Vous êtes sur la page 1sur 1

Endommagement par fatigue

Exercice N : 1

Déterminer la limite d’endurance en flexion répétée 𝑓 ( 𝑓 est la valeur de contrainte à la limite


d’endurance) en fonction des limites d’endurance en torsion alternée (𝑡 ) et en flexion
alternée (𝑓 ) dans le cas du critère de Crossland.

Exercice N°2 :

Dans un essai de flexion –torsion alternée, le tenseur de contraintes se met sous la forme :

𝜎 𝜏 0
[𝜎] = sin 𝑡 𝜏 0 0
0 0 0
Exprimer le critère de Sines en fonction de 𝜎 et 𝜏 et montrer qu’on retrouve une ellipse.

Exercice N°3

On considère un tube épais sphérique en acier. Ce tube est soumis à une pression interne
variable avec le temps 𝑡, de la forme :
𝑃
𝑃 (𝑡) = (1 + sin 𝑡)
2

Le problème est axisymétrique. Dans un repère cylindrique lié au tube, en tout point du solide
repéré par (𝑟, 𝜃, 𝑧), les composantes non nulles du tenseurs de contraintes macroscopiques
sont données par :
( ) ( ) ( )
𝜎 (𝑟, 𝑡) = 1− , 𝜎 (𝑟, 𝑡) = 1+ , 𝜎 (𝑟, 𝑡) = ,

Où 𝑅 = 5 𝑐𝑚 est le rayon extérieur du tube, 𝑅 = 4 𝑐𝑚 son rayon intérieur, 𝐾 = .


Sachant que les limites d’endurances en torsion alternée (𝑡 ) et en flexion alternée (𝑓 ) de
l’acier en question sont respectivement de 260 MPa et de 410 MPa, déterminer la valeur
maximale de 𝑃 pour que le tube ait en paroi interne une endurance illimitée.

1. En utilisant le critère de Crossland


2. En utilisant le critère de Sines (limite d’endurance en flexion répétée, 𝑓 = 376𝑀𝑃𝑎)
3. En utilisant le critère de Dang-Van.
4. Commentaires (sur un éventuel dimensionnement du tube).

Dimensionnement d’un tube mince. On considère le cas d’un tube mince de rayon moyen
R et d’épaisseur e.

Déterminer les composantes significatives (au premier ordre en R/e) du tenseur des
contraintes.
Dans un tel cas, une courbe de Wöhler en flexion répétée est-elle suffisante pour décider de
la tenue en endurance illimitée du tube.