Vous êtes sur la page 1sur 3

Terminale S – Lycée Notre Dame de Bury

FICHE DE PRÉPARATION :
P08
Application de la deuxième loi de Newton
le principe fondamental de la dynamique

En classe de première, on a montré que la résultante des forces appliquées à un mobile et la variation de
son vecteur vitesse avaient même direction et même sens. On se propose maintenant, pour un mobile
autoporteur se déplaçant sans frottement sur un table plane et horizontale, d’établir une relation
quantitative entre la résultante des forces extérieures appliquées au mobile et le vecteur accélération de
son centre d’inertie.

L’énoncé ci-dessous est celui de la deuxième loi de Newton tel qu’il est paru dans la traduction française
de la seconde édition (1726) des Principes Mathématiques de la Philosophie Naturelle réalisée par
Madame la Marquise du Châtelet et revue par M. Clairault.

Les changements qui arrivent dans le mouvement sont proportionnels à la force motrice ,
& se font dans la ligne droite dans laquelle cette force a été imprimée .

Dispositif expérimental — étalonnage de l'appareil à force constante

Le piston « tracteur » est


relié par un fil supposé
inélastique et le tout est
considéré de masse
négligeable devant la masse
du mobile.
On retient le mobile
autoporteur à l'aide d'un
dynamomètre et on règle
l'intensité de la force de traction au niveau du manchon de l'aspirateur en introduisant plus ou moins
celui-ci dans le conduit de l'appareil à force constante.

Enregistrement de la trajectoire du mobile sur le plan horizontal

On utilise l’enregistrement, réalisé par étincelage, du mouvement


du centre d’inertie d’un mobile autoporteur relié à un dispositif qui
imprime une force de traction constante sur le mobile. Le mobile
autoporteur , le système de masse m, glisse pour ainsi dire sans
frottement sur le coussin d'air.
Pour cette expérience, la portance du coussin d'air sera considérée
comme verticale et le poids du mobile également, ces deux forces
se compensant strictement . Ainsi la résultante des forces extérieures exercées sur le système
 Fext est égale à la seule force de traction FT exercée par le fil relié au piston de l'appareil à
force constante.
La période d’étincelage est ∆t = 40 ms et on enregistre toutes les positions Gi occupées par la pointe

____________________________________________ page 1 / 3
Terminale S – Lycée Notre Dame de Bury

d'étincelage située à la verticale du centre d’inertie G du mobile au cours de son mouvement.

Exploitation de l’enregistrement

1. Dans quel référentiel est faite l'étude du mouvement du mobile autoporteur ? Peut-on
considérer ce référentiel comme galiléen (référentiel d'inertie) ?
2. Quelle est la force responsable du changement de vitesse du mobile sur sa trajectoire (la
force motrice selon les mots de Newton) ?
3. En première S, une première approche de la deuxième loi de Newton montrait la colinéarité
entre la résultante des forces et la variation du vecteur vitesse : déduisez de cette loi une
qualification du mouvement du mobile autoporteur ?
On note x i l'abscisse de la position Gi mesurée par rapport à la position initiale G0 prise
 x i dxi
pour origine O du repère :  OG i=x i⋅i et v i = lim = la vitesse acquise par le
t  0  t dt
mobile à la date t i (l'origine des dates coïncide avec la position initiale) lorsqu'il occupe la
position G i .
4. En considérant que le mobile possède une vitesse initialement nulle, montrez à l'aide du
théorème de l'énergie cinétique que la vitesse v i a pour expression : v i = 2⋅⋅x i (1) où
FT
= .
m
5. Montrez par une analyse dimensionnelle que  est homogène à une accélération.
dv
6. En utilisant la relation (1) montrez que = i (2). Quelle sera l'allure de la courbe
dt
représentant l'évolution de la vitesse acquise par le mobile autoporteur en fonction du temps.
7. Montrez que la loi horaire donnant la position (abscisse x i ) du centre d'inertie du mobile
1 2
en fonction du temps (date t) est de la forme x i=  t (3)
2

construire un vecteur vitesse, variation de vitesse et accélération

Pour toutes les constructions, vous devrez choisir une échelle de représentation appropriée
Sur le document fourni en page 3 (∆t = 20 ms) :

— Construisez les vecteurs vitesse v14 et v16 aux


positions M14 et M16 ;
— Construisez le vecteur « variation de vitesse » v 15
au point G3 tel que v 15 =v 16 −v 14 .
— Déduisez-en, par colinéarité, le vecteur accélération
1
a15=   v 15
t

____________________________________________ page 2 / 3
Terminale S – Lycée Notre Dame de Bury

____________________________________________ page 3 / 3

Vous aimerez peut-être aussi