Vous êtes sur la page 1sur 22

Service de Gastro-Entérologie

CHU Hassan II, Fès


Faculté de Médecine et de Pharmacie
Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès

DIARRHEES AIGUES
Pr. Mohammed El abkari
INTRODUCTION

• Diarrhées = Symptôme= trouble banal = moyen de


défense.

• Plusieurs étiologies ( souvent infectieuses).

• Examens complémentaires +/-

• Problème de santé Publique: Déshydratation (5-10M de


décès / an)
DEFINITIONS
PHYSIOPATHOLOGIE

A/ Les diarrhées invasives:


• Associées à des lésions de la muqueuse iléo-colique
(invasion et/ou production d’une cytotoxine) :
• Liées à la pénétration des micro-organismes dans les
cellules de l’épithélium intestinal superficiel ou profond,
• Evolution spontanée est favorable dans la majorité des cas.
• Parfois complications sévères : Colectasie, perforation,
hémorragie ; choc septique.
PHYSIOPATHOLOGIE

B/ Les diarrhées hydro-électrolytiques:


• Liées à une sécrétion d’eau et d’électrolytes (principalement
au niveau de l’épithélium de l’intestin grêle), sans entrainer
de lésion muqueuse.
• Diarrhée de type hydro-électrolytique, cholériforme :
Emissions hydriques abondantes souvent accompagnées de
vomissements.
• Evolution spontanée le plus souvent favorable.
• Le risque principal est celui d’une déshydratation.
DEMARCHE DIAGNOSTIQUE

• Recherche de Terrain de gravité

• Recherche de signes cliniques de gravité

• Enquête étiologique
RECHERCHE DE SIGNES DE GRAVITE

• Recherche de Terrain de gravité


• Les âges extrêmes : les nourrissons, les patients âgés ou
grabataires, ne ressentant pas la soif et ne pouvant la satisfaire
seuls
• Un terrain d’immunodépression : SIDA, déficit en IgA,
hypogammaglobulinémie ;
• Les tares viscérales : diabète, insuffisance cardiaque,
insuffisance rénale, prothèse valvulaire cardiaque, cirrhose,
présence de troubles de la conscience ;
• La prise de médicaments aux effets secondaires graves en cas
de troubles ioniques : anti arythmiques, lithium, digitaliques.
RECHERCHE DE SIGNES DE GRAVITE

• Recherche de signes cliniques de gravité:


• Signes de Déshydratation essentiellement extracellulaire : pli
cutané́, hypotonie des globes oculaires, oligurie, parfois dans
les formes graves, tachycardie, hypotension.
• Parfois association à une déshydratation intracellulaire:
sensation de soif, troubles de la conscience, sècheresse de la
langue.
• Crampes si hypokaliémie
• signes d’infection sévère ( Fièvre, Hypothermie, Choc
septique)
ENQUETE ETIOLOGIQUE

• Anamnèse

• Examen clinique

• Examens paracliniques
ANAMNESE
• Circonstances de survenue:
• Antécédents personnels (immunodépression, gastrectomie,
terrain poly-vasculaire) ;
• Données en faveur de l’origine infectieuse de la diarrhée :
contexte épidémique, vie en collectivité́, prise récente
d’antibiotique, voyage récent (zone tropicale ++),
homosexualité́ masculine, immunodépression (SIDA,
chimiothérapie) ;
• Cas identiques dans l’entourage ;
• Prise médicamenteuse : antibiotiques, antimitotiques, AINS ;
• Composition des repas dans les dernières 96 heures.
• Date de début de la symptomatologie.
ANAMNESE
• Caractéristiques des selles :
– Fréquence des évacuations,
– Consistance (molle ou liquide),
– Volume
– Présence de pus et/ou de sang et/ou de glaires ;
– Existence d’un syndrome dysentérique ou rectal associé.

• Signes associés:
– Digestifs ou Extra-Digestifs
– Douleurs abdominales, Nausées, vomissements
– Altération de l’état général.
– Fièvre
EXAMEN CLINIQUE

• Souvent pauvre.
• Recherche les signes de gravité : défense abdominale,
contracture abdominale, état de choc, trouble de conscience,
Fièvre.
• Recherche des signes extra-digestifs: adénopathie, arthrites,
lésions cutanéo- muqueuses (aphtes, érythème noueux,
uvéite), ….
• La douleur de la fosse iliaque droite : fait évoquer une
infection à yersinia enterocolitica ou salmonella typhi
(fièvre typhoïde).
• Toucher rectal: Sang, Glaires, Fécalome.
EXAMENS PARA-CLINIQUES

• Bilan de retentissement

• Bilan étiologique
BILAN DE RETENTISSEMENT
• Examens biologiques :
– NFS : Anémie
– L’urée et la créatinémie peuvent révéler une insuffisance rénale fonctionnelle.
– L’ionogramme sanguin recherche des troubles hydroélectrolytiques :
• Souvent d’hypernatrémie (>145 mmol/l), en rapport avec une déshydratation
intracellulaire,
• Rarement, d’une hyponatrémie (<135mmol/l), en rapport avec une hyper hydratation
extra cellulaire.
– La diarrhée sécrétoire abondante entraine une acidose métabolique (par perte de
bicarbonate) et hypokaliémie.

• Radiologie : Abdomen sans préparation :


– Il n’est pas systématique.
– Il est demandé en cas de défense abdominale ou de signes de colite grave.
BILAN ETIOLOGIQUE
• Négatif 1 fois / 2
• Examen des selles ( Parasitologie des selles , Coproculture)
– Syndrome dysentérique ; Diarrhée fébrile durant plus de 3 jours ;
– Diarrhée post antibiothérapie ;
– Diarrhée au retour d’un voyage tropical ; Diarrhée dans un contexte
épidémique ;
– Diarrhée chez les patients ayant une pathologie qui pourrait décompenser
de manière sévère lors d’une diarrhée bactérienne : immunodéprimés,
personnes argées, insuffisance rénale, transplantes, valvulaires, anévrisme
aortique connu.
• Bilan sanguin:
– NFS: Hyper GB
– Hémocultures : en cas de fièvre ou hypothermie.
– Sérologie : yersinia, amibiase.
– Goutte épaisse ( Recherche de paludisme).
BILAN ETIOLOGIQUE
• Endoscopie:
– En 1ére intention: Rectoscopie ou une recto-sigmoido-scopie.
– Principales indications:
• un syndrome dysentérique avec émissions sanglantes ;
• une diarrhée sévère et/ou associée à des manifestations systémiques ;
• une diarrhée persistante avec un examen des selles négatif ou malgré́ un traitement
antibiotique empirique ;

– L’endoscopie permet :
• la réalisation de prélèvements bactériologiques, viraux ou parasitaires (suivant le
contexte) ;
• d’éliminer une cause non infectieuse de diarrhée : tumeurs recto-colique, colite
inflammatoire (MICI), colite ischémique ;
• de rechercher des signes de gravité ( Ulcérations profondes, Mise à nue de la
musculeuse)
Diarrhée aiguë

Diarrhée hydro Syndrome dysentérique


électrolytique ± Rectorragies

Température > 39 °C - NFS, VS, ionog, protides,


Durée > 3 jours Fonction rénale, ± hémocultures
Terrain débilité Copro-parasitologie
Déshydratation marquée (± demandes particulières)
- Restosigmoïdoscopie
± liéo – coloscopie
Non Oui (histologie, cultures)

Stop Stratégie diagnostique devant une diarrhée


aiguë
PRINCIPALES ETIOLOGIES

• Absence de syndrome dysentérique ou de


fièvre.

• Syndrome dysentérique et/ou fièvre.

• Cas particuliers:
– Diarrhées post-antibiothérapie
– Diarrhées chez les immunodéprimés ( HIV,..)
Absence de syndrome dysentérique
ou de fièvre.
(Situation la plus fréquente)
• A . Diarrhées infectieuses : +++
• Diarrhées aiguës virales ++++
• Toxi-infection alimentaire :E. coli, choléra, Staph doré, salmonelles
mineures, Clostridium perfringens
• Diarrhées aiguës bactériennes
• Diarrhées aiguës parasitaires

• B. Diarrhées médicamenteuses : +++ (interrogatoire 


Antibiotiques ++, AINS, Chimiothérapie anti-cancéreuse)

• C. Autres causes : Stress, champignons


Syndrome dysentérique et/ou fièvre.

• A . Diarrhées infectieuses : ++
• Sd dysentérique bactérien : Shigelloses, yersinioses,
campylobacter, jejuni, salmonelloses, E. coli,
• Toxi infection alimentaire: salmonelloses non T
• Syndrome Dysentérique parasitaire : amibiase, bilharziose
digestive

• B. Diarrhées non infectieuses :


• Colites ischémiques
• Colites inflammatoires
CONCLUSION

• DA : fréquentes et souvent bénignes.

• Aucune investigation n’est nécessaire en


l’absence de :
– Syndrome dysentérique.
– Retentissement sur l’état général ( Déshydratation,
Fièvre)
– Durée > 3 jours

• Le traitement est essentiellement symptomatique

Vous aimerez peut-être aussi