Vous êtes sur la page 1sur 12

TP 03 : LE DEMARRAGE DIRECT D’UN MOTOR

ASYNCHRONE.

MODULE : EQUIPEMENT ELECTRIQUE.

2IEME ANNEE MCP G1.

LES ETUDIANTS : -Benaissa Wahid.


-Bassi Ahmed Ayoub.

LE DEMMMARAGE D’UN MOTEUR ASYNCHRONE


 la partie théorique :

1-Introduction :

Le moteur asynchrone d’induction qui est le moteur de base de l’industrie actuelle convient
surtout pour les commandes à vitesse constante. Sa mise en vitesse, au moment du démarrage,
est liée à la surintensité admissible par l’installation électrique au couple nécessaire à la
machine entraînée, et à la durée de démarrage admissible.

1-Le Démarrage :
Le démarrage d'une machine asynchrone, le courant d'enclenchement peut atteindre plusieurs
fois le courant nominal de la machine. Si l'application utilise un variateur ou un démarreur,
c'est ce dernier qui se chargera d'adapter les tensions appliquées à la machine afin de limiter
ce courant. En l'absence de variateur de vitesse, il existe plusieurs méthodes permettant de
limiter le courant de démarrage. Elles ont été développées avant l'apparition de l'électronique
de puissance mais sont encore utilisées de nos jours dans les installations anciennes ou par
mesure d'économie pour des applications ne nécessitant pas de variateur en dehors du
démarrage.
Remarque :
Le démarrage est utilisé a fin de protège les moteurs contre les augmentations de tension et de
intensité lors de la mise en marche.

1-Le Freinage :
C’est l’opération qui consiste à immobiliser instantanément l’arbre du moteur en transformant
l’énergie cinétique du moteur et de la charge en énergie électrique. On utilise des fois des
freins mécaniques (patins…).

3-Les types de démarrage :


a)- Démarrage direct : 
    Ce type de démarrage est réservé aux moteurs de faible puissance devant celle du réseau,
ne nécessitant pas une mise en vitesse progressive. Le couple est énergique, l'appel de courant
est important (5 à 8 fois le courant nominal).

 Démarrage direct (applications)  :

• Toutes les fois que le moteur à cage convient, que le réseau supporte l’appel de courant, que
-La machine entraînée permet le démarrage brutal.
-Machine entraînée ayant besoin d’un fort couple de démarrage.
-Moteurs de levage.
-Moteur à forte cadence de démarrage

b)-Démarrage étoile – triangle :


    Ce type de démarrage est réservé aux machines démarrant à vide ou dont le couple résistant
est faible. L'intensité de démarrage est divisée par 3, mais le couple de démarrage aussi
(proportionnel au carré de la tension d'alimentation des enroulements).
 Démarrage étoile-delta (applications)  :

-Limité aux machines démarrant à vide ou presque.
-Machines outils, transmissions à vide, ...

c)-Démarrage rotorique :

Le courant de démarrage est limité, sans que le couple soit réduit. Ce type de démarrage nécessite
: moteur à bagues (rotor bobiné) avec

-Le couple ne dépend que du rapport R2/g.


Cmax et Cmin sont fixés par le cahier des charges, g2 et g3 sont déterminés sur la
caractéristique " naturelle " du moteur. Connaissant la valeur de la résistance du bobinage
rotorique r, on détermine les valeurs des résistances de démarrage R et R'.

 Démarrage par résistances rotoriques (applications)  :

-Machines à démarrage en charge.


-Machines à démarrage progressif.

4-Les types de freinnage :


a)-Freinage par contre – courant : 
Lors du freinage, il y a ouverture de KM1 puis fermeture de KM2 : le moteur est alimenté par
un champ statorique inverse. Les pointes de courant sont très importantes et il est conseillé
d'insérer un jeu de résistances pour limiter ce courant. KM2 doit s'ouvrir dès l'arrêt du moteur,
pour éviter un redémarrage en sens inverse : il est donc nécessaire de prévoir un capteur
détectant l'absence de rotation (capteur centrifuge).

b)-Freinage par injection de courant continu :


Au moment du freinage, KM1 s'ouvre puis KM2 se ferme. Un courant continu est envoyé
dans le stator. Le moteur se comporte comme un alternateur dont l'inducteur est constitué par
le stator, l'induit par le rotor en court - circuit.
c)-Moteur frein :
Le moteur est muni d'un frein électromagnétique à disque monté du côté opposé à l'arbre de sortie. En
l'absence de courant (ouverture de KM1 ou coupure du réseau), un ressort de rappel permet d'assurer
le freinage. C'est un élément important de sécurité, en particulier dans les applications de levage

Schéma d’un démarrage étoile-triangle


5-Les appareils de commande et les appareils de protection  :
a)-Les appareils de protection:
Monsieur Benbouha est un homme pressé. Au même instant, il décide de faire une lessive, de
mettre en marche son lave vaisselle et de préparer son repas dans son four électrique. Tous ces
appareils électriques alimentés ensemble peuvent provoquer une surcharge, et à long terme un
échauffement des câbles qui peut provoquer un incendie. Quels sont les appareillages qui
peuvent protéger les biens contre ce type de défaut ? Quels autres défauts peuvent survenir
dans une installation domestique ?
Il existe 2 types d’appareillages utilisés dans l’habitat pour protéger les biens :
 Le sectionneur porte fusible associé à un fusible,
 Le disjoncteur.

a)-Le sectionneur porte fusible :(il est de même de


commande) :

Porte fusible Fusible

Comme son nom l’indique, le sectionneur porte fusible (appelé aussi porte fusible ou coupe
circuit) a besoin d’un fusible pour son bon fonctionnement. Voyons ensemble ce qui compose
un sectionneur porte fusible.

b)- Le disjoncteur magnéto thermique :

Un disjoncteur magnéto thermique est composé de 2 parties :


 Une partie thermique qui protège les biens contre les faibles et les fortes surcharges,
 Une partie magnétique qui protège les biens contre les courts circuits.
b)-Les appareils de commande :
1. Le sectionneur :

Symbole :

Fonction : séparation entre la partie amont sous tension et la


partie aval d'un circuit

2. Les Interrupteurs et Interrupteur-sectionneur

Fonction : interruption, c'est-à-dire


ouverture / fermeture manuelle du circuit
EN CHARGE et séparation. Exemples
d'application : manœuvre, arrêt
d'urgence.

Exemples d'application : manœuvre, arrêt


d'urgence.
3-Les contacteurs :
Fonction : commutation (ouverture / fermeture d'un
circuit en charge commandée à distance).

Réalisation : commande à relais électromagnétique. Le


circuit de commande est isolé du circuit de puissance.

La partie pratique :
1-But :
En réaliser le câblage dans les règles de l’art des
démarrages direct du moteur asynchrone assurant
les mouvements montés et descente du traitement
de surface ou bien réalisation d’un système de
commande de démarrage direct un seul sens.

2-Manipulation :
-Le schéma :

-Liste du matériel utilisé :


1- les contacteurs :
Les contacts auxiliaires sont destinés à assures l’auto alimentation les verrouillages des
contacts. Il existe deux types de contacts les contacts à fermeture et les contacts à
ouverture.

Le rôle de chaque type est de sectionnement et protection contre les cours circuits,
2 -Relais de protection thermique :
Le rôle de cheque appareille protection contre les surcharge, C’est essentiellement un
appareil de commande et de contrôle capable d’effectue un grand nombre de manoeuvres
sous des courants de charges normaux.

3- Fusible :
- Le fusible est un élément de faiblesse dans un circuit électrique, Il y a deux type de fusible utilisable
dans le projet fusible avec persécuteur et fusible sans percuteur il existe aussi notre type no utilisable
son fusible couteau.
- le rôle de fusible dans le circuit est protégé les accessoire.

4-Câbles d’alimentation : (1,5 – 2 ,5 mm) souple et Accessoire (prise).

5-Sectionnaire  :

Montage  :

- Les remarques :
-Les trois (3) de contacteur et de relais thermique sont laisse pour le circuit de puissance
démarrage d’un moteur d’un seul sens et direct.
-Le deuxième branchement de relais peut être utilise pour la continue de passage de courant
éléctrique.
-Bouton arrêt toujours fermé.
Apres l’alimentation de la bobine de contacteur On a placé le relais thermique (protection
contre les courts de circuit et les surcharges) avec contacteur de commande a l’intermédiaire
de bouton marche et arrêt on a tout visse et protège la partie dénude avec le chatterton
Apres le contrôle de circuit on alimente cette commande et on vue l’ouverture et la
fermeture les lames de contacteur cela implique le passage régulier de courant électrique
La différence ente contacte puissance de contact auxiliaire réside dans le fait que le
contact de puissance est prévue pour résister lors de l’apparition d’un arc électrique lorsqu’i
Louvre ou ferme le circuit de ce fait c’est ce contact qui possède un pouvoir de coupure le
contact auxiliaire n’est doté que d’un très faible pouvoir de coupure, Il est assimilé à la partie
commande du circuit du dont les courants restent faibles face à la partie puissance.