Vous êtes sur la page 1sur 1

Corrigé IE3 Mécanique 2008-2009

Exercice I :
1.Voir cours :Force centrale donc moment cinétique conservée, force et vecteur position non colinéaires
donc trajectoire plane.
2.cf cours 3. v = rθuθ et a = − rθ 2 ur + rθuθ 4. E p (r ) = −
K
. L’énergie potentielle est négative car la force est
r
dE ( r )
attractive : la valeur algébrique de F est négative. Comme F ( r ) = − p est donc négatif, Ep est
dr
croissante et plus petite que sa valeur à l’infini, c'est-à-dire 0.
    
5. LP 
= mr 2θ u z 6.aet b. F = − K2 u r = ma = −mR pθ 2 u r + mRPθuθ , donc θ = 0, donc θ = C ste et donc la norme
RP
K K
du vecteur vitesse est constante, on en déduit que θ 2 = et donc u P = RPθ = . De 2πRP = u P TP ,
mRP3 mRP
mR 3P 1 K 1 K
on en déduit TP = 2π . E m,P = EC + E P = mu P2 − =− . Pour la Terre, on trouve uTerre=30 km/s ;
K 2 RP 2 RP
TTerre=366 jours et Em,Terre=2,7 1033J.
7. LP = mKRP . Pour la Terre, LTerre= 2,7 1040 kg.m2.s-1.
2/3
T 
3
R3 R Jupiter
8 On a évidemment a=RP. 2 = Terre
2
. Donc RJupiter = RTerre  Jupiter  = 5,2UA . On déduit des données,
TJupiter TTerre  TTerre 
TSaturne=30 ans et TUranus=84 ans. En utilisant, la même formule que précédemment, RSaturne=9,7 UA et
RUranus=19,2 UA.

Exercice II :
1.OM = l ur . Donc v = l θ uθ .
2. Poids :   
P = mg (cosθ u r − sin θ uθ ) . Tension du fil : T = −Tur . Frottement : F = −k l θ uθ .
3. M O (P ) = −mgl sin θ u z , M O (T ) = 0 , M O (F ) = −kl 2θ u z 4. L = ml 2θ u z
5. En appliquant le théorème du moment cinétique projeté sur Oz, ml 2θ = −mgl sin θ − kl 2θ que l’on peut
   
réécrire θ + λθ + ω sin θ = 0 . Dans la limite des petits angles, θ + λθ + ω θ = 0
2 2

6. on néglige les frottements, on retrouve θ + ω 2θ = 0 dont la solution est θ = θ 0 cos(ωt ) en utilisant les
conditions initiales. On a donc des oscillations.
7. Les frottements sont très élevés : θ + λθ = 0 . En intégrant, on obtient θ + λθ = A où A est une
constante. Avec les conditions initiales données, A = λθ 0 . La solution de l’équation différentielle est de la
forme : θ (t ) = θ 0 + B exp( −λt ) . La condition aux limites données donne B=0, c’st à dire que θ=θ0. C’est un
cas un peu extreme à cause de la condition aux limites choisies. Sinon, on trouve une exponentielle
décroisssante.
8. Dans le cas général, on a des oscillations amorties. Pour les figures, voir le cours de S1 de Brigitte
Pansu.

Vous aimerez peut-être aussi