Vous êtes sur la page 1sur 14

CHAPITRE 

IV  : Choix du système

IV-1 Introduction :
La climatisation consiste à donner à l’ambiance les caractéristiques hygrothermiques
nécessaires pour assurer le confort des occupants.
Un système de climatisation c’est l’ensemble de matériel dont les fonctions essentielles
sont de préparer et distribuer l’air dans les locaux à climatisé par l’intermédiaire de
conduits et d’appareils terminaux.
Une installation de climatisation assure au moins deux des fonctions suivantes :
Chauffage, refroidissement, humidification et déshumidification. Elle est destinée à assurer
des conditions d’ambiance compatible avec la physiologie de l’organisme humain.
Une installation de climatisation à pour rôle :
 Eliminer du local considéré les impuretés diverses telles que les odeurs, produits
nocives, …etc.
 Equilibrer les échanges en chaleurs sensibles soit par apport d’énergie thermique en
cas des déperditions, soit par évacuation d’énergie thermique (c'est-à-dire apport de
froid).
 Equilibrer les échanges en chaleurs latentes soit par humidification soit par
déshumidification suivant le cas.
Par contre une installation de chauffage ne peut assurer qu’une fonction
thermodynamique qu’est le chauffage par l’utilisation de corps de chauffe statique.

IV-2 Critères  du choix d’une installation de climatisation :


Le choix entre différents procédés de climatisation s’effectue en tenant compte des :
- Facteurs économiques (investissement, frais d’exploitation, économies d’énergie,
…etc.)
- Conditions de confort que l’on peut obtenir avec chaque procédé.
- L’encombrement des équipements.
Ces installations de climatisation doivent assurer le confort suivant

IV-2-1 Confort thermique :


a) Confort et température  :
Dans les conditions habituelles, l’homme assure le maintien de sa température
corporelle autour de 36,7°C. Cette température est en permanence supérieure à la
température d’ambiance, aussi un équilibre doit – il être trouvé afin d’assurer le bien être
de l’individu.
CHAPITRE  IV  : Choix du système

b) Confort et humidité  :
L’humidité relative ambiante influe sur la capacité de notre corps à éliminer une
chaleur excédentaire. L’inconfort n’apparaît que dans des situations extrêmes :
 Soit une humidité relative inférieure à 30%.
 Soit une humidité relative supérieure à 70%.

c) Confort et vitesse de l’air  :


La vitesse de l’air (plus précisément la vitesse relative de l’air par rapport à
l’individu) est un paramètre à prendre en considération car elle influe sur les échanges de
chaleur par convection et augmente l’évaporation à la surface de la peau.

d) Confort acoustique  :
Pour imposer un niveau de confort, la première idée consiste à imposer un niveau de
bruit maximal, un seuil en décibel à ne pas dépasser.

IV-3 Classification des systèmes de climatisation :


Le choix d’un système de climatisation se fait en fonction des :
 Conditions imposées à l’intérieur des locaux et de la destination de ces derniers.
 Du degré de centralisation du traitement de l’air.

Par conséquent il y a trois principaux types de système en climatisation :

1- Les systèmes centralisés.


2- Les systèmes décentralisés.
3- Les systèmes semi centralisé.

1) Le système centralisé :

L’air est traité dans une centrale, puis distribué par un réseau de conduits
aéraulique dans les locaux à climatiser.
Les centrales d’air sont réalisées à partir d’éléments (dénommés aussi caissons ou
section) juxtaposées et accolées en usine ou dans le local technique prévu pour les
recevoir.
CHAPITRE  IV  : Choix du système

2) Le système décentralisé :

Se présentent sous forme d’équipement monobloc «compact » ou à éléments séparés


« Split système ».
On distingue dans cette catégorie :
 Les climatiseurs individuels.
 Les armoires de climatisation.

3) Le système semi centralisé :

Leurs principale caractéristique consiste dans le fait que leurs sources de chaleur ou
du froid ne sont pas incorporées mais centralisées en dehors des appareils, n’étant reliées à
ces derniers que par des tuyauteries pour réseaux hydrauliques « eau chaude ou glacée »
qui circule dans des appareils conçues pour ce types de système comme : les ventilo–
convecteurs, les radiateurs, …etc., ou pour réseaux aéraulique (bouches de diffusion,
grilles de diffusion, …etc.).

Choix du système  :
On opte pour un système semi centralisé utilisant un réseau hydraulique reliant des
ventilo-convecteurs.
IV-4 Procédés de climatisation avec les ventilo – convecteurs :
IV-4 -1 Principe de fonctionnement du ventilo – convecteur (V – C):
Le système à V – C est un système de rafraîchissement utilisant l’eau pulsée comme
fluide primaire.
Un réseau de tuyauterie distribue de l’eau chaude ou glacée dans une batterie incorporée
dans un appareil terminal appelé V – C qui est installé dans le local à climatiser.
Un ventilateur incorporé permet de souffler de l’air repris (ou bien mélange) à travers cette
batterie de façon à obtenir des caractéristiques d’air soufflé compatible avec les charges du
local.

IV-4 -2 Les fonctions d’un ventilo – convecteur :


Les fonctionnements d’un ventilo – convecteur sont les suivantes :
 Filtration de l’air repris et de l’air neuf admis dans l’appareil.
 Chauffage ou refroidissement de l’air mélangé.
 Déshumidification éventuelle de l’air mélange.
CHAPITRE  IV  : Choix du système

 Soufflage dans le local de l’air mélangé et réchauffé ou refroidi.

IV-4 -3 Différents types de ventilo – convecteur :


Il existe plusieurs types :
 Les V – C en allège, qui sont installés contre une paroi extérieure généralement en allège
de façon à admettre une certaine quantité d’air neuf extérieur.
 Les V – C plafonniers sont installés en plafond (faux plafond).
 Les V – C verticaux qui sont incorporés dans un habillage prévu dans le local à climatiser.

IV-4 -4 Classification des ventilo – convecteur :


Les V – C sont traditionnellement classés d’après le nombre de tuyaux aboutissant à
chaque appareil, on distingue :
1) Les installations à deux tubes  :
Ils ne disposent que d’un seul échangeur, alimenté alternativement en eau chaude en
hiver, et en eau glacée en été (un pour l’aller et l’autre pour le retour d’eau chaude ou
glacée).
C’est un système très souple à la régulation ; mais l’inconvénient de ce système c’est
que les besoins doivent être similaires dans les différents locaux d’une même zone.
2) Les installations à trois tubes  :
Dans ce type d’installation les ventilo – convecteurs sont alimentés en toute
saison par un ensemble de trois tuyaux :
 Une distribution d’eau chaude.
 Une distribution d’eau froide.
 Un retour commun de l’eau chaude et de l’eau froide.

L’inconvénient majeur de ce type d’installation est l’existence d’un retour commun


dans le quel se mélange l’eau glacée et l’eau chaude à la sortie des ventilo – convecteurs
donc une perte d’énergie importante.
CHAPITRE  IV  : Choix du système

3) Les installations à quatre tubes  :


Ils disposent de deux échangeurs qui peuvent être connectés en permanence soit au
réseau d’eau chaude, soit à celui d’eau glacée (un aller et un retour pour l’eau chaude et
l’eau glacée).

 Les avantages de ce système sont les suivants  :

 La souplesse d’utilisation est totale puisque chaque ventilo – convecteur est


autonome : un local peut être refroidi tandis que son local voisin est chauffé.
 La possibilité de récupérer la chaleur extraite dans un local pour la fournir au local
en demande.
 Plus de circuits de zones, de vannes de commutation, …etc., la régulation est plus
simple et le service de maintenance ne s’en plaindra pas.
 Les inconvénients de ce système sont  :

 Le coût d’installation est plus élevé puisque les ventilo – convecteurs contiennent
deux échangeurs, les circuits sont dédoublés, de même que le nombre de vannes, de
calculateurs, …etc.
 L’encombrement est également plus important (appareils plus volumineux et gaines
techniques plus larges).
 Durant toute une partie de l’année, il faut maintenir en fonctionnement les deux
réseaux, les pertes énergétiques de ces réseaux ne sont pas négligeables.

IV-4 -5 Le système de climatisation choisi dans le cadre du


projet :
Notre choix fera en respectant les points suivantes :
 Les conditions de confort obtenu avec chaque procédé.
 L’installation choisie doit couvrir largement les besoins d’oxygène. Il est donc
essentiel, de maintenir une bonne qualité de l’air intérieur ; dans le cas d’un
immeuble comme le bureau, la ventilation par les ouvertures (dite naturelle) ne se
révèle possible qu’au maximum pendant 25 à 30% du temps d’occupation (bruits,
influence directe), donc on doit choisir un système équipé de dispositifs de prise
d’air neuf.
 L’encombrement des équipements.
CHAPITRE  IV  : Choix du système

 L’esthétique et le niveau sonore des appareils thermiques.


 L’installation de climatisation dans un immeuble réputé par la qualité doit
généralement satisfaire les exigences multiple et parfois contradictoires : le système
installé doit notamment être identique pour tout le bâtiment, garantir aux
utilisateurs une flexibilité maximale des surfaces.
 La diversité des critères ne nous permet pas de les satisfaire tous ; mais de créer un
équilibre entre eux.
IV-5 Les solutions proposées :

Nous allons les indiquer dans ces points suivants :

 Système à deux tubes (deux tuyaux)  :

Le bâtiment est homogène dans ses besoins ; donc on se contentera d’un « système à
deux tubes », moins coûteux que d’autres systèmes : un seul réseau de tuyauteries
véhiculant alternativement de l’eau chaude en hiver ainsi que de l’eau froide en été.

IV-5-1 Le choix de V-C  :

Nous avions pris la décision que pour ce type d’immeuble il faut quelque chose de raffiné,
alors un model de ventilo – convecteur à retenu notre attention, il s’agit du model
THALASSA

IV-5-2 Méthode de calcul des ventilo-covecteurs  :


- Les données de bases  :

Période estivale :
CHAPITRE  IV  : Choix du système

Puissance frigorifique.

Régime de l’eau glacé, dans notre projet est : (7°c/12°c).

Température du local.

Période hivernal :

Puissance calorifique

Régime de l’eau chaud, dans notre projet est : (40°c/45°c).

Température du local.

A partir des données de base on détermine les paramètres suivants :

La puissance réelle installée (Qt) et sensible (Qs).

Le nombre des ventilo-covecteurs.

Le débit volumique (Vs) soufflé par les ventilo-convecteurs.

Le débit d’air neuf nécessaire.

Les pertes de charges d’eau dans les ventilo-convecteurs.

a) Le débit d’air frais :

Vaf = n * V

vaf : débit d’air frais nécessaire a introduire dans le local considéré en [m3/h].

v : débit d’air frais par personne en [m3/h]/personne.

v=20 m3/h tan que il n’est pas permet de fumer.

v=30 m3/h tan que il est permet de fumer.

n : le nombre des occupants dans le local.


CHAPITRE  IV  : Choix du système

Remarque  :

-Vaf : le débit d’air frais extérieur aspiré de l’extérieur et filtré de touts les impuretés et les
odeurs.

-généralement le débit d’air frais est inférieur de c’elle soufflé dans les locaux.

-si le débit d’air frais est inférieur a 10% de l’air soufflé, on le considère égale a 10%.

b)Le débit d’air recyclé :

C’est la quantité d’air repris de local par le réseau de reprise.

Vr = Vs - Vaf

Vr : débit d’air recyclé en (m 3/h).

Vs : débit d’air soufflé dans le local en (m3/h).

Vaf : débit d’air frais nécessaire à introduire dans le local en (m3/h).

c) Calcul des débits de soufflage :

Période estivale :

Détermination des caractéristiques de l’air soufflé :

ts : température de l’air de soufflage en (°c).

ti : température intérieur.

hs : l’enthalpie de l’air soufflé.

Xs : la teneure en eau en (g/kg).

Remarque :

Pour déterminer les paramètres de soufflage on a le diagramme (H-X) il faux trouvé le


point caractéristique.

Donc : γ = Qtot / w en (kcal/kg).


CHAPITRE  IV  : Choix du système

Qtot : puissance total frigorifique en (kcal/h).

W : quantité d’eau dégager dans le local en (kg/h).

bilan enthalpique :

Qtot = ρ * Vs * (hi-hs).

Vs = Qtot / ρ * (hi-hs) en (m3/h).

Bilan massique :

W=ρ * Vs * ( xi - xs ).

Vs = w / ρ * ( xi - xs ) en (m3/h).

Bilan thermique :

Qs = Qtot - QL

Qs : apports sensibles en (kcal/h).

QL : apports latents en (kcal/h).

Qs = ρ * Vs * CP * ( ti - ts ).

Vs = Qs / ρ * CP * ( ti - ts ). en (m3/h).

Paramètres du point de mélange :

-La température du point de mélange tm :

tm = ( ti * Vr +te * Vaf )/Vs (°c).

-L’enthalpie du point de mélange hm :

hm = ( hi * Vr + he * Vaf )/Vs (kcal/kg).

-La teneure en eau au point de mélange xm :

xm = ( xi * Vr + xe * Vaf )/Vs (g/kg)


CHAPITRE  IV  : Choix du système

-La puissance frigorifique réelle émettre par le ventilo-convecteur est donné par la
relation :

Qfr = ρ * Vs * ( hm – hs ).

Qfr : la puissance frigorifique réelle en (kcal/h).

Vs : le débit d’air soufflé par le ventilo-convecteur.

ρ : masse volumique de l’air en (kg/m3).

hm : l’enthalpie au point du mélange en (kcal/kg).

hs : l’enthalpie au point du soufflage en (kcal/kg).

Le débit d’eau au niveau de la batrie est donné par la relation suivante :

G = Qfr /( ρ * CP * Δt ). (kg/h).

Qfr : la puissance frigorifique réelle en (kcal/h).

ρ : la masse volumique d’eau en (kg/h).

cp : la chaleur massique d’eau (kcal/kg°C).

Δt : différence de température entre l’entrée et la sortie de la batrie froide (°C).

Paramètres de soufflage :

ts = tm- ( Qs / 0,3 * Vs)

hs = hm - ( Qt / ρ * Vs ).

ts : température de soufflage .

hs : l’enthalpie au point de soufflage .

-la puissance calorifique réelle émettre par le ventilo-convecteur est donné par la relation :

G = Qcal / ( 0,3 * Δt)  (kg /h) .

Qcal : la puissance calorifique réelle en (kcal/h).

Δt : différence de température entre l’entrée et la sortie de la batterie chaude (°C).


CHAPITRE  IV  : Choix du système

IV-6 Exemple de calcul :

- On prend comme exemple de calcul le local E101 ayant les données Suivantes :
P période estivale période hivernale
Charge totale [W] 1449.57 1346.86
Régime d’eau [°C] (7 – 12) (40 – 45)
Température intérieure [°C] 28 20
Débit d’air neuf [m3/h] 20 20

Les paramètres de fonctionnement des ventilo – convecteurs sont :

période estivale période hivernale


Type T30 T30
Puissance totale [W] 1610 1380
Puissance sensible [W] 1150 -
Nombre 1 1
Gs [m3/h] 265 195
Gr [m3/h] 245 175
Ts[°C] 14.9 39.13
h s [ Kcal/kg ] 9.74 13.46
T m [°C] 29.36 17.95
h m [ Kcal/kg ] 14.10 8.38
G [l/h] 277.6 238
∆P [mmCE] 600 400

- A partir des relations on détermine :


 Période estivale  :
ti = 28 °C Diagramme (h-x) Xi = 11.9 g/kg
φi = 50% hi = 14.00 Kcal/kg
te = 46 °C Diagramme (h-x) Xe = 6.88g/kg
φe = 11% he = 15.3 Kcal/kg
CHAPITRE  IV  : Choix du système

Calcul des paramètres de mélange :


On a: tm = (tiVr + teVaf) / Vs
Vs = 265 m3/h Vr = 245 m3/h
Vaf = 20 m3/h
Donc: tm = 29.36 °C
On a: hm = (hiVr + heVaf) / Vs
Donc: hm = 14.1 Kcal/kg
Calcul des paramètres de soufflage :
On a : ts = tm– (Qs / ρ Cp Vs)
ts = 29.36 - (1150/ 0,3 ¿ 265)
Donc: ts= 14.9°C
On a: hs= hm- (Qt / pVs)
hs = 14.1 – (1610/ 1.2 ¿ 265)
Donc: hs = 9.74Kcal/kg.

 Période hivernale:
Calcul des paramètres de mélange :
ti = 20 °C Diagramme (h-x) Xi = 7.27 g/kg
φi = 50% hi = 9.22 Kcal/kg

te = 0°C Diagramme (h-x) Xe = 3.24 g/kg


φe = 80% he = 2.20 Kcal/kg
On a: tm = (tiVr + teVaf) / Vs
Vs = 195 m3/h Vr = 175 m3/h
Vaf = 20 m3/h
Donc: tm = 17.95°C
On a: hm = (hiVr + heVaf) / Vs
Donc: hm = 8.38Kcal/kg
Calcul des paramètres de soufflage :
On a : ts = tm + (Qs / ρ Cp Vs)
ts = 17.95+ (1380/ 0,3 ¿ 195)
Donc: ts= 39.13 (oC)
On a: hs= hm + (Qt / pVs)
CHAPITRE  IV  : Choix du système

hs = 8.38+ (1380/ 1.2 ¿ 195)


Donc: hs = 13.46 Kcal/kg
IV-6-1 Calcul le débit d’eau  :

Eté  : ∆T=12-7=5[°c]

Cp =1.16 [wh/kg. °c]

GEF = (1610 /1.16*5)=277.6[kg/h]

Hiver:

∆t=45-40=5[°c]

Cp =1.16 [wh/kg. °c]

GEC = (1380/1.16*5)=237.93[kg/h]

Calcul de la puissance frigorifique :

Eté  :

Qfrig = 1,2 Vs (hs – hm) ⇒ Qfrig = 1,2 * 265* (14.1 – 9.74)

⇒ Qfrig = 1.387KW.

Hiver:

Qfrig = 1,2 Vs (hs – hm) ⇒ Qfrig = 1,2 * 195* (8.38 – 13.46)

⇒ Qfrig = 1.188KW.

Vous aimerez peut-être aussi