Vous êtes sur la page 1sur 8

Gynécologie - Session Juin 2018 (21/06/2018)

Cocher sur la grille la ou les réponses justes

1. Le mécanisme de l’accouchement :
a. Chez la primipare : le col utérin s'efface puis se dilate
b. Chez la multipare : le col utérin se dilate en s'effaçant
c. La dilatation du col est sous l'influence des contractions utérines
d. L'expulsion du foetus est toujours assurée par la ventouse
e. La délivrance est toujours artificielle pour prévenir l'hémorragie

2. La présentation du sommet :
a. Le diagnostic de l'engagement est échographique
b. Les variétés postérieures sont les plus fréquentes
c. La manoeuvre de BUDIN permet de repérer la position du dos foetal
d. Son diamètre d'engagement est le sous occipito-nasal
e. Le dégagement des épaules est concomitant avec l'engagement du siège

3. La présentation de la face :
a. Le diagnostic de certitude repose sur la triade de Léopold
b. Le diagnostic de certitude repose sur le touche vaginale
c. La progression du mobile foetal est bloquée par le diamètre presterno-sincipitale
d. Les variétés postérieures nécessitent toujours une césarienne
e. La désolidarisation est possible dans les variétés mento-pubien

4. La présentation transversale :
a. Le reppert de cette présentation est l'acromion
b. L'accouchement n'est possible que par césarienne
c. L'accouchement par voie basse est possible après version
d. Souvent on retrouve une cause à cette présentation vicieuse
e. Les manoeuvres obstétricales ne se conçoivent que sur le 2​ème​ jumeaux d'une grossesse
gémellaire bi amniotique

5. La présentation défléchie :
a. Tête en flexion intermédiaire
b. Le menton n'est jamais perçu
c. L'accouchement par voie basse est possible par forceps
d. La césarienne est fréquente
e. La palpation abdominale retrouve un débord symphysaire


6. Les risques de l'accouchement du siège :
a. L'hémorragie de la délivrance
b. Relèvement des bras
c. Rétention de la tête dernière
d. Traumatisme foetal
e. Traumatisme maternel

7. Les éléments de mauvais pronostique du siège :


a. La macrosomie foetale
b. Utérus cicatriciel
c. L'eutrophie foetale
d. Siège complet
e. Primiparité

8. L'endométriose :
a. C'est la pénétration de l'endomètre dans le myomètre
b. Dépister souvent lors de bilan d'infertilité
c. La douleur pelvienne en est un symptôme fréquent
d. Le diagnostic est coelioscopique
e. Le traitement repose sur l'hystérectomie

9. L'accouchement par voie basse sur utérus cicatriciel dépend :


a. De la présentation foetale
b. Nombre de cicatrices utérines
c. L'intervalle inter génésique
d. Des biométries foetales
e. Localisation placentaire

10. La grossesse chez la cardiaque :


a. La gravité dépend du type de la cardiopathie
b. L'accouchement par voie basse est souhaitable
c. La déperdition sanguine est à éviter
d. Les efforts expulsifs sont à éviter
e. L'analgésie péridurale est contre indiquée

11. Dans l'association diabète et grossesse :


a. La gestante accouche à 38 semaine
b. Accouchement par césarienne
c. Alimentation précoce chez le nouveau né
d. Réduction de l'insuline de moitié en post partum
e. Contraception micro progestatif


12. Dans l’iso immunisation rhésus :
a. L'incompatibilité dans le système ABO protège contre l'incompatibilité RH
b. L’Anti D doit être administré chez la gestante Rh négatif qui accouche d'un nouveau-né
Rh positif Test de coombs négatif
c. L'Anti D est dosé à 250 unités
d. L'injection se fait dans les 24 heures après l'accouchement
e. L'injection n'est pas obligatoire après l'avortement précoce sans curetage

13. L'indice de PEARL est de :


a. 0,2% dans la contraception hormonale
b. 0,3% dans le dispositif intra utérine
c. 15% pour le préservatif
d. 12% pour spermicide et condom
e. Supérieur à 15% pour le système de calcul

14. La délivrance en mode Duncan est caractérisée par :


a. La face placentaire foetale qui sort en premier
b. La face maternelle qui sort en premier
c. Le placenta empiète sur le segment inférieur
d. Est source d'hémorragie de la délivrance
e. Est plus fréquent que le mode Baudelocque

15. L'accouchement en présentation du siège est :


a. Eutocique
b. Dystocique
c. Foeticide
d. Eutocique à la limite de la dystocie
e. Repose sur l’évaluation des éléments de pronostiques

16. La délivrance dirigée est une délivrance :


a. artificielle
b. manuelle
c. médicamenteuse
d. médicalisée
e. naturelle

17. Dans l'accouchement en présentation du siège, le dégagement se fait :


a. en sacro-pubien
b. en sacro-transverse
c. en sacro-iliaque
d. en sacro-oblique
e. en sacro-postérieure


18. Chez un couple en cohabitation régulière de 6 mois et qui consulte pour désir de
grossesse :
a. Le spermogramme est obligatoire
b. L’hystérosalpingographie doit être faite
c. L’hystéroscopie et la coelioscopie sont obligatoires
d. Le bilan hormonale est nécessaire
e. Toutes les réponses sont fausses

19. Le DIU stérilet :


a. peut être mis en place pendant les menstruations
b. un mois après un accouchement
c. peut être mis chez un patiente avec un utérus bicicatriciel
d. peut être mis chez une patiente diabétique
e. n’est pas contre indiquée chez les valvulaires

20. Devant une hémorragie du premier trimestre, vous pensez à :


a. Hématome rétro placentaire
b. Grossesse menacée
c. Rupture utérine sur grossesse cornuale
d. Avortement précoce
e. Grossesse extra-utérine

21. Madame H.B, âgée de 56 ans, se présente à la consultation pour une masse du sein
gauche, découverte à l'autopalpation.
L'examen clinique retrouve : à l'inspection un sein augmenté de taille, déformé par la
présence d'une tuméfaction siégeant au quadrant supéro-externe, et présence de peau
d’orange, la palpation retrouve une masse dure, fixée au deux plan de 03 cm de grand axe
et une adénopathie axillaire homolatérale fixée.
Une biopsie confirme que c'est un carcinome​​. ​Comment classez-vous cette tumeur ?
a. T1N1
b. T1N2
c. T4aN1
d. T4cN1
e. T4cN2

22. Le dépistage des cancers vise à :


a. Réduire la mortalité par les cancers
b. Prévenir la survenue de cancers
c. Diagnostiquer une maladie symptomatique
d. Diagnostiquer une maladie asymptomatique
e. Poser le diagnostic de certitude de cancers


23. Le traitement des cancers du sein :
a. Repose exclusivement sur la chirurgie
b. Inclus systématiquement une hormonothérapie
c. Inclus la prise en charge psychologique
d. A toujours un but palliatif
e. Peut avoir un but curatif

24. Quelles sont les acteurs incriminés dans la survenue d’un cancer de l'ovaire ?
a. Âge précoce de la 1​ère​ grossesse
b. Nulliparité
c. Multiparité
d. Mutation des gènes BRCA
e. Allaitement

25. Le traitement chirurgical complet des carcinomes ovariens doit comprendre :


a. Une omentectomie
b. Une annexectomie bilatérale
c. Une annexectomie unilatérale
d. Une appendicectomie
e. Une cholécystectomie

26. Quel est le moyeu de dépistage des cancers du col :


a. L’IRM pelvienne
b. Le Frotti cervico-vaginale
c. La vaccination anti HPV
d. La colposcopie
e. La conisation

27. La vaccination anti HPV (papillomavirus humain) :


a. Protège contre tous les types du virus HPV
b. Peut se substituer au dépistage par frotti cervico-vaginal
c. Permet une réduction du risque de survenu d'un cancer du col
d. S'adresse aux femmes âgées de plus de 50 ans
e. S'adresse aux femmes dès le 1​er​ rapport sexuel

​ ​ lieu chez une patiente ménopausée qui


28. A quel diagnostic devez-vous pensez en 1​er​
présente des métrorragies :
a. Un cancer du col utérin
b. Un cancer de l'endomètre
c. Un cancer des ovaires
d. Un choriocarcinome
e. Une coagulopathie


29. Les cancers de l'endomètre :
a. Le traitement est essentiellement chirurgical
b. Le pronostic est globalement bon
c. La surveillance est essentiellement clinique
d. Relèvent d'un dépistage de masse
e. Surviennent essentiellement chez la femme jeune

30. Les indications du traitement d'un cancer du sein reposent sur plusieurs des éléments
suivants, lesquels ?
a. Les facteurs pronostiques cliniques
b. Les facteurs pronostiques histologiques
c. Le bilan d'extension radiologique
d. L'audiogramme
e. Les antécédents familiaux de cancers

31. Les principales causes de fièvre dans les suites de couches sont :
a. Crevasses ou fissures du mamelon
b. Endométrite puerpérale
c. Gastro-entérite du post-partum
d. Lymphangite
e. Pelvipéritonite

32. Le placenta praevia :


a. Responsable de métrorragie rouge de petite a grande abondance
b. Facteur favorisant de l'hémorragie de la délivrance
c. Responsable d'anémie maternelle
d. Est diagnostiqué par échographie selon la classification de Bessis
e. Est parmi les étiologies des métrorragies du 3​éme​ trimestre

33. Les conséquences de la rupture prématurée des membranes sont :


a. La Post-maturité
b. La chorio-amniotite
c. Procidence du cordon
d. Présentation vicieuse
e. La prématurité

34. Le diagnostic positif de la rupture prématurée des membranes repose sur :


a. Une hauteur utérine diminuée par rapport â l'âge gestationnel à la palpation
b. Exagération des BCF à l’auscultation
c. Négativité de la manoeuvre de Tarnier
d. Quantité diminuée du liquide amniotique à l'échographie
e. Positivité du test a la di-amino-oxydase (DAO)


35. Parmi les médicaments suivants, lequel (lesquels) a (ont) un effet tocolytique :
a. Progestérone
b. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion
c. AINS type indométacine
d. La benzodiazepine
e. Bêta mimétique

36. La pré-éclampsie est :


a. une pathologie préexistante à la grossesse.
b. ses signes disparaissent habituellement après l'accouchement
c. une anomalie de placentation
d. cause de retard de croissance intra-utérin
e. elle peut être pure ou surajoutée

37. Dans le syndrome de ROKITANSKY-KUSTER-AUSTER :


a. la malformation rénale est possible
b. on retrouve une aplasie utérine et vaginale
c. on retrouve des douleurs cycliques
d. trompes et ovaires absents
e. la courbe de température est bi phasique

38. Au cours du cycle menstruel, le pic de LH provoque :


a. La fin des règles
b. La croissance du follicule
c. L'ovulation
d. Le début des règles
e. La sécrétion d'oestradiol

39. Dans la môle hydatiforme :


a. la môle partielle est une triploïdie
b. présence d'une cavité amniotique et d'un embryon dans la mole complète
c. une prolifération trophoblastique responsable d'une sécrétions excessive de l’HCG
d. le volume utérin peut varier d'un jour à l'autre (utérus en accordéon de Jeannin).
e. Risque d'évolution vers le choriocarcinome

40. Les complications en cas de pré-éclampsie sont :


a. hématome sous capsulaire du foie
b. Coagulation intravasculaire disséminée
c. Éclampsie
d. Insuffisance rénale aiguë
e. OEdème aigu pulmonaire


Université DJILLALI LIABES de Sidi Bel Abbes
FACULTE DE MEDECINE
TALEB MOURAD

Epreuve de Gynécologie-Obstétrique
5​ème​
​ ​ Année Médecine
Date de l’épreuve : 21/06/2018
Corrigé type
Barème par question : 0,500000

Rép./ Alternatives Rép./ Alternatives


N° N°
1&2 1&2

1 a-b-c 21 e

2 c-e 22 a-d

3 b-c-d-e 23 c-e

4 a-b-d-e 24 b-d

5 a-b-d-e 25 a-b-d

6 b-c-d-e 26 b

7 a-b-d-e 27 c-e

8 b-c-d 28 b

9 a-b-c-d-e 29 a-b-c

10 a-b-c-d 30 a-b-c

11 c-d-e 31 b-d-e

12 a-b-c 32 a-b-c-d-e

13 a-b-c-d-e 33 b-c-d-e

14 b-c 34 a-b-d-e

15 d-e 35 a-c-d-e

16 c 36 b-c-d-e

17 b 37 a-b-e

18 e 38 c

19 a-b-c-d 39 a-c-d-e

20 b-c-d-e 40 a-b-c-d-e