Vous êtes sur la page 1sur 24

Licence : année 2

UTER/ GVEA
Gestion et Valorisation
de l’Eau-Assainissement

AIDE–MEMOIRE
Calcul et exécution de branchement d’eau

Pose de réseau d’eau sous pression

Moussa OUEDRAOGO Mars 2007


A- LE BRANCHEMENT D'EAU

 - INTRODUCTION

D’une façon générale, l’ossature d’un réseau d’eau d’une agglomération peut se décomposer en deux
parties essentielles:

 les conduites principales qui suivent les voies publiques. Elles sont financées et posées par le service des
eaux. Cette partie est couramment appelée réseau de distribution et les diamètres résultent du
dimensionnement classique (   63 mm)

 les canalisations aboutissant dans les propriétés privées en vue de satisfaire leurs besoins par l’intermédiaire
d’appareils sanitaires ou de robinets de cours. Ces canalisations et leurs accessoires, constituent le
branchement. Son diamètre limite est celui de la conduite principale.

Le branchement est donc le raccordement des installations sanitaires actuelles ou avenir d’un domaine
privé à un réseau d’eau public existant.

De ce fait il peut regrouper le « branchement » et « le réseau intérieur du domaine desservi »

.1 - Principales parties d’un branchement

Du réseau d’eau au point de consommation, les points caractéristiques d’un branchement se présentent
comme suit:

1. La prise: point de raccordement de la conduite du branchement à celle du réseau.

2. La conduite du branchement: chemin de l’eau pour accéder au domaine privé.

3. Le compteur: témoin du gérant, il totalise les volumes d’eau qui serviront à la facturation. Il doit
répondre à l’attente des deux parties.

4. Le puisage regroupe tous les points de consommation d’eau dans l’enceinte du domaine privé.

.2 - Charge du branchement.

Des interventions sur le branchement, le compteur constitue un point de partage des responsabilités:

- la partie amont (compteur compris), relève du service des eaux. Informé sur toutes anomalies de
fonctionnement, il se doit d’intervenir dans les meilleurs délais afin de limiter les pertes et sauvegarder
son image de marque.

- l’aval incombe au consommateur qui se doit de veiller au bon fonctionnement de ses installations.
Il doit aussi veiller à la protection du compteur contre d’éventuels bris, rupture du plomb ( de ce
fait, il est en général posé dans sa propriété, dans une niche murale ou dans un regard ).
Il informera le service des eaux de tout dysfonctionnement constaté.

.3 - Principaux types de branchements

Classés en fonction du diamètre de la canalisation, il se dégage deux principaux types:

 le branchement particulier ou branchement courant avec   60 mm pour les petits consommateurs.


S’il n’existe pas de conduite dans la voie, une extension de réseau (parfois à la charge du demandeur)
est nécessaire.

 le gros branchement (  60 mm ) pour les écoles, l’administration, les industries, les établissements
sanitaires... La partie de conduite de ce branchement dans la voie publique est considérée
habituellement comme extension du réseau public.
 - DIMENSIONNEMENT

Il est de l’intérêt du gérant de déterminer les caractéristiques des branchements:


- un diamètre trop petit rendra un mauvais service à l’abonné
- trop gros, il entraînera des frais d’amortissement disproportionnés avec les quantités d’eau délivrées et pourrait
même limiter le nombre d’abonnés.

Par ailleurs, le compteur est un appareil délicat qui ne compte bien que si son calibre correspond au débit
à transiter.

Les caractéristiques d’un branchement dépendent de deux sortes d’éléments:

.1 - Eléments du réseau.

Il faut avoir une bonne connaissance du réseau:

 les canalisations:
Matériau constitutif, les diamètres, les positions et les états des tuyaux, la disposition de la robinetterie.

 les pressions:
Les pressions disponibles sur un réseau dépendent des lieux où ont été effectuées les mesures, de
l’heure, du jour et de la saison. Des cartes de pressions minimales, moyennes et maximales peuvent être
établies et tenues à jour.

.2 - Eléments du domaine à desservir

Il faut tenir compte de l’immeuble:

 son importance: nombre de robinets de diverses natures à alimenter.

Une enquête auprès du client est nécessaire pour déterminer ces éléments. En fonction du statut du domaine
à alimenter, le fonctionnement des robinets pourra être simultané ou non.

Dans certains cas l’application d’un coefficient de simultanéité permettra de déterminer le débit instantané de
pointe probable.

 sa nature: à rez-de-chaussée ou à niveaux.

Le cas des immeubles à étages sera particulièrement étudié et l’enquête permettra de savoir si:
 l’alimentation doit se faire directement à partir du réseau
 l’installation comporte un surpresseur avec une bâche
 le surpresseur peut être by-pass ou pas.

Le client devra savoir que le cahier des charges n’impose pas d’alimenter directement tous les étages à
partir du réseau: Au-delà d’un certain nombre d’étages, un surpresseur à sa charge est nécessaire.

 Sa position par rapport au réseau et au compteur.

Il faudra notamment mettre le client en garde contre les conséquences de l’adoption d’un trop petit
calibre de la conduite reliant le compteur à l’immeuble.

Pour les branchements courts, la dénivelée entre le réseau et l’immeuble n’aura en général pas
d’importance; par contre pour les longs branchements, elle peut avoir une valeur non négligeable.

 Ses extensions possibles

Certains immeubles et notamment les groupes scolaires, les formations sanitaires, les usines, les
immeubles collectifs, les cités sont réalisés par tranches. Il faut donc étudier ces extensions et rechercher le
mode d’alimentation optimal.
.3 - BASE GENERALE DE CALCUL DES BRANCHEMENTS.

Connaissant la pression P dans la distribution publique , déterminer les diamètres des tuyaux pour
qu’après déduction de toutes les pertes de charge qui se produisent sur leur longueur, la pression résiduelle p,
subsistant au raccord de tout robinet ou appareil soit au moins égale au minimum “ S “ nécessaire pour assurer
son débit normal.

Les diamètres des canalisations doivent satisfaire aux conditions suivantes :


- Assurer l’alimentation de tous les robinets avec un débit et une pression permettant leur utilisation
normale.
- Faire circuler l’eau à des vitesses (v) convenables, suffisamment faibles pour réduire les bruits sans
toutefois permettre la formation de dépôts.

0.5 m/s  v  2.00 m/s

.3.1 - Valeurs à considérer dans les calculs.

.3.1.1 - Pression disponible dans le réseau.

Les règles de calcul à utiliser pour le dimensionnement des installations précisent:

Le branchement et le réseau de canalisations intérieures ont une section suffisante pour que la hauteur
piézométrique de l'eau au point le plus élevé ou le plus éloigné de l'immeuble soit encore d'au moins trois mètres
à l'heure de pointe de consommation.

Mais afin de limiter les coûts des branchements, les calculs seront faits sur la base des pressions
moyennes disponibles en tenant compte des évolutions possibles.

Elle sera déterminée expérimentalement en fonction des cartes de pressions établies.

.3.1.2 - Débit probable instantané de pointe(Qp)

Tableau 1 - Débits spécifiques(Qs) des appareils (l/s):eau froide


(Source Guide du constructeur en bâtiments)
Désignation d’appareils Qs(l/s) Désignation d’appareils Qs(l/s)
Evier / Timbre d’office 0,20 Urinoir avec robinet de chasse individuel 0.15
Lavabo individuel (simple) 0,20 Urinoir à action siphonique 0.50
Lavabo collectif (par robinet) (n > 2) 0,05 Urinoir avec réservoir de chasse 0,005
Bidet 0,20 Lave mains 0.10
Baignoire 0,33 Bac à laver domestique 0,33
Douche 0,20 Robinet d’arrosage 0,40
Poste d’eau à robinet 1/2 0,33 Robinet de puisage de garage 0.30
Poste d’eau à robinet 3/4 0,42 Machine à laver le linge 0.20
W-C. avec réservoir de chasse 0,12 Machine à laver la vaisselle 0.10
W-C avec robinet de chasse 1.50

Lorsque la production d’eau chaude est individuelle, ces débits servent de base au calcul des diamètres des
canalisations d’eau froide à usage collectif et des canalisations intérieures jusqu’au piquage alimentant
l’appareil de production d’eau chaude. Ces diamètres tiennent compte des conditions d’utilisation des divers
appareils sanitaires.

Les lavabos collectifs et urinoirs ne sont généralement utilisés que dans les collectivités

N.B.: les débits spécifiques ci - dessus inscrits sont assurés pour une pression résiduelle de 3 m sur les appareils
.3.2 - Calcul d’un branchement basé sur les pertes de charge

Dans l’ordre, il faut déterminer :

.3.2 1 - Les débits probables instantanés de pointe

Sur les distributions d’eau intérieures aux bâtiments, se greffent des appareils de robinetterie, comptage,
régulation etc., en nombre variable et souvent important.
Ainsi, on peut trouver des appareils dont le rôle distinct permet de les classer en trois groupes principaux :
- appareils ayant une action sur le débit : robinet d’arrêt, de vidange, de puisage.
- appareils ayant une action sur la pression : anti - bélier, réducteur, surpresseur.
- appareils de comptage : compteur, général, compteur divisionnaire.

 coefficient de simultanéité (k)

La consommation en eau d’un immeuble varie avec les activités de ses occupants tout au long de la journée. La
valeur de la pointe Qp correspond rarement à l’ouverture simultanée de tous les robinets.

Cependant on peut prendre comme pointe le produit des q par un coefficient k, inférieur à l’unité et
dénommé coefficient de simultanéité.

La simultanéité en fonction du nombre de robinets

Dans le calcul de k, la norme fait seulement intervenir le nombre n de robinets installés ou prévus sans
tenir compte de leurs débits respectifs.

1
k dans laquelle : n = nombre de robinets
n 1
Remarques sur le coefficient de simultanéité

1. La détermination du débit de pointe d’un immeuble par utilisation du coefficient de simultanéité ne peut
s’appliquer aux établissements dans lesquels l’activité des occupants est strictement réglée de telle sorte
que tous aient au même instant, la même nature d’occupation. Il en est ainsi dans les internats scolaires, les
casernes, les lavabos - douches d’usines.

2. Déterminer le branchement d’un établissement pour qu’il puisse transporter le débit q sous prétexte
d’obtenir une sécurité absolue dans le fonctionnement, c’est toujours augmenter inutilement le coût de
l’installation : le débit de pointe Qp est toujours inférieur à la somme q du débit de tous les robinets.

3. Dans le calcul du coefficient de simultanéité, on peut mettre à part les robinets de chasse si l’on convient de
les alimenter par une canalisation spéciale. Pour le débit de pointe d’une telle canalisation, on admettra le
fonctionnement de :

1 robinet de chasse quand l’installation en comporte au plus 3


2 robinets de chasse quand l’installation en comporte de 4 à 12
3 robinets de chasse quand l’installation en comporte de 13 à 24
4 robinets de chasse quand l’installation en comporte plus de 24

4. Les hypothèses de simultanéité “ larges dans la plupart des cas, peuvent se trouver en défaut dans certains
cas particuliers ”.

5. Dans le cas d’une colonne montante alimentant d’autres, le calcul des débits probables instantanés de
pointe des différents tronçons s’effectue d’aval vers l’amont en cumulant le nombre des appareils amont au
tronçon considéré.
4 appareils (0.70 l/s)
Ex :
Calcul de Q1
6 appareils (1.03 l/s)
1 1
k   0,209 5 appareils (0.90 l/s)
4  6  5  9  1 23 Q2

Cumul des débits bruts des appareils aval = 9 appareils (1.23 l/s)
0.70 +1.03 + 0.90 + 1.23 = 3.86 l/s
Q1
Q1 = 0.209 x 3.86 = 0.805 l/s

6. Les congrès internationaux de plomberie ont limité sa valeur à 0.20 pour plus de sécurité : soit k  0.20

Le débit instantané de pointe est égal au produit : k x q = Qp

.3.2.2 - Le compteur : calibre et la perte de charge induite

D’une façon générale, il faut remarquer qu’un compteur de diamètre:


- trop grand entraînera une diminution importante des vitesses de l’eau qui le traverse: diminution des
précisions des enregistrements;
- trop petit, il sera traversé par des vitesses élevées pour lesquelles il n’a pas été conçu: usure rapide et
détérioration prématurée.

Les normes définissent en général :

- Qmax (débit maximal) c’est le débit le plus élevé auquel le compteur doit pouvoir fonctionner sans détérioration.

- Qn (débit nominal) ce débit est égal à la moitié du débit maximal(Q max), exprimé en mètres cubes par heure. Il
sert à désigner le compteur.
- Qt (débit de transition) partage l’étendue des débits comprise entre Qmin. et Qmax. en deux étendues dans
lesquelles les erreurs maximales tolérées prennent des valeurs différentes.

- Qmin (débit minimum) c’est le débit à partir duquel tout compteur doit respecter les erreurs maximales tolérées
par la réglementation (2% et 5%) Au-dessous de celui-ci, le compteur tourne mais le constructeur ne garantit
aucune précision.

L’étendue légale des débits d’utilisation d’un compteur d’eau est limitée par le débit maximal et le débit minimum

Mais les critères de coût, de charge disponible et de bonne précision de comptage recommandent :
1. Pour des contraintes économiques et de précision ; Qn  Qp < Qmax ou
2. Sans contraintes particulières (sauf précision) ; Qt  Qp < Qmax

Le choix s’effectue donc à partir des abaques et des tableaux des constructeurs.
D’après les courbes de l’abaque du constructeur on cherchera le compteur capable de laisser passer le
débit probable instantané de pointe.

Sur le trajet d’une canalisation, le compteur constitue une perte de charge qui s’ajoute à celles de
l’installation.

Choix de compteurs
Courbe caractéristique de compteurs
On positionnera donc le débit probable instantané
Pdc
sur l’axe des débits de l’abaque, afin de recouper à la verticale
la courbe de compteur approprié et lire à l’intersection de
l’horizontale avec l’axe des ordonnées la valeur de pertes
de charges correspondante.( on optera pour le compteur
immédiatement supérieur dans les zones de basses pressions du Q
réseau ). Qp
Fig.2 - Abaque de pertes de charge de compteurs Exemple de choix d’un
à turbine, jets multiples de marque “ Aqua - métro ” compteur “ SOCAM 501JM 40

La vérification du choix se poursuit après l’installation par le suivi du débit mensuel du compteur qui doit
rester inférieur à une certaine valeur donnée par le constructeur.

Tableau 2 - Débits caractéristiques de compteurs à turbine de marque VINCENT  Frères

Diamètre des orifices des compteurs (mm) 15 20 25 30 40 50


Capacité de passage sous pdc de 10 m
calibre du compteur
Débit maximal admissible (m3/ h). 3 5 7 10 20 30

Débit nominal (Qn) (m3/ h) 1,5 2,5 3,5 5 10 15

Dimensions des douilles ( mm ) 15x21 20x27 26x34 33x42 40x49 50x60

Débits admissibles: ( l / s ) 0,8 1,4 1,9 2,8 5,6 8

(.m3/ mois) 90 150 270 420 1000 2000

.3.2 3 - La canalisation

La canalisation comprendra d’une façon générale les tronçons suivants dénommés:

a) - le branchement de l’immeuble ( relie le réseau d'eau public au compteur privé ) ;

b) - la colonne montante (ou l’une d’entre elles ) : conduite principale allant du compteur et desservant
les différents niveaux d'un immeuble;

c) - les conduites d'allure horizontale dérivées de la "colonne montante" et se raccordant aux appareils
sanitaires.

.3.2.3.2 - Détermination de la p.d.c. maximale sur la conduite - guide

Conduite-guide = branchement + "colonne montante"


Formuler une hypothèse sur la valeur probable des pertes de charge singulières (10 à 15% des pertes de charge
linéaires).

Calculer l’excédent de Ps sur la hauteur Ps, augmentée de la perte de charge Ct due à la traversée du
compteur, puis diviser cet excédent par 1.15, pour tenir compte des pertes de charge singulières (ainsi évaluées
à 15% des pertes de charge linéaires).
p d  p s  jctr
jmax  avec l = longueur de la canalisation
115
. *l
Cette valeur de Jmax déterminera le diamètre du branchement et d'une partie de la colonne montante
(jusqu’à son 1er noeud).

La suite du dimensionnement respectera les contrainte de calcul et de vérification de pression d'un


réseau de l'amont vers l'aval en de respecter les hypothèses ci-dessus formulées.

Nota : les pressions amont, les débits à transporter, les longueurs de tronçons et les pressions résiduelles
étant connus.

.3.2 3.4 - Détermination des diamètres adaptés

Choix des types de canalisations à poser (matériau constitutif et état)


Chercher au moyen d’un abaque, d’une table de perte de charge ou d’une formule appropriée, les diamètres pour
les lesquels, dans chaque tronçon, la perte de charge linéaire "J" est inférieure ou égale à Jmax.

Le diamètre réel ou diamètre nominal (DN) sera retenu dans la gamme de diamètres normalisés et
commercialisés avec DN  DThéo.

Tableau 3 - DN de canalisation en P.V.C.

Diamètre extérieur
en mm P.N. 16 bars P.N. 10 bars P.N. 6 bars

D int. x D ext. e D int. x D . e D int. x D ext. e

20 14,8 x 20 2,6 16,8 x 20 1,6


25 18,6 x 25 3,2 21 x 25 2,0 De 20 à 50 mm, prendre
32 24 x 32 4,0 26,8 x 32 2,6 la série de pression
40 30 x 40 5,0 33,6 x 40 3,2 supérieure
50 40 x 50 5,0 42 x 50 4,0

P.N. représente la pression nominale en bars.


e est l’épaisseur nominale en mm.

Tableau 4 - DN de canalisations en polyéthylène.

PE Basse Densité. Pression de service à 20° C (Pression nominale)

4 bars 6 bars 10 bars


Poids métrique Poids métrique Poids métrique
Diamètre (mm) (kg) Diamètre (mm) (kg) Diamètre (mm) (kg)

12 / 16 0,082 10 / 16 0,114
16 / 20 0,106 15 / 20 0,128 13 / 20 0,169
21 / 25 0,135 19 / 25 0,193 16 / 25 0,270
27 / 32 0,216 25 / 32 0,292 21 / 32 0,426
34 / 40 0,325 31 / 40 0,467 26 / 40 0,675
42 / 50 0,538 39 / 50 0,715 33 / 50 1,035
Nota: Dans les colonnes des diamètres le premier nombre correspond au diamètre intérieur, le second au
diamètre extérieur.
Tableau 5 - DN de canalisation en acier galvanisé

Ancienne appellation
Dénomination Diamètre extérieur Diamètre intérieur Masse / mètre (kg) pour mémoire
nouvelle (mm) (mm) (1) Tube lisse nu

1/2 21,3 16 1,220 15 - 21


3/4 26,9 21,6 1,580 20 - 27
1 33,7 27,2 2,440 26 - 34
11 / 4 42,4 35,9 3,140 33 - 42
11 / 2 48,3 41, 8 3,610 40 - 49

(1) Le diamètre intérieur ne figure pas dans la norme. Les dimensions sont approximatives.

.3.2 4 - La pression effective à la sortie du compteur ou à l’entrée des appareils

Toutes les composantes du branchement étant déterminées, il sera intéressant de connaître la pression
attendue à la sortie du compteur ou des appareils à alimenter. Elle s’obtiendra en reprenant les calculs avec les
éléments définis en .3.2 3

La note de calcul se présente habituellement résumée en deux tableaux :

- détermination des débits

- calcul des pressions avec :

- la pression PA, à l’origine amont du tronçon

- les éléments de calcul des pertes de charge et leur somme j

- la pression PB, à l’extrémité aval du tronçon: PB = PA – j


TABLEAUX DE CALCULS

Tableau 6 - Calcul des débits (tenant compte du nombre de robinets seulement)

nombre de robinets Débits Débit brute Coefficient de Débit probable


Tronçons Désignation des par par spécifiques simultanéité instantané de Observations
appareils à alimenter appareil tronçon Qs Qb Qb pointe (Qp)
x n (l/s) (l/s) (l/s) k =(n-1)^-0.5 (l/s)
Tableau 7 - Calcul des diamètres et des pressions

Pressions aux
Tronçons Diamètres Débits Vitesses Longueur Pertes de charge extrémités des
du tronçon tronçons Observations
J J singulières Compteur et Z totales Amont Aval
(mm) (l/s) (m/s) (m) (m/m) (m) (m) (m) (m) (m)
 - EXÉCUTION

La réalisation d’un branchement sur le terrain nécessite la connaissance des tuyaux, raccords, robinetteries
composant chaque partie et leur mode d’assemblage. Pour cela, il est indispensable de maîtriser l’importance et le rôle
des pièces et de disposer d’outillage adéquat.

Nous nous limiterons à l’exécution de branchement particulier (  60 mm ); le gros branchement entrant dans
le cadre d’exécution ou d’extension de réseau.

.2. Les pièces hydrauliques.

.2.1.-. La prise

Selon les matériaux et les calibres des conduites du réseau et du branchement, la prise peut être réalisée en
charge (le réseau sous pression) ou à vide (réseau isolé).

En général, il est posé:

.2.1.1 - sur la conduite du réseau:


 un collier de prise en charge. Il ceinture la conduite, comporte un trou taraudé permettant le montage d’un robinet de
prise en charge, d’un tube acier galvanisé, d’un embout fileté en P.V.C. ou P.E, ou d’une lunette pour un tuyau en
plomb.

Il faut prévoir un joint dit de sécurité pour assurer l’étanchéité de l’ensemble collier - conduite maîtresse, surtout au
niveau du perçage.

Fig.11 - Collier en acier forgé avec joint intégré pour adduction

Pour tuyaux PVC de DN 63 à 350 mm Pour tuyaux fonte, acier, éternit de DN 60 à 1200 mm

 un Té quand dans la gamme de canalisations (réseau ou branchement), si le collier ou le robinet de prise n’est pas
disponible.

.2.1.2 - sur celle du branchement:

 un robinet de prise en charge, comportant un bout fileté et un autre avec bride. Il se monte directement sur le collier,
la conduite principale étant en charge.

Fig.12
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

 un robinet d’arrêt ou une vannette de branchement: généralement équipés de brides aux extrémités, leur pose
après un Té ou à quelque distance du collier nécessite une interruption du service d’eau sur le tronçon.

Fig.13

N.B.: - Les colliers à poser sur conduites P.V.C. sont fabriqués pour des diamètres au moins égaux à 50 mm

- Ceux à poser sur conduites métalliques pour des DN  60 mm

- Les Tés existent en tout diamètre.

- Les robinets de prise en charge ou de prise à vide sont conçus pour 15 mm  DN  40 mm.

- Les vannettes pour DN = 40 mm

-13-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

Afin de permettre d’accéder aux robinetteries en cas de nécessité, leur pose sera suivie de celle de tabernacle,
tube allonge, et bouche à clef ou de la construction d’un regard.

Fig.14

.2.2. - La canalisation

Les tuyaux, quelque soit leur nature, seront assemblées suivant les règles de l’art.

Tableau 8 - Choix des équipement de prise / tube de réseau et de branchement

DN réseau ( DNr ) DN branchement(DNb) Eléments de prise


( mm ) avec DNb  DNr
Plastique métallique Plastique Métallique Sur conduite du Sur conduite du Type de
réseau branchement prise
1 collier de prise en 1 robinet de prise
DN 63 DN  60 DN  63 DN  60 charge en charge en charge

1 robinet de prise
DN 63 DN  60 DN  63 DN  60 1 Té à vide. à vide

DN 63 DN  60 DN  63 DN  60 1 Té 1 robinet-vanne. à vide

NOTA: - Les colliers de prise en charge sont fabriqués pour des DN  60 mm.
- Les robinets de prise en charge et de prise à vide le sont pour des DN  50 mm.
- Les robinets – vannes pour des DN  60 mm sauf les vannettes pour des DN = 40 mm.

-14-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

Tableau 9 - Correspondance de diamètres.

DN du R.P.C. / R.A.B. DN de la canalisation du branchement (mm)


(mm) Acier galvanisé P.V.C. Polyéthylène
40 40 / 49 50 50
32 33 / 42 40 40
25 26 / 34 32 32
20 20 / 27 25 25
N.B.: l a correspondance tient essentiellement compte de l'alignement des diamètres intérieurs

.2.3. - Le comptage

Généralement d'un diamètre inférieur à celui de la canalisation du branchement, le compteur est monté avec
des réductions ou des cônes.
 Sa position par rapport au niveau du sol en fonction de sa taille et des contraintes du milieu.
Ainsi, il peut être:
- dans une niche murale,
- aérien dans un regard manipulable par un seul homme,
- enterré dans un regard à dalles légères.
Pour autoriser l’abonné à remplacer ses robinets sans recourir à tout instant au service des eaux, il est posé
avant et ou compteur un robinet. De préférence après, il est en laiton, à manette, à tournant sphérique, avec ou sans
purge.

Fig.15 - Robinets d'arrêt avant / après compteur

Robinet d’arrêt, tête à Double femelle avec


manette en laiton bouton de purge
matricé, double femelle

Entrée mâle, sortie Robinet d’arrêt à


femelle tournant sphérique,
double femelle

.2.4. - Le puisage

.2.4.1 - Dans la cour


Les robinets sont des appareils permettant d'arrêter ou de régler l'écoulement de l'eau. Les robinets de puisage
sont raccordés aux canalisations soit par vissage dans un tuyau d'acier taraudé soit par un manchon ou un demi-raccord
démontable.
La conduite partant du compteur peut se terminer par:
- un robinet de cour seul: dans ce cas, afin d’éviter les multiples coudes, le tube galvanisé peut être cintré sous forme de
lyre ou en S
- un robinet de cour avec prévision de raccordement au réseau intérieur: le tube portera en sa partie inférieure un Té
muni d’un bouchon.

-15-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

Fig.16 - Robinets de puisage

Modèle droit à manette Modèle droit à cache-


entrée

à boisseau sphérique,
modèle droit tête à Clé de manoeuvre
manette

Tête droite à manette à manette quart de


sans brise jets tour, tête inclinée avec
brise-jet

Observations

Les travaux les plus simples sont ceux qui demandent le plus de soins.
Les branchements sont à l’origine d’un grand nombre de fuites, la plupart du temps, par défaut de serrage des
colliers de prise en charge ou en raison de l’utilisation de pièces de qualité insuffisante.

Fig. 17 - Schéma d’un branchement : points de fuites.

Légende : O = points de fuites potentielles.

-16-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

B - POSE DE RESEAU D’EAU SOUS PRESSION

1. - la loi des assemblages.

Le nœud est un point particulier du réseau, particulier de part la composition des pièces qui le constituent;
particulier aussi de part le fait qu’il constitue un point de faiblesse potentielle du réseau.
Outre l’importance de son repérage, la récapitulation, l’identification des pièces constitutives et leur mode
d’assemblage est donc indispensable pour toute intervention ultérieure.

Pour la symbolisation de l’assemblage, il suffit de garder en mémoire:


 que les tubes usuels ont des extrémités:

- femelles (si plastique) ou (si métallique)

- mâles
Sans distinction du matériau
- à brides

 que les assemblages sans pièces supplémentaires sont réalisés:

- mâle – femelle ou.

- bride - bride

 que les assemblages de bouts mâles - mâle requièrent un raccord femelle

ou ou

 que les assemblages de bouts femelles - femelle exigent un raccord mâle

ou

 que l’assemblage d’un bout femelle à une bride demande un raccord mâle - bride

ou

 que l’assemblage d’un bout mâle à une bride sollicite un raccord bride - femelle

ou

1.2. - les schémas de nœud:

Pour rester fidèle dans un plan de réseau, il faut utiliser les mêmes symboles pour les mêmes pièces et ne pas omettre
d’établir une légende pour en faciliter la compréhension

Exemple d’un schéma de nœud:


Schéma Pièces constitutives
quantité Dénomination / Références

1 Bride Emboîtement en fonte plastifiée DN 200


1 Té égal à brides en fonte DN 200
1 Plaque pleine en fonte DN 200
1 Robinet Vanne à brides à opercule caoutchouc DN 200
1 Bride Uni en fonte DN 200

-17-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

1.3 - SYMBOLES POUR LES PLANS DE RESEAUX D’ADDUCTION D’EAU


Note préliminaire

Les symboles concernant le fond de plan (routes, chemins, voies ferrées, cours d’eau, etc.) sont ceux en usage pour les
documents de la catégorie utilisée pour les cartes I.G.N., plans cadastraux, plans d’urbanisme etc.

Symbole Désignation Observations


 . Ouvrages d’art

Captage Les caractéristiques utiles (cotes de crépine,

Puits / Forage de radier, etc.) sont indiquées à coté du

Prise d’eau superficielle symbole de l’ouvrage et encadrées.

Station de pompage / Groupe surpresseur

Station de traitement

Réservoir au sol semi-enterré Pour les réservoirs, la capacité à la suite.

Château d’eau

Réservoir surélevé servant de point La cote inscrite est celle du point géodésique
géodésique

. Canalisations
.1 . Représentation
.1.1 Sur cartes et plans aux échelles cadastrales:
Canalisations principales d’amenée, Les canalisations sont représentées par des
canalisations maîtresses de distribution(ou
feeders): traits simples, d’épaisseur dépendant de leur

Trait fort 12/10 mm fonction (et non de leur diamètre


Canalisations ordinaires de distribution
(assurant notamment l’alimentation des On distingue 3 épaisseurs de trait:
bouches et poteaux d’incendie normalisés,
puisards d’aspiration, etc.): Trait fort - 12/10 mm.

Trait moyen - 6/10 mm

Trait fin - 3/10 mm

Trait moyen - 6/10 mm Si pour une raison quelconque, on est conduit

Canalisations secondaires de distribution, à adopter des épaisseurs de trait différentes,


antennes de faible importance,
branchements particuliers, etc.: celles-ci doivent néanmoins rester entre elles

Trait fin - 3/10 mm dans les rapports 4, 2 et 1

-18-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

.1.2 . Sur croquis de repérage et plans de détails:

Toutes en trait fin d’épaisseur 3/10 mm


Si ces renseignements concernent toute
.2 . Renseignements à indiquer l’étendue du plan, ils peuvent figurer une fois
parallèlement au trait pour toutes en légende ou en tête de ce plan.

.2.1 . Nature de la canalisation:

F Fonte

FD Fonte ductile (ou à graphite sphéroïdal)

A Acier

AG Acier Galvanisé

PVC Polychlorure de vinyle

PY Polyéthylène

.2.;2 . Type de joint:

St Fonte joint standard

Pe Précis Express

La Lavril

Rd Rapid ou Joint Flexible

Sd joint soudé

Gb Gibault

Sx Simplex

Ex Express

Vr Verrouillé

.2.3 Le cas échéant la série de pression de service(notamment pour les


plastiques).
.2..4 Le diamètre (nominal ou intérieur).en millimètres.
.2..5 La nature des revêtements extérieur et intérieur
.2..6 L’année de pose
Exemple:
Canalisation en fonte ductile, joint Express,
FD-Ex-125-1990 de 125 mm de diamètre nominal, sans
a) revêtement intérieur et extérieur de
protection, posée en 1990
Canalisation en acier, joint soudé, de 100
A-Sd-100-RI-RE-1985 b) mm de diamètre nominal, protégé par le
revêtement intérieur RI et extérieur RE définis
en légende, posé en 1985

c) Canalisation en polychlorure de vinyle, série


PCV-10-53-1993 10 bars, de 53 mm de diamètre intérieur,
posée en 1993

-19-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

. . ACCESSOIRES

.1. - de tubes en acier galvanisé.

Les raccords.

Symbole Dénomination Symbole Dénomination

Manchon réduit F.F. Té réduit femelle

Manchon réduit M.F. Coude union à 90° M.F.

Réduction M.M. Croix femelle égale

Coude à 90° F.F.


Réduction M.F.
Courbe à 90° F.F.

Coude réduit F.F. Coude à 45° M.F.

Courbe à 90° M.F.


Bouchon mâle
Coude à 90° M.F.

Bouchon femelle Courbe à 90° M.M

Té égal à 90° femelle Coude à 45° F.F.

Té égal à 45° femelle Coude union à 90° F.F.

-20-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

. . ACCESSOIRES

.1 - de tubes en fonte


Les joints
Symbole Dénomination Symbole Dénomination
Standard automatique Standard verrouillé
Triduct automatique Triduct verrouillé
Pamlock verrouillé

Express mécanique Brides fixes(soudées)


Brides orientables
Les raccords.

Cône à brides Cône à 2 emboîtements

Plaque pleine Plaque de réduction

Coude à brides d’ancrage et


Coude à brides d’étanchéité

Coude à emboîtements Coude à emboîtement et bride

Coude à brides à patin Coude préisolé à emboîtements

Té à emboîtements. Té à brides

Té à 45° à emboîtements Té à 2 emboîtements,


une tubulure bride

Té à 2 emboîtements et une
tubulure à bride de vidange Té à brides de vidange

Té à emboîtement -bride à Té réduit à brides


tubulure bride

Cône à brides d’ancrage et


d’étanchéité Esse de réglage à brides

-21-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

.2. - de tubes en PVC

Les raccords.

Symboles Dénomination Symbole Dénomination

Té égal à emboîtements Courbe à 90° à un


emboîtement

Té réduit à emboîtements
Embout fileté

Réduction intérieure(M.F.)

Croix à emboîtements à 90° Réduction mâle -femelle

Réduction extérieure(FF)

Manchon réduit Réduction mixte

Courbe / Coude à 90° à


emboîtements Coude à 90° mixte

Coude à 45° à emboîtements Manchon union adaptation


ou Embout taraudé à coller

Fourreau, gaine,
massif de protection Bouchon femelle à coller
pour traversée de
route, voie ferrée...

-22-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

V. ROBINETTERIS ET OUVRAGES ACCESSOIRES

V. 1. - de branchement.

Symbole Dénomination Symbole Dénomination

Les raccords de prise

Collier de prise en charge. Té réduit ou manchon - Té

Robinetterie de prise.

Robinet de prise en charge Robinet de prise à vide


horizontale

Borne repère Vannette de branchement.

Autres.

Compteur d’abonné
Bouche d’arrosage(coffret
plastique fonte) Compteur général

V.2 - de réseau.
Robinets - vannes

Robinet vanne à opercule à Robinet vanne à soupape


brides

Robinet vanne à opercule à


emboîtements Robinet vanne à tournant
droit
Robinet vanne à opercule à
bride et emboîtement Robinet vanne à papillon

Commande de robinets - vannes.

à main par fluide

à distance par vérin

M électrique par moteur par flotteur

-23-
-
E.T.S.H.E.R. – D.E. - « Eaux et Aménagements » Le réseau d’eau sous pression: la pose - O.M /ANPOSERES. - Octobre 2 000.

Protection de réseau.

Clapet de retenue à battant Clapet de retenue à boule

Clapet de retenue à soupape Clapet de retenue à


papillon

Clapet de pied à crépine Clapet d’extrémité

Ventouse / purgeur sonique BC


ou Brise charge
- Décharge
- purge
Réservoir anti-bélier - vidange

Régulation de réseau.

Vanne de survitesse Limiteur de débit

Régulateur de pression amont Régulateur de pression


aval

Régulateur hydro- altimétrique de


réservoir Stabilisateur de pression

Equipements de station
Symboles Dénominations Symboles Dénominations

Groupe électropompe immergé Crépines

Groupe électropompe de surface Point d'injection

Groupe électropompe Déversoir d'orage


submersible

Pompe doseuse Butée

Générateur d'air Indicateur de niveau


extérieur

-24-
-