Vous êtes sur la page 1sur 9

Principe de travail de valve de joint de soufflet

Une approche complètement différente de l’emballage est un dispositif


appelé joint de soufflet : un tube métallique en accordéon attaché à la tige
de valve et au capot, formant un joint anti-fuite avec friction négligeable.
Les nervures d’accordéon donnent au soufflet une capacité d’étirer et de
compresser avec le mouvement linéaire d’une tige coulissante. Comme le
soufflet est un tube métallique ininterrompu, il n’y a pas du tout de place
pour les fuites à développer :
Le port sur le capot étendu sert de point de connexion pour les capteurs de
détection des fuites de fluide de processus, pour sonner une alarme et/ou
prendre des mesures en cas de rupture du soufflet.
Le capteur peut être aussi simple qu’un interrupteur de pression, calibré en
« voyage » à une valeur de pression modeste inférieure à celle de la
pression normale de fonctionnement du processus.

Lorsque le joint du soufflet se brise, le capteur détecte la fuite et


l’assemblage d’emballage standard maintient un joint raisonnable jusqu’à
ce que des réparations soient effectuées sur la vanne.

Les soufflets ont une durée de vie limitée, ce qui signifie que la


possibilité d’une rupture est probable. C’est pourquoi un assemblage
d’emballage conventionnel est toujours inclus dans un capot équipé de
soufflets.
Une unité réelle de sceau de soufflet apparaît dans cette photographie :

Le soufflet en forme d’accordéon est contenu et protégé à l’intérieur de


l’épais tube métallique visible sur cette photographie.
Une extrémité du soufflet est soudée à la tige de valve,et l’autre extrémité
est soudée au tube protecteur. Avec la large bride du tube fermement
serrée dans le capot de la vanne, il existe un joint sans fuite.

Principe de fonctionnement de valve de


respirateur
La valve de souffleur,également connue sous le nom de valves de
soulagement de pression/vide d’action directe, sont des types spéciaux de
valves de soulagement qui sont spécifiquement conçues pour la protection
de réservoir.
La gamme inclut la pression seulement, le vide seulement et les valves
combinées de pression/vide, toutes disponibles avec des prises flanged ou
ventilées à l’atmosphère.

Les vannes de secours sous pression/vide sont largement utilisées sur les
réservoirs de stockage en vrac, y compris les réservoirs de toit fixes
avec couvercles flottants, afin de minimiser la perte d’évaporation. Les
vannes empêchent l’accumulation d’une pression ou d’un vide excessifs qui
peuvent déséquilibrer le système ou endommager le récipient de stockage.
Les niveaux de pression et de protection sous vide sont contrôlés à l’aide
de palettes ou de ressorts pondérés et peuvent être combinés pour fournir
les réglages de pression/vide requis.

Il est courant de combiner les systèmes de palettes et de ressorts dans une


unité, c’est-à-dire que les réglages de pression nécessitent une section de
ressort, tandis que les réglages de vide utilisent la méthode de palette.

Valve à respirateur
Pourquoi utiliser des valves breather?
La valve Breather est un dispositif de protection monté sur une ouverture
de buse sur le dessus d’un réservoir de stockage atmosphérique à toit fixe.
Son but principal est de protéger le réservoir contre la rupture ou
l’implossement.

Sans ouverture ou ouverture contrôlée, un réservoir atmosphérique à toit


fixe se romprait sous une pression croissante causée par le pompage du
liquide dans le réservoir ou par des changements de pression de vapeur
causés par de graves changements thermiques. L’imploding, ou
l’effondrement d’un réservoir, se produit pendant la procédure de pompage
ou les changements thermiques.
À mesure que le niveau de liquide s’abaisse, la pression de l’espace de
vapeur est réduite à moins de pression atmosphérique. Cette condition de
vide doit être atténuée par une ouverture contrôlée sur le réservoir. En bref,
le réservoir doit respirer afin d’éliminer la possibilité de rupture ou
d’implossement.

En raison de sa fonction principale, cette valve est appelée valve breather.


La sélection des vannes doit être conforme à l’API standard 2000 de
l’American Petroleum Institute ou à toute autre norme applicable.

Comment fonctionnent les valves Breather?


La plupart des réservoirs atmosphériques ont besoin d’un dispositif
d’évacuation qui permettra à de grandes quantités de vapeur de s’échapper
sous des pressions relativement faibles. Habituellement, la pression
d’ensemble permise est en pouces de pression de colonne d’eau, à la fois
pour des conditions positives et sous vide.

C’est parce que la plupart des grands réservoirs de stockage ont une
pression de travail maximale relativement faible permise. Ces réservoirs
sont généralement des navires soudés à grand volume qui sont construits
selon la norme API 650. Afin d’accueillir de grands volumes à basse
pression, ces vannes ont des ports qui sont plus grands dans la zone que
la connexion d’entrée ou de buse.
Le réglage bas requis nécessite le chargement du poids de la vanne par
opposition au chargement printanier. En raison de ce qui précède, une
valve breather nécessite environ 100% sur la pression définie afin
d’atteindre l’ouverture complète de la vanne.
Toutefois, lorsqu’il s’agit de décider d’une pression définie, l’opération de
soupape chargée de poids MAWP doit être au moins deux fois la pression
définie requise pour obtenir un débit optimal. Si le MAWP est inférieur à
100 % au-dessus de l’ensemble requis, la vanne pourrait être plus grande
en taille que normalement requise.

La possibilité de bavardage valve et l’usure accélérée du siège et du


diaphragme existera si moins de 20% sur la pression est autorisée. En
termes simples, une soupape de pression/vide n’est pas exactement
comme une soupape de secours de sécurité à haute pression et ne doit
pas être dimensionnée à 10 % ou 20 % par rapport à la pression.

When sizing a Pressure/Vacuum Valve, consult the manufacturer flow


curves and allow sufficient overset pressure.
Comment les valves breather protègent

Comment les valves Breather protégeront-ils le contenu d’un contenant


contre l’intrusion d’humidité? La réponse à cette question dépend de cinq
facteurs :
1. Paramètres de pression et de vide

Les valves de souffle sont faites dans une série de arrangements,


s’étendant de 0.2 psid à 5.0 psid ou plus. Ces paramètres, qui sont les
points où les vannes scellent, doivent être d’au moins 1,0 psi à 1,5 psi au-
dessous de la pression ou du vide que le conteneur peut résister en toute
sécurité sans fuite ni déformation (voir Sélection ci-dessous).

D’une manière générale, plus le réglage de la vanne est bas, plus souvent
la vanne s’ouvre, admettant l’atmosphère extérieure et raccourcissant la
durée de vie du desiccant.

2. Variations de température

Le nombre de fois qu’une vanne de respiration s’ouvrira pendant le


stockage dépend non seulement du réglage de la vanne, mais aussi de
l’ampleur et de la fréquence des variations de température qui peuvent se
produire dans une zone de stockage particulière. Dans les contenants
scellés, il y a un changement de pression allant de 1,0 à 1,5 psi pour
chaque changement de température de 30 °F

Les essais à long terme, qui ont été effectués sur des conteneurs à l’usine
de l’AGA à Tucson, en Arizona, indiquent que les vannes avec des
pressions d’étanchéité de 0,25 psid s’ouvriront presque tous les jours,
tandis que les vannes réglées pour se réceller à 0,5 psid peuvent s’ouvrir
jusqu’à 150 fois par an, et les vannes fixées pour 1,0 psid rarement ouvert
pendant le stockage. (Il convient de noter que ces essais ont été effectués
sur des conteneurs muraux rigides et que les vannes à réglage bas sur des
contenants en plastique avec des murs flexibles ne s’ouvriront
probablement pas aussi souvent dans les mêmes conditions.)
Il n’y a que quelques endroits dans le monde autres que Tucson où de plus
grandes variations de température diurne se produisent. Par conséquent,
dans des conditions de stockage mondiales, les vannes avec un reseal de
0,5 psid dans les deux sens ne s’ouvriront pas plus de 200 fois par an, et
les vannes fixées pour un reseal de 1,0 psid dans les deux sens s’ouvriront
probablement moins d’une douzaine de fois.
3. Température vs humidité

En plus du nombre de fois que la valve Breather s’ouvre, la quantité


d’humidité prise dans le récipient à chaque ouverture (ou « gorgée »)
déterminera la durée de vie dessiciant, ce qui dépend des conditions
climatiques de la zone de stockage.

Il ya des endroits dans le monde où jusqu’à 0,015 grammes d’eau par


conteneur pied cube pourrait être pris à chaque « gorgée ». (Rapport
navweps de référence 8374, tableau XII).

Cependant, l’humidité élevée tend à limiter les variations de température,


de sorte que même les valves breather avec des réglages très bas ne
s’ouvriront probablement pas plus de 2 ou 3 fois par an dans ces endroits.
4. Nombre de ponts aériens

Pour chaque descente de 10,7 psia (niveau normal de pressurisation dans


une soute d’avion) à 14,7 psia (niveau de la mer), une valve Breather
réglée pour 0,5 psid reseal dans les deux directions prendra environ 0,013
grammes d’eau par pied cube de volume de conteneur.

Les réglages plus élevés ou inférieurs de la vanne ne varieront pas


considérablement la quantité de gain d’humidité par descente. Par
conséquent, la quantité de dessiciant nécessaire dépendra, en partie, du
nombre de ponts aériens prévus.
5. Quantité de Desiccant

Il a été noté ci-dessus que dans le stockage au sol, chaque fois qu’un
conteneur doit respirer, il prendra jusqu’à 0,015 grammes d’eau par pied
cube, et au cours de chaque descente d’air dans une soute pressurisée, il
prendra jusqu’à 0,013 grammes d’eau par pied cube.

Depuis MIL-STD-2073-I nécessite 1,2 unités de dessiccant par pied cube


dans un récipient métallique rigide scellé (plus des quantités
supplémentaires pour le dunnage, le cas échéant) et une unité de
dessiciant tiendra 6,0 grammes d’eau à 40% d’humidité relative (HR) à 77
°F, cette quantité de dessicicant protégera le récipient pour un total de 480
« gorgées » dans le stockage au sol, ou un total de 550 ponts aériens , ou
une combinaison des deux.

En gardant à l’esprit les facteurs ci-dessus, nous voyons qu’une valve


breather, correctement sélectionnée et utilisée conjointement avec un
desiccant adéquat, peut fournir des années de protection contre l’humidité
dans un contenant léger et peu coûteux.