Vous êtes sur la page 1sur 5

Lycée Secondaire Ibn Prof 

: Khemili Lotfi
Devoir de Synthèse N° :1
Kholdoun Classe : 4ème Math
En Sciences Physiques
Ousseltia Durée : 3heures

N.B : le devoir comporte 4 pages est une feuille annexe


Chimie(7 points)
Exercice :1(5points)

A un instant de date t = 0, on introduit dans un erlenmeyer, un volume V 1=50 mL d’acide éthanoïque C 2 H 4 O2


et un volume V 2 de méthanol CH 3 OH . On ajoute à ce mélange quelques gouttes d’acide sulfurique concentré et
on le maintien durant toute l’expérience à une température constante = 60°C.

On donne : La masse volumique de l’eau : ρeau =1 g . cm−3

Espèces Acide éthanoïque Méthanol


Masse molaire ( g . mol ) −1
60 32
Densité 1,08 0,8
1°) a) Vérifier que le mélange renferme initialement 0,9 mole d’acide éthanoïque.
b) Calculer le volume V 2 pour que le mélange initial soit équimolaire.
2°) Dresser le tableau descriptif d’évolution du système relatif à l’avancement x de la réaction.
3°) a) Etablir l’expression de la constante d’équilibre K de la réaction en fonction du taux
d’avancement final τ f 1de la réaction.
2
b) Sachant que ¿ 4 , montrer que τ f 1= .
3
c) Déduire la composition du mélange à l’équilibre.

4°) A un instant de date t 1, on ajoute au mélange obtenu à l’équilibre, 0,1 mole d’acide éthanoïque et
0,1 mole d’eau. Préciser, en le justifiant, si à cette date, le système est en état d’équilibre ? Si non,
préciser dans quel sens évolue-t-il spontanément.
5°) Dans une deuxième expérience, on mélange a moles d’acide éthanoïque et b moles de méthanol,
avec a< b, en présence de l’acide sulfurique concentré et à la température .
a) Montrer que la constante d’équilibre K est liée au taux d’avancement final τ f 2de la réaction par
τ 2f 2
K=
la relation : b
(1−τ f 2)( −τ f 2)
a
b) Sachant que b = 1,75 a, trouver la valeur de τ f 2
c) Comparer τ f 2 et τ f 1. Conclure.
Exercice :2(2 points)
Le peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) H 2 O 2 peut oxyder les ions iodure I −¿¿en milieu acide suivant
la réaction chimique d’équation :
+¿ I 2 + 4 H 2 O ¿

H 2 O 2 +2 I −¿+2 H 3 O ¿

La courbe de ci-contre représente la variation,


en fonction du temps, de la quantité d’eau
oxygénée restante dans un système renfermant
initialement 18. 10−3 mol d’eau oxygénée et 24. 10−3 mol
d’ions iodure en milieu aqueux acidifié.

Prof :Khemili Lotfi 1 Voir suite au


verso
1) Dresser le tableau descriptif d’évolution du système.
en supposant que H 3 O et H 2 O sont en excès.
+ ¿¿

2) La réaction étudiée est-elle totale ou limitée ? justifier la réponse.

Physique : (13 points)

Exercice :1(3points) Document scientifique


LA CUISINE ET LA PHYSIQUE. QUEL RAPPORT ???

Plus rapides, plus sûres, plus économiques, les plaques à induction révolutionnent la cuisson et
envahissent de plus en plus les cuisines mondiales. Leur secret est « l’application d’un phénomène
découvert au XIX° siècle : L’induction électromagnétique ».
Néanmoins l’application domestique d’un tel phénomène était très tardive : le fabricant SCHOLTES
lance sur le marché la première table en 1979. Il faudra finalement attendre les années 90 pour voir
arriver dans les cuisines des plaques fiables et moins couteuses.
Un tel succès s’explique par la très astucieuse
succession de processus physiques mis en jeu
pour cette technique de cuisson, qui lui confère
une grande efficacité.
Son principe est : Créer un champ magnétique
oscillant au-dessus de la plaque vitrocéramique,
grâce à la circulation d’un courant alternatif
intense dans une bobine. Ce champ va induire au
fond du récipient une multitude de courants de
Foucault, qui, par effet Joule, vont chauffer les
aliments.
Une seule condition pour que cette cascade de
processus électromagnétiques s’enclenche est
que le fond du récipient soit ferromagnétique.
Parmi les avantages de cette cuisson, on cite :
 La chaleur est directement générée dans le récipient, ce qui évite les pertes d’énergie.
 Notre corps est insensible au champ magnétique. La main ne peut pas être le siège
de courants de Foucault et ne risque pas d’être brulée lorsqu’elle se pose sur une plaque à
induction.
Olympiades de physique : Lycée « Guez de Balzac Angoulême »

QUESTIONS :
1°) Le texte parle d’une nouvelle technique de cuisson. Laquelle ? Quel est son principe ?
2°) Quel est d’après le texte, le phénomène physique découvert au dix-neuvième siècle ? Le définir.
3°) Préciser l’induit et l’inducteur dans les tables de cuisson à induction.
4°) Citer d’après le texte les avantages de cette nouvelle méthode de cuisson.
5°) Peut-on cuire des aliments dans un récipient en céramique (matière à base d’argile) ? Expliquer.

Exercice :2(4 points)

On réalise le montage de la figure 1 comportant :


-un générateur de tension délivrant une tension constante de valeur E=8 V ;
-un condensateur de capacité C initialement non chargé ;
-un conducteur ohmique de résistance R=20 k Ω ;
- un interrupteur K.

Prof :Khemili Lotfi 2 Voir suite au


verso
1) On suit l’évolution de la tension u R ( t ) aux bornes du conducteur ohmique et la tension uC ( t ) aux
bornes du condensateur à partir de l’instant de date t=0 correspondant à la fermeture de
l’interrupteur K .
Les mesures effectuées ont permis de tracer les courbes A et B de la figure 2.

a-Attribuer à chaque courbe la tension correspondante.

b- Quelle sera la valeur de chacune des tensions uC ( t ) et u R ( t ) lorsque le régime permanent est
atteint ?
c- En précisant la méthode utilisée, déterminer graphiquement la constante de temps τ du dipôle RC.
Calculer alors la capacité C du condensateur.
2) a- Montrer qu’au cours de la charge du condensateur, l’équation différentielle en u R ( t ) s’écrit sous
d u R (t ) 1
la forme : + u R ( t )=0
dt τ
−βt
b- La solution de l’équation différentielle obtenue peut se mettre sous la forme : u R (t )=α . e .
1
Montrer que dans ces conditions, α et β s’expriment par les relations : α =E et β=
RC
3) a- Donner en fonction de C et uC ( t )l’expression de l'intensité instantanée i(t) du courant qui
traverse le condensateur pendant sa charge.
b- En exploitant la courbe B, calculer la valeur de l'intensité du courant à l’instant de date t 1=1 s .
c- Pour ce même instant t 1, quelle est la valeur de l'intensité du courant déduite de la courbe u R ( t ) ?
4) Déterminer l’instant t 2 auquel les tensions uC ( t ) aux bornes du condensateur et u R ( t ) aux bornes du
conducteur ohmique sont égales.

Exercice :3(6 points)

I°) A-Une bobine fermée sur un galvanomètre, est placée dans le champ magnétique d’un aimant. En
faisant déplacer l’aimant ou la bobine le galvanomètre indique le passage d’un courant.
1) a- Justifier le phénomène physique mis en
évidence.
b- Rappeler la loi de Lenz
2) Compléter la figure en indiquant les vecteurs
champs magnétiques ⃗ Ba crée par l’aimant et b⃗
crée par la bobine ainsi que le sens du courant
induiti .

Prof :Khemili Lotfi 3 Voir suite au


verso
B-Le circuit de la figure−1−¿ est formé par :
 Un générateur de tension idéal de fem E.
 Deux conducteurs ohmiques de résistance R1 = 100 et R2.
 Une bobine b d’inductance L et de résistance interne r.
 Une diode (d).
 Un interrupteur K.

A un instant de date t=0, on ferme K.


1°) a) Montrer que l’équation différentielle régissant
les variations de la tension ub ( t ) aux bornes de la bobine s’écrit sous la forme :
d u b (t) ( R1 +r ) ℜ
+ ub ( t ) =
dt L L

b) Cette équation différentielle admet pour solution ub ( t )= A+ B e(αt ) avec A, B et sont des
constantes. Exprimer ces constantes en fonction des paramètres du circuit. En déduire alors
l’expression de ub ( t ) .
2°) Etablir l’expression de la tension u R 1 (t) aux bornes du résistor de résistance R1.
3°) Sur la figure−2−de la page 5 /5 , on représente le chronogramme ub ( t ) et la tangente () au
chronogramme u R 1 (t) à l’instant t = 0. (u R 1 (t) est non représenté).
a) Déterminer la valeur de E . Justifier.
b) Déterminer la valeur de ub ( t ) en régime permanant. En déduire celle de u R 1 (t) dans le même
régime.
c) On considère le point A de la tangente (). Montrer que l’abscisse du point A est la constante
de temps τ du dipôle ( R 1 ,r , L). Déduire la valeur de τ .
d) Représenter sur la figure−2−de la page 5 /5 , l’allure du chronogramme u R 1 (t)
e) Déterminer les valeurs de L et r .

4°) On refait la même expérience, en remplaçant la bobine b ( L, r ) par une bobine b ’ (L’ , r ’ ). On
suit l’évolution de l’intensité du courant i(t) et i ’ (t) respectivement dans b et b ’ . On obtient les
chronogrammes et ’ de la figure−3−de la page 5 /5
Comparer qualitativement (sans calcul) L et L ’, ainsi que r et r’. En déduire l’effet du remplacement
de b par b’ sur l’établissement du courant.
II°) Dans le circuit de la figure−1−¿ l’interrupteur étant fermé, à un instant de date t=0 pris
comme nouvelle origine des temps, on ouvre K .
1°) La diode (d) a-t-elle un rôle dans ce circuit ? Expliquer.
2°) Quelle est la réponse du dipôle ( R 2 , r , L) à l’ouverture de K ? En déduire le phénomène physique
qui se produit dans la bobine .Justifier.
3°) dessiner l’allure de la courbe de variation de la tension u R2(t) aux bornes du résistor de
résistance R2

Prof :Khemili Lotfi 4 Voir suite au


verso
Feuille Annexe
Nom :………………………….. Prénom : ……………………….. Classe :………………………

Prof :Khemili Lotfi 5 Voir suite au


verso