Vous êtes sur la page 1sur 10

LES CLASSES A NIVEAUX MULTIPLES

INTRODUCTON :
Nombreuses sont au Maroc les classes à plusieurs niveaux, nombreuses sont aussi les
écoles à classe unique dans les zones rurales. Quiconque s’intéresse, (praticien,
observateur) à leur fonctionnement, sait quel rôle bénéfique elles peuvent avoir pour les
enfants. Chacun peut y travailler selon ses capacités réelles et passer d’un groupe à
l’autre sans difficultés : travail individuel, travail collectif, travail autonome alternent
souvent avec bonheur. Mais nous savons bien aussi quels peuvent être les écueils* à
surmonter : fractionnement des activités, désoeuvrement* de certains groupes, abondance
des exercices d’application… En plus, la classe à plusieurs niveaux exige que
l’instituteur ait une vue claire des objectifs à atteindre pour chaque cours et pour
l’ensemble de sa classe et qu’il mette en œuvre une stratégie réfléchie et cohérente. Dans
ces classes où les activités se succèdent ou voisinent, sans heurts, maître et élève, sachant
que chacun sait ce qu’il a à faire, l’impression de liberté, d’efficacité et de maîtrise est
due en fait à une organisation précise,
De nombreuses visites effectuées dans des C.N.M (classes à niveaux multiples) révèlent
les difficultés rencontrées par les enseignants des C.N.M. Leurs pratiques anachroniques
(démodées) nécessitent la rénovation, l’amélioration et le perfectionnement puisque la
dispersion et l’éloignement sont des obstacles parmi d’autres à savoir : hétérogénéité du
groupe classe, conditions matérielles, rythme de la journée, contrainte du temps et
l’expérience et la formation de l’enseignant.
L’unanimité est possible sur le fait que l’enseignement multiprogramme (EMP) est
différent de celui à un seul niveau. Mais il parait difficile de se mettre d’accord sur les
aspects particuliers qui distinguent l’ (EMP) à savoir
1- La diversité des niveaux scolaires, la multitude des programmes à enseigner et
l’hétérogénéité des élèves.
2- La gestion du temps scolaire, la planification, la programmation et la préparation
des activités d’enseignement - apprentissage
3- La manière d’enseigner et d’animer deux ou plusieurs groupes d’é lèves de
niveaux différents.
L’ (EMP) doit être construit et organisé en fonction des paramètres suivants :
*La diversité des programmes, des instructions officielles, des disciplines, des
savoirs, des savoir-faire, des horaires scolaires et des activités pédagogiques se
rapportant aux niveaux scolaires envisagés du cursus de l’enseignement primaire .

° Ecueil : cause possible d’échec _ obstacle


° Désoeuvrer : ne pas savoir _ ne pas s’intéresser
° EMP : enseignement multiprogramme
*Les différences individuelles : le degré d’acquisition de connaissances chez
les élèves (savoirs et savoir- faire) exigées par l’institution scolaire, la richesse de leurs
processus mentaux où se combinent représentations, images mentales, modes de pensées,
opérations cognitives,actes intellectuels et stratégies d’apprentissage.

*Les différences psychologiques : leurs comportements scolaires, leur


motivation, leur volonté, leur attention, leur créativité, leur degré d’autonomie, leur
curiosité, leur plaisir, leur rythme d’apprentissage
*La diversité des âges des élèves : l’écart des âges au sein d’une CMP pourrait
compliquer les relations interpersonnelles et rendre délicate la recherche de centres
d’intérêt communs.
*La diversité des fonctions instructionnelles que doit assumer le maître pour
assurer à la fois les différents enseignements destinés à chacun des niveaux scolaires.
. *Les différences cognitives individuelles existant au sein de chacun des
groupes d’élèves formant cette classe multiprogramme et les différences socio-
culturelles (système de valeurs, croyance, expériences familiales, code de langage...

Telles sont les difficultés rencontrées dans l’ENM. Les enseignants sont obligés à
réviser l’approche traditionnelle pour essayer de tenir compte des différences et de
gérer différemment l’enseignement en laissant toute la place à l’initiative à la
créativité personnelle. C’est un défi qu’il faut relever avec courage enthousiasme et
responsabilité.
Dans cet exposé nous voulons poser les grandes lignes d’une gestion de classe
adaptée aux situations géographique, aux réalités pédagogiques que représente la
gestion de plusieurs contenus - programmes dans une classe à degrés multiples. On y
retrouvera des expériences, des façons de faire qui peuvent inspirer les enseignants à
bâtir des outillages qui soient marocains, uniques et adéquats. Ainsi la question-clé
s’avère :
« Comment enseigner plusieurs programmes à des élèves de
niveaux diffé rents dans une classe à niveaux multiples ? »

Cette question est fondamentale. Elle peut générer les sous questions suivantes :
1- Comment tenir compte de tous les élèves ?
2- Comment gérer les programmes avec des élèves ayant des apprentissages
différents à faire ?
3- Comment s’occuper d’un groupe d’élèves et ne pas porter préjudice
(dommage) aux autres groupe ?
4- Comment impliquer les élèves pour qu’ils apprennent vé ritablement,
constamment et Progressivement ?
5- Comment les élèves entrent en interaction de façon dynamique et
rentable ?
EN C.N.M, la préoccupation première de l’enseignant sera centrée sur les
apprentissages et non sur l’enseignement. Il devrait d’abord s’interroger sur la façon
d’apprendre de l’élève, c'est-à-dire fonder la gestion de la classe sur cette manière
d’apprendre. Toute organisation devrait être structurée sur ce principe en ignorant
l’enseignement et le contexte culturel et social.

Malgré les malaises à enseigner dans une classe à cours multiples et les conditions
économiques, professionnelles et humaines, l’enseignant pourra-t- il trouver le goût et
la façon de faire ? Qu’a-t-il appris ? Comment doit- il enseigner ? Dans quel contexte
exerce-t-il cette fonction ?
Voilà autant de questions que nous voulons aborder pour suggérer les attitudes et
les comportements à mettre en place en rappelant que les différents types
d’enseignements entraînent des façons différentes dans la gestion de la classe. Aussi
faut- il mettre l’accent sur la gestion des apprentissages, du temps, de l’espace et du
climat .Nous désirons donc tenir compte de la situation de l’enseignant en proposant
des stratégies, des outillages, des démarches qu’il choisira selon ses besoins, selon
les situations, selon sa sécurité personnelle et selon son rythme d’adaptation et
d’intégration des nouvelles réalités. S’habilitant pro gressivement et autrement, il
découvrira peu à peu les gains réels au niveau des élèves qui seront plus motivés
sachant pourquoi ils apprennent et comment doivent- ils apprendre .Au niveau de
l’enseignant, il sera plus motivé en étant capable de faire preuve d’initiative, de sens
de l’organisation et de responsabilité.

SPECIFICITES DE L’EMP :
Cet enseignement constitue une réponse institutionnelle et pédagogique au
problème de la généralisation de la scolarisation dans l’ensemble des localités rurales et
péri-urbaines. Il consiste à enseigner simultanément, pendant une année scolaire, par un
seul maître, dans une même salle de classe, deux ou plusieurs programmes scolaires
différents à deux ou plusieurs groupes d’élèves d’âge et de niveaux hétérogènes. La
difficulté de gestion augmente avec l’accroissement du nombre de niveaux, mais cette
hétérogénéité s’avère parfois une richesse fructueuse si on arrive à la traiter dans sa
globalité et dans sa volonté d’intégration et de réussite de tous les élèves en jouant sur les
quatre leviers qui suivent :
A- une planification didactique, pédagogique et temporelle rigoureuse pertinente
globale et souple de l’ensemble des activités d’apprentissage destinées aux
groupes de la CNM.
B- La diversification des outils didactiques, des instruments pédagogiques, des
situations d’apprentissages et des modes de travail.
C- La différenciation des méthodes d’enseignement, des démarches méthodologiques
et des styles pédagogiques.
D- La diversification et la différenciation des stratégies, des démarches
d’apprentissage et d’appropriation.

L’EMP est un enseignement qui substitue les médiations matérielles à la méditation


magistrale exclusive : l’action pédagogique est conditionnée par la personnalité du
maître, sa méditation exclusive d’une méthode fait place à celle selon laquelle les
pratiques d’enseignement et d’apprentissage sont fonction du matériel pédagogique
utilisé, de la perfection de ce matériel, de l’organisation séquentielle, méthodologique et
technique des activités instructionnelles et d’apprentissage. Or l’enseignant ne peut se
diviser en autant de percepteurs qu’il a de niveaux scolaires. Autrement dit, il lui est
impossible de transmettre, de façon continue, des connaissances différentes à chacun des
groupes d’élèves auxquels il s’adresse et, de diriger en même temps, pas à pas le travail
d’apprentissage de chaque groupe .Ainsi pour sortir de cette impasse, il doit entreprendre
deux actions complémentaires :
 Concevoir, installer et mettre en œuvre dans sa classe un dispositif
pédagogique comportant à la fois une gamme d’auxiliaires pédagogiques
et une panoplie (ensemble) d’outils didactiques variées (documents,
fichiers, coins….
 Apprendre à ses élèves à apprendre,à travailler de manière autonome, à
accéder au savoir directement sans sa constante méditation, à se servir et à
manipuler le matériel mis à leur disposition pour travailler les uns avec les
autres ou répondre à leurs propres besoins cognitifs et d’apprentissage.

L’EMP est une entreprise pédagogique porteuse d’une visée d’autonomie :


Le souci majeur de cet enseignement ne consiste pas à remplir mieux le temps et l’espace
scolaire, ni à occuper d’une manière ou d’une autre les élèves. Son principal objectif est
de développer leurs capacités d’apprentissage, leurs capacités d’autonomie, leurs
capacités auto-organisationnelles, de les conduire progressivement à une autonomie plus
grande et à une prise en charge de leurs processus d’apprentissage à travers l’exploitation
pertinente, profonde, instructive et formative des contenus disciplinaires des
enseignements dispensés. En effet, la réussite de fonctionnement et de gestion de ce type
d’enseignement repose sur leurs capacités individuelles et groupales à gérer leurs propres
apprentissages sans l’intervention directe, omniprésente du maître.

L’EMP est un enseignement complexe :


Cette complexité est du aux difficultés de planification, de programmation, de
synchronisation et d’articulation de deux ou plusieurs programmes scolaires différents
pour deux ou plusieurs groupes d'apprenants de niveaux hétérogènes.

L’EMP est enseignement ouvert :


Cette spécificité se rapporte à la marge de liberté, de manœuvre, d’interprétation et
d’initiative personnelle laissé aux enseignants dans la planification, la préparation, le
programme, l’organisation et l’exécution des activités d’apprentissage pour que
l’enseignement puisse se dérouler efficacement. Dans cette perspective la différence
fondamentale entre l’enseignement à un seul cours et celui à plusieurs cours est le
caractère « fermé » du premier et le caractère « ouvert »du deuxième.
Enseignement à niveau unique Enseignement à niveaux multiples
Les tâches d’instruction, le déroulement L’EMP n’a ni programmes scolaire propres et
Des séquences, l’organisation temporelle des particuliers, ni instructions officielles
leçons et les démarches méthodologiques sont spécifiques réglementant de manière close et
identiques et uniforme pour l’ensemble des définitive les modalités de sa gestion
membres de la quotidienne pédagogique, et organisationnelle.
Celui-ci s'appuie certes sur les programmes, les
classe, prévus dans tous leurs détails et horaires et les directives méthodologiques
définis une fois pour toute par un programme initialement conçus et prescrits pour
unique et des manuels scolaires l’enseignement à cours unique, mais ces
éléments ne constituent qu’une trame
instructionnelles référentielle à partir de
laquelle les enseignants chargés de dispenser ce
type d’enseignement doivent préciser les
Il se réalise dans le cadre du jeu réglé objectifs spécifiques, tisser les contenus réels de
d’éléments invariants et se prête ainsi au leurs enseignements, articuler leurs séquences
pilotage automatique, à une conduite d’apprentissage et moduler leurs prestations
mécanisme quotidiennes.
fondée sur une pratique répétitive et rituelle. L’EMP se présente comme une entreprise
pédagogique inachevée et ouverte, qui laisse
aux maîtres une grande marge de manœuvre,
d’interprétation, d’adaptation et de réajustement
pour régler les aspects suivants :
1-La mise en relation et la structuration de
savoirs et savoir- faire intégrés dans différents
Dans ce contexte les enseignants ont programmes scolaires afférents (se rapportant)
tendance à jouer un rôle d’exécutants de aux niveaux dont se compose la CNM.
programmes, de courroies de transmission 2-La planification,la
des programmation,l’articulation et l’enchaînement
connaissances prescrites. des activités d’enseignement,des séquences
d’apprentissage et des leçons destinées à
l’ensemble de niveaux et /ou à chaque niveau
en particulier.
3-L’organisation du temps et de l’espace
scolaire.
4-Le choix des différentes médiations
matérielles : outils et supports.
5-L’organisation des conditions et des
modalités d’apprentissage et d’enseignement:

Il est à signaler que les deux types d’enseignement (cours unique/ cours multiples)
poursuivent les mêmes objectifs instructionnels et visent à faire acquérir les mêmes
savoirs et savoir- faire disciplinaires et que leur principale différence réside dans les
manières d’organiser, de moduler les démarches et les activités instructionnelles,
d’activer et de guider les processus d’apprentissage des apprenants.

GESTION DES APPRENTISSAGES ET DE L’ENSEIGNEMENT :


La gestion des apprentissages et de l’enseignement est au cœur de s préoccupations des
enseignants. En CNM cette gestion présente une complexité apparemment plus grande.
Pour bien comprendre et apporter des éléments de solutions les plus adéquats à cette
problématique, nous allons faire un rappel des différentes contraintes ou difficultés qu’il
rencontre :
--- Enseigner un programme à contenus différents dans plusieurs matières pour
plusieurs niveaux.
--- Assurer l’acquisition des apprentissages de tous les élèves.
--- Assurer l’évaluation de ces apprentissages.
--- S’assurer que les élèves ne perdent pas de temps lorsqu’un groupe d’élèves reçoit
une attention privilégiée de la part de l’enseignant pendant un temps donné.
--- Déculpabiliser les enseignants qui ont parfois l’impression de ne pas répondre
adéquatement à la tâche.
--- Le manque de matériel didactique dans les classes.
--- Exiguïté (insuffisance) des locaux et pauvreté matérielle des locaux.
--- La fatigue des élèves qui ont des kilomètres à faire pour arriver à l’école.
--- La pauvreté des familles qui explique que l’élève n’ait pas tout le matériel requis en
classe ni parfois l’alimentation nécessaire.
--- L’obligation qu’ont les enseignants soit d’être logés dans des milieux dans lesquels
ils n’ont pas des conditions économiques adéquates (éclairage), morale (peur), matérielle
(absence d’endroit pour travailler) ; soit l’obligation de voyager ou de marcher des
kilomètres avant d’arriver à l’école.
Niveau de comparaison Enseignement à un seul Enseignement à
niveau plusieurs niveaux
Au niveau du nombre de Un seul programme Plusieurs programmes
programmes scolaires
Au niveau du nombre de Un seul groupe d’élèves Plusieurs groupes
publics ciblés d’élèves de niveaux
différents
Au niveau du nombre des Une seule fonction Plusieurs fonctions
fonctions instructionnelles instructionnelle instructionnelles
assurées par l’action du
maître
Au niveau de son caractère Enseignement homogène et Enseignement
distinctif fondamental uniforme hétérogène
Au niveau de la médiation Prédominance de la Médiation du maître +
pédagogique médiation du maître médiations matérielles
Au niveau de la relation Ce système peut L’autonomie des
entre l’autonomie des fonctionner avec ou sans élèves est une
élèves et le fonctionnement autonomie des élèves condition nécessaire au
de cet enseignement bon fonctionnement de
ce système
Au niveau de l’existence Enseignement fermé Enseignement ouvert et
des directives régissant les inachevé
modalités de sa mise en
œuvre pratique
Quel genre d’enseignant suis-je ?

M a façon de concevoir et de réaliser ma tâche d’enseignement


facilite-t elle mon intervention en CMP ? Quelles sont mes
propriétés ? Qu’est ce qui me préoccupe ?
Pour amorcer notre réflexion on vous propose un petit exercice. Prenez connaissance des
quatre descriptions suivantes. Dégagez vos tendances selon votre pratique. Il n’y a pas
bonnes, ni mauvaises réponses .Il s’agit de tracer votre profil.
PEDAGOGIE ENCICLOPEDIQUE PEDAGOGIE LIBRE
°L’enseignant est un transmetteur de °L’enseignant croît que l’élève apprend par
connaissances. lui- même.
°Le cours magistral est privilégié. °Les activités sont spontanée non dirigées.
°L’enseignant est seul responsable d la vie
de la clase. °L’enseignant est responsable de créer un
°L’enseignant privilégie le travail environnement stimulant.
individuel.
°La discipline et rigoureuse (centrée sur les °Les élèves sont libres des interventions
objectifs à atteindre.) qu’ils créent.

PEDAGOGIE OUVERTE PEDAGOGIE ENCYCLOPEDIQUE


°L’enseignant est un guide pour l’élève. °L’enseignant est un transmetteur de
connaissances.
°L’enseignant propose des activités variées. °Le cours magistral est privilégié.
°La responsabilité de la vie de la classe est °L’enseignant est seul responsable de la vie
partagée. de la classe.
°Les interactions sont nombreuses et les °L’enseignant privilégie le travail
moyens d’enseignement variés. individuel (dirige le comment faire/choisit
les exercices/responsable des activités)
°La discipline est gérée par les élèves et
l’enseignant. °La discipline est rigoureuse.

Trois composantes en constante interaction constituent la clase : les élèves, l’enseignant


et l’enseignement. Selon la conception que l’enseignant se fait de l’apprentissage et selon
aussi son expérience, il utilise une approche pédagogique personnalisée.

Vous remarquez que nous optons pour une pédagogie ouverte qui tient compte des
différences. Les efforts du maître sont orientés vers la réussite des élèves et que ceux-ci
jouent un rôle prépondérant, capital et essentiel dans leurs apprentissages. Et comme ils
ont des caractéristiques individuelles, les enseignants doivent en tenir compte et
composer avec ces différences. Donc un élément à tenir compte, c’est : L’ELEVE.

Une autre composante importante est L’ENSEIGNANT qui a un rôle majeur dans la
création d’un milieu propice (favorable) à l’apprentissage et une tâche non moins
importante de tuteur, de guide de facilitateur et de médiateur. Il doit aussi tenir compte de
ses différences à lui, son style d’enseignement et ses valeurs dans la réalisation de sa
tâche.

Le troisième élément qui légitime la création de l’école est L’ENSEIGNEMENT des


programmes jugé essentiel au développement harmonieux de l’élève et du citoyen.
Tendre vers un équilibre entre ces trois composantes favorise des meilleures conditions
d’apprentissage et une économie d’énergie.

En fin, dans le contexte d’une CNM, cette approche nous apparaît une solution
satisfaisante à tous les points de vue :
♣ La responsabilisation de l’élève dans sa démarche d’apprentissage et en conséquence
une implication, une motivation et des chances de succès plus marquées.
♣ Une action pédagogique efficace de la part de l’enseignant sans un surcroît de
travail inhumain.
♣ Une réponse satisfaisante à l’atteinte des objectifs des programmes.

LA PEDAGOGIE DE LA « « DIFFERENCE » »

L’école demeure pour nous le lieu privilégié d’apprentissage. Elle doit donc recevoir
des enfants de milieux, d’âges et de profils personnels différents avec l’objectif pour
chacun de développer leur potentiel, de leur permettre d’acquérir des connaissances
favorisant leur compétence dans le monde de demain, de contribuer activement au
développement de leur milieu et enfin de l’aider à son développement intégral.

Les attentes face à l’école sont très grandes, les contraintes sont aussi présentes :
● Des enfants différents en raison de leur potentiel, leur vécu familial et leur intérêt face
à l’école.
● Un contexte social intégral avec plus au moins de supports des parents, un milieu
favorisé ou non, un milieu urbain ou non.
● Un contexte scolaire particulier, classe chargée, à degrés multiples, avec plus ou moins
de soutien pédagogique et administratif.
● Des intervenants scolaires différents par leur personnalité, leur formation, leur
compétence, leur croyance et leur motivation.

(Il n’y a pas deux apprenants qui progressent à la même vitesse// Qui sont prêts à
apprendre en même temps// Qui utilisent les même techniques d’étude// Qui possèdent le
même comportement// Qui possèdent le même intérêt // Qui sont motivés de la même
façon pour atteindre les mêmes buts.)

UNE APPROCHE CENTREE SUR L’AUTONOMIE ET LA RESPONSABILITE

La gestion d’une classe de modèle traditionnel est particulièrement centrée sur la


responsabilité de l’enseignement dont le rôle est de tout prévoir et gérer. Une pédagogie
ouverte met l’accent sur le partage des responsabilités, l’implication de chacun des
membres et la pratique d’une plus grande autonomie.
L’enseignant qui veut responsabiliser l’élève doit lui confier des tâches dont il est le
maître d’œuvre et pour lesquelles il doit rendre des comptes. Ces tâches à réaliser
concernent autant la planification d’activités hebdomadaires de l’élève,sa responsabilité
dans son travail individuel,sa participation dans des activités de travail en équipe que
dans son auto-évaluation.

Approche Place de l’élève Place de l’enseignant


pédagogique
- S’approprie son -tient compte des besoins des élèves dans
apprentissage la planification des activités
- s’engage activement dans d’apprentissage
Centrée sur sa démarche -facilite et accompagne l’élève dans son
l’élève - construit lui- même son cheminement
savoir -établit des liens entre les prérequis des
apprenants et les connaissances à leur
faire construire
Met en place un environnement motivant
-Réfléchit et agit en acteur -planifie les activités d’apprentissage
Centrée sur la et non en spectateur diversifiées
construction - s’engage constamment -est guide essentiel
du savoir dans son apprentissage -connaît et maîtrise les contenus des
programmes

-gère ses stratégies -prévoit des stratégies diversifiées


Centrée sur le d’apprentissage -place les élèves dans les situations
développement -développe son automne d’apprentissage diversifiées
des -choisit et agit sur son -crée les conditions favorables à
compétences environnement l’acquisition des connaissances
-établit un climat motivent et favorise
l’estime du soi chez l’apprenant
-travaille en groupe Prévoit des activités diversifiées pour
-travaille individuellement répondre aux besoins différents des
-coopère avec ses paires apprenants
-développe son autonomie -expérimente en pratique ses outils et ses
Centrée sur la -joue un rôle dans la procédés
vie de la classe réalisation des tâches au -favorise une vie de classe riche et
sein du groupe enrichissante
-développe la coopération, l’entraide au
sein des groupes de travail
Recourt au travail individuel
-participe à la planification -implique tous les apprenants dans la
Centrée sur des activités planification, la gestion et l’évaluation des
l’autonomie et -se sent responsable de ses apprentissages
la démarches -se partage les rôles et les tâches avec les
responsabilité -réalise ses tâches en apprenants
autonomie
-assure lui- même -initie les apprenants à personnaliser leurs
l’évaluation de ses démarches
apprentissages et stratégies -encourage les apprenants à élaborer et à
-supporte ses pairs dans la développer les stratégies de réalisation des
réalisation des tâches différentes tâches