Vous êtes sur la page 1sur 50

Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Fiscalité
Cours, Doctrine de l’Administration Fiscale,
Exercices et Sujets des Examens Corrigés

III- Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

Professeur Abderrahim FARACHA 1


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

III

La Taxe sur la Valeur Ajoutée


1. Définition
2. Champ d’application de la TVA
3. Territorialité de la TVA
4. Principe de déduction de la TVA
5. Déclaration de la TVA
 Base de calcul de la TVA
 Taux de TVA
 Fait générateur de la TVA
 Exigibilité de la TVA
 Périodicité
6. Etablissement pratique de Déclaration de TVA
 Chiffre d’affaires de la période à déclarer
 TVA exigible sur le chiffre d’affaires de la période à déclarer
 Prorata de déduction de la TVA sur les achats
 Régularisation suite à la variation du prorata de déduction
o Reversement de la TVA
o Déduction complémentaire
7. Faire pour bien comprendre
 Question : Champ d’application de la TVA
 Exercices : Détermination de la base imposable à la TVA
 Exercices : Taux de TVA
 Exercices : Chiffre d’affaires de la période à déclarer
 Exercices : TVA exigible sur le chiffre d’affaires imposé
 Exercices : Régularisation pour défaut de conservation
 Exercices : Calcul du prorata de déduction de TVA
 Exercices : les achats donnant droit à déduction de la TVA
 Exercices : TVA sur les achats
 Exercices : Régularisation suite à variation du prorata
 Cas de synthèses : Etablissement de la déclaration de la TVA

Professeur Abderrahim FARACHA 2


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

1. Définition

Selon l’article 87 du code général des impôts la TVA est : «La taxe sur la valeur
ajoutée qui est une taxe sur le chiffre d'affaires s'applique :
1°- aux opérations de nature industrielle, commerciale, artisanale ou relevant de
l'exercice d'une profession libérale, accomplies au Maroc ;
2°- aux opérations d'importation ;
3°-aux opérations visées à l’article 891 ci-dessous, effectuées par les personnes
autres que l'Etat non-entrepreneur, agissant, à titre habituel ou occasionnel quels
que soient leur statut juridique, la forme ou la nature de leur intervention.»

La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) est un impôt qui pèse sur les particuliers,
consommateurs finaux d’un produit ou d’un service. Elle est prélevée de manière
indirecte sur les consommateurs, par le biais des entreprises qui participent au
processus de production de ces biens et services consommés (les entreprises sont
chargées de collecter la TVA pour l’Etat).

2. Champ d’application de la TVA

- Opérations imposables
Sont soumises à la TVA les affaires faites au Maroc par des personnes physiques ou
morales qui accomplissent habituellement ou occasionnellement des actes relevant
d’une activité autre que salariée.

On entend par affaire toute opération réalisée par deux personnes juridiques
distinctes moyennant contrepartie en espèces ou en nature.

Constituent des opérations imposables :


 Les importations ;
 Les ventes : toute opération ayant pour objet de transférer la propriété
d’un bien à une autre personne.
 Les travaux immobiliers : travaux publics, bâtiments, constructions
métalliques, travaux de démolition, travaux similaires.
 Les prestations de services : les locations de biens meubles, location
de locaux équipés, opération de banque, d’assurance, opération
d’entretien et réparation de biens meubles, ventes à consommer sur
place, tourisme, hôtellerie, restauration, spectacles, transports,
opérations réalisées par les professions libérales.
 Les opérations de crédit-bail,
 Les livraisons de biens qu’un assujetti se fait à lui-même.
 Toute activité autre que salariée.

Les opérations imposables sont composées :

1
Voir le détail de l’article 89 du Code général des impôts

Professeur Abderrahim FARACHA 3


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

 D’opérations obligatoirement imposables (voir article 89 du CGI)


 D’opérations imposables par option (voir article 90 du CGI)

- Personnes imposables
Sont assujettis à la TVA toute personne physique ou morale effectuant les affaires
imposables, notamment :
- Les importateurs ;
- Les producteurs : industriels ;
- Les entrepreneurs de travaux immobiliers ;
- Les commerçants ;
- Les prestataires de service ;
- Les assujettis par option ;

Si l’assujetti n’est pas domicilié au Maroc, il doit faire accréditer auprès de la


perception des impôts un représentant domicilié au Maroc qui s’engage à souscrire
pour son compte la déclaration et le paiement de la TVA.

A défaut, la TVA est exigée de la personne bénéficiaire de l’opération imposable.


Cette personne doit retenir à la source la TVA ne paye, dans ce cas, à son
fournisseur que le montant hors TVA.

- Opération exonérées
Sont composées :
 D’opérations exonérées sans droit à déduction2 (voir article 91 du CGI)
 D’opérations exonérées avec droit à déduction3 (voir article 92 du CGI).

- Opérations placées sous le régime suspensif de la TVA


Le régime suspensif4 est un système dans lequel un assujetti à la TVA est autorisé
à recevoir certains des produits et des services nécessaires à son exploitation ou qui
a pour objet de reporter à un stade ultérieur le paiement de la taxe (TVA)
normalement due. Il faut remplir un certain nombre de conditions pour pouvoir
bénéficier du régime suspensif de la TVA, l’entreprise bénéficiaire, de la
suspension de la TVA à l’importation doit, par exemple, exporter les biens qu’elle a

2
Opérations (Ventes) Exonérées sans droit à déduction signifie que lors de la réalisation de la vente
on ne facture pas la TVA (TVA facturée est égale à zéro) et la TVA payée lors des achats n’est pas
récupérable (TVA récupérable est égale à zéro et Tous les achats sont comptabilisés TVA compris)

3
Opérations (Ventes) exonérées avec droit à déduction signifie que lors de la réalisation de la vente
on ne facture pas la TVA (TVA facturée est égale à zéro) et la TVA payée lors des achats est
récupérable, sauf si l’achat est cité dans l’article 106 du CGI qui traite le cas des achats exclus du droit
à déduction, c’est-à-dire les achats réalisés dont la TVA n’est pas récupérable.

4
Voir le détail de l’article 94 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 4


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

produits en utilisant les matières importées en franchise de la TVA et rapatrier le


produit de l’exportation.

3. Territorialité de la TVA

Les Principes gouvernant la notion de territorialité sont précisés dans l’article 88 du


CGI qui stipule :

« Une opération est réputée faite au Maroc :


1°- s'il s'agit d'une vente, lorsque celle-ci est réalisée aux conditions de livraison de
la marchandise au Maroc ;
2°- s'il s'agit de toute autre opération, lorsque la prestation fournie, le service rendu,
le droit cédé ou l'objet loué sont exploités ou utilisés au Maroc. »

Doctrine de l’administration fiscale relative à la territorialité de la TVA

Question 1 : Application de la taxe sur la valeur ajoutée aux prestations


fournies aux armateurs

Une agence qui exerce l’activité d'agent maritime, consignataire des navires d’un
armateur français, trouve des difficultés dans l'application de la T.V.A aux différentes
prestations rendues à ses navires, touchant les ports marocains.

Doit-on accorder l’exonération de la T.V.A aux armateurs étrangers non-


résidents au Maroc ?

Question 2 : Les régimes de TVA applicable aux opérations réalisées dans les
zones franches et en dehors des zones franches

Question 3 : Une société dont l’objet social est la rente de terrains nus
voudrait savoir si ses opérations sont taxables en matière de TVA ?

Question 4 : Une association reconnue d’utilité publique a loué son local à


une entreprise pour organiser une conférence. Est-ce que cette opération est
passible de la TVA

Question 5 : Quel est le traitement en matière de TVA pour une société de


service qui prépare les dossiers de visa pour des marocains. Le paiement de
ce service est fait par une personne étrangère. Est-ce que cette prestation est
passible de la TVA, sachant que le paiement est effectué en devise ?

Professeur Abderrahim FARACHA 5


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Question 1 - Réponse de la Direction Générale des Impôts N° 116 du 14 Mars


2001 : En vertu des dispositions de l'article 8 de la loi n° 30-85 relative à la T.V.A
(article 88 du CGI), les prestations fournies par cette agence aux armateurs sont
assujetties à la T.V.A dès lors qu'elles sont exploitées à l'intérieur du territoire
marocain, abstraction faite de la nationalité de ces armateurs ou leur lieu de
résidence.

Toutefois, s'il s'agit d'opérations de vente, de réparation ou de transformation portant


sur les bâtiments de mer, celles-ci sont exonérées de la taxe sur la valeur ajoutée
avec bénéfice du droit à déduction en vertu des dispositions de l'article 8-9° de la loi
n° 30-85 précitée (article 92-33° du CGI)

Question 2 - Réponse de la DGI : produits livrés et les prestations de services


rendues dans les zones franches d’exportation et provenant du territoire
assujetti, sont exonérés de la TVA avec droit à déduction, conformément aux
dispositions de l’article 92 du CGI. Cette exonération n’est soumise à aucune
formalité.

En revanche, les opérations effectuées avec les entreprises établies en dehors


desdites zones, sont passibles de la TVA dans les conditions de droit commun

Question 3 – Réponse de la DGI : L’opération de vente de terrains nus est située


hors du champ d’application de la TVA. En revanche, l’opération de lotissement est
passible de la TVA au taux de 20%.

Question 4 – Réponse de la DGI : L’opération de location du local, propriété de


l’association, est passible de la TVA au taux de 20%.

Question 5 – Réponse de la DGI : L’opération en question est passible de la tva


au taux de 20%, car le service rendu est utilisé au Maroc.

Professeur Abderrahim FARACHA 6


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

4. Principe de déduction de la TVA

Application numérique : Soit un produit dont le prix de vente hors TVA est 1000
DH chez le producteur, 1500 DH chez le grossiste et de 2000 DH chez détaillant
assujetti à la TVA. On suppose que le taux de TVA 20%. On envisage le cas où le
producteur vend directement au détail pour le même prix de 2000 DH.

Situation 1 :
- TVA due par le producteur (1000 x 20%) = 200 DH
- TVA due par le grossiste =
TVA Facturée au détaillant (1500 x 20%) = 300 DH
Déduction (Moins) de la TVA Facturée par le producteur = 200
TVA due par le grossiste (TVA à verser à la trésorerie générale du royaume
TGR) = 100
- TVA due par le détaillant :
TVA Facturée au consommateur (200 x 20%) = 400 DH
Déduction (Moins) de la TVA facturée par le grossiste = 300 DH
TVA due par le détaillant (TVA à verser à la TGR) = 100 DH
- Poids total de la TVA (Somme totale encaissée par la TGR)
La TVA étant un impôt unique sur les consommations finales, son poids
total doit être de 2000 x 20% = 400 DH

Cette somme totale encaissée par la TGR a été acquitté par chacun des trois
assujettis selon le mécanisme des paiements fractionnés :
- La fraction versée par le producteur = 200 DH
- La fraction versée par le grossiste = 100 DH
- La fraction versée par le détaillant = 100 DH
- Total = 400 DH

Situation 2 : Vente directe au consommateur final


La TVA est supportée définitivement par le consommateur final. Donc le TVA due
par le producteur à la TGR (2000 x 20%) = 400 DH

Droit à déduction
Le principe fondamental sur lequel repose tout le système de TVA est que la taxe
(taxe d’amont) qui a grevé les éléments5 du prix d’une opération (Vente) imposable,
est déductible de la taxe (taxe d’aval) applicable à cette opération. Chaque
personne soumise à la TVA ne paie taxe que sur la valeur qu’il a ajoutée au produit
fabriqué ou service rendu. La TVA repose le mécanisme des paiements
fractionnés6.

5
Les éléments du prix est le coût de revient des produits vendus (prix des achats consommés)

6
Voir l’article 101 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 7


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

5. Déclaration de la TVA
 Base imposable7 (Assiette de la TVA ou Base de calcul de la TVA)
La base de calcul de la TVA est constituée du prix moins les rabais, les remises et les
ristournes obtenus plus les frais accessoires, les dépenses qui augmentent la valeur du bien
acheté, les droits et taxes à l’exclusion de la TVA.
Exemple de Frais accessoires : Les frais de transport, les frais d’assurances, les commissions
sur les achats, les frais installations, les frais de montage,
Exemple de dépenses augmentant la valeur : les frais d’installation du climatiseur et
peinture pour une voiture nouvellement achetée.
Pour les biens acquis à titre onéreux la base de calcul de la TVA est constituée du coût
d’acquisition.
Pour les biens produits la base de calcul de la TVA est constituée du coût de production.

Exemple :
Un commerçant en gros de chaussures en cuir, effectue une vente «Franco » :
- Montant des chaussures : 6000 DH
- Emballage : 1000 DH
- Transport : 400 DH
- Remise 5% : 350 DH
Base imposable (6000+1000+400+350) = 7750 DH

 Taux de TVA
Taux normal de la TVA 20% (Article 98 du CGI) concerne tous les biens obligatoirement
imposables qui ne sont soumis ni au taux de 7%, ni taux de 10%, ni au taux 14% et ni au taux
spécifique.
Taux de 7% avec droit à déduction (Voir l’article 99-1° du CGI)
Taux de 10% avec droit à déduction (Voir l’article 99-2° du CGI)
Taux de 14 avec droit à déduction (Voir l’article 99-3°-a du CGI)
Taux de 14 Avec droit à déduction (Voir l’article 99-3°-b du CGI)
Taux spécifiques (Voir l’article 100 du CGI)
 Fait générateur de la TVA
Le fait générateur de la taxe sur la valeur ajoutée est défini comme l'événement qui
donne naissance à la créance fiscale.

Il est constitué par :


- la livraison de biens, pour les ventes de biens meubles corporels ;

7
Voir articles 96 et 100 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 8


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

- l'exécution de services et de travaux ou de tranches de services et de


travaux, pour les prestations de services, y compris les travaux à façon et les
travaux immobiliers ;
- le franchissement des frontières de la Royaume du Maroc, pour les
importations et les exportations ;
- la mise à la consommation, pour les marchandises placées sous régimes
douaniers suspensifs ;
- la sortie des marchandises de la zone franche en vue de leur mise à la
consommation au Maroc ;

 Exigibilité de la TVA8

L'exigibilité de la taxe sur la valeur ajoutée est le droit dont disposent les services de
l'Administration des impôts de réclamer du redevable le paiement de la taxe à partir
d'une date donnée. Cette notion détermine :
- la déclaration sur laquelle doit figurer l'opération concernée,
- et la date de déductibilité chez l'acheteur. La TVA sur une acquisition n'est
récupérable qu'au moment où elle est devenue exigible chez le vendeur.
On distingue deux régimes d’exigibilité :
- Encaissement
- Débit
Régime de l’encaissement : Dans ce régime de droit commun, La TVA facturée n’est exigible
que si la vente est effectivement encaissée. L’encaissement est soit total ou partiel
Si l’encaissement de la facture de vente est total, c’est la totalité de la TVA figurant sur la
facture qui est exigible.
Si l’encaissement de la facture de vente est partiel, c’est la TVA figurant dans la partie
encaissée qui exigible.

L’encaissement peut être réalisé :


- En espère ;
- Par chèque ;
- Par virement bancaire ;
- Par carte de paiement ;
- effets de commerce ;
- Par compensation.
Règle à respecter :
- Si l’encaissement est effectué en espère, la TVA facturée devient automatiquement
exigible ;
- Si l’encaissement est effectué par chèque, par virement bancaire ou par carte de
paiement, la TVA ne devient exigible que le jour où le montant encaissé figure sur le
crédit du relevé bancaire ;

8
Voir article 95 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 9


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

- Si l’encaissement est effectué par lettre de charge ou billet à ordre, la TVA ne


devient exigible à la date de l’échéance (Même si l’effet de commerce est escompté)
et que le montant encaissé figure sur le crédit du relevé bancaire ;
- Si l’encaissement des marchandises, des travaux ou des services a lieu est par voie
de compensation ou d’échange ou lorsqu’il s’agit de livraison visées à l’article 89 du
CGI, la TVA facturée devient exigible au moment de la livraison des marchandises, de
l’achèvement des travaux ou de l’exécution du service.
- Si l’encaissement des marchandises, des travaux ou des services a lieu par voie de
compensation avec une créance à l’égard d’une même personne, la TVA facturée
devient exigible à la date de signature du document portant acceptation de la
compensation par les parties concernées.

Régime des débits : La TVA Facturée est exigible lorsque la vente est facture ou la créance
client est inscrite en comptabilité

Le régime des débits est régime optionnel


 Périodicité de la déclaration de la TVA9

On distingue deux périodicités de déclaration de la TVA :


- La déclaration mensuelle
- La déclaration trimestrielle

Déclaration mensuelle
Sont obligatoirement imposés sous le régime de la déclaration mensuelle :
- les contribuables dont le chiffre d'affaires taxable réalisé au cours de l'année
écoulée atteint ou dépasse un million (1.000.000) de dirhams ;
- toute personne n'ayant pas d'établissement au Maroc et y effectuant des
opérations imposables.

Déclaration trimestrielle
Sont imposés sous le régime de la déclaration trimestrielle :
- les contribuables dont le chiffre d'affaires taxable réalisé au cours de l'année
écoulée est inférieur à un million (1.000.000) de dirhams ;
- les contribuables exploitant des établissements saisonniers, ainsi que ceux
exerçant une activité périodique ou effectuant des opérations occasionnelles ;
- les nouveaux contribuables pour la période de l'année civile en cours.
Les contribuables visés ci-dessus qui en font la demande avant le 31 janvier
sont autorisés à être imposés sous le régime de la déclaration mensuelle.

Ne sont donc pas à inclure dans le chiffre d'affaires taxable, les ventes de produits
exonérés (articles 91,92 et 94) ou situés hors champ d'application de la T.V.A.

9
Voir article 108 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 10


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

6. Etablissement pratique de Déclaration de TVA

Formulaire de la déclaration

Professeur Abderrahim FARACHA 11


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

 Chiffre d’affaires de la période à déclarer

Régime de l’encaissement

Chiffre d’affaires mensuel à déclarer


Ce chiffre d’affaires est constitué par les ventes encaissées totalement au cours du
mois de la déclaration de la TVA et par l’encaissement partiel, réalisé au cours du
même mois, des autres ventes. Ce chiffre d’affaires comprend aussi les avances et
les acomptes reçus qui concernent les ventes non encore facturées.

On ne tient compte de la période la facturation.

Chiffre d’affaires trimestriel à déclarer


Ce chiffre d’affaires est constitué par les ventes encaissées totalement au cours du
trimestre de la déclaration de la TVA et par l’encaissement partiel, réalisé au cours
du même trimestre, des autres ventes. Ce chiffre d’affaires comprend aussi les
avances et les acomptes reçus qui concernent les ventes non encore facturées.

On ne tient compte de la période la facturation.

Important :
Pour déterminer le chiffre d’affaires de la période à déclarer – régime
d’encaissement, il faut analyser :
- le relevé du mois ou les relevés du trimestre de la déclaration de la TVA pour
les encaissements effectués par chèques, virements bancaires, cartes de
paiement, lettres de change ou par billets à ordre.
- Le compte caisse arrêté au mois ou au trimestre de la déclaration pour les
encaissements effectués en espèces

Régime des débits

Chiffre d’affaires mensuel à déclarer


Ce chiffre d’affaires est constitué par les ventes facturées au cours du mois de la
déclaration de la TVA, que ces ventes soient encaissées ou à crédit. Ce chiffre
d’affaires comprend aussi les avances et les acomptes reçus qui concernent les
ventes non encore facturées.

Chiffre d’affaires trimestriel à déclarer


Ce chiffre d’affaires est constitué par les ventes facturées au cours du trimestre de la
déclaration de la TVA, que ces soient encaissées ou à crédit. Ce chiffre d’affaires
comprend aussi les avances et les acomptes reçus qui concernent les ventes non
encore facturées.

Professeur Abderrahim FARACHA 12


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

 TVA exigible sur le chiffre d’affaires de la période à déclarer


TVA exigible = Chiffre d’affaires hors TVA x Taux de TVA
Ou
TVA exigible = [(Chiffre d’affaires encaissé10/(1+taux de TVA)] x Taux de TVA
 Prorata de déduction de la TVA sur les achats

Définition :
Le prorata de déduction c’est pourcentage à appliquer à la TVA figurant sur une
facture d’achat donnant droit à déduction de la TVA (achat dont la TVA est
récupérable) pour déterminer la TVA à déduire. Ce prorata de déduction est calculé
lorsque l’entreprise effectue à la fois des opérations taxables et non taxables

TVA à Déduire = TVA figurant sur la facture d’achats x prorata de déduction

Problème :
- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaires obligatoirement imposables avec
droit à déduction, le prorata de déduction est égal à 100%

- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaires exonéré avec droit à déduction,


le prorata de déduction est égal à 100%

- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaires sous le régime suspensif de la


TVA, le prorata de déduction est égal à 100%

- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaires exonéré sans droit à déduction,


le prorata de déduction est égal 0%

- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaire hors champ d’application de la


TVA, le prorata de déduction est égal 0%

- Si une entreprise réalise un chiffre d’affaires combinant des ventes dont le


prorata est égal à 100% et des ventes dont le prorata est égal à 0%, dans ce
cas le prorata définitif il faut le calculer

Nous constatons que le problème du calcul du prorata ne se pose que pour les
entreprises dont le chiffre d’affaires est composé de ventes réalisées avec droit à
déduction et les ventes réalisée sans droit à déduction.

10
Le montant du chiffre d’affaires déterminé à partir du relevé bancaire et du compte caisse est TVA
comprise.

Professeur Abderrahim FARACHA 13


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Calcul du prorata de déduction

La règle de prorata a pour objet de limiter la TVA déductible à un montant calculé par
application du rapport des Chiffre d’affaires taxables et assimilées, à l’ensemble du
chiffre d’affaires. Ce prorata est calculé sur la base éléments composant le chiffre
d’affaires de l’année précédente pour être appliqué à la TVA figurant sur les factures
d’achats donnant droit à déduction de l’année en cours. Pour les entreprises
nouvelles, un prorata de déduction provisoire est déterminé d’après les prévisions
d’exploitation.

Pour le calcul du prorata, sont assimilées au chiffre d’affaires taxables :

– Les ventes exonérées (article 92 du CGI), pour lesquelles l’entreprise bénéficie


expressément du droit de déduction, bien qu’aucune TVA ne soit due en aval sur les
produits vendus ;

– Les ventes effectuées sous le régime suspensif de la TVA (article 94 du CGI).

Application Numérique11

Une entreprise assujettie a réalisé pendant l’année 2018 un chiffre d’affaires


composé des ventes suivantes :

- 2.000.000 DH Encaissement de loyers de locaux non meublés


- 1.500.000 DH Ventes de produits exonérés sans droit à déduction
- 1.000.000 DH Ventes de produits exonérés avec droit à déduction
- 3.500.000 DH Ventes de produits obligatoirement imposables

Le taux de TVA est de 20 %

Calculez le prorata de déduction réel de 2018

Au cours du mois de Mars de l’exercice 2019 l’entreprise a réalisé les opérations


suivantes :
- Achats de cadeaux publicitaire 120000 DH TTC effectivement décaissés ;
- Achats de fournitures de bureau 24000 DH TTC effectivement décaissés ;
- Achats de matériels de bureau 360000 DH TTTC effectivement décaissé.

Calculez la TVA à déduire Mars 2019

1- On suppose que le prorata réel de l’exercice 2019 (Prorata déterminé sur la


base des éléments composant le chiffre d’affaires réel de l’exercice 2019) est
égal 90%

11
Voir article 104-I

Professeur Abderrahim FARACHA 14


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

2- On suppose que le prorata réel de l’exercice 2019 (Prorata déterminé sur la


base des éléments composant le chiffre d’affaires réel de l’exercice 2019) est
égal 50%

Régularisez la TVA suite à la variation du Prorata de déduction12


 Reversement de TVA
 Déduction complémentaire de la régularisation du prorata

12
Voir article 102 alinéa 3 et l’article 104-II-1 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 15


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

7. Faire pour bien comprendre


 Question : Champ d’application de la TVA

Question 1 : Dans le cadre d‘une activité de transitaire, il est effectué des opérations
d'exportation vers le Maroc d'huile alimentaire pour le compte d’un client installé à
l’étranger.
Pour les opérations réalisées au Maroc il est fait appel à une société marocaine de
transit qui facture les opérations suivantes :
- Le transport depuis le port jusqu'au destinataire final ;
- Magasinage des citernes vides ;
- Le fret maritime du retour à vide des citernes ;
- Frais d'embarquement au retour ;
- Taxe régionale ;
- La commission d'intervention du transitaire.
A cet égard il est demandé à connaître le traitement fiscal desdites opérations.

Réponse à la Question N°1

Les opérations réalisées par le transitaire ne constituent pas des prestations de service
liées au transport international.

A cet effet, les prestations précitées rendues par la société de transit pour le compte du
client étranger sont passibles de la T.V.A.

Ainsi les opérations du transport des marchandises à l'intérieur du territoire marocain


depuis le port jusqu'au destinataire marocain, et du retour des citernes vides dudit
client au port sont passibles de la T.V.A au taux de 14%.

De même les opérations de magasinage des citernes vides, les frais d'embarquement
au retour, la taxe régionale ainsi que la commission d'intervention du transitaire, ne
pas des prestations liées au transport international, mais des services liés aux
opérations d'importation et d'exportation, passibles de la T.V.A au taux de 20%.

Question 2 : Quel est le régime fiscal applicable à l’activité qui consiste à


importer via Internet des licences de progiciels de gestion pour les petites et
moyennes entreprises auprès de l’unique fournisseur X, pour les vendre ensuite, selon
le même processus, soit au Maroc (5% du chiffre d'affaires) soit à l'export aux divers
partenaires étrangers en Afrique et au Moyen Orient (95% du chiffre d'affaires) ?

A cet égard, il a été précisé que cette société, spécialisée dans l'édition internationale
des licences de progiciels de gestion des petites et moyennes entreprises, représente la
société Y (filiale de X) au Maroc, Afrique du nord, Afrique centrale et Moyen Orient.

Professeur Abderrahim FARACHA 16


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Réponse à la Question N°2 :

Cette activité est soumise au régime fiscal suivant :


- Les prestations d'assistance technique facturées par le fournisseur sont
passibles, d'une part, de la retenue à la source de 10% relative à l’I.S et, d'autre
part, de la T.V.A au taux normal de 20%.

A ce titre, le fournisseur étranger est tenu de faire accréditer un représentant domicilié


au Maroc au fin de souscrire la déclaration du chiffre d'affaires afférent à l'opération
susvisée et de régler l’impôt exigible.
2 - L'exportation desdites licences de progiciels informatiques aux clients établis à
l'étranger est une opération exonérée de la T.V.A avec bénéfice du droit à déduction
en vertu des dispositions de l'article 92 du CGI.
De ce fait, la société peut bénéficier du régime suspensif de la T.V.A à l’intérieur
dans la limite du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation, portant sur les produits et les
services

Question 3 : Les campagnes de publicité dont bénéficient au Maroc les annonceurs


non -résidents sont-elles soumises ou non à la taxe sur la valeur ajoutée ?

Réponse à la Question N°3

Les annonceurs de publicité non-résidents sont soumis à la T.V.A au taux normal de


20%, dès lors qu'ils effectuent des prestations de services destinées à être utilisées au
Maroc.
.

 Questions : Opérations imposables

Question 1 : La demande d'achat en exonération de la T.V.A formulée par l'exploitant


d’un cinéma pour l'acquisition d'une chaîne de climatisation est-elle recevable ?

Réponse à la Question N° 1 :

Les dispositions de l'article 91 du CGI prévoient l'exonération sans droit à déduction


des " recettes brutes provenant de spectacles cinématographiques ou autres à
l'exclusion de celles provenant de spectacles donnés dans les établissements où il est
d'usage de consommer pendant les séances".
Cette exonération sans droit à déduction ne permet ni la récupération de la T.V.A
payée en amont au titre des acquisitions de biens et services ni leur achat en
exonération de la T.V.A.

Par conséquent, il ne peut être réservé une suite favorable à ladite demande.

Professeur Abderrahim FARACHA 17


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Question 2 : La superficie du logement social à prendre en considération pour


bénéficier de l'exonération de la taxe sur la valeur ajoutée peut-elle ne pas inclure la
partie indivise ?

Réponse à la Question N° 2 :

En vertu des dispositions de l'article 92-28° du CGI, le bénéfice de l'exonération de la


T.V.A est octroyé lorsque les opérations de cession de logements
sociaux à usage d'habitation principale dont la superficie couverte est comprise
entre cinquante (50) et quatre-vingt (80) m2 et le prix de vente n’excède pas deux cent
cinquante mille (250.000) dirhams, hors taxe sur la valeur ajoutée.

Cette exonération est subordonnée aux conditions prévues à l’article 93- I du CGI.

Ainsi, et lorsqu'il s'agit d'un appartement constituant partie divise d'un immeuble, les
superficies comprennent, outre la superficie des locaux d'habitation, la fraction des
parties communes affectées à l'appartement considéré, celle-ci étant comptée au
minimum à 10%.
Par conséquent, la demande visant à exclure les parties communes d'un immeuble du
calcul de la superficie du logement éligible à l'exonération précitée, n'est pas
conforme avec la législation actuelle.

Question 3 : Une construction réalisée sur une parcelle de terrain d'une superficie de
117 rn2, constituée d'un rez-de-chaussée et de deux étages et édifiée en vue de
l’habitation principale, est-elle une opération soumise à la T.V.A ?

Réponse à la Question N° 3

Les livraisons à soi-même de constructions à usage d'habitation personnelle dont la


superficie couverte n'excède pas 240 m2 sont exonérées sans droit à déduction en
vertu des dispositions de l'article 91 du CGI.

Cette exonération est subordonnée à la condition que ladite construction soit affectée
à l'habitation principale pendant une période de 4 ans à compter de la date de la
délivrance du permis d'habiter.

Ainsi, étant donné que la superficie construite de cette habitation dépasse les 240 m2,
la T.V.A demeure exigible et ce, même en cas de partage entre plusieurs propriétaires.

Question 4 : Peut-on satisfaire la sollicitation du groupe de commerçants de


marchandises vendues aux enchères publiques par la Direction des Douanes de
bénéficier de l'exonération de la T.V.A due à l'occasion de la commercialisation des
marchandises acquises ?

Professeur Abderrahim FARACHA 18


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Réponse à la Question N° 4 :

En matière de T.V.A, les commerçants en question sont soumis à la T.V.A dans les
conditions de droit commun avec droit à déduction de la TVA appliquée en amont si
leur chiffre d'affaires réalisé au cours de l'année précédente est supérieur ou égal à
2000000DH.

Question 5 : Peut-on accorder l'exonération de la T.V.A à l'importation du substrat de


culture à base de perlite expansée et granulée nécessaire à la culture de melon destiné
à l'exportation et ce, au même titre que les autres matériels et équipements de sous
abris serres ?

Réponse à la Question N° 5 :

S’agissant d'un matériel qui ne figure pas dans la liste exhaustive prévue à l'article 92
du CGI relative à la taxe sur la valeur ajoutée, le substrat de culture ne peut faire
l'objet d'exonération de la taxe à l'importation dans l'état actuel de la législation.

Question 6 : Peut-on accorder l'exonération de la taxe sur la valeur ajoutée à une


activité qui consiste à assister des sociétés étrangères en matière d'import-export en
leur permettant d’effectuer les prestations suivantes : réaliser des études de marché ,
rechercher des opportunités d'affaires entre sociétés marocaines et étrangères, assister
les négociations entre sociétés marocaines et étrangères et suivre les exécutions de
contrats et en particulier, les contrôles techniques des marchandises et des documents?

Réponse à la Question N° 6 :

En matière de T.V.A les prestations citées ci-dessus ne peuvent bénéficier de


l'exonération prévue à l'article 92 du CGI si elles remplissent les conditions citées ci-
après :

- La prestation de service est destinée à être exploitée ou utilisée en dehors du


territoire national.
- La prestation de service qui porte sur des marchandises exportées doit être
effectuée pour le compte d'entreprises établies à I ‘étranger.
- Les services rendus à l'export doivent être justifiés par la production de
factures établies au nom du client à l'étranger et des pièces justificatives de
règlement en devises dûment visées par l'organisme compétent ou tout autre
document en tenant lieu.

Professeur Abderrahim FARACHA 19


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Question 7 : Peut-on accorder l'exonération de la T.V.A aux biens d'équipement


acquis par une association dans le cadre de ses activités d'assistance aux enfants en
situation précaire?

Réponse à la Question N° 7 :

Seules les associations à but non lucratif s'occupant des personnes handicapées
peuvent acquérir en exonération de T.V.A les biens d'équipement, matériels et
outillages, qu'elles utilisent dans le cadre de la mission qui leur est dévolue.

En conséquence, cette association ne remplissant pas les conditions requises, ne peut


prétendre à ladite exonération.

Question 8 : Quel traitement fiscal, en matière de T.V.A et d'I.S, à réserver aux


ventes sur place, à des étrangers de passage au Maroc, effectuées par une cliente qui
est une société exportatrice, installée à Agadir et dont l'activité consiste en la
fabrication, la vente et l'exportation des produits en peaux et tissus ?

NB : Cette cliente a reçu en 1998, de l'office Marocain des changes l'accord pour
l'ouverture d'un compte fonctionnant conformément aux dispositions de la circulaire
de l'office des changes n° 1606 du 21 septembre 1993.
A ce titre, le produit des ventes en devises effectuées sur place à des clients étrangers
est versé au compte ouvert au nom de cette société sur les livres d'une banque
marocaine de la place.

Réponse à la Question N° 8 :

Les opérations de vente effectuées par cette cliente à des étrangers correspondent à
des ventes locales entrant dans le champ d'application de la T.V.A en vertu des
dispositions de l'article 88 du CGI et ce quel que soit la valeur de la transaction et la
monnaie de paiement.

En matière d'impôt sur les sociétés, les ventes réalisées localement, qu'il s'agisse de
clients résidents ou de touristes, que le paiement soit effectué en devises ou en
dirhams, ne font pas partie du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation. Elles n'ouvrent
donc pas droit à l'exonération ou à la réduction prévues en faveur des exportateurs.

Professeur Abderrahim FARACHA 20


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

 Questions : Opérations imposables par option

Question 1 : Quelles sont les modalités d’application de l’option ?

Réponse à la Question N° 1 :

En vue de permettre aux personnes non assujetties de droit à la T.V.A, de prétendre au


bénéfice des avantages accordés aux redevables exportateurs, l'alinéa premier de
l'article 94 du CGI offre la possibilité auxdites personnes de prendre la qualité
d'assujettis par option pour leur chiffre d'affaires à l'exportation.

L'option susvisée s'exerce sur simple déclaration de la personne intéressée qui doit
être adressée au service local des impôts dont le redevable dépend en vue de lui
attribuer un n° d'identification.

Certaines entreprises étant déjà identifiées aux services des impôts pour une activité
taxable ne déposent pas toutefois de déclaration d'option pour leur chiffre d'affaires
afférent aux produits livrés et aux services rendus à l'exportation.

Dans le cadre de la liquidation des dossiers de remboursement présentés par lesdites


entreprises en leur qualité d'exportateur de produits ou services, la question a été
posée de savoir, si les personnes déjà identifiées à la T.V.A au titre d'une activité
imposable doivent nécessairement opter à l'assujettissement volontaire à la T.V.A
pour l'exportation de ces produits ou services.

Il y a lieu de préciser que l'option précitée a pour seul objet de conférer la qualité
d'assujetti à la T.V.A aux opérateurs économiques concernés en vue de leur permettre
d'exporter des produits ou services en exonération avec droit à déduction et / ou
remboursement.

En ce qui concerne les redevables déjà identifiés aux services des impôts en leur
qualité d'assujettis à la T.V.A, le dépôt de la déclaration d'option visée à l'article 6, 1°
de la loi précitée n'est pas nécessairement exigé.

Les intéressés peuvent en conséquence, prétendre au bénéfice des avantages reconnus


aux exportateurs notamment le remboursement de la T.V.A dès lors qu'ils justifient de
l'exportation effective des produits ou services par la production des documents
réglementaires prévus en la matière.

Professeur Abderrahim FARACHA 21


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

 Questions : Exonérations

Question 1 : Une entreprise non résidente peut-elle récupérer la T.V.A sur les
emballages plastiques importés par les coopératives laitières marocaines ?

Réponse à la Question N° 1 :

Les dispositions du 2° alinéa de l'article 91-I-A du CGI, prévoient l'exonération des


ventes, autrement qu'à consommer sur place, portant sur le lait.

Il s'agit d'une exonération à l'aval c'est-à-dire au stade final et sans possibilité de


récupération de la T.V.A ayant grevé les intrants servant à la fabrication du produit
bénéficiant de ladite exonération.

Par conséquent les coopératives laitières ne peuvent prétendre à la récupération de la


T.V.A sur les emballages en plastiques irrécupérables servant pour la vente du lait.

Question 3 : Doit-on accorder l’exonération de la T.V.A aux matériels de trituration


des olives ?

Réponse à la Question N° 3 :

L'huile d'olive et les sous-produits de la trituration des olives sont exonérés de la


T.V.A sans droit à déduction et ce en vertu des dispositions de l'article 91 du CGI.

En conséquence, les investisseurs dans le secteur de la trituration des olives ne


peuvent pas prétendre à l'acquisition des machines et matériels nécessaires à leur
activité, en exonération de la T.V.A, aussi bien sur le marché local qu'à l'importation.

Question 4 : Peut-on demander à soumettre à la T.V.A les bougies de décoration


fabriquées par une société et destinées essentiellement à l'exportation, au motif que
leur exonération et celle des paraffines, présente l'inconvénient de ne pas pouvoir
récupérer les taxes qui grèvent les achats de cette société et plus particulièrement les
biens d'investissement ?

Professeur Abderrahim FARACHA 22


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Réponse à la Question N° 4 :

En vertu des dispositions de l'article 91 du CGI, les bougies et paraffines sont


exonérées de cette taxe sans droit à déduction et ce, quel que soit l'usage de ces
bougies, étant précisé que cette exonération trouve sa justification dans des
considérations principalement d'ordre social. L'exonération couvre également les
bougies, cierges et chandelles parfumées et de couleur servant à la décoration.

Par ailleurs, il importe de signaler que pour ce cas, il est possible d'opter pour
l'assujettissement à la T.V.A en qualité d'exportateur, permettant ainsi soit
d’approvisionner la société en exonération de la taxe sur la valeur ajoutée, soit
d'obtenir le remboursement de la taxe ayant grevé ses achats de biens et services
nécessaires à la réalisation de ses opérations d'exportation.

A cet effet, cette société est invitée à prendre l'attache du service régional des impôts
dont dépend son siège afin d'accomplir les modalités nécessaires à l'option.

 Exercices : Détermination de la base imposable à la TVA

Exercice : Une Entreprise assujettie à la TVA au taux normal a réalisé au cours du


mois de septembre les opérations suivantes :

- Achats d’une machine de production facturée par le fournisseur étranger à


240000 EURO. Les Droits de douane 120000 DH ;

- Achats d’une imprimante 23000 DH HT. Les frais d’installation et d’essai


4000 DH HT

Pour chaque opération calculez la base imposable et la TVA correspondante.

 Exercices : Taux de TVA

Professeur Abderrahim FARACHA 23


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Voir Exercice : Classement des opérations réalisées en matière de TVA et Taux


de TVA

 Exercices : Chiffre d’affaires de la période à déclarer (régime de


droit commun)
Exercice 1 : Une Entreprise assujettie à la TVA au taux normal a réalisé au cours du
mois d’Août 2019 les opérations suivantes
- Ventes de 1200000 DH TTC à une société de prestations de services hors
champ d’application de la TVA. Ces ventes sont encaissées par chèque
figurant sur le relevé bancaire du mois de septembre
- Ventes de 4500000 DH à une société installée à l’étranger

Professeur Abderrahim FARACHA 24


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

- Ventres de 1200000 DH TTC en espèces


- Ventes de 4800000 DH TTC à lettre de change à échéance 30/11/2019. Cette
lettre a été escomptée le 24/08/2019.
- Ventes de 2400000 DH TTC à crédit
- Ventes de 3600000 DH TTC. Le client à régler effectivement 240000 DH par
chèque le mois de septembre et reste au 24/12/2019

Déterminez le chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois d’Août 2019

Exercice 2 : L’entreprise DPCFO a réalisé au cours du mois de Septembre les


encaissements suivants :
- Une avance de 240000 DH sur les ventes à livrer le mois d’octobre 2019
- Restant dû d’une facture de 2400000 DH dont une avance de 800000 DH avait
été encaissée le 24/07/2019

Déterminez le chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois de Septembre


2019

 Exercices : TVA exigible sur le chiffre d’affaires imposé

Exercice 1 : Après avoir calculé le chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois


d’Août 2019, déterminez le montant de la TVA Exigible du mois d’Août.

Exercice 2 : Après avoir calculé le chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois


de Septembre 2019, déterminez le montant de la TVA Exigible du mois de
Septembre.

 Exercices : Régularisation pour défaut de conservation


Exercice 1 : L’entreprise DPCFO a acheté le 25/03/2018 les immobilisations
suivantes :
- Voiture service 240000 DH TTC
- Machine de production 2400000 DH TTC
Ces achats sont effectivement décaissés par virements bancaires
1- Calculez le montant de la TVA déductible du mois de mars
2- Les deux immobilisations ont été cédées le 11/10/2019. Procédez à la
régularisation de la TVA.
3- Quelle devra être l’année de cession pour que la société ne sera pas
obligée faire de régularisation de TVA.

Professeur Abderrahim FARACHA 25


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Exercice 2 : Mêmes données que l’exercice 1, sauf que le prorata de déduction au


31/12/2017 est de 80%
1- Déterminez la TVA à déduire pour établir la déclaration de la TVA du
mois de Mars 2019
2- La machine a été cédée le 11/09/2019. Procédez à la régularisation de la
TVA.

 Exercices : Calcul du prorata de déduction de TVA

Exercice 1 : L’entreprise DPCFO est une société industrielle dont l’activité est
imposable à la TVA au taux normal de 20%,. Au titre des exercices 2017 et 2018 ;
elle vous communique les informations suivantes :

Ventes 2017 (HT) 2018 (HT)


Ventes au Maroc 6 000 000 DH 5 000 000 DH
Ventes à l’export 2 000 000 DH 1 000 000 DH
Ventes en suspension de la TVA à des 1 800 000 DH 1 500 000 DH
exportations
Ventes de déchets provenant des fabrications 300 000 DH 500 000 DH
Location d’immeuble non équipés 1 600 000 DH 1 300 000 DH

1- Calculez les prorata de déduction de 2017 et de 2018


2- L’entreprise DPCFO sera-t-elle obligée de procéder à la régularisation de
la TVA suite à la variation de prorata entre 2017 et 2018

Exercice 2 : L’entreprise DPCFO a acheté en 2019 une machine grevée d’une TVA
d’un montant de 25 000.00 DH. Le pourcentage de déduction de la TVA au
31/12/2018de 81%.
On suppose que le pourcentage de déduction se présente comme suit :
- 31/12/2019 est de 75%
- 31/12/2020 est de 95%
- 31/12/2021est de 85%

Procéder aux différentes régularisations nécessaires suite à la variation du


prorata de déduction de la TVA.

 Exercices : les achats donnant droit à déduction de la TVA


Exercice 1 : L’entreprise DPCFO a réglé en espèce un achat supérieur à 10000 DH
TTC.
Quel est le traitement fiscal de TVA ayant grevé cet achat :

Professeur Abderrahim FARACHA 26


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

- S’il s’agit d’une opération exclue du droit à déduction de la TVA.


- S’il s’agit d’une opération donnant droit à déduction de la TVA.

Exercice 2 : Durant les 31 jours du mois d’Août l’entreprise DPCFO a acheté des
fournitures de bureau d’une valeur par jour de 12 000 DH TTC. Ces achats sont réglés
en espèces.
Déterminez la TVA déductible du mois d’Août

 Exercices : TVA Déductible, TVA Exigible et Etablissement de la


Déclaration de TVA

A partir du compte clients et fournisseurs déterminez la TVA Exigible et la TVA


déductible dans les cas suivants :

- Déclaration du mois de Janvier 2019


- Déclaration du premier trimestre 2019

Compte clients

Libellé Débit Libellé Crédit


A nouveau 220.000 Chèque N° 56666 du
Facture N° 23 du 01/01/2019 420.000 01/01/2019 pour le règlement
Facture N° 24 du 03/01/2019 9.800 de la facture 22 (solde à 220.000
Facture N° 25 du 15/01/2019 520.000 nouveau)
Facture N° 26 du 08/02/2019 630.000
Facture N° 27 du 16/02/2019 720.000 Pièces de caisse du 14/01/2019
Facture N° 28 du 25/03/2019 880.000 pour le règlement de la facture 9.800
N° 24
Chèque N° 24355 du 520.000
02/02/2019 paiement de la
Facture N° 25
420.000
Lettre de change à échéance le
15/05/2019 règlement de la 630.000
facture N° 23
Chèque N° 25125 du
23/03/2019 paiement de la
Facture N° 26

Professeur Abderrahim FARACHA 27


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Compte fournisseurs

Libellé Débit Libellé Crédit


Chèque N° 56665 du 01/01/2019 A nouveau 120.000
pour le règlement de la facture Facture N° 24 du 01/01/2019 220.000
22 (solde à nouveau) 120.000 Facture N° 02 du 03/01/2019 4.800
Facture N° 05 du 15/01/2019 420.000
Pièces de caisse du 04/01/2019 Facture N° 06 du 08/02/2019 430.000
règlement de la facture N° 02 4.800 Facture N° 07 du 16/02/2019 520.000
Facture N° 08 du 25/03/2019 680.000
Chèque N° 56666 16paiement de 420.000
la Facture N° 05
Lettre de change à échéance le
15/05/2019 règlement de la 430.000
facture N° 06
Chèque N° 56667 paiement de 520.000
la Facture N° 07

Tous les chèques ont été effectivement encaissés

Cas de synthèses (Sujets des Examen) : Etablissement de la déclaration de la


TVA

Sujet 1 : La société LAFARAGE - CIMENT, spécialisée dans la fabrication et la


commercialisation de ciments a réalisé les opérations suivantes :

Montant de la Montant de la
Dates Opérations Montants
TVA Exigible TVA Déductible
12/10/2015 Achats de matières consommables 840000
Réglés par Chèques barré non
endossable. Chèque figurant sur le
relevé du mois 11/2015
02/11/2015 Commissions bancaires 2200

Professeur Abderrahim FARACHA 28


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Prélèvement bancaire mois 11/2015


26/11/2015 Révision du moteur de la voiture 6000
mise à la disposition du directeur
général. Réglée en espèces
11/11/2015 Achat d’un logiciel de gestion 24000
commerciale par Chèques barré non
endossable. Chèque figurant sur le
relevé du mois 12/2015
12/11/2015 Loyer d’un local meublé (quatre 42000
nuitées) en espèces

25/11/2015 Formation des salariés par Chèque 24000


certifié. Chèque figurant sur le relevé
du mois 11/2015 (deux jours de
formation)
25/11/2015 Achat des additifs (Eléments 720000
nécessaires pour la fabrication de
ciments) réglé par Lettre de change
normalisé à échéance 02/02/2013.
Lettre escomptée le 28/11/2012
27/11/2012 Achat de joués de AACHOURA par 840000
Chèques barré non endossable.
Chèque figurant sur le relevé du
mois 11/2015
28/11/2015 Frais d’escompte d’une lettre de 2400
change figurant sur le relevé
bancaire du mois 11/2015
29/11/2015 Salaire du mois 11/2015 par 3200000
Virements bancaires
29/11/2015 Primes d’assurances incendie 480000
Virements bancaires
30/11/2015 Importation d’une machine-outil 600000
Facture fournisseur 600000 DH et
Droits douane 20000 DH. La
machine et les droits de douane sont
réglés effectivement par virement
bancaire mois 11/2015
30/11/2015 Avance sur une commande de 70000
Gypse par Chèque barré non
endossable. Chèque figurant sur le
relevé du mois 11/2015
15/11/2015 Ventes de ciments au magasin de 1200000
Casablanca réglées Chèques barrés
non endossables. Chèque figurant
sur le relevé du mois 11/2015
16/11/2015 Ventes de ciments à l’Ambassade 120000
de la d’Algérie Virements Bancaires
19/11/2015 Ventes de ciments aux promoteurs 1200000
de logements sociaux. Ventes
réglées par Lettre de change
normalisé à échéance 02/02/2016.
Lettre escomptée le 27/11/2015
20/11/2015 Ventes de ciments à des sociétés 600000

Professeur Abderrahim FARACHA 29


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

autorisées à acheter en Hors TVA.


Virements Bancaires
Total
TVA DUE
CREDIT
DE TVA
Établissez la Déclaration de la TVA du mois de novembre 2015, Sachant que les
montants concernant les opérations soumises à la TVA sont TTC et Exigibilité de
la TVA sur la base de l’encaissement.

Sujet 2 : Calcul du Prorata de déduction et établissement de la déclaration de la


TVA du mois de novembre 2016

L’entreprise MAROC - AFRIC vous communique :


I- les éléments constituant son chiffre d’affaires de l’exercice comptable 2015
(TVA au taux normal) :
- Vente de produits finis au client ABDOU à Dakar : 200.000 € HT, facture
n°26, Prestation de services au client Moussa à Casablanca : 800000 DH HT,
facture n°27,
- Ventes de marchandises au client Pedro à Madrid : 300000 €, facture n°28,
- Ventes de marchandises au client Mouhamadou à Abuja : 110500 €,
- Prestation de services au client Mostafa à Ville Dar es Salam : 90000 €,
- Facturation et encaissement des loyers des locaux mon meublés appartenant à
l’entreprise 230000 DH HT.
II- Informations concernant le mois de novembre 2016
- Encaissement d’un acompte sur une commande de marchandises du client
MAMADOU à Antananarivo : 100 000 €.
- Encaissement d’un acompte sur une commande de prestation de services du
client Gilles à Casablanca : 240000 DH TTC.
- Encaissement du solde d’une vente de marchandises au client Mouhamadou à
Agadir : 500000 DH TTC. Facture établie en septembre.
- Encaissement du solde d’une prestation de services au client Martin à Rabat :
48000 DH TTC. La facture a été établie en septembre.
- Achat de fournitures de bureau destinées aux services administratifs de
l’entreprise pour un montant de 50000 DH HT. Ces fournitures ont été livrées
le 5 novembre et réglées par chèque certifié le même jour.
- Achat d’un véhicule de tourisme d’une valeur de 450000 DH HT pour assurer
divers déplacements du directeur commercial. Le véhicule a été mis à
disposition de l’entreprise le 19 septembre. Un acompte a été payé à la
commande en juillet pour 35000 DH. Achat réglé effectivement le par chèque
barré et non endossable 02 novembre.

Professeur Abderrahim FARACHA 30


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

- Paiement effectif par chèque barré et non endossable le 28 novembre de


travaux d’entretien pour un ascenseur situé dans l’un des immeubles donnés
en location pour un montant de 70000 HT. Les travaux ont été exécutés en
juillet.
- Réparation, en août, d’une camionnette utilisée pour les livraisons de meubles
; montant de la facture : 65000 DHHT. Paiement effectué le 28 novembre..
- Frais de formation des chargés de projet de l’entreprise 120000 DH TTC
réglés effectivement par chèque barré et non endossable.
- Honoraires du médecin du travail réglée effectivement chèque barré et non
endossable 9200 DH
1euro = 10 DH
Sujet 3 :

Questions :
Traitement fiscal, en matière de la TVA, d’un achat supérieur à 10000 DH
………………………………………………………………………………………………….……………………
…………………………………………………………………………….…………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
Sans Droit à déduction, en matière de la TVA, signifie :
………………………………………………………………………………………………………………………
…………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
…………………….............

En matière de la détermination du Résultat Fiscal, les conditions à remplir par les dotations
amortissements de véhicule de transport de personne pour qu’elles soient charges
déductibles :
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………

Professeur Abderrahim FARACHA 31


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Exercice 1 :
La société CIMENT, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de ciments
a réalisé les opérations suivantes :
Montant de la TVA Montant de la
Dates Opérations
Exigible TVA Déductible
01/12/2018 Achats de matières premières 1200000 DH. 75%
sont Réglés par Chèques barré non endossable.
Chèque figurant sur le relevé du mois 12/2018
02/12/2018 Prélèvement de 2200 DH des frais de tenue du
compte bancaire mois 12/2018
10/12/2018 Révision du moteur du véhicule de transport de
personnel 42000 DH. Réglée par chèque certifié
figurant sur le relevé bancaire 12/2018

11/12/2018 Achats de fourniture de bureau réglés par Chèque


barré non endossable. Chèque figurant sur le relevé
du mois 12/2018. Montant de TVA sur cet achat est
de 7000 DH
12/12/2018 Loyer d’un local meublé 44000 DH (quatre nuitées)
chèque certifié. Chèque figure sur le relevé bancaire
du mois 12/2018

25/12/2018 Formation des salariés 44000 DH (4 jours) réglée par


virement bancaire. Virement figure sur le relevé du
mois 12/2018
25/12/2018 Achat des additifs 720000 DH (Eléments nécessaires
pour la fabrication de ciments) réglé par Lettre de
change normalisé à échéance 02/02/2019. Lettre
escomptée le 25/12/2018.
26/12/2018 Achat de jouets d’AACHOURA 840000 DH Réglé par
Chèques barré non endossable. Chèque figurant sur
le relevé du mois 12/2018
27/12/2018 Frais d’escompte d’une lettre de change 25000 DH
figurant sur le relevé bancaire du mois 12/2018

29/12/2018 Frais d’assurances des véhicules de livraison de


l’entreprise effectivement payé par Virements
bancaires mois 12/2018
29/12/2018 Avance de 42000 DH sur une commande de Gypse
(Matière première) par Chèque barré non
endossable. Chèque figurant sur le relevé du mois
12/2018
29/12/2018 Ventes 1200000 DH de ciments aux consommateurs
non soumis à la TVA réglées Chèques barrés non
endossables. Chèque figurant sur le relevé du mois
12/2018
Total
TVA DUE
Crédit de TVA
Établissez la Déclaration de la TVA du mois de Décembre 2018, Sachant que les montants
concernant les opérations soumises à la TVA sont TTC et que le régime de l’exigibilité de la
TVA est l’encaissement.

Professeur Abderrahim FARACHA 32


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Correction des Questions de Réflexion, Exercices et des


Sujets d’examens

Questions : Champ d’application de la TVA

Réponse à la Question N°1

Les opérations réalisées par le transitaire ne constituent pas des prestations de service
liées au transport international.

A cet effet, les prestations précitées rendues par la société de transit pour le compte du
client étranger sont passibles de la T.V.A.

Ainsi les opérations du transport des marchandises à l'intérieur du territoire marocain


depuis le port jusqu'au destinataire marocain, et du retour des citernes vides dudit
client au port sont passibles de la T.V.A au taux de 14%.

De même les opérations de magasinage des citernes vides, les frais d'embarquement
au retour, la taxe régionale ainsi que la commission d'intervention du transitaire, ne
pas des prestations liées au transport international, mais des services liés aux
opérations d'importation et d'exportation, passibles de la T.V.A au taux de 20%.

Réponse à la Question N°2 :

Cette activité est soumise au régime fiscal suivant :


- Les prestations d'assistance technique facturées par le fournisseur sont
passibles, d'une part, de la retenue à la source de 10% relative à l’I.S et, d'autre
part, de la T.V.A au taux normal de 20%.

A ce titre, le fournisseur étranger est tenu de faire accréditer un représentant domicilié


au Maroc au fin de souscrire la déclaration du chiffre d'affaires afférent à l'opération
susvisée et de régler l’impôt exigible.
2 - L'exportation desdites licences de progiciels informatiques aux clients établis à
l'étranger est une opération exonérée de la T.V.A avec bénéfice du droit à déduction
en vertu des dispositions de l'article 92 du CGI.
De ce fait, la société peut bénéficier du régime suspensif de la T.V.A à l’intérieur
dans la limite du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation, portant sur les produits et les
services

Réponse à la Question N°3

Professeur Abderrahim FARACHA 33


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Les annonceurs de publicité non-résidents sont soumis à la T.V.A au taux normal de


20%, dès lors qu'ils effectuent des prestations de services destinées à être utilisées au
Maroc.
.

Questions : Opérations imposables

Réponse à la Question N° 1 :

Les dispositions de l'article 91 du CGI prévoient l'exonération sans droit à déduction


des " recettes brutes provenant de spectacles cinématographiques ou autres à
l'exclusion de celles provenant de spectacles donnés dans les établissements où il est
d'usage de consommer pendant les séances".
Cette exonération sans droit à déduction ne permet ni la récupération de la T.V.A
payée en amont au titre des acquisitions de biens et services ni leur achat en
exonération de la T.V.A.

Par conséquent, il ne peut être réservé une suite favorable à ladite demande.

Réponse à la Question N° 2 :

En vertu des dispositions de l'article 92-28° du CGI, le bénéfice de l'exonération de la


T.V.A est octroyé lorsque les opérations de cession de logements
sociaux à usage d'habitation principale dont la superficie couverte est comprise
entre cinquante (50) et quatre-vingt (80) m2 et le prix de vente n’excède pas deux cent
cinquante mille (250.000) dirhams, hors taxe sur la valeur ajoutée.

Cette exonération est subordonnée aux conditions prévues à l’article 93- I du CGI.

Ainsi, et lorsqu'il s'agit d'un appartement constituant partie divise d'un immeuble, les
superficies comprennent, outre la superficie des locaux d'habitation, la fraction des
parties communes affectées à l'appartement considéré, celle-ci étant comptée au
minimum à 10%.
Par conséquent, la demande visant à exclure les parties communes d'un immeuble du
calcul de la superficie du logement éligible à l'exonération précitée, n'est pas
conforme avec la législation actuelle.

Réponse à la Question N° 3

Les livraisons à soi-même de constructions à usage d'habitation personnelle dont la


superficie couverte n'excède pas 240 m2 sont exonérées sans droit à déduction en
vertu des dispositions de l'article 91 du CGI.

Professeur Abderrahim FARACHA 34


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Cette exonération est subordonnée à la condition que ladite construction soit affectée
à l'habitation principale pendant une période de 4 ans à compter de la date de la
délivrance du permis d'habiter.

Ainsi, étant donné que la superficie construite de cette habitation dépasse les 240 m2,
la T.V.A demeure exigible et ce, même en cas de partage entre plusieurs propriétaires.

Réponse à la Question N° 4 :

En matière de T.V.A, les commerçants en question sont soumis à la T.V.A dans les
conditions de droit commun avec droit à déduction de la TVA appliquée en amont si
leur chiffre d'affaires réalisé au cours de l'année précédente est supérieur ou égal à
2000000DH.

Réponse à la Question N° 5 :

S’agissant d'un matériel qui ne figure pas dans la liste exhaustive prévue à l'article 92
du CGI relative à la taxe sur la valeur ajoutée, le substrat de culture ne peut faire
l'objet d'exonération de la taxe à l'importation dans l'état actuel de la législation.

Réponse à la Question N° 6 :

En matière de T.V.A les prestations citées ci-dessus ne peuvent bénéficier de


l'exonération prévue à l'article 92 du CGI si elles remplissent les conditions citées ci-
après :

- La prestation de service est destinée à être exploitée ou utilisée en dehors du


territoire national.
- La prestation de service qui porte sur des marchandises exportées doit être
effectuée pour le compte d'entreprises établies à I ‘étranger.
- Les services rendus à l'export doivent être justifiés par la production de
factures établies au nom du client à l'étranger et des pièces justificatives de
règlement en devises dûment visées par l'organisme compétent ou tout autre
document en tenant lieu.

Réponse à la Question N° 7 :

Seules les associations à but non lucratif s'occupant des personnes handicapées
peuvent acquérir en exonération de T.V.A les biens d'équipement, matériels et
outillages, qu'elles utilisent dans le cadre de la mission qui leur est dévolue.

En conséquence, cette association ne remplissant pas les conditions requises, ne peut


prétendre à ladite exonération

Réponse à la Question N° 8 :

Professeur Abderrahim FARACHA 35


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Les opérations de vente effectuées par cette cliente à des étrangers correspondent à
des ventes locales entrant dans le champ d'application de la T.V.A en vertu des
dispositions de l'article 88 du CGI et ce quel que soit la valeur de la transaction et la
monnaie de paiement.

En matière d'impôt sur les sociétés, les ventes réalisées localement, qu'il s'agisse de
clients résidents ou de touristes, que le paiement soit effectué en devises ou en
dirhams, ne font pas partie du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation. Elles n'ouvrent
donc pas droit à l'exonération ou à la réduction prévues en faveur des exportateurs.

Questions : Opérations imposables par option

Réponse à la Question N° 1 :

En vue de permettre aux personnes non assujetties de droit à la T.V.A, de prétendre au


bénéfice des avantages accordés aux redevables exportateurs, l'alinéa premier de
l'article 94 du CGI offre la possibilité auxdites personnes de prendre la qualité
d'assujettis par option pour leur chiffre d'affaires à l'exportation.

L'option susvisée s'exerce sur simple déclaration de la personne intéressée qui doit
être adressée au service local des impôts dont le redevable dépend en vue de lui
attribuer un n° d'identification.

Certaines entreprises étant déjà identifiées aux services des impôts pour une activité
taxable ne déposent pas toutefois de déclaration d'option pour leur chiffre d'affaires
afférent aux produits livrés et aux services rendus à l'exportation.

Dans le cadre de la liquidation des dossiers de remboursement présentés par lesdites


entreprises en leur qualité d'exportateur de produits ou services, la question a été
posée de savoir, si les personnes déjà identifiées à la T.V.A au titre d'une activité
imposable doivent nécessairement opter à l'assujettissement volontaire à la T.V.A
pour l'exportation de ces produits ou services.

Il y a lieu de préciser que l'option précitée a pour seul objet de conférer la qualité
d'assujetti à la T.V.A aux opérateurs économiques concernés en vue de leur permettre
d'exporter des produits ou services en exonération avec droit à déduction et / ou
remboursement.

En ce qui concerne les redevables déjà identifiés aux services des impôts en leur
qualité d'assujettis à la T.V.A, le dépôt de la déclaration d'option visée à l'article 6, 1°
de la loi précitée n'est pas nécessairement exigé.

Les intéressés peuvent en conséquence, prétendre au bénéfice des avantages reconnus


aux exportateurs notamment le remboursement de la T.V.A dès lors qu'ils justifient de

Professeur Abderrahim FARACHA 36


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

l'exportation effective des produits ou services par la production des documents


réglementaires prévus en la matière.

Questions : Exonérations

Réponse à la Question N° 1 :

Les dispositions du 2° alinéa de l'article 91-I-A du CGI, prévoient l'exonération des


ventes, autrement qu'à consommer sur place, portant sur le lait.

Il s'agit d'une exonération à l'aval c'est-à-dire au stade final et sans possibilité de


récupération de la T.V.A ayant grevé les intrants servant à la fabrication du produit
bénéficiant de ladite exonération.

Par conséquent les coopératives laitières ne peuvent prétendre à la récupération de la


T.V.A sur les emballages en plastiques irrécupérables servant pour la vente du lait.

Réponse à la Question N° 3 :

L'huile d'olive et les sous-produits de la trituration des olives sont exonérés de la


T.V.A sans droit à déduction et ce en vertu des dispositions de l'article 91 du CGI.

En conséquence, les investisseurs dans le secteur de la trituration des olives ne


peuvent pas prétendre à l'acquisition des machines et matériels nécessaires à leur
activité, en exonération de la T.V.A, aussi bien sur le marché local qu'à l'importation.

Réponse à la Question N° 4 :

En vertu des dispositions de l'article 91 du CGI, les bougies et paraffines sont


exonérées de cette taxe sans droit à déduction et ce, quel que soit l'usage de ces
bougies, étant précisé que cette exonération trouve sa justification dans des
considérations principalement d'ordre social. L'exonération couvre également les
bougies, cierges et chandelles parfumées et de couleur servant à la décoration.

Par ailleurs, il importe de signaler que pour ce cas, il est possible d'opter pour
l'assujettissement à la T.V.A en qualité d'exportateur, permettant ainsi soit
d’approvisionner la société en exonération de la taxe sur la valeur ajoutée, soit
d'obtenir le remboursement de la taxe ayant grevé ses achats de biens et services
nécessaires à la réalisation de ses opérations d'exportation.

A cet effet, cette société est invitée à prendre l'attache du service régional des impôts
dont dépend son siège afin d'accomplir les modalités nécessaires à l'option.

Correction : Détermination de la base imposable à la TVA

Professeur Abderrahim FARACHA 37


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Achat d’une machine de production : On suppose que 1 EURO = 11 DH

Base Imposable = (240.000 x 11) + 120.000


= 2.760.000 DH

Achat d’une imprimante

1. Si L’installation et l’essai sont réalisés par le fournisseur de l’imprimante

Base imposable = 23.000 + 4.000


= 27.000 DH

2. Si l’installation et l’essai sont réalisés par un autre prestataire de service

Base imposable 1 = 23.000 DH pour la facture du fournisseur des imprimantes

Base imposable 2 = 4.000 DH pour la facture du prestataire du service

Correction : Chiffre d’affaires de la période à déclarer (régime de droit


commun)

Exercice N° 1 :

Remarque importante : La TVA est un impôt réel. Elle ne tient pas compte de la
qualité de la personne qui a réalisé l’acte d’achat. Elle ne prend en considération que
la qualité de l’opération soumise ou non soumise à la TVA. Si l’opération est soumise
et le vendeur est une personne assujettie, la TVA doit être facturée.

- La première ne donne pas lieu TVA exigible au mois d’Août puisque


l’encaissement total est effectif le mois de septembre. Donc cette vente en
Hors TVA (100.000 DH) ne fait pas partie du chiffre d’affaires de la période à
déclarer
- La deuxième vente représente une exportation. L’exportation exonérée avec
doit à déduction (voir l’article 92 du CGI)
- Pour la troisième vente on prend 1.000.000 DH HT.
- La quatre vente ne fait pas partie du chiffre d’affaires de la période à déclarer
puisque la date l’échéance de lettre de change 30/11/2019. On ne prend pas en
compte la date de l’escompte. Lorsqu’un effet de commerce est escompte ne

Professeur Abderrahim FARACHA 38


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

signifie pas que le client a effectivement payé. L’escompte représente un


crédit de trésorerie accordé par le banquier de la société.
- La cinquième vente en fait partie du chiffre d’affaires à déclarer puisqu’elle est
faite à crédit.
- Pour la sixième vente, la partie encaissée en Hors TVA (200.000 DH) qui ne
fait pas partie du chiffre d’affaires de la période à déclarer, puisque
l’encaissement est effectif le mois de Septembre

Chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois d’Août 2019 = 1.000.000 DH

Exercice N ° 2 :

- L’avance est toujours Toutes les Taxes Sont comprises sauf indication
contraire. Elle constitue, pour son montant hors TVA, une partie du chiffre
d’affaires de la période à déclarer (en Régime de Droit Commun et Régime
Optionnel).

Avance H TVA = 200.000 DH

- Restant dû = Montant de facture de 2.400.000 - 800.000 DH


= 1.600.000 DH TTC

Partie faisant partie du Chiffre d’affaire = 1.333.333,33 DH H TVA

Chiffre d’affaires de la période à déclarer le mois de Septembre 2019 =


1.533.333,33 DH HT

Correction : TVA exigible sur le chiffre d’affaires imposé

Exercice N° 1 : On suppose que le Taux de TVA = 20%

Montant de la TVA Exigible du mois d’Août = 1.000.000 x 20%


= 200.000 DH

Exercice N° 2 :

Professeur Abderrahim FARACHA 39


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Montant de la TVA Exigible du mois de Septembre = 1.533.333,33 x 20%


= 306.666.67 DH

Correction : Régularisation pour défaut de conservation et Suite à la Variation


du prorata.

Exercice N° 1 :

1- Montant de la TVA déductible du mois de mars = 2400.000 x 0.20/1.2


= 400.000 DH
La TVA ayant grevé l’achat de la voiture du service n’est pas déductive (voir
l’article 106 du CGI)

2- Le nombre d’année de conservation est de 2 ans (on compte l’année


d’acquisition et l’année de cession comme année de conservation article 104-
2° du CGI). La société doit reverser l’équivalent de 8/10 de la TVA déduite.

Montant à reverser = 400.000 x 8/10


= 320.000 DH

3- L’année de cession pour que la société ne sera pas obligée de régulariser


de TVA : Année 2027

Exercice N° 2 : Mêmes données que l’exercice 1, sauf que le prorata de déduction au


31/12/2017 est de 80%
3- Montant de la TVA à déduire pour établir la déclaration de la TVA du
mois de Mars 2019 = 400.000 x 80%
= 320.000 DH
4- la régularisation de la TVA (Reversement) = 320.000 x 8/10
= 256.000 DH

Correction : Calcul du prorata de déduction de TVA

Professeur Abderrahim FARACHA 40


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Exercice N° 1 :

Prorata 2017 :

A = (6.000.000 + 2.000.000 + 1.800.000 + 300.000) x 1,20


= 12.120.000 DH

B = 1.600.000 DH

C = A+B = 13.720.000 DH Prorata = (A/C) x 100


= 73,40%
Prorata 2018:

A = (5.000.000 + 1.000.000 +1.500.000 + 500.000) x 1,20


= 9.600.000 DH

B = 1.300.000 DH

C = A+B = 10.900.000 Prorata = (A/C) x 100


= 88,07%

Différence entre prorata réel 2018 (88,07%) et Prorata provisoire 2018 (73,40%)
est égale à + 14,67%. Elle est supérieur strictement à + 5%. L’entreprise DPCFO
procède à la régularisation de la TVA suite à la variation de prorata entre 2017
et 2018 en effectuant une déduction complémentaire

Exercice N° 2 :

- Prorata Réel (PR) 2019 = 75% et Prorata Provisoire (PP) 2019 = 81%

Différence PR et PP = - 6%

Donc un reversement = 25.000 x 6%/10


= 150 DH

- Prorata Réel (PR) 2019 = 95% et Prorata Provisoire (PP) 2019 = 81%

Différence PR et PP = +14%

Donc une déduction complémentaire = 25.000 x 14%/10


= 350 DH

- Prorata Réel (PR) 2019 = 85% et Prorata Provisoire (PP) 2019 = 81%

Professeur Abderrahim FARACHA 41


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Différence PR et PP = +4% Cette différence est inférieure à +5% donc on


ne fait pas de régularisation.

Correction : les achats donnant droit à déduction de la TVA

Exercice N° 1 : On suppose que le taux de TVA est de 20%

S’il s’agit d’une opération (Achat) exclue du droit à déduction de TVA

S’il s’agit d’une opération (Achat) donnant droit à déduction de la TVA.

L’entreprise a intérêt à payer l’achat supérieur à 5.000 DH chèque barré non


endossable, effet de commerce, moyen magnétique de paiement, virement bancaire,
procédé électronique ou par compensation avec une créance à l’égard d’une même
personne, à condition que cette compensation soit effectuée sur la base de documents
dûment datés et signés par les parties concernées et portant acceptation du principe de
la compensation.
Toutefois, les conditions de paiement prévues ci-dessus ne sont pas applicables aux
achats d'animaux vivants et produits agricoles non transformés.

Si l’entreprise a utilisé un autre moyen autres que ceux cités ci-dessus la TVA n’est
déductible, par jour et par fournisseurs à hauteur de (5.000 x 20%)/1,20 et à hauteur
de (50.000 x 20%)/1.2 par mois et par fournisseur

Exercice N° 2 : On suppose que le taux de TVA est de 20%

L’achat des fournitures de bureau nécessaire pour les besoins d’exploitation donne
droit à la déduction de la TVA.

Le total des achats du mois d’Août = 12.000 x 31


= 372.000 DH

Ce montant est supérieur à 50.000 DH par mois et par Fournisseur

Montant de TVA déductible relative à ses achats de Fournitures de bureau durant le


mois d’Août est égal (50.000 x 20%/1,20) 8.333,33 DH

Professeur Abderrahim FARACHA 42


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Correction : TVA Déductible, TVA Exigible et Etablissement de la Déclaration


de TVA

On détermine la TVA Exigible à partir du Compte Clients

TVA Exigible du Mois de Janvier 2019 = (220.000 x 20%/1,2) + (9.800 x


20%/1,2)
= 38.300 DH

TVA Exigible du premier Trimestre 2019 = (220.000 x 20%/1,2) + (9.800 x


20%/1,2) + (520.000 x 20%/1,2) +
(630.000 x 20%/1,2)

= 229.966,67 DH

On détermine la TVA Déductible à partir du Compte Fournisseurs

TVA Déductible du Mois Janvier 2019 = (120.000 x 20%/1,2) + (4.800 x


20%/1,2) + (420.00013 x 20%/1,2)
= 90.800 DH

TVA Déductible du premier trimestre 2019 = (120.000 x 20%/1,2) +


(4.800 x 20%/1,2) + (420.000 x
20%/1,2) + (520.00014 x 20%/1,2)

= 177.466,67 DH

Déclaration de TVA Janvier 2019 = 38.300 -90.800


= - 52.500 DH
Crédit de TVA = 52.500 DH à Déduire lors de l’établissement de la déclaration
du Mois de Février

Déclaration du premier trimestre 2019 = 229.966,67 – 177466,67

13
Date de Règlement 16/01/2019

14
Date de Règlement 16/03/2019

Professeur Abderrahim FARACHA 43


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

= 52.500 DH

TVA due = 52.500 DH l’entreprise doit déclarer et payer 52.500 DH.

Correction des Cas de synthèses (Sujets des Examen) :

Professeur Abderrahim FARACHA 44


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Etablissement de la déclaration de la TVA

Déclaration de la TVA du mois de novembre 2015 de La société LAFARAGE –


CIMENT :

Montant de la Montant de la
Dates Opérations Montants
TVA Exigible TVA Déductible
12/10/2015 Achats de matières consommables
840.000 x 20%/1,2 =
Réglés par Chèques barré non 840000
endossable. Chèque figurant sur le 140.000
relevé du mois 11/2015
02/11/2015 Commissions bancaires 2200 2.200 x 10%/1,1 =
Prélèvement bancaire mois 11/2015 200
26/11/2015 Révision du moteur de la voiture TVA n’est déductible
puisque la révision
mise à la disposition du directeur 6000
concerne la voiture de
général. Réglée en espèces service (Article 106).
11/11/2015 Achat d’un logiciel de gestion TVA n’est pas
déductible, car le
commerciale par Chèques barré non 24000
décaissement n’est
endossable. Chèque figurant sur le pas effectif le mois 11
relevé du mois 12/2015
12/11/2015 Loyer d’un local meublé (quatre 42000 5.000 x 4 x 20%/1,2 =
nuitées) en espèces
3.333,33
25/11/2015 Formation des salariés par Chèque 5.000 x 2 x 20%/1,2 =
certifié. Chèque figurant sur le relevé 24000
du mois 11/2015 (deux jours de 1.666.67
formation)
25/11/2015 Achat des additifs (Eléments La TVA n’est
déductible on doit
nécessaires pour la fabrication de attendre la date
ciments) réglé par Lettre de change 720000 d’échéance même si
normalisé à échéance 02/02/2013. la lettre est escomptée
Lettre escomptée le 28/11/2012 le mois 11.
27/11/2012 Achat de joués de AACHOURA par C’est libéralité qui ne
donne pas droit à la
Chèques barré non endossable. 840000
déduction de la TVA
Chèque figurant sur le relevé du (Article 106 du CGI)
mois 11/2015
28/11/2015 Frais d’escompte d’une lettre de 2400 2.400 x 10%/1,1
change figurant sur le relevé 218,18
bancaire du mois 11/2015
29/11/2015 Salaire du mois 11/2015 par 3200000 Opération hors champ
d’application de la
Virements bancaires
TVA
29/11/2015 Primes d’assurances incendie 480000 Opération exonérée
sans droit à déduction
Virements bancaires
(Article 91 du CGI)
30/11/2015 Importation d’une machine-outil
Facture fournisseur 600000 DH et 620.000 x 20% =
Droits douane 20000 DH. La 620.000
machine et les droits de douane sont 124.000
réglés effectivement par virement
bancaire mois 11/2015
30/11/2015 Avance sur une commande de 70.000 x 20%/1,2
Gypse par Chèque barré non 70000

Professeur Abderrahim FARACHA 45


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

endossable. Chèque figurant sur le 11.666,67


relevé du mois 11/2015
15/11/2015 Ventes de ciments au magasin de 1200000 1.200.000 x 20%/1,2 =
Casablanca réglées Chèques barrés
non endossables. Chèque figurant 200.000
sur le relevé du mois 11/2015
16/11/2015 Ventes de ciments à l’Ambassade 120000 Assimilée à une
exportation
de la d’Algérie Virements Bancaires
19/11/2015 Ventes de ciments aux promoteurs 1200000 La TVA n’est pas
exigible. on doit
de logements sociaux. Ventes
attendre la date de
réglées par Lettre de change l’échéance.
normalisé à échéance 02/02/2016.
Lettre escomptée le 27/11/2015
20/11/2015 Ventes de ciments à des sociétés 600000 La TVA n’est pas
autorisées à acheter en Hors TVA. exigible
Virements Bancaires
Total 200.000,00 281.084,85

TVA DUE
CREDIT 81.084,85
DE TVA

Correction Sujet 2 : Calcul du Prorata de déduction et établissement de

Professeur Abderrahim FARACHA 46


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

la déclaration de la TVA du mois de novembre 2016

Calcul du Prorata

A = (2.000.000 x 1.2)+(800.000 x 1,2)+(3.000.000 x 1,2)+(1.105.000 x 1,2)+(900.000 x


1,2)

= 9.366.000 DH

B = 230.000 DH

C = 9.366.000 + 230.000

= 9.596.000

Prorata = (9.366.000/9.596.000) x 100

= 97,60%

L’entreprise ne peut déduire la TVA grevé un achat donnant droit à la déduction de la


TVA qu’à hauteur de 88,67%.

Chiffre d’affaires TVA Exigible


Encaissement d’un acompte sur une commande de marchandises du client L’acompte encaissé concerne une
MAMADOU à Antananarivo : 100 000 €. commande à l’export. L’Exportation
exonérée avec droit à déduction (article
92 du CGI)
Encaissement d’un acompte sur une commande de prestation de services du 240.000 x 20%/1,2 =
client Gilles à Casablanca : 240000 DH TTC. 40.000,00 DH
Encaissement du solde d’une vente de marchandises au client Mouhamadou 500.000 x 20%/1,2 =
à Agadir : 500000 DH TTC. Facture établie en septembre. 83.333,33 DH
Encaissement du solde d’une prestation de services au client Martin à Rabat 48.000 x 20%/1,2 =
: 48000 DH TTC. La facture a été établie en septembre. 8.000,00 DH

Total 131.333,33 DH

Tva Prorata TVA à déduire


Achats déductible sur
la Facture
Achat de fournitures de bureau destinées aux services L’achat est
administratifs de l’entreprise pour un montant de 50000 supérieur à 5.000
DH HT. Ces fournitures ont été livrées le 5 novembre DH et mode de
et réglées par chèque certifié le même jour. règlement n’est pas
cité à l’art 106. 97,60% 813,33 DH
TVA déductible =
5000 x 20%/1,2
TVA = 833,33

Achat d’un véhicule de tourisme d’une valeur de Achat exclu du droit


450000 DH HT pour assurer divers déplacements du à déduction (Art 0,00 DH
106 du CGI

Professeur Abderrahim FARACHA 47


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

directeur commercial. Le véhicule a été mis à


disposition de l’entreprise le 19 septembre. Un
acompte a été payé à la commande en juillet pour
35000 DH. Achat réglé effectivement le par chèque
barré et non endossable 02 novembre.
Paiement effectif par chèque barré et non endossable le Entretien concerne
28 novembre de travaux d’entretien pour un ascenseur une opération hors
situé dans l’un des immeubles donnés en location pour champ d’application
de la TVA. La TVA 0,00 DH
un montant de 70000 HT. Les travaux ont été exécutés
ayant grevée cet
en juillet. entretien n’est pas
déductible
Réparation, en août, d’une camionnette utilisée pour les On suppose que le On n’applique pas le
livraisons de meubles ; montant de la facture : 65000 paiement est effectif prorata puisque la
DHHT. Paiement effectué le 28 novembre.. TVA = 13.000 camionnette permet
de réaliser
uniquement le chiffre
d’affaire avec droit à
déduction. TVA =
13.000,00 DH
Frais de formation des chargés de projets de On suppose les
l’entreprise 120000 DH TTC réglés effectivement par chargés de projets
chèque barré et non endossable. travail à la fois pour
réaliser les opérations
hors champ
20.000 97,60% d’application de la
TVA et les opérations
obligatoirement
imposable
19.520,00
Honoraires du médecin du travail réglée effectivement Opération exonérée
chèque barré et non endossable 9200 DH sans droit à 0,00 DH
déduction (article
91 du CGI)

Total 33.333,33

TVA Due 131.333,33 – 33.333,33 98.000,00

Correction Sujet 3

Professeur Abderrahim FARACHA 48


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

Questions :

Traitement fiscal, en matière de la TVA, d’un achat supérieur à 5.000 DH (Article 106)
Pour un achat supérieur 5.000 DH dont le règlement n'est pas justifié par chèque barré non
endossable, effet de commerce, moyen magnétique de paiement, virement bancaire, procédé
électronique ou par compensation avec une créance à l’égard d’une même personne, à
condition que cette compensation soit effectuée sur la base de documents dûment datés et
signés par les parties concernées et portant acceptation du principe de la compensation,

La TVA déductible par jour et par fournisseur = (5.000 x Taux de TVA/(1+Taux de


TVA)

La TVA déductible par mois et par fournisseur = (50.000 x Taux de TVA/(1+Taux de


TVA)

Toutefois, les conditions de paiement prévues ci-dessus ne sont pas applicables aux
achats d'animaux vivants et produits agricoles non transformés.
Sans Droit à déduction, en matière de la TVA, signifie : que la TVA, éventuellement payée, est supportée
définitivement par l’entreprise. Dans cette entreprise toutes les dépenses réalisées sont comptabilisées TVA
comprise.

En matière de la détermination du Résultat Fiscal, les conditions à remplir par les dotations
amortissements de véhicule de transport de personne pour qu’elles soient charges déductibles :
1- La base amortissable ne doit pas dépassée 300.000 DH TTC ;
2- Le taux d’amortissement ne peut être inférieur à 20% par an
3- La base amortissable doit être répartie sur 5 ans à part égale

Exercice 1 :

La société CIMENT, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de ciments a réalisé les opérations
suivantes :
Montant de la TVA Montant de la TVA
Dates Opérations
Exigible Déductible
01/12/2018 Achats de matières premières 1200000 DH. 75% sont 200.000 x 75% =
Réglés par Chèques barré non endossable. Chèque figurant 150.000,00
sur le relevé du mois 12/2018
02/12/2018 Prélèvement de 2200 DH des frais de tenue du compte 2.00 x 10 =
bancaire mois 12/2018 200,00
10/12/2018 Révision du moteur du véhicule de transport de personnel Opération exclue du
42000 DH. Réglée par chèque certifié figurant sur le relevé droit à déduction
bancaire 12/2018 (article 106)

11/12/2018 Achats de fourniture de bureau réglés par Chèque barré


non endossable. Chèque figurant sur le relevé du mois 7.000,00
12/2018. Montant de TVA sur cet achat est de 7000 DH
12/12/2018 Loyer d’un local meublé 44000 DH (quatre nuitées) 5.000 x 4 x20%/1,2 =
chèque certifié. Chèque figure sur le relevé bancaire du

Professeur Abderrahim FARACHA 49


Sciences Economiques Gestion

Semestre 5

mois 12/2018 3.333,33

25/12/2018 Formation des salariés 44000 DH (4 jours) réglée par 44.000 x 20%/1,2 =
virement bancaire. Virement figure sur le relevé du mois 7.333,33
12/2018
25/12/2018 Achat des additifs 720000 DH (Eléments nécessaires pour Attendre l’échéance
la fabrication de ciments) réglé par Lettre de change de la lettre de change
normalisé à échéance 02/02/2019. Lettre escomptée le
25/12/2018.
26/12/2018 Achat de jouets d’AACHOURA 840000 DH Réglé par C’est une libéralité
Chèques barré non endossable. Chèque figurant sur le (Cadeau) exclue du
relevé du mois 12/2018 droit à déduction
27/12/2018 Frais d’escompte d’une lettre de change 25000 DH 25.000 x 10%/1,1 =
figurant sur le relevé bancaire du mois 12/2018 2272,73

29/12/2018 Frais d’assurances des véhicules de livraison de Opération exonérée


l’entreprise effectivement payé par Virements bancaires sans droit à déduction
mois 12/2018 (Article 91 du CGI)
29/12/2018 Avance de 42000 DH sur une commande de Gypse 42.000 x 20%/1,2 =
(Matière première) par Chèque barré non endossable. 7.000,00
Chèque figurant sur le relevé du mois 12/2018
29/12/2018 Ventes 1200000 DH de ciments aux consommateurs non 1.200.000x20%/1,2 =
soumis à la TVA réglées Chèques barrés non endossables. 200.000,00
Chèque figurant sur le relevé du mois 12/2018
Total 200.000,00 177.139,36

TVA DUE 22.860,64


Crédit de TVA
Les montants concernant les opérations soumises à la TVA sont TTC et que le régime de l’exigibilité
de la TVA est l’encaissement.

Professeur Abderrahim FARACHA 50