Vous êtes sur la page 1sur 2

Corrigé IE1 Mécanique S2 IFIPS

Exercice n°1 :
1) v

a
temps
t0 t1 t2 t3 t4 t5

2)
[t , t ]
0 1
[t , t ]
1 2
[t , t ]
2 3
[t , t ]
3 4
[t , t ]
4 5

a(t) a0 a1=2a0 0 a’0 0


v(t) aà t 2a à (t − t1 ) + v1 v 2 = 320 a ' à (t − t3 ) + v3 v 4 = 160
x(t) 1 2 a 0 (t − t1 ) v 2 (t − t 2 ) + x 2 v 4 (t − t 4 ) + x 4
2

a ' 0 (t − t3 )
1 2
a0t
2 + v1 (t − t1 ) + x1 2
+ v3 (t − t3 ) + x3
De v1 = a0 t1 = 200km / h et t1 = 1 / 3 h , on en déduit a0 = 600km / h 2 et donc x1 = 34km .
a1 = 2a0 = 1200km / h 2 et de v 2 = 2a 0 (t 2 − t1 ) + v1 = 320km / h , on en déduit
t 2 − t1 = 1 / 10 = 6mn donc t2=26mn et x2=60km.
v3=v2 et t3-t2=1h, donc x3=320+60=380km et t3=1h26mn.
1
x 4 − x3 = 40 = a ' 0 (t 4 − t3 ) 2 + 320(t 4 − t3 ) et v 4 = 160 = a ' 0 (t 4 − t3 ) + 320 . On remplace dans
2
la première équation a’0(t4-t3) par sa valeur et on en déduit 40 = 240(t 4 − t3 ) , d’où
t 4 - t 3 = 1/6 h = 10mn et t4=1h36mn et a ' 0 = −960 km / h 2 et x4=420km.
x5 = 500 = 160(t5 − t 4 ) + 420 donc t5=t4+1/2h=2h06mn qui est donc le temps de parcours
Paris-Strasbourg.

Exercice n°2 :
1) équation de la trajectoire : x=y2
y

I x

r ⎧8t r ⎧8
2) v ⎨ a ⎨ . Le mouvement n’est pas uniforme car la norme du vecteur vitesse n’est pas
⎩2 ⎩0
constante.
r
ds r v
4) a) cf cours b) la norme du vecteur vitesse est = 2 16t + 1 et ut =
2
d’où le
dt ds / dt
r r r
résultat. Pour l’autre vecteur, on calcule un = k ∧ ut .
⎧ 2 32t 4(16t 2 + 1) ⎧ 128t 2 4 16t 2 + 1
− ⎪ −
r ⎧8 ⎪⎪ 2(16t + 1)
4 t
R 16t 2 + 1 ⎪ (16t + 1)
2 2
R
c) a ⎨ = ⎨ = ⎨ . En utilisant juste la
⎩0 ⎪− 2 32t − 4(16t + 1) 4t ⎪ 4 16t 2 + 1
2
32t
⎪⎩ 2(16t 2 + 1) R 16t 2 + 1 ⎪− (16t 2 + 1) − 4t
⎩ R
dernière ligne, on obtient R = −2(16t 2 + 1) . R est minimum à t=0 et vaut 2.
3/ 2

e) s (t ) = ∫ 16t ' 2 +1 dt '


t

Exercice 3 :
1) cf cours

r r
v = ve

r r
a = ae
θ x

r r r r r
2) OM = R u ρ donc v = Rω uθ et a = − Rω 2 u ρ . Le mouvement est uniforme car la
norme du vecteur vitesse est constante. L’accélération est centripète.
3)
4) v=20m.s-1, a=40m.s-2=4g
r r
5) ω = ω u z , l’astronaute est immobile dans (S’) donc les vitesse et accélération relatives
r r r
sont nulles. v e = ω ∧ OM = Rω uθ , a e = ω ∧ v e = − Rω 2 u ρ et a c = 2ω ∧ v r = 0 .
r r r r r
6) v r = vt = vt u ρ , on a toujours a r = 0 . Les vitesses et accélérations d’entraînement n’ont
r
pas changé, il apparaît juste une accélération de Coriolis a c = 2ω ∧ v r = 2ωv t uθ

Vous aimerez peut-être aussi