Vous êtes sur la page 1sur 8

1.

Définition et objectifs:
L’absorption est l’une des opérations unitaires elle sert à la séparation d’un ou plusieurs
composants gazeux d’un flux de gaz à l’aide d’un solvant. Les objectifs de l’absorption
peuvent être divers:

-Le composant gazeux à séparer est un produit souhaité.

-Le composant gazeux à séparer n’est pas souhaité.

-Il peut s’agir par exemple d’enlever un produit nocif d’un flux de gaz de combustion.

La production d’un liquide; par exemple la production d’acide chlorhydrique par absorption
de gaz HCl dans l’eau.

Au moins 3 composants participent à l’absorption: le composant de gaz à séparer (absorbat),


le gaz porteur et le solvant (absorbant).

Soluté : le constituant du système gazeux qui se dissolve dans le liquide

• Diluant (gaz porteur) : le constituant de la phase gazeuse dont la solubilité sont très
faible devant celle de soluté.

• Solvant : ce sont le constituant de la phase liquide peut échanger avec la phase gazeuse
L’objectifs de notre TP est l’élimination du CO 2 de l’air par une solution aqueuse de NaOH
dans une colonne d’absorption garnissage.

Figure 1: colonne d'absorption a garnissage

2. Type de l’absorption

Il existe deux type d’absorption :

 L’absorption physique :

 L’absorption chimique :

L’absorption gaz-liquide est parfois suivit d’une réaction chimique entre le gaz dissous et
l’un de constituants de la phase liquide c’est l’absorption chimique.

3. Application industrielle
-lavage de gaz contenant de composé indésirable : lavage de l’air contenant l’ammoniac,
récupération du CO2 de gaz de combustion.

-production de solution acide : fabrication de l’acide sulfurique à travers de l’absorption


de SO3

4. Choix de solvants

Le solvant est choisi selon plusieurs critère à savoir :

 Pouvoir absorbants importants


 Bonne sélectivité
 Non corrosif, non volatile, et non toxique
 Facilité de régulation et régénération
 Cout globale faible

5. Manipulation :
Étalonnage de la pompe :

Pour le Pompe 25%

V=50ml

T 18 ,95 20,80 18,85 20 ,90


Q 0 ,0026 0 ,0024 0 ,0026 0,0023

Pour la Pompe 50%

T 11 ,23 11,05 11,90 10 ,13


Q 0 ,004 0,004 0,0042 0 ,0049

Pour la Pompe 75%

T 7,20 8,23 6,87 6 ,85


Q 6,94.10-3 6,07 .10-3 7 ,22.10-3 7,2.10-3

Pour la Pompe 100% :

T 5,04 4 ,85 5,09 5,01


Q 0,009 0,01 0,009 0,009
Le tableau générale conclu les différents résultats

Débit de 25 50 75 100
pompe(%)
Qv 2,47.10-3 4,27.10-3 6,85.10-3 9,25.10-3
Effet de la température et de la pression

• D’une manière générale la solubilité de gaz dans le liquide augmente avec


l’augmentation de la pression ou avec la diminution de la température.

• On a intérêt à faire fonctionnée la colonne d’absorption à la pression le plus haute


possible. Ça sera en générale la pression à lequel le gaz est disponible. Il est rarement
économique de comprimé le gaz avants de les introduire dans la colonne d’absorption sauf
s’ils sont très riche en soluté ou si une compression est nécessaire pour alimenter l’unité située
en aval.

• Dans les installations de traitement de gaz comprenant une colonne d’absorption et


une colonne de régénération, la colonne d’absorption fonctionne à une température plus basse
que la colonne de régénération. Ceci est réalisée par l’implantation d’un échangeur de chaleur
qui sert à refroidir le solvant régénéré et réchauffer la solution qui sort au fond de l’absorbeur.

Maintenant on trace la courbe Qmoy= f(%pompe)

Qv=f(%)
10
9
8
7
6 Qv=f(%)
5
4
3
2
1
0
20 30 40 50 60 70 80 90 100 110

Pour Q=100
Q 240 500 1000 1500 2000 2400
∆P 0,53 5,7 50 55 68 90

Pour Q=25

Q 240 500 1000 1500 2000 2400


∆P 1,4 4,4 11,7 22,8 25,37

Pour Q=75

Q 240 500 1000 1500 2000 2400


∆P 2,18 7.34 39 46 62 70

Pour Q=50

Q 240 500 1000 1500 2000 2400


∆P 1.12 4.7 13.05 27.08 35.18 47.25

Courbe :

100

90

80

70

60
100
50 25
75
40 50

30

20

10

0
0 500 1000 1500 2000 2500 3000

On déduit que ∆P augmente avec l’augmentation de débit, lorsque le débit de la pompe augmente
alors ∆P augmente aussi
Dosage :

Le but d'un dosage est de déterminer une quantité de matière (ou une concentration) inconnue.

Un dosage acido-basique fait intervenir une réaction acide-base totale entre le réactif à doser et un
réactif titrant de concentration connue.

On dit qu'il y a équivalence lorsque les réactifs ont été mélangés dans les proportions
stœchiométriques.

Le repérage de l'équivalence permet de déterminer la quantité de matière du réactif à doser.

On fait le dosage de la solution NaOH par HCl

V1 4 4.5 3.5 3.7 4.3 3.9 3.7 4.8 4 3.9


V2 6 6 5.1 5 .5 5 5.7 4.8 5 5.3 7
V= V2 - V1 2 1.5 1.6 1.8 0 .7 1.8 1.1 0.2 1.3 3.1

T 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20
V 2 1.5 1.6 1.8 0.7 1.8 1.1 0.2 1.3 3.1 2.8
C 0.02 0.015 0.016 0.04 0.007 0.018 0.011 0.002 0.013 0.031 0.028
On travaille dans un tour d’absorption a contre courant

Bilan sur le soluté :

Geye +Lexe=Gsys +Lsxs

Bilan sur le diluant

Ge(1-ye)=Gs(1-ys) =G’

Bilan sur le solvant

Le(1-xe)=Ls(1-Xs)=L’

Bilan totale :

G ' ye L' xe G ' ys L ' xs


+ = +
1− ye 1−xe 1− ys 1−xs

Alors que Ye=ye/(1-ye)

Donc G’Ye+L’Xe=G’Ys+L’Xs

Ys= Ye – L’/G’(Xs-Xe)
Ye= 0.05

Xe=0 ( solvant pur)

Xs = xs/(1-xs)

Xs= nombre de mol soluté/ nombre de mol totale

Vous aimerez peut-être aussi