBLICITÉ
NORMAND SENAV: 844-3911

CROC est publie par Ludeom Inc., 464 rue St-Jean,


Montréal H2Y 2S1. CROC se vend $1.75 l'exemplaire. Les
abonnements au Québec et au Canada: S18 par an et S17
pour chaque année additionnelle. A l'étranger. S22 par
an. Service des abonnements, tel: 844-3912
copyright 1979 par Ludcom Inc.
Toute ressemblance avec une personne vivante ou
decedee exception faite des satires de personnages
publics est purement fortuite.
Le contenu du magazine ne peut être reproduit sans
autorisation écrite.
Les manuscrits et dessins non-sollicites devront être
accompagnes d'une enveloppe adressée et affranchie
p o u r assurer leur retour, et envoyés au casier postal
246, station Place d'Armes, Montréal H2Y 3G7
Les éditeurs ne se tiennent pas responsable de la perte
des manuscrits, des photos ou des illustrations.
Pour recevoir votre exemplaire régulièrement, veuillez
nous prévenir au moins six semaines à l'avance de tout
changement d'adresse et de la date de votre déménage-
ment, en nous envoyant a la fois votre nouvelle adresse
et l'étiquette apposée sur la couverture de votre maga-
zine.

T Y P O G R A P H I E : Concept Mediatexte Inc.


S É P A R A T I O N D E S C O U L E U R S : L'Imprimerie Cana-
dienne Gazette Ltèe
I M P R I M E U R : L'Imprimerie Canadienne Gazette Ltee
I M P R I M I P O T E 8 T : A. Khomeinv
I M P R I M A T U R : C. Rvan
DISTRIBUTION
LES DISTRIBUTEURS ASSOCIES, 3600, boul.
du Tricentenaire, Pointe-aux-Trembles (514)
645-2278.

COUVERTURE: Alain Massicotte


COUVERTURE SPÉCIAL RÉVOLUTION
CHASSE ET PÊCHE: Normand Cousineau

novembre 1979
Messieurs, dames,
J'ai pratiquement acquis la conviction
que votre courrier est faux d'un bout à
l'autre. Les signatures sont fausses, les
lettres inventées, etc. Sans rancune,
Victor Hugo

Magazine CROC,
Ma petite fille vient de voir un auto- Subventionnés de CROC, J'ai acheté le premier numéro de
bus dans la rue. Elle a eu assez peur ! Il CROC, que j'ai trouvé excellent. J e vous
J'ai bien aimé votre revue mais je la
envoie mon chèque pour recevoir tous
faut absolument que le gouvernement trouve un peu discriminatoire. J'espère,
les numéros précédents.
fasse quelque chose contre ça. par exemple, que les obèses auront leur
place dans le prochain numéro. Un niaiseux,
Une maman de Québec
Montréal
Jacques Parizeau,
Secrétaire-trésorier de l'association
Pis moi, asteure, qu'est-ce que je vais M. le directeur,
des obèses indépendantistes.
faire? La lecture du premier numéro de
Louis O'Neill CROC me laisse sur l'impression qu'il
Camalades de CLOC,
Québec s'agit d'une revue profane. Est-ce que je
Sommes peldus au milieu de la mel
d'Incochine. Toulnons en lond depuis me trompe?
Equipe de CROC, plusieuls mois. S'il-vous-plait, envoyer Claude Ryan
J e tiens à préciser par l'intermédiai- autle lame. Outremont
re de votre revue que, bien que je ne sois Un gloupe de léfugiés de la mel C'f'en plein ça !
pas candidat dans Prévost, j'ai loué à St-
J é r ô m e une école où l'on pourra quand Chers confrères, Chroniqueur TV de CROC,
m ê m e voter pour moi. Beaucoup de gens s'en font pour la J e suis une fan du canal 10 et je
Merci de l'annonce, série Holocauste. Permettez-moi d'allé- trouve que c'est une bonne idée de voir
Pierre Bourgault ger un peu le suspense et de vous dire Fernand Gignac dans toutes les émis-
tout de suite qu'à la fin les Juifs gagnent sions. Seulement, il me semble qu'il y a
M. le rédacteur en chef, mais qu'il n'en reste pas beaucoup. une bande de snobs aux Nouvelles TVA
J e tiens à démentir une rumeur. En qui ont barré Fernand. Quand le verra-t-
Henrich Von Klaus,
effet, je n'ai pas sorti si souvent que ça on enfin dans les nouvelles aussi?
waiter au Bier Garten.
avec Bernard Derome. Mme Primeau
Jocelyne Blouin Laval
Bien chers frères de CROC,
II y a eu erreur dans mon cas. J e n'ai
M. le directeur, Attendez qu'y meure !
jamais porté de cilice mais plutôt un
Voilà maintenant un an que je suis support athlétique.
engagé c o m m e rieur à l'émission Chez Paul VI Hey, là, CROC,
Denise. Ce qui fait qu'en lisant CROC, Secouez-vous, bande de Montréalais.
j'ai tout un problème: nulle part, vous Y a pas rien que Montréal qui est drôle.
Mâles chauvins de CROC, LG-2
nous dites où il faut rire. Comment
Certains tombent dans la potion Le Château Frontenac
voulez-vous que je sache où c'est suppo- magique. Moi, quand j'étais petite, je
sé être drôle? Le festival Western de St-Tite
suis tombée dans le vinaigre. C'est pour
Anonyme, ça !
Anonyme, NDLR. Pour ce qui est de Québec, nous
Nathalie Petrowski avons essayé d'y aller la semaine dernière
Radio-Canada Montréal mais nous sommes arrivés après la fer-
La rédaction, meture.
J'ais été trais heureux de constaté M. le directeur,
que dans votte premié numérot de Il est absolument faux que nous CRRRRRRROC,
CROC, vous ne vous ettes pas gpner pour ayons rétabli des relations avec le maire VRRRRRRRRRRROUMMMMMMM,
dénoncé l'imposturre qu'é l'UQAM. de Moscou. VROUMMMMM, VROUMMMMM.
Fellicitation. Guy Tremblay Gilles Villeneuve
Le recteure de l'univarsité Lavalle maire de Lachine Berthier

CROC dépannage, Messieurs, CROC secours,


J'ai une occasion dont pourraient Votre revue est excellente mais vous Nous sommes heureux de passer par
profiter les lecteurs de CROC. En effet, devriez avoir une chronique humoristi- votre revue pour faire savoir aux réfu-
j'ai encore la limousine pour 15 jours. Si que. giés de la mer que s'ils avaient fait appel
quelqu'un voulait sous-louer, il n'a qu'à Un smatte à nous, leur sort aurait été beaucoup
me contacter. Victoriaville plus doux.
Rodrigue Tremblay, Louis Thivierge,
Québec Sympathiques amis de CROC, Les Canots Saint-Maurice,
J'ai une idée de gag pour vous. La Shawinigan.
Exploiteurs de CROC, voici: Gilles Latulipe glisse sur une pe-
Payer $1.75 pour une revue de co- lure de banane, défonce une porte, A CROC,
mics, je trouve ça cher en ostie ! Pour vomit sur Fernand Gignac qui se prend J'aime beaucoup votre revue. Elle
trente cennes de moins, j'bois six drafts un pied dans le crachoir. Pour la fin, s'ajuste parfaitement dans le fond de la
a taverne pis je ris jusqu'au last call. communiquez avec moi. boîte du chat.
Un Québécois moyen, Marcel Gamache Réal Melançon
Beauceville 10, Montréal Propriétaire de Melançon Pet Shop.

CROC
Invité P a u l P i c h é • S c é n a r i o : P i e r r e Huet, P a u l P i c h é • S p e a k e r i n e : H é l è n e F l e u r y

BONSOIR MESDAMES ET MESSIEURS.


AUX NOUVELLES CE SOJR... -

...LA C.T.U.M. AUG-


MENTE ENCORE
UNE FOIS SES

> TARIFS

...SON SIEGE SOCIAL


A TORONTO... PEN-
DANT CE TEMR5, UN
LOCK-OUT..-LA
PILULE ESTCAN-
CÊRiôENE...
I
9<v

... BOB HOPE EN W"~


CHINE... CANAL DE
PANAMA: PAS
AVANT L'AN 20OO
... RÉPRESSION
... AU VIETNAM, LES BOAT PEOPLE.. MASSIVE DES
PINOCHET FÊTE SON SEPTIÈME... JUIFS EN URSS...
R É A C T E U R NUCLÉAIRE PËFECTUEUX...
... 16 PAPE B E N I T le. STUPIQ 54
11

n o v e m b r e 1979
6

Photos: François B o u v i e r
novembre 1979
CROC
novembre 1979
10

CROC
LE PLUS GRAND
QUOTIDIEN
MENSUEL
D'AMÉRIQUE

Dictateur: Roch Côté Conseiller: Louis O'Neill

«Lévesque finira en enfer»


— Claude Ryan
QUEBEC — Dans un de ses lait au milieu d'un grand feu. repéter ici devant vous.» soin d'Agarol et j'ai une vision
meilleurs discours depuis «Ce n'était pas un feu dans Pour éviter d'avoir ces vi- bien plus agréable: je vois le
qu'il a accédé a la direction son appartement luxueux du sions, le leader libéral dit parti libéral décider que son
du parti libéral du Québec, M. Vieux-Montréal», a révélé M. avoir tout essaye; il a, entre chef sera habille tout en
Claude Ryan déclarait récem- Ryan. «C'était un feu dans un autres, cesse de manger du blanc et qu'il portera sur la
ment qu'il avait acquis la grand trou, avec une espèce rôti de porc avant de se cou- tète une espèce de couronne
conviction que le premier d'horloge qui indiquait tou- cher et il s'est m i s a frotter les a trois étages. En toute humi-
ministre Levesque finirait en jours-jamais et avec des petits bouts de concombre avant de lité, je cherche encore le sens
enfer. bonshommes a queue piquan- manger de ce légume. de cette vision.»
Devant des milliers de ses te qui tenaient des fourches
dans leur main.» Mais ces techniques n'ont Puis, M. Ryan est revenu a
partisans réunis au sous-sol
pas ete complètement effica- l'image de M. Lévesque pour
de l'Eglise Saint-Roch a Que- «A toutes les fois que j'ai
ces. Les visions ont toujours finalement déclarer a son
bec, le leader libéral a révèle cette vision», a précise M.
tendance a revenir et il a auditoire: »En vérité, a quoi
avoir eu a plusieurs reprises Ryan, j'entends également
déclare avoir même eu ré- sert de voter pour un homme
ces derniers temps, la vision des bruits de chaîne et des
cemment une vision ou tout qui va perdre son âme.»
du premier ministre qui brû- mots que je préfère ne pas
le gouvernement était en Enfin, M. Ryan a déclare a
train de descendre vers la son auditoire: -Encore un peu
M cm^r itâm. î grande fosse en feu. de temps et vous ne me ver-
•Toutefois, a poursuivi M. rez plus - Il a précise le sens
Ryan, j'ai trouve une potion de cette déclaration en révé-
qui m'a fait le plus grand bien lant qu'il allait bientôt se reti-
et qui a même tendance a me rer 40 jours au calvaire d'Oka.
donner des visions plus posi- avec seulement un pot de
tives.» beurre de peanut et des bis-
cuits soda.
Cette potion, dont le leader
libéral a donne la recette a
son auditoire, consiste a mé- Dernière heure
langer deux onces d'eau bé-
Une dépêche de derniè-
nite a 4 onces de vin de messe,
re heure nous apprend
de faire tourner le tout dans
que le comité du non au
un bol jaune ferme, de se
référendum, jusque la
tourner vers Rome, de cra-
connu c o m m e étant le
cher sur un vieux clou rouille
comité Pro-Canada, serait
et de le jeter derrière soi sans
bientôt rebaptise à la de-
regarder et enfin de boire la
mande de M. Ryan lui-
potion d'un seul trait.
même. Le comité du non
Depuis que j'applique cet- portera désormais le nom
te recette, a déclare le chef de «Comité Maria-Goretti».
libéral, j'ai presque plus be-

La vague de défections n'est pas a la veille de finir: c e s députes


creditistes font la queue à la porte de M. J o e Clark

novembre 1979
Couture lance un
programme d'aide aux
populations sinistrées
Q U E B E C — Le ministre de tion. L'un d'eux a souligné
l'Immigration du Q u é b e c , M . qu'au tir .ge d u mois de mars
J a c q u e s Couture, a a n n o n c e 1978, U i . C a m b o d g i e n installé
la mise en place d'un nou- à Montréal et qui a encore des
veau p r o g r a m m e visant à ve- cousins à Pnom Penh, a failli
nir en aide aux populations gagner, sauf que le dernier
en détresse à travers le mon- chiffre était un 3 au lieu d'un
de. 8. «Nous songeons, a révélé le
représentant cambodgien,
«Il faut, a dit le ministre, donner suite à la suggestion
que les populations éprou- de votre ministre d'ouvrir des
vées sentent q u e nous som- comptoirs de Loto-Québec
m e s derrière elles et que dans toute l'Indochine. C e se-
nous désirons sincèrement rait m o i n s coûteux que de
partager avec elle notre venir chercher nos billets ici
chance.» en avion.»
C'est ainsi que des repré-
Le ministre Couture a de
sentants c a m b o d g i e n s ont Un g r a n d m o m e n t dans l'histoire du Q u é b e c : deux fonction-
plus précisé que le program-
reçu des m a i n s du ministre naires du ministère des R i c h e s s e s naturelles aident ici le
m e «Partageons notre chance»
25 billets d'Inter-loto pour le député de Frontenac, Gilles G r é g o i r e (au centre) à p r e n d r e
s'étendrait aussi à l'Amérique
tirage de novembre. enfin possession de l'Asbestos C o r p .
latine. U n premier envoi de
«Nous avons, a déclaré le 50 billets de Mini-Loto a d'ail-
ministre, réservé Tinter pour leurs été fait à destination du
le Sud-Est asiatique, à cause
des n o m b r e u x numéros qui
Nicaragua la semaine derniè-
re. Bientôt
sont tirés c h a q u e mois, ce qui
fait un plus grand nombre de
Le ministre a enfin déclaré Canada Ltd.?
que pour éviter les problè-
gagnants et est donc bien m e s de c h a n g e et de fluctua-
adapté pour ces régions du O T T A W A - Le premier mi-
tions entre les monnaies, les niste J o e Clark a annoncé une
monde.» éventuels gagnants à l'étran- nouvelle mesure destinée à
Les représentants cam- ger recevraient leurs lots en remettre à l'entreprise privée
bodgiens ont remercie le mi- argent de C a n a d i a n Tire. les secteurs publics où l'in-
nistre avec b e a u c o u p d'émo- tervention de l'État ne se jus-
tifie pas.
On sait qu'à l'intérieur de
cette politique, le premier
ministre a déjà décide de re-
mettre a l'entreprise privée
Pétro-Canada, Nordair et De
Haviland.
«Nous étudions actuelle-
Miss Amérique 8 0 ment la possibilité», a précisé
donnera 1 0 % de M. Clark, «de remettre à l'en-
treprise privée des morceaux
ses gains à Dieu de ministères, des directions
ATLANTIC CITY. Ne»Jersey »er leniemenl de 2 pouce* O-
T
I AFP. AP, l l*ll — Cherjrl Prt gen* croient ou non » ^
générales, des services que
«lit un<- brunr *ux irai bleu* 1-1 m,t • • . ;
nu\ memuntlon hollv»ondleiMii-« pult la convoite l'entreprise privée.»
(3i B-m » rie élue Ml*t Amr _ Ml I

La rumeur veut m ê m e que


C R O C a appris p o u r
le cabinet Clark ait mis sur
sa part que Dieu veut pied un comité chargé d'étu-
aussi 12% sur toute dier la possibilité de refiler le
pizza v e n d u e à N e w gouvernement tout entier à
l'entreprise privée. «J'ai tou-
York, 15% sur le pep- jours rêvé d'être président de
S u r p r i s p a r l ' h e u r e m a t i n a l e de la visite du pape, c e s trois peroni, 20% sur le fro- compagnie», aurait récem-
h o m m e s ont préféré se p r é s e n t e r en pyjama plutôt q u e de m a g e mozarella, etc. ment avoué M. Clark a l'un de
rater u n e telle o c c a s i o n . ses collaborateurs.

CROC
L'affaire Tremblay:
rebondissements
Q U E B E C - Tout n'a pas enco- ble sur cette question de
*/£ PARS
re été dit sur l'affaire Rodri- limousine. Le ministre se
LA TETE
gue Tremblay, le ministre qui, retrouva donc piéton avec
HAUTE /
le mois dernier, s'est levé un fracas et démissionnaire sur
beau matin en se disant inté- le c h a m p .
rieurement: «Aujourd'hui, je
Rejoint par les services
vais démissionner avec fra-
spéciaux de C R O C , le pre-
cas.»
mier ministre a confirmé tou-
C o m m e c'était la journée te l'histoire: «Hé ben, oui, les
où justement son patron s'é- gars, c'est vrai ! J e ne m e dou-
tait dit «celui-là, j'ie vire», le
Rodrigue Tremblay s'est dit
tais pas que Rodrigue tenait
tant à sa limousine. J'ai un
O G
«tiens, ça tombe bien, c'est peu de remords. J e l'ai donc
justement la journée où je recontacté pour lui promet-
voulais démissionner avec tre que s'il réintègre les rangs
fracas. C o m m e le hasard fait du parti, il pourra passer ses
bien les choses.» journées tout près de ce qu'il
affectionne le plus au monde.
Tous les journaux vous ont J e pense bien que Rodrigue
parlé de la démission fracas- acceptera finalement l'emploi
sante qui suivit ces événe- de concierge au garage du
ments. Mais C R O C en a ap- C o m p l e x e G que je viens de
pris un peu plus. lui offrir.»
En effet, M m e G e r m a i n e
Aux dernières nouvelles,
Lalancette, f e m m e de ména-
M. Tremblay s'apprêtait a ac-
ge au C o m p l e x e G, à Québec,
cepter avec fracas.
a surpris, bien malgré elle,
une conversation entre le
ministre démissionnaire fra-
13
cassant et une personne
qu'elle a cru être le premier
ministre. «Non, ce n'est pas
possible», disait le fracassant
ministre démissionnaire, «mon
ministère, ça va, vous pouvez
le reprendre, mais la limou-
sine, ça, j'y tiens !» Le premier
ministre s'est montré inflexi-

T
V
À René Lévesque, pourfaveur
obtenue, avec promesse de
publier. D é s i r e u x de ne p e r d r e a u c u n m o m e n t
Un coeur reconnaissant, dans la c a m p a g n e présidentielle q u i s'en
Yves M i c h a u d . P o u r r e g a g n e r la faveur de l'électorat juif, le prési- vient, le président K e n n e d y fait l'essai
dent Carter a a c c e p t é de j o u e r u n rôle de figuration d'une i n v e n t i o n q u ' o n vient de lui p r e s e n -
d a n s la série H o l o c a u s t e t e n la toute n o u v e l l e toilette rouli-roulant.

novembre 1979
parle^rofesseurjlimbus

chiromqued météotvatt* e

du pied droit. Si on joint a ça l'objectif de


J'hesite. En c e s temps d'accélération de l'égalité sociale, ça veut dire que tout le
l'Histoire, la moindre décision peut changer Enfin, il n'est peut-être pas inutile de monde sera colonel, ce qui constitue du
le cours de l'humanité et le moindre faux signaler au lecteur-marcheur intéressé a coup une promotion générale pour la masse
pas nous conduire subitement a la porte de ces choses, qu'une nouvelle école trouvant des sans-grade. Songeons aussi a l'ensemble
l'Apocalypse elle-même. Celui qui pense surtout ses adeptes dans une caserne de la des casernes qui pousseront sur le sol
qu'il est indiffèrent, du point de vue cosmi- banlieue de Madrid, s'interroge sur l'au- lybien pour loger tout ce peuple de colo-
que, de prendre son hamburger all-dressed thenticité historique de la priorité du pied nels, et aux extraordinaires économies
ou moutarde seulement, celui-la fait partie gauche sur le pied droit; une étude attentive d'échelle qui seront réalisées dans un pays
de la masse des inconscients qui chaque de l'invasion des Gaules par César permet- ou, c o m m e un seul homme, le peuple
matin enfile leurs godasses en commençant trait, disent ces nouveaux penseurs, de enfilera le m ê m e pantalon vert, pensera de
par le pied droit alors que c'est le pied penser que l'expédition a peut-être com- la m ê m e façon et lira le même manuel de
gauche qui doit avoir la priorité, c o m m e le mence du pied droit. Si tel était le cas, c'est base pour la bonne marche des affaires.
dit si bien cette citation du maréchal Joffre: toute la littérature militaire qui serait a
•Gauche, droite, gauche, droite- repenser et possiblement a réécrire.
Toute la littérature militaire est d'ailleurs
remplie de cet esprit de décision qui a
permis a l'humanité d'avoir des guides Certains jours, par ailleurs, le programme
éclaires et en uniforme qui l'ont conduit Ryan jouit de mes faveurs, car il a l'avantage
d'un pied ferme vers des lendemains qui Mais les nouvelles générations sont a de ne pas être un modèle social importe
chantent. J e me contenterai aujourd'hui de l'abri de tels écarts et de telles hésitations, Comment dire a quel point j'ai ete emballe
citer le petit manuel du parfait fantassin, car de nouveaux leaders se lèvent qui par le portrait du candidat idéal trace de
opuscule de 102 pages écrit par le général prennent en main l'avenir de l'humanité et main de maître par le chef libéral lui-
Patton et qui permet a celui qui le lit a voix des masses hésitantes. même. J'ai surtout aime ces comités specia
haute et en marchant, de faire trois mille et lement charges de vérifier la crédibilité
J e disais au début de cette chronique que
demi et de revenir a son point de départ en financière, professionnelle, morale et éthi-
j'hésitais; mon hésitation vient de ce que je
ayant change 12 fois de direction. L'opuscule que des candidats éventuels a toute con-
ne sais a l'heure actuelle s'il vaut mieux
contient 32 pages de -gauche, droite, gau- vention et de faire rapport au chef de leurs
fonder ici au Québec une section de ten-
che, droite- avant qu'on en arrive au premier observations.-
dances lybienne ou m'enrôler tout de go
temps fort, en page 33, ou on peut lire
dans les forces de Claude Ryan. Evidemment, on est dans le moins muscle
•compagnie ! virage a gauche, gauche !• On
reprend ensuite sa lecture-marche: gau- qu'avec Khadafi dont la pensée sociale ne
L'enjeu est de taille. Il s'agit de savoir des
recule devant aucune hardiesse. Mais j'ai
che, droite, gauche, droite»... maintenant qui, de Ryan ou de Khadafi, est
confiance en Rvan. Ces comités d'enquête
le plus en mesure d'écrire le prochain
II existe bien sur des ouvrages plus subs- charges d'appliquer le code du parfait can-
chapitre qui indiquera a l'humanité la
tantiels, c o m m e le célèbre Paris-Rome du didat sont pleins de promesses et j'entrevois
marche a suivre.
gênerai Leclerc qui, avec 1236 pages, nous deja le jour ou ils élargiront leur mandat a
fait entrer dans la grande littérature classi- Certains jours ou je me levé plus décide l'ensemble des citoyens. Car les candidats,
que. Dans les milieux militaires cultives, on et ou j'enfile d'instinct ma godasse gauche en démocratie, doivent être a l'image de
reconstitue m ê m e les grandes m a r c h e s du la première, je penche en faveur du leader leurs commettants. Tel candidat, tel peuple.
passé, c o m m e cette thèse de doctorat d'un lybien, le colonel Khadafi, dont le plan de Le code d'éthique de Ryan, c'est un code
colonel italien qui a refait la c é l è b r e cam- militarisation générale de la Lybie exerce pour le peuple québécois de l'avenir.
pagne d'Hannibal a travers les Alpes et qui sur moi un attrait auquel il m'est difficile de
résister. Ce qui me rendrait heureux en somme,
en donne le c o m p t e rendu pas par pas sur
ce serait une sorte de synthèse Ryan-Kha-
un rouleau de papier qui fait trois pieds de Une récente dépèche de l'agence France- dafi. Par exemple, les candidats style Ryan
diamètre. Presse publiée négligemment dans un étant tous riches, universitaires, maries,
recoin de La Presse m'apprenait que le catholiques pratiquants et vertueux, je ne
Celui qui veut ainsi s'initiera la littérature
colonel lybien a annonce la militarisation vois pas pourquoi le chef ne leur dessiner ait
militaire ferait bien de se méfier de certains
de l'enseignement, première étape d'une pas une sorte de costume, quelque chose
ouvrages qui, malgré leur facture classique,
militarisation générale du peuple lybien, et (lui permettrait de mettre la touche finale a
ne conduisent nulle part ou ne permettent
la nécessite de mettre un terme a certaines leur homogénéité, c o m m e un mélange de
pas a son lecteur-marcheur de revenir a
disparités existant entre les catégories so- clergyman et de costume raye. Ensemble,
son point de départ. C'est le c a s de Berlin-
ciales». ils pourraient former' une chorale et paraître
Stalingrad du général Von Paulus, le type
le dimanche matin a Télémétropole juste
m ê m e de l'ouvrage militaire a ne pas met- Comment r é s i s t e r a l'attrait d'un tel pro-
après Rex Humbard. C'est ça ou la militari-
tre entre toutes les mains. Se méfier égale- gramme de gouvernement ! La militarisa-
sation générale En somme, je pencherai
ment du Paris-Moscou d'un certain Bona- tion générale du peuple jointe a la lutte
pour une sorte de militarisation a visage
parte, ouvrage inachevé ou il manque tous contre l'inégalité sociale. Un trait de génie !
humain.
les pas et virages du retour. La synthèse du siècle. La militarisation
générale, ça veut dire tout de suite des
uniformes pour tout le monde et la mise au
pas de ceux qui c o m m e n c e n t leur journée

Suite a la p a g e 60

CROC
Un sport bien de ehez nous:
LA CHASSE AUX JOGGERS par Pierre Huet

C'est l'aube. Montréal dort encore. Sans parler du fait qu'en plus de
C'est à peine si le hurlement d'un niaiser des heures en forêt, il man-
boeing vient de temps en temps rom- quait toutes ses parties à la télévision.
pre le silence. Au loin, les gratte-ciel Il était très frustré. Mais de cette
du centre-ville sont presque invisibles, frustration jaillit un jour l'éclair de
cachés par des nuages de pollution. génie.
Mais toute cette poésie ne vous tou-
che pas, car vous êtes un chasseur, U N E BÊTE D E VILLE
une créature aux nerfs d'acier qui ne En effet, G u y , un jour que sa
se laisse pas émouvoir par le premier femme l'avait entraîné de force pren-
beau paysage... E t c e m a t i n , vousêtes dre une marche sur le Mont-Royal
à l'affût. Vous êtes habilement caché (lui faisant manquer du même coup
derrière un monument du cimetière un match de roller-derby à la télévi-
de la Côte-des-Neiges, et vous atten- sion), remarqua la quantité incroya-
dez patiemment. Vos sens aiguisés ront aller directement à la fin de ble de joggers qu'il y avait sur la butte
sont mobilisés et surveillent le pre- l'article pour y consulter quelques montréalaise.
mier signe, l'indice qui révélera la petites suggestions que je leur offre Ici quelques explications sur le
présence d'un animal... modestement. jogger (ètymologiquement, «qui fait
Soudain, ça y est ! Au loin, deux La chasse aux joggers est un sport du jogging»). Le jogger est un animal
taches vivement colorées viennent de qui non seulement est apparu récem- assez proche de l'homme et qui habite
jaillir d'une courbe du chemin Mont- ment mais qui en plus a été inventé presqu' exclusivement les villes. Il a
Royal. Un couple ! C'est votre jour de par un gars de chez-nous. C'est un une particularité qu'on remarque
chance. Les nerfs tendus, vous atten- autre bel exemple de l'esprit inventif avant tout: il court. Il court toujours.
dez que les bètes se rapprochent. du sportif québécois à qui on devait Si vous voyez un jogger immobile,
Votre oreille a déjà perçu le bruit de déjà le lancer de la canette de bière et c'est qu'il est mort.
leurs Adidas heurtant l'asphalte. Le le bolo. Il paraîtrait que c'est un Le jogger court un peu partout.
vent qui souffle dans votre direction dénommé Guy Guénette. du quartier Évidemment, comme tout animal qui
transporte jusqu'à vos narines l'odeur Hochelaga à Montréal, qui serait se respecte, il préfère les espaces
inimitable de votre proie, le subtil l'obscur génie à l'origine de cette verts. Mais comme il y a de moins en
mélange d'Irish Spring et de Ban discipline. moins de verdure dans nos villes, on
ultra-sec. Les bètes sont maintenant à Guy Guénette était un sportif typi- présume que la bête s'est tranquille-
bonne distance. Rapidement vous que de chez-nous. Autrement dit, il ment résignée à emprunter les gran-
avalez une bonne gorgée de gros gin, aimait le sport mais détestait l'effort. des artères. Toute avenue, rue ou
puis vous épaulez... Attention, les Il ne manquait jamais une partie de boulevard de moindre importance les
voilà... hockey, de baseball, de football, de voit s'y promener. D'ailleurs, un peu
Beaux souvenirs, n'est-ce pas? Je quilles même, à la télévision. Mais comme pour les ratons-laveurs ou les
parie que les vieux pros qui lisent cet pour son malheur, il aimait la chasse. lièvres à la campagne, ceci provoque
article en ont eu la larme à l'oeil ! Peut-on le blâmer, il aimait le plaisir des hécatombes assez importantes,
Mais ressaisissez-vous les gars, ce simple de tirer à bout portant un les bètes traversant les rues sans se
rêve se transformera bientôt en réalité animal sans défense... Chaque au- soucier de la circulation. D'ailleurs
car la saison de la chasse aux joggers tomne était donc un enfer pour Guy. on dirait qu'il y en a de plus en plus.
est sur le point de s'ouvrir à nouveau. Il aimait la chasse mais détestait la Ceci nous amène à parler de nos
Il est temps de ressortir fusils, gibe- connaissances ou plutôt de notre
campagne. Il détestait avoir à quitter
cières et couteaux à dépecer, d'é- ignorance en ce qui concerne les
Montréal, rouler pendant plusieurs
changer des trucs et des recettes, de moeurs et habitats du jogger.
minutes sur des routes mal entretenues
sortir votre imperméable du garde- au risque d'endommager le poli de sa En effet, il est exceptionnellement
robe... voiture, pire encore, d'avoir à mar- rare qu'une créature nous soit si fami-
cher pendant plus d'une demi-heure lière alors que nous ne savons presque
UN SPORT BIEN dans des forêts pleines d'arbres, d'a- rien de ses moeurs.
DE C H E Z NOUS voir à s'accroupir parmi des buissons
Mais peut-être que certains lec- remplis d'insectes pour finalement A P P A R E N C E D E LA B Ê T E
teurs moins sportifs ou moins virils ne réussir, et encore, une fois sur cinq, à Que savons-nous du jogger? Il
sont pas complètement familiers avec abattre un animal ou bien inmangea- court. Bon. ça c'est noté. Mais ensui-
ce sport qui, il faut l'avouer, est ble, ou très lourd à transporter, ou te? Essayons d'abord de voir à quoi
apparu assez récemment. Pour ceux- même pas assez beau pour que ça ressemble le jogger moyen sur le plan
là, je tenterai de brosser un bref vaille la peine d'en faire empailler la physique. Règle générale, il a un
historique; les autres, les vrais, pour- tète pour la mettre dans son salon. pelage de couleur éclatante. Il est >

novembre 1979 — 1 7
seule dans sa journée, d'autant plus compris à date l'aspect passionnant
La chasse auxjoggers qu'il doit rentrer chez lui, chargé de sa de ce sport. Passons donc maintenant
proie, par le métro. aux petits trucs. Je vais donc derechef
Le grand mystère qui continue à répondre à quelques questions qui me
couvert du cou aux chevilles d'une troubler nos chasseurs locaux (car la sont fréquemment posées au sujet du
sorte de deuxième épidémie souvent science «officielle», en retard comme jogger.
rouge, bleu ou vert. D a n s la plupart toujours, n'a pas daigné se pencher 1) Quels sont les meilleurs territoires
des cas on peut aussi le reconnaître sur la question à date...) c'est le mode de chasse?
aux stries blanches qu'il porte sur les de reproduction de l'animal. En effet, Je peux seulement vous renseigner
flancs. Ses pattes (que les chasseurs, le jogger n'a pas d'organes sexuels sur Montréal. En province, deman-
pour des raisons obscures, ont sur- apparents. Personne non plus ne s'est dez à un vieil Indien, ou mieux encore,
nommées «Adidas») sont générale- jamais vanté d'avoir assisté aux ébats à un professeur d'éducation physique
ment blanches avec de petites diago- amoureux d'un couple de joggers. de votre localité. A Montréal, je vous
nales bleues sur les côtés. Certaines Pourtant, comme je le mentionnais recommande bien sûr avant tout les
espèces de joggers ont les pattes nues plus haut, il faut bien constater que espaces verts. Le Mont-Royal (mon
en bas des cuisses. Le gourmet chas- ces chères bètes sont de plus en plus terrain préféré), le parc Lafontaine, le
seur devra s'en méfier car ce sont les nombreuses... On suppose donc terre-plein du boulevard St-Joseph,
espèces les moins tendres. qu'elles ont une vie erotique aussi e t c . . Autrement, certaines grandes
Les joggers ne se déplacent pas chargée que le lièvre. rues: Avenue du Parc, Sherbrooke,
tellement en groupe. On peut se Henri-Bourassa, e t c . . De plus, tous
compter chanceux si on tombe sur QUELQUES TRUCS ces territoires ont le grand avantage
plus de 3 ou 4 joggers à la fois. D e Mais nous sommes là à parler de d'être rejoignables en métro ( 1 seule
toute manière, si on considère le science et de sexe... Revenons donc à correspondance). Un chasseur qui s'y
poids moyen d'une bête, le chasseur la chasse. Je pense que les nouveaux prend tôt peut le samedi s'offrir une
est bien satisfait d'en abattre une venus parmi mes lecteurs auront belle bête et être revenu chez lui à
temps pour la partie de football au
réseau américain.
2) Le jogger est-il bon à manger ?
Il faut l'avouer, le jogger est plus
intéressant comme adversaire que
comme condiment. En général, sa
viande est dure, pleine de muscles.
Mais certaines bêtes ont des cuisses
dodues (surtout les femelles). Cepen-
dant, je conseille au chasseur moyen
de conserver la dépouille de sa prise
de la journée à des fins d'empaillage.
À ce sujet, je leur refile un petit truc:
l'animal est beaucoup plus facile à
évider si on l'ouvre en suivant du
couteau un ligne grise (surnommée
fermeture-éclair) qui court sur le ven-
tre de la bête, du cou aux régions où
on devrait trouver normalement les
organes de reproduction.
3) Y a-t-il des chances que le jogger
soit une sorte d'être humain?
On me pose souvent cette question.
Écoutez, ce n'est pas parce qu'un être
a deux bras, deux jambes, qu'il se
tient debout et qu'il peut imiter deux ou
trois expressions du visage humain
qu'il est un homme ! Prenez-le autre-
ment: est-ce qu'un être humain qui se
respecte passerait ses temps libres à
courir jusqu'à épuisement, vêtu d'un
costume ridicule, beau temps mauvais
temps, sans se soucier des automobi-
les et des camions qui l'enfument,
alors qu'il y a d'excellentes émissions
à la télé et que les Expos jouent un
programme double au stade? Non,
n'est-ce pas? Bon, alors oubliez vos
scrupules, chargez vos armes et tirez
V i e u x c o m m e l e m o n d e , le s p o r t d e la chasse, m ê m e la chasse a u x joggers, e n n o b l i t s o n sur tout ce qui bouge !
h o m m e et le m e t e n c o m m u n i o n a v e c ses l o i n t a i n s a n c ê t r e s d e s p r e m i e r s âges d e la T e r r e . C e
c h a s s e u r a a c c r o c h e a son m u r q u e l q u e s d é p o u i l l e s d e joggers s a u v a g e s . A la prochaine, amis sportifs. •

18 - Révolution Chasse et Pêche


Je suis un
MARXISTE LENINISTE
infiltré dans la GRC
par Hua-Tsop-Doc

«Camarades, amis, sympathisants, ba- Vous connaissez tous la G R C . appelée pas si brillantes que ça, puisque moi-
dauds on m'a demandé de vous faire part de aussi Police Montée parce qu'elle essaie même je réussissais à me faire passer pour
l'expérience avilissante mais pleine d'ensei- en vain de monter la population cana- un des leurs; 2- rendre la monnaie de sa
gnements que j'ai vécue récemment en dienne contre les marxistes, les syndicats, pièce à la G R C en lui montrant que
m'infiltrant dans les rangs de la Gendarmerie les faux monnayeurs et autres groupes l'infiltration, ça se joue à deux...
royale du Canada, ceci dans le but d'aider populaires. J'ai décidé de m'infiltrerdans Il faut dire que j'étais particulièrement
la cause de la Révolution et de meubler ce sinistre groupe, avec deux objectifs: 1- bien parti pour réaliser ma mission. Pour
mes loisirs. montrer que les polices montées ne sont vous le prouver, il me faut retourner
quelques années en arrière. D è s l'âge de
quatorze ans, j ' a i essayé de m'infiltrer
dans tous les groupes répressifs du systè-
me capitaliste. J'ai tenté ainsi de me
joindre aux forces armées canadiennes, à
la Sûreté provinciale du Québec, au corps
de pompiers de la ville de Montréal, aux
ambulanciers St-Jean et même en derniè-
re instance à l'armée du S a l u t A y a n t été
refusé p a r t o u t j ' a i fait contre mauvaise
fortune bon coeur. J'ai rejoint les rangs de
l'armée du Prolétariat Incorporée . grou-
pe dont je suis fier encore aujourd'hui de
faire partie...
J'ai entrepris ensuite de m'infilter dans
la G R C . Je n'avais pas exactement la
taille exigée, mais des souliers orthopédi-
ques eurent tôt fait de régler ce détail: la
Révolution vaut bien dix cors aux pieds.
J'ai eu aussi un problème de cheveux
longs. E n effet les règlements du parti
nous obligent à raser complètement nos
cheveux. Je dus donc pour les besoins de
la Cause me faire allonger les cheveux un
peu. de façon à pouvoir porter la «brosse»
réglementaire. J'étais p r ê t
E t ils m'ont pris. Ils ne se doutaient pas
que le ver venait d'entrer dans la p o m m e !
Je me retrouvai donc un jour dans un
c a m p d'entraînement. T o u s mes confrè-
(suite à la page 29)

* notre correspondant étant désireux pour des


raisons évidentes de conserver l'anonymat
nous avons accepté qu'il signe son article sous
un pseudonyme. Selon ses dires. «Hua-Tsop-
D o c » serait le nom d'un obscur fantassin de
l'armée chinoise qui. lors de la longue Marche,
était chargé chaque soir de masser les mollets
de Mao. N o u s le croyons sur parole.

novembre 1979 — 19
Lève ton verre !
Saoul pas saoul
Tu fais mouche
Coup suiucmim

Ne laissez pas vos parties de chasse se terminer mal parce q u e vous êtes trop ivres
pour viser. L a prudence élémentaire exige q u e le bon chasseur ramène au moins
une petite bestiole sans défense à une é p o u s e méfiante. Avec les balles Magnum,
à coefficient de dispersion élevé, finis les problèmes. V o u s n'avez m ê m e plus à
viser. V o u s appuyez sur la détente et puis B A N G , tout c e qui vivait dans un rayon
d'un demi-mille devant le c a n o n de votre carabine explose en mille miettes.

Offrez à votre é p o u s e notre nouveau livre de recettes de gibier Magnum. Pensez


aux merveilleuses croquettes, tourtières, boulettes qu'elle pourra vous confec-
tionner a v e c les m o r c e a u x q u e vous lui ramènerez. S'adresser aux industries
B A B O U M explosifs, 3 1 rue de l'Homme-Tronc, Drummondville.
c o m é d i e n s : Jean B e a u d r y , N o r m a n d D a i g n e a u l t , Real G o d b o u l et L u c T a r d i f

20 — Révolution Chasse et Pêche


par JayPee Turcotte

Le TOURNOI DE
CHASSE MOLSON:
il a fait des heureux encore cette année
Le coin des sportifs
Bonjour, amis sportifs ! des sportifs de salon, hé bien, tion du sport. Est-ce que je camion spécial.
Quel beau temps, n'est-ce détrompez-vous, car je vous cite bien ta philosophie,
* * •
pas, pour s'intéresser à nos réserve quelques surprises Bern?
sports favoris, bien installés dans cette chronique. Et la * * * L'arrivée sur les lieux du
devant la tivi avec une p'tite surprise, c'est le fameux tournoi fut toute une fête.
caisse de douze, ses chips, tournoi annuel de chasse de Mais laissons faire un peu N o s sportifs, bien remontés
ses petites choses pis sa la brasserie Molson. Les la philosophie dans cette par les provisions auxquelles
femme. C'est pas pour rien gars du tournoi Molson ont chronique et je sens que vous ils n'ont pas manqué de faire
aujourd'hui que je parle de la fait l'impossible encore cette êtes impatients que je vous honneur, n'ont pas manqué
femme du sportif. J'ai en année pour en faire un tour- parle du tournoi de chasse de «baptiser» à leur façon les
effet rencontré la semaine noi digne de nos meilleures Molson qui a d'ailleurs com- eaux du Lac Croche, d'autant
dernière un de nos sportifs annales sportives. Ceux qui mencé pas mal de bonne plus que certains se rete-
les mieux avantageusement disaient que le tournoi Mol- heure le matin car le rendez- naient depuis déjà plusieurs
connus de notre région, l'ami son a fait son temps, hé ben vous de départ était dans la milles. C a été tout un «bap-
Bern Lafrance, le sympathi- ceux-là, ils l'ont pas l'affaire ! cour de l'entrepôt Molson. tême» ! Cela a fait dire à
que représentant Great Le gros de la gang est arrivé à l'optimiste G u y «Dodge»
West pour notre localité, qui * * * l'heure excepté la gang de Plante, le sympathique pro-
me disait combien il était En marge du tournoi Mol- Jean-Paul qui avait passé priétaire de Plante Chrysler,
enfin heureux d'avoir pu son, j ' e n parlais encore der- une soirée mémorable à la que si les poissons passaient
réussir à traîner sa femme nièrement au sympathique Taverne du Sportif et qui l'ivressomètre après ce bap-
dans toutes les manifesta- représentant Molson pour avait ensuite fermé le restau- tême-là, que ça serait pas sûr
tions sportives sans qu'elle notre région, l'ami Roland rant Sélect avec son fameux qu'ils le passeraient C o m m e
ait l'air de s'ennuyer ou de «Mol» Simard. Il m'expli- spécial, le club-sandwich vous le voyez, on s'amuse
trouver ça «dull» comme on quait que ce tournoi faisait avec sauce brune et fromage bien dans ces tournois Mol-
dit par chez nous. partie d'une philosophie de en crottes que tous les spor- son et c'est pas l'humour qui
L'ami Bern m'a raconté la brasserie pour faire du tifs connaissent bien après manque.
ceci, par exemple: «Je réus- social et montrer que la bras- les joutes.
sissais rarement à pouvoir serie est pas rien qu'intéres- * * *
pogner une game de baseball, sée à vendre de la bière. On * * *
En passant, si vous n'avez
une de football américain pis n'a pu les capitalistes qu'on C a fait que tout le monde pas encore goûté au fameux
une autre de hockey, tout ça avait ! est monté jeudi aux p'tites spaghetti italien bien piquant
de file, sans que ma femme heures bien de bonne hu- de l'ami Tony, le roi du chien
* * *
vienne mettre sa grand' par- meur et les provisions liqui- chaud, vous savez pas ce que
lotte là-dedans... Pis un jour, Pendant que je suis dans la des de l'ami Roland Mol Si- vous manquez. C'est un
je lui ai dit que si a's'taisait philosophie, ça me rappelle mard y étaient probablement rendez-vous pour tous les
pis qu'a regardait comme des souvenirs du fameux dî- pour quelque chose, comme sportifs.
moi, qu'a finirait par com- ner aux beans qui avait clô- l'a si bien résumé l'ami Ray
prendre pis comme ça qu'on * * *
turé l'année passée la saison Girard dans un trait d'hu-
pourrait bien s'entendre de motoneige (une autre ini- mour bien de lui: «Vous en A propos des poissons du
dans le domaine sportif. M a tiative Molson) et qui avait avez don' ben amené des Lac Croche et de l'ivresso-
femme, est pas folle, a l'a
fait dire au sympathique biscuits s o d a ! » C'était une mètre, je ne voudrais pas
compris, pis asteure on a la
Bern Lafrance, notre philo- façon bien humoristique de oublier la répartie de notre
paix... on s'entend ben.»
sophe sportif, que si on en dire que les provisions ami Roland, l'instigateur de
faisait plus souvent que ça étaient pas mal liquides et ce tournoi qui a dit que si les
* * *
mettrait plus de compréhen- que personne s'en plaignait. poissons buveraient ça après
Ceux qui pensent que nos sion entre le monde et que Les dites provisions nous le fameux baptême que je
sportifs locaux sont surtout c'était une magnifique voca- suivaient d'ailleurs dans un vous parlais t a n t ô t hé b i e n >

novembre 1 9 7 9 — 21
que ça les ferait nager croche nos enfants sauront pas quoi Windsor Clothing, le roi de Êtes-vous au courant que
eux autres aussi. Cette ré- faire avec plus tard. l'habit et le rendez-vous des le sympathique Donat Po-
partie, bien envoyée, eut sportifs. merleau, de Pomerleau
l'heur de plaire à tous. * * *
* * * Sports, vient de recevoir de
* * * Le sympathique instruc- magnifiques chandails extra-
teur-artilleur du Laiterie La soirée du tournoi Mol- larges à l'effigie de nos équi-
Votre humble serviteur a Lamontagne Ltée, Ray son, aux bords du Lac Cro- pes favorites? C'est un
tout simplement ajouté que «strike» Girard, me disait che, a duré jusqu'à tard dans rendez-vous pour tous les
nager croche ça les ferait dernièrement qu'il finit cha- la nuit. Plusieurs ont dû aller sportifs.
aller droite étant donné que cune de ses soirées sportives faire un p'tit tour dehors,
le lac est déjà croche. Mais devant un magnifique T-bone question d'aller «baptiser» * * *
tout le monde ne l'a pas de chez Georges Steak quelques épinettes, ce que Pour revenir à la fumée
comprise, étant donné que House. Avis aux intéressés. certains ont fait du haut de la qui commençait à monter de
certains étaient déjà pas mal galerie. L'ami Ron Lemieux, la place de Ron, il a bien fallu
«avancés». D a n s les tour- lui, le sympathique représen- à un moment donné que
nois, faut pas en lâcher des Pour revenir à notre tour- tant Skidoo pour notre ré- quelqu'un demande à Ron
trop savantes, c'est une autre noi Molson, il faut que je gion, n'avait pas encore bap- qu'est-ce que c'est qui sen-
leçon que m'a apporté le vous dise que l'ami Roland, tisé le lac. Il s'avança donc tait le roussi comme ça. En
monde du sport et c'est un de qui ne fait jamais les choses sur le quai mais fit un pas de effet, les pantalons de Ron
ses multiples aspects forma- à moitié, avait réservé pour trop et c'est lui qui se baptisa étaient ni plus ni moins qu'en
teurs qu'on devrait enseigner nos nemrods un chalet abso- tout entier dans le lac. C'est feu. Oui, mesdames et mes-
dans les écoles au lieu de lument dithyrambique. Le à ce moment que Ti-Caye sieurs, en feu !
toutes sortes de choses que chalet est une gracieuseté de Bouchard s'avança lui aussi
pour «baptiser» le lac... Ce * * *
qu'il fit sur la tète même de J'ai en pas mal vu dans ma
une technique Ron qui n'était pas encore
sorti de l'eau. On s'amuse
ferme, décidément, dans ces
carrière de journaliste spor-
tif mais je ne suis pas prêt

de pêche tournois Molson.

* * *
d'oublier la face qu'a fait
Ron quand il s'est levé du
divan et qu'il s'est aperçu

révolutionnaire L'ami Ron n'eut pas d'au-


tres occasions de se plaindre
que ses culottes étaient en
train de flamber. C'est à ce
moment qu'il a lâché: «Ci-
Une pêche miraculeuse ! monaque, y'a quelqu'un qui
d'être trempé car vers trois
Journal La Presse m'a allumé.» C'était en effet
heures du matin, il fut victi-
Cent fois supérieur au sonar à poissons ! me d'un fameux gag que tous ça, le fameux gag de Tom
Revue Canne à pêche les sportifs de la région con- Doucette, qu'il ne manque
naissent et que Tom Doucet- jamais de jouer dans toutes
J'ai jamais pogné autant de poissons ! te commence à être connu nos manifestations sportives.
Roger Baulu pour.
Les poissons, eux voir rouge !
* * *
* * *
Chef Big Dan Nous autres on était par
Ce fameux gag avait été terre tellement qu'on riait.
E n f i n , o f f e r t a u p u b l i c e n général, u n i n s t r u - joué aussi à la clôture de la Mais la fumée des culottes
m e n t d e pêche développé d a n s l e g r a n d saison de motoneige et au de Ron commençait à enva-
n o r d québécois p a r d e s o u v r i e r s d e la B a i e
party du tournoi de fer «Invi- hir le chalet, pis à nous étouf-
J a m e s . Avec le B a - B o u m , vos parties d e
pêche d e v i e n d r o n t légendaires e t v o t r e tation» qui sont deux occa- fer pas mal raide, ça fait que
f e m m e sera c o n v a i n c u e q u e vous avez sions que ne manquent ja- quelqu'un a lâché: «Avec
passé v o t r e t e m p s a s s i s d a n s l e c a n o t . mais d'assister la gent spor- quelle sorte de maudit stuff
Le B A - B O U M est d i s p o n i b l e e n d e u x m o - qui sont faites, ces culottes-
dèles: tive de notre région et la
presse sportive. là?»
Modèle * * *
manuel
Toujours est-il que Ron, Ce n'était certainement
notre sympathique agent pas des pantalons de Wind-
Skidoo, s'aperçut des effets sor Clothing, où les sportifs
de ce gag que nos sportifs peuvent toujours trouver à
commencent à être habitués un prix imbattable, ces fa-
à. En effet, une fumée pas meux habits de tergal vert
Modèle mal méchante commença à qu'on voit si nombreux à nos
automatique monter de la place où se manifestations sportives.
trouvait assis l'ami Ron.
* * *
Tout le monde surveillait ça
en se retenant de rire car on Pour revenir aux culottes
ne voulait pas vendre la mè- de Ron qui flambaient, il a
che... (comprenez-la !) (suite à la page 31)
22 — Révolution Chasse et Pêche
Survivre en VILLE par N o r m a n d Daigneault.
Notre société capitaliste ne fait pas la vie tendre aux révolutionnaires. Dans le cadre de son grand
thème «Révolution, chasse et pêche», C R O C a pensé qu'il serait utile à ses lecteurs de prendre
connaissance des extraits d'un livre qui met enfin à la portée du révolutionnaire urbain les techniques
de survie en forêt bien connues de nos chasseurs et pêcheurs.
Mon téléphone est mort, le «Bell»
m'a finalement débranché; l'Hydro-
Québec a fait de même la semaine
passée. Sans assurance-chômage,
barré au Bien-Être social, un problè-
me crucial se pose: S U R V I V R E ,
SURVIVRE E N VILLE.
Je vous entends déjà dire d'une
voix compatissante: «Qui crève,
l'estie. Y'a juste à travailler comme
tout le monde.» N o n monsieur ! J'ai
enfin atteint le stage d'indigence
nécessaire à la rédaction de mon
livre: « L E S 1001 M É T H O D E S D E
S U R V I E E N T E R R I T O I R E UR-
BAIN».

PRÉFACE:
Le premier conseil essentiel à la
survie en territoire urbain, c'est le
sang-froid. N e jamais céder à la pani-
que et courir se chercher un emploi au
premier pépin venu. Restez calme. La
perte de votre petit confort habituel
vous fera un bien immense, vous
endurcira aux terribles réalités de la
vie et vous fera découvrir des res-
sources inestimables que cette jungle
urbaine sait si bien tenir cachées.
Utiliser son imagination, garderies
yeux ouverts, ne faire confiance à
aucun être humain: trois conseils in-
dispensables qu'il vous faudra tou-
jours garder en mémoire. Les sourires
compatissants, la main tendue géné-
reusement et les conseils bienveil-
lants, autant de pièges auxquels nos
prédécesseurs se sont laissés prendre.
A partir de maintenant vous êtes seul,
seul face à un adversaire redoutable
qui ne reculera devant rien pour vous
dévorer. Mais vous bénéficiez d'une
arme inestimable, d'un ami sûr:
« L E S 1001 M É T H O D E S DE
SURVIE EN TERRITOIRE
URBAIN».

CHAPITRE PREMIER
La vie devient vite insupportable,
quand le seul fait d'aller pisser en
pleine nuit devient un véritable casse-
gueule. Barré à vie à l'Hydro-Québec,
novembre 1 9 7 9 — 23
il vous fraudra donc régler votre crise aurez ainsi sur votre table quotidien- serez la même technique à l'épicerie
énergétique vous-même. La seule nement des fruits et des légumes frais pour les steaks, saucisses, etc.
solution: votre générateur électrique à un coût plus que modique. Un petit Pour les produits secondaires com-
personnel. La plaque solaire, le sys- conseil: évitez les cours avec des me le pain, le lait, sucre, etc., il vous
tème éolien, le générateur à pétrole chiens et changez de quartier réguliè- faudra faire preuve d'une plus grande
sont tous très efficaces mais hors de rement détermination et aller jusqu'au dé-
prix. Je vous conseille donc un géné- La capture des viandes, volailles et tournement d'une commande d'épi-
rateur simple, propre, écologique et poissons demande plus de hardiesse cerie d'un livreur de dépanneur.
surtout à la portée de toutes les bour- et d'imagination. Ainsi je vous con- D'une cabine téléphonique, com-
ses, en fait vous l'aurez pour des seille la fabrication de votre petit mandez tout ce qu'il vous faut chez un
«peanuts». harpon personnel que vous pourrez quelconque dépanneur. Donnez votre
Quelques planches de bois, des facilement façonner à l'aide d'un adresse et sans plus tarder branchez
bouts de fils, deux roues de bicyclette manche à balai tronqué et d'une four- les deux fils électriques de votre géné-
et deux batteries d'auto seront utiles à chette à rôtis à deux branches (Voir rateur à la rampe d'escalier et surveil-
la construction de votre générateur fig. no 2). lez l'arrivée du livreur. Aussitôt qu'il
(Voir fig. no 1 ). Pour ce qui est de la Muni de votre harpon et de votre arrivera et posera sa main sur la
force motrice de ce petit bijou, captu- costume de bain, attendez la nuit et rampe, il recevra une décharge élec-
rez-vous dans un parc voisin deux partez en chasse. Dirigez-vous soit trique qui lui fera perdre connaissan-
écureuils bien dodus qui se feront un vers «Le Lac des Castors» ou ce pour quelques instants. Profitez de
plaisir, en échange de quelques ara- «L'étang artificiel du Parc Lafontai- l'occasion pour subtiliser la com-
chides, de courirjusqu'à l'épuisement ne». Arrivé sur les lieux, enfilez votre mande et la cacher chez vous, revenez

pour emmagasiner l'énergie nécessaire costume de bain derrière un bosquet à ses côtés et à son réveil dites-lui
à vos batteries. et glissez-vous silencieusement dans qu'il a perdu connaissance et que
Votre problème d'énergie ainsi ré- l'eau de l'un ou l'autre de ces étangs. quelques voyous du voisinage ont
glé, il nous faut maintenant solution- Muni de votre harpon, il vous sera profité de l'occasion pour lui voler sa
ner un autre problème vital: LA très aisé d'y harponner un ou deux livraison. (Voir fig. no 3).
N O U R R I T U R E . Sujet de notre beaux canards ou même, si la chance Si vous ne voulez pas courir de
deuxième chapitre. est avec vous, une merveilleuse oie risques, il vous faudra vous procurer
grasse et joufflue pleine de pop corn l'argent nécessaire à l'achat de ces
CHAPITRE DEUXIÈME qui feront les délices de vos soupers. produits. La seule solution: M E N -
La hausse constante du prix des En échange de quelques miettes de DIER, QUÊTER.
aliments aurait tôt fait de gruger votre pain vous pourrez varier vos menus
minime budget, si vous ne savez pas en harponnant quelques pigeons qui CHAPITRE TROISIÈME
utiliser les ressources alimentaires traînent dans nos «squares publics». D'abord il vous faudra vous mettre
que la ville met à notre disposition Le pigeon rôti est un délice de gour- dans la tête que mendier ou quêter est
quand on sait se servir du système met. un art et que seuls les plus habiles
«D». En calculant vos risques, vous peuvent y gagner décemment leur vie.
D ' a b o r d pour vos fruits et légumes, pourrez aussi au «marché aux pois- Fini le temps où il suffisait de se
rien de mieux qu'une razzia nocturne sons» vous harponner un homard que poster à l'entrée d'un métro et de-
dans les potagers du voisinage qui vous glisserez sous votre manteau. Le mander $0.25 pour facilement aller
sont de plus en plus nombreux dans homard a l'avantage de ne pousser se chercher $50.00 en une journée.
notre ville en période estivale. Vous aucun cri lorsque capturé. Vous utili- Voici donc quelques conseils qui vous

24 — Révolution Chasse et Pêche


permettront de mieux vous débrouiller garantie d'un revenu minimum régu- chèques d'assurance-chômage ou
dans cette jungle de la mendicité où lier. de bien-être social.
les infirmes, les aveugles, lesjunkies 4) Le costume de raton-laveur pour
et les freaks pullulent. CHAPITRE QUATRIÈME les razzias de potagers. Très efficace
Premièrement, les tares physiques. Pour ceux que la mendicité répugne contre les chiens de garde, la vue
Très lucratives. L'investissement et qui préfèrent arrondir leurs fins de d'un raton-laveur géant a toujours
dans une vieille chaise roulante ou mois par quelques petits larcins sans tendance à les effrayer.
une paire de béquilles peut rapporter grande importance, voici donc quel- 5) E t enfin, mais non le moindre, le
gros. Jouez à l'accidenté de travail ou ques techniques de camouflage pour costume de gardien de parc pour
l'infirme de naissance, attirez la pitié, passer inaperçu lors de vos petites rapt d'enfants en bas âge. (Très
rendez le passant mal à l'aise de ne rapines quotidiennes et aussi quelques payant mais risqué).
pas donner. Exagérez l'infirmité, un coups à tenter sans prendre de trop N'oubliez pas que le succès de vos
manchot ou un unijambiste rapporte grands risques. entreprises ne tient souvent qu'à un
peu. Le paralysé cérébral rapporte À l'intention de ceux qui se spécia- petit détail. Ainsi les barbes et les
plus et vous n'aurez à dissimuler lisent dans le détroussement des li- moustaches réduisent de beaucoup
aucun membre. Pratiquez-vous de- vreurs de pharmacies ou d'épiceries, les possibilités de déguisement ou de
vant votre miroir, choisissez la posi- voici quelques déguisements qui vous camouflage. En effet, combien de
tion idéale, perfectionnez le geste, le seront très utiles. bonnes soeurs à barbe ou de vieilles
défaut de langue ou d'articulation. 1 ) L'habit en papier imitation mur de dames à moustaches se sont faites
(Voir fig. no 4). briques ou de pierres (le papier prendre si b ê t e m e n t
Pour ceux qui veulent des techni- dont on se sert pour construire les Pour les mois d'hiver, je vous con-

ques plus aisées, il y a toujours le gars crèches dans le temps de Noël). seille une petite arrestation pour un
de la campagne venu en ville se Camouflage idéal pour être quasi- délit mineur. Ainsi vous passerez les
chercher un emploi, qui se retrouve ment invisible le long d'un mur ou six mois de la morte saison nourri,
sans le sou et qui, tout honteux, quête sur le bord d'une ruelle. logé et habillé aux frais de la couron-
pour manger. Très éculée comme (Voir fig. no 5). ne. Vous aurez aussi la chance, au
technique, elle peut cependant encore 2) Le faux couvercle d'égoût (Man- contact de vos nouveaux amis, d'ap-
fonctionner selon le quartier dans hole) en papier mâché que l'on prendre un paquet de petits trucs qui
lequel on exerce. s'ajuste sur la tète et qui remplace vous seront très utiles quand le beau
Dans le Vieux-Montréal, la rue le vrai au milieu de la rue. A temps reviendra.
Saint-Denis et le Carré St-Louis, essayer uniquement pour voir la Tout ceci n'est qu'un extrait de
l'approche directe et franche est à tète du livreur; le couvercle d'égoût mon livre: « L E S 1001 M É T H O D E S
conseiller. Ex: «Hey man, j ' a i pas se lève soudainement debout juste DE SURVIE E N TERRITOIRE
une crisse de cenne pour prendre un à l'avant de sa bicyclette. U R B A I N » . Si vous voulez avoir
coup, tu me passerais-tu $ 0 . 5 0 ? » droit au onze (11) autres chapitres, il
Elle fonctionne, mais vous avez le Voici, en vrac, quelques déguisements vous faudra vous le procurer dans
désavantage de n'être pas tout seul propices à certains petits larcins: toutes les bonnes pharmacies pour la
sur les rangs. 1) Le costume de soeur (religieuse) modique some de $15.00. Pour ceux
Non, sans contredit, un léger inves- pour les vols de troncs d'église. qui n'ont pas les moyens, volez-le, si
tissement dans la tare physique de- 2) Déguisements de vieille dame pour vous vous faites prendre cela ne fera
meure pour moi la solution idéale et les vols de sacs à main sur la rue. que prouver que vous en avez grande-
offre au moins à celui qui l'utilise la 3) Costume de facteur pour vol de ment besoin.

novembre 1 9 7 9 — 25
Un COMMANDO CAPITALISTE
sur le Mont-Royal
comédiens: Martin Girard, Gilles Gosselin el L u c Tardif

1) A u t o u r du feu, M a t h i e u . Sanguinet et A s s o c i é s (du cabinet des hamburgers M a c D o n a l d » . « M o n c o m b a t » d ' A u g u s t o


d ' a v o c a t s du m ê m e nom) se préparent à avaler rapidement un S o m o z a , et le catalogue E a t o n .
frugal repas de T - B o n e . de p o m m e s de terre pilées ou frites et 3) O n prépare un volontaire qui tentera de s'infiltrer dans un
de salade C é s a r , a v e c deux martinis-on-the-rocks. comptoir coopératif d'alimentation.
2) U n terroriste non identifié relit sans relâche quelques 4) U n combattant prépare son imitation d'un gauchiste stone
volumes explosifs: « C o m m e n t se faire des a m i s » , « L ' h i s t o i r e sortant du café-campus.
Nous vivons l'ère du terrorisme. Partout dans le monde, des trains sautent, des avions changent de
direction, des vice-rois britanniques explosent, des salles de toilettes sont barbouillées de graffitis...
Malheureusement, notre beau pays n'échappe pas à la règle.
Quelque part en plein coeur de Montréal, un commando de fanatiques prépare ses mauvais coups.
Aujourd'hui C R O C , toujours à la pointe de l'actualité, vous informe. Notre reporter Guy Gazaille s'est
faufilé au péril de sa vie dans les sous-bois du Mont-Royal pour espionner à l'aide de sa caméra les
agissements des membres de la cellule Rockfeller, des individus dangereux, capitalistes aveuglés par leur
appât du gain. Ces hommes à l'allure diabolique, menés par leur chef Maheu-Tsé-Toung, poursuivent un
entraînement intensif dans le but de détruire la civilisation. Voyons-les à l'oeuvre.

5) C e s deux h o m m e s sans scrupules se préparent à détourner 6) M a h e u - T s é - T o u n g . le c e r v e a u du groupe, apprend à s e s


un autobus scolaire rempli d'enfants de milieu défavorisé, h o m m e s à différencier un bon d'un méchant.
partis pour visiter le Planétarium D o w . Ils réclameront par la 7) C e t h o m m e est un tueur: entre s e s m a i n s , une carte
suite la libération de deux millionnaires chinois retenus à Chargex devient une arme diabolique.
Pékin et qu'on leur rende la dépouille mortelle de H o w a r d 8) N o t r e e s p i o n vient d'être découvert. Il é c h a p p e r a de
H u g u e s qu'ils voudraient e m b a u m e r et e x p o s e r dans le hall j u s t e s s e à une meute de vendeurs d'assurance lancée à s e s
d'entrée du siège social de la banque de N o u v e l l e - E c o s s e . trousses.
test Quel est votre QUOTIENT
RÉVOLUTIONNAIRE ?
L'Afrique se réveille, l'Amérique latine bouge, le Moyen-Orient est en effervescence, la Gaspésie
mijote et le monde entier est en fermentation. Et vous? Qu'est-ce que vous faites dans tout ça?
Vous sentez-vous impliqué dans le grand mouvement de libération qui se prépare ou est-ce que votre
voisine ( celle qui va au Cégep) refuse de vous parler depuis qu'elle a découvert que vous ne comprenez
pas la différence qu'il y a entre un marxiste-léniniste et un maoiste-trotskyste. Pire, elle vous a traité de
révisionniste fini et vous trouvez ça dur, surtout qu'elle est pas pire et que vous n'êtes pas trop certain
de ce que le terme «révisionniste» veut dire.
Vous voulez en avoir le coeur net? Nous aussi. C'est pour cette raison que nous avons concocté le
petit psycho-test qui suit. Remplissez-le et vous connaîtrez l'étendu des dégâts qu'a causé chez vous
une éducation bourgeoise. Vous saurez aussi pourquoi vous n'arrivez jamais à draguer votre voisine...

VOCABULAIRE Je distribue un pamphlet •


1- Voici quatre façons d'épeler le mot J'écris à mon député •
«révollution» (Non, celle-là est pas bon- Je colle des posters •
ne...). Sans dictionnaire, marquez laquelle
est la bonne. LIGNE D E PENSÉE
Révaulution • RÉVOLUTIONNAIRE
Raivollution • 10- Les théories suivantes constituent
Révaulussion • toutes un danger pour la révolution. Clas-
Réveaullution • sifiez celles que vous savez ce qu'elles
2) C'est quoi qui est le mieux d'être si on représentent par ordre d'importance.
veut être un vrai révolutionnaire? Souli- (Pour les autres, laissez faire)
gnez jusse une des options.
•CS
Marxiste-léniniste •
Léniniste-trotskyste • o
3 3
Trotskyste tout court • >
oE
O
ca
Maoiste-trotskyste • o
Progressiste-conservateur • X H
3- Quelqu'un qui parle pour rien dire est Capitalisme • • • •
un... ( L à vous pouvez en souligner plus Fascisme
qu'un) Nationalisme
• • • •
démagogue • synagogue •
• • • •
analogue • pédagogue •
Libéralisme • • • •
monologue • bouledogue •
Matérialisme • • • •
astrologue • cave •
Spiritisme
Herborisme
• • • •
• • • •
psychologue • Tourisme • • • •
CONNAISSANCES USUELLES 11- Est-il possible d'expliquer, en moins
i l l u s t r a t i o n : Real G o d b o u t de 6 5 0 pages, la différence fondamentale
4- Combien ça prend de monde pour faire
une émeute? dose en terme de pourcentage. Est-ce... qu'il y a entre une dictature populaire et une
5 • 10 • 15 • 5% • 10% • 50% • dictature tout court?
Plusse que ça • ( C o m b i e n ? ) Plusse que ç a ? •
5- Quelle est la différence entre une 8- « L a révolution n'est pas un bloc.»
révolution prolétaire et une révolution Quelle est votre réaction devant cette 12- Expliquez, sans vous choquer, la diffé-
solaire et pourquoi ? phrase? Si vous en avez pas, choisissez- rence qu'il y a entre avoir sur le mur de sa
en une parmi celles qui sont énumérées chambre, un poster de Che Guévara et un
ici. poster de Farah Fawcett-Majors
INITIATIVE ET E N T R E G E N T «Qui cé qui a dit ç a ? » •
6- Vous soupçonnez que la mafia impéria- «Oussé qu'y est?» • 13- Commentez, du point de vue de leur
liste prépare un mauvais coup. Q u e faites- «Qu'ossé que ça veut dire?» • efficacité, les slogans suivants:
vous ? 9- Les États-Unis envahissent un pays «Steinberg est de notre côté»
Je fomente une révolution • d'Amérique latine pour empêcher un sou-
J'organise une manifestation • lèvement des masses populaires. E n «Ouvriers avec nous»
Je planifie un soulèvement • tant que leader révolutionnaire, vous de-
J'allume une rébellion • vez prendre des mesures pour contrer cette 14- À partir de quel moment un trotskyste
J'achète un poster de C h e G u é v a r a • nouvelle manoeuvre impérialiste, cons- devient-il léniniste et vice-versa. Spécifiez
7- Un grand révolutionnaire (laissez faire cientiser la population et contribuer à la date et l'heure
cé qui, y est mort...) a dit que pour faire l'avènement de la révolution planétaire.
une révolution, une certaine dose de bêtise Q u e faites-vous?
était requise. Essayez d'évaluer cette J'organise un débat-midi sur la question • résultats à la page 29
2 8 — Révolution Chasse et Pêche
6 2 — 6 / 6 L ajqujeAOu

« i «3IBUIJ 3Jjn[ B | I S S ; } » sp iyos sms 3 f anb 3 j ; p jnod BD jnox


:sed zsqqno^ js 'jojusiq y • s s n n s o d • ' S 3 1 U B J J O [ j S3JOD S3] J 3 S 3 A I 3 U 3 S
VOTRE QUOTIENT SSJJBD ssnbpnb jnod j s s o d JS[)B s;op S3| 'xnousS S3| susp (jnsjonjjsui UOUJ)
RÉVOLUTIONNAIRE sf ajjinb snoA sf ' s s p B J B U J B O 'so jn§ 3}J3[nBq3 | B J O d B D 3 | J U B S S 3 J U3 J U 3 U I 3 | q
' " U O S I B J B SU8B8 inb jsiuisjd - B ; U 3 U I B | s n o q s s I B J '(3nb;duiX|0 S J I U I O ^
(résultats du test de la page 28)
s\ isjisp jss snbiSoiospi uoijisod BJAJ 3| JBd 3nUUOD3J UOU 3 J 0 3 U 3 S U I l d l D S i p )
B 3
M j j B d a] suuoidssf 'O'HO l P sidujoo S 3 | n 3 i } s 3 j S3[ S U B p p 3 i d sp dnoo n y
A — Si vous avez répondu à toutes les 3 | jnod
B
O H Q l suuojdssf ' r j j B d n p «3JSIXJBUJ» 3 | q p B | jns s}Bi|ns3j sjns|
questions du test c'est que vous avez du sjduioo 3[ j n o j aifui sms a f 'sindap i g - | i 3 u i S3UJ s i B u s j q o J ' s s j n s s q o S U O S I B J ssp
temps à perdre et que vous êtes probable- S 3
'uoidss u n 'jns^Bu
«'TJV I J
9 J J J 3 U J snoA 3 J 3 J 3 j d
n S
j n o j "'313 '3}sinb|3j u n
ment chômeur. Alors passez à notre li-
S U O A B S n O U SIBUI ' 3 3 U B I J U O D - U O U 3 p S u S l S -uoui -
x n B j u n 3jsi|B3!puXs u n ' S J S I X J B U I
brairie révolutionnaire (12 rue Docteur
zsuajd 3\ s^j S S J S I X J B U J
u n 3U1U1O0 S B d u
fl B 9
D y O I P s 3 | | 3 n j i q B q S S U J I P I A ssp
Bethune) vous procurer la brochure
sadnojS ss| JSJjsuad a p ja3jeqo snoA n o 3 l [ d O U E d B[ J I B A B f. \\ "sioq s p S3jj3noq|is
«Comment investir ses prestations de
3 J U 3 | B A X [ O d 3 U n S U B p JUB|]I9AjnS 3 U J U J 0 3 S3| SUBQ SUIBUJnq 3 J n | [ B p S3|qi3 ssp
chômage au bénéfice de la révolution».
jaXoAua snoA :snoA j n o d SUOISSIUI xnsp j n s J 3 j i j JIBSIBJ s n o u u o saïqujoq justu
B — Si vous n'avez répondu à aucune
sd]us ajisaq SUOAB snoj>j x n B U J i n b s g - 3 J 3 I | n 3 i y B d JU3IB]3 JIJ s p s j n o o ssg
question, c'est que vous ne savez à quoi
ss| npxa SUOAB snou anb sindap SSUBJ BMBJJO^P 3 J

occuper votre temps et que vous ne foutez


S3S S U B p 3jd3DDB JIB 3 ^ J Q BJ 3 n b }U3§B -IBJU3UJ3|JBd 3UI[[03 B | J n S ' 3 3 U j n o f 3UI3UJ
rien. Procurez-vous notre manuel: « C o m -
ment j ' a i vaincu la torpeur au service du 3 J i d 3[ saja snoA 'xnsu uoj\» :jip B U J B[ SUBp sioj s j j B n b 3)nqo IBJ 'spsid xis
prolétariat». $17.95 | i n b 3 3 IOIOA j g 3}3j B | jns sSnoj 3|no§B0 SUIOUJ n B } U B j n S 3 U J SJ3I|BAB3 S 3 p J 3 S U 0 A B J
jnod S 3 3 B | d J U O S S J 3 U } 3 S3[ s s j s q ssjip
C — Si vous n'entrez pas dans les deux 3Un 'JBJBddBp snusj U3 nosj BUl H -nBui s s s j n s 3UIUI03 [BAsqo ajos S 3 j [ n 3 i j
catégories précédentes, c'est que vous -J|P S3nb|3nb SlBABj 1U3UJ3||3UUOSJ3J
n'êtes pas un lecteur type de C R O C . PUBJS 3 | J B d n B 3 j n q u n susp suSisuoo «3UU3ipBUB3
Alors qu'est-ce que vous foutez là? 3 I U J O U 0 3 3 J 3 p S J S q i d S3[ S 3 J 3 SnO\ | B A 3 q 3
313 IB f 1U3UJ3UIBJJU3J
( S3jdB '3UOQ
'' U O I J E J S p S J U O Q B( 3 p 3 3 U U B [ Sindsp B B
l S
P sjqujsuj u n J U B J J U O U J S3[
S 3 J O U S 3 S S B q Sn|d S 3 | OSAB J U S U I S U I E J J U S J - B J S O d S 3 J J B 3 3p SUOI[|IUJ XnSp-jSuiA 3 3 U U B
snbBqa pu3A s s [i t3|qou jss j i O A s p SJJOU
B BUE3-oipB-a 3NIVHD V I V 1IVAVH1
P | E a j j u o j \ 'aauajnB'i
"Sjn3ISS3I\» 'J0fBUJ-}U33j3S 3JJOU jiBnb
ne j s s s s j p s g ssnbqqnd sajiBjjB.p uoissiuia auBjAj-UBaf iip sjnofnoj I B J a r uaïqa uos
j n o d S3SSEU1 s s p uoqEU3i|B.[ j n s u o i x a u a j SUES jassBqa JIES 'jassBqa juBqaBS j n a s s s q a uf\ - i | d x 3 | s n o u 3UIU103 3 i u j o j i u n [ ( jajjod B
JUBXB aisixjEui 3JiBj3mduiEd : 3 G N V J \ 3 Q J3 J S p B J B d B 3 j p U 3 j d d B p j O q B ^ ) I B | | B J | J
[3JO0U3 3JI,J ^ . s s n b p B j d s j n o o s s |
i>(snouirji aaB|d SIBJAJ ssnbuosqj s j n o o S 3 | J I B } 3 D 'B^>
(

•suiiQ a j i E n f ) sap apusq E[ j a p u E i u a Q 9£ s n o A - z a i B H ajquiaAOu 9 :iJBdap |nas uf[ « "'ïNVÔnj ? J 0


-"^ SUIOUJ a| jnoj B JUSIASp
aiiDjuiop B aSpuq ap sjnoo :NOISVDDO so[Bpad 001 ' a u ! a [ a p E j A | - E | - a p - s a | i - | B a j j u o i \ •JUS[OIA n u a A s p S B d jsa u i ^ s ' S I S I X J B I U u n
s

•o|Bpad ua aauuopusj apuBjS : N O U i a 3 d X 3 'SUB ajusjj B :sqouB[q sonBS u s jns[j-noqs


u n S U J U I O S n B S A j s s s| B SUB S J U S J J s p snS
-ojp U Q » ijojd s[ j i B s i p S U J U I 0 3 • s s y o d
ap aaua8v Sïinor 6 N 3 S 3 1 S I 3 S V 3 nn-iiz
SAVd 12 a|EuouEUja)U! aaujnoi apuEjS sjns] j s p s d s s j s p s j i n s u s j s S S J S I X J B I U
(.Pli) o u O N ap uiou nB p u o d a y IjBjp
ajjou E snOA-zajjsiSaJug ; snOA-za|nojaQ i aj) SS[ j s s u o j s p s p JiBsip snou u o ' S S J S I X J B U J
-noA a| inb B ajpuaA ap s i B j a i d a a a y aui^a^A
-say 3jiEuuoun[OA3j un sais snOy\ ; 3 0 V A O A ja anojBj ' a j j s ; 8 a j u 3 s p u o j a j j a j d B assBqa ap sp uoijssnb J I B J S i; p u B n b snb S J O | B ••SSJ
aijjEd aun j u E j n p j n a u o d d E j uaïqa ^Q^Sd -jod sjns( j i B ô u o j s p u o p u B n b ssnSojp
ssp s s n b i A i s s j i o j p s s | j s j a s d s s j JIB||BJ
a u E A E H B"i "iapij jajOEi |inb jjBusjddB snou UQ i SUISIUXD |snô
-uo3 aqajBui ;nb aAEqsqiqd j n o d SBd a i p j B u i X q u E j Q 'ooz np
iJiDd " " S I O J S p ' S J I O j p Sp I S S n B J I B | J B d
mb [Ej|dB3 np ajpqdiuaxa : S I V H 3 0 N V H D 3 jnaiEAjasuoa a[ j a p E j u o j I | O J E | B U I jnassBqo
P
uo "(sujjojiun sjjou) ssjuBjjnoq ssssino
j n o d uiEuj apuoaas ap JBUSUO :y3fl03 V
B suojBjuBd s p sjisd sun J S S S S j d JUSUJ
a|a3uv-JS ? luaJBd s u n o o - i j . j a j D E j u c Q -UJOD 'sssojq sun J S X O J J S U J U S U I U J O S ' S I B J O
( I U I B I J \ B uiniuiuiopuoa un j n o d i r e j a S u B q a a | B a j j u o f \ ap a||iA 'ajnauia-i]UE sun J I U S I JUSUIUJOO :sssoqo s p SBJ s s p JIBU
n o ) OOO'O^IS :apuBuiap x u j a i i u i B u X p a p E n o a s 3 lauiino |EJodB3 j a i 3 B ) U 0 3 puBnb -sjddB Xsnou uo SSSB|O U S s u o i A n o j j S J
B[ B a q o ? d uoiiEAjasuoa a p s i u a S s s a | a u o d u j i u Monb s j j o d u j j u ' m b 3 j j o d u ] | U snou snou 'ssnbuosqj sjnoo ss[ j n o j
n o s u a i p u j sa[ ' s j n o s a | 33AE aiuaiqojd 3 S B J P jns J3JI) E z s u s j d d v 6H3HI1 3Q ^fl3d s s n b i j B j d js s s n b u o s q i :sjnoo
i n o i 3p u i o q uoiionjjsuoa u a a u i a s i j s i u u a j s p SSJJOS x n s p jiEAB X [ j S J I B J JIBSIBJ s n o u
a p y n o a "EunES uiBq '[ood ap 3|qEj '3||3SSIEA ap
u o n b s s s p j s x s s s j q B i U B A n o d s ssp nsd u n
asnaAB| ' j n a | n o 3 ' J a z a a J j ) sadinba sj3[Bq3 '[B3J1UOJAJ ' 3 8 J O J Bq anAay
JS[JBd snoA IOUJ-ZSSSIB| SIBJAI SOBOI_JJS
38BAnES J 0 3 3 Q (Ç 3IUBf\ 3p pjOU nB UTX Q0£) •jnsjjsiE"! X n Q j a p u B u i a a assBqs B| B JJAJSS
J I B J S OJIUSOSUI UOUJ snb | i - } s s s j n o f n o j _
i j n s i n Q 3B| 3[ j n s aqaad ap d u i s a : 3 y a N 3 A V jjBjjnod MUBd np a S n o j ano|E3 :3>iaN3A V
ssnSojp-ijuB spBnosssj
sp spuBuiS||B sjsSjsq s s p u n j n o d n o
L906-9S9 (8If) 3 U U B
> ï 3
i n E J - U E S f J3pUEU13Q 3JIAOr (jns usiq ' s u o q d o s u B j j ) sSjspuoo u n j n o d
-SIUnUllU03 Uft 3Uinj UOUinBS 3p S3JA j | £ 3J1U03 -juiBg 'PLil'ÇLS suaiqa s a | jadBJjjB j n o d l|os î u s i B u s j d sui j j B d n | d B | snb V B S I B J
O B J \ ap a8noj ajAi| juad :>I30NVHD3 V )U3|[33X3 'asiOAuddE pjEUE3 :3>IQN3A V mb ssqjnoo ssod sun j n o f j s i u i s j d s[
SSp SjdOpB S ! B A B j ' S S J I B ) S | Ô j d S S p J S I U J S j d
O A
S[ siuuioo ssru SIBJAJ sjuB|d jsqosjsp
•S3J3I||Ej\ •ssqanf) '3061-939 J !
js ' s n b j B i u s j sjms s p j n o i j u s i B j n B u i sji
a u a i d jnassBqo jnoi j n o d jsniu u f ) «assEqo mb aujujoq jnod 3[3n3AB usiqs :31iaN3A V
' S A I S S S j d S J S J S p O S B | S p SJIJBUIJOU S S J S J U S
s p juapiooB un suEp JJOUI jsa a y o d E i S J J S I J »
:ajjodB-] 3 J I E J J E j j n s 3JA;| UOUJ :OV3AflON ssp sjoqsp us nsd un snbisXqd UOUJ
nA 'JUSUIS|BUJJO^ [UIA s j q t u s u j jns| sp
S U O f S U S U I i p S S | J S J E d U J O S B S J l S j O ] SSDUIUI
00M8I <? ajqojoo (,\ ipauiES p j o j sjns[ j u s i B s q i j n js s j n o a s f n o SSSSJIA
-8UIUI3H.P LIEJBS 3JBd ' a j n i o p E | s p isano-pns B| B j u s i B q D J B U j ' s p s i d x i s s p s n | d JUSIBJ
uioo nB s n o A - z a p u a y ajjB|ndod UBIBS PUBJS
nB snoA-zau8(Of assEqo E | zauiiB snoA SIEUI
ajAnEd saia snoA :3MIV3fldOd I l i V J V S
S80ÛOUUB - n s s u i ' S U I J S J s| j s X o [ d u i s x n s d sf i s ' S S J

3J4KJUJ aisiuluai-eisixjBai un
Qui enlever? Où? Comment? Quelle rançon espérer?
Tous ceux qui désespèrent de jamais gagner à la mini-loto trouveront ici la
façon idéale d'arrondir leurs fins de mois.
Pourquoi attendre en vain ces chèques de bien-être ou d'assurance-
chômage qui n'arrivent plus? Faites fi du Front commun. Menez vos
négociations vous-même. Révolution chasse et pêche inaugure ce mois-ci

PREMIER CHOIX
JIMMY CARTER ELIZABETH 2 JOE CLARK
M É T H O D E : Organisez un marathon. M É T H O D E : Vous vous emparez de son M É T H O D E : Lui substituer un manne-
D A N G E R : Vous n'êtes pas le seul à yacht. quin lors d'une de ses apparitions publi-
vouloir le kidnapper. Plusieurs groupus- D A N G E R : Le porte-avion et les trois ques.
cules étrangers et quelques multinationa- destroyers à côté du yacht. D A N G E R : On risque de ne jamais
les et même la C I A travaillent déjà sur le I N C O N V É N I E N T : Saurez-vous la re- s'apercevoir de la substitution.
coup. connaître sans sa couronne? I N C O N V É N I E N T : Personnage terne
I N C O N V É N I E N T : Ç a va vous coûter R A N Ç O N : Prenez sa photo, tirez-en des et sans relief. Difficile à distinguer devant
une fortune en pâte dentifrice. Ses dents milliers d'exemplaires et faites les passer un mur gris. Séquestrer dans une pièce
brillent dans l'obscurité. Kidnappez-le le pour des billets de la Nouvelle-Zélande. peinte d'une couleur vive.
jour. Si ça ne fonctionne pas, vous pourrez N O T E S : Simule facilement la mort.
R A N Ç O N : Il est douteux que vous toujours vous recycler dans le trafic lucra- Peut vous tuer à l'ennui.
puissiez trouver quelqu'un prêt à donner tif de la carte postale. A emprisonner dans une pièce étanche.
une pinotte pour le récupérer. N O T E S : Il pleut. C o m m e il n'a aucune armature osseuse, il
N O T E S : N e pas se tromper et s'emparer Les autos anglaises se conduisent du peut s'échapper par la plus mince des
de son frère Billy à la place. mauvais côté de la route. ouvertures.
R A N Ç O N : On peut le vendre comme
eunuque à n'importe quel émirat arabe.
En quel cas, Pétro-Canada vous fera un
plein d'essence gratuitement.

SECOND CHOIX
CAMIL S A M S O N JACQUES N O R M A N D JEAN MARCHAND:
M É T H O D E : L'attendre le dimanche M É T H O D E : Appâter un pièce au gros Voir Jacques Normand.
soir, après sa cure de fin de semaine, à la gin.
sortie du centre psychiatrique St-Michel D A N G E R : Très inflammable.
Archange. I N C O N V É N I E N T : Odeur difficile à
L'attendre le vendredi soir avant sa cure, camoufler.
à la sortie de sa visite au Roi de l'habit. R A N Ç O N : Récupérer chez lui une for-
D A N G E R : Il mord. tune en bouteilles consignées.
I N C O N V É N I E N T : Dort la bouche ou- N O T E S : Très très inflammable.
verte, claque du dentier, parle constam-
ment pour ne rien dire en appelant tout le
monde monsieur le Président d'assemblée.
N O T E S : II ne faut pas l'étrangler avant
d'avoir reçu la rançon.
R A N Ç O N : U n e Météor 59 pour les
pièces.

30 — Révolution Chasse et Pêche


bien fallu qu'on se mette à
l'éteindre car on ne voyait
déjà quasiment plus Ron qui

la CHASSE disparaissait dans l'épaisse


fumée. On s'et donc mis à
l'arroser à même nos provi-

aux GROSSES LÉGUMES sions — ce qui a vite tourné


dans une séance générale
d'arrosage où tout le monde
s'est mis à vouloir arroser
tout le monde.

Avec le chalet plein de


fumée, tout le monde ben
trempé pis le plancher du
chalet rendu limoneux par
un bon pouce de bière, cer-
tains, ceux qui pouvaient en-
core marcher, ont voulu aller
prendre l'air. C'est ainsi que
Ray Girard sortit sur la gale-
RENE LEVESQUE SHAH D'IRAN
M É T H O D E : L'attirer dans une assem- rie avec le cornet à caler et
M É T H O D E : Faites-vous passer pour
blée de cuisine, recherche les repas gratis. qu'il se mit à jouer quelques
un journaliste et interviewez-le sur ses
D A N G E R : F u m e tout le temps du tabac lingots d'or. tounes d'orignal. Il fut vite
de mauvaise qualité. Gardez-le dans un D A N G E R : Possède une importante col- interrompu dans son art par
endroit bien aéré. Risque d'attirer les lection d'armes automatiques. D o n Sabourin qui versa de la
pompiers. I N C O N V É N I E N T : F a u t savoir dire Mol direct dans le cornet, ce
I N C O N V É N I E N T : Tousse tout l'avant- «C'est un kidnapping» en iranien. qui nous valut quelques
midi. Petit nerveux qui court vite. R A N Ç O N : Chèque important si vous glous-glous et un joueur de
R A N Ç O N : Vous pouvez obtenir d'im- livrez le Shah a l'ayatollah Khomeiny. cornet étouffé. «Si l'orignal a
portants dégrèvements si votre groupus- N O T E S : Changez rapidement votre soif, il va venir tout de suite»,
cule est à 1 0 0 % contrôlé par des intérêts chèque avant que l'ayatollah n'interdise
lança, toujours blagueur,
québécois jusqu'à la troisième généra- les chèques, l'argent, ou qu'il décide de
l'ami D o n .
tion, et probablement une substantielle vous interdir vous-même.
subvention du programme O S E si vous
pouvez espérer rentabiliser vos actions à
l'intérieur de deux ans. et en promettant On trouve une grande va-
de voter oui au prochain référendum. riété de cornets à caler chez
N O T E S : N e pas accepter d'être payé en Pomerleau Sports, dans tous
dollars québécois. N e pas le regarder
les prix.
dans les yeux trop longtemps de peur
d'être hypnotisé. C'était sans doute un de
Surtout ne pas jouer avec lui la rançon au ces cornets que nous avions
poker (il triche). car peu de temps après la
toune de l'ami Ray, une
grande face d'orignal fit son
apparition dans une des fe-
CLAUDE RYAN RODRIGUE BIRON nêtres du chalet. La plupart
M É T H O D E : Poster un reposoir-piège le M É T H O D E : Il vous contactera proba- des nemrods n'étaient plus
long de son parcours habituel ou annon- blement par téléphone lui-même. tellement en mesure de viser,
cer une station de chemin de croix. D A N G E R : Vous n'arriverez plus à vous même dans la fenêtre, mais
D A N G E R : Sale caractère ambitieux. en débarrasser.
c'était sans compter sur
Peut décider de noyauter votre groupus- I N C O N V É N I E N T : Vous aurez aussi à
l'oeil toujours alerte de Ti-
cule pour en prendre la tête (surtout si vos supporter Maurice Bellemare qui tiendra
revendications sont d'ordre religieux). absolument à être de la partie. Caye Bouchard qui avait un
I N C O N V É N I E N T : Forte odeur de N O T E S : Si votre groupe possède plus de bon oeil d ' o u v e r t ce qui lui
sainteté. 10 membres, le kidnapping est inutile, permit de saisir sa carabine
Toujours en désaccord avec tout le monde. vous pouvez noyauter l'UN. Essayez de avec l'autre et de décharger
N ' e s t pas aussi intelligent qu'on le pense. vous faire nommer chef à sa place. dans la fenêtre en plein dans
R A N Ç O N : Collection inestimable de R A N Ç O N : Il est possible d'obtenir de la face de l'orignal.
«Prions avec l'Eglise». l'argent du gouvernement en passant par
Collection de médailles rares de l'arche- le biais des subventions pour ateliers
vêché. protégés.
C'est ainsi que T i - C a y e se
N O T E S : Le regarder trop longtemps
mérite cette année le trophée
peut entraîner la dépression nerveuse ou à
tout le moins attaquer gravement votre de chasse Molson. A u revoir
système nerveux. Apporter des cilices de amis chasseurs, soyez pru-
rechange (cause: hygiène). dents.

novembre 1979 —
Un Club Héditéranée au Québec :
LE GOULAG
Enfin les intellectuels du monde entier pourront trouver chaussure à leur pied en matière de
vacances. En effet, à compter de l'hiver prochain, ils pourront vivre des vacances originales au nouveau
club Med «Le Goulag», qui sera situé en plein coeur de l'Ungava québécois !

Au cours d'une conférence de presse à l'Hôtel Méri- d'appréhension similaire à celui d'un vrai prisonnier, les
dien, M. Anatoly Degatswyck, dissident soviétique expulsé clients du club seront obligés de voyager en classe écono-
de l'URSS en 1976, a annoncé la création de ce nouveau mique. A l'arrivée au club, tous les bagages seront confis-
camp de vacances qui permettra aux intellectuels de vivre qués et les vacanciers devront revêtir un costume de
l'expérience d'un prisonnier poitique exilé dans un camp de prisonnier. Pendant leur séjour, les clients pourront choisir
travail en Sibérie. Afin d'assurer le réalisme le plus entre des cellules de vingt ou cinquante personnes. Pour un
complet, la compagnie française a engagé une douzaine de léger supplément, certans vacanciers pourront obtenir un
dissidents polonais et soviétiques pour agir à titre de cachot de punition individuel.
consultants pour la conception et l'animation du camp. Le club offrira une gamme d'activités obligatoires
Pour recréer l'atmosphère de Sibérie, il était nécessaire pour tous, allant des travaux forcés à des séances de
d'établir le nouveau club dans un pays doté d'un hiver rééducation. À tout moment, un vacancier pourra être
rigoureux. C'est à cause de l'excellente réputation de notre invité à passer un interrogatoire, à se promener avec un
hiver que la compagnie a décidé de s'installer chez nous. Le seau sur la tête, à coucher dans une cellule avec vingt
camp de vacances sera ouvert seulement durant les mois touristes américains, à se baigner dans une piscine exté-
d'hiver.
A cause de leur longue expérience comme prisonniers
politiques (ensemble, ils ont été détenus un total de 184
années), l'équipe de dissidents a développé un modèle de
vacances très original qui plaira aux militants et intellec-
tuels de toutes les tendances. Tout d'abord, afin de partir en
vacances de façon spectaculaire, les voyageurs seront
kidnappés à l'aéroport par de gentils organisateurs du club,
déguisés en agents du KGB. Vous vous imaginez l'expres-
sion de vos amis quand ils vous verront ainsi enlevé par des
étrangers! Ensuite, pour créer un climat de crainte et

textes: Patrick Beaudin


carte: Serge Langevin
illustrations: Pierre Fournier

3 2 — Révolution C h a s s e et P ê c h e
rieure non chauffée... Par le biais de ces jeux, les clients groupe En Lutte et les membres du caucus de l'Union
souffriront les mêmes douleurs qu'un dissident emprison- nationale.
né. C'est du moins l'avis de M. Alexandre Karpov, À la lumière des réactions positives vis-à-vis cette
directeur du Goulag, qui nous a assurés que tous les nouvelle formule de vacances, la compagnie envisage déjà
vacanciers repartiront satisfaits et heureux de leur séjour la possibilité de développer d'autres formules pour attein-
dans son camp. Chose certaine, l'idée d'un club Goulag dre le public des intellectuels. Une équipe de réfugiés
semble répondre à un besoin, puisque les demandes de vietnamiens travaille à la mise en place d'une croisière
réservation arrivent de plus en plus et ce, à peine quelques inspirée de l'expérience des réfugiés de la mer. Des cadres
jours après l'annonce de sa création. Déjà des personnages de la compagnie auraient fait une offre d'achat pour le
bien connus du public ont confirmé qu'ils iraient passer village de Jonestown. La compagnie Walt Disney aurait
quelques jours au Goulag dont, entre autres, Jimmy Carter, pris une option pour exploiter un parc d'amusement inspiré
Menachem Begin et nul autre que l'auteur-dissident Alex- du Goulag: G O U L A G L A N D .
andre Soljenitsin. Des groupes du Québec ont aussi réservé En conclusion, les intellectuels seront de mieux en
des places pour l'hiver 1980: le Syndicat des professeurs de mieux servis par l'apparition de ces programmes-vacances
l'Université du Québec, Michel Chartrand et sa famille, le socialement signifiants.
Voyagement vôtre,
Dollard Beauregard.

Pointe aux étrons

•/Ho Hisse !

, \ Ste-Ménaupause

Eurk^

Mange du chien

9
3
aux n o u i l l e ^
é/ .Havre

Goulaglapd .a V -G

•2.

S
£0

5
CD

4?

. Yamachiche
i Grande Diarrhée

novembre 1979 — 33
HC« I S , ] » B !
QU£ 05 D'ASURANŒS
l£S tfNDOflS D'AUTO USAGttS.
er o s caPûKreuRS O'ASPTR«QJRS
SONT (£S SOIS H0MAfNSAPQS^tDO\ ^
34 52 DÊNT5!
QUÎ5TC£0U»

\i mm
MffîN?

T t » fltfRE.MOf,,

CROC
35

novembre 1979
DAKIS U sâte PAUVRES RCAES; Nos AracflRES
t£S HOMMESPES CA\)£(M£S L E S P'NoSAuPES ÎLS AJE ptMSAi£.NT *
AVAIENT *A ^oHABÎTe^AyEC tES| S e SouciAtewT" feo PES
PitfoSAURES
c
Rcf-

— E T ' A PE\/£Nlfc « £ M ^ O O F F A N T LE F C « M , MAiS its L£S Ktc|?ACHAi£.wT|


CAP ILS AVAiEMT U N E
PLUS GROS I TEXJÛEE GOMMANTE: ^
L£S HOMMES \Ç^J\

PAS C O M M E L E FOINJ
36 âo\ êTÂiT C/?OQOAMT E T
•V , v^,v JOTEuys...

ftel'S, iLs /.ES MAC^oMKlAtEMT MAiS C?'£TAir fbuR S'AMUS£^ L£s. HOMMES É T A I E N T
|v/RAiM£NT ÛUANTiTÉ
ET SoufFZAiENïT MÊ6^'0£A3LE E N C E S ,
PEPAMS- Te-MPS-LA.-

e
MC>M ^ du' «N"IEK£SSA«T V/£A'>A£MT
L£S'PitiO$H0Z£S, C'êW &ouFfEP
|pu p i M E T PEV£Nfc PLUS 6 K 0 S »
L'kNkoiSSL!

£ T iLS EM
3ocfFA^wT;
gûuFfAÏENT,
&ouFFAikNT|
JUSQU'À
ce <?oe-

CROC
^uSSCS ?A£ LEOV- APPÉ7ÎT £ T S £ FI'AMT A LÎM?~ FLAI'P, iLS '| LE£ HoMMÊS P& LA RfcérioN

ls humcuT LE V / Ê N T
MUAIENT vfcfcS D£S T£R.P.iToiK£.S tfui T f MTAΣNT PE S ofroSEZ
MIEUX fooRVi/S A LeuK DÉPART, É T A ' t M T
|À LK KEOMZLHE. DU POUX
KAHEMENT É C R A S É S

MAl'S, I L S EN MMIMT AUTAMT Pe P£piT Ctf. iLS. A\JAi£MT Toujours


C Û W T E M P L A W T L A VA<XE HAiWE V/iPC» RÊl/£ t M 0*?"FF£R. uM f
FAi'SAMT"^EPriOM...
...EMF'M, fK£S00E ViDE-.-

ILS ME N O U S CUlEtOtîV

PtVENl'g.*?
X, V5>T. PLUS 3 u g LA TéXe / .

A-

37

AuSSî Tôr
kUl^lZS PANS iL£ T
LA \;iPA'LN P£" SOvJ Fo'«N.. .. ET LA fbLLt COURSE

PLUS froiïcc- J ,

V," >''' '•'

'..SOUIP-IMNT Toujours oAi MuAôE DE f f£>u£ ^rKossip. PLL/S. V/I'TE, ÎL& M " M é i k i T A l £ M T
^ussiègE E T QUELQUES itST^où^o^s PAS *A p
u FOÏM coucE-ur^é. !

novembre 1979
FAiT "Z-°olp(f\QoE.MEKJT iwlÈfRE-SSAWTl i£S DiNOSAU££S 6 g a S s » £ £ N T P C PARTOUT..

AIVMPORTÊ. Qui,

J A i D C ^ U T Ê 7&<J"T
P£T/T... Je PÀ&SAiS °

ut CT...

38
£oMM£AJT T>iS.pAEutf£MT-ÎLS . . O N PARLE P'UKIE
£A>SSÉ. P E T£Mp£f?ATug£.

Ai

MA/S. o*ST-\L<> \ ) J ? A I ' M £ M T L'AloMME P£S H L M - L£S.


DISPARU DoiT CoMA&jTeR A V £ C P£

r
/[(\V

CROC
ON PEUT PAS DÎfcE . E T ME FfcklSENT <>uÀ
tfu'îLS FASSEKJT p£V/£Mi£ R U S dr&0ô>...
0£AUCOuP PLUS]
ATTENTioW AV*
L\oMN\ES _=
Je ;D i
!
n anonp
: Jl 1C M D D LlDD D
— v
DDDDDD A
ÎLS g^orfEMT Du F o î N — L1QD0QD
p n nnnp
<
£w S ^ O F F A M T L E roi M *|LS L E S MÂ^HOMMEMT...
POUFFENT AuSSi L E S . • E N T i f C Ê N T T Ô U T L£ufc
UOtAMES..* J U S - - - ^ouFFLEMT
PCPAN^--

O N A L'MA&iTuDE Q U A M D LE ''cLiMA* .€.T~Au P L U S FoRr DE S O N


DE: PifcE <2?uc E C O N O M I Q U E EST BON ACTÎMiTf, EjAXuLE D E S
LES SÏÈ6ES-.Sa:iAu* LE 6RATTE-CiEL S ' E ^ i T E T - R E T O M & É E ^ ECONOMIQUES
ONTUME 5aii v/îLLE /...
I A R C H Î T E C T U ^ E

PHALLi QUE,
I&YMBOLE PE L A
Pu i5S A N C E
DE c e s
FIRMES ...
11

«M l'j
...POMNAUT AiNSi NAÎSSAMCE CELLES ûoi SOMf g»i£N S û £ C E S PeTTTÊS
A & A N D O K I N E E S flfc LEUR USÎNES P<SS£NT AU L i T

SOUVEHT PISSES EN £flAR6£


PAR L'ÉTAT

novembre 1979
k%c UNE: £Quciïioti Aussi N\A.ÎS &uf?/.£SSi£&£S.So£iAuX
£AJ PI'SAMT*-. feRMlSSf'Vfc /X NE- TAUT PAS £ £Co/HME fcoR L£S> Di'MoSAUJZES
[SUKPKEMPEE Si
S'iL N»'V A froS p£ fOÏM
?L05 TARD:
c£Sr c

4 Je»***^ n

,Se£AiT-CE LE PCCLÏ/0 DES


<=»ARM£S DE IA \jiLLC ?

£'£$T ALO«S Û»U'£MTRCM"T" E U ..Qu£-L<?u£& P£ T O M M E S D E FoMP -PE — T E - Ï M T


MiLL'iEKS
5C£fO£ LES / ^ © r E S S i o M M E L S £ T p £ MASCARA g E P O N K J E M r L ' i L L U S » ^ ^
P U R°u6E À" LÈV/££S £ T VU PE i-A J E U N E S S E . *A UME vJîLLE
FAUX-SE» N- (MCERTAÎKiE DE S O K I CHAKME...

40
. . . l ô u S L-£S> VJiEuX MARiS

Pifc£ UM L E S FACTuKcS 'A Voie


?HARA l » A i N E U S E ^ S ^ D E L'£^THÈT£- L£U£ NSÛVELLE
T ALLuRE. DODO

i'N\£ES...
LES.
SiE^S-SoC/AUX.
ME
ggga QQ
SOWT PAS
DuPES...
• a

r î N i s S O N S ce DOSSÎEK S.OR U N E ÎMA6E P E ^ H I R A M T E : TÎ2.0ÎS j £ - U l O E S CAPRES


DYMAMi^u£S K E M T R A M T
T PC Pi*MER, \JE^S 3 to(?ES DENVi E - T S ' A P E ^ E V A N J T "
#o£ LEuJ? S\i-GÇ. Soc\KL A PooTu L E CAMP 'h T^fLO^To . . .

CROC
/ fîRAVo/
BRAVO /

SMVo/ BRAVO/

9gAVO/ BRAVO/
BRAVb/ BRAVO/

o A L L E Z - V O U S FINIR
LAISSER
EA/
PAR M E
PAIX
DORMIR.
7>
c^ouii'iifijij,' C /
fa* te Jleur* (2° épisode^)

RÉSUnÊ:Michd "Risque ...le colis saoere ê t r e


a été charae par son la momie duTharaon
oncle iwOd^er de pren- amenothep E,«|ue le Mu- î.eur'.Ti vflUA-
dre Uuraison d'un m^s-_ ^ sée du Caire emroie se- tu un V ^ û -
téneux colis à l'aéro- crètement a l'étranger portj*»* cher'.
port du Caire/... pour rénovation.
5a première surprise
passée,Michel se deman-
de comment la (aire «ç^
passer aux douanes lors-^V
qu'un jeune E^pYïen- •

:
ORElGM M ONE Y EXCHAN

CROC
S» leroumise
Le neveu de mon montre généreux,
Mon. frère. beau- Çrère a un je peu* lui donner
ami OA\\ a deja tra- l'adresse de mon
Tu cherches vaillé your^uel^uurv beau-Crère.
i I un passeport? qui en

1^
Va
kuelqtfun?

43

ne devrait
tarder...

novembre 1979
Comment veux-tu que \e -Casse Cette nuit - là , clans
jun passeport sans photo? son casier, >niche\
rêua <*ue sa main
Et où voulez-vous que je qauche était de-
trouve un photographe. venue énorme
a cette heure-c\ p
Je regrette \nf i n'iment.)
Reviens demain . /

.mais ceci est


autre histoire .
Plustard.au c a f é .
1
Mais je vous assura . '
ie vous ai rencontre ici
h hier soir! Je vousr L'étranger fait sure-
ai même pa*$e ment erreur... Mais j e '
puis néanmoins \ui ven\r
en aide \edés\re

CROC
novembre 1979
46

CROC
par R o c h Côté, P i e r r e Huet,

CROCniques J a c q u e s Hurtubise,
Serge Lange vin et Michel Rivard.

Certains de mes amis, dans une tentative cherche mon coupon. J e vide toutes
maladroite afin de me rassurer, ont mes poches. Il fait 132 centigrades dans
prétendu l'avoir croisée au bras d'un le magasin et il y a une file de douze

l'étrange 1
par *^
grand type blond. Mais je ne suis pas
dupe. Non, je me suis fait a l'idée:
Monique n'est plus sur cette planète.
clients derrière moi. J e suis persuadé
d'avoir glissé ce maudit coupon dans
mon porte-feuille et pourtant il n'y est
Si elle y était encore, elle m'aurait plus. Bien sûr, le type derrière le
Claude IV. C o u n t e r s téléphone. comptoir refuse de me donner mes
Le plus incroyable, c'est que ce n'est pantalons m ê m e si je suis le seul de ses
Les disparitions mystérieuses pas la première fois qu'une telle chose clients a porter des culottes vert-lime.
m'arrive. Avant Monique, il y a eu Linda, Ou est-il donc allé ce coupon? J e
Ce n'est pas a vous que j'apprendrai Carole, Ginette qui ont ete happées de la veux bien sympathiser avec les extra-
que les choses ne sont pas aussi simples même façon. Pour ma part, j'en suis terrestres, les habitants des dimensions
qu'elles en ont l'air. L'univers, qu'on venu a élaborer une théorie: quelque parallèles ou même le Yéti, mais je ne
voudrait bien solide et immobile, a le part, sur une autre planète, existe une vois pas en quoi un coupon de caisse de
don de se transformer en une sorte de race humanoïde qui vient kidnapper chez Jean-Guy Valet service peut leur
pain de savon cosmique des qu'on en a être utile. Et puisqu'on en est aux
besoin; il nous glisse des doigts, va mystères du nettoyage, est-ce que
retomber cinq pieds plus loin en nous quelqu'un peut m'expliquer pourquoi
mettant au défi de le ramasser à on s'intéresse a mes bas? Hein? Comment
nouveau. est-ce que ça se fait, qu'a chaque semaine
Les disparitions mystérieuses sont je reviens de la buanderie avec trois bas
un bon exemple de cet état de choses. en moins? Moi, je veux bien que les
Chacun de nous a un jour ete confronte habitants d'une lointaine galaxie
a une disparition mystérieuse; mais décident de recueillir des spécimens de
comme c'est moi qu'on paie pour écrire notre civilisation dans une essoreuse,
cette chronique, je vais vous parler de mais ça c o m m e n c e a me coûter cher!
mes disparitions mystérieuses. Ceux Le mois prochain: les communica-
qui ne sont pas contents peuvent tions avec l'au-delà, et comment profiter
toujours essayer de vendre leurs articles des tarifs spéciaux du Bell.
à Châtelaine.
Chaque année, des milliers de gens
disparaissent. Bien sur, beaucoup de
ces disparitions ont des explications
logiques. Ainsi, la plupart des adolescen-
tes dont on perd la trace ont tout
simplement été enrôlées dans un reseau
télévision
de traite des blanches en Afrique du p a r S e r g e Langevii
Nord, tandis que des quantités de jeunes
garçons évaporés ont tout bêtement
renifle trop de colle d'avion et ont décide
de se joindre à une commune d'aubergi- Ah, les teleromans ! Qu'est-ce que le
nes. Il n'y a donc pas d'inquiétude à y monde ferait sans les teleromans !
avoir dans ces cas. D'abord ils iraient pas se coucher de
Mais les autres? Prenons, par exemple, bonne heure, d ' i m p o r t a n t de se
le cas de Monique A. coucher de bonne heure quand on veut
Monique était une jeune femme dormir. Ben moi, j'connais pas de
normale, sans problèmes, jolie même. moyen plus efficace de me coucher de
Sous des apparences froides, elle cachait bonne heure que de me taper un
une nature passionnée. Un soir, je lui nos plus jolies filles a des fins de épisode de «À cause de mon oncle», texte
donne rendez-vous a 21h00 au coin des reproduction. de J. Gagnon. (Episode de vendredi
rues Peel et Ste-Catherine. Les minutes Mais passons à autre chose parce dernier: «Luce se lève en se traînant les
puis les heures passent, et toujours pas que quand je parle de cette histoire, je pieds. Au contraire. Rita est de bonne
de Monique.Elle n'est pas venue, et je ne m'énerve et ça me donne de l'acne. humeur. Mais sa joie se transforme en
l'ai jamais revue. Dans les jours qui Parlons des disparitions mystérieuses lassitude.»! J'ai pas invente ça IJ's'rais
suivirent, j'ai sans cesse téléphoné chez d'objets. C'est bien beau les femmes, pas capable), c'était dans l'T.V. Hebdo de
elle, j'ai laissé message après message à mais il y autre chose dans la vie. Comme la semaine dernière. J e parle de «À
son répondeur automatique... en vain. par exemple, les choses. J e sais pas cause de mon oncle» parce que c'est le
Elle était disparue. comment ça se passe pour vous, mais chef-d'oeuvre du genre: semaine après
Toutes les hypothèses sont permises. pour moi, les choses disparaissent à vue semaine, il ne s'y passe absolument
A-t-elle ete kidnappée a titre de cobaye d'oeil. Un exemple? O.K., un exemple. rien. C'est probablement pour ça que
par une race venue d'ailleurs? S'est-elle Supposons que je vais chez le nettoveur. Radio-Canada nous le reprogramme en
engouffrée dans une brisure du J e m'en vais chercher mes pantalons reprise, s'il vous plait. C'est c o m m e un
continuum spatio-temporel? Mystère. d'habit que j'ai fait presser. J'arrive là. J e symbole pour eux autres, une espèce

novembre 1979
CROCniques Beaulieu. J'espére au moins qu'y va y
donner la médaille du mérite agricole.
cier l'effort fourni par ceux et celles
d'entre vous qui, pour la deuxième fois
Mais y en a qui sont pas contents. Ah en deux mois, lisent d e s m o t s . m é m e
d'apothéose de l'insignifiance. Impor- oui, y en a ! Y en a qui disent que les si ce n'est pas crédité au Cégep ou que
tant, l'insignifiance quand on veut se auteurs de téleromans devraient ça ne donne pas droit a l'assurance-
coucher a des heures raisonnables ! Y'a s'forcer pour qu'y arrive des choses chômage. Bravo les amilels et n'hésitez
une chose, par exemple: pourquoi avoir dans leurs affaires. Même que j'ai pas a m'ecrire s'il y a des lettres que
programme ça le vendredi, alors que entendu un critique dire que les auteurs vous ne comprenez pas.
justement, le vendredi, le monde peut devraient prévoir des péripéties Ceci dit, place a la musique. Le mois
se coucher tard? Vous allez me dire, ils dans leurs histoires c o m m e Racine, dernier, je vous avais recommandé
se r'prennent la semaine avec La petite Shaekespeare et Corneille. C'est quelques nouveaux disques. Ce mois-ci,
patrie (Edmond amené ses enfants à c'critique-la justement qui disait que je n'ai rien a vous recommander vu que
Oka pour faire de l'equitation. La famille si Racine, Shaekespeare pis l'autre je n'ai rien reçu des compagnies de dis-
est invitée a visiter le calvaire d'Oka. vivaient aujourd'hui, ils écriraient pour ques. J e tiens cependant à mentionner
Muriel manque a l'appel). Puis Terre la télévision, pis que ça serait meilleur. que je trouve que mon facteur a un drôle
humaine («Laurent et Antoine sont Moi j'pense pas, j'ai déjà essayé de
préoccupes par la coopérative. Hector dormir durant Le Cid, pis j'ai jamais été
fait des confidences à Marthe. Les gens capable: ça arrêtait pas de s'battre là-
âges songent à organiser des loisirs dedans pis de s'crier des noms. À
pour l'hiver afin de garder les jeunes chaque fois que j'commençais à dormir,
occupés.») Le mardi, il y a Race de y en avait un qui se mettait à crier ou à
monde qui est pas pire si vous êtes pas brailler. R'marquez que, peut-être, j'sais
trop nerveux. Autrement, ça risque de pas, Racine avait bien du talent pis
pas être trop efficace pour dormir vu Shaekespeare aussi, peut-être qu'ils
que ça crie ben gros dans cette histoire- auraient fini par s'adapter... ça s'rait
là. («Depuis le départ de Joe, Mathilde drôle de voir ça dans l'T.V. Hebdo en
n'est plus la même. Charles et Phil tout cas...
essaient de trouver une solution.»)
R'marquez que c'est compréhensible
que ça crie: Victor Lévy-Beaulieu, c'est Lundi, Canal 2, 7h30
un vrai écrivain qui a écrit des livres et Roméo et Juliette
tout, ce qui fait qu'il se sent obligé de Juliette Capulet sort prendre l'air sur
tenir le monde reveillé. Mais j'suis son balcon. Roméo Montaigu vient lui
certain que le monde de Radio-Canada faire un bout de jasette. Que fera papa
4 8 va y expliquer une couple d'affaires, si Montaigu?
/exagère... Ce qui m'amène a dire que si
les téleromans servent a aider le monde Mardi, Canal 10, 8h00
a s'endormir, ils ne servent pas seule- Othello
ment a ça. Ils servent aussi à rassurer Desdémone c o m m e n c e à en avoir assez
le monde. C'est vrai ça, des fois, le des scènes de jalousie d'Othello. Iago
monde ordinaire se d'mande si il est pas prépare quelque chose de pas catholique.
un peu insignifiant, tsé j'veux dire....
Surtout quand y r'garde le monde intel- Mercredi, Canal 2, 8h00
ligent c o m m e Pierre Olivier. Mais Antoine et Cléopatre
quand y r'garde Gilles Latulippe tomber Cléopatre décide de faire nettoyer son
en bas de sa chaise pour la vingtième tapis. Antoine s'amène a l'improviste.
fois, y s'dit qu'y en a des plus caves Jules n'est pas content.
que lui. (Le monde ordinaire qui s'dit ça,
pas Gilles Latulippe, lui y pense pas: y Jeudi, Canal 10, 7h30 d'air. J e veux pas bavasser, mais hier
tombe en bas d'ia chaise.) C'est pour ça Le Cid encore, je l'ai entendu siffloter une
aussi que le monde ordinaire aime bien Le père de Rodrigue a mangé une mélodie qui ressemblait distinctement
écouter les dialogues de Mia Riddez, claque. Rodrigue ne veut rien savoir. a une chanson du nouveau microsillon
parce qu'y s'dit qu'avec une couple de Chimene ne sait plus quoi faire. Frault et Bréchette, album que je n'ai
valiums, il aurait pu écrire ça n'importe jamais reçu m ê m e si la compagnie jure
quand. La il a pas raison; il pourrait pas A suivre, sans se presser... qu'elle m'en a envoyé un. J e ne veux pas
écrire ça n'importe quand, juste quand accuser personne, mais j'en profite pour
y s'ra vieux, vieux, vieux, parce qu'y faut suggérer a toutes les compagnies de
être pas mal sénile pour écrire des disques qui voudraient m'envoyer leurs
affaires de même. dernières parutions d'écrire sur l'em-
ballage quelque chose comme «bonbons»,
Mais ça fait rien, m ê m e moi, eh oui, «fleurs», ou même «poison». Autrement,
moi, ça m'fait du bien de voir un gars si la situation ne change pas, je vais
c o m m e Victor L.B. se casser la gueule accrocher mon facteur un beau matin et
toutes les semaines. Ça fait du bien lui offrir ma job vu qu'il doit c o m m e n c e r
parce que j ' m e dis que c'est toujours un à s'y connaître plus que moi avec la
roman de moins qu'il écrira pas, puis discothèque qu'il est en train de se
qu'un roman de moins c'est une bonne Salut Kébek! Bienvenue de nouveau! monter a mes dépens.
dizaine d'arbres de sauvés pis que c'est Avant d'aller plus loin, je tiens a féliciter Donc, pas de nouveautés a acheter
toujours ça de pris pour la conservation les yeux dont le propriétaire lit cet ce mois-ci. Cependant, je me permets de
de nos ressources naturelles. C'est M. article. Étant moi-même de la génération vous suggérer un vieux truc de mélo-
Bérubé qui doit être content de M. de l'Oreille, je suis en mesure d'appré- mane: achetez une deuxième copie de
Suite a la page 51

CROC
novembre 1979
T O U T E S T ^ J É MÉ M ATTENDAIS /MAISJBANPOE >v /ET ALOeSJÊ P O U P P A / X !
CALCULÊ _ PAS WA\ MENT APRES BANC*J£ y{ VENDRE DES INTERv/EW5
A TROUVER DE «>e VAiS DEVENIR " B-XCUjSiFS A D E 5
d.AR&£NrA C E r n r p w ; ENNEMI R J B L I C / A ^ OouR NAUSEES
BANpDÊ"...

50

v
TOUTÇh . M A i S C'EST AVEC VA AUSSixToroolARP^
VA AMORTIR J LES DROITS DE MON L-EXPlMF C ' E S T L E
PRODLi/r CL/LTLI R'Cz. LEVAIENT A9PiVB
UES Ff^AiVA BASÉ SUR TOUJOURS A SE
1
MA VIE DECP/ME5 .oui se VENU LE Mieuxï FAIRE çeœflNÂlTPE'
<?UE JE V/4ÎS ME"
FAIRE LE MOTîCyvfl
60

5C I Ï 7 S

CROC
CROCniqucs des disques sous le p s e u d o n y m e d e
Jacques Brel. Toujours est-il q u e le grou-
pe, soucieux d ' e x p l o i t e r la v e i n e rétro
qui lui avait si bien réussie une p r e m i è r e
nagère soit un h o m m e . M a i s si cet
h o m m e fait son m a r c h é l'après-midi, d e
d e u x choses l'une: ou c'est un c h ô m e u r
et alors il a t e l l e m e n t p e u d'argent qu'il
l'album q u e vous a i m e z b e a u c o u p et
que vous a v e z déjà; ainsi, il y a peu d e fois, nous p r o m e t un microsillon intitulé n'a pas besoin d'une calculatrice p o u r
risques d'être déçu. Pas b ê t e c o m m e «J'ai été jeune à Montréal», où parait-il, il savoir qu'il est pauvre; ou alors il est
idée, n'est-ce pas? réussit en l'espace d e dix chansons a jeune, c'est un pusher, et il est tout
J'ai peut-être pas d e disques, mais n o m m e r 22 rues d e la m é t r o p o l e , 8 s i m p l e m e n t en train d e c a l c u l e r ce qu'il
j'ai d e belles grosses rumeurs, des tas stations d e m é t r o et 3 m a m m i f è r e s ma- doit a la mafia.
d'informations inédites sur vos artistes rins avec d e grands yeux tristes. R e v e n o n s a la m é n a g è r e . La ména-
préférés. Je ne vous parlerai pas cette C'est tout p o u r cette fois. L e m o i s g è r e m o y e n n e s'est acheté une calcula-
fois-ci des artistes étrangers. De toute prochain, nous parlerons d e tous les trice dans le but c o u r a g e u x d e m i e u x
façon, dites-vous q u e F l e e t w o o d Mac, disques qui auront é c h a p p é a l'attention balancer son b u d g e t en c o m p a r a n t a
Rod Stewart, Linda Ronstadt, les R o l l i n g de m o n facteur, nous analyserons en l'aide de ce nouvel outil, prix et quantité,
Stones, etc., m è n e n t tous la m ê m e vie. p r o f o n d e u r l e d e r n i e r a l b u m de R o g e r aubaines et attrapes. M a i s il y a un
Tout le m o n d e c o u c h e avec tout le Doucet et je vous refilerai d e s r u m e u r s pépin. D e p u i s 1 an ou 2, la plupart d e s
m o n d e , ils ont la m e i l l e u r e d r o g u e , ils très juteuses sur Herbert V o n Karajan. prix sont c o d i f i é s en petites lignes pa-
habitent là où il fait toujours beau et ils Salut K é b e k ! rallèles q u e p e r s o n n e n e c o m p r e n d .
transforment chacune d e leurs dépres- Alors au mieux, la m é n a g è r e en question
sions nerveuses en d i s q u e platine. La rentre c h e z e l l e et p r o c l a m e f i è r e m e n t
routine, quoi... qu'elle a é c o n o m i s é 5 lignes sur une
Parlons plutôt de nos Kébékois. Votre boite d e t o m a t e s e n p u r é e .
fidèle serviteur a recueilli p o u r vous d e 2) L'étudiant
superbes r u m e u r s entre les branches. Quand on veut accuser la calculatrice
T e n e z - v o u s bien. des pires p é c h é s , on s'empresse d e
À tout seigneur tout honneur, parlons d o n n e r l ' e x e m p l e de l'étudiant qui utili-
d'abord d e Serge Fiori. Maintenant q u e serait l'objet en question sous le m o i n d r e
c'est confirmé que le groupe H a r m o n i u m prétexte. M a i s il serait t e m p s d e clarifier
est bel et b i e n dissous, q u e réserve le sujet: qu'est-ce q u e l'étudiant calcule?
l'avenir à l ' h o m m e qui à lui seul a plus L'ordinateur... q u e l l e invention! On D a p r è s certaines études récentes, o n a
influencé le destin d e la jeunesse kébé- l'a dit bien avant m o i , l'ordinateur est pu tirer q u e l q u e s statistiques intéres-
koise que toutes les r é f o r m e s scolaires l'invention du siècle. Non, je m e t r o m p e : santes. Je vous les livre telles q u e l l e s .
depuis 1960 ? Hé bien, il semblerait on avait dit ça au sujet d e la b o m b e A u niveau s e c o n d a i r e : 64% d e s filles
devant le succès remporté par n'importe atomique., ou plutôt non, ça d e v a i t être qui m a n i p u l e n t une calculatrice le font
quel projet auquel son n o m est associé, la b o m b e à neutrons. Ou était-ce le p o u r savoir c o m b i e n il reste d ' é p i s o d e s
que sa c o m p a g n i e d e disques s'apprête disco? Je m ' e n souviens plus... Enfin, à La p e t i t e m a i s o n d a n s la p r a i r i e . 53%
à lancer sur le m a r c h é un a l b u m d o u b l e peu importe. des garçons du m ê m e â g e font a p p e l à
de Serge où l'on pourra e n t e n d r e celui- L'ordinateur. Ce qui m e fascine per- leur a i d e - m é m o i r e m a t h é m a t i q u e p o u r
ci se brosser les dents, utiliser le fil sonnellement, ce ne sont pas les gros suivre a la s e m a i n e le n o m b r e d e minu-
dentaire, changer les c o r d e s de sa guita- ordinateurs, ces é n o r m e s m a c h i n e s tes d e pénalités d e Gilles L u p i e n et d e
re et s'engueuler au t é l é p h o n e a v e c sa d'acier et d e v e r r e qui p e u v e n t vous Doug Riseborough.
m è r e p a r c e qu'il a o u b l i é l'anniversaire calculer e n 1/1000 de s e c o n d e les di- Au niveau c é g e p : 57% d e s usagères
de son p è r e . Sûrement un disque d'or en mensions exactes d e l'édifice où il faudra de la calculatrice la consultent p o u r
perspective. Parlons maintenant d e notre les loger... Non, ce qui m ' é m e r v e i l l e , ce savoir d e c o m b i e n d e jours elles sont e n
Garou national. Il semblerait en effet sont les calculatrices d e p o c h e . Vous retard dans leurs menstruations. 61%
q u e Robert Charlebois, insatisfait des v o y e z ce q u e j e veux dire, ces petites des usagers m â l e s se servent d e leur
ventes d e ses derniers microsillons, ait boites plates qui tiennent dans le c r e u x calculatrice p o u r d i v i s e r par 7 tous les
d é c i d é d e s'associer à un nouveau paro- de la main et qui vous r é v è l e n t des tas chiffres qu'ils rencontrent, ceci dans le
lier. Heureuse c o ï n c i d e n c e , ce nouveau de choses quand vous leur a p p u y e z but d e m i e u x c o m p r e n d r e l ' H e p t a d e
p a r o l i e r est Victor, son fils d e d e u x ans. fortement sur les dents ( t e c h n i q u e dé- du g r o u p e Harmonium...
Selon des sources bien informées (l'épou- couverte par les bourraux de l'Inquisition A u niveau universitaire, 47% d e s étu-
se d e l'un et la m è r e d e l'autre) les espagnole). diantes se servent d e leur calculatrice
résultats d e cette collaboration seraient
Certains esprits m e s q u i n s et rétro- p o u r e s t i m e r leurs c h a n c e s d ' é p o u s e r
remarquables. Quatre chansons sont
grades ont accusé ces petits bijoux d'en- un finissant e n m é d e c i n e ou e n droit.
déjà nées d e ce d i a l o g u e . Les titres en
c o u r a g e r c h e z leurs usagers la paresse Curieusement, 94% d e s étudiants m â l e s
seraient «G!», «Arheu» et «Whaaaaaahh!».
intellectuelle. Pour d é m o n t r e r la faus- sont o c c u p e s à calculer sur leurs petites
Je m e u r s d ' i m p a t i e n c e d ' e n t e n d r e tout
seté d e ces affirmations grossières, nous machines leurs chances d e faire accroire
ça.
allons, si vous le v o u l e z bien, jeter un à leurs consoeurs qu'ils sont finissants
D e r n i è r e r u m e u r p o u r ce mois-ci, c o u p d'oeil sur les principaux usagers en m é d e c i n e ou en droit, alors q u ' e n fait
mais des plus surprenantes. Il s e m b l e - d e cette t e c h n o l o g i e moderne... ils t e r m i n e n t d e p e i n e et d e m i s è r e d e s
rait en effet q u e le g r o u p e Heau D o m m a - Qui d o n c utilise la calculatrice d e études e n t h é o l o g i e ou e n notariat.
ge serait sur le point d e ressusciter. poche ? 3) L e f o n c t i o n n a i r e
A p r è s une é c l i p s e qui a vu M i c h e l Ri- 1) L a m é n a g è r e Le f o n c t i o n n a i r e est très friand d e
vard, le l e a d e r du g r o u p e , e n t a m e r une De plus en plus, on peut r e n c o n t r e r à calculatrices p e u i m p o r t e qu'il soit e m -
carrière solo p r o m e t t e u s e , les m e m b r e s son super-marche préfère une m é n a g è r e p l o y é m u n i c i p a l , p r o v i n c i a l ou f é d é r a l .
de cet orchestre auraient d é c i d é d e qui arpente les allées, poussant d'une N ' a l l e z surtout pas c r o i r e qu'il s'en
s'essayer u n e d e u x i è m e fois. En coulis- main son carosse c h a r g é d e marchandi- sert p o u r c a l c u l e r v o s i m p ô t s , la v a l e u r
ses, on m u r m u r e q u e Rivard aurait ses, manipulant d e l'autre sa petite b o i t e d e v o s i m m e u b l e s ou les c h a n c e s du
a c c e p t é cette réunion à c o n d i t i o n qu'on noire. Je sais, je sais: ne m ' a c c u s e z pas parti au p o u v o i r d e r e m p o r t e r les pro-
lui p e r m e t t e d e c o n t i n u e r à enregistrer d e c h a u v i n i s m e , il arrive q u e cette mé- chaines é l e c t i o n s . Il faut c o m p r e n d r e : le

novembre 1979
CROCniques quand il se passe quelque chose
d'intéressant... Les Éditions du Livre
mystique, pays de la sensualité brutale
et des aubaines dans le domaine de
annoncent pour le début du mois de l'électronique, bouillon de culture
fonctionnaire moyen passe la plus gran- novembre la parution d'une essentiel à nos esprits littéraires et
de partie de sa vie dans les chiffres. autobiographie du chanteur Roger juvéniles. J'ai d'abord réuni pour vous
Quand on lui donne un machin du Doucet qui devrait s'intituler «Vivre quelques informations primordiales
genre calculatrice, on lui donne un mou!». «La voix d'or du hockey» relate sur le peuple qui occupe le territoire du
jouet. Il ne faut donc pas s'attendre à ce certains épisodes banals d'une existence soleil levant. J e vous conseille de les
qu'il s'en serve de façon utile. somme toute assez moyenne, mais apprendre par coeur dans les plus brefs
Que fait-il donc, me direz-vous? Des consacre la plus grande partie de délais et de détruire l'article
jeux. Il fait des jeux. Il essaie par exemple l'ouvrage à un compte rendu émouvant immédiatement après, en oubliant
d'écrire des phrases obscènes (avez- des difficultés de survivre dans le milieu surtout le nom de l'auteur. Voici:
vous remarqué que sur une calculatrice du show business à la suite d'une — Le Japonais est poli, mais fourbe
un «3» regardé à l'envers, c'est un «E»? lobotomie frontale. Le livre aurait été — Il préfère les couleurs vives et
Saviez-vous que de cette façon on peut entièrement dicté à haute voix au affectionne tout particulièrement les
écrire «Hervé est un pédé»?) Ou alors, il confrère Edouard Rémy peu de temps tissus légers
additionne la longueur en pouces de avant cette pénible opération qui, me dit- — Le Japonais, quand il s'en va, dit:
son membre viril avec le tour de poitrine on, plonge le monde des sports dans «Sayonara !». Quand il arrive, il s'écrie
(présumé) de sa secrétaire, soustrait son l'embarras... La poétesse lavaloise «Sukiyaki !» et se frappe la poitrine en
âge et est triste pour le reste de l'après- Pierrette Papineau-Papin publiera sous signe d'humilité
midi. Ou bien encore, les jours où ça ne peu un huitième recueil de poésie — Pour le Japonais, roter est une marque
va vraiment pas, il calcule le prix de artisanale qui portera le titre invitant de de politesse, et Honda, une marque
revient de chacune des dents de sa «Balade à pied dans le Vieux Montréal». d'auto
cadette, compte tenu des broches, des Le livre, publié par Decormag, aura
— Le Japonais voyage en groupe pour ne
ponts, des caries, etc. vraisemblablement une couverture en
pas se perdre, et photographie pour ne
terre cuite signée Yvette Viau-Viens.
J e pourrais continuer longtemps à pas oublier
Quelques titres de poèmes: «Moi, je
donner des exemples, mais je crois que — Il y a toujours un Japonais dans un
tisse...», «Du miel sur mon poncho», et le
j'ai fait la preuve de ce que j'avance: la musée, la plupart du temps derrière
célèbre «Teinture organique à l'Ile
calculatrice de poche n'encourage pas vous
d'Orléans».
la paresse du cerveau, au contraire, elle — Le Japonais se lit de haut en bas,
n'est qu'un outil de plus entre les mains s'écrit de bas en haut, et se lave de
de l'homme dans sa perpétuelle quête Réponse à J . gauche a droite, avec de l'eau froide et
pour mesurer l'ampleur cosmique de sa Encore une fois ce mois-ci, des tonnes un peu d'huile de soja
stupidité. de courrier. Que faire? Répondre à — Le Japonais pratique le Zen, qui est
toutes les lettres et emmerder le lecteur une ancienne danse a la mode et qui
avec vos âneries habituelles? Les remonte à l'époque de Madame Butterfly
ignorer et risquer de tuer dans l'oeuf un — La Japonaise est petite, jolie, amusan-
Guy Des Cars qui s'ignore et qui ne te, polie (mais fourbe!) et ferait n'importe
demande qu'un peu d'aide profes- quoi pour un yen.
sionnelle pour s'épanouir? J'ai Cette liste d'informations ne se veut
finalement choisi la solution mitoyenne; évidemment pas exhaustive et doit être
je répondrai à une seule lettre, lettre considérée c o m m e une première
dont le caractère personnel m'a approche a la question japonaise. La
particulièrement touché. Elle nous deuxième question nous amené a
vient d'une jeune fille que j'appellerai réfléchir sur ce qui nous interesse
Allons à Tokyo ! tout simplement J. (on se reconnaît, ma vraiment: quoi lire au J a p o n ? J e vous
vieille?) et qui me demande dans un réponds d'ores et déjà: n'importe quoi!
«Il y a sûrement un arbre dans le jardin...» français douteux ce que je pense d'une Les aéroports japonais regorgent de
certaine nuit que nous aurions passée kiosques à journaux ou on peut très
- proverbe Zen
ensemble il y a quelques mois. Encore facilement trouver des revues
Bonjour les amis et quelle joie ce doit une fois, je laisserai l'anecdote américaines sur l'aviation ou les films
être pour vous de lire cette seconde répondre a ma place: Victor Hugo avait de monstres (car le Japonais a été très
l'habitude de se lever très tôt et d'aller marqué par la guerre). À é v i t e r : la
chronique de F. LaFeve qui, je l'espère,
s'enfermer dans une pièce où il écrivait littérature japonaise sous toutes
me rapportera un peu plus que la
d'un trait une trentaine de pages s e s f o r m e s . Ces gens-la feraient
précédente. L'eau a coulé, les ponts sont
inoubliables... c'est probablement ce n'importe quoi pour nous faire croire à
restés la et, finalement, c'est la vie qui
que j'aurais dù faire le lendemain de un certain mysticisme, à un certain
continue, pour le plus grand plaisir des
cette nuit-la! Sans rancune et vive la calme intérieur, ou même à un certain
jeunes et des moins jeunes. Comme poésie ! sourire... Observons ensemble
vous voyez, le moral est là et c'est ce qui
quelques-unes des formes les plus
compte a mon âge, c'est-à-dire assez
connues de cette pseudo-littérature:
vieux pour savoir qu'un jeune devrait La q u e s t i o n j a p o n a i s e
lire au lieu de fumer tout ce que ses Bon ! Passons maintenant le sujet au — La poésie HAIKU: cette forme
parents laissent traîner dans la maison... vif, c'est-a-dire le Japon. Nous sommes ancestrale de simili-poésie nous montre
D'abord, quelques potins littéraires: en octobre, la nature a revêtu son d'une façon évidente la facilite qu'a le
le célèbre auteur québécois Michel manteau multicolore et on n'entend Japonais de faire passer sa paresse
Tremblay aurait, semble-t-il, remporté plus, dans les buissons, le gai babil des légendaire pour un langage elliptique
énormément de succès avec sa pièce pinsons. On est calme, nostalgique, (pour mes lecteurs de niveau Cégep I:
«Les Belles-soeurs», et ce, depuis une mélancolique, puis on se reprend et on elliptique, qui est en forme d'ellipse).
bonne dizaine d'années, mais se dit: «Allons à Tokyo!». Japon, terre de J'ai choisi un exemple qui date de 1885
évidemment, moi, on ne m'avertit jamais contrastes, porte ouverte sur l'Orient (année où l'on inventa le «toaster», ou

CROC
banc d'essai
Ne r e c u l a n t d e v a n t r i e n p o u r
venir en aide à ses lecteurs avides,
C R O C a essayé p o u r v o u s tous les
m o d è l e s de p o u p é e s g o n f l a b l e s
d i s p o n i b l e s s u r le m a r c h é p o u r e n
r e t e n i r les p l u s a l l é c h a n t s .
1) Le modèle Gertrude fabriqué par Épouse-
Minute inc., véritable Volkswagen de la poupée
gonflable et honoré par le prix Nobel de la paix en
1979 pour les 15 années de loyaux services rendus a
l'humanité souffrante, vient d'être a nouveau amé-
lioré par ses créateurs toujours insatisfaits. Ils nous
livrent ici, deux nouvelles versions extrêmement
sophistiquées adaptées a toutes les circonstances et
a tous les goûts.
Grâce à son ingénieux système de magnétophone
miniaturisé, Gertrude 36A vous raconte sa journée
difficile et les mauvais coups des enfants, tout en
vous servant votre sandwich aux tomates pendant
que votre épouse assiste à son cours sur les innom-
brables utilisations du Tupper Ware dans la pratique
du Wendo.
Idéale a tout point de vue pour les célibataires, la
36B a été spécialement programmée pour tenir votre
comptabilité et répondre à toutes les questions de
votre rapport d'impôts. La version 36B vient, pour un
léger supplément, avec son propre numéro d'assu-
rance-sociale, ce qui vous permet de la déduire
c o m m e personne à charge et de réduire ainsi consi-
dérablement vos impôts. Un seul inconvénient, elle
a tendance à fouiller dans votre portefeuille lorsque
vous dormez. Épouse-Minute inc. nous assure que
ce défaut sera corrigé sur les prochains modèles.
2) Pour ceux chez qui les pulsions sexuelles
primaires viennent compulsivement lorsqu'ils sont
au volant, la compagnie Michelin a développe des
radiaux S.E.X. pré-lubrifiés qui tiennent aisément
dans le coffre d'une automobile. Le Michelin S.E.X.
offre un soulagement discret et rapide partout où il
est possible de simuler la réparation d'une crevai-
son. Plus d'un million d'unités ont été vendues
l'année dernière. Les Michelins S.E.X. s'adaptent sur
la plupart des voitures américaines ou importées.
3) La maman pneumatique Oedipus Love consti-
tue une source de réconfort irremplaçable pour tous
ceux qui soignent un rhume ou une peine d'amour
récente. La température de la maman pneumatique
est thermostatiquement contrôlée. Cet important
détail en fait un complément rêvé de la soupe Lipton
au poulet et du grog au gin chaud. D'autre part, la
maman Oedipus Love peut vous rendre des services
inestimables si le bateau sur lequel vous voyagez se
nomme Titanic, Lusitania ou Union Nationale.

novembre 1979
CROCniqucs sorte de trou avec deux pédales de

le manger
chaque bord. C'était pas drôle. Nous
avons fait venir le garçon pour lui
grille-pain) et qui est l'oeuvre d'un demander où étaient les vraies toilettes
certain Ragù: mais il nous a répondu: «Si c'est pas des
«Panne d'électricité! p a r H.P. Laf r a m b r o i s e I chiottes, j'm'appelle pas Henri.» J e lui ai
le pain demandé s'il s'appelait vraiment Henri.
reste blanc...» Il m'en a assuré, alors c'était vraiment ça
Laissez-moi, pour décrire mon Bonjour chers amis de la chronique les toilettes. Mon épouse a dû se
impression profonde, utiliser cette de manger ! J e vous ai dit la dernière débrouiller avec ça.
vieille expression du terroir que l'on fois qu'il n'y avait malheureusement Pour manger, nous avons demandé
entend si souvent au Québec, notre pas de pizza all-dressed de 15 pouces en au garçon s'ils faisaient de la cuisine
beau pays où tout le monde est Italie mais je ne vous ai pas encore parlé française. Il nous a regardé avec des
tellement beau dans sa tête, «n'importe de ce qui nous attendait dans la France. yeux grands comme des trente sous et il
qui est capable d'en faire du pareil!» Au moment où nous avons traversé a dit: «Quand vous saurez ce que vous
— La légende Zen: dans les la frontière, ma charmante épouse, voulez, vous m'ferez signe.»
monastères Zen, consacrés à l'étude de Alice, qui a une intuition féminine très On a vu au comptoir quelqu'un qui
la danse sociale, les moines avaient marquée, me disait que la France est mangeait quelque chose comme un hot
l'habitude, après des heures exténuantes surtout le pays de la cuisine française. dog. On a donc laissé faire la cuisine
de rhumba endiablée, de se réunir J'ai trouvé cette remarque très judiciai- française et on s'est décidé à manger un
autour d'un repas frugal mais sans re et je voulais vous en faire profiter, hot dog. On l'a commandé en français,
saveur afin de se communiquer la amis de CROC et futurs abonnés. vous pensez bien: «Deux chiens chauds
tradition par voie orale. Voici l'exemple Nous nous sommes arrêtés sur la stimés avec patates et deux cokes.»
le plus insipide que j'ai pu trouver, en route, dans une petite place appelée «Quoi ?» a dit le garçon. «Deux chiens
fouillant intensivement les dépliants de Montapeine, qui est un nom qui nous a chauds stimés, deux», que je lui ai dit
la compagnie Japan Air Lines: fait beaucoup rire; mais nous n'avions encore une fois. Il comprenait rien,
«Yoko était venu du nord pour voir le pas le choix, il fallait bien qu'on arrête alors je lui ai montré le gars au comptoir
maître. car mon épouse avait une envie qu'elle qui mangeait un hot dog. «Ha, ces
— «Maître, lui dit-il, quel est, en gros, le ne pouvait plus retenir. Nous avons m'sieurs dames veulent des hot dogs.»
sens de la vie?» arrêté de rire juste avant d'entrer dans «Et comme boisson?»
Le Maître, étant dur d'oreille, comprit le Café du Commerce car nous ne «Pas de boisson aujourd'hui, on va
très mal la question. voulions pas choquer le monde du café. prendre seulement deux cokes.»
— «Je ne sais pas!» répondit-il douce- J'ai alors demandé au garçon où Il était pas encore content.
ment... était la chambre de bain. «La chambre Voilà ce qu'on a trouvé en entrant
Yoko, qui n'était pas le genre à faire cinq de bain? C'est pas l'armée du Salut, ici», dans la France. Des toilettes inaccepta-
kilomètres à pied pour rien, fut aussitôt m'a répondu le garçon. J e me suis dit «ça bles, un garçon mal éduqué et une
illuminé...» y est», il nous a entendu rire du nom du cuisine pas très française. J e donne
Voilà! Ces deux exemples ne pèsent village et il prend sa revanche. Pendant donc une très mauvaise note au Café du
peut-être pas lourd dans la balance ce temps-là, ça commençait à presser Commerce, à Montapeine. Faut que je
culturelle d'une civilisation qui nous a pour mon épouse. Elle commençait à se vous laisse là-dessus, ça sonne à la
quand m ê m e donné la brosse à dents tordre. Le garçon a bien vu ça et il nous a porte, ça doit être le sous-marin sauce
électrique, mais si vous saviez le prix dit: «Les toilettes, c'est par là.» pizza que j'ai commandé par téléphone.
qu'on me paye pour écrire cette J'ai pris une place à table pendant Au revoir, bon appétit, là !
chronique, vous ne vous plaindriez pas. que mon épouse allait à ses besoins.
Le mois prochain, les amis, une surprise Mais elle est revenue presque tout de
pour tous les copains littéraires qui suite, la face toute rouge, en se tordant.
s'imaginent que Georges Guétary est «C'est pas encore fait?» que je lui ai
encore vivant: un document posthume demandé. «Viens voir», a-t-elle dit.
intitulé: En effet, c'était inacceptable. Ce
«Manda, La Poune et moi!» n'était pas des toilettes mais plutôt une

SI LE PAYS N ARRIVE PENSEZ AU NOMBRE E T VOUS VERREZ SI CHAQUE EGOUT EN PAS-


DE G O U T T E S D'EAU SANT DANS LES MAISONS
PAS À SATISFAIRE LA CHAUDE • « - > PERDUES QUE LES LUCIOLES
DANS UN NE SONT PAS LES SEU- FAISAIT TOURNER UNE TUR-
DEMANDE D'ÉLECTRICITÉ;
. S MOIS..PEN- LES À GASPILLER LA BINE , ON AURAIT UN AUTRE
C'EST QU'ON EST UN PEU
J\ SEZ AUX LUMIÈRE P O T E N T I E L ÉNERGÉTIQUE.
j p - Î X FROTTIS
ISTATIOUES
IDES PAN-
TALONS
EN NY-
LON.

EN DEMANDANT A A HENRI, SI JE A MME THERRIEN,


MONSIEUR LEBLANC PEUX PROFITER DE SI JE PEUX AVOIR
SI JE PEUX BRANCHER SON EAU CHAUDE,. UN PEU DE L U -
MON GRILLE-PAIN, MIÈRE I

CROC
Ça j^ait du Uen de y ouït t'e&JpoA
tenethoxux* /j^eoviectki,...

TV,

f Qw&it-ce que \rou^ J|

;/ d'aillewtA

55

auquel AwuA'^&wvêfr -pouiutLp&if •

Ce*/:

novembre 1979
CROC
par Beaupré
L*J 6GÔNO AU^ETE
&iewe>we A ON Auroe ep\soT>e cuez Noos, çue
* m SONTiL$„ TtVT LE. * M * « > E '

LES

PEU IMKKtlE , * f c q i *
ece EST E * STUXXO
AVK- NOOS

Et», OM SAiT Que 6 esc ~TCX ou\ tENTÂVÛNEKENT


P R A M C H W E W T , TRES W û L e . J'Ai
F U T

" T O U S L E S S C & L E S tes TOJEiOPP0i ME" W S O K V-A£*) TOÈS , A C ^ DES


OLYMPlQuES
-ruse,* * a mî... K W r o t t A

cwÀsia tes CHOSES W&TES.

JA\ rx) popaço.


C£RCm> S>£ M E 4 Â L ,
AOTOOR CE LA T E T E •

ce tvr "TUES D U R , M M S MA£ ET SCPJ JE SOLS, COUTENT Que W S ÇttSi_. LA


QOÇSrtôloAU ueçOT, CESTÀ-WriE A LA «M
Ao HotNS J'Ai AtW^V
OiNMPiQjÇS ) E & @J OXbfr&ë. IL ^ A PAS
wEcaJT& tHUNEJOUR OKJ *UW4& B W - . . . LA HWS pnûO\Ai»o
COMME HDV I^Att APTJJE^ V Al ETE CKAUCÇUK- >M
LIDEAL OLVMPiqUE
- \ t e Stt>(7X£>D E S
hrÎL&TT^.uK)E CW)J
p AÀ ÉTÉ E»tëA6é CC r^>T7 MODELE A i * SEAtJ*|
|AftF> DAuS LA SEc
W EAif vni PEU,
\eU so 1

|HlM KCtOTi/ ItTE


ÇA iA< - M fhAxx^autuEni-
BOB 9 T>E CASQ0T2, ta IAIL. H&TS
LES CCOPV Tç I A |

novembre 1979
Ryan:
rumeur démentie
Qv)
QUÉBEC — Une rumeur gran- la prostate, ce qui aurait com-
M»*
dissante concernant le chef modément expliqué les bas
de l'Opposition, M. Claude de pantalon perpétuellement
Ryan, vient d'être démentie. mouillés qu'affiche M. Ryan.
Les photographes et reporters
Or, cette explication ne
de la presse québécoise se
tient plus. L'attaché de presse
sont toujours étonnés en effet
du chef libéral, M. Marc Par-
de l'attitude de l'ex-directeur
son, vient en effet de nous
du Devoir qui refuse systéma-
révéler le fin fond de l'affaire.
tiquement de se faire photo-
graphier en dessous des «Claude, nous déclarait par
genoux, insistant plutôt pour téléphone M. Parson, s'entraî-
PAR ALLA» / poser derrière un bureau ou ne actuellement à marcher
VOULEZ - VOUS une table. sur les eaux en vue du pro-
CESSER DE chain référendum. Les pro-
REGARDER La rumeur voulait que M. grès sont certains, mais avec
S O U S MA Ryan souffrait d'un mal sur- les trous qu'il a aux pieds, la
TUNIQUE ? tout répandu chez les vieux technique n'est pas facile à
ecclésiastiques, à savoir un maîtriser.»
mauvais fonctionnement de

Un exemple de courage: cette victime de la thalidomide s'est,


20 ans plus tard, taillé une place enviable dans le monde de la
boxe sous le nom de Battling J a m b o n .

A c c o m p a g n é d'un haut fonctionnaire du Département d'Etat


a m é r i c a i n (au centre) c e s deux danseurs étoiles du Bolchoi ont
eux aussi choisi la liberté.

CROC
Depuis qu'il a abandonné le
monde de la boxe, Mohamed
Ali s'adonne à des activités
douteuses.

Tout vient a point a qui sait attendre: après 15 ans d'effort, Paul Lalouette s'est enfin
débarrassé de son ver solitaire.
61
T

Le lancement de de CROC fut


Richard Séguin et Serge Fiori La science moderne n'a plus de limite ! Grâce à un super- un succès total. Il a rassem-
posent ici devant un des microscope, des scientifiques d'un laboratoire de Seattle ont ble plusieurs personnalités
FÉLIX qu'ils ont remporté pu capter ce gros plan d'une carie qui s'installe entre deux de l'édition et du monde
au grand gala de l'ADISQ. dents. interlope.

Faut-il toujours accorder foi


aux discours alarmistes?
Cette photo nous montre
que maigre les rumeurs les
plus folles, les jeunes qui
vivent à proximité de la cen-
trale de Gentilly mènent une
vie tout à fait normale.

CROC a réussi à obtenir cette photo des services secrets


israéliens. Selon les experts de Tel-Aviv, les Arabes sur cette
photo se pratiquent à repousser une éventuelle invasion
israélienne.

n o v e m b r e 1979
Nous préparons notre prochain numéro
SPÉCIAL Noël criss de fous
Survie magasinage L a crèche cochonne
L e catalogue CROC Un Noël socialement signifiant
Comment d o n n e r du chic 50 conseils indispensables
à vos partys plattes de cadeaux inutiles
En vente dès le 17 novembre
_ A B O N NÊMÊ^T
VAUT MIEUX QUE DEUX TU UAURAS.
N o m (écrire en lettres moulées)

Adresse ville

C o d e postal Province Pays


(on est p a s x é n o p h o b e , on accepte m ê m e de traiter avec l'étranger)
T a r i f annuel: $18 poster à:
Faire son chèque ou mandat-poste au nom de Ludcom inc. Magazine CROC,
Service des abonnements,
464 rue St-Jean,
Montréal,
H2Y 2S1

CROC
AVIS: Santé et Bien-être social Canada considère que le danger pour la santé croît avec l'usage - éviter d'inhaler.
Moyenne par cigarette-Régulier: "goudron" 10 mg. nicotine 0.8 mg