Vous êtes sur la page 1sur 10

1

Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

MECANISMES DE TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS

Sommaire
Capitres Page

1. TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS PAR ENGRENAGES

2. TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS PAR BIELLE

MANIVELLE

3. SYSTEME VIS ECROU

4. TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS PAR CAMES [1]

5. TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS PAR MECANISMES A

COULISSES

6. TRANSFORMATIONS DE MOUVEMENTS PAR MECANISMES A

BARRES

Soula Mohamed ENSIT


2
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

INTRODUCTION & GENERALITES

Toute transmission de mouvement, avec ou sans transformation, s’accompagne d’une


transmission de puissance. Mais de nombreux cas, celle ci est une nécessité et non un but.
La fonction technique transmission de mouvement, avec ou sans transformation de
mouvement initial, établit une correspondance entre celui-ci, appelé mouvement d’entrée ou
moteur et le mouvement de sortie du récepteur.
La transmission de puissance et de mouvement représente l’ensemble des éléments situés
entre le moteur et le récepteur. Les mécanismes de transformation de mouvements usuels qui
permettent de réaliser cette fonction technique peuvent être représentés par le graphe suivant :
On distingue deux types de mouvements élémentaires qui sont la translation et la rotation.
Tous les mouvements ne sont que des associations ou combinaisons des deux. Une
transformation de mouvement se caractérise par une différence entre le mouvement moteur et
le mouvement récepteur.
• Quand le mouvement est le même à l’entrée de l’objet et à la sortie, on dit qu’il y a
transmission de mouvement : roues dentées, roues de friction, roues dentées et chaîne,
poulie-courroie
• Quand le mouvement n’est pas le même à l’entrée qu’à la sortie, on dit qu’il y a
transformation de mouvement (TM) : pignon-crémaillère, bielle manivelle, vis-écrou,
cames).

Soula Mohamed ENSIT


3
Introduction aux mécanismess de transformation de mouvement

On distingue :
1. Les mécanismes de Transformation de Mouvement de Rotation en Translation :
 Système pignon crémaillère,
crémaillère Figure 1

Figure 1 : Système pignon crémaillère (perceuse sensitive)

 Système Bielle Manivelle : Mini compresseur ? Figure 2 ;

Le mouvement de rotation continu du moteur permet


d'obtenir en sortie un mouvement alternatif de
translation.
Ce principe sert de base à la conception de pompes,
de compresseurs, de presses…
Il est réversible (grâce à l'inertie des pièces en
mouvement) et devient
vient alors très utilisé comme
mécanisme de transformation de mouvement des
moteurs à explosion (la translation des pistons se
transformant en rotation du vilebrequin).

Figure 2 : Mini compresseur

Soula Mohamed ENSIT


4
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

2. Les mécanismes de Transformation de Mouvement de Rotation en translation


 Exemple : Système vis-écrou dans un étau de perceuse, Figure 3

Figure 3 : Système vis-écrou


La rotation de la vis de manœuvre θ assurée par le bras engendre la translation C du mors
mobile pour obtenir le serrage ou le desserrage de la pièce à usiner.

3. Les mécanismes de Transformation de Mouvement par les mécanismes à cames


 Excentrique dans une pompe d’alimentation, Figure 4.

Figure 4 : pompe d’alimentation

Soula Mohamed ENSIT


5
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

La pompe d’alimentation permettant d’aspirer le gasoil provenant du filtre et de le refouler


sous une pression de transfert dans la pompe à injection d’une voiture. On distingue 2 phases :
 Phase d’aspiration et remplissage de la chambre (A) : La rotation continue de l’arbre
excentré lié à l’arbre à cames, permet le déplacement vers la gauche du poussoir (19)
et du piston (15). Le clapet (16) s’ouvre et permet le transfert du carburant de la
chambre (A) vers la chambre (B) ; Le clapet (11) étant fermé
 Phase de refoulement de la chambre (B) vers la sortie : Le retour du piston (15) de la
gauche vers la droite s’effectue à l’aide du ressort (12), (16) est fermé. Le clapet (11)
est ouvert et laisse passer le carburant vers la sortie.

 Exemple des cames dans le système de distribution dans un moteur d’une


voiture, Figure 5.
Le dessin d’ensemble ci-dessous représente le mécanisme de commande d’une soupape
d’un moteur de voiture.
La rotation de l’arbre à cames (1), Figure 6, permet l’ouverture et la fermeture de la
soupape (7) à l’aide du poussoir (2) et le ressort (6).

Soula Mohamed ENSIT


6
Introduction aux mécanismess de transformation de mouvement

Figure 5 : système de distribution dans un moteur à combustion


Pour un tour de l’arbre à cames, on a trois phases.
 phase 1 : état de fermeture de la soupape
pendant un demi tour (course nulle) ;
 phase 2 : descente de la soupape pendant un
quart de tour ;
 phase 3 : montée de la soupape pendant un quart
de tour.
D’après le profil de la came utilisé, on identifie les
trois portions participant aux trois phases.
L’avantage d’une came c’est quelle permet
p de
composer en un tour plusieurs phases de
mouvements d’allures différentes.
Figure 6 : came

4. Les mécanismes de Transformation de Mouvement de Rotation conti


continue en une
rotation discontinue:
 Exemple de système à croix de Malte , Figure 7

Soula Mohamed ENSIT


7
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

Figure 7 : système à croix de Malte


La rotation du plateau 51 amène le doigt au niveau de la croix de Malte 44. Le doigt fait
tourner la croix de Malte d’un quart de tour à chaque passage. Des formes spécifiques ont été
réalisées dans le plateau 44 comme dans la croix de Malte 51 pour éviter les interférences de
fonctionnement.

Soula Mohamed ENSIT


8
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

TD 1 : Réducteur à deux vitesses


(Rappel sur la transmission de puissance par engrenages)

Le réducteur représenté dans le document I est utilisé dans des treuils. Le mouvement de
rotation est transformé en mouvement de translation de la charge. Dans les treuils, on a besoin
d’une grande vitesse pour dérouler ou enrouler le câble et d’une petite vitesse de travail qui
enroule le câble.
La transmission de mouvement et de puissance est réalisée entre deux moteurs électrique et
un arbre de sortie 1 lié au tambour sur lequel s’enroule le câble. Le premier moteur (moteur
petite vitesse : PV) entraine la vis sans fin 34 et le deuxième moteur (moteur grande vitesse :
GV) entraîne le pignon 19.

Schéma cinématique du réducteur

En petite vitesse : Lors de l’enroulement du câble uniquement, seul le moteur PV tourne à la


fréquence de NPV = + 2 500 tr/min (dans le sens positif). Le moteur GV est un moteur frein.
Donc en mode petite vitesse le rotor 18 de ce moteur est fixe par rapport au bâti du réducteur.

En grande vitesse : lors du déroulement du câble seul le moteur GV tourne à 2 500 tr/min
(dans le sens négatif), Et lors de l’enroulement du câble les deux moteurs tournent (dans le
sens positif) à NGV = NPV = + 2 500 tr/min.

Soula Mohamed ENSIT


9
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement

DOCUMENT I

Soula Mohamed ENSIT


10
Introduction aux mécanismes de transformation de mouvement
Travail demandé :
1- Donner le rôle des pièces repères 2, 3 et 23 dans le dessin d’ensemble.
2. Donner les caractéristiques géométriques des engrenages repères : 8 et 36 : (d, da , df,
pas au primitif ….).
3- Reprendre sur copie et compléter le synoptique ébauché ci-dessous et décrivant la
transmission de puissance des deux moteurs jusqu’au tambour. Ce synoptique fera
apparaître les trains d’engrenage épicycloïdaux primaire et secondaire ainsi que le
réducteur à roue et vis sans fin.

Moteur PV Tambour
d’enroulement du
Moteur GV câble

4 - Donner l’expression littérale de la vitesse de rotation de la roue 13 : N13 en fonction des


nombres de dents des différentes roues ou couronnes dentées ainsi que de NPV et NGV
fréquences de rotation des deux moteurs. On précise que le rapport du réducteur à roue
et vis sans fin est positif.
5- Donner l’expression littérale de la vitesse de rotation du pignon 17 : N17 en fonction des
ombres de dents des différentes roues ou couronnes dentées ainsi que de NPV et NGV
fréquences de rotation des deux moteurs.
6- Donner l’expression littérale de la vitesse de rotation du tambour 1 : N1 en fonction des
nombres de dents des différentes roues ou couronnes dentées ainsi que de NPV et NGV
fréquences de rotation des deux moteurs.
7- Calculer N1 la fréquence de rotation du tambour pour l’enroulement du câble en petite
vitesse et grande vitesse puis pour le déroulement du câble. Le réducteur à roue et vis
sans fin est irréversible, donc lors du déroulement du câble N13 = 0
8- Compléter le guidage de l’arbre 1 par rapport au bâti 4 par des roulements à rouleaux
coniques (KB). Penser à l’étanchéité. Compléter les ajustements nécessaires.

SOULA Mohamed ENSI de Tunis 10

Vous aimerez peut-être aussi