Vous êtes sur la page 1sur 1

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR,

DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE,
DU TRANSFERT DES TECHNOLOGIES,
DE L’EDUCATION NATIONALE,
CHARGE DE LA FORMATION CIVIQUE
.........................................
UNIVERSITE DES SCIENCES DE LA SANTE SCIENTIA ET
MEDICINA
................................ UNIVERSUM
SUNT
FACULTE DE MEDECINE
....................
DEPARTEMENT DE PARASITOLOGIE
MYCOLOGIE- MEDECINE TROPICAL
N° 00009 MESRSTTENFC/USS/FM/DPMMT. Owendo, le 09 Novembre 2020

À
Monsieur le Directeur du
Centre Hospitalier de Koula-
Moutou
Objet : Demande d’autorisation d’enquête

Monsieur le directeur,

En vue de la réalisation d'un projet de recherche ParCam TMA 2017-1956GSK de la Faculté


de Médecine de l'Université des Sciences de la Santé (USS) représentée par le Département
de Parasitologie-Mycologie de Médecine-Tropicale, nous venons auprès de vous, demander
une autorisation d'enquête au sein de la structure dont vous avez la charge. En effet, nous
menons depuis peu une étude intitulée « contribution des infections parasitaires intestinales
au risque de développement des maladies cardio-vasculaires et métaboliques dans les zones
rurales et urbaines du Gabon : étude pilote. »

Ce protocole de recherche a pour objectif principal de comparer la fréquence des facteurs de


risque de maladies cardiovasculaires chez des individus avec ou sans infection parasitaire
intestinale en zone rurale et urbaine du Gabon. En partenariat avec le Programme National de
Lutte contre les Maladies Tropicales Négligées, et celui des Maladies Non transmissibles,
pathologies, nos enquêtes ont montré l’élévation de la prévalence en Afrique Subsaharienne et
particulièrement au Gabon où la morbi-mortalité liée à ces affections devient inquiétante.
Ainsi, nous souhaitons réaliser, dans votre région, notre étude en ciblant une population ayant
l’âge compris entre 18 et 50 maximum.

En espérant obtenir une réponse favorable à notre requête, veuillez recevoir, monsieur le
Directeur, l'expression de notre parfaite considération.

Pr. Marielle Karine BOUYOU AKOTET

Vous aimerez peut-être aussi