Vous êtes sur la page 1sur 3

L’entreprenariat au Maroc / Intelaka

Introduction

La promotion de l’entrepreneuriat est une nécessité pour tout pays. L’entrepreneuriat participe à la
dynamique économique. Si un pays veut être compétitif, on doit veiller à ce qu’un grand nombre de sa
population soit sensibilisé à l’esprit entrepreneurial. L’esprit d’entreprendre et un secteur de PME
dynamique sont importants pour la création d’emplois, l’augmentation de la compétitivité, la
restructuration et la redynamisation des économies ainsi pour la lutte contre la pauvreté. Les entrepreneurs
contribuent à l’innovation et cela pousse les vieilles industries à s’adapter ou à disparaître tout simplement.
On parle de « destruction créatrice ». L’entrepreneuriat joue aussi un rôle important dans le
développement territorial. Les autorités locales ont donc tout intérêt à promouvoir l’esprit d’entreprendre.

Nous aborderons dans cet article les différents enjeux de la création d’entreprise. Nous tenterons d’indiquer
le rôle de l’entreprenariat dans l’économie, ensuite il sera détaillé les axes du programme Intelaka.

I- Le rôle de l’entreprenariat et de l’innovation dans l’économie :

1- Entrepreneuriat et croissance économique

L’entrepreneuriat est un des facteurs important pour une économie en pleine croissance. En effet, la
création de nouvelles entreprises est un moteur essentiel de la croissance économique et permet de
dynamiser le tissu économique.

  Les entrepreneurs jouent un rôle fondamental dans une économie de marché  mais aussi dans toute autre
économie. La présence des entrepreneurs permet d’accroître l’efficacité d’une économie car ces derniers
interviennent pour permettre et faciliter les transactions entre des agents dont les préférences et les
disponibilités en ressources ne sont pas identiques.

Ils jouent un rôle important dans le renouvellement du parc d’entreprises. Nécessaires au développement
économique, à la création d'emplois, les entreprises nouvelles aujourd'hui ne sont pas assez nombreuses.

L’entreprenariat peut être un moyen de lutter contre le chômage et la précarité des jeunes. Cette solution
permet de réduire la dépendance et la passivité. A travers la création d’entreprise, les jeunes peuvent créer
eux-mêmes leur emploi.

Ainsi l’entrepreneuriat est essentiel pour maintenir la croissance et pour créer des emplois. Par ailleurs on a
aussi une relation entre entrepreneuriat et innovation.

2- Entrepreneuriat et innovation

L’entrepreneuriat et l’innovation sont fortement reliés. Cela a été démontré par J. Schumpeter. Ce dernier a
parlé de « destruction créatrice » qui résulte de l’innovation. En fait, l’apparition de nouvelles entreprises
innovantes peut remettre en cause, ou bien entraîner la disparition des vieilles entreprises déjà présentes
dans le paysage, si ces dernières n’ont pas pu suivre l’évolution technologique.

  Ce sont les entrepreneurs qui sont au cœur de cette dynamique de « destruction créatrice », car ils
saisissent avant les autres agents les opportunités qu’ils peuvent exploiter. C’est ainsi qu’ils contribuent à
l’émergence de nouvelles activités génératrices d’emploi.    
  Ainsi, l’innovation est un des éléments fondamentaux de la croissance économique. Les nouvelles
entreprises innovantes vont pousser les autres entreprises à être plus performantes du fait de la concurrence.
Elles participent au dynamisme économique. L’entrepreneur est le plus souvent l’instigateur de
l’innovation. On peut dire qu’il est poussé par la curiosité, il n’aime pas trop les sentiers battus.

II-Programme Intelaka

Conformément aux Directives royales dans le cadre de la mise en place du programme intégré de
financement et d’appui des entreprises, le Directeur général de la Caisse centrale de garantie a dévoilé le
programme Intilaka composé de deux produits de garantie et un produit de cofinancement appelés à
soutenir chaque année 13.500 TPME avec un objectif de la création de 27.000 emplois par an.

Pour ce faire, le programme Intilaka a été élaboré pour répondre aux directives royales et comprend trois
produits qui s’ajoutent à la panoplie de produits portés par la CCG.

1- Damane Intelak

Le produit « Damane Intelak », dont la quotité de garantie s’élève à 80% des crédits inférieurs à 1,2
millions de dirhams, cible les auto-entrepreneurs, les jeunes diplômés, les Micro et Très petites entreprises,
le secteur informel et les petites entreprises exportatrices vers l’Afrique. Il concerne les entreprises en phase
de création ou crées depuis moins de 5 ans, sachant que cette phase s’avère être la plus critique dans le
cycle de vie de chaque entreprise. Il est réservé aux entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à 10
MDH (avec des exceptions pour les exportateurs), et la garantie est déléguée au secteur bancaire.

2- Damane Intelak Al Mousstatmir Al Qaraoui

Le produit « Damane Intelak Al Mousstatmir Al Qaraoui » est destiné à la garantie des crédits
d’investissement et des crédits à court terme plafonnés à 1,2 millions de dirhams, mais il est réservé aux
entreprises du milieu rural. Il est également réservé aux entreprises ayant un CA inférieur à 10 MDH, avec
une garantie à 80% des crédits.

3- financement « Start-TPE »

En plus de ces deux nouveaux instruments de garantie, la CCG a également lancé le produit de financement
« Start-TPE ». Il s’agit d’une ligne de financement en faveur des entreprises en démarrage bénéficiant d’un
crédit d’investissement garanti par les produits « Intelak » de 300 000 dhs au maximum, pour financer leurs
besoins en fonds de roulement. Elle est plafonnée à 50.000 dirhams (ou 20% du crédit au maximum). Sans
garanties exigées, ce financement s’opère avec un taux d’intérêt de 0% et est remboursable après un délai
de grâce de 5 ans. Le remboursement s’effectue en une seule fois.

Selon la CCG, cette nouvelle offre ambitionne d’insuffler une réelle dynamique via l’accompagnement de
13.500 entreprises additionnelles annuellement et la création de 27.000 nouveaux emplois.

Conclusion

  Pour conclure, on peut dire que l’entrepreneuriat joue un rôle non négligeable dans la croissance
économique et dans la lutte contre le chômage. De plus il contribue à l’évolution technologique et à la
compétitivité (à travers l’innovation). Et enfin il participe à la vitalité des territoires (attractivité, emploi de
la main d’œuvre locale, recettes fiscales…).
Cependant, Malgré leur intérêt pour la création d’entreprise, les jeunes rencontrent un certain nombre de
difficultés pour franchir le cap. Des études pourraient être menées pour déceler les différents obstacles
auxquels les jeunes sont confrontés sur le chemin de la création d’entreprise.

Vous aimerez peut-être aussi