Vous êtes sur la page 1sur 10

Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR

TD de thermodynamique : série 2
Exercice 1 : (Chaleur-Travail-premier principe)
On considère deux moles d’oxygènes (gaz supposé parfait) que l’on peut passer
réversiblement de l’état initial A  PA ,VA , TA  à l’état final B  PB  3PA ,VB , TB  par trois
chemins distincts :
 Chemin A1B (transformation isotherme)
 Chemin A2B (représenté par une droite dans
le diagramme de Clapeyron (P,V))
 Chemin A3B (voir figure ci-jointe)

1) Calculer les travaux et les quantités de chaleur mises en jeu, durant ces trois
transformations, en fonction de R et T. Applications numérique :
25
T  300 K et R  S .I
3
2) Calculer les sommes U1  W1  Q1 ; U 2  W2  Q2 et U 3  W3  Q3
3) Analyser les résultats obtenus et conclure.

Exercice 2 : Travail des forces de pression-isotherme réversible-isotherme irréversible


Partie A :
On réalise la compression isotherme d’une mole de gaz parfait contenu dans un cylindre de
section S. On suppose que le poids du piston est négligeable devant les autres forces intervenant
dans le problème. La température T0 est maintenue constante par un thermostat. P1 et P2 sont
les pressions initiale et finale. P1 est la pression atmosphérique.
1) Comment réaliser une compression isotherme ?
2) Représenter graphiquement cette transformation en coordonnées (P,V) ?
3) Calculer le travail fourni W1 à une mole de gaz parfait ?
Partie B :
On réalise maintenant cette compression brutalement, en posant sur le piston de section S une
masse M calculé de telle sorte la pression finale à l’équilibre soit P2 à la température T0 .
1) Discuter ce qui se passe ?
2) Calculer le travail fourni W2 à une mole de gaz parfait ?
Partie C :
Représenter le travail fourni dans ces deux situations en traçant
W W P
y 1 et y '  2 en fonction de x  2
PV
1 1 PV2 2 P1

On vérifiera que le travail fourni au gaz dans la transformation brutale est toujours supérieur au
travail fourni lors de la compression isotherme quasi statique.
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
Exercice 3 : Compression adiabatique irréversible

Un cylindre de section S est fermé par un piston de masse négligeable et coulissant sans
frottement. Il contient un gaz parfait caractérisé par les trois variables d’état P, h, T.

L’extérieur est l’atmosphère à la température T0 et à la pression P0.

Au départ le piston est en équilibre, et les paramètres initiaux du gaz parfait sont :

T  T0 et h  h0

Un opérateur applique brusquement au piston une force dirigée vers le bas telle que la pression
totale exercée sur le piston soit P1 et soit constante lors de la transformation.

La transformation est rapide et ne permet pas d’échanges de chaleur entre gaz parfait et milieu
extérieur.

Exprimer la hauteur, notée h f dans l’état final où l’équilibre mécanique est établie ?

On donne : gaz parfait monoatomique :   5 / 3

Exercice 4 : Bilan énergétique sur un cycle

On dispose d’un thermostat à la température TA  300K et on considère un gaz parfait

monoatomique dans l’état final défini par TA , PA  1bar et VA  10 L . On effectue les


transformations suivantes :

 Une transformation adiabatique réversible AB telle que VB  20 L

 Une transformation isochore BC c’est-à-dire VC  VB


1) Dans un diagramme (P,V) représenter le cycle des transformations suivies par le gaz ?
2) Calculer les travaux et les transferts thermiques au cours de chaque transformation ?

On donne :   5 / 3

Exercice 5 : Etude du cycle de Lenoir

L’état d’une mole de gaz parfait est caractérisé par P0  2.105 Pa , V0  14 L . On fait subir
successivement à ce gaz :

 Une détente isobare, qui double son volume


 Une compression isotherme, qui le ramène à son volume initial
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
 Un refroidissement isochore, qui le ramène à l’état initial ( P0 , V0 )

1) Représenter le cycle de transformation sur le diagramme ( P,V )

2) A quelle température T1 s’effectue la compression isotherme ? En déduire la pression


maximale atteinte ?
3) Calculer le travail et la quantité de chaleur échangés par le système au cours du cycle ?
Constante des gaz parfaits : R = 8,32 S.I
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
Correction de TD thermodynamique : série 2
Exercice 1
On a deux moles d’oxygène (gaz parfait) que l’on fait passer réversiblement de l’état initial
A  PA ,VA , TA  à l’état final B  PB  3PA ,VB , TB  :

1) Détermination des travaux et des quantités de chaleur durant les trois transformations :
 Détermination des travaux :
 Chemin (A1B) : transformation isotherme
Au cours de la transformations isotherme (A1B) le travail s’écrit :

W1    PdV
nRT
On  W1   PdV  or PV  nRT  P
VB

VA V

W1    dV  nRT    nRT  ln VB   ln VA  


VB nRT VB dV

VA V VA V

V 
W1   nRT ln  B 
 VA 

D’autre part, puisque la transformation est isotherme ( TA  TB )

PAVA  nRTA  VB PA P 1
Donc   PAVA  PBVB    A 
PBVB  nRTB  VA PB 3PA 3

1
Alors : W1  nRT ln    nRT ln(3)  2,197 RT
3
 Chemin (A2B)
Au cours de la transformation (A2B), le travail est mesuré par l’aire du trapèze AA’BB’ de
bases PA et PB et de hauteur VA-VB :

W2  PA VA  VB  
 PB  PA VA  VB 
2

  P  PA    V  V PA  PB
 W2  VA  VB   PA  B   A B
 2  2

 W2 
VA  VB  PA  PB 
2
VB PA P 1 VA
Or on a :   A   PB  3PA et VB 
VA PB 3PA 3 3

 VA    PA  3PA  4
 VA 
 W2  
3  4
 PAVA  nRTA
2 3 3
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
8
 W2  RTA car (n=2moles)
3
Chemin (A3B) : cette transformation se décompose en deux transformations :

Transformation à V=cte : A  3 Alors WA3  0

Transformation à P=cte : 3  B Alors W3B   PB VB  VA 

W3  WA3B  WA3  W3 B   PB VB  VA  or


VA
Donc PB  3PA et VB 
3

W3   PB VB  VA   3PA  A  VA   2 PAVA  2nRTA  4 RTA


V 
 3 

Remarque : puisque W1  W2  W3 donc le travail dépend du chemin suivi alors le travail n’est
une fonction d’état.
 Détermination des quantités de chaleurs :
D’après le premier principe, la variation de l’énergie interne est indépendante du chemin
suivi, donc :

U  U B  U A  W1  Q1  W2  Q2  W3  Q3

Et on a : TA  TB  U  U B  U A  W1  Q1  W2  Q2  W3  Q3  0

La quantité de chaleur échangée est alors dans chaque cas égale à :

- Q1  W1   nRT ln  3
8
- Q2  W2   RTA
3
- Q3  W3  4RTA

Applications numériques : …………..


U1  W1  Q1  0
2) Les sommes : U 2  W2  Q2  0
U 3  W3  Q3  0
3) On remarque que la chaleur et le travail dépendent du chemin suivi. Par contre, l’énergie
interne est une fonction d’état et indépendante du chemin suivi.

Exercice 2
I. Travail des forces de pression-isotherme réversible-isotherme irréversible
Partie A :
1) Réalisation d’une compression isotherme
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
L’exercice propose d’étudier une compression isotherme d’un gaz parfait de la pression P1 à la
pression P2 , à chaque étape de l’évolution, (la première loi de joule U  0 ), le travail
mécanique W fourni par l’extérieur au système doit être intégralement échangé en chaleur Q
par le système avec l’extérieur, les parois du système sont nécessairement diathermanes.
Pour que cet échange soit complet cela impose de procéder très lentement, On peut, par exemple
déposer très progressivement un à un des grains de sable sur le piston de telle manière à ce que
pression extérieur (et donc celle du système) passe de façon quasi continue de la pression P1 à
P2 .

2) Représentation graphique
Au cours d’une transformation isotherme,

la température du gaz parfait reste constante T  T0 :

cte
PV  nRT  nRT0  cte Donc P
V
C’est l’équation d’une hyperbole.

3) Calcule du travail fourni W1 :

On a  W1   Pext dV or pour une transformation réversible, on a Pext  Pgaz

W1    Pgaz dV     nR T0 
dV V 2 dV
  W1   Pgaz dV   nRT0
V2 V2

V1 V1 V V1 V

  nRT0  ln V 2   ln V1     nRT0 ln  2 


V 
 W1   nRT0  ln V   V
V2

1
 V1 
V 
 W1  nR T0 ln  1 
 V2 

1 1  nRT0 
PV V1 P2
  1 1  PV
PV  
2 2  nRT0 
PV V2 P1
2 2

P 
Finalement : W1  nRT0 ln  2 
 P1 
Partie B :
1) Caractéristiques de la transformation
Il y’a une descente brusque du piston. La transformation n’est plus réversible car la pression du
gaz n’est pas définie au cours de l’évolution. Cette compression est non représentable par une
courbe dans le diagramme (P,V) . Seuls les points correspondant à l’état final peuvent y figurés.
Le gaz subit une évolution monobare (qui s’effectue à pression extérieur Pext constante) à la
pression P2 et à la température T0 :
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
M .g
T  T0 et P2  P1 
S
2) Le travail W2 :
Le travail élémentaire s’écrit :  W2   Pext dV   P2 dV
V  V 
 W 2   P2 V 2  V1   P2 V1  V 2   P2V 2  1  1   nRT0  1  1 
 V2   V2 
1 1  nRT0 
PV V P
Or :   PV 1 1  PV  1  2
2 2  nRT0 
PV V2 P1
2 2

P 
Finalement : W2  nRT0  2  1
 P1 
Partie C :
1) Représentations graphiques

P 
=ln  2  =ln  x 
W1 W1
y =
PV nRT0  P1 
On pose : 1 1

et y '  2 = 2 = 2  1   x  1 avec x  2
W W P P
PV
2 2 nRT0 P1 P1

On peut remarquer que y  y ' le travail fourni lors de la compression isotherme qui est
réversible est plus faible que celui fourni lors de la compression brutale qui n’est pas réversible.

Exercice 3 : Compression adiabatique irréversible


On considère le système formé de l’association du cylindre, du piston de poids négligeable
devant les autres mises en jeu et du gaz que l’on suppose parfait.
Dans les états initial et final, il y a équilibre mécanique :

Etat initial : état (0)  P0 ,V0  Sh0 , T0 


Etat final : état (1)  P1 ,V1  Sh1 , T1 
Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR
On applique le premier principe à ce système : U  W  Q

Or Q  0 car les parois sont athermanes, la transformation est donc adiabatiques

dU  CV dT   Pext dV  U  CV T1  T0    P1 V1  V0 


nR  PV PV 
 
1 1
 0 0    P1 V1  V0 
  1  nR nR 

 PSh  P Sh    P1  Sh1  Sh0 


1

 1 1 1 0 0

 Ph
1 1  P0 h0    P1  h1  h0 
1

 1

P0     1 P1
En regroupant les termes on obtient : h f  h1  h0
 P1

Exercice 4 : Bilan énergétique sur un cycle


1. Dans un diagramme (P , V) on représente le cycle de transformation suivies par le gaz
parfait
Transformation AB :
Le gaz parfait décrit une transformation adiabatique et
Réversible. Si l’on suppose le coefficient CV est
indépendant de température, on peut alors utiliser la loi de
Laplace pour déterminer la température TB.
U AB  QAB  WAB
Comme la transformation est adiabatique on a QAB  0

U AB  WAB  CV TB  TA   T  T 
nR
D’où :
 1 B A
PAVA V  1
Or :  nR et TAVA 1  TBVB 1  TB  TA A 1
TA VB
En remplaçant dans l’expression de la variation d’énergie interne :
1  V A 1 
TB  T A   A A
nR PV
 U AB  W AB   T A  1  T A 
 1 TA   1  VB 
PAV A  V A 1 
 U AB  W AB    1  1    5, 55.10 J
2

  1  VB 
Transformation BC :

La transformation est isochore on a alors WBC  0 .

La variation de l’énergie interne s’écrit alors :


Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR

U BC  QBC  CV TC  TB   T  T  on remarque que


nR
 1 C B
U BC  QBC  WAB  5,55.102 J

Transformation CA :
La transformation est isotherme. La variation d’énergie interne est nulle sur cette
transformation. Soit :

U CA  QCA  WCA  0  WCA  QCA    Pext dV


A

Une transformation isotherme étant réversible on a : Pext  Pgaz  P On obtient alors :

WCA  QCA    PdV    nRTA


A A dV
C C V

V 
WCA  nRTA ln  C 
 VA 

V 
Comme VC  VB :  WCA  nRTA ln  B   6, 9.10 2 J
 VA 

Exercice 4 : Etude du cycle de Lenoir


1. Cycle . Pression et température
Représentation du cycle :
 Température de la transformation isotherme : Dans l’état
A1:

1 1  RT1 or
PV P1  P0 et V  2V0

PV
T1  2 0 0
Donc T1  673K
R

 1 1  RT1 or
Pour la compression isotherme de A1 à A2 : PV P1  P0 et V  2V0 d’où :

2V0 P0  PV
2 0  P2  2 P0  P2  4,0.105 Pa

2. Travaux et quantités de chaleur


Sur la transformation isobare A0A1
WA0 A1    Pext dV    Pgaz dV    P0 dV
isobare

WA0 A1   P0 VA1  VA0    P0  2V0  V0    PV


0 0
isobare

WA0 A1  2,8.10 J3

Sur la transformation isotherme A1A2 :


Enseignant : AIT HSSAIN CP-2-ENSA AGADIR

WA1 A2    Pext dV    Pgaz dV    RT1


dV
isotherme V

V  V 
WA1 A2   RT1 ln  A2    RT1 ln  0   RT1 ln  2  or T1  2 0 0
PV
 VA1   2V0  R
0 0 ln  2 
WA1 A2  PV
WA1 A2  3,8.103 J

Sur la transformation isochore A2A0 : WA2 A0  0

U  W  Q  WA0 A1  WA1 A 2  Q  0
Sur l’ensemble du cycle :  Q  WA0 A1  WA1 A2   WA0 A1  WA1 A2   PV
0 0 1  ln 2 

Q  1, 06.103 J

Vous aimerez peut-être aussi