Vous êtes sur la page 1sur 5

MODULE 201

L’environnement de l’entreprise hôtelière


Thème 1
L’entreprise hôtelière et son environnement économique

I. Qu’est-ce qu’une entreprise ?


1. Définition : une entreprise est un agent économique qui participe à la vie sociale et
politique du pays. C’est une unité de production et de décision qui utilise un capital et
rémunère un travail pour produire et vendre sur différents marchés des biens ou des
services afin de réaliser un profit et d’assurer ainsi sa pérennité.
Son objectif principal est de satisfaire les besoins et désirs des consommateurs pour
réaliser ensuite un bénéfice aussi élevé que possible.
L’entreprise produit :
 Des biens de consommation  :
- Non durables qui se consomment en une seule fois (ex. : les produits
alimentaires),
- Semi-durables qui durent un certain temps (ex. : les vêtements, les draps, les
serviettes…)
- Durables qui durent assez longtemps (ex : les voitures, les matelas…),
 Des biens intermédiaires ou demi-produits qui seront transformés au cours du
processus de fabrication avant d’être vendus (ex : tissus,)
 Des biens d’équipement , à savoir des biens de production durables utilisés dans la
production d’autres biens ou services (ex : machines, bâtiments).
Il existe plusieurs diversités d’entreprises :
 Diversité selon la forme juridique : (voir thème 2)
 Diversité selon un but social : une autre forme de classement distingue trois
grands types d'entreprises existant dans tous les pays :
- Les entreprises privées à but lucratif (exemple : TPE, PME, groupe
d'entreprises) ;
- Les entreprises privées à but non lucratif (sociétés coopératives,
associations et sociétés mutuelles relevant de l'économie sociale) ;
- Les entreprises chargées d'une mission de service public (exemple : régie
des transports urbains, régie des eaux, établissements publics industriels
et commerciaux).
2. Les fonctions d’une entreprise : pour pouvoir être efficace, une entreprise doit
répartir toutes les tâches à accomplir de façon précise, structurée et spécialisée. Elle
doit déterminer le rôle de chacun dans l’entreprise. Plus l’entreprise est importante,
plus sa structure est précise. Dans une petite entreprise, en effet, le patron effectue
généralement lui-même toute une série de tâches très diverses (il recrute, il vend, il
fait ses comptes…) mais la complexité et la diversité croissante des problèmes
techniques, commerciaux, financiers…exigent d’une entreprise d’une certaine taille
une organisation efficace.
Les multiples tâches effectuées par l’entreprise peuvent être regroupées en
ensembles homogènes du point de vue de leur finalité. Ces regroupements de tâches
interdépendantes ayant le même objectif s’appellent fonctions.
 La fonction financière  : la fonction financière est celle qui se charge de la
recherche et de l’octroi des ressources financières dont l’entreprise a besoin pour
persister (fonctionnement d’une extension et/ou modernisation de matériel).
De ce fait, elle est dans l’obligation de faire une analyse complète de la situation
financière de l’entreprise périodiquement : gestion des avoirs et les biens de
l’entreprise en vue de surveiller la sécurité financière.

AL BAROUDI LAILA Thème 01 Page 1 sur 5


OUAZZANI RACHID
MODULE 201
L’environnement de l’entreprise hôtelière
 La fonction sociale : la fonction sociale s’articule autour du personnel en tant
qu’être vivant (homme) et en tant que force du travail.
Le rôle de cette fonction se décline en trois éléments puisque la politique du
personnel englobe 3 volets :
 Elaboration des méthodes de gestion du personnel comme les procédés
de recrutement, de rémunération, d’évaluation et autres,
 Mise en place de méthodes qui permettent d’atténuer les conflits entre les
ressources humaines et simplifier l’intégration du personnel en le motivant par
des formations, des programmes de promotion et autres,
 Mise en place des organes de revendications et autres qui représentent le
personnel comme les syndicats, les délégués du personnel et autres.
Ainsi, on déduit que la fonction sociale ayant des rôles articulés autour des
ressources humaines de l’entreprise à travers :
- La sélection,
- La gestion,
- L’intégration et l’évolution.
 La fonction approvisionnement : La fonction d’approvisionnement s’articule
autour des achats et donc elle est censée :
 Réaliser les achats à savoir :
- Choisir les bons fournisseurs,
- Préciser les produits à commander auprès des fournisseurs en se basant
sur le rapport qualité/prix,
- Lancer les commandes et faire le suivi,
- Recevoir les commandes et les contrôler avant toute validation finale.
 Gérer le stock revient à :
- Gérer le magasin en l’organisant en termes des matériels à utiliser, les
documents et paperasse administratifs dont vous aurez besoin ainsi
qu’en terme comptable,
- Gérer économiquement le stock en précisant clairement la date de
commande et la quantité dont vous aurez besoin : ce point est très
important parce que le cout de stockage est assez onéreux pour
certaines entreprises commerciales et industrielles,
- Préciser la qualité ainsi que le marché visé par l’entreprise suivant la
fiabilité des matières premières commandées.
 La fonction technique : La fonction technique est celle qui se charge de la
gestion de l’ensemble des outillages et matériels sans lesquels l’entreprise ne
peut fonctionner. Contrairement à la fonction commerciale à vendre le produit
fini, la fonction technique vise à assurer la qualité du travail permettant de
transformer la matière première en produit fini suivant les bonnes normes et les
exigences de la clientèle ciblée.
 La fonction commerciale : La fonction commerciale est une fonction assez
sensible pour toute entreprise et surtout de type industriel qui produit un nombre
important de produits finis destiné à être vendu sur le marché pour continuer
dans son existence.
Toute fonction commerciale est censée maitriser parfaitement les outils
manageriels et marketing de plus avoir l’œil attentif sur tous les changements qui
affectent le volume de vente.
Elle est censée refléter une bonne image sur la méthodologie du travail de
l’entreprise, son management, la qualité des matières premières utilisées et
chaque détail qui peut intéresser le marché ciblé.

AL BAROUDI LAILA Thème 01 Page 2 sur 5


OUAZZANI RACHID
MODULE 201
L’environnement de l’entreprise hôtelière
3. L’organisation des entreprises et leurs structures
 La structure hiérarchique : c’est la structure la plus simple. L’organisation de
l’entreprise repose sur l’unité de commandement et de contrôle : chaque membre
dépend d’un chef unique, qui, seule habilité à lui donner des ordres, est
responsable de leur exécution.
Les liaisons hiérarchiques sont assez simples et la majorité des informations doit
remonter jusqu’à la direction générale. Cette structure s’adapte plus
particulièrement aux petites entreprises commerciales et artisanales.
 La structure fonctionnelle : elle pallie l’inconvénient de la structure
hiérarchique qui préconise que le chef doit tout savoir, ce qui est humainement
impossible. Elle est basée sur une organisation par fonctions homogènes,
chacune étant dirigée par un chef fonctionnel spécialisé dans une tâche bien
précise. Plusieurs responsables spécialisés et très compétents dans leur domaine
se partagent donc l’autorité et l’ensemble est coordonné par la direction générale.
Si ce type de structure renforce l’efficacité et la compétence des responsables, il
risque de diminuer leur vue d’ensemble, ce qui fait qu’un subordonné peut
recevoir des ordres contradictoires venant de chefs différents.
 La structure hiérarchico-fonctionnelle ou staff and line  : elle est
généralement considérée comme une structure globalement hiérarchique dotée
d’un état-major spécialisé ; c’est un mélange des deux structures précédentes,
qui s’adapte surtout aux entreprises dont les effectifs sont nombreux. L’unité de
commandement assure toujours la cohésion, mais elle prend les décisions
importantes après avoir consulté une équipe de spécialistes qui les prépare et
veille à leur application. Toutefois les inévitables conflits d’autorité entre direction
et fonctionnels nuisent souvent au bon fonctionnement de l’entreprise.
 La structure matricielle : en réalité le type de structure dépend surtout de la
taille de l’entreprise, de la nature de son activité et de son implantation
géographique. On peut alors considérer une division par activités, produits,
clients, régions ou groupes de travail. Ces dernières années, les entreprises ont
tendance à adopter un type de structure plus souple, comme la structure
matricielle, qui, par exemple, fait dépendre le personnel à la fois du responsable
d’une fonction et du responsable d’un produit ou d’une région. Cette structure qui
permet de résoudre rapidement les problèmes complexes des entreprises
modernes peut être permanente ou se limiter à la réalisation d’un projet.
 La décentralisation : après avoir défini un certain nombre d’objectifs communs
à tous les services, l’entreprise peut adopter une structure composée de
départements autonomes dirigés par des cadres. Ces derniers, qui sont en
relation avec les autres membres de la direction, ont une vue d’ensemble des
problèmes ; ils seront ensuite jugés sur leurs résultats. On parle alors de
décentralisation à l’intérieur de l’entreprise, dont l’avantage est d’assurer la
rapidité des décisions et d’encourager l’individualisme du personnel.
4. Les stratégies d’entreprise
 Identifier et sélectionner des segments cibles : il est nécessaire d’avoir une
approche segmentée du marché, un segment est un groupe ayant des
comportements homogènes vis-à-vis d’une catégorie de produits.
 Les variables de segmentation : Elles se regroupent en 3 catégories : celles
qui relèvent des besoins, des comportements et des caractéristiques des individus
 Les besoins : on utilise les avantages recherchés par les consommateurs ou
dans certains cas, les caractéristiques physiques des individus.
 Le comportement : il consiste à définir les groupes de consommateurs par

AL BAROUDI LAILA Thème 01 Page 3 sur 5


OUAZZANI RACHID
MODULE 201
L’environnement de l’entreprise hôtelière
rapport à leur comportement manifeste vis-à-vis du produit (utilisation ou non
du produit, taux d’utilisation, lieu d’achat, degré de fidélité à la marque).
 Les caractéristiques individuelles : variables d’identification telles qu’âge, sexe,
profession, revenu, lieu d’habitation…On utilise de plus en plus des
caractéristiques subjectives, relevant de la personnalité ou du style de vie,
comprendre les coûts et concevoir une stratégie de prix. Les coûts liés à
l’usage d’un service en dehors du coût monétaire :
- Le temps : coût de disponibilité qui est fonction du temps passé pour
obtenir un service.
- Les efforts physiques
- Coûts psychologiques (effort intellectuel, sentiment d’incompétence).
- Coût sensoriels (chaleur, froid, odeurs…)

In fine la notion de valeur résulte de la différence entre les avantages perçus et les coûts
perçus. On parlera d’excédent consommateur = prix maximum que le consommateur
aurait été prêt à payer : prix qu’il paie réellement. On peut donc jouer sur les avantages
ou sur les coûts d’où les stratégies suivantes :
 La stratégie orientée revenus : on cherche à maximiser les profits. On décompose
les coûts (variables, semi-variables, fixes)
 La stratégie orientée opérations (Yield Management) : l’objectif est d’équilibrer
l’offre et la demande afin d’obtenir une optimisation optimale des capacités de
production, en régulant les prix.
 La stratégie orientée clientèle : cette stratégie est surtout appliquée par les
nouvelles entreprises de services qui ont du mal à attirer des clients. Des rabais
peuvent être accordés pour stimuler les achats, déterminer une stratégie prix
dépend donc de la compréhension des objectifs de l’entreprise.

II. Qu’est-ce que « l’environnement d’une entreprise ? »


C’est l’entourage actif de l’entreprise. IL est formé d’un ensemble d’organisations,
d’acteurs, et de faits dont l’existence peut influencer le comportement et les
performances de l’entreprise de manière positive ou de manière négative. Cet
environnement a des choix opérationnels et stratégiques qui orientent l’entreprise
dans sa stratégie et ses décisions.
On trouve 2 types d’environnement :
 Micro environnement.
 Macro environnement.
 Le micro environnement : regroupe tous les éléments qui peuvent avoir une
incidence directe ou indirecte, positive ou négative, sur l'entreprise. Ces éléments
concernent :
- Les fournisseurs ;
- Les intermédiaires ;
- La clientèle ;
- Les concurrents ;

AL BAROUDI LAILA Thème 01 Page 4 sur 5


OUAZZANI RACHID
MODULE 201
L’environnement de l’entreprise hôtelière
 Le macro-environnement : l'entreprise évolue dans un cadre plus vaste
que son microenvironnement. Elle s'inscrit dans un contexte qui a plusieurs
dimensions regroupées sous le nom du macro-environnement de l'entreprise.
Selon l’Analyse PESTEL, six facteurs déterminent le macro-environnement :
- L’environnement économique
- L’environnement politique
- L’environnement sociologique
- L’environnement technologique
- L’environnement légal
- L’environnement écologique.

AL BAROUDI LAILA Thème 01 Page 5 sur 5


OUAZZANI RACHID

Vous aimerez peut-être aussi