Vous êtes sur la page 1sur 3

Analyse d’un article scientifique

L’ouvrage est un article de recherche scientifique comparatif rédigé par


Madame Yasmine Kartout-Benmessaoud et Madame Kafia Ladjali-mohammedi
publié le 16 octobre 2018.

Le plan utilisé : IMRED.

Titre de l’article : Banding cytogenetics of chemeric hybrids Cortunix cortunix X


Cortunix japonica and comparative analysis with the domestic fowl.

Le titre de cet article reflète parfaitement le contenu du texte en toute précision et


concision, les mots clés sont bien choisies et informatives.

Résumé :
La caille commune est un oiseau migrateur, sauvage, protégé, il est distribué en
Eurasie et en Afrique du nord. Les erreurs de reproductions sont la cause de
croisements incontrôlés entre les 2 espèces caille commune et caille japonaise,
afin de préserver le patrimoine génétique de la caille en Algérie l’étude
comparative a été menée afin de décrire le caryotype de cette espèce sachant
qu’aucune étude similaire sur le sujet n’a été faite avant. Les hypothèses
révélées font de la caille commune une espèce résultant du croisement du
poulet et de la caille japonaise quoique l’organisation du génome soit
hautement conservée entre les 3 espèces.

 Le résumé permet de comprendre le contexte, le problème et les perspectives


élaborés par les auteurs, il contient les détails nécessaires à cela et englobe
l’étude effectuée.

Introduction : les oiseaux présentent une classe diversifiée avec plus de


1000 espèces aviaires identifiées dont le caryotype a été défini et publié,
cependant peu d’espèces furent analysés et approfondies jusqu’à la définition
de la carte génomique en utilisant les bandes chromosomiques vu leurs
complexité et le nombre élevé de chromosomes qui constituent le génome
aviaire, de plus que les microchromosomes qui codent presque 50% des gènes
soient pratiquement impossible à distinguer contrairement à quelque
macrochromosomes. Malgré les évènements croisés par ces espèces leurs
caryotypes aviaires restent stables. La forte ressemblance entre la caille
japonaise et la caille d’Europe résulte des erreurs de reproduction suite à des
croisements incontrôlés entre les espèces bien que ce dernier ai des
inconvénients les hybrides issues de ce croisement sont souvent fertiles. Le but
de l’étude consiste à déterminer la possibilité d’hybridation introgressive entre
la caille commune et la caille japonaise.

 L’hypothèse théorique : analyse d’individus censés être hybrides afin de lever


l’ambigüité au sein des cailles en Algérie.
 L’hypothèse opérationnelle : analyse chromosomique comparative par bandes
GTG des 2 espèces.
 L’hypothèse à étudier est expliquée, la question à la quelle les auteurs essayent
de répondre est exposée et segmentée en sous questions très précises et le
champ étudié est clairement défini.

Matériel et méthodes :
Matériel biologique :

 5 œufs fertiles et un adulte âgé de 6 mois de l’espèce Cortunix cortuix en


période de reproduction
 5 œufs fertiles de l’espèce cortunix japonica.
 Animaux hybrides : 7 œufs de 15ème génération d’animaux susceptibles d’être
hybrides résultant d’un croisement incontrôlable entre la caille commune et la
caille japonaise analysées au centre de chasse de Tlemcen.
Méthodologie :
 Culture des cellules :
 Préparation chromosomique
 Coloration des chromosomes
 Les chromosomes sont observés sous microscope photonique
 Etablissement du caryotype en se basant sur la morphologie des chromosomes.
 Mesure de la longueur des chromosomes
 Les sources de données sont bien décrites, trop détaillés par rapport à la
complexité du sujet mais les méthodes employées sont formelles.
Résultats :
Les résultats de l’étude montrent que la caille commune serait une espèce
intermédiaire entre la caille japonaise et le poulet.
 Les résultats proposés par les auteurs répondent à l’hypothèse posée, ils
suivent l’ordre de structure donné, ces derniers sont convainquant malgré
leurs longitude qui doit être dû aux difficultés de l’étude.
Discussion :
 Les auteurs commentent la validité des études sur les quelles ils fondent leurs
arguments avec preuves, ces derniers s’appuient sur des sources de données
fiables.
Conclusion :
L’étude a démontré que l’hybridation a affecté le patrimoine génétique de la
caille commune, la méthode de la bande chromosomique a permis de définir
son caryotype, celle-ci serait l’espèce intermédiaire entre la caille japonaise et
le poulet donc la caractérisation des marqueurs génétique a permis de
distinguer les deux taxons des cailles et de leurs hybrides et d’estimer
l’introgression génétique.
 La conclusion s’appuie sur des données fiables et référenciées celles-ci sont
argumentées et soutenues par les données analysées
Elle a permit de répondre aux questions posées mais aussi de d’ouvrir la
fenêtre vers une autre étude complémentaire.

Vous aimerez peut-être aussi