Vous êtes sur la page 1sur 140

ICS/SH A.E.

M 1
SOMMAIRE
1. avant- propos / introduction
2. Objectifs ICS
3. Définitions
4. Stratégie de réponse à l’urgence et de Gestion des crises
5. Organisation globale de la gestion des urgences et des crises
6. Philosophie du système de réponse à l’urgence
6.1 Équipes impliquées dans une urgence (Module)
6.2 Dispositions physiques
6.3 Procédures de base de réponse à l’urgence
6.4 Formation et exercices
6.5 Contenu des plans
6.6 Le cycle de vie de la gestion du plan
7. Philosophie du système de gestion des crises
7.1 Vue d’ensemble de la gestion des crises
7.2 Équipes
7.3 Salle de contrôle de gestion des crises
7.4 Formation et exercices
7.5 Contenu du plan
7.6 Le cycle de vie de la gestion du plan
ICS/SH A.E.M 2
1-AVANT-PROPOS/INTRODUCTION

ICS/SH A.E.M 3
1-AVANT-PROPOS

Dans le contexte actuel, la gestion de crise est une composante de plus en


plus importante du management d’entreprise.
Aucune organisation n’est à l’abri d’une crise dans la société moderne.
Les crises peuvent frapper les entreprises sous diverses formes : attaques
terroristes, accidents industriels, incendies, accidents du travail très
graves, agression ou occupation, rappel d’un produit, catastrophe
naturelle.

La gestion de crise, est aussi étroitement liée aux relations publiques, car
l’image et la fierté de l’entreprise sont inévitablement en jeu, de même que
ses valeurs et parfois sa continuité.

ICS/SH A.E.M 4
1-AVANT-PROPOS

que faites-vous devant une crise ?

Vous battre et recommencer. Improviser n’est pas la solution, car les


actions fortuites n’entraînent que rarement une réponse rapide et
adéquate.
Quelle que soit la crise à laquelle est confrontée votre entreprise -
contamination de produits, alerte à la bombe, accès bloqué, accident, ... -
au mieux vous aurez évalué les risques au préalable, au mieux vous
pourrez faire face à la crise et assurer la continuité et la réputation de
votre entreprise.

ICS/SH A.E.M 5
1-AVANT-PROPOS

En d’autres termes, la gestion des risques doit faire partie intégrante des
processus stratégiques généraux de l’entreprise, et ce à tous les niveaux de
l’organisation.
Elle aide la direction de l’entreprise à identifier les risques qui la menacent et à
s’attaquer à leurs racines lorsqu’ils surviennent.
Grâce à une bonne gestion des risques, vous évitez que des menaces
potentielles sapent la réalisation des objectifs de votre entreprise ou
organisation, tant à court qu’à long terme.
L’adage ‘mieux vaut prévenir que guérir’ peut sembler banal, mais la réalité
montre qu’une bonne préparation permet souvent de sauver
l’entreprise.
La gestion des risques est un élément essentiel de la maîtrise de
l’organisation et fait partie de la responsabilité de la direction de l’entreprise
et du management quotidien.
Les managers sont par définition des gestionnaires de risques.
ICS/SH A.E.M 6
INTRODUCTION

ICS/SH A.E.M 7
Système de Gestion des Urgences et des Crises
Du Groupe Sonatrach

Séisme de BOUMERDES du 21 mai 2003


(2 278 Décès)

Accident GL1K SKIKDA du 19 janvier 2004


(27 Décès)

ICS/SH A.E.M 8
EXPLOSION AU COMPLEXE GL1K SKIKDA
(LE 19 JANVIER 2004)
Une explosion s’est produite à environ 18h40, suivie d’un incendie qui a embrasé trois train de GNL (40, 30 et 20).
Des dommages dus au souffle de l’explosion, des fenêtres cassées jusqu’à 2 à 3 km.
Les dégâts importants causés au bâtiment administratif, sécurité et maintenance, et aux sous-stations.

Le bilan humain:
27 décès, 74 blessés dont 16 graves ayant nécessité des interventions chirurgicales diverses dont 03 cas à
l’étranger .
ICS/SH A.E.M 9
INCENDIE DE RESERVOIRS TERMINAL SKIKDA
(Le 04 OCTOBRE 2005)

Bilan de L’accident :
Bilan humain et matériel: 02 morts et 29 employés blessés.
Bilan matériel: 02 bac(105 & 106) détruits, 07 camions d’intervention embrasés, Perte d’une
quantité importante de brut.
Coût des dégâts matériels: 36.470.000 dollars.
ICS/SH A.E.M 10
Retour d’éxperience
Système de Management de la Santé,
Sécurité et Environnement
Du Groupe Sonatrach
1. Leadership, Engagement et
Responsabilité

2. Gestion du risque

3. Gestion de la santé au travail

4. Gestion de l’Environnement

5. Gestion des contractants

6. Communication et Documentation

7. Formation et Qualification

8. Gestion des Accidents et Incidents

9. Gestion des Urgences et des Crises

10. Audit et Revue ICS/SH A.E.M 11


Le Système dénommé par abréviation (ICS) « Incident
Command System » du Groupe Sonatrach notifié par
décision N° 402/DG du 16/07/2008 a été décliné par le
management des Activités à toutes ses structures sous la
forme d’un Manuel de Gestion des Crises et des
Urgences

ICS/SH A.E.M 12
2-OBJECTIFS ICS

ICS/SH A.E.M 13
2-Objectifs

▪L’amélioration des capacités d’intervention du Groupe à travers


l’introduction d’un système de gestion des crises et des situations
d’urgence

▪le renforcement de la coordination des opérations d’intervention,

▪l’Identification des bonnes pratiques et des points d’amélioration à


apporter pour une mise à niveau aux standards internationaux.

ICS/SH A.E.M 14
2-1-Etendue

Les Stratégies de Réponse à l’urgence et de Gestion des crises


s’appliqueront à toutes les activités, filiales du Groupe Sonatrach et où
Sonatrach est l'exploitant principal.

L’étendue comprend tous les incidents, les urgences et les crises


survenant sur les sites SONATRACH et survenant en dehors des sites en
relation directe avec les activités de SONATRACH,

ICS/SH A.E.M 15
3-DEFINITIONS

ICS/SH A.E.M 16
3-Définitions

Incident : Un incident se définit comme « toute situation où il y a préjudice envers


les personnes, l’environnement, l’installation et les équipements. »

Urgence : Une urgence se définit comme « toute situation ayant le potentiel de


porter préjudice aux personnes, à l’environnement ou aux équipements, et
pouvant nécessiter l’évacuation des installations ou des sites avoisinants. »

Crise : Une crise se définit comme « toute situation ayant le potentiel d’avoir un
impact sur la réputation et les capacités professionnelles de SONATRACH. »

ICS/SH A.E.M 17
3-Définitions

Évacuation : Le départ et l’orientation contrôlés des personnes de leurs lieux de


travail vers un point de rassemblement prédéfini en sécurité, ou le départ contrôlé
des personnes de zones à proximité des sites vers des zones de rassemblement
définies.

Fuite des personnes : Le départ non contrôlé des personnes de leur lieu de
travail vers un endroit qu’on croit plus sûr.

Sauvetage : L’action de soustraire une (ou des) personne(s) piégée(s) par le feu,
les débris, ou tout autre danger, du lieu où ils se trouvent vers un lieu de sécurité.

Personne non essentielle : Les personnes n’ayant pas de rôle défini dans le plan
de réponse à l’urgence ou de gestion des crises.
ICS/SH A.E.M 18
3-Définitions

Personne essentielle : Les personnes ayant un rôle défini dans le plan de


réponse à l’urgence ou de gestion des crises.

Site : Lieu géographique délimité juridiquement et administrativement abritant les


activités industrielles, commerciales, administratives et hébergements. Tels que :
Siège Administratif ; Unité industrielle ; Base de vie ; Champs pétrolier ou gazier ;
Station de compression ou de pompage ; Raffinerie ; Stockage…
Les canalisations sont considérées comme le prolongement d’un site

Alarme : Appareil, dispositif ou tout autre moyen utilisé, destiné à prévenir un


danger, ou signaler la survenance d’un danger.

Alerte : appel ou signal qui prévient de la menace ou de la survenance d’un


danger.
ICS/SH A.E.M 19
4-Stratégie de Réponse à l’urgence et de
Gestion des crises

ICS/SH A.E.M 20
4-Stratégie de Réponse à l’urgence et de Gestion des crises

4.1 Stratégie de Réponse à l’urgence

1. Mettre les personnes en sécurité en évacuant les


La stratégie personnes non essentielles vers un lieu de sécurité le
de base plus rapidement possible. Evacuer les personnes
pour la essentielles au moment propice et demander l’évacuation
réponse à du public au moment propice conformément au plan
l’urgence, ORSEC.
par ordre de
priorité, est 2. Protéger l’environnement quand il est possible de le faire
de et quand cela ne présente pas un danger.

ICS/SH A.E.M 21
4.1 Stratégie de Réponse à l’urgence

3. Faire protéger l’installation et les équipements par le


La stratégie personnel d’intervention, les équipements et les dispositifs
de base de sauvegarde disponibles et lorsqu’il est possible de le
pour la faire dans les meilleures conditions de sécurité
réponse à 4. Éteindre les feux seulement dans des conditions de
l’urgence, sécurité.
par ordre de 5. Regagner le site ou le lieu affectés lorsque cela ne
priorité, est présente plus aucun danger.
de 6. Avant de redémarrer les opérations, évaluer la capacité
de le faire.

ICS/SH A.E.M 22
4.2 Stratégie de Gestion des crises

1. Fournir les ressources nécessaires aux Postes de


La stratégie Commandement Opérationnel
de base 2. Évaluer l’impact de la crise sur les activités de
pour la SONATRACH et agir en conséquence.
Gestion des 3. Prendre la responsabilité pour les communications
crises, par externes aux parties prenantes.
ordre de 4. Gérer la continuité de l'activité.
priorité, est 5. Gérer le recouvrement de l'activité.
de 6. Protéger la réputation de la société.
.

ICS/SH A.E.M 23
5-Organisation globale de la Gestion des
Urgences et des Crises

ICS/SH A.E.M 24
5-Organisation globale de la Gestion des Urgences et des Crises

SONATRACH a adopté une approche à trois (03) niveaux pour la réponse à


l’urgence et à la Gestion des crises.

Niveau concerne le lieu de l’incident et est contrôlé par l’Equipe du Poste de


1 Commandement Opérationnel (PCO).

se trouve à une distance de sécurité par rapport aux sites à risques et


Niveau
2 est contrôlé par l’Equipe du Poste de Commandement Tactique
(PCT).

Niveau se trouve au siège d’Alger et est contrôlé par l’Equipe du Poste de


3
Commandement Stratégique (PCS).
ICS/SH A.E.M 25
5-Organisation globale de la Gestion des Urgences et des Crises

La responsabilité de la réponse à l’urgence dans sa globalité demeurera au


niveau de l’Exploitation ou la Production.

La Structure HSE ou sécurité du site répondra à l’urgence dans le cadre de


ses prérogatives préalablement définies mais n’en sera pas globalement
responsable.

La Direction Générale du siège sera responsable de la gestion des crises.

ICS/SH A.E.M 26
5-Organisation globale de la Gestion des Urgences et des Crises

NIVEAU SEVERITE DE L’INCIDENT

1 INCIDENT DE FAIBLE GRAVITE


- Pasde blessés, pas d’atteinte significative à la santé (intoxication aiguë)
- Échappement limité de gaz ou déversement avec ou sans feu
- Pasde dommages significatifs àl’environnement

2 INCIDENT A HAUT POTENTIEL


- Blessures et atteinte significative à la santé (incapacitétemporaire)
- Feu avec potentiel d’escalade
- Perte de confinement circonscrit
- Dommages potentiels à l’environnement
- Perturbation potentielle de l’activité

3 INCIDENT MAJEUR
-Décès
- Blessés graves, atteinte massive et grave à la santé
- Incendie/explosion/échappement, dépassant la limite du site
- coût > à 10 Millions de dinars
- Échappement > 10 tonnes / 10 000litres
-Atteinte grave à l’activité, à la réputation, à l’image du Groupe et/ou à l’environnement 12

ICS/SH A.E.M 27
5.1 Niveaux d’Incidents, d’Urgences et de Crises

Niveaux d’Incidents, d’Urgences et de Crises


ICS/SH A.E.M 28
Illustration de la chaine de commandement
Vue d’ensemble de la structure et des communications

Incident

1er responsable
du site
Modules d’intervention
Chef Incendie &
Points de rassemblement

Niveau 1 Poste de Commandement


« PII » Opérationnel
Site 1
Site 2
Niveau 2 Poste de Commandement
« PAM » Tactique Site 3
Site 8
Niveau 3 Poste de Commandement
« Plan de Gestion des Crises » Stratégique

29
5.2 Processus global de communications

ICS/SH A.E.M 30
5.3 Listes de communication

Des listes de communication seront maintenues à jour et seront


communiqués aux personnes concernées.

Les listes
comprendront,
le cas échéant : ▪ Des numéros de téléphone mobile et de beeper pour alerter
les membres des équipes qui ne sont pas de permanence
▪ Des numéros de contact d’urgence des sites
▪ Des listes de personnel de garde
▪ Des listes des autorités
▪ Des listes des canaux de radios établis

ICS/SH A.E.M 31
6-Philosophie du système de Réponse à
l’urgence

ICS/SH A.E.M 32
6-Philosophie du système de Réponse à l’urgence

La philosophie du
système de ▪ D’équipes impliquées dans une urgence
Réponse à (Modules).
l’urgence, qui est ▪ De dispositions physiques fournis pour aider la
détaillée ci- réponse à l’urgence
dessous, donne ▪ De procédures de base de réponse à l’urgence.
les exigences ▪ D’exigences en formation et en exercices
attendues en ▪ Du contenu des plans
termes : ▪ Du cycle de vie de la gestion du plan

ICS/SH A.E.M 33
6.1 Équipes impliquées dans une urgence (Modules)

▪ L’équipe de sauvetage et de contrôle d’incendie


(Module Secours et Sauvetage).
Les équipes ▪ L’équipe d’intervention équipements lourds
suivantes (Module Matériels et équipements Divers).
pourraient être ▪ Le personnel de sauvetage et de contrôle au
utilisées pendant port (Module Secours et sauvetage).
une urgence : ▪ Le personnel médical de secours (Module
Soins Médicaux et Evacuation)
▪ L’équipe chargée du transport (Module
Transport).

ICS/SH A.E.M 34
6.1 Équipes impliquées dans une urgence (Modules)

▪ L’équipe chargée de liaison et communication


Les équipes (Module de liaison et information)
suivantes ▪ L’équipe du Poste de Commandement
pourraient être Opérationnel.
utilisées pendant ▪ L’équipe du Poste de Commandement Tactique.
une urgence : ▪ Le personnel de réponse externe
▪ Le personnel de sûreté interne

ICS/SH A.E.M 35
6.1.1 Equipe de sauvetage et de contrôle d’incendie (Module Secours et
Sauvetage)

Equipe de sauvetage
et de contrôle
d’incendie (Module
Secours et Chaque site aura un personnel d’incendie et de
Sauvetage) sauvetage rapidement disponible. L’équipe se
rassemblera à la centrale de sécurité.
Les équipes de sauvetage seront disponibles 24
heures su 24, tous les jours, par le moyen d'un
système de tableau de service ou par un
système efficace d'appel des personnes au
repos.

ICS/SH A.E.M 36
6.1.2 Équipe d’intervention équipements lourds (Module Matériels et
équipements Divers).

Équipe d’intervention
équipements lourds
(Module Matériels et Les sites doivent pouvoir disposer des
équipements Divers).
équipements lourds servant à contrôler les
déversements d’hydrocarbures liquides sur les
sites ou dans les zones externes sous leur
contrôle, et porter assistance à l’opération de
sauvetage des personnes piégées dans les
installations endommagées, d’accidents de grue,
de la circulation, etc.

ICS/SH A.E.M 37
6.1.2 Équipe d’intervention équipements lourds (Module Matériels et équipements Divers).

▪ Du matériel de terrassement, des bulldozers, des


excavateurs, des camions bennes
▪ Des équipements lourds, des camions à plateau, des
Cela comprendra camions grues, des grues
▪ Des générateurs portables, des installations portables
d’éclairage, des compresseurs à air
▪ Des outils portables, des cutters, des outils pneumatiques
de soudage, de découpage, de levage

Les véhicules associés seront situés dans une zone de sécurité,


normalement hors des effets immédiats des urgences et des crises sur les
sites. L’équipe se rassemblera sur laICS/SH
zoneA.E.M
où les véhicules sont stationnés.
38
6.1.3 Personnel de sauvetage et de contrôle d’incendie au port

Une équipe de sauvetage et de contrôle d’incendie au port sera établie dans les
zones portuaires.

▪ Des navires de convoi d’urgence


Le port sera ▪ Des navires de lutte d’incendie
équipé, le cas ▪ Des barrages gonflables de contrôle de la
échéant, des pollution
équipements ▪ Du matériel de nettoyage de la pollution
suivants : ▪ Du matériel de dispersion de la pollution
▪ Un bateau de sauvetage
▪ Des bouées de sauvetage

ICS/SH A.E.M 39
6.1.4 Équipe médicale de secours (Module soins médicaux et évacuation)

Équipe médicale de
secours (Module
soins médicaux et Chaque site disposera d’une équipe médicale.
évacuation)
L’équipe médicale sera dirigée par une personne
formée et son expérience correspondra au
minimum à celle d’un infirmier.
L’équipe comportera au moins un ambulancier et
une personne formée et expérimentée en premiers
soins. Des médecins pourront être utilisés si
souhaité.
La formation et l’expérience seront en relation
avec la nature des dangers du site, tels que des
brûlures d’hydrocarbures, des effets chimiques,
etc.
ICS/SH A.E.M 40
6.1.4 Équipe médicale de secours (Module soins médicaux et évacuation)

Le personnel d’intervention d’incendie et de


Équipe médicale de sauvetage récupérera les personnes piégées et
secours (Module blessées des zones de danger et les emmèneront
soins médicaux et vers une zone de sécurité où le personnel médical
évacuation) pourra les soigner. Le personnel médical ne doit
pas pénétrer dans les zones de danger potentiel
sauf s’il est évident que le risque est écarté. Si le
personnel médical pénètre dans de telles zones, il
doit être accompagné par du personnel de
sauvetage à tout moment.
Des installations médicales, y compris des
installations de base pour stabiliser l’état des
blessés, administrer des anti-douleurs, etc., seront
aménagées dans une zone proche du site mais
suffisamment loin des effets potentiels d'accidents
pouvant ICS/SH
se produire
A.E.M
sur le site. 41
6.1.4 Équipe médicale de secours (Module soins médicaux et évacuation) suite

Les sites disposeront d’équipements permettant


Équipe médicale de d’emmener les blessés vers la zone médicale, par
secours (Module
soins médicaux et
exemple : des brancards et des ambulances.
évacuation) Les ambulances doivent être complètement
équipées et immédiatement disponibles, avec des
chauffeurs formés sur pied d’intervention.
Chaque site identifiera et établira des liens
efficaces avec les établissements médicaux
locaux, telles que les cliniques et les hôpitaux.
Des conventions seront établies par Sonatrach,
avec des centres médicaux à l’étranger. Ceci fera
partie intégrante des plans de réponse à l’urgence.
Chaque site identifiera et réservera un emplacement qui convient à l’installation d'un hôpital
mobile si nécessaire. Ce site sera situé de manière à être en sécurité par rapport aux dangers du
site, mais suffisamment proche pour que la réponse
ICS/SH A.E.M et le transit des blessés soient efficaces
42
6.1.5 L’équipe chargée du transport (Module Transport).

▪ D’assurer la disponibilité des moyens de transport


pour l’évacuation du personnel du point de
Cette équipe est rassemblement vers un site sécurisé dans le cas ou
chargée : le point de rassemblement devient vulnérable.
▪ De ramener le personnel de soutien aux opérations
d’intervention.

ICS/SH A.E.M 43
6.1.6 L’équipe chargée des liaisons et communications (Module de liaison et
information)

▪ D’assurer la fiabilité des moyens de


communications (radios, lignes téléphoniques,
Cette équipe et autres)
est chargée : ▪ De prévoir des moyens de communications de
secours aux intervenants.

ICS/SH A.E.M 44
6.1.7 Équipe du Poste de Commandement Opérationnel

L'équipe du Poste de Commandement Opérationnel doit être la plus réduite


possible afin de permettre une bonne gestion de l’incident.

▪ Dirigeant du Poste de Commandement


Opérationnel.
Cette équipe est ▪ Coordinateurdes opérations process/production
composée des ▪ Coordinateur des Communications I
éléments ▪ Coordinateur des Communications II
suivants : ▪ Rapporteur I.
▪ Rapporteur II.

Son rôle est de coordonner la réponse à l’urgence au sein du site. Des rôles supplémentaires seront
intégrés au fur et à mesure que les plans spécifiques aux sites évoluent.
ICS/SH A.E.M 45
Niveau 1 : Poste de Commandement Opérationnel « PCO »
1. Composante du PCO

Dirigeant

Coordinateur de Coordinateur de
Communication Communication
n° 1 n° 2

Rapporteur n° 1 Rapporteur n° 2

Coordinateur des Opérations


d’exploitation

46
6.1.7 Équipe du Poste de Commandement Opérationnel

L'équipe du Poste de Commandement Opérationnel doit être la plus réduite


possible afin de permettre une bonne gestion de l’incident.

▪ l’équipe de Secours et de sauvetage.


Le Poste de ▪ l’équipe de réponse médicale,
Commandement ▪ les équipes de réponse des équipements lourds
Opérationnel ▪ les équipes d’intervention du port,
sera en liaison ▪ l’équipe de sûreté
avec : ▪ l’équipe chargée du transport.
▪ le poste de commandement tactique.

Le Poste de Commandement opérationnel, tiendra informé l’Equipe du Poste


de Commandement Tactique de sa mobilisation.
ICS/SH A.E.M 47
Niveau 1 : Poste de Commandement Opérationnel « PCO »
2. Missions du PCO

Missions du Poste de Commandement Opérationnel « PCO » :

Le Poste de Commandement Opérationnel « PCO» dirigé par le Premier


responsable du site a pour missions :

▪ Assurer la sécurité du personnel ;

▪ Assurer la protection de l'environnement ;

▪ Circonscrire l’incident et protéger les installations ;

▪Communiquer avec le Poste de Commandement Tactique (PCT) du pôle


dont il relève pour rendre compte de la situation du site.

48
6.1.8 Équipe du Poste de Commandement Tactique (PCT)

▪ Le dirigeant de l’équipe du poste tactique


▪ Le coordinateur des opérations
▪ Le coordinateur logistique
▪ Le coordinateur des liaisons medias
(communications)
Cette équipe est ▪ Le rapporteur 1
composée des ▪ Le rapporteur 2
éléments ▪ Le coordinateur OSL
suivants : ▪ Le coordinateur HSE
▪ Un représentant de la Police, si possible
▪ Un coordinateur sûreté,
▪ Directeurs responsables des sites non
affectés, selon le besoin.
▪ La liaison avec les autres sociétés de la
Joint-venture
ICS/SH A.E.M 49
Niveau 2 : Poste de Commandement Tactique « PCT »
1. Composante du PCT

Dirigeant

Coordinateur Logistique Coordinateur des Opérations

Coordinateur des liaisons


Coordinateur de Communication Médias

Coordinateur HSE
Coordinateur de Sureté
ASL
Autorité

Rapporteur n° 1 Rapporteur n° 2

Coordinateur liaison Joint


Venture 50
Niveau 2 : Poste de Commandement Tactique « PCT »
2. Missions du PCT

Missions du Poste de Commandement Tactique « PCT » :

Le Poste de Commandement Tactique « PCT » a pour missions :

▪ Le soutien aux Postes de Commandement Opérationnels du Pôle ;

▪ La coordination de la mobilisation des différentes ressources humaines et matérielles


nécessaires à la gestion de l’urgence au niveau du pôle ;

▪ L’adoption des mesures nécessaires, avec les parties concernées, pour éliminer ou réduire les
éventuels impacts générés par l’incident au niveau du pôle ;

▪ L’information et le maintien de la liaison avec les sites situés à proximité du lieu de l’incident ;

▪ L’alimentation du PCS en informations relatives à l’évolution de la situation de l’incident ;

▪ Assure l’interface avec les autorités, les institutions locales et les médias locaux.
51
L’équipe du Poste de Commandement Tactique a pour mission d’assurer un
soutien logistique et technique à l’équipe du Poste de Commandement
Opérationnel en répondant uniquement à ses demandes.

Le Poste de Commandement Tactique, à son tour, tiendra informer l’Equipe du


Poste de Commandement Stratégique quant aux développements
communiqués par le Poste Opérationnel.

ICS/SH A.E.M 52
6.1.8 Équipe du Poste de Commandement Tactique

Une cellule permanente pour PCT

▪ Elaborer et mettre à jour le Plan d’Aide Mutuelle de la zone ou


région ;
▪ Collecter les POI des sites de la zone ou région ;
▪ Inventorier et mettre à jour les ressources et équipements ;
Une cellule ▪ Etablir et mettre à jour les annuaires des réseaux de
permanente sera communication d’urgences ;
créée au niveau de ▪ Gérer et veiller au bon fonctionnement des moyens de la salle
chaque PCT et sera du PCT ;
chargé notamment ▪ Elaborer et mettre à jour la base de données PAM ;
de : ▪ Planifier les réunions de coordination avec les sites ;
▪ Planifier et organiser les exercices de simulation et
d’entraînements ;
▪ Suivre le développement de la zone ou région (nouvelles
installations, voisinages…).

ICS/SH A.E.M 53
Affiliation des sites de l’Activité TRC aux PCT du Groupe
Sonatrach

Les PCT du Groupe SONATRACH


Liste des sites opérationnels
PCT Pôle relevant du pôlePCT d’In Pôle
Amenas
d’Alger de Skikda
PCT Pôle Activité TRC :
Décision N° 326 du 07/07/2011
d’Arzew Décision N° 325-DG du 07/07/2011
Implanté au niveau de la Direction Affaires • Station
Implanté
Sociale de(BENALY au niveau
Mederba ; de la DRIK
CHERIF)
Décision N° 323-DG du 07/07/2011 • Station
Dirigéd’Ohanet
par le Directeur
; de la DRIK
Dirigé par
Implanté au niveau de la DRIZle Directeur Exécutif Activités Centrales
Recouvre 16 sites dont • 06 Recouvre
Station
de TRCSP1: ;31 sites dont 11 de TRC :
Dirigé par le Directeur de la DRIZ • Station • TA
SP2/ GEM
;
• Siège de l’Activité
PCT TRC
Pôle de
Recouvre 35 sites dont 13 de TRC : •
• Station TFT. GEM
SC2 /
• SC3 / GPDF • TA OG1 Sidi Arcine
Hassi R’Mel
/ RTC
• Terminaux Arrivées Skikda / RTE

•PCT
SC BPôle/ RTEde
• TA / GPDF SBM / RTC
Décision N° Activité
328-DG du Amont
07/07/2011 :
• TA Brut Arzew / RTO • TA Bejaia / RTC Hassi
• SC CMessaoud
/ RTE
Implanté au niveau • de la
Terminal Direction
GG1 / Régionale
RTC Hassi
• DP In •Amenas R’Mel
; / DP /Amont
• TA Condensat Arzew / RTO SC D / RTE
• SP3 Décision de•N°la 327-DG du 07/07/2011
• TA GPL Arzew /Dirigé
RTO par le/ Directeur
RTC Régional
• DP Ohanet SC DPE;/ /RTE
Amont
Implanté au niveau de la Direction
• TA Gaz Arzew / RTO Recouvre 17 sites dont
Régionale Hassi Messaoud / DP /Amont
• DP09 de TRC
• SP4
Alrar : ;
/ RTE
/ Stah
• SC4 / RTO Dirigé
• CNDG par le Directeur •Régional
/ RTH SP3 / RTEHassi Messaoud / DP /Amont
• SP3 / RTH
• DP TFT.
• SC3 / RTO Recouvre• 27 SP2sites
/ RTC dont 12 de TRC : PCT Pôle
•• CP4 / RTO TD Mesdar /d’In
• PRS Souger / RTO Terminaux HEH
• SC2 / RTO
AST / RTH: • DMB RTHAmenas
• SC5 / RTO • TD El Borma / RTH
• SC1 / RTO
SP2 / RTH
Décision N°
• Groupement TFT ; CP 324-DG du 07/07/2011
• SP6 / RTO •• SP5
SC3/ RTO/ RTH HBN / RTH
•• SC
Implanté au niveau de
• In Amenas Gaz.la Direction Régionale In Amenas / TRC
• DRC Station
A / RTE Nezla / RTH SP1 Bis / RTC
• DTLC •• SC
SPMoudjebara
Gassi Touil/ RTC/ Dirigé
RTI par le Directeur Régional SP RhoudeRTINouss
/ TRC
/ RTI 54
54
•• DML
SC Zina / RTI Recouvre 11 sites dont SP205 de TRC
/ RTE
6.1.8 Équipe du Poste de Commandement Stratégique (PCS)

▪ Dirigeant
▪ Coordinateur de l’équipe
Cette équipe est ▪ Direction des opérations
composée des ▪ Coordinateur en communications
éléments ▪ Coordinateur HSE
suivants : ▪ Coordinateur OSL
▪ Coordinateur sûreté
▪ Personne enregistrant l’évènement
▪ Directeurs (selon le besoin).

ICS/SH A.E.M 55
Niveau 3 : Poste de Commandement Stratégique « PCS »
1. Composante du PCS

Dirigeant

Coordinateur de L’équipe Directeur des Opérations

Coordinateur de Coordinateur
Communications ASL

Coordinateur Coordinateur
HSE Sûreté

Secrétariat

56
Niveau 3 : Poste de Commandement Stratégique « PCS »
2. Missions du PCS

Missions du Poste de Commandement Stratégique « PCS » :


Placé sous l’autorité du Président Directeur Général, le Poste de Commandement Stratégique
« PCS » (Décision N° 242/DG du 02/06/2011) a pour missions de :

▪ Évaluer l’impact de la crise sur les activités de SONATRACH et agir en conséquence ;

▪ Communiquer avec les parties prenantes concernées (internes et externes à SONATRACH) ;

▪ Veiller à la poursuite de l’activité pendant la période de perturbation ;

▪ Fournir les ressources nécessaires aux Postes de Commandement Tactiques et


Opérationnels ;

▪ Gérer le recouvrement de l'activité.

57
Interfaces des trois niveaux de commandement

Dirigeant

Coordinateur de Directeur des


L’équipe Opérations

Chef Coordinateur de Coordinateur


incen Communications ASL
die

Coordinateur Coordinateur
HSE Sûreté

Secrétariat

Salle PCO Salle PCT Salle PCS


58
6.1.9 Personnel de réponse externe

▪ OSL, personnel des services sociaux pour effectuer


Des personnes
le débriefing, consoler les familles, etc.
supplémentaires
seront nécessaires ▪ Du personnel pour soutenir les activités de
pour assumer des débriefing
rôles pendant une ▪ Du personnel pour soutenir les activités de la zone
urgence, telles que : de rassemblement externe

ICS/SH A.E.M 59
6.1.10 Personnel de sûreté interne

▪ La sécurité générale du site


▪ Le contrôle des accès pendant une urgence des
personnes, des engins, des medias, …
Le personnel de ▪ Le maintien de l’ordre dans les zones d’accueil
sûreté interne ▪ Le contrôle de l’accès aux zones d’hôpitaux
entreprendra mobiles.
plusieurs rôles
pendant une urgence
▪ La sécurisation des voies de circulation.
ou une crise comme ▪ L’orientation des secours externes.
suit : ▪ Le dénombrement des personnes aux niveaux des
points de rassemblement.
▪ La canalisation des personnes vers les points de
rassemblement.
ICS/SH A.E.M 60
6.2 Dispositions physiques
6.2.1 Alarmes

Différents types
d’alarmes seront
disponibles sur
les sites ▪ Alarmes d’incendie
▪ Alarme pour signaler l’évacuation d’un site
▪ Alarmes visuelles dans les zones de grand
bruit
▪ D’autres alarmes (pour informer le personnel
d’un danger spécifique)

ICS/SH A.E.M 61
6.2.1 Alarmes

Les alarmes sonores doivent être clairement audibles, et doivent se distinguer


facilement les unes des autres.
Les alarmes visuelles pourront être de n’importe quelle couleur/fréquence selon
les exigences du site.

Les sites avec des populations ou des activités professionnelles à proximité


doivent disposer d’alarmes audibles suffisamment puissantes pour alerter les
personnes des urgences venant de l’intérieur des sites

Un signal d’alarme distinct doit signaler la fin de l’urgence et permet au personnel


de retourner sur le site en toute sécurité.

Les alarmes électriques doivent être reliées au réseau d’alimentation de secours.

ICS/SH A.E.M 62
6.2.2 Voies d’évacuation

Toutes les zones doivent disposer de


deux (02) voies d’évacuation
sauf :

▪ Les cuves ou les espaces fermés qui ne sont pas occupés


habituellement.
▪ Les salles ou les zones où la longueur maximale de transit vers une
porte ou vers une voie d’évacuation unique est inférieure à 7 m.

Dans les conditions normales d’exploitation, les voies d’évacuation seront


illuminées efficacement par l’éclairage principal.

Les voies d’évacuation seront illuminées par un éclairage d’urgence


correspondant à 1/3 de la capacité habituelle
ICS/SH A.E.M
de l’éclairage principal. 63
6.2.2 Voies d’évacuation

Les portes des voies d’évacuation seront dotées de signalisations de sortie


lumineuses. Si possible, les portes doivent s’ouvrir vers l’extérieur dans le sens
que prendront les personnes lors d’une urgence.

Les directions des voies d’évacuation (en particulier, les changements de


direction) seront indiquées par des panneaux photo luminescents apparents et
convenablement situés.

ICS/SH A.E.M 64
6.2.2 Voies d’évacuation

Des EPI (équipements de protection individuelle) seront disponibles dans


des lieux stratégiques où il est considéré que le personnel prendrait plus de
deux (02) minutes pour descendre au niveau du sol des structures ou
installations en hauteur.

▪ Des appareils de protection des voies


:
respiratoires de courte durée (10 minutes)
Ces équipements ▪ Des gants
comprendront ▪ Des stylo-lampes ou des lampes
électriques

ICS/SH A.E.M 65
6.2.3 Points de rassemblement

Des points de rassemblement seront établis dans des zones de sécurité.


Celles-ci comprendront un lieu clairement indiqué avec un panneau de
signalisation en hauteur. La dimension de la zone de rassemblement sera
suffisante (sur la base de 0.5m2 par personne) pour permettre à toutes les
personnes attendues de se rassembler et d’attendre.

:
La disposition du point de rassemblement doit permettre l’identification
rapide des personnes rassemblées (par noms).

ICS/SH A.E.M 66
6.2.3 Points de rassemblement

Les approches
suivantes
pourront être
considérées : ▪ Un système de carte en « T » où les personnes se
rassemblant indiqueront leur arrivée en ajustant
personnellement leur carte en « T » (il suffit de
retourner la carte dans son encoche pour indiquer
que la personne est présente)
▪ Une check-list de rassemblement, la vérification
des noms à l'arrivée, faite par les individus ou par
une personne définie à cet effet
▪ Un système de cartes électroniques
▪ Une méthode de dénombrement des personnes,
nécessitant de se rassembler en files de manière
disciplinée
ICS/SH A.E.M 67
6.2.3 Points de rassemblement

Des points de rassemblement alternatifs doivent être prévus pour tenir compte
d'éventuelles variations des dangers potentiels, telles que la direction de
dispersion de la fumée, la proximité du danger.

Des points de rassemblement multiples doivent être établis pour les sites
importants afin de garantir le déplacement rapide des personnes vers un lieu
préféré, évitant ainsi des délais de comptage des personnes et les problèmes
:
associés de contrôle d’urgence. Toutes les personnes doivent être en mesure de
se rassembler en 10 minutes.

Il doit y avoir un moyen de communication à chaque point de rassemblement, tel


que un poste de radio portable détenu par la personne responsable du
rassemblement, qui pourra communiquer avec le poste de commandement
opérationnel. ICS/SH A.E.M 68
6.2.4 Points de rassemblement externes :

Des points de rassemblement externes doivent être définis conjointement


avec les autorités et établis pour permettre le rassemblement en sécurité des
personnes habitant les environs du site, et qui se trouvent obligées d'évacuer
leurs domiciles et lieux de travail

▪ Des zones permettant de protéger les personnes des


intempéries.
▪ Des installations sanitaires.
: ▪ Des moyens humains et matériels pour la distribution de
Les points de nourriture et de boissons
rassemblement ▪ Des dispositifs de communication avec le personnel
externes doivent rassemblé, par exemple : Système d’annonce au public.
répondre aux ▪ Une alimentation électrique, éclairage.
exigences suivantes : ▪ Des moyens d’enregistrement pour enregistrer les noms des
personnes
▪ Du personnel de liaison.
▪ Du personnel de sûreté (autorités).
ICS/SH A.E.M 69
▪ Des installations médicales.
6.2.5 Poste de Commandement Opérationnel

Le poste de commandement opérationnel doit être situé suffisamment loin


des installations de traitement et de stockage des hydrocarbures pour le
tenir hors du danger, ou il doit être conçu de manière à résister aux
endommagements prévisibles.

▪ Un système de détection de feu et de gaz


▪ Un système de surveillance des pompes
Le: poste de d’incendie
commandement ▪ La surveillance de l’état des vannes de fermeture
opérationnel doit d’urgence
contenir les ▪ La surveillance de l’état des vannes blowdown
systèmes ▪ La surveillance de l’état des vannes déluge
suivants : ▪ Des systèmes de communication principaux,
alternatifs et redondants
▪ Un système
ICS/SH A.E.M de vidéosurveillance 70
6.2.5 Poste de Commandement Opérationnel

▪ Des schémas de la disposition du site


Les panneaux ▪ L’affichage de l’état du rassemblement
d’affichage et les ▪ L’affichage de l’état des blessés
données ▪ Un panneau d’affichage des communications
:
suivantes doivent ▪ Un panneau d’affichage de l’évolution de
être disponibles : l’incident
▪ L’affichage du suivi logistique

ICS/SH A.E.M 71
6.2.5 Poste de Commandement Opérationnel,

La documentation
suivante doit être ▪ Des plans de Réponse à l’urgence
disponible dans ▪ Des schémas des procédés du site
le poste de ▪ Schémas des réseaux (électrique,
commandement télécommunication, eau incendie,
:
opérationnel: drainage, etc.…)

ICS/SH A.E.M 72
6.2.5 Poste de Commandement Opérationnel,

▪ Surpression d'explosion
▪ Impact d’un feu d’hydrocarbure pendant une
durée définie
Les postes de ▪ Entrée de gaz pendant une durée définie
commandement ▪ Entrée de fumée pendant une durée définie
opérationnels ▪ Entrée de liquide d’hydrocarbures
protégés
: doivent ▪ Montée de température pendant une durée
être conçus pour définie
résister aux ▪ Dommages pouvant survenir de la pénétration
éléments suivants : de gaz dans des bâtiments non protégés
avoisinants, tels que des salles d'appareillage
de commutation

ICS/SH A.E.M 73
6.2.6 Systèmes de communication

Des systèmes de communication principaux, alternatifs et redondants seront


établis à tous les niveaux.

▪ Des systèmes d’alerte


Ceux-ci
: ▪ Des systèmes de beeper ou des téléphones
comprennent : portables pour alerter les membres de l’équipe
de réponse se trouvant hors du site

ICS/SH A.E.M 74
6.2.6 Systèmes de communication

▪ Des systèmes de téléphone fixe


▪ Des systèmes de téléphone sur les sites, tels
que les systèmes actionnés par le son,
résistant aux explosions
▪ Des postes radio portables approuvés et
Les systèmes de certifiés
communications ▪ Des systèmes de radio marine dans les zones
d’urgence
: portuaires
comprennent ▪ Des systèmes de radio aéronautique dans les
zones concernées
▪ Des systèmes de fax entrant et sortant
▪ Des téléphones satellites dans les zones non
couvertes par les systèmes de radio
▪ Des systèmes de vidéosurveillance
ICS/SH A.E.M 75
6.2.6 Systèmes de communication

▪ Des systèmes intranet/Internet


▪ Des systèmes e-mail
▪ Des systèmes d’annonce au public sur les sites

D’autres systèmes
pourront être mis en
place pour améliorer les
apports en systèmes de
communication.
Ceux-ci ne sont pas
obligatoires, mais
pourront comporter
ICS/SH A.E.M 76
6.2.7 Équipements de l’équipe de sauvetage

▪ Des équipements de sauvetage dans des espaces confinés (tel


qu'un trépied pour le recouvrement vertical de brancards)
▪ Des brancards
▪ Du matériel d’oxy-découpage
▪ Appareil de désincarcération et de découpage (hydraulique /
pneumatique / électrique)
▪ Des appareils de levage
▪ Des cordages et harnais de sécurité
▪ Les équipements pionniers (pelles, pioches, haches, …)
▪ Des échelles
▪ Des EPI pour l’équipe de sauvetage

L’équipe de sauvetage
doit disposer des
équipements suivants : ICS/SH A.E.M 77
6.2.7 Équipements de l’équipe de sauvetage

▪ Du matériel de découpe/crash, cisailles mécaniques, pieds-de-


biche, haches, scies
▪ Une lance CO2 pour moteur d'hélicoptère
▪ Des systèmes d'incendie à mousse.

Pour les situations


nécessitant le
sauvetage de victimes
d’accident d’avion, les
équipements suivants
seront fournis :

ICS/SH A.E.M 78
6.2.8 Système fixe d’incendie

Les sites effectuant le transport, le stockage ou le traitement


d’hydrocarbures et dérivés seront équipés d’un système fixe d’incendie

▪ Une réserve d’eau d’incendie,


Cela ▪ Des pompes d’incendie,
comprendra : ▪ Un système de réseau d’eau d’incendie.
▪ Une réserve d’émulseur.

En plus des moyens fixes, des véhicules d’incendie seront disponibles en


correspondance avec les codes et les standards
ICS/SH A.E.M applicables sur les sites.79
6.2.9 Systèmes de sécurité

Les sites seront équipés des systèmes de sécurité (voir ci-dessous). Ces
systèmes doivent être disponibles, fiables et capables de fonctionner à leur
performance opérationnelle prévue.

▪ Détection de feu et de gaz


▪ Système de fermeture d’urgence
▪ Système de blowdown
▪ Protection active contre le feu, par exemple : déluge, CO2,…
▪ Protection passive contre le feu

ICS/SH A.E.M 80
6.2.10 Zone de rassemblement des équipements d’urgence

Des zones de rassemblement pour les équipements d’urgence tels que les
camions d’incendie, les grues, les camions, seront définies pour chaque
site.
Ces zones doivent disposer de superficies adéquates pour le nombre de
véhicules nécessaires.
La zone doit être éloignée des autres zones de rassemblement telles que
les points de rassemblement des personnes.

ICS/SH A.E.M 81
6.2.11 Les voies d’accès d’urgence

Les voies d’accès d’urgence seront définies à l'intérieur des sites et aux
accès aux sites. Ces voies doivent convenir aux véhicules qui risquent de
les emprunter et doivent tenir compte des autres utilisateurs tels que les
personnes en cours d’évacuation, le personnel et les véhicules associés.

Des contrôles doivent être mise en place pour empêcher le stationnement


non autorisé et le blocage des voies d’accès d’urgence définies.

ICS/SH A.E.M 82
6.2.12 Exigences en écoulement d’eau d’incendie

Des canaux de drainage efficaces doivent être mis en place pour


empêcher les dommages causés par l’accumulation d’eau d’incendie et
son écoulement vers des parties du site ou au-delà du site, où elle
pourrait affecter l’infrastructure locale.
Ces canaux doivent faire face aussi aux dommages environnementaux
potentiels causés par des huiles résiduelles se mélangeant avec l’eau ou
par l’accumulation de mousse d’incendie

ICS/SH A.E.M 83
6.2.13 Alimentation électrique d’urgence

Les sites seront équipés d’un système d’alimentation électrique d'urgence

▪ Un générateur d’urgence fixe alimenté par le


diesel
Cela ▪ Une armoire de distribution d’alimentation
comprendra : électrique d’urgence
▪ Des générateurs portables (pour déploiement à
distance)

ICS/SH A.E.M 84
6.2.13 Alimentation électrique d’urgence

Le système de ▪ L’éclairage d’urgence (non alimenté par des


distribution piles de secours)
d’alimentation électrique ▪ Des panneaux de détection de feu et de gaz
d’urgence fournira le ▪ Des panneaux de fermeture d’urgence
courant pour faire ▪ Des systèmes de communication
fonctionner : ▪ Des pompes d’incendie électriques

ICS/SH A.E.M 85
6.2.14 Accueil des médias

Il ne sera pas nécessaire d’installer des zones d'accueil des medias pour
chaque site. La zone d'accueil des médias sera établie au niveau du poste
de commandement Tactique.
La superficie de la zone d’accueil des medias sera suffisante pour les
besoins des médias locaux avec une capacité supplémentaire d’accueil
des organisations régionales et internationales.
▪ Une plate-forme d’orateur
▪ Une table de conférence
▪ Un système de microphone et d’annonce au public
La salle ▪ Un micro-ordinateur / équipement de vidéo
devra être projection
équipée de : ▪ Des places assises pour le public
▪ Des contrôles d’éclairage efficaces
▪ L’accès aux rafraîchissements et aux WC pour les
représentants des médias.
ICS/SH A.E.M 86
6.2.15 Accueil des familles

Afin d’éviter que les familles ne se rendent sur le lieu de l’incident, un centre
d’accueil des familles sera mis en place près de chaque site., il sera situé à
l’écart des zones médicales, de premiers secours ou de soins des blessés

La zone d’accueil doivent disposer d’installations telles que des


microphones / haut-parleurs pour faire des annonces générales.

Le personnel de sûreté doit être disponible pour le maintien de l’ordre.

ICS/SH A.E.M 87
6.2.15 Accueil des familles

▪ Des installations d’accueil pour enregistrer leur


arrivée
▪ Une zone où les registres contenant des
informations, qui sont mis à la disposition du
personnel de SONATRACH, et qui pourront être
Le centre communiquées.
comprendra : ▪ Des zones « discrètes » où les familles peuvent
recevoir les nouvelles de leurs proches.
▪ Une zone générale d’attente pour les familles
▪ Des zones où les personnes pourront obtenir
des rafraîchissements
▪ Des installations sanitaires
▪ Personnel médical de soutien
ICS/SH A.E.M 88
6.2.16 Zone de débriefing
Une zone sera identifiée où les personnes impliquées dans l’urgence ou la
crise pourront être interrogées sur les évènements avant de quitter les
lieux ou d’être relevés. Le but est d’identifier et de recueillir les
informations utiles concernant l’urgence/crise en cours avant que les
preuves ne soient perdues ou oubliées. Le débriefing permet également
de vérifier que les personnes sont physiquement et émotionnellement
stables et que ces personnes soient soutenues ultérieurement par le
personnel médical si nécessaire.

Là où l’urgence ou la crise risque d’affecter les populations locales, la zone


de débriefing devra être suffisamment importante pour recueillir et partager
les informations précédentes avec toutes les personnes potentiellement
affectées.

ICS/SH A.E.M 89
6.2.16 Zone de débriefing

Les hôtels et les centres de conférence ou d’exposition avoisinants


pourront être utilisés comme zones de débriefing, et il conviendra de
prendre des dispositions avec de tels endroits pour pouvoir les utiliser lors
d’urgences et de crises.

La zone de débriefing doit disposer de personnel qualifié et de personnel


de soutien formé ayant des check-lists efficaces de débriefing.

ICS/SH A.E.M 90
6.2.17 Poste de commandement Tactique
Des postes de commandement tactiques seront établis dans des zones de
sécurité, ou bien ils seront protégés des dangers du site pouvant affecter leur
utilisation

Ces postes de
▪ Plusieurs sites dans une zone industrielle ;
commandement
▪ Plusieurs sites dans une zone de champs ;
seront établis
pour couvrir : ▪ Plusieurs sites dans une région.
:

Les postes de commandement tactique disposeront d’une sélection de


facilités de communication et des divers tableaux de données et
d’enregistrement semblables à ceux décrits pour le poste de commandement
opérationnel.
ICS/SH A.E.M 91
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la
Gestion des crises
Il est primordial que les personnes effectuant des opérations de réponse à
l’urgence à proximité des zones à risque soient convenablement équipées
en Equipements de Protection Individuelle (EPI).

▪ L’équipe de sauvetage et de contrôle d’incendie


Les membres du ▪ L’équipe de réponse des équipements lourds
personnel ▪ Le personnel de sauvetage et de contrôle au port
suivants auront ▪ Le personnel médical de secours
un rôle à jouer ▪ L’équipe du Poste de Commandement
pendant une Opérationnel.
urgence : ▪ Le personnel de réponse externe
▪ Le personnel de sûreté interne

ICS/SH A.E.M 92
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

Les exigences minimales des EPI pour chaque rôle sont détaillées ci-après.
Tous les équipements doivent être en bon état et ne doivent pas être
périmés. Tous les équipements fournis doivent correspondre aux normes
reconnus et approuvés.

▪ Casque d’incendie avec sangle de maintien au


Equipe de menton et visière
sauvetage et de ▪ Tenue complète ignifuge de lutte contre l'incendie
contrôle ▪ Bottes d’incendie (type pompier)
d’incendie : ▪ Gants d’incendie

ICS/SH A.E.M 93
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

▪ Casque de sécurité avec sangle de maintien au


menton
Equipe de ▪ Protecteurs auditifs
réponse des ▪ Lunettes de sécurité
équipements ▪ Tenue/combinaison en coton (non synthétique)
lourds : ▪ Chaussures de sécurité
▪ Gants de sécurité.

ICS/SH A.E.M 94
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

▪ Casque de sécurité avec sangle de maintien au


menton
▪ Protecteurs auditifs
Equipe médicale de ▪ Lunettes de sécurité
secours : ▪ Tenue appropriée blanche en coton (non
synthétique)
▪ Chaussures de sécurité
▪ Gants

ICS/SH A.E.M 95
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

▪ Casque de sécurité avec sangle de maintien au


menton
Equipe du poste ▪ Protecteurs auditifs
de ▪ Lunettes de sécurité
commandement ▪ Tenue en coton (non synthétique)
opérationnel : ▪ Chaussures de sécurité
▪ Gants de sécurité

ICS/SH A.E.M 96
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

▪ Casque de sécurité avec sangle de maintien au


menton
Personnel ▪ Protecteurs auditifs
externe de ▪ Lunettes de sécurité
réponse : ▪ Tenue en coton (non synthétique)
▪ Chaussures de sécurité
▪ Gants de sécurité.

ICS/SH A.E.M 97
6.2.18 Exigences en EPI pour la Réponse à l’urgence et la Gestion des crises

Des EPI spécifiques supplémentaires doivent être disponibles si nécessaire.


Ceux-ci comprennent :

▪ Appareils respiratoires isolants pour les équipes de sauvetage et de


contrôle d’incendie
▪ Appareils respiratoires pour l’équipe du poste de commandement
opérationnel
▪ Vêtements de protection contre les produits chimiques pour les équipes
de sauvetage et de contrôle d’incendie
▪ Gilets de sauvetage pour les équipes de sauvetage et de contrôle du port

Les spécifications de ces équipements doivent répondre aux exigences de la


circulaire relative aux équipements de protection individuelle EPI.
ICS/SH A.E.M 98
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.1 Règles de sécurité pour la prévention de l’ignition
Il est primordial d’empêcher l’ignition d’hydrocarbures en retirant tout matériel
représentant une source potentielle d'ignition qui pourrait être apporté sur les
sites industriels.
Les articles suivants seront interdits dans les espaces de travail classés du site :

▪ Allumettes, y compris les allumettes dites « de sécurité »


▪ Briquets
▪ Téléphones portables
▪ Beepers non approuvés
▪ Equipement radio non approuvé
▪ Equipements électriques/électroniques non approuvés, tels que les postes radio, les lecteurs
MP3, etc.…
▪ Lampes torches électriques, appareils d’éclairage non approuvés
▪ Equipement de test/mesure non approuvé
▪ Appareils photo non approuvés
ICS/SH A.E.M 99
▪ Vêtements synthétiques.
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.1 Règles de sécurité pour la prévention de l’ignition

Des plaques de signalisation normalisées doivent être prévues à cet effet, au


niveau des accès des sites et si nécessaire à l’intérieur des sites aux endroits
judicieusement choisis.

Les espaces fumeurs autorisés dans les espaces de travail doivent être
équipés de briquets fixés par des cordons afin d’empêcher leur déplacement
involontaire dans les espaces de travail.

Tout appareil portable de communication utilisé dans les espaces de travail


doit être homologué.

Tout matériel représentant une source potentielle d'ignition doit être remis au
personnel de sûreté interne au moment de l’accès au site, cédé par écrit et
récupéré en quittant le site.

ICS/SH A.E.M 100


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.2 Exigences d’accès au site

Pendant une urgence, il est essentiel de savoir combien de personnes se


trouvent sur le site. Il est fait obligation à toute personne, entrant/sortant
du site, de se rendre au lieu désigné à des fins d’identification et de
recensement.
Ces informations permettront aux équipes de réponse à l’urgence de
savoir immédiatement le nombre de personnes présentes sur le site, leurs
noms et les endroits où elles peuvent se trouver pendant l’urgence

ICS/SH A.E.M 101


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.2 Exigences d’accès au site

6.3.2.1 Exigences

Toute personne entrant sur un site ou le quittant doit se rendre à un lieu


désigné où leur présence sur le site sera enregistrée
Pour les sites importants, tous les lieux d'entrée et de sortie doivent disposer
de moyens d'enregistrement et la capacité de les transmettre à un registre
global du site.
Les centres administratifs, entrepôts, infrastructures de services et
d’hébergement situés à proximité des installations industrielles et nécessitant
l’évacuation en cas d’urgence doivent disposer d’un système
d’enregistrement du mouvement de tout le personnel

Les exigences d’enregistrement devront s’appliquer à toutes les personnes, y


compris les visiteurs, les stagiaires, les sous-traitants, les délégations, les
équipes de gestion, etc. Il ne peut y avoir aucune exception
ICS/SH A.E.M 102
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.2 Exigences d’accès au site

6.3.2.2 Moyens d'enregistrement

▪ Utilisation d’une simple liste sur papier pour


enregistrer toutes les entrées et sorties
L’enregistrement ▪ Utilisation d’un système de pointage
du mouvement de ▪ Utilisation d’un système de type passe électronique
tout le personnel ▪ Utilisation d’un système de carte en « T » permettant
au niveau d’un
à toutes les personnes entrant sur un site, ou le
site peut se faire
par l’un des quittant, de modifier la position de la carte portant
moyens cités ci- leur nom pour indiquer si elles se trouvent sur le
dessous : site ou non
▪ Utilisation d’un système de badge pour enregistrer
les entrées / sorties du site
ICS/SH A.E.M 103
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.2 Exigences d’accès au site

6.3.2.3 Exigences d’accès au site en cas d’urgence

En situation d’urgence, le personnel et d’autres personnes autorisées


devant entrer /sortir du site affecté doivent être enregistrées.

ICS/SH A.E.M 104


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.2 Exigences d’accès au site

6.3.2.4 Ressources en gardiens de sûreté Interne

L’accès au site sera contrôlé par le personnel de sûreté interne. Une


procédure définissant clairement les modalités d’accès au site doit être
établie.

Tout matériel, représentant une source potentielle d’ignition, sera remis au


personnel de sûreté interne à l’entrée des sites industriels, et leur sera
restitué à la sortie.

ICS/SH A.E.M 105


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.3 Donner l’alerte sur les sites


Toute personne est tenue de donner l’alerte dès la découverte d’un incident

Il y a plusieurs façons de donner l’alerte. La méthode la plus évidente est de


téléphoner pour donner l’alerte sur un site en composant le n° de téléphone
d’urgence du site

La personne ▪ L’identification de la personne donnant l’alerte :


donnant l’alerte nom, service
par cette ▪ Le type d’incident (nature)
méthode devra ▪ Sa localisation (le lieu).
clairement ▪ S’il y a des victimes et le nombre éventuel
indiquer :

ICS/SH A.E.M 106


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence
6.3.3 Donner l’alerte sur les sites

D’autres méthodes possibles : des postes de radio portables pour contacter le


n° de téléphone d’urgence du site.

Utiliser un système de bouton d’alerte manuel (BAM) à bouton poussoir ou tiroir

▪ Alerter
▪ Attaquer les petits feux avec les extincteurs
Les actions disponibles sans se mettre en danger. Si le feu est
initiales à trop important pour être attaqué avec les
prendre par la extincteurs, il faut quitter la zone en feu
personne ayant ▪ Si possible, procéder à l’isolement de l’équipement
découvert sans se mettre en danger et si cela s’avère
l’incident nécessaire.
▪ La priorité est de ne pas se mettre en danger et de
ne pas prendre de risque.
ICS/SH A.E.M 107
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.4 Arrêt d’urgence des installations :

Isoler les équipements et arrêter les fuites constituent une activité de


réponse d’urgence très efficace. Tout le personnel habilité du site doit
procéder à l’arrêt des équipements et à l’isolement d’une installation qui
menace visiblement de devenir une situation d’urgence.

Cela pourra se faire à l’aide de dispositifs manuels locaux tels que :


Boutons poussoirs, manettes ou tirettes d’isolement, ou en demandant à
l’équipe du poste de commandement opérationnel de répondre lorsqu’elle
donne l’alerte

ICS/SH A.E.M 108


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.5 Alarmes sur les sites :

Que faire lors d’une urgence?


personnel
personnel
essentiel non
essentiel

Répondre aux alarmes selon votre ▪ Arrêter le travail


rôle dans la gestion des urgences ▪ Sécuriser le lieu de travail si le
– il pourra s’agir de se rassembler temps le permet
dans le poste de commandement ▪ Écouter les alertes
opérationnel, la zone de ▪ Répondre,systématiquement
rassemblement de l’équipe rejoindre le point de rassemblement
incendie, etc. défini.
ICS/SH A.E.M 109
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.6 Sécuriser le lieu de travail


Lors d’une urgence, tous les permis seront retirés/annulés. L’activité
concernée sera suspendue.
Les personnes doivent sécuriser leur lieu de travail si le temps et la nature de
l'incident le permettent.
Cela comprendra, selon le cas :

▪ Rabaisser les chargements élevés vers une position de sécurité


(chariots éleveurs à fourche, grues, etc.)
▪ Immobiliser les équipements non fixes.
▪ Fermer les portes et les fenêtres.
▪ Éteindre les générateurs et les outils électriques portables
▪ Retirer tout article pouvant entraver l’utilisation des voies d’évacuation
ICS/SH A.E.M 110
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.7 Utilisation des extincteurs

Les personnes détectant un incendie ne doivent se servir des extincteurs


sur place qu’après avoir donné l’alerte.
Les extincteurs ne doivent être utilisés que lorsqu’il y a une réelle possibilité
d’éteindre le feu.
Cela concerne seulement les feux de petite taille.

Les personnes ne doivent utiliser des extincteurs que si elles ont reçu la
formation appropriée.
Les personnes ne doivent ni se mettre en danger, ni mettre en danger
d’autres personnes en tentant d’éteindre un feu.

ICS/SH A.E.M 111


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.8 Utilisation des appareils respiratoires

Les appareils respiratoires sont à utiliser par le personnel formé à cet effet
et par les personnes désignées pour s'en servir pendant une urgence.

ICS/SH A.E.M 112


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.9 Utilisation des capuches/masques anti-fumée

Si des capuches/masques anti-fumée sont disponibles, ils doivent être


utilisés par les personnes affectées par la fumée dans des lieux définis à
travers les installations.

ICS/SH A.E.M 113


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.10 Utilisation des kits de sauvetage

Si des kits de sauvetage (contenu type : capuche/masque anti-fumée,


gants, lampe électrique ou stylo-lampe pour repérer la voie d’évacuation)
sont disponibles, ils sont à utiliser par les personnes affectées par la
fumée dans des lieux définis à travers l’installation.

ICS/SH A.E.M 114


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.11 Évacuation et utilisation des voies d’évacuation

Eviter d’utiliser les ascenseurs ou les équipements


Utilisation des approuvés de transport des personnes pendant une
ascenseurs urgence, car vous pourriez vous retrouver bloqués ou
piégés en cas de coupure de courant.

Sur les sites, n’utilisez pas de véhicules pour


rassembler les personnes. Tout déplacement doit se
Utilisation des
faire à pied. Cela empêchera l’encombrement et les
véhicules :
accidents véhicule/piétons pendant l’urgence et
réduira le potentiel d’ignition

ICS/SH A.E.M 115


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.11 Évacuation et utilisation des voies d’évacuation


En utilisant les voies de détresse pendant une urgence, les personnes
doivent marcher rapidement, mais ne pas courir. La voie d’évacuation
la plus proche doit être empruntée plutôt que celle empruntée
habituellement : par exemple dans les bâtiments, utiliser tous les
escaliers plutôt que l’escalier principal seulement.

Les personnes utilisant les escaliers doivent tenir la rampe lorsque


celle-ci existe afin d’empêcher de tomber et d’éviter la formation de
Utilisation des
queues et de bouchons. S’il n’y a pas de main courante dans les
voies escaliers d’urgence, il faut en installer une pour s’assurer que le
d’évacuation : personnel ne tombe, ce qui aurait une incidence sur l’utilisation du
chemin d’évacuation.

Si la voie d’évacuation est affectée par la fumée, les personnes doivent


adopter une posture basse pour réduire les effets de la fumée.
Les personnes doivent tenter d’utiliser des voies d’évacuation qui
vont dans le sens contraire de tout échappement gazeux évident ou de
fumée. Observer les manches à air (lorsque celles-ci existent) pour
vérifier la directionICS/SH A.E.M
du vent. 116
6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.12 Procédure de retour sur le site :

Le personnel rassemblé ne doit pas rentrer sur le site tant qu’il n’aura pas été
clairement établi que cela peut se faire en toute sécurité et que les personnes
autorisées l’ont approuvé. Les personnes autorisées doivent consulter une
check-list pour assurer que toutes les démarches nécessaires ont été prises.

▪ L’autorisation des dirigeants de SONATRACH


▪ L’évaluation de sécurité des sites
▪ L’évaluation environnementale
Cela comprendra
▪ L’évaluation des dommages à l’installation
:
▪ L’évaluation de la décontamination et du nettoyage
▪ L’approbation de l’équipe d’investigation de
l’incident

ICS/SH A.E.M 117


6.3 Procédures de base de Réponse à l’urgence

6.3.13 Procédure de débriefing

Des zones de débriefing seront établies pour permettre d’effectuer des


débriefing efficaces.

▪ Des interviews utilisant une check-list pour noter les


observations et les expériences réelles pendant le
sauvetage ou l’évacuation
Cela impliquera : ▪ La vérification du bien-être des personnes
▪ La communication de l’évènement et des données
disponibles
▪ Des conseils sur le soutien suite au débriefing

ICS/SH A.E.M 118


6.4 Formation et Exercices
6.4.1 Exigences en induction de Réponse à l’urgence

La réponse à l’urgence efficace implique que tous les membres du


personnel assurent leur rôle de manière appropriée. Il est donc
indispensable que toutes les personnes se rendant sur des sites industriels
ou dans des zones administratives comprennent le rôle qu’elles ont à jouer
pendant une urgence. Ce but peut être atteint en faisant passer les stages
d’induction appropriés au personnel.
Ce document présente les méthodes d’induction concises qui sont
nécessaires pour satisfaire uniquement aux exigences d’urgence.
Un programme d’induction et une formation complète sont nécessaires
dans le cadre d’un système global de gestion de la Santé, de la Sécurité et
de l’Environnement.

ICS/SH A.E.M 119


6.4 Formation et Exercices

6.4.2 Contenu de l’induction

Les contenus des


inductions ont été ▪ Site industriel
précisés pour deux ▪ Site administratif
types de sites
différents.

Les points suivants devront être compris dans les exigences de base en termes
d’induction pour tous les sites industriels :
ICS/SH A.E.M 120
Personnel du Groupe Sonatrach Visiteur et Stagiaire
• Exigences d’accès auxsites • Exigences d’accès auxsites
• Règles de sécurité pour la prévention de • Règles de sécurité pour la prévention de
l’ignition l’ignition
• Donner l’alerte sur lessites • Alarmes sur lessites
• Exigences de fermeture des sites • Quefaire lors d’une urgence
• Alarmes sur lessites • Exigences enEPI
• Quefaire lors d’une urgence –personnel • Évacuation et utilisation des voies
essentiel et personnel nonessentiel d’évacuation
• Sécuriser le lieu de travail • Procédure derassemblement
• Exigences en EPI (pour les équipes
essentielles)
• Utilisation des extincteurs
• Utilisation des appareilsrespiratoires
• Utilisation des capuches/masques anti-
fumée
• Utilisation des kits desauvetage
• Évacuation et utilisation des voies
d’évacuation
• Procédure derassemblement
• Procédure de retour sur le site
• Procédure dedébriefing
ICS/SH A.E.M 121
Les éléments suivants seront requis pour les sites non industriels tels que des
bâtiments administratifs
Personnel duGroupe Sonatrach Visiteur et Stagiaire
• Exigences d’accès auxsites  Exigences d’accès auxsites
• Donner l’alerte sur lessites  Alarmes sur lessites
• Alarmes sur lessites  Quefaire lors d’une urgence
• Quefaire lors d’une urgence–personnel  Évacuation et utilisation des voies
essentiel et personnel nonessentiel d’évacuation
• Utilisation des extincteurs  Procédure derassemblement
• Utilisation des capuches/masques
antifumée
• Utilisation des kits desauvetage
• Évacuation et utilisation des voies
d’évacuation
• Procédure derassemblement
• Procédure de retour sur le site
• Procédure dedébriefing
112

ICS/SH A.E.M 122


6.4 Formation et Exercices
6.4.2 Contenu de l’induction

Le personnel sous traitant est soumis aux mêmes exigences d’induction que
le personnel du Groupe Sonatrach.
Un programme complet de formation, d’exercices et d’entraînements
nécessaire à la réponse à l’urgence sera établi pour tout le personnel ayant
un rôle à jouer dans la réponse à l’urgence. Ceci sera détaillé au POI.

ICS/SH A.E.M 123


6.5 Contenu des plans
▪ Une fiche de suivi des révisions aux documents
▪ Une fiche de distribution des exemplaires validés par
l’autorité compétente
▪ Le sommaire
▪ Le but et les objectifs
▪ L’étendue
Au niveau du POI, ▪ Les responsabilités de la gestion du plan
le plan comprendra ▪ Des références
les éléments suivants ▪ Des définitions et abréviations
▪ L’organisation de la gestion de l’incident et de Réponse à
: l’urgence pour le site
▪ Les rôles et responsabilités pour la Réponse à l’incident
(modules)
▪ Les procédures d’urgence (plan d’attaque pour chaque
situation d’urgence)
▪ Les plans de sécurité et de la disposition du site (plan de
masse, parcellaire, réseaux…)
▪ Les Annexes pour les Check-lists
▪ Listes des moyens humains et matériels.
▪ Les plans des mouvements, les plans d'évacuation
ICS/SH A.E.M 124
6.5 Contenu des plans

▪ Les dispositions de communications et d’interface


Au niveau du PAM, ▪ Les numéros de contact des sites associés
le plan comprendra ▪ Le détail des équipements, des matériels et des
les éléments ressources auxiliaires, et des temps de réponse
supplémentaires ▪ Le plan général de coordination de la réponse
suivants : auxiliaire
▪ Le plan de jumelage

Le PAM devra être revu par les services juridiques des organismes participants
afin de convenir des responsabilités, des compensations, etc. :
ICS/SH A.E.M 125
6.5 Contenu des plans

Au niveau ORSEC,
le plan d’interface
▪ La liaison avec les services du wali
comprendra les
▪ La liaison avec les organismes médicaux régionaux
éléments
▪ La liaison avec les autorités policières et militaires
supplémentaires
suivants :

ICS/SH A.E.M 126


6.5 Le cycle de vie de la gestion du plan

Les plans de réponse à l’urgence (POI, PAM, plan d’interface ORSEC)


comprendront des cycles formels de révision et d’examen, ainsi que les
détails de l’autorité qui devra les réviser et mettre à jour en accord avec les
bonnes pratiques d’amélioration continue et de gestion du changement.

ICS/SH A.E.M 127


7. Philosophie du système de Gestion des
crises

ICS/SH A.E.M 128


7. Philosophie du système de Gestion des crises
7.1 Vue d’ensemble de la Gestion des crises

L’équipe de gestion des crises (Poste de Commandement Stratégique) sera


basée au siège de la Direction Générale du Groupe Sonatrach.

Le Poste de Commandement Stratégique a pour mission de mener des actions


d’évaluation, d’organisation, de coordination, de collecte et de diffusion
d’informations et de communication en relation avec les opérations de gestion
des urgences et des situations de crises

▪ la gestion globale de l’incident en coordination avec les postes de


commandement de la zone ou région et celui du site opérationnel.
▪ l’analyse et l’évaluation des implications de l’incident sur les activités, les
populations et l’environnement ainsi que la mise en place de mesures de
notamment :
substitution,
▪ la relation avec les autorités, Institutions et Organes Nationaux /
Internationaux,
▪ le contrôle et la gestion de la communication avec les parties prenantes
ICS/SH A.E.M 129
concernées.
7.2 Équipes
7.2.1 Équipe de Gestion des crises

▪ Dirigeant
▪ Coordinateur de l’équipe
▪ Direction des opérations
L’équipe du Poste de Commandement
▪ Coordinateur en communications
stratégique est composé des
▪ Coordinateur HSE
membres qui assurent les rôles
▪ Coordinateur OSL
suivants :
▪ Coordinateur sûreté
▪ Personne enregistrant l’évènement
▪ Directeurs (selon le besoin).

Les membres permanents peuvent, à titre exceptionnel, être remplacés par leurs
intérimaires désignés, conformément aux dispositions en vigueur.

Le dirigeant du PCS pourra faire appel, en tant que de besoin, à toute expertise
interne et externe.
ICS/SH A.E.M 130
7.2.2 Équipes supplémentaires de soutien de Gestion des crises
7.2.2.1 Équipe de l’hôpital mobile

Quatre hôpitaux mobiles ont été acquis et sont disponibles à Arzew, Skikda,
Hassi Messaoud et Alger.
Ces hôpitaux seront déployés aux endroits requis sous l’instruction du poste
de commandement stratégique suite à la demande de l’équipe du poste de
commandement tactique.

ICS/SH A.E.M 131


7.2.2 Équipes supplémentaires de soutien de Gestion des crises
7.2.2.2 Accueil des médias et des familles

▪ Des installations d’accueil pour enregistrer


leur arrivée
▪ Une zone où les registres contenant des
informations, qui sont mis à la disposition
du personnel de SONATRACH, et qui
Des zones d’accueil séparées pour les pourront être communiquées.
médias et les familles seront ▪ Des zones « discrètes » où les familles
installées près du poste de peuvent recevoir les nouvelles de leurs
commandement stratégique, et proches.
doivent avoir les caractéristiques ▪ Une zone générale d’attente pour les
suivantes : familles.
▪ Des zones où les personnes pourront
obtenir des rafraîchissements
▪ Des installations sanitaires.

ICS/SH A.E.M 132


7.2.2 Équipes supplémentaires de soutien de Gestion des crises

7.2.2.3 Exigences de sécurité

Le service de sûreté interne devra contrôler l'accès au centre de contrôle du


PCS.

ICS/SH A.E.M 133


7.3 Salle de contrôle de Gestion des crises
• Un bureau pour lire les plans des sites
• Un tableau blanc avec des informations sur le statut et les blessés (3
mètres de long)
• Un écran de projection
• Un téléviseur avec accès aux stations satellites (chaînes d’infos)
• Un lecteur de vidéocassettes/DVD lié au téléviseur
La salle de • Un projecteur de données monté au plafond (lié au micro-ordinateur sur
contrôle de le bureau) – images de site du Cam-recorder
Gestion de • Un bureau/chaise/téléphone avec écrans acoustiques pour la zone
crises doit calme
avoir les • Des armoires pour le stockage en sécurité des ordinateurs
caractéristiq portables/plans du site, etc.
ues • Un fax/scanner/photocopieuse/imprimante (une machine liée aux micro-
suivantes : ordinateurs), 1 fax (entrant) et 1 fax (sortant)
• Des zones pour afficher la carte de la zone et les pipelines amont et aval
associés, ainsi que les zones externes pouvant être impactées par un
incident
• Un tableau blanc pour les informations générales (2 mètres de long)
• Une pendule
• L’alimentation électrique avec
ICS/SH A.E.M secours (UPS ou générateur) 134
7.3 Salle de contrôle de Gestion des crises

• 10 postes de téléphone (dont un avec haut-parleur)


• 12 prises de téléphone
• Des annuaires téléphoniques internes et externes
• 2 lignes téléphoniques directes à la salle, en dehors du standard
La salle de • 12 chaises
contrôle de • Des prises de courant
Gestion de • 10 ordinateurs (en réseau) dont un pouvant créer des CD pour
crises doit enregistrer des images du Cam-recorder
avoir les • Un webcam pouvant être utilisé avec n'importe quel ordinateur.
caractéristiq • Des chargeurs de téléphones portables (3 types)
ues • Des blocs-notes
suivantes : • Des stylos
• Des marqueurs et effaceurs de tableau blanc
• Le plan de gestion d’incident (12 exemplaires) avec numéros de
téléphone de contact
• L’accès à des boissons et à de la nourriture

ICS/SH A.E.M 135


7.3 Salle de contrôle de Gestion des crises

La Gestion matérielle du poste de commandement et la maintenance des


équipements du réseau de communication relèvent de la responsabilité du
Directeur Exécutif ACT.

Le Directeur Central HSE veille à ce que le poste de commandement soit


opérationnel à tout moment.

ICS/SH A.E.M 136


7.4 Formation et Exercices

Un programme complet de formation, d’exercices et d’entraînements sera


établi pour tout le personnel ayant un rôle à jouer dans la gestion de crise.

ICS/SH A.E.M 137


7.5 Contenu du plan

• Une fiche de suivi de révisions des documents


• Une fiche de distribution des exemplaires contrôlés
• Un sommaire
• Le but et les objectifs
Le plan de • L’étendue
Gestion de • Les responsabilités de la gestion du plan
crises devra • Les références
avoir les • Les définitions et les abréviations
caractéristiq • Les communications : les accès, les systèmes, les exigences quant aux
ues rapports, les interfaces.
suivantes : • L’organisation de la Gestion des crises
• Les rôles et les responsabilités pour la Réponse d’urgence
• Les procédures de crises (plans pour chaque situation de crise
applicable)
• Les Annexes pour les Check-lists et les critères de prise de décisions
• Les Annexes pour assister le recouvrement et la continuité de l’activité

ICS/SH A.E.M 138


7.6 Le cycle de vie de la gestion du plan.

Le plan de gestion de crises comprendra des cycles formels de révision et


d’examen, et détaillera l’autorité pour leur révision et leur mise à jour en
accord avec les bonnes pratiques d’amélioration continue et de gestion du
changement.

ICS/SH A.E.M 139


Système de Gestion des Urgences et des Crises « ICS » SH

MERCI POUR VOTRE ATTENTION

140

Vous aimerez peut-être aussi