Vous êtes sur la page 1sur 145

COURS DE COMPTABILITÉ D’ENTREPRISE

CLASSE DE PREMIÈRE CG

ZE BELINGA ALBERT DIDIER


PLETP/CG
Diplômé de l’ENSET d’EBOLOWA et de L’Université de Yaoundé 2 SOA
(00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 1 sur 145
Classe : première CG
Discipline : comptabilité d’entreprise
Nombre de leçons proposées : 49 leçons

1ère partie : LES OPERATIONS DE L’ENTREPRISE AVEC L’ADMINISTRATION FISCALE

Thème 1 : LA T.V.A

Leçon 1 : Détermination et enregistrement de la TVA récupérable et de la TVA facturée

Leçon 2 : Détermination et enregistrer la TVA due ou crédit de TVA

Thème 2 : Le précompte sur achats

Leçon 3 : Définition et détermination du précompte sur achats

Leçon 4 : Déclaration, paiement et enregistrement des opérations liées au précompte sur achats

2ème partie : LES OPERATIONS ASSOCIEES A LA FACTURATION

Thème 3 : Les emballages commerciaux

Leçon 5 : Définition et classification des emballages commerciaux

Leçon 7 : Opérations de consignation, location, prêt, restitution et destruction des emballages
récupérables

Leçon 8 : La fiche de stock des emballages

Thème 4 : Enregistrement comptable des documents d’achat

Leçon 9 : Les factures

Leçon 10 : Enregistrement des factures avec réductions commerciales

Leçon 11 : Enregistrement des factures avec frais accessoires (transport, assurance, douane …)

Leçon 12 : Enregistrement des factures avec frais accessoires (transport, assurance, douane …)

Leçon 13 : Enregistrement des factures avec emballages commerciaux

Leçon 14 : La note de crédit

Thème 5 : Enregistrement comptable des documents de vente

Leçon 15 : Enregistrement des factures avec réductions commerciales

Leçon 17 : Enregistrement des factures avec frais accessoires (transport, assurance, douane …)
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 2 sur 145
Leçon 18 : Enregistrement des factures avec emballages commerciaux

Leçon 19 : La note de crédit

Thème 6 : La comptabilité des entreprises industrielles

Leçon 20 : Achat et stockage des matières premières

Leçon 21 : Vente des produits finis

3ème partie : LES REGLEMENTS DES CREANCES OU DETTES COMMERCIALES

Thème 7 : Les règlements au comptant

Leçon 22 : Enregistrement des opérations réglées au comptant

Thème 8 : Les effets de commerce

Leçon 23 : Définition et création des effets de commerce

Leçon 24 : Encaissement des effets de commerce

Leçon 25 : Endossement des effets de commerce

Leçon 26 : Négociation des effets de commerce

Leçon 27 : Effets impayés et renouvellement des effets

Thème 9 : Les gains et les pertes de change

Leçon 28 : Les gains et les pertes de change

4ème partie : LA COMPTABILISATION ET LE CONTROLE DES AUTRES OPERATIONS


COURANTES

Thème 10 : Le contrôle de la trésorerie

Leçon 29 : Etat de rapprochement quand les soldes à nouveaux sont égaux

Leçon 30 : Etat de rapprochement quand les soldes à nouveaux sont différents

Leçon 31 : Enregistrement des écarts issus de l’arrêt de caisse

Leçon 34 : Financement par capitaux propres

Leçon 35 : Financement par subventions

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 3 sur 145
Leçon 36 : Financement par emprunts et dettes assimilées

Leçon 37 : financement par crédit-bail

Thème 13 : Le processus d’investissement

Leçon 38 : Entrée d’une immobilisation dans le patrimoine de l’entreprise (acquisition et


production)

Leçon 39 : Avances et acomptes versés sur immobilisations

Leçon 40 : Cession des immobilisations du patrimoine

THEME 14 : LES CHARGES DE PERSONNEL

Leçon 41 : Définition et identification des éléments du salaire

LEÇON 42 : LES RETENUES SUR SALAIRE

Leçon 43 : Enregistrement des opérations relatives aux frais de personnel et bulletin de paie

THEME 15 : LES LIVRES COMPTABLES AUXILIAIRES

Leçon 44 : Principes et organisation de la comptabilité dans le système centralisateur

Leçon 45 : La centralisation des journaux auxiliaires

THEME 16 : LA COMPTABILITE DE TRESORERIE DANS LE SMT

Leçon 46 : Définition et principes du système

Leçon 47 : Présentation du bilan

Leçon 48 : Présentation du compte de résultat

Leçon 49 Notes annexes du système minimal de trésorerie

1ère partie : LES OPERATIONS DE L’ENTREPRISE AVEC L’ADMINISTRATION FISCALE

Thème 1 : LA T.V.A

Leçon 1 : Détermination et enregistrement de la TVA récupérable et de la TVA facturée

I- GENERALITES
A- Définition

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 4 sur 145
La TVA est un impôt indirect qui taxe la consommation finale d’un bien et service.
B- Régimes d’imposition
On distingue 3 régimes de taxation de la TVA :
Régimes Période de Personnes
déclaration assujetties Chiffre d’affaires HT
Réel Mensuelle Morale CA > 100 millions
Simplifi Mensuelle Physique 60 millions <CA<100 millions
é
Base Trimestrielle Physique 15 Millions <CA<60 millions

II- L’ANALYSE DE LA TVA


A- Taux de la TVA
Au Cameroun, la loi prévoit deux taux de la TVA
- 0% sur les produits exportés
- 17,5%, taux principal et 10% de 17,5%, soit un taux réel ou normal de 19,25% sur les
importations de biens et services et ceux de fabrications nationales
B- Calcul ou liquidation de la TVA
1- La TVA collectée et la TVA récupérable
La TVA collectée se calcule sur lors des ventes de produits assujettis à TVA, et sur les achats de
produits ou services pour la TVA récupérable.
2- Les régularisations exceptionnelles de la TVA
a- La régularisation de la TVA déductible
Elle intervient dans les cas suivants :
- Omission de la TVA déductible sur une déclaration antérieure
- Changement de règle fiscale en matière de déductibilité
- Prorata définitif supérieur au prorata provisoire
- Retenue à la source (cas proscrit par la loi de finance de 2010)
b- Régularisation de la TVA due
Elle intervient lorsqu’il y a cession d’une immobilisation corporelle ou incorporelle avant la 5 ème année
de son utilisation. La TVA à régulariser sera égale à ;
TVA à régulariser = TVA initialement déduite x (5-N)/5
N= nombre d’années déjà amortie

Leçon 2 : Détermination et enregistrer la TVA due ou crédit de TVA

I- Détermination de la TVA due ou du crédit de TVA

Formule de calcul de la TVA

- Formule simplifiée
TVA à payer ou crédit de TVA du mois N
=
TVA collectée du mois N

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 5 sur 145
TVA déductible du mois N
- Formule large
TVA à payer ou crédit de TVA du mois N
=
TVA collectée du mois N + TVA due à régulariser

(TVA déductible du mois N + Crédit de TVA du mois N-1+ régularisation de la TVA déductible)

TVA due = TVA facturée-TVA déductible-crédit TVA +ou- régularisations

Lorsque TVA due > 0 alors on parle de TVA à payer par contre lorsque TVA due < 0 on parle de crédit
de TVA.

III- Déclaration et paiement de la TVA

a. Les obligations

La TVA doit être déclarée et reversée à l’état au plus tard le 15 du mois qui suit. La déclaration peut
se faire soit de façon physique par retrait d’un imprimé (fiche de déclaration) auprès des services des
impôts, soit directement en ligne sur le site de la direction générale des impôts (DGI).

b. La fiche de déclaration(voir annexe 1)

IV- Comptabilisation

Les comptes utilisés sont les comptes 443 « Etat tva facturée » ; 445 « Etat tva déductible » ; 444 « Etat
tva due ou crédit de tva ».

- Déclaration
Si tva due
443

445

4441

Si crédit de tva
443

4449

445

- Paiement
4441

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 6 sur 145
5

V- Applications
a. Application 1

L’entreprise YAYA, est une société commerciale assujettie au régime réel, NIU : PO00485317952-Q,
BP 1240 Yaoundé, située à Yaoundé 3 quartier fouda, téléphone 22596623, mobile 680134400, email :
yayacom@grâce.com. Au cours du mois de mars, elle a réalisé les opérations suivantes en CFA : - vente
des marchandises taxables 86 000 000 HT

- exportation des marchandises à Lomé 35 000 000 HT


- vente des produits exonérée 12 400 000 HT
- achat des marchandises 60 000 000 HT
- achat des services 6 000 000 HT
- achat des fournitures de bureau 8 000 000 HT
NB : crédit de tva du mois de février 219 250

TAF : déterminer la tva due ou crédit de tva et présenter les écritures comptables ainsi que la fiche de
déclaration sachant qu’elle a été faite le 08/04 par chèque bancaire n°1000453824 de SGB agence de
poste centrale.

2) Application 2

Reprendre la même application en considérant que la vente des marchandises taxables s’élève à 70 000
000 HT.

Thème 2 : Le précompte sur achats

Leçon 3 : Définition et détermination du précompte sur achats

I. Aspects théoriques
1) Définition du précompte sur achat
C’est une avance de l’impôt sur les sociétés retenu à la source (par le fournisseur) sur les achats et
reversé à l’Etat.

2) Les opérations imposables et exonérées

Conformément à l’Art.21 du CGI, édition 2018, donnent lieu à perception d’un précompte :
- Les importations effectuées par les commerçants, y compris ceux relevant de l’impôt libératoire
;
- Les achats effectués par des commerçants auprès des industriels, agriculteurs, importateurs,
grossistes, demi-grossistes, exploitants forestiers ;

- Les achats de produits pétroliers par les exploitants de stations-services et les achats de produits
de base par les exportateurs ;

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 7 sur 145
- Les opérations réalisées par les entreprises non détentrices de la carte de contribuable.
Ne donnent pas lieu à la perception d’un précompte :

- Les importations effectuées par les contribuables relevant des unités de gestion spécialisées de la
Direction générale des impôts ;
- Les achats effectués par l’État, les communes et les personnes domiciliées à l’étranger auprès des
industriels, agriculteurs, importateurs, grossistes, demi grossistes, exploitants forestiers ;
- Les achats effectués par les industriels immatriculés et soumis au régime du réel pour les besoins
de leur exploitation.

II. Détermination du précompte sur achat


1) Base d’imposition et taux du précompte

La base du précompte est constituée pour les importations, par la valeur en douane des
marchandises. Il est perçu ainsi qu’il suit : - en ce qui concerne les importations, par le service des
douanes, dans les mêmes conditions que les droits de douanes ;

- Dans les autres cas, par le fournisseur ou l’acheteur de marchandises sous douane,

Le taux du précompte sur achat est de :

- 2% pour les entreprises relevant du régime réel d’imposition ;


- 5% des importations pour les commerçants importateurs relevant du régime simplifié
d’imposition et l’Impôt Libératoire ;
-15% du montant des opérations pour les contribuables ne relevant pas du fichier d’un centre des
impôts et effectuant des opérations d’importation.

- 10% du montant des opérations pour les contribuables ne relevant pas du fichier d’un centre des
impôts ;
NB : le précompte sur achat n’est pas récupérable sur le prix et n’est pas majoré des centimes
additionnels communaux.

3) Formule de calcul de la TVA


Précompte/achat = Achat*taux du précompte

Leçon 4 : Déclaration, paiement et enregistrement des opérations liées au précompte sur achats

I- Déclaration et paiement du précompte sur achat


1) Les obligations

Le précompte sur achat doit être reversé par la personne qui a effectué la retenue au plus tard le 15
du mois suivant. La déclaration peut se fait soit de façon physique par retrait d’un imprimé (fiche de
déclaration) auprès des services des impôts, soit directement en ligne sur le site de la direction générale
des impôts (DGI).

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 8 sur 145
2) La fiche de déclaration (voir annexe 1)
II- Comptabilisation
Les comptes utilisés sont les comptes 447« Etat impôt revenu à la source » ; 4492 « Etat avance et
acompte versé sur impôt».

- Déclaration
401

447

- Paiement
447 5.

III- Application

1) Application 1
L’entreprise YAYA, est une société commerciale assujettie au régime réel, NIU : PO00485317952-
Q, BP 1240 Yaoundé, située à Yaoundé 3, quartier Fouda, téléphone 22596623, mobile 680134400,
email : yayacom@grâce.com. Au cours du mois de mars, elle a réalisé les achats suivants en CFA :

- achat des marchandises 71 550 000 TTC


- achat des services (honoraire) 7 155 000 TTC
- achat des fournitures de bureau 9 540 000 TTC
TAF : calculer le précompte sur achat à payer au mois de mars 2018, et présenter la fiche de déclaration
ainsi que les écritures comptables sachant que le paiement intervient le 08/04 par chèque bancaire
n°1000453824 de SGB agence de poste centrale.

2) Application 2
Reprendre l’exemple précédent en considérant que l’entreprise est assujettie au régime simplifié
d’imposition.

2ème partie : LES OPERATIONS ASSOCIEES A LA FACTURATION

Thème 3 : Les emballages commerciaux

Leçon 5 : Définition et classification des emballages commerciaux

A- Définition des emballages commerciaux


Ce sont des objets de valeur relativement faible ou d’une durée d’utilisation généralement courte,
destinée à contenir des produits et qui sont livrés en même temps que leur contenu.

B- Classification des emballages commerciaux


On distingue 3 types d’emballage commerciaux à savoir :

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 9 sur 145
- Les emballages perdus : ils sont destinés à être vendus à la clientèle et donc leur valeur est
incorporée dans le prix du contenu. Ils ne sont pas restitués par le client.

- Les emballages récupérables : ils sont conçus pour convenir des produits à plusieurs reprises.
Ces emballages sont destinés à être consignés, prêtés, loués, ou vendus à des conditions biens
déterminées.

- Les emballages à usage mixte : ils sont utilisés indifféremment comme emballages perdus et
récupérables. (Exemple des cartons de savons dans une usine de savonnerie)

Leçon 6 : Enregistrement des opérations liées à l’achat et la vente des emballages commerciaux

La comptabilisation est différente selon que nous soyons dans un cas d’emballage perdu ou récupérable.

A. Cas de la vente ou achat des emballages perdus


i. Principes
Chez le client Chez le fournisseur
6081 4. /5.
4452 701
4. /5. 4431
Achat d’emballages perdus Vente d’emballages perdus
Si l’entreprise valorise son stock en inventaire permanent on constate le mouvement de stock comme
suit :

Chez le client Chez le fournisseur


3351 6031
6033 311
Entrée en stock d’emballages perdus Sortie de stock d’emballages
NB : si le fournisseur vend ses emballages à titre occasionnel, l’on utilisera dans ce cas le 7071 « port emballage
perdue et autres frais facturés » Pour la vente ainsi que le 6033 et 3351 pour la variation de stock.

ii. Exemple
L’entreprise JERUSALEM, est une société commerciale spécialisée dans la vente des chips de plantain, pour
cela elle achète le 02/07 auprès de PLASTICAM des sachets plastiques pour une valeur de 800 000 FHT. Par
ailleurs elle n’aurait utilisé que pour 600 000 et le reste, vendue le 04/07 à ISRAËL qui se trouvait dans un grand
besoin pour sa société de croquet.

TAF : passer les écritures qui s’imposent en inventaire permanent dans les trois comptabilités sachant que le
règlement se fait en espèces.

B. Cas des emballages récupérables non identifiable


1. Achat des emballages récupérables
i. Principe
Chez le client
6082
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 10 sur 145
4452

4. /5.

Achat d’emballages récupérables

Si l’entreprise valorise son stock en inventaire permanent on constate le mouvement de stock comme
suit :

Chez le client
3352

6033

Entrée en stock d’emballages

ii. Exemple
L’entreprise JERUSALEM est une société commerciale située au quartier BASTOS. En octobre, elle
décide d’ouvrir un débit de boisson pour étendre ses activités ; pour cela, elle achète auprès de la CASER
(entreprise spécialisée dans la vente des casiers) des cassiers pour 2 742 750FTTC à crédit.

TAF : passer les écritures dans les deux comptabilités

Leçon 7 : Opérations de consignation, location, prêt, restitution et destruction des emballages
récupérables

A- La consignation des emballages récupérables


i. Principe

Chez le client Chez le fournisseur


4094 4. /5. 4452 4194

4. /5. 4431

Consignation d’emballages récupérables Consignation d’emballages récupérables

ii. Exemple
L’entreprise JERUSALEM, en décembre reçoit une commande de boisson des établissements
JERICOpour 770 355 FTTC en espèces correspondant à 76 casiers de 6000 F/casier, donc 190 000 FHT en
termes de consignation des casiers. TAF : passer les écritures dans les deux comptabilités

B- La location des emballages récupérables

i. Principe
On distingue la location simple et la location avec caution
- location simple
Chez le client Chez le fournisseur
6225 4. /5. 4454 7073

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 11 sur 145
4. /5. 4432

Location d’emballages récupérables Location d’emballages récupérables

- location accompagnée d’une caution


Chez le client Chez le fournisseur
2757 5.

5. 1652

Versement de la caution Réception de la caution

6225 4. /5. 4454 7073

4. /5. 4432

Location d’emballages récupérables Location d’emballages récupérables

ii. Exemple
En décembre, l’entreprise JERUSALEM, donne en location simple 25 casiers à 2500 FHT/casier et 60
casiers de 1000 FHT l’une avec 96 000F de caution.

TAF : passer les écritures dans les deux comptabilités sachant que la caution est déposée par virement bancaire et
les frais de location en espèces.

C. Le prêt des emballages récupérables


Pas d’écriture de prêt, l’entreprise doit juste mettre sa fiche de stock à jour.

a. Le vol dans le magasin du fournisseur


On constate une écriture de sortie de stock par le débit du 6033 au crédit du 3352

Cas du retour des emballages récupérables


1. Retour des emballages consignés
i. Principe
Ici on distingue le retour au prix de consignation et le retour à un prix inférieur au prix de consignation.

 Retour au prix de consignation


Chez le client Chez le fournisseur
4. /5. 4194
4094 4431
4452 4. /5.
Restitution d’emballages consignés Retour d’emballages consignés

 Retour à un prix inférieur au prix de consignation


Chez le client Chez le fournisseur
4. /5. 4194
6224 4431

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 12 sur 145
4094 7074
4452 4. /5.
Restitution d’emballages consignés Retour d’emballages consignés

ii. Exemple
- Le 12 janvier, l’entreprise JERUSALEM, reçoit 76 casiers en l’état, initialement consigné aux
établissements JERICOen décembre dernier au prix de 2500 FHT l’unité.
TAF : passer les écritures dans les deux comptabilités.

- Reprendre l’exemple ci-dessus en considérant que le prix de reprise des emballages est de 2 400 FHT
l’unité.

D. Retour des emballages loués


i. Principe
Lorsque la location a été faite avec caution nous constatons simplement la restitution de la caution, comme suit.

Chez le client Chez le fournisseur


5. 1652
2757 5.
Récupération de la caution Restitution de la caution
ii. Exemple
Le 26 janvier, l’entreprise JERUSALEM, rentre en possession des emballages qu’elle avait loués en
décembre dernier et restitue la caution initialement encaissé par sa banque soit 96 000F.

TAF : passer les écritures en observant la réciprocité des comptes.

E. Retour des emballages prêtés


Pas d’écriture comptable, la fiche de stock des emballages doit être mise à jour.

D. Cas du non-retour des emballages récupérables

Le non-retour peut être voulu ou non, et dépend des cas précité à savoir :

F. Non restitution suite à une consignation


Chez le client Chez le fournisseur
6082 4194
4094 7074
Achat d’emballages consignés… Facturation d’emballages consignés
Si l’entreprise valorise son stock en inventaire permanent on constate le mouvement de stock comme
suit :

Chez le client Chez le fournisseur


3352 6033
6033 3352
Entrée en stock d’emballages Sortie de stock d’emballages
G. Non restitution suite à une location
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 13 sur 145
Ici on constate une vente ferme et par la suite on régularise le stock si l’entreprise valorise son stock en
inventaire permanent.

Chez le client Chez le fournisseur


6082 4. /5.
4452 7074
4. / 5. 4431
Achat d’emballages loués Facturation d’emballages loués

Chez le client Chez le fournisseur


3352 6033
6033 3352
Entrée en stock d’emballages Sortie de stock d’emballages
H. Non restitution suite à un vol chez le client

Ici on constate une vente ferme chez le fournisseur et une perte HAO chez le client par la suite on
régularise le stock si l’entreprise valorise son stock en inventaire permanent.

Chez le client Chez le fournisseur

831 4194

4. /5. 7074

Perte d’emballages Facturation d’emballages

Chez le client Chez le fournisseur

6033

3352

Pas d’écriture de stock Sortie de stock d’emballages

Leçon 8 : La fiche de stock des emballages

I- Présentation de la fiche

Mouvements Date Libellés Magasin Clients Stoc


s k
total
Achat Vente Pert Entrée Sortie Stoc Consignati Prê Locatio Stoc
s s es s s ks on t n k

II- Application

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 14 sur 145
Au cours du mois de juillet 2017, l’entreprise JERUSALEM a procédé aux opérations suivantes le :

- 05/07 stock total 12 400 casiers donc 4 000 en consignation et 2 000 en location
- 06/07 achat de 1 800 casiers aux brasseries
- 07/07 consignation de 1 600 casiers à Aminatou
- 10/07 location de 1 200 casiers à Leukam
- 12/07 consignation de 1 800 casiers à Oman
- 17/07 vente de 1 100 casiers à Ngatcha
- 18/07 prêt de 500 casiers à Nseke
- 19/07 vol de 140 casiers en magasin
- 20/07 achat de 2 300 casiers aux brasseries
- 21/07 restitution de Oman 1 600 casiers et conserve le reste
- 26/07 disparition inexplicable de 150 casiers en magasin
- 28/07 location de 1 200 casiers à Edimo
- 28/07 restitution de Leukam
- 30/07 restitution de 1 450 casiers par Aminatou, elle nous informe par ailleurs qu’un maraudeur s’est
emparé du reste.
TAF :

1- Présenter la fiche de stock des emballages en quantité ;


2- Passer les écritures qui s’imposent au journal de la société JERUSALEM sachant que les prix unitaires des
casiers sont : prix de consignation 2 400 F, prix d’achat 2 100 F, prix de location 500 F ; prix de reprise 90%
du prix de consignation, TVA 19.25%.

Thème 4 : Enregistrement comptable des documents d’achat

Leçon 9 : Les factures

Les opérations d’achats-ventes de marchandises lient deux agents économiques : l’acheteur et le


vendeur. Pour le client (l’acheteur), c’est un achat, et pour le fournisseur (vendeur) c’est une vente. Ces
opérations se traduisent par les émissions de factures.

A- Définition

La facture est un document établit par le vendeur (fournisseur) et adresse à l’acheteur (client) pour
indiquer le détail des marchandises achetées, le montant net à payer, ainsi que les conditions de
paiement.

B- Importance de la facture

La facture permet à l’acheteur de vérifier les calculs effectués par le vendeur.

Elle agit comme une preuve devant la loi en cas de contestation et de désagrément.
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 15 sur 145
C- Types de facture

Il existe deux grands types de facture à savoir :

La facture doit : qui est un document qui matérialise l’opération d’achat ou de vente de marchandises.
Elle est établie par le vendeur et adressée à l’acheteur.

La facture d’avoir ou note de crédit est établit par le vendeur lorsque les marchandises lui sont
retournées par le client. Cette facture matérialise la dette du fournisseur vis-à-vis de son client.

D- Présentation de la facture

……………………………………………..
…………………………………
……………………
…....................................
…………………………
DOIT/AVOIR
…………………………….
…………………
………….

Références client………………………………. Facture No…….


Code client………………………………………… A……………………
Mode de livraison……………………………… Le…………………
Références Description Unité Quantités Prix Montants Observations
unitaire

Montant à payer

Cadre réservé au destinataire Mode de paiement :

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 16 sur 145
APPLICATION : La société NIKI MOKOLO BP 1715 Yaoundé, tel : 22 23 43 16 compte bancaire N0
66789-AN registre de commerce N 235T vends les marchandises suivantes a son client ETS NZIKO BP
9012 Douala tel : 33 56 98 00 ; Code client PK 40, références client NZ/005. Facture N0 001 du 23/09

03 carton de vaseline réf VS 011 à 12 500 le carton.

20 cartons de pâtes alimentaires réf PA 025 à 25 000F le carton.

15 bouteilles de champagne réf BC O32 a 18 000F la bouteille.

Mode de règlement par chèque N0 0034 ; mode de livraison : franco domicile.

TAF : Présenter la facture N0 001

Leçon 10 : Enregistrement des factures avec réductions commerciales

A- Principe

Un rabais : c’est une réduction pour défaut de qualité ou de conformité ;

Une remise : c’est une réduction obtenue ou accordée en raison de l’importance des opérations ou transaction ;

Ristourne : c’est une réduction calculée sur un ensemble d’opérations effectuées sur une période donnée. Elle
récompense la fidélité de l’acheteur.

Les réductions à caractères commerciales se calculent en cascade et ne font pas l’objet d’un
enregistrement comptable seul le dernier net commercial est enregistré au débit du 6011.

NB  : il existe deux types d’inventaire : en inventaire l’enregistrement comptable se fait en deux temps
d’abord l’achat proprement dit ensuite l’entrée des marchandises en stock au coût d’achat alors qu’en
inventaire intermittent seule l’écriture d’achat proprement dit est passée et le stock final est constaté en
fin de période par l’inventaire extra comptable

Achat proprement dit

6011 net com

4452 TVA
401 NAP
Suivant facture n°

Chez le client
311 CÂ
6031
Entrée en stock

B- Exemple

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 17 sur 145
Exemple : Le 20 0ctobre, la société MESSA à crédit les marchandises pour 3 000 000F a la société
NGA avec un rabais et une remise de 10% et 5%. TVA 19.25%, taux de marque 25%.

TAF : Présenter la facture V 405 et l’enregistrer chez NGA

SOLUTION

Societe MESSA
Doit
Societe NGA
Facture N 405 du 20/10
Montant brut 3 000 000
Rabais 10% 300 000
Net commercial 2 700 000
Remise 5% 135 000
e
2 Net Commercial 2 565 000
TVA 19.25% +493 762.5
Net à payer TTC 3 058762.5

Enregistrement chez NGA (client)

601 Achats de marchandises 2 565 000


4452 Etat TVA récupérable sur achats 493 762.5
401 Fournisseur 3 058 762.5
Suivant facture n°405
311 Stock de marchandises 2 565 000
6031 Variation de stock de marchan. 2 565 000
Entrée en stock des marchandises

Leçon 11 : Enregistrement des factures avec réductions financières

A- Principe
Il s’agit de l’escompte de règlement qui est une réduction due au règlement anticipé par
rapport à l’échéance indiqué ou délai de paiement habituel. Il est enregistré au débit du
673 « escompte accordé »
- Achat
proprement dit
6011
4452
401
773
Suivant fact
n°…

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 18 sur 145
311 CÂ
6031
Entrée en stock

B- Exemple :

Le 18 aout, L’entreprise WANDJI achète à son fournisseur BOUBA les marchandises pour une
valeur de 2000 000F à crédit et reçoit un escompte de règlement de 5%. TAF : Enregistrer cette
facture chez le client et le fournisseur en tenant compte de la TVA au taux de 19.25%.

SOLUTION

BOUBA
Doit
WANDJI
Facture v95 du 18/08
Montant brut 2 000 000
Escompte 5% 100 000
Net financier 1 900 000
TVA 19.25% 365 750
Net à payer TTC 2 265 750

Enregistrement chez wandji (client)

601 Achat de marchandises 2 000 000


4452 Etat tva récupérable sur achat 365 750
401 Fournisseur 2 265 750
773 Escompte obtenu 100 000
Achat de marchandises au
comptant

Leçon 12 : Enregistrement des factures avec frais accessoires (transport, assurance, douane …)

Lorsque les marchandises sont vendues, elles doivent être transportées du magasin du fournisseur pour
celui du client. Ces frais de transport peuvent être soit à la charge du client, soit à la charge du
fournisseur. Lorsque le transport est à la charge du client, il ne figure pas sur la facture et par conséquent
ne fait pas l’objet d’un enregistrement comptable

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 19 sur 145
Ici deux situations sont à envisagées : le port facturé, le port avancé.

I- PORT SUR ACHAT POUR LE CLIENT

Il convient de noter que le port facturé sur une facture d s’enregistre au débit des comptes 6015, 6025,
6045 et 6085 TVA exclus ou montant hors taxes alors que le port avancé par le fournisseur pour le
compte du client est enregistré TTC.

EXEMPLE :

Extrait de la facture envoyée par une entité à un client

O prix de marchandises hors taxes : 350 000

O rabais 5% 17 500

O Net 332 500

O remise 10% 33 250

O Net commercial : 299 250

O Escompte de règlement 3% : 8 977

O Net financier : 290 273

O port : 9 500

O TVA sur marchandises 19,25% : 55 878

O TVA sur port 19,25% : 1 829

O Net à payer : 357 480

SOLUTION

4431 57 707

6011 299 250

6015 9 500

401 357 480

773 8 977

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 20 sur 145
Facture N°…

II- ENREGISTREMENT DU PORT PAYE PAR LE CLIENT POUR LE COMPTE DU


FOURNISSEUR FIGURANT SUR FACTURE D’AVOIR

• Engagement des frais

D6015/6025/6045/6085 MONTANT FRAIS

D4453 ……………………………TVA RECUPERABLE

C4./5. …………… NET A PAYER

• Enregistrement facture d’avoir

D401………..PORT +TVA

C7071…..PORT

C4432…..TVA/PORT

Le droit d’accises constitue pour le client une charge qui majore les coûts d’achats Au besoin, l’acheteur
devra ventiler la taxe globale dans les sous comptes ayant servi à enregistrer les achats. Si la ventilation
ne s’avère pas possible, la taxe non récupérable est enregistrée par nature en 645

Les droits de douanes : les droits d’entrée ne sont pas considérés comme un impôt, mais comme une
composante du coût d’achat de l’immobilisation ou du bien consommable importé : on débite les
comptes 23, 24 ou 60, et crédite le compte 4426

Leçon 13 : Enregistrement des factures avec emballages commerciaux

I- Principe

Le montant de la consignation est enregistré au débit du 4094 chez le client. L’écriture est contrepassée
lors du retour de l’emballage, dûment constaté par facture d’AVOIR. Le cas échéant, il est constaté un
malis enregistré au débit du 6224 si le prix de restitution est inférieur au prix de consignation. Lorsque
l’emballage n’est pas retourné dans les délais d’usage, ou lorsque les parties s’accordent sur un non-
retour, il est considéré comme acheté par le client qui réalise la charge en 6082, s’il compte l’utiliser à
son tour dans ses ventes, ou en majoration du coût d’achat du bien emballé dans le cas contraire, ou
enregistré au débit du compte 6588 si les emballages consignés sont perdus.

II- Application

Reçu la facture ci-après d’un fournisseur

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 21 sur 145
o prix des matières premières hors taxes : 150 000

o remise 15% 22 500

o Net commercial : 127 500

o Escompte de règlement 10% : 12 750

o Net financier : 114 750

o Port : 10 000

o Emballages consignés : 7 800

o TVA sur matières premières: 22 089

o TVA sur port : 1 925

o TVA sur emballages consignés 1 502

o Net à payer : 158 066

SOLUTION

6021 Achats matières premières 127 500

6025 Transport sur achats 10 000

4452 Etat, TVA récupérable sur achat 23591

4453 Etat, TVA récupérable sur service 1 925

4094 Fournisseur créance pour emballage 7 800

401 Fournisseur 158 066

773 Escompte obtenu 12 750

Leçon 14 : La note de crédit

Les réductions hors facture se matérialisent par la facture avoir. Elle constitue la diminution de la dette
du client pour un motif clairement précisé. La facture d’avoir est établie pour:

• Les réductions commerciales obtenues hors facture ;

• Les réductions à caractère financières hors facture ;

• Le retour de marchandises.

• Le retour d’emballages consignés

A- La facture d’avoir pour réductions commerciales obtenues hors facture


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 22 sur 145
1) Principe

Les RRR hors facture s’enregistrent chez le client par l’écriture suivante :

Client

401

601

4452 Fournisseurs

Achats de marchandises

Etat TVA récupérable

RRR obtenus hors facture

Remarque : si la réduction accordée hors facture est portée sur une marchandise précise, ou sur une
facture précise, on parle de marchandises ventilées et on la porte dans le compte 601. Si par contre elle
n’est pas précisée on parle de marchandises non ventilées et on l’enregistre dans le compte 6019.

Enregistrement chez le client MOUSSA

401

6019

4452 Fournisseurs

RRR obtenu non ventilés

Etat tva récupérable sur achat

RRR accordés 954 000

800 000

154 000

EXEMPLE 2 : Le 20 avril 2020, mon fournisseur m’envoi la facture d’avoir N0 75 pour rabais accordé
sur la facture V 809 du 15 avril : 7500 FHT. TAF : Comptabilisez.

Enregistrement chez le client

401

601

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 23 sur 145
4452 Fournisseurs

Achats de marchandises

Etat tva récupérable sur achat

RRR accordés 8943,75

7500

1443,75

B/REDUCTION A CARACTERE FINANCIERE

L’escompte de règlement hors facture est pour le client un produit qui diminue sa dette envers son
fournisseur. La comptabilisation est la suivant :

Client

401

773

4452 Fournisseurs

Escompte obtenu

Etat TVA récupérable

RRR obtenus hors facture

C/LE RETOUR DE MARCHANDISES

Il se traduit par une annulation partielle ou totale des opérations d’achats ventes. La comptabilisation est
la suivante :

En inventaire permanent

Client

401

601

4452 Fournisseurs

Achats de marchandises

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 24 sur 145
Etat TVA récupérable

Retour de marchandises

6031

311

Sortie de stock

D- La restitution des emballages consignes

Ici, deux cas sont à envisager : lorsque le retour est fait au prix de consignation et lorsque le retour est
fait à un prix inférieur au prix de consignation.

1er cas : Retour fait au prix de consignation

Lorsque le retour est fait au prix de consignation, les écritures de consignations sont purement et
simplement contrepassées chez le fournisseur et chez le client.

Exemple : le 10 avril 2009 TAGNE retourne les palettes consignées par FOKOU. La restitution est faite
au prix de consignation. Enregistrer cette restitution chez TAGNE.

SOLUTION

Enregistrement chez TAGNE (client)

401

4094

4452 Fournisseurs

F’sseur créance pr Emb a rendre

Etat tva récupérable sur achats

Restitution des emb. Consignés 35 775

30 000

5 775

2eme cas : restitution est fait à un prix inférieur au prix de consignation

Il peut arriver que le client retourne les emballages consignes dans un mauvais état. Dans ce cas, le
fournisseur consent a les reprendre, mais a un prix inférieur au prix de consignation. La différence entre
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 25 sur 145
le prix de consignation et le prix de reprise représente une charge pour le client qui l’enregistre au débit
du compte « 6224 malis sur emballages ».

Exemple : le 24/04/2009 TAGNE restitue les emballages consignes par FOKOU. Ce dernier décide de
les reprendre a 1500F. Passer les écritures chez TAGNE.

SOLUTION

Prix de reprise (2000-1500)15 = 26 000 + (26 000x 19.25%) = 26 821.25

Enregistrement chez TAGNE (client)

401

6224

4094

4452 Fournisseurs

Malis sur emballages

F’sseur creance pr emb.a rendre

Etat tva recuperable sur achats

Restitution des emb. consignes 26 831.25

7500

30 000

4331.25

Cas de non restitution d’emballages : cession

Elle doit être considérée comme une vente chez le fournisseur et un achat chez le client, mais cette vente
n’est pas taxée. Exemple : TAGNE déclare qu’il conserve les emballages consignes, pour ses besoins
personnels. Passer les écritures nécessaires.

Solution

Enregistrement chez le client (TAGNE)

6082 Achats d’emballages recuperables 30 000

4094 F’sseur creance pr emb.a rendre 30 000


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 26 sur 145
Achat d’emballages consignes

Thème 5 : Enregistrement comptable des documents de vente

Leçon 15 : Enregistrement des factures avec réductions commerciales

Dans les opérations d’achats-ventes, pour une raison ou une autre, il peut arriver que le prix de vente des
marchandises soit réduit. Les réductions sur le prix peuvent être classifiées en deux catégories :

 Les réductions à caractère commerciales

 Les réductions à caractère financières

NB : En comptabilité, les réductions a caractère commercial ne s’enregistrent pas.

I- Comptabilisation d’une facture avec réductions commerciales

La sortie des marchandises en stock par l’écriture suivante :

Débit : 6031 « variation de stock de marchandises »

Crédit : 311 « stock de marchandises »

La vente de marchandises proprement dite par l’écriture suivante :

Débit : 411… « compte de tiers »

Crédit : 701 « ventes de marchandises »

Crédit : 4431 « Etat TVA facturée sur ventes de marchandises »

II- Application

Le 20 0ctobre 2019, la société ZEBEL vends à crédit les marchandises pour 3 000 000F à la société
DORETTE avec un rabais et une remise de 10% et 5%. TVA 19.25%, taux de marque 25%. TAF :
Présenter la facture V 405 et l’enregistrer chez MESSA et NGA

SOLUTION

Societe ZEBEL

Doit

Societe DORETTE

Facture N 405 du 20/10

Montant brut 3 000 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 27 sur 145
Rabais 10% 300 000

Net commercial 2 700 000

Remise 5% 135 000

2e Net Commercial 2 565 000

TVA 19.25% +493 762.5

Net à payer TTC 3 058762.5

Enregistrement chez ZEBEL (fournisseur)

6031

311 Variation de stock de marchandises

Stock de marchandises

Sortie des marchandises en stock 2 250 000 2 250 000

411

701

4431 Clients

Ventes de marchandises

Etat TVA facturée sur ventes

Suivant Facture N 405 3 058 762.5

2 565 000

493 762.5

III- LA NOTION DE TAUX DE MARQUE ET TAUX DE MARGE

Lorsque les ventes de marchandises sont enregistrées en inventaire permanent, il est nécessaire de
connaitre la marge brute qui est égale au prix de vente – prix d’achat. Pour connaitre cette marge, on
peut faire appel soit au taux de marge, soit au taux de marque brute.

1- Le taux de marque

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 28 sur 145
Le taux de marque brute est le pourcentage qu’il faut appliquer au prix de vente pour obtenir la marge
brute. MARGE BRUTE = PV X TAUX DE MARQUE. Lorsqu’on fait appel au taux de marque brute,
on parle de pourcentage en dehors c.à.d. qu’on soustrait :

Exemple le 15 octobre 2010, la société TCHAMI a vendu les marchandises pour une valeur de 100 000F
a la société AZAMO avec un taux de marque de 25%.

TAF: Présenter cette facture et l’enregistrer chez TCHAMI.

SOLUTION

Societe TCHAMI

Doit

Societe AZAMO

Facture VOO1 du 15/10/2010 Calcul de la marge brute:

100 000 x 25% = 25 000

Cout d’achat = PV- MB = 100 000 – 25 000 = 75 000F

Montant brute 100 000

TVA 19.25% 19 250

Net a payer TTC 119 250 Cout d’achat = 100 000 x (100 – 25)/100 = 75 000F

Ecriture au journal

Chez chami (fournisseur)

6031

311 Variation de stock de marchandises

Stock de marchandises

Sortie des marchandises en stock 75 000

75 000

411

701

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 29 sur 145
4431 Client

Ventes de marchandises

Etat TVA facturée sur ventes

Facture de vente N 001 119 250

100 000

19 250

2- Le taux de marge

Le taux de marge est le pourcentage qu’il faut appliquer au prix d’achat pour obtenir la marge brute.
MARGE BRUTE = PRIX D’ACHAT X TAUX DE MARGE. Lorsqu’on fait appel au taux de marge, on
parle de pourcentage en dedans, c.à.d. qu’on additionne.

Exemple Vous travailler dans les ETS NZIKO, le 22/11 il vous demande d’enregistrer la facture N 002
relative à la vente de marchandises à son client NDONGALA. Ces marchandises avaient couté 1 000
000F avec un taux de marge brute de 25%

SOLUTION

Calcul de la marge : 1 000 000 x 25% = 250 000F

Calcul du prix de vente : PV = PA + MB : 1 000 000 + 250 000 = 1 250 000F

OU ENCORE PV = 1 000 000 + (1 000 000 X 125%) = 1 250 000F

Enregistrement au journal de NZIKO

6031

311 Variation de stock de marchandises

Stock de marchandises

Sortie des marchandises en stock 1 000 000

1 000 000

411

701

4431 Client
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 30 sur 145
Ventes de marchandises

Etat TVA facturée sur ventes

Facture de vente N 001 119 2500

1000 000

19 2500

Leçon 16 : Enregistrement des factures avec réductions financières

I- Principe

C’est une réduction accordée aux clients qui payent au comptant. Le fournisseur considère cet escompte
accordé comme un intérêt payé et l’enregistre au débit du compte « 673 escompte accordé ».

II- Application

Le 18 aout, L’entreprise WANDJI achète à son fournisseur BOUBA les marchandises pour une valeur
de 2000 000F à crédit et reçoit un escompte de règlement de 5%. TAF : Enregistrer cette facture chez le
fournisseur en tenant compte de la TVA au taux de 19.25%.

SOLUTION

BOUBA

Doit

WANDJI

Facture v95 du 18/08

Montant brut 2 000 000

Escompte 5% 100 000

Net financier 1 900 000

TVA 19.25% 365 750

Net a payer TTC 2 265 750

Enregistrement chez BOUBA (fournisseur)

411

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 31 sur 145
673

701

4431 Client

Escompte accorde

Ventes de marchandises

Etat tva facturée sur vte

Vente au comptant de marchandises 2 265 750

100 000

2 000 000

365 750

Leçon 17 : Enregistrement des factures avec frais accessoires (transport, assurance, douane …)

Les frais accessoires sur ventes peuvent être les frais de transport à la charge du client, les emballages
consignés. Chez le fournisseur, les majorations de facture pour port ‘’avancé’’ par le vendeur ou pour
emballage perdu sont considérées comme des produits accessoires, et enregistrés au crédit du compte
7071, quel que soit leur mode de calcul (forfaitaire ou au coût réel). Ici trois situations sont à envisager :
le franco de port, le port facturé, le port avancé.

I- Facture avec franco de port

Ici, deux cas sont à envisages :

 Le fournisseur utilise son propre véhicule (franco de port). Les charges y afférant sont
enregistrées comme charge par nature dans les comptes concernes (salaire, carburant, entretien…)

 Le fournisseur fait effectuer le transport par un tiers. Les frais sont enregistrés comme suit :

612

4453

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 32 sur 145
5… Transport sur ventes

Etat tva recup. Sur transport

Compte de tresorerie

Paiement du transport

NB : Le franco de port ne figure pas sur la facture

Exemple : le 10/12/2009 FOKOU livre les marchandises a son client OTTOU accompagnée de la
facture V12 aux éléments suivants : montant brut 500 000, remise 10%, tva 19.25%. TAF : sachant que
FOKOU a sollicité les services d’un transporteur en payant en espèce un montant de 20 000F HT, passer
les écritures chez FOKOU après avoir présente la facture.

SOLUTION

FOKOU

Doit

OTTOU

Facture N V12 du 10 /12/2009

Montant brut 500 000

Remise 10% 50 000

Net commercial 450 000

TVA 19.25% 86 625

Net a payer 536 625

Enregistrement chez le fournisseur

411

701

4431 Clients

Ventes de marchandises

Etat tva facturee sur m’sses

Suivant facture V12 536 625

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 33 sur 145
450 000

86 625

612

4453

571 Transport sur ventes

Etat tva recup. Sur transport

Caisse

Reglement des frais de transport 20 000

3 850

23 850

II- Facture avec port facturé ou port forfaitaire

Le transport considéré comme une activité accessoire, le fournisseur vend donc ce service a son client en
utilisant son propre véhicule. La comptabilisation est la suivant :

Fournisseur

Debit : 411 ou 5…

Credit : 7071

Credit : 4431

Exemple : Le 20/02/2005, NIKI vend à BOBO les marchandises d’un montant de 1 000 000F remise
10%, port facture 150 000HT, tva 19.25%.

TAF: Présenter la facture V15 et l’enregistrer chez NIKI.

SOLUTION

NIKI

Doit

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 34 sur 145
BOBO

Facture V15 du 20/02/2005

Montant brut 1 000 000

Remise 10% 100 000

Net commercial 900 000

Port facture 150 000

Tva sur port 28 875

Tva sur m’sses 173 250

Net a payer 1 252 125

Enregistrement chez NIKI (fournisseur)

411

701

7071

4431 Clients

Vente de marchandises

Transport facture

Etat tva facture/ vente et transp.

Suivant facture V15 1 252 125

900 000

150 000

202 125

III- Facture avec port avancé

Les frais de transport étant à la charge du client, le fournisseur paye auprès d’un transporteur
indépendant, et le récupère sur le client. On parle de transfert de charges. Le port payé apparait sur la
facture, et est toujours TTC, sauf avis contraire. La comptabilisation est la suivante :

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 35 sur 145
Fournisseurs

Débit :612

Crédit : 4712ou 5…

Engagement des frais

Débit : 411 ou 5…

Crédit : 7071

Récupération des frais de transport

Exemple : enregistrer la facture suivante le fournisseur.

BALA

Doit

MAMADOU

Facture V17 du 20/03/2011

Montant brut 2 000 000

Remise 10% 200 000

Net commercial 1 800 000

Escompte 2% 36 000

Net financier 1 764 000

Port paye 119 250

Tva/m’sses 339 570

Net à payer 2 222 820

Transport paye le même jour en espèce par BALA.

Règlement de la facture par chèque bancaire

SOLUTION

Enregistrement chez BALA (fournisseur)

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 36 sur 145
613

571 Transport pour le compte d’1 tiers

Caisse

Engagement des frais 119 250

119 250

521

673

701

7071

4431 Banques locales

Escompte accorde

Vente de marchandises

Port

Etat tva facture/ vente et transp.

Suivant facture V17 2 222 820

36 000

1 800 000

119 250

339 570

Leçon 18 : Enregistrement des factures avec emballages commerciaux

I- Vente d’emballages récupérables

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 37 sur 145
1- Principe

En inventaire permanent En inventaire intermittent

Debit : 6033

Credit : 3352

Sortie de stock des emballages

Debit : 411 ou 5…

Credit : 7074

Credit : 4431

Vente d’emballages Debit : 411 ou 5…

Credit : 7074

Credit : 4431

Vente de marchandises

2- Application

PLASTICAM a vendu a ALI par chèque bancaire cinq emballages achetés au prix de 2500F l’unité.
TAF : Enregistrer cette vente en inventaire permanent et intermittent.

SOLUTION

En inventaire intermittent

571

7074

4431 Caisse

Bonis sur reprise

Etat tva recup. Sur vente

Vente d’emballages recup. 89 437.5

75 000

14437.5

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 38 sur 145
En inventaire permanent

6033

3352 Variation de stock et autres approv

Emb. Recup.Non identifiables

Sortie de stock des emballages 60 000

60 000

571

7074

4431 Caisse

Bonis sur reprise

Etat tva recup. Sur vente

Vente d’emballages recup. 89 437.5

75 000

14437.5

II- Facture de vente avec emballages consignés

1- Principe

Fournisseur (consignateur)

Debit : 411 ou 5…

Credit : 4194 « clt dettes pr emb.et mat.con

Credit : 4431

Consignation d’emballages

2- Application

La société FOKOU négociant en vin vend a la société TAGNE les marchandises pour un montant de
500 000F HT remise de 5%, consignées dans 15 palettes de 2000F HT. Transport effectue par FOKOU
et facture a TAGNE 50 000F HT, TVA 19.25%.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 39 sur 145
TAF: Présenter la facture V55 et l’enregistrer chez fokou.

SOLUTION

FOKOU

Doit

TAGNE

Facture V55 du 24/03/2009

Montant brut 5 000 000

Remise 5% 25 000

Net commercial 475 000

Tva sur net com. 91 437.5

Port facture 50 000

Tva sur port 9 625

Emb. Consignes 30 000

Tva sur emb. 5 775

Net a payer 661 837.5

Enregistrement chez FOKOU (fournisseur)

411

701

7071

4194

4431

4432 Clients

Ventes de marchandises

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 40 sur 145
Transport facture

Client dettes pr emb.

Etat tva recup. Sur …

Etat tva recup. Sur transport

Suivant facture V55 661 837.5

475 000

50 000

30 000

97 212.5

9 625

Leçon 19 : La note de crédit

Les réductions hors facture se matérialisent par la facture avoir. Elle constitue la diminution de la dette
du client pour un motif clairement précisé. La facture d’avoir est établie pour:

• Les réductions commerciales accordées hors facture ;

• Les réductions à caractère financières hors facture ;

• Le retour de marchandises par le client ;

• Le retour des emballages consignés.

A/Les réductions commerciales accordées hors facture

1- Principe

Les RRR hors facture s’enregistrent chez le fournisseur par l’écriture suivante.

Fournisseur

701

4431

411 Ventes de marchandises

Etat TVA facturée


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 41 sur 145
Clients

RRR accordés hors facture

2- Application

A la fin de l’exercice 2019, la société NIKI accorde une ristourne de 800 000F HT au client MOUSSA.
TAF : Présenter la facture d’avoir AV 025 et l’enregistrer chez NIKI

SOLUTION

NIKI

Avoir

MOUSSA

Facture AV 025

Montant brut :800 000

TVA 154 000

Net à déduire 954 000

Enregistrement chez le fournisseur NIKI

701

4431

411 Ventes de marchandises

Etat tva facturée sur ventes

Clients

RRR accordés 800 000

154 000

954 000

B/REDUCTION A CARACTERE FINANCIERE


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 42 sur 145
L’escompte de règlement hors facture est pour le fournisseur une charge qui augmente les escomptes
accordés. La comptabilisation est la suivante :

Fournisseur

673

4431

411 Escompte accordé

Etat TVA facturée

Clients

RRR accordés hors facture

Exemple : le 20/03 la société BIBI accorde un escompte de règlement de 8 500F HT à son client
BOUBA. Comptabilisez cette facture chez BIBI.

SOLUTION

Enregistrement chez le fournisseur NIKI

673

4431

411 Escompte accordé

Etat tva facturée sur ventes

Clients

RRR accordés 8500

1 632,25

9632,25

C/LE RETOUR DE MARCHANDISES

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 43 sur 145
Il se traduit par une annulation partielle ou totale des opérations d’achats ventes. La comptabilisation est
la suivante :

En inventaire permanent

Fournisseur

701

4431

411 Ventes de marchandises

Etat TVA facturée

Clients

Retour de marchandises

311

6031

Entrée en stock

Exemple : Le 31/01, la société MESSI nous retourne les marchandises achetées le 21/01, pour un
montant brut de 100 000F, TVA 19.25%. TAF : passer les écritures.

SOLUTION

Enregistrement chez le fournisseur NIKI

701

4431

411 Ventes de marchandises

Etat tva facturée sur ventes

Clients

Retour de marchandises 1000 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 44 sur 145
192 500

1 192 500

D- La restitution des emballages consignes

Ici, deux cas sont à envisager : lorsque le retour est fait au prix de consignation et lorsque le retour est
fait à un prix inférieur au prix de consignation.

1er cas : Retour fait au prix de consignation

Lorsque le retour est fait au prix de consignation, les écritures de consignations sont purement et
simplement contrepassées chez le fournisseur.

Exemple : le 10 avril 2019 TAGNE retourne les palettes consignées par FOKOU. La restitution est faite
au prix de consignation de 30 000. Enregistrer cette restitution chez FOKOU.

SOLUTION

Enregistrement chez FOKOU (fournisseur)

4194

4431

411 Client dette pr emb. Consignes

Etat tva facturee sur vente

Clients

Restitution d’emb.consignes 30 000

5 775

35 775

2eme cas : restitution est fait à un prix inférieur au prix de consignation

Il peut arriver que le client retourne les emballages consignés dans un mauvais état. Dans ce cas, le
fournisseur consent à les reprendre, mais a un prix inférieur au prix de consignation. La différence entre
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 45 sur 145
le prix de consignation et le prix de reprise représente un produit pour le fournisseur qui l’enregistre au
crédit du compte « 7074 bonis sur reprise et cession d’emballages ».

Exemple : le 24/04/2020 TAGNE restitue les 15 emballages consignes par FOKOU. Ce dernier décide
de les reprendre à 1500F alors que le prix de consignation unitaire de 20 000. Passer les écritures chez
FOKOU.

SOLUTION

Prix de reprise (2000-1500)15 = 26 000 + (26 000x 19.25%) = 26 821.25

Enregistrement chez FOKOU (fournisseur)

4194

4431

411

7074 Client dette pr emb. Consignes

Etat tva facturee sur vente

Clientshttp

Bonis sur reprise d’emb.

Restitution d’emb.consignes 30 000

4331.25

26 831.25

7 500

Cas de non restitution d’emballages : cession

Elle doit être considérée comme une vente chez le fournisseur, mais cette vente n’est pas taxée. Exemple
: TAGNE déclare qu’il conserve les emballages consignes, pour ses besoins personnels. Passer les
écritures nécessaires.

Solution

Enregistrement chez le fournisseur (FOKOU)

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 46 sur 145
4194

7074 Client dettes pr emb. Consignes

Bonis sur reprise et cession d’emb.

Cession des emb. Consignes 30 000

30 000

Thème 6 : La comptabilité des entreprises industrielles

Leçon 20 : Achat et stockage des matières premières

I. Aspects théoriques

1. Définitions

Une entreprise industrielle est une entité qui a pour activité principale la transformation des MP et
fournitures liés qu’elle achète en PF ou résiduels qu’elle vend et en produit intermédiaire à utiliser pour
les fabrications ultérieures. 2. Cycle d’exploitation d’une entreprise industrielle

Achat

MP

Entrée en stock Sortie de stock

Entrée en stock des PI Sortie de stock des PI Entrée de stock des PF

II. Comptabilisation

La comptabilisation est différente selon qu’on soit dans une entreprise qui pratique l’inventaire
permanant ou qui pratique l’inventaire intermittent.

A. Inventaire permanant

1. Au moment de l’achat des matières

a. Achat des matières premières et fournitures liés

602

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 47 sur 145
4452

401

b. Entrée en stock des matières premières achetées

32

6032

2. Au moment de la production du bien

a. Sortie de stock des matières à consommer

6032

32

b. Production des biens

- S’il s’agit des produits en cours

34

734

- S’il s’agit des produits intermédiaires

371

7371

- S’il s’agit des produits résiduels

372

7372

- S’il s’agit des produits finis

36

736

Leçon 21 : Vente des produits finis

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 48 sur 145
A- principe

a. Vente proprement dite

411

702/704

4431

b. Sortie de stock des produits fabriqués

734/736 34/36

B- Inventaire intermittent

On annule le SI et on constate le SF des MP et fournitures liés ainsi que des produits fabriqués.

1. Annulation du stock initial

i. Annulation des matières premières et fournitures liés

6032/6033/

32/33

ii. Annulation des produits fabriqués

734/7371/7372

34/371/372

2. Constatation du stock final

a. Constatation des matières premières et fournitures liés

32/33/

6032/6033

b. Constatation des produits fabriqués

34/371/372

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 49 sur 145
734/7371/7372

C- APPLICATION

Une entreprise fabrique 2 produits A et B à partir d’une matière première MP. Les opérations suivantes
sont réalisées en août 2010.

05/08 : Achat de matière première MP : 18 000 kg à 200 Frs. remise 10%, escompte 2%, emballages
consignés 150 000 Frs HT, port facturé 30 000 Frs HT. Règlement en espèces.

08/08 : Sortie de matière MP pour les ateliers de production : 7 800 kg à 210 Frs

15/08 : Production des produits :

- A : 420 unités à 3 200 Frs

- B : 130 unités à 2 850 Frs

25/08 : Vente de produits finis

- A : 400 Frs au CPVU de 3 000 Frs

- B : 200 Frs

- Prix de vente : 4 000 Frs pour A et 3 500 Frs pour B

- Frais de distribution : 100 Frs par unité de B

- Condition de vente : remise 15%, escompte 3%, emballage consigné 160 000 Frs HT, port payés
30 000 Frs. Règlement à crédit

Travail à faire : Passer les écritures nécessaires au journal (Taux de marque industrielle pour B : 30%)

3ème partie : LES REGLEMENTS DES CREANCES OU DETTES COMMERCIALES

Thème 7 : Les règlements au comptant

Leçon 22 : Enregistrement des opérations réglées au comptant

I. Définitions des terminologies

- Règlement au comptant

- Quittance

- Reçu

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 50 sur 145
- Pièce de caisse

II. Etablissement des documents relatifs aux règlements au comptant

1. Pièces de caisse

De façon simple, une pièce de caisse est un document comptable qui constate une écriture de sortie ou
d’entrée des espèces en caisse. Le compte caisse à la particularité qu’il ne peut jamais être créditeur car
il correspond au montant des espèces en caisse.

i. Principe

Chez le client Chez le fournisseur

2//4/6 571

571 411/7.

Règlement en espèce Règlement reçu en espèce

ii. Exemple

2. Chèques bancaires

C’est un écrit par lequel une personne appelée tireur qui a constituée des fonds auprès d’une autre
personne appelée tiré lui donne l’autre de payer une certaine somme d’argent à elle-même ou à une autre
personne appelée bénéficiaire.

Le solde du compte banque peut être débiteur c.-à-d. que l’entreprise a des fonds en banque : on dit
qu’elle a des avoirs en banque. Il peut aussi être créditeur c.-à-d. l’entreprise doit a la banque : on parle
de découvert bancaire.

a- Présentation du chèque

EXEMPLE : BOUBA émet un chèque à l’ordre de MESSI d’un montant de 500 000F payable à la
BICEC agence centrale. TAF : Etablir le chèque

BANQUE INTERNATIONALE POUR


F CFA 500 000 B.P.F. 500 000
Ordre MESSI Payer contre ce chèque non endossable sauf au profit d’un
…………………… établissement de crédit la somme de CINQ CENT MILLES
………………….. FRANCS
Date 20 /01/2005 A l’ordre de MESSI
Payable à Date 20 /01/2005
AGENCE CENTRALE BOUBA

b- Ecriture comptable

Chez le client
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 51 sur 145
4/5/6 521

Paiement par chèque n°…..

Chez le fournisseur

513 2/4/5

Réception du chèque n°…..

514

513

Remise à l’encaissement du chèque n°…..

521

6318

4454

514

Réception du bordereau d’encaissement

3. Ordre de virement

C’est soit un formulaire fournit par la banque et rempli par le donneur d’ordre, soit une simple lettre
adressée à la banque mentionnant :

- l’identité de l’émetteur, son numéro de compte, sa signature,

- le bénéficiaire, son nom, son adresse, sa banque et numéro de compte,

- la mention « ordre de virement »

- Le montant en chiffre et en lettre.

i. Principe

Chez le client Chez le fournisseur

521 401

411 521

Ordre de virement n°… Ordre de virement n°…

EXEMPLE : l’entreprise BOBO a effectué les opérations suivantes :


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 52 sur 145
1er/02 : achat fournitures de bureau par chèque 119 250F TTC

05/02 : Vente de marchandises par chèque 357 750 F TTC

08/02 : remise chèque à l’encaissement

10/02 : réception du bordereau de la banque ; frais 3 577.5FTTC

TAF : Passer au journal les écritures qui s’imposent

Solution

1 er/02
6047 Fourniture de bureau 100 000
4454 Etat tva récupérable sur service 19 250
521 exterieurs 119 250
Banque locale
Achat fournitures par chèque bancaire
05/02
513 Chèque à encaisser 357 750
701 Vente de marchandises 300 000
4431 Etat tva facturée sur vente 57 750
Vente de marchandises contre chèque
08/02
514 Chèque à l’encaissement 357 750
513 Chèque à encaisser 357 750
Remise à l’encaissement
10/02
521 Banque locale 354 172
6318 Frais bancaire 3 000
4454 Tva récupérable sur service extérieur 578
514 Chèque à l’encaissement 357 750
Réception du bordereau

4. Carte de crédit ou bancaire

Valeur monétaire stockée sous une forme électronique y compris magnétique aux fins d’effectuer des
dépenses et qui répond aux caractéristiques suivantes : .
• Alimentation contre remise de fonds ;
• Mode de paiement accepté par des personnes physiques ou morales
Pour tout chargement et paiement par instruments de monnaie électronique, l’entité doit
réclamer un justificatif pour l’enregistrement des écritures suivantes :
• Le chargement de l’instrument de monnaie électronique se fait par une sortie
de fonds par chèque ou par caisse comme suit : Débit 55.. et Crédit 52../53../57..

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 53 sur 145
• Les frais relatifs au chargement de l’instrument de monnaie électronique
seront enregistrés ainsi : Débit 6317/Crédit 52… /53.../57..
• Les règlements ou les transferts de fonds par instruments de monnaie
électronique sont constatés par l’écriture suivante : Débit 4…/Crédit 55.
• En fin de période, il est indispensable de rapprocher le solde comptable avec
le solde réel qui pourra être confirmé par l’émetteur de l’instrument de monnaie
électronique

EXEMPLE
Les opérations suivantes ont été réalisées sur le téléphone portable par l’entité en monnaie
électronique :
• Chargement de la monnaie en espèces 500 000F;
• frais de chargement payé en espèces 5 000F;
• Achat de carburant par monnaie électronique 70 000F ;
• Paiement de la facture d’électricité par téléphone portable 145 000F ;
• Transfert de fonds dans le porte monnaie électrique d’un employé en déplacement
à titre d’acompte 200 000F, frais de transfert 700F
Présenter l’analyse comptable de ces opérations
SOLUTION
552 500 000
6317 5 000
5711 505 000
Chargement en monnaie électronique
6053 70 000
551 70 000
Achat de carburant
6052 145 000
552 145 000
Paiement facture d’électricité
4212 200 000
6317 700
554 200 700
Paiement de l’acompte sur salaire

5. Bordereau de remise chèque

C’est un document qui constate la remise d’un ou de plusieurs chèques à l’encaissement.

i. Principe

514

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 54 sur 145
513

Remise à l’encaissement du bordereau de remise chèque n°…..

ii. Exemple

6. Avis de débit

C’est un document établi par la banque et envoyé au client pour justifier le paiement effectué par
l’intermédiaire de son compte bancaire.

i. Principe

4/5/6 521

Avis de débit n°…..

ii. Exemple

7. Avis de crédit

C’est un document établi par la banque et envoyé au client pour justifier un encaissement effectué par
l’intermédiaire de son compte bancaire.

i. Principe

521

4/5/7

Avis de crédit n°…..

ii. Exemple

6- Chèque postal

i. Principe

PRESENTATION DU CHEQUE POSTAL

N0…………… C N0……………. B.P.F…………………………


C C
C P CHEQUES POSTAUX CAMEROUN
P Payer contre ce chèque de
B.P.F. ……. ……………………………………………………………
A l’ordre …………………………………………………………………………
de…………… A l’ordre de ………………………………………………………………
……………… Adresse : …………… C/CN0 ……… Centre…………
Le …………… A………………………. Le……………
Signature de l’émetteur

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 55 sur 145
Chez le client Chez le fournisseur

4/5/6 531

531 4/5/7

Règlement par Chèque postal n°… Reçu Chèque postal n°…

III. Application

EXEMPLE : Les ETS NZIKO ont vendu contre chèque postal le 05/03 les marchandises d’une valeur
de 310 000F TTC. Le 02/04/2019, ils émettent un chèque postal N0 0015 d’un montant de 375 000F à
l’ordre de son fournisseur BOBO BP 212 YAOUNDE, payable à l’agence de NGOA-EKELLE.
Présenter ce chèque et le comptabiliser.

SOLUTION

PRESENTATION DU CHEQUE POSTAL

N0… 0015 C N0 0015 B.P.F. 375  000


C FCFA
C C
P P CHEQUES POSTAUX CAMEROUN
B.P.F 375 000 Payer contre ce chèque de TROIS CENT SOIXANTES QUINZE
A l’ordre de….. MILLES FRANCS CFA
BOBO A l’ordre de BOBO
Le … 02/04/2005 Adresse : BP 212 Yaoundé C/CN0 … Centre NGOA-EKELLE
A Yaoundé Le 02/04/2005
Signature émetteur
NZIKO

531 Chèques postaux 310 000


701 Ventes de marchandises
4431 Etat tva facturée sur ventes
Vente de marchandises contre chèque
post.
401 Fournisseurs 375 000
531 Chèques postaux 375 000
Paiement d’un fournisseur

Thème 8 : Les effets de commerce

Leçon 23 : Définition et création des effets de commerce

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 56 sur 145
I- DEFINITION
Les effets de commerce sont des titres qui servent à mobiliser une créance ou une dette. On distingue : la
lettre de change ou traite et le billet à ordre
II- LETTRE DE CHANGE ET BILLET A ORDRE
A- DEFINITION
- Une traite ou lettre de change est un écrit par lequel une personne appelée tireur donne l’ordre
à une autre personne appelé tiré de payer une certaine somme déterminée à son ordre ou à l’ordre
d’une tierce personne dénommé bénéficiaire.
- Un billet à ordre est un écrit par lequel une personne appelé souscripteur s’engage à payer une
somme déterminée à une date fixée, à l’ordre d’une autre personne appelée bénéficiaire.
B- PRESENTATION
1- LETTRE DE CHANGE
…………………. A…………………..Le………………Au ……………
BPF ………….......
………………….
…………………. Contre cette LETTRE DE CHANGE, stipulée sans protêt,
Veuillez payer à l’ordre de………………………………………………
………………………………………………………………........................
La somme de ……………………………………………………………...
………………………………………………………………………………..
(Valeur en …………………..)
Acceptation
Aval ________ tiré _________ __________
TIMBRE
__Domiciliation _______ FISCAL
__________
N°……… _____________________

2- BILLET A ORDRE
…………………. A………………Le………………Au …………………
BPF ………….
………………….
…………………. Contre ce BILLET À ORDRE, nous paierons
à l’ordre de ……………………………………………………
………………………………………………………………...
La somme de ………………………………………………………………
………………………………………………………………………………...
Aval (valeur en …………………..)
___ Souscripteur ______ ___________
TIMBRE
___ domiciliation_____ FISCAL
___________
N°……… ____________________  

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 57 sur 145
C- FORMULES DE LA CIRCULATION
Pour qu’un effet circule, il faut qu’il soit porté une formule sur son verso.
1- Endossement à l’ordre du fournisseur
La formule d’endossement au verso est la suivante :
« Veuillez payer à l’ordre de ………………………….. (Lieu)……………. (Date)………………….
(Signature de l’endosseur)………………………. »
2- Encaissement direct d’un effet à l’échéance chez le tiré ou souscripteur
La formule inscrite au verso est la suivante :
« Pour acquit, (lieu)………….. (Date)……………………. (Signature de l’endosseur)…………… »
3- Remise d’effet à l’encaissement à la banque
La formule inscrite au verso est la suivante :
« Veuillez payer à l’ordre de….. (Nom de la banque)………
Valeur à l’encaissement (lieu)……………. (Date)……… (Signature de l’endosseur)…….. »
4- Remise d’effet à l’escompte à la banque
La formule inscrite au verso est la suivante :
« Veuillez payer à l’ordre de….. (Nom de la banque)………
Valeur à l’escompte (lieu)……………. (Date)……… (Signature de l’endosseur)…….. »
D- LES MENTIONS DE L’ECHEANCE
- Echéance à vue : l’échéance correspond à la date de présentation de document. Exemple :
payable à vue
- Echéance à un certain délai de vue : on décompte après un délai qui part du jour de
l’acceptation. Exemple : 30 jours de vue
- Echéance à un certain délai de date : on décompte après un délai qui part du jour de la
création. Exemple : 45 jours de date
- Echéance à jour fixe : l’échéance est indiquée. Exemple : 30 juin
- Echéance à un certain délai de fin de mois : on décompte à partir du début du mois suivant.
Exemple : 40 jours fin de mois
NB :

Effet x jour fin du mois, signifie que l’effet commence à courir à la fin du mois.

Effet Y jour de date, signifie que l’effet commence à courir à partir de son établissement.

Effet Z jour à vue signifie que l’effet commence à courir à partir de son acceptation par le tiré.

La traite est établie par le fournisseur (tireur) alors que le billet à ordre est établi par le client
(souscripteur)

III- Comptabilisation de la création des effets


1- Principe

Chez le client (tiré) Chez le fournisseur (tireur bénéficiaire)


401/481 412/4142/
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 58 sur 145
402/482 4852/511
411/4141/
4851/42/4/44

Acceptation ou souscription effet Création effet n°…


n°…

Chez le fournisseur (tireur non bénéficiaire)

401/481

411/4851

Création effet n°…

Application : Le 02 janvier 2020 ZEBEL vend des marchandises à SNAY pour 2 500 000FHT avec
échéance le 31 janvier. Le 04 janvier ZEBEL tire une lettre de change N0 30 sur SNAY acceptée le 06
janvier 2001. Passer les écritures chez ZEBEL et chez SNAY.

SOLUTION

CHEZ ZEBEL (fournisseur)

02/01
411 Clients 2 981 250
701 Ventes de marchandises 2 500 000
4431 Etat tva facturée sur ventes 481 250
Vente de marchandises à crédit
04/01
4121 Client effet à recevoir en porte feuille 2 981 250
411 Clients 2 981 250
Traite N0 30

CHEZ SNAY (Client)

02/01
601 Achat de marchandises 2 500 000
4452 Etat tva récupérable sur achat 481 250
401 Fournisseurs 2 981 250
Achat de marchandises à crédit
04/01
401 Fournisseurs 2 981 250

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 59 sur 145
4021 Fournisseurs effet à 2 981 250
payer
Acceptation de la traite N0 30

REMARQUE : Si le fournisseur présente la traite à l’acceptation du client au même moment que la


facture et que le client accepte immédiatement, la comptabilisation est la suivante :

Chez le fournisseur Chez le client


Débit : 4121 Débit : 601
Crédit: 701 Débit : 4452
Crédit: 4431 Crédit : 4021

Leçon 24 : Encaissement des effets de commerce

I- Encaissement direct

Il n’est possible que pour les effets non domiciliés. A l’échéance, le bénéficiaire encaisse directement
l’effet chez le tiré. La comptabilisation de cette opération se fait comme suit :

Chez le client (tiré) Chez le fournisseur (tireur)


402 5.
5 412
Paiement effet n°… Encaissement effet n°…

II- Application

EXEMPLE : A l’échéance, ZEBEL présente la traite à SNAY pour paiement de la somme de 2 981
250, qui paie en espèce. Passer les écritures chez ZEBEL et chez SNAY.

SOLUTION

Chez le fournisseur ZEBEL

571 Caisse siège social 2 981 250


4121 Client effet à recevoir 2 981 250
Encaissement direct par NNIKI

Chez le client SNAY

4021 Fournisseur effet à payer 2 981 250


571 Caisse siège social 2 981
Paiement de la traite par BOUBA 250

III- LA REMISE A L’ENCAISSEMENT


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 60 sur 145
Encore appelé encaissement par procuration, la remise à l’encaissement ne se fait qu’à l’échéance. Cette
opération n’est possible que pour des effets domiciliés, moyennant des frais enregistrés dans le compte
6312. L’enregistrement de la créance ne se fait qu’après réception du bordereau.

EXEMPLE : Le 31 janvier 2020, ZEBEL remet à l’encaissement la traite tirée sur SNAY. Le 03/02
avise ZEBEL de l’encaissement de l’effet moyennant les frais de 3 200F HT. Passons les écritures.

SOLUTION

Chez le fournisseur ZEBEL

512 Effet à l’encaissement 2 981 250


4121 Client effet à recevoir 2 981 250
Remise à l’encaissement par NNIKI
521 Banques locales 2 977 434
6312 Commissions sur effet 3 200
4454 Etat tva récupérable sur services 616
extérieurs
512 Effet à l’encaissement 2 981 250
Réception du bordereau de la banque
Chez le client SNAY

4021 Fournisseur effet à payer 2 981 250


521 Banques locales 2 981 250
Paiement de la traite par BOUBA

Leçon 25 : Endossement des effets de commerce

I- Principe

Le bénéficiaire d’un effet de commerce peut le transmettre à l’un de ses créanciers à qui il doit la même
somme d’argent que celle portée sur l’effet. On dit qu’il endosse l’effet à l’ordre d’un tiers. La formule
de l’endossement est la suivante :

Veuillez payer à l’ordre de……………….


La somme en date
Signature

Le nouveau bénéficiaire est appelé endossataire, et l’ancien est appelé endosseur. On parle d’un
endossement translatif de propriété.

II- Application

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 61 sur 145
Le 21/01 NIKI endosse la lettre N0 30 tirée sur OLIVIER à l’ordre d’ARNAUD d’une valeur de 2981
250F. Présenter l’endossement et passer les écritures chez l’endosseur et chez l’endossataire.

SOLUTION

Veuillez payer à l’ordre de ARNAUD


La somme de deux millions neufs cent quatre-
vingt-un mille deux cent cinquante
Signature
ZEBEL, le 21 janvier 2001
Chez ZEBEL Endosseur

401 Fournisseurs 2 981 250


4121 Client effet à recevoir 2 981 250
Endossement par NIKI

Chez ARNAUD Endossataire

4121 Client effet à recevoir 2 981 250


411 Client siège social 2 981 250
Réception endossement
Leçon 26 : Négociation des effets de commerce

I- Principe

Compte tenu des difficultés de trésorerie, le bénéficiaire d’un effet peut le négocier auprès de sa banque
avant échéance, moyennant des agios qui s’enregistrent au débit du compte 675. Le banquier lui remet la
valeur de l’effet diminuée des agios. C’est la valeur nette ou valeur escomptée qui s’enregistre après
réception du bordereau d’escompte.

VALEUR ESCOMPTEE = VALEUR NOMINALE – AGIOS TTC

AGIOS TTC = ESCOMPTE + COMMISSIONS + TVA

Comptabilisation

Chez le client (tiré) Chez le fournisseur (tireur bénéficiaire)


402 415
521 412
Réception de l’avis de débit Remise à l’escompte effet n°…
521
675
4454
565
Suivant bordereau d’escompte n°…
565
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 62 sur 145
415
Pour solde de tous compte

II- Application

Le 15 janvier 2020 ZEBEL négocie auprès de la banque la traite N0 30 tirée sur SNAY. Le 20 janvier
ZEBEL reçoit le bordereau d’escompte qui mentionne les éléments suivants commissions 2% de la
valeur nominale, taux d’escompte 24% l’an, TVA 19.25%.

TAF : Présenter le bordereau d’escompte et passer les écritures.

SOLUTION

Valeur nominal………………………………2981 250


2981250 x 24 x 16
Escompte = 31 800
36000
2981250 x 2
Commissions = 59 625
100
Agios 91 425
TVA sur agios 17 599.31
Agios TTC………………………………… 109 024
Valeur nette……………………………… 2 872 226

Chez le fournisseur ZEBEL

415 Client effet escompté 2 981 250


4121 Client effet à recevoir 2 981 250
Remise à l’encaissement par NNIKI
521 Banques locales 2 872 226
675 Agios sur effet 91 425
4454 Etat tva récupérable sur serv. Extérieur 17 599.31
565 Escompte de crédit ordinaire 2 981 250
Réception du bordereau de la banque
565 Escompte de crédit 2 981 250
415 Client effet escompté 2 981 250
Pour solde de tout compte

Leçon 27 : Effets impayés et renouvellement des effets

A- L’EFFET EST RETOURNE IMPAYE


Il arrive également qu’une traite reçue en paiement d’une dette s’avère sans provision à son échéance.
Cela entraine des conséquences fâcheuses. En effet, le dernier bénéficiaire de l’effet doit faire constater
le refus de paiement en faisant dresser protêt par un huissier. Certaines traites échappent toutefois à cette
formalité des lors qu’elles sont stipulées sans frais ou sans protêt.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 63 sur 145
En cas d’impayés, le montant de la créance majorée des frais bancaires TVA inclus et des
intérêts de retard est transféré au débit du compte 413, clients, chèques, effets et autres valeurs
impayées par le crédit :
o Du compte 52, si remise en banque sans escompte
o Du compte 51 valeurs à encaisser, notamment pour les cartes de crédit et les effets
remis à l’encaissement
o Du compte 415 clients, effets escomptés non échues si la traite est remise à
l’escompte
o Du compte 7078 pour le montant des frais bancaires, de retraite (timbre fiscal
éventuel compris) ou d’impayés hors taxes
o Du compte 4431 pour le montant de la TVA sur frais bancaires, ou d’impayés
o Et du compte 7713 pour les intérêts de retard hors TVA
Application
Dans le portefeuille ‘’ effets à recevoir’’ figure une lettre de change de 430 000FCFA à échéance
prochaine et pour laquelle le client, tiré, demande une prorogation d’échéance de 2 mois. L’entité
donne son accord contre paiement de frais de retour par chèque bancaire et intérêts de retard pour 3
200FCFA et 9 000FCFA
SOLUTION
Chez le bénéficiaire
4132 430 000
412 430 000
Annulation de l’effet initial
6312 3 200
4454 616
521 3 816
Comptabilisation des frais
4132 13 716
7078 3 200
4431 616
7713 9 900
Comptabilisation des frais et intérêts
412 443 716
4132 443 716
Création du nouvel effet

Chez le client
4021 430 000
4011 430 000
Annulation de l’effet initial
6312 3 200
4454 616
4011 3 816
Comptabilisation des frais

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 64 sur 145
4011 443 716
4021 443 716
Création du nouvel effet

NB : Le tireur ou bénéficiaire initial (cas d’un billet à ordre) peut ne pas réclamer
d’intérêts. Dans ce cas, il n’ya en principe pas d’écriture d’annulation et de création de
nouvel effet. Seule la date d’échéance portée sur l’effet est annulée.
B- LE FOURNISSEUR AVANCE LES FONDS A SON CLIENT POUR EVITER UN
IMPAYE
L’effet est négocié et ne peut être récupéré, le tireur pratique l’avance de fonds au tiré pour assure le
paiement de l’effet à l’échéance et crée un nouvel effet.

APPLICATION :
Dans le même exemple, au lieu de réclamer l’effet remis à l’encaissement, le tireur ou le bénéficiaire
peut décider en attente avec son client d’avancer à ce dernier les fonds nécessaires pour faire face à
l’échéance initiale.
SOLUTION
Chez le fournisseur
512 430 000
412 430 000
Remise de l’effet à la banque
4132 430 000
521 430 000
Avance de fonds correspondant au montant de
l’effet
521 430 000
512 430 000
Encaissement de la traite initiale
4132 13 716
7078 3 200 616
4431 9 900
7713
Comptabilisation des frais et intérêts
412 443 716
4132 443 716
Création du nouvel effet

Chez le client

4021 430 000


4011 430 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 65 sur 145
Annulation de l’effet initial
6312 3 200
4454 616
4011 3 816
Comptabilisation des frais
4011 443 716
4021 443 716
Création du nouvel effet

C- L’effet était remis à l’escompte ou à l’encaissement


Lors du constat de l’impayé, la banque prélève sur le compte du tireur :
- Le montant de l’ancien effet augmenté des frais d’impayés pour la remise à l’escompte ;
- Les frais d’impayés pour la remise à l’encaissement ;
Application : Une créance/dette d’exploitation (relation client/fournisseur) de 1 192 500FCFA TTC
soit 1 000 000FCFA HT doit être réglée comme suit :
- la moitié est payée au comptant par monnaie électronique, moyennant un escompte de 2% (TVA
19,25%)
- le solde l’est par deux traites A et B de même valeur nominale, à échéance de 30 jours (fin du
mois 1) et 90 jours (fin du mois 3)
- la traite A est conservée en portefeuille, puis encaissée sans incident à l’échéance, moyennant
une commission de 5 000FCFA HT
- la traite B est négociée 45 jours avant l’échéance, moyennant un taux d’escompte (plus
commissions d’endos) de 8% et une commission de 5 000F HT. Elle revient impayée, avec des
frais de retour de 3 000FCFA. Elle fait l’objet d’une nouvelle traite à 60 jours (fin du mois 5)
pour laquelle le créancier facture un timbre fiscal de 1 000FCFA et des intérêts de retard à 12%
l’an
SOLUTION
Ecritures chez le client (Débiteur)
4011 596 250
773. 10 000
4452 1 925
554. 584 325
Règlement dette d’exploitation
4011 596 250
4021. 596 250
Règlement dette d’exploitation
4021 298 125
5211 298 125
Encaissement de la traite A
4021 298 125
4011 298 125
Annulation de la traite B

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 66 sur 145
4011. 298125
6744 5 963
6312 4 000
4453 578
4021. 308 666
Création d’une nouvelle traite
Ecritures chez le fournisseur (Créancier)
515 584 325
673 10 000
4431 1 925
4111 596 250
Règlement créance d’exploitation
5212 584 325
515 584 325
Encaissement de la créance d’exploitation
4212 596 250
4111 596 250
Règlement créance d’exploitation
512 298 125
4212 298 125
Remise à l’encaissement de la traite A
5212 292162
6312 5 000
445 963
512 298 125
Avis de crédit
415 298 125
4212 298 125
Remise à l’escompte
5212 288606
675. 7982
4454 1537
565 298 125
Avis de crédit
6312 3 000
4454 578
5212 3 578
Frais de retour ou d’impayés
6462 1 000
5711 1 000
Timbre fiscal
565 298 125
52 298 125
Traite escomptée, réception avis impayée

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 67 sur 145
4132 308 666
415 298 125
7078 ‘ 4 000
4431 578
7713 5 963
Solde du compte 415 et comptabilisation des
frais et intérêts
412 308 666
4132 308 666
Création du nouvel effet

D- Présentation du bordereau d’escompte


On remet à l’escompte le 12 octobre 2019, à la COMMERCIAL BANK OF CAMEROON(CBC), les
effets suivants :
N° effet Natures Tiré /Souscripteur Echéance Domiciliation V.n
1 Traite ETS SIMO 15/11 SGBC N’Gaoundéré 1 209
000
4 Lettre de change LTM- sarl 30/11 BICEC- Maroua 430 000
78 Billet à ordre ELECTRIC sarl 30/12 SCL- N’Gaoundéré 244 000
2 Traite ETS 25/12 AFRILAND FIRST BANK- 301 000
Ndgéré
Conditions d’escompte :
Taux d’escompte : 15% l’an. Commission d’endos : 2% l’an. Commission de manipulation : 10 000 Frs
HT par effet. Commission d’acceptation : 1% de valeur nominale par effet supérieur à 300 000. Nombre
de jours de banque : 2 jours. Minimum de jour : 15 jours (ne pas majoré les jours de banque)

Travail à faire : Présenter le bordereau d’escompte N°34, le15 octobre

Thème 9 : Les gains et les pertes de change

Leçon 28 : Les gains et les pertes de change

Les dettes et les créances nées des échanges internationaux sont généralement libellées en devises. Or,
l’entreprise a l’obligation de tenir sa comptabilité en monnaie légale du pays. De même, les fluctuations
monétaires génèrent soit des gains, soit des pertes probables. Pour respecter le principe de prudence et
refléter l’image fidèle, la comptabilité doit prendre en compte toutes ces vérités contradictoires.

Les modalités de conversion en unités monétaires légale du pays des créances et dettes issues des
opérations faites en monnaie étrangère se manifestent à 3 moments :

- à l’entrée dans le patrimoine

- à l’inventaire

- à la date d’encaissement ou du règlement


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 68 sur 145
1 – A l’entrée du patrimoine

L’art 52 de l’Acte Uniforme stipule que : « les créances et les dettes libellées en monnaies étrangères
sont converties dans l’unité monétaire légale du pays sur la base du cours de change à la date de
formalisation de l’accord des parties sur l’opération ou à la date de mise à disposition des devises, quand
il s’agit d’opérations financières ». Dans la pratique, cette date est le jour de la facturation sauf si celle-
ci est éloignée de la date à laquelle la commande est devenue ferme ; dans ce cas, cette date est retenue.

Les biens ainsi acquis conservent cette valeur (coût historique) jusqu’au jour de sa consommation, de sa
cession ou de sa disparition.

Exemple 1:

La société NYA a reçu le 14/09/2018 une facture de 4 000 $ de son fournisseur FAD des USA pour
l’achat d’une machine industrielle (cours du $ = 600 F) et envoyé le 20/10 /2018 une facture de 5 000 £
son client DJAB de London suite à une vente des marchandises (cours du £ = 680 F). TAF :
Comptabiliser ces deux factures dans la société NYA

2 – Ajustement à l’inventaire

Les articles 54, 56 et 57 du droit comptable OHADA règlementent cet ajustement.

Ainsi, si les créances et les dettes libellées en monnaies étrangères subsistent à l’inventaire, elles doivent
être converties sur la base du dernier cours de change à la date de clôture des comptes. Les différences
de conversion constatées par rapport aux valeurs d’origine sont inscrites dans les subdivisions des
créances et des dettes concernées qui figurent au bilan pour leur valeur du moment (comptes 4118 ou
4011)

En contrepartie de cet ajustement des créances et des dettes, deux comptes d’écarts de conversion
peuvent être utilisés :

- le compte 478 Ecarts de conversion Actif qui recueille les pertes probables :
augmentation des dettes et diminution des créances

- le compte 479 Ecarts de conversion Passif qui recueille les gains probables : diminution
des dettes et augmentation des créances

Ces écritures sont contrepassées au début de l’exercice suivant.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 69 sur 145
NB : si les gains latents (compte 479) n’entrent pas dans le calcul du résultat (principe de prudence), les
pertes probables (compte 478) entraînent la constitution d’une provision pour perte de change (compte
499 ou 599 ou 194).

31/12

4. Comptes de tiers

479 Ecart de conversion passif

Accroissement de créance ou diminution


de dette
478

Ecart de conversion actif


4. Comptes de tiers

Accroissement de créance ou diminution


de dette (perte probable)

S’il s’agit d’une opération à plus d’un an D697 – Dotations aux provisions financières

D854 – Dotations aux provisions pour risque HAO C194 – Provisions pour pertes de change S’il s’agit
d’une opération à moins d’un an

D659 – Charges provisionnées d’exploitation

D679 – Charges provisionnées financières

D839 – Charges provisionnées HAO

C499 – Risques provisionnes d’exploitation

C599 – Risques provisionnés financiers

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 70 sur 145
Exemple 2

Supposons qu’en décembre 2018, date de l’inventaire, les cours respectifs sont de 560 fcfa pour un $ et
720 fcfa pour 1 £.

TAF : Passer les écritures au 31-12-2014 et le 1/1/2019

3 – Règlement à l’échéance

Ce n’est qu’au règlement de la créance ou de la dette que le résultat pourra apparaître : gain de change
(756) ou perte de change (656). Deux exceptions subsistent :

- compenser les pertes probables de change et les gains latents devise par devise dans une
position globale de change. La dotation aux provisions est limitée à l’excédent de pertes de
change sur les gains ; si à la suite de cette compensation les gains de change sont supérieurs aux
pertes probables, l’entreprise peut ne pas enregistrer de provisions. Si à la fin d’un exercice la
provision constatée antérieurement devient sans objet, partiellement ou en totalité, elle doit être
ajustée par le biais du compte 779 Reprise de charges provisionnées.

- Etaler la perte probable sur la durée restant à courir jusqu’au terme des remboursements
lorsque ces opérations affectent deux ou plusieurs exercices ; autrement dit, seule la partie de la
dette ou de la créance venant à échéance, fera l’objet d’une provision pour perte de change.

Exemple 3 :

Supposons que les factures sont réglées le 12/02/2019 et que le cours du $ est de 630 F et celui du £ à
800 F.

TAF : Passer les écritures.

4ème partie : LA COMPTABILISATION ET LE CONTROLE DES AUTRES OPERATIONS


COURANTES

Thème 10 : Le contrôle de la trésorerie

Leçon 29 : Etat de rapprochement quand les soldes à nouveaux sont égaux

A. Définition

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 71 sur 145
Un état de rapprochement bancaire est un document comptable établi en fin de période qui
recense les différences résultantes du relevé bancaire et du compte banque tenu dans l’entreprise afin
d’obtenir un solde commun.

B. Processus d’établissement de l’état de rapprochement

Pour établir l’état de rapprochement bancaire, on procède de la manière suivante :

- Tracer l’état de rapprochement : il comporte deux parties donc une réservée au compte banque
dans l’entreprise et l’autre, réservée au compte entreprise à la banque.
- Reporter les deux soldes à rapprocher notamment le solde du compte banque dans la partie
réservée à ce compte et le solde du compte relevé reçu de la banque dans la partie réservée au
compte entreprise à la banque.
- Pointer les opérations parfaitement réciproques.
- Enregistrer dans la partie de l’état concerné les opérations non pointées.
- Calculer les nouveaux soldes qui en principe doivent être égaux.
- Passer les écritures de régularisation nécessaires au journal : ici, on passe au journal les
opérations enregistrées dans la partie de l’état de rapprochement réservée au compte « banque »
dans l’entreprise.

C. Tracé

Date Libellés Compte banque dans l’entreprise Compte entreprise à la banque


Débit Crédit Débit Crédit
Soldes à
rapprocher
On porte les On porte les On porte les On porte les
opérations qui sont opérations qui sont opérations qui opérations qui
au crédit du relevé au dédit du relevé sont au crédit sont au dédit du
bancaire mais qui bancaire mais qui du compte compte bancaire
n’apparaissent pas n’apparaissent pas bancaire mais mais qui
au débit du compte au crédit du compte qui ne figurent n’apparaissent pas
banque banque pas au débit du au crédit du
relevé bancaire relevé bancaire
Soldes fin
de période Solde 1 = Solde 2
NB : seules les sommes qui figurent sur le relevé envoyé par la banque sont exactes

Application

Les opérations réalisées au cour du mois de juin 2016 par l’entreprise MADIBA sont résumées
dans les documents ci-dessous :

52112 ECOBANK

DATE LIBELLES MONTANT DATE LIBELLES MONTANT


S S
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 72 sur 145
1/6 Solde à nouveau 65100 7/6 Chèque n*37264L 145500
4/6 Virement du client 115000 25/6 Chèque n*37265L 305000
10/6 Remise d’espèce 590000 Solde débiteur 319600

770100 770100

Relevé du compte banque envoyé par ECOBANK

dates Libellés débit Crédit solde


1/6 Solde à nouveau 65100
1/6 Viré à votre faveur 115000 180100
3/6 Agio sur effet n*16 8800 171300
10/6 Reçu d’espèces 590000 761300
16/6 Encaisser traite n* 243100 1004400
20/6 Payer chèque n* 305000 699400
26/6 Effet impayé 142000 557400
26/6 Frais d’impayé 1000 556400
29/6 Frais et commission bancaire 50000 506400

Travail à faire : Etablir l’état de rapprochement et passer les écritures nécessaires

SOLUTION

Etat de rapprochement

Libellés Compte 52112 ECOBANK Compte entreprise à


dans l’entreprise ECOBANK
débit crédit débit crédit
Solde à rapprocher 319600 506400
Encaissement traite 243100 145500
Chèque n*372642
Agio sur effet 8800
Effet impayé 142000
Frais sur effet impayé 1000
Frais et commission bancaire 50000

Solde rapproché

360900 360900
562700 562700 506400 506400

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 73 sur 145
Ecritures de régularisation

31-12-2014

52112 banque ECOBANK 243100 243100

412 clients effet à recevoir 243100

Suivant état de rapprochement

675 Escompte des effets : agio 8800

565 Escompte des crédits ordinaires 142000

6312 frais sur effets 1000

6318 autres frais bancaire 50000 201800

52112 Banque ECOBANK

Suivant état de rapprochement

Leçon 30 : Etat de rapprochement quand les soldes à nouveaux sont différents

Certains cas particuliers peuvent être observés lors du pointage.

A. Les soldes à nouveau peuvent être différents dans les deux comptes

Cette différence doit être annulée en cochant certains chèques figurant au débit du relevé
bancaire dont leurs numéros d’ordre sont inférieurs au numéro d’ordre du premier chèque figurant dans
le compte banque tenue par l’entreprise.

B. Les opérations détaillées dans un compte et regroupées dans l’autre compte

Le bordereau de remise à l’encaissement ou à l’escompte permet de regrouper plusieurs chèques


ou plusieurs effets. Ces chèques peuvent être encaissés individuellement par le banquier. Lors du
pointage on doit être vigilant pour repérer les opérations qui sont regroupées où détaillées.

C. Une même opération enregistrée avec des montants différents dans les deux comptes

C’est le cas des remises à l’escompte et à l’encaissement des effets de commerce qui sont
enregistrées dans l’entreprise à la valeur nominale et à la banque à la valeur nette. Il faut relever l’agio
qui crée la différence.

EXERCICE :
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 74 sur 145
Le 31-12-2014, on remet à votre disposition les documents ci-après :

52112 Banque SGBC

Dates Libellé Sommes Dates Libellés Sommes


01-12 Solde au 01-12 287 900 03-12 Chèque n°315 421 500
07-12 Remise chèque/vte 621 000 03-12 Chèque n°316 79 000
07-12 Remise chèque clients 41 000 15-12 Domiciliation 371 000
15-12 Négociations 463 000 18-12 Chèque n°317 81 900
23-12 Chèque n°318 42 000
28-12 Chèque n°319 31 000
30-12 Chèque n°320 14 300
Solde débiteur 372 300
Total 1 413 400 Total 1 413 400

Relevé de compte envoyé par la SGBC

Dates Libellés Débit Crédit Solde


01-12 Solde à nouveau - - 287 900
04-12 Chèque n°315 421 500 - 133 600
05-12 Chèque n°316 79 200 - 212 800
10-12 Encaissement chèque - 621 000 408 200
14-12 Domiciliation 371 000 - 37 200
14-12 Encaissement chèque - 41 500 78 700
15-12 Encaissement coupon - 72 000 150 700
18-12 Chèque n°317 81 900 - 68 800
20-12 Négociation - 463 000 531 800
26-12 Chèque n°318 42 000 - 489 800
30-12 Frais et commissions 65 300 - 424 500
30-12 Intérêts créditeurs - 1800 426 300

TAF : Etablir l’état de rapprochement bancaire et passer les écritures de régularisation

Solution

Etat de rapprochement

Compte
Libellés banque « 52112 SGBC» dans Compte « entreprise » à la
l’entreprise banque SGBC
Débit Crédit Débit crédit
Soldes à rapprocher 372 300 - - 426 300
Encaissement coupon 72 000 - - -
Frais et commissions - 65 300 - -
Intérêts créditeurs 1 800 - - -
Chèque n°319 - - 31 200 -
Chèque n° 320 - - 14 300 -
Soldes rapprochés - 380 800 380 800 -
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 75 sur 145
Total 446 100 446 100 426 300 426 300

Ecritures de régularisation

31-12-2014

52112 banque SGBC 73 800

771 intérêts des prêts 1 800

772 revenus des participations (coupon) 72 000

Suivant état de rapprochement

6318 autres frais bancaires 65 300

52112 banque SGBC 65 300

Suivant état de rapprochement

Exercice 2 : Etat de rapprochement bancaire linéaire

Le compte 521 SGBC chez NANSEP est débiteur de 106 800 F au 31/03/2012. Le relevé trimestriel à la
même date indique un solde créditeur de 48 500 F. le pointage du relevé avec le compte banque présente
les divergences suivantes :

- Un chèque de 23 000 F remis le 25/03 au fournisseur MBOCK ne figure pas sur le relevé.
- Un chèque de 19 000 F reçu du client BABA et remis à l’encaissement le 27/03 n’est pas
crédité par la banque.
- Une remise à l’escompte de 78 000 F figure sur le relevé pour 74 350 F.
- La banque a payé des effets domiciliés pour 165 500 F.
- Le compte NANSEP a été crédité du virement du client DUPONT d’un montant de 104 700
F.
- Le relevé mentionne 1 060 F des frais bancaire et 3 210 F d’intérêts créditeurs.
TAF :

Présenter l’état de rapprochement bancaire


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 76 sur 145
Procéder à la comptabilisation

Remarques : la présentation de l’état de rapprochement bancaire linéaire nécessite que l’élève se pose
quelques questions importantes à savoir :

- Qui détient l’information ? est-ce l’entreprise ou la banque ?


- Si c’est la banque où a-t-elle enregistrée l’information (au débit ou crédit)
- Si c’est l’entreprise où a-t-elle enregistrée l’information (au débit ou crédit)
Une fois les réponses apportées à ces questions il devient aisé d’établir l’état. Par exemple si c’est la
banque qui détient l’information cela suppose qu’elle l’a enregistré chez elle. Donc il revient à
l’entreprise d’enregistrer la même opération. Si l’opération avait entraîné le débit du relevé bancaire, il
faut créditer le compte banque tenu dans l’entreprise.

Conclusion

L’état de rapprochement permet à l’entreprise de concilier le solde de son compte banque et de celui
enregistrés par le comptable dans l’entreprise.

Leçon 31 : Enregistrement des écarts issus de l’arrêt de caisse

A- Principe
Les manquants en caisse, les faux billets en caisse sont imputés au personnel tenant la caisse sous la
forme de saisie-arrêt
B- Traitement comptable
- Manquant en caisse D : 423/678 C : 571
- Surplus en caisse D : 571 C : 778
C- Application
Thème 11 : les titres de placement

Leçon 32 : Acquisition des titres de placement

I. Définition

Les titres de placement ou valeur de placement sont des titres acquis par l’entreprise en vue de
réaliser un gain à brève échéance. L’entreprise acquiert en effet ses titres à titre spéculatif pour utiliser
les excédents temporaires de liquidité de l’entreprise.

II. Principe de comptabilisation

L’acquisition des titres de placement s’enregistre en débitant le compte 50 par le crédit de 521 ou 472
; les frais sur achats s’enregistrent au débit de 5016/ 5026/ 5036
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 77 sur 145
III. Application

Une entité a procédé à l’acquisition de certains titres durant le mois de juin N. une commission de
1,5% du montant de chaque transaction a été prélevée par l’intermédiaire financier. Les règlements
ont été effectués par virement bancaire.

• 5 juin : acquisition de 5 000 actions SICAV (titres cotés) à un cours unitaire de


12 000F. Les dirigeants anticipent une forte hausse à court terme des actions
SICAV ou Sociétés d’Investissement de Capital Variable

• 24 juin : acquisition de bons du trésor pour un montant de 3 000 000F, en vue d’un
placement à court terme.
SOLUTION

5022 60 000 000


5026 900 000
521 60 900 000
5 juin
5011 3 000 000
5016 45 000
521 3 045 000
24 juin

Leçon 33 : Cession des titres de placement

Lors de la cession des titres d’une même société, la valeur de sortie est exprimée selon la méthode du
PEPS ou du CMUPACE. La cession des titres de placement peut entraîner soit un gain (prix de cession
supérieur à la valeur d’entrée) ou une perte (prix de cession inférieur à la valeur d’entrée.

I- Principe de comptabilisation
La cession des titres de placement s’enregistre en débitant les comptes 4721/521 et 677 en cas
de perte de change et en créditant 50 et 777 en cas de gain de change. Les charges pour
dépréciations antérieurement dotées doivent être reprises

II- EXEMPLE :

Mars 2019, acquisition par chèque de 20 actions à 54 000 F chacune en vue de réaliser un
placement avec possibilité de les céder rapidement en cas de besoin, frais d’acquisition 18 000
F;

31/12/2019, les dividendes encaissés par banque se sont élevés à 64 800 F

18 Avril 2020, les actions sont cédées à crédit au prix unitaire de 50 000F, les frais de cession
8 000 F ;

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 78 sur 145
La valeur actuelle unitaire au 31/12/2020 était de 48 000 F. Procéder à l’analyse comptable de
ces opérations.

SOLUTION

10 Mars N
502 1 080 000
5026 18 000
521 1 098 000
Acquisition des actions
31/12/N
521 64 800
7746 64 800
Encaissement des dividendes
31/12/N
679 120 000
590 120 000
Dépréciation à la clôture N
18 Avril N+1
4721 Créances sur cession de titres 1 000 000
677 98 000
502 1 080 000
5026 18 000
Cession des actions

EXEMPLE
L’entité D possède le 01/09/N dans son portefeuille 3 000 titres de placement de l’entité F
acquis au cours des exercices N-1 et N :
• 01/04/ N-1 : acquisition de 1 000 titres à 12 000F l’un ;
• 01/09/ N-1 : acquisition de 500 titres à 12 500F l’un ;  01/04/ N : acquisition de 1
200 titres à 11 000F l’un ;
• 01/07/ N : acquisition de 300 titres à 10 000F l’un ;
En décembre N-1, le cours moyen en bourse de ce titre était de 12 050F. Elle cède à

crédit au 01/09/ N, 2 500 titres au prix global de 29 000 000F

SOLUTION

Evaluation des titres


31/12/ N-1, la valeur d’entrée des titres était de (1 000 x12 000) + (500 x12 500F) = 18 250
000F

La valeur de ces titres à la même date était de ; 1500 x 12 050F = 18 075 000F

En conséquence, l’entité constate une dépréciation de son portefeuille à la clôture de l’exercice


N-1 = 31/12/ N-1, la valeur d’entrée des titres était de (1 000 x12 000) +
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 79 sur 145
(500 x12 500F) = 18 250 000F - 18 075 000F = 175 000F

6795 175 000


590 175 000
Dépréciations des titres de placement
31/12/ N-1
Cession des titres
01/09/ N, l’entité cède 2 500 titres ; il importe d’évaluer la valeur d’entrée de ces titres. Pour
cela, deux méthodes sont possibles selon l’article 44 de l’acte uniforme :  Méthode PEPS ou
Premier entré, Premier Sorti

Les titres cédés sont donc acquis le 01/04/ N-1 (1 000 titres), ceux acquis le 01/09/ N-1
(500 titres), plus 1000 titres sur les 1200 acquis le 01/04/ N. D’où une évaluation à :

1 000 x12 000 = 12 000 000

500 x12 500 = 6 250 000

1 000 x11 000 = 11 000 000

29 250 000

4721 29 000 000


6771 250 000
50 29 250 000
Cession des titres de placement
01/09/ N
Après cette opération, la valeur d’entrée du portefeuille titres en comptabilité ressort à :

200 x11 000 = 2 200 000

300 x10 000 = 3 000 000

5 200 000
La dépréciation éventuelle sera ajustée à la clôture de l’exercice N (augmentée, réduite ou
annulée)

 Méthode du coût moyen pondéré

La valeur totale d’acquisition du portefeuille est de :

1 000 x12 000 = 12 000 000

500 x12 500 = 6 250 000

1 200 x11 000 = 13 200 000

300 x10 000 = 3 000 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 80 sur 145
34 450 000 soit 34 450 000/3 000 = 11 483, 3333 par titre

La valeur globale des titres sortis est donc de : 34 450 000 x 2 500 /3 000 = 28 708 333
ou 11 483, 3333 x 2 500

4721 29 000 000


50 28 708 333
777 291 667
Cession des titres de placement
01/09/ N

Après cette opération, la valeur d’entrée du portefeuille des titres en comptabilité ressort à : 34
450 000 - 28 708 333 = 5 741 667 = 11 483, 3333 x 500

La dépréciation éventuelle sera ajustée à la clôture de l’exercice N en fonction de la valeur du


portefeuille à cette date (augmentée, réduite ou annulée)
Thème 12 : Le financement d’une entreprise

Objectifs pédagogiques opérationnels  : à la fin de ce chapitre l’élève de PCG doit être capable de :

- De citer les différents modes de financement de l’entreprise


- De procéder à l’analyse comptable de ces différents modes de financement

Le cycle de financement concerne les moyens de financement de l’entreprise. C’est le potentiel


financier de l’entreprise. Il correspond aux comptes de la classe 1 et comprend :

- Les capitaux propres (capital + les réserves)


- Les emprunts et dettes assimilées
- Les dettes de crédit-bail et ressources assimilées
- Les dettes liées aux participations et comptes de liaison des sociétés de participation.

Leçon 34 : Financement par capitaux propres

Les fonds propres d’une entreprise individuelle sont constitués : du capital, du résultat, des subventions, des
provisions réglementées.

I. Financement par le capital

Le capital est la première source de financement de l’entreprise son apport peut être :

- En numéraire c'est-à-dire par une somme d’argent


- En nature c'est-à-dire constitué par d’autres biens autres que l’argent
- Mixte c'est-à-dire que l’exploitant apporte de l’argent et d’autres biens
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 81 sur 145
Remarque : un apport peut être fait à la création de l’entreprise ou en cours d’exercice.

 Principe et enregistrement

- Apport à la création de l’entreprise


D 2./3./4./5. C D 103 C

valeur de l’apport valeur de l’apport

Svt apport de …………..

- Apport en cours d’exercice


D 2./3./4./5. C D 104 C

valeur de l’apport valeur de l’apport

Svt apport de …………..

- Incorporation du bénéfice au capital


D 131 C D 103 C

bénéfice bénéfice

Svt incorporation du bénéfice

NB : dans le cas ou le résultat est une perte (déficitaire) on passe l’écriture suivante

D 103 C D 131 C

perte perte

Svt imputation de la perte au capital

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 82 sur 145
Remarque 1: il peut aussi arriver qu’en cours d’exercice l’exploitant face des retraits fonds ou de bien. Dans ce
cas l’écriture suivante doit être passée.

D 104 C D 2./3./4./5. C

valeur du retrait valeur du retrait

Svt retrait de …………..

Remarque 2 : en fin d’exercice, lorsque le solde du compte 104 est créditeur on passe l’écriture suivante :

D 104 C D 103 C

Montant du solde montant du solde

Pour solde du 104

Par contre, si le solde du 104 est débiteur, on passe l’écriture suivante :

D 103 C D 104 C

Montant du solde montant du solde

Pour solde du 104

Exercice d’application :

A la création de l’entreprise NANSEP et FILS le 15/01/2007 l’apport de NANSEP est le suivant :

- Immeubles : 30 000 000
- Matériel de transport : 10 000 000
- Fonds déposés à la BICEC : 5 000 000
- Fonds en caisse : 500 000
Entre autres opérations effectuées au cours de l’exercice, on note :

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 83 sur 145
08/03/2007 : achat d’une coiffeuse à Mme NANSEP par chèque bancaire 200 000 F.

10/09/2007 : apport de fonds déposés à la BICEC 3 000 000 F.

15/10/2007 : retrait des fonds en caisse 300 000 F pour le voyage de son fils.

TAF :

Enregistrer toutes les opérations qui s’imposent dans le journal des ETS NANSEP et FILS
Procéder aux régularisations de fin d’exercice 2007 et début d’exercice 2009 sachant que le
résultat de l’entreprise NANSEP et FILS est de 3 250 000 F.

Solution

1. Comptabilisation
15/01

231 bâtiment industriel 30 000 000

245 matériel de transport 10 000 000

521 banque locale 5 000 000

571 caisse 500 000

103 capital personnel 45 500 000

Svt apport de NANSEP

08/03

104 capital de l’exploitant 200 000

521 banque locale 200 000

Svt retrait de NANSEP

10/09

521 banque locale 3 000 000

104 capital de l’exploitant 3 000 000

Svt apport de NANSEP

15/10

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 84 sur 145
104 capital de l’exploitant 300 000

571 caisse 300 000

Svt retrait de NANSEP

2. écritures de régularisation

Solde du 104 = 3 000 000 – (200 000 + 300 000) = 2 500 000 F

31/12/07

104 capital de l’exploitant 2 500 000

103 capitale personne 2 500 000

Svt régularisation

01/01/08

131 résultat (bénéfice) 3 250 000

103 capital personnel 3 250 000

Svt incorporation du résultat

Leçon 35 : Financement par subventions

Les subventions sont des aides accordées aux entreprises par l’Etat, les collectivités publiques ou les tiers. On
distingue plusieurs subventions à savoir :

- Les subventions d’investissement ou d’équipement


- Les subventions d’exploitation
- Les subventions d’équilibre

a) Les subventions d’investissement

Les subventions d’investissement sont des aides financières que l’entreprise reçoit en vue d’acquérir ou de créer
des biens immobiliers.

 Principe et enregistrement

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 85 sur 145
- A la promesse de la subvention
D 4494/4582 C D 14. C

Montant subvent montant subvent

Svt promesse subvention

- A la réception de la subvention
D 5. C D 4494/4582 C

Montant subvent montant subvent

Svt encaissement de la subvention

Exercice d’application

Le 01/10/2012, la commune urbaine de Douala 5 ème attribue une subvention de 900 000 000 F à la société
NANSEP pour l’acquisition d’un matériel de pointe.

Le 15/03/2012, NANSEP encaisse cette subvention par virement bancaire.

TAF : procéder à la comptabilisation

Solution

01/10/12

4494 Etat, subvention d’équipement à recevoir 900 000 000

1411 Etat, subvention d’équipement 900 000 000

Svt promesse de la subvention

15/03/12

521 banque locale 900 000 000

4494 Etat, subvention d’équipement à recevoir 900 000 000

Svt encaissement subvention

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 86 sur 145
b) Les subventions d’équilibre
La subvention d’équilibre est une dont l’entreprise bénéficie pour compenser la totalité ou une partie de la perte.

 Principe et enregistrement

- A la promesse de la subvention
D 4496/4582/488 C D 88. C

Montant subvent montant subvent

Svt promesse subvention

- A la réception de la subvention
D 5. C D 4496/4582/488 C

Montant subvent montant subvent

Svt encaissement de la subvention

Exercice d’application : suite à la perte enregistrer au cours de l’exercice 2012, l’Etat promet à l’entreprise
NANSEP une subvention de 30 000 000, le 23/04/2012.

La subvention est reçue le 25/05/2012 par virement bancaire.

TAF : procéder à la comptabilisation

Solution

23/04/12

4496 Etat, subvention d’équilibre à recevoir 30 000 000

881 Etat, subvention d’équilibre 30 000 000

Svt promesse de la subvention

25/05/12

521 banque locale 30 000 000


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 87 sur 145
4496 Etat, subvention d’équilibre à recevoir 30 000 000

Svt encaissement sunventions

c) La subvention d’exploitation

La subvention d’exploitation est une aide reçue par l’entreprise pour faire face à ses dépenses d’exploitation ou
de compenser l’insuffisance du prix de vente.

 Principe et enregistrement

- A la promesse de la subvention
D 4495/4582/488 C D 71. C

Montant subvent montant subvent

Svt promesse subvention

- A la réception de la subvention
D 5. C D 4495/4582/488 C

Montant subvent montant subvent

Svt encaissement de la subvention

Exercice d’application

« Un espoir » est la dénomination de l’entreprise privée qui s’occupe des séropositifs.

Le 15/09/2012, cette entreprise reçoit un fax du ministère des affaires sociales l’informant qu’elle bénéficie d’une
aide financière de 200 000 000 F afin de faire face à certaine de ses charges d’exploitation.

Le 10/12/2012, elle reçoit un avis de crédit de la SGBC relative à cette aide.

TAF : procéder à la comptabilisation

Solution

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 88 sur 145
15/09/12

4495 Etat, subvention d’exploitation à recevoir 30 000 000

7181 Etat, autres subventions d’exploitation 30 000 000

Svt promesse de la subvention

25/05/12

521 banque locale 30 000 000

4495 Etat, subvention d’exploitation à recevoir 30 000 000

Svt encaissement subventions

Leçon 36 : Financement par emprunts et dettes assimilées

Les emprunts et les dettes assimilées sont des ressources de financement externes remboursable à terme. Ils sont
contractés auprès des établissements de crédit ou des tiers. Ils servent à financer les moyens de production. On
distingue :

- Les emprunts indivis


- Les emprunts obligations

I.1. les emprunts indivis

L’emprunt indivis est un emprunt contracté auprès d’un établissement de crédit ou d’un seul particulier.

 Principe et enregistrement

- Lors de l’émission de l’emprunt

D 521 C D 162 C

Montant de montant de

L’emprunt L’emprunt

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 89 sur 145
Svt émission de l’emprunt

- Lors du remboursement de l’emprunt

D 162 C D 521 C

Montant remboursé montant remboursé


+ intérêts
D 6712 C

Intérêts
svt paiement de l’emprunt

NB : le montant remboursé + l’intérêt = Annuité de l’emprunt (montant remboursé annuellement).

I.2. les emprunts obligations

Lorsque l’emprunt porte sur une somme importante, l’entrepreneur peut contracter l’emprunt auprès de plusieurs
prêteurs auxquels il remet des titres appelés obligations. On dit donc qu’il a effectué un emprunt obligations.

Remarques :

- Les obligations sont des titres négociables (c'est-à-dire qu’on peut les revendre)
- L’intérêt annuel que procure une obligation est appelé coupon.
L’emprunt obligations peut être émit au pair (c'est-à-dire à la valeur nominale) ou en dessous du pair.

1er cas : émission au pair (absence de prime d’émission)

 Principe et enregistrement

- Lors de l’émission

D 521 C D 161 C

Montant de montant de

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 90 sur 145
L’emprunt L’emprunt

Svt émission de l’emprunt

- Lors du remboursement

D 161 C D 521 C

Montant remboursé montant remboursé


+ intérêts
D 6711 C

Intérêts
svt paiement de l’emprunt

2ème cas : émission en dessous pair

Lorsque l’émission est effectué à une valeur inférieur à la VN, il y a présence d’une prime d’émission (prime =
VN – valeur d’émission).

 Principe et enregistrement

- Lors de l’émission
D 521 C D 161 C

Valeur d’émission valeur nominale

D 206 C

Prime
svt paiement de l’emprunt

NB : en cas de paiement des frais, les écritures suivantes doivent être passées

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 91 sur 145
- Paiement des frais des frais

D 6316 C D 521 C

Frais HT Frais TTC

D 4454 C

TVA
svt paiement des frais

NB : le remboursement s’effectue de la même façon que lors de l’émission au pair

Exercice d’application : l’entreprise ZEBEL a réalisé les opérations suivantes :

01/01/2010 : l’entreprise ZEBEL contracte un emprunt auprès de la SGBC. Montant 3 000 000 F.

31/12/2010 : remboursement d’un tiers de l’emprunt. Taux d’intérêt annuel 10%.

01/01/2011 : l’entreprise ZEBEL émet 1 000 obligations de VN 10 000 au prix d’émission de 9 800 F. valeur de
remboursement : 10 200 F. Les frais d’émission payés le même jour s’élèvent à 834 750 F. les fonds sont déposés
à la SGBC.

TAF : passer les écritures nécessaires.

Solution

Calculs annexes pour l’emprunt indivis

3 000 000
Montant remboursé = = 1 000 000
3

3 000 000 x 10 x 1
Intérêt = = 300 000
100

Montant de l’annuité = 1 000 000 + 300 000 = 1 300 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 92 sur 145
Calculs annexes pour l’emprunt obligations

Valeur d’émission (somme reçue) = 1 000 x 9 800 = 9 800 000

Valeur nominale = 1 000 x 10 000 = 10 000 000

Prime de remboursement = (10 200 – 9 800) 1 000 = 400 000

Montant total à rembourser = 9 800 000 + 400 000 = 10 200 000

01/01/2010

521 banque locale 3 000 000

162 emprunts auprès des ETS de crédit 3 000 000

Svt chèque N°……..

31/12/2010

162 emprunts auprès des ETS de crédit 1 000 000

6712 intérêt des emprunts auprès des ETS c rédit 300 000

521 banque locale 1 300 000

Svt remboursement du tiers de la dette

01/01/2011

521 banque locale 9 800 000

206 prime de remboursement des obligations 400 000

161 emprunts obligations 10 200 000

Svt émission de l’emprunt

6316 frais d’émission de l’emprunt 700 000

4454 Etat, TVA récup sur serv exté 134 750

521 banque locale 834 750

Svt paiement des frais

Leçon 37 : financement par crédit-bail

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 93 sur 145
Le crédit-bail ou leasing est une méthode de financement des investissements que l’on assimile à l’emprunt bien
que la forme en soit particulière.

I- Définition

Le crédit-bail est un contrat de location des biens meubles ou immeubles, corporels ou incorporels assorti d’une
possibilité de rachat par le locataire à la fin du contrat, moyennant une prime convenue à l’avance.

En vertu du principe de la prééminence de la réalité sur l’apparence, le bien acquis en crédit la propriété de
l’entreprise et est inscrit dans son patrimoine.

II- Analyse comptable

Le crédit-bail comme une acquisition d’immobilisation par emprunt en prenant l’hypothèse que l’option finale
sera levée.

- A l’entrée du bien dans le patrimoine (signature du contrat)


D 2. C D 17. C

Valeur du bien valeur du bien

Svt signature du contrat

- Au moment du paiement initial


D 17. C D 521 C

Montant versé montant versé

Svt versement initial

- Lors du paiement de la redevance

D 623 C D 521 C

Redevance HT redevance TTC

D 4454 C

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 94 sur 145
TVA
svt paiement du loyer

- Régularisation en fin d’exercice

D 17. C D 623 C

Amortissement annuité

D 672 C

Intérêt
svt paiement des frais

Exercice d’application

Le 01/01/2012, l’entreprise NANSEP souscrit un contrat de crédit-bail mobilier portant sur une chaine de
production pour l’exploitation d’une scierie industrielle d’une valeur de 200 000 000.

Le 01/02/2012, un chèque bancaire de 50 000 000 F est remis à TRATAFRIC et cette chaine est directement mise
à la disposition de l’entreprise. Sa durée de vie économique est de 10 ans. Le contrat de crédit-bail prévoit le
paiement de 5 redevances annuelles de 32 000 000 F chacune. La première es payée au 31/12/2012. Le prix de
rachat fixé au contrat lors de la levée d’option au 01/01/2017 est de 25 000 000 F.

TAF :

1. Comptabiliser la signature du contrat au 01/01/2012 et paiement du versement initial.


2. Comptabiliser le paiement par chèque bancaire de la redevance au 31/12/2012.
3. Comptabiliser le remboursement partiel (régularisation) au 01/01/2013
4. Indiquer l’écriture a passer lors de la levée d’option.
NB : intérêt contenu dans le premier loyer 2 000 000 F.

Solution

1. Signature du contrat et paiement initial


01/01/12

241 matériel industriel 200 000 000

173 dettes de crédit-bail mobilier 200 000 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 95 sur 145
Svt signature du contrat

01/02/12

173 dettes de crédit-bail mobilier 50 000 000

521 banque locale 50 000 000

Svt versement initial

2. Paiement de la redevance au 31/12/2012

31/12/12

6233 crédit-bail mobilier 32 000 000

4454 Etat, TVA récup sur serv ext 6 160 000

521 banque locale 38 160 000

Svt paiement loyer

3. Ecriture de régularisation

011/01/13

173 dettes de crédit-bail mobilier 30 000 000

6722 intérêts de crédit-bail mobilier 2 000 000

6233 crédit-bail mobilier 32 000 000

Svt régularisation

4. Levée d’option

01/01/17

173 dettes de crédit-bail mobilier 25 000 000

4454 Etat, TVA récup sur serv ext 4 812 500


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 96 sur 145
521 banque locale 29 812 500

Svt levée d’option

Thème 13 : Le processus d’investissement

Leçon 38 : Entrée d’une immobilisation dans le patrimoine de l’entreprise (acquisition et


production)

I. Etude des immobilisations incorporelles, corporelles et financières

1. Immobilisations incorporelles

Les immobilisations incorporelles son des biens qui n’ont pas une existence matérielle et sont utilisés
dans l’entreprise de façon durable. Nous pouvons citer : les frais de recherches et de développement ;
l’exploitation et application ; les concessions ; les brevets ; licences ; marques ; fonds commercial ; droit
au bail……

2. Immobilisations corporelles

Les immobilisations corporelles sont des biens qui ont une existence matérielle. Ils sont utilisés de
manière durable dans l’entreprise on peut citer entre autres : les terrains ; les bâtiments ; les installations
et agencements ; le matériel.

3. Immobilisations financières

Elles sont constituées de : les titres de participation ; les autres immobilisations financières (titres
immobilisés, titres participatifs, dépôts et cautionnement…).

II. Evaluation et comptabilisation des immobilisations incorporelles, corporelles et


financières.

a) Immobilisations incorporelles
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 97 sur 145
- Principe et enregistrement
D 21. C D 481/5. C

Montant HT Montant HT

D 4451 C

TVA

Svt acquisition des immob

Exercice d’application

Le 05/03/2010, les brasseries de Cameroun effectue les opérations suivantes :

- Achat d’un logiciel 250 000 HT


- Achat d’un fond commercial 300 000 HT
Règlement par chèque bancaire.

TAF : passer les écritures qui s’imposent.

Solution

05/03/10

213 logiciels 250 000

215 fonds commercial 300 000

4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 105 875

521 banque locale 655 875

Svt acquisition des immob

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 98 sur 145
b) Immobilisations corporelles

- Principe et enregistrement

D 22./23./24. C D 481/5. C

Montant HT Montant HT

D 4451 C

TVA

Svt acquisition des immob

Exercice d’application

Le 15/08/2012, l’entreprise NANSEP a réalisé les opérations suivantes :

- Achat d’un terrain à YASSA : 50 000 000 HT


- Achat d’un bâtiment industriel : 100 000 000 HT
Règlement par chèque bancaire.

TAF : procéder à la comptabilisation

Solution

15/08/12

221 terrains 50 000 000

2311 bâtiments industriels 100 000 00

4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 28 875 000

521 banque locale 178 875 000

Svt acquisition des immob

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 99 sur 145
c) Les productions livrées à soi même

- Principe enregistrement

D 21./22./23./24. C D 721/722 C

CP° HT CP° HT

D 4451 C D 4434 C

TVA TVA

Svt acquisition de l’immobilisation

Exercice d’application

La Menuiserie NJOUMA a fabriqué un mobilier de bureau pour elle-même. Les dépenses engagées
son les suivantes :

- Achat du bois : 1 500 000 F


- Matières consommables : 500 000 F
- Main d’œuvre : 400 000 F
- Autres charges : 200 000 F
- Dotations aux amortissements : 120 000 F
TAF :

1. Déterminer le coût de production de ce mobilier de bureau


2. Enregistrer son entrée dans le patrimoine de l’entreprise en date du 15/08/2012.

Solution

1. Calcul du coût de production


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 100 sur 145
CP° = 1 500 000 + 500 000 + 400 000 + 200 000 + 120 000

CP° = 2 720 000 F

2. comptabilisation
15/08/12

2444 matériel de bureau 2 720 000

4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 523 600

722 immobilisation corporelles 2 720 000

4434 Etat, TVA fact sur facture livré à soi même 523 600

Svt acquisition de immob

d) Immobilisations financières

- Principe et enregistrement

D 26. C D 5. C

Valeur des titres valeur des titres

Svt acquisition des titres

Exercice d’application

Le 08/02.2012, l’entreprise NANSEP a réalisé les opérations suivantes :

- Achat de 1 000 titres de participations de la société CAMLAIT au prix de 10 000 F le titre.


Règlement par chèque bancaire.
- NANSEP accorde un prêt de 5 000 000 F à l’un de ses employés.
TAF : procéder à la comptabilisation

Solution

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 101 sur 145
08/02/12

26 titres de participation 10 000 000

521 banque locale 10 000 000

Svt acquisition des immob

272 prêts au personnel 5 000 000

521 banque locale 5 000 000

Chèque N°…….

III. Traitement des immobilisations en cours

Ce sont les immobilisations conçues par l’entreprise et non achevées à la clôture de l’exercice. Les
comptes utilisés sont :

219 : immobilisations incorporelles en cours

229 : aménagements de terrains en cours

239 : bâtiments et installations en cours

249 : matériels en cours

 Principe et enregistrement
- Réception partielle

D 219/229/239/249 C D 721/722 C

valeur HT valeur HT

réceptionnée réceptionnée

D 4451 C D 4434 C
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 102 sur 145
TVA TVA

Svt acquisition partielle de l’immobilisation

- Lors de la réception finale

D 21./22./23./24. C D 721/722 C

Valeur HT valeur HT

réceptionnée réceptionnée

D 219/229/239/249 C
Valeur produite
HT de la période

D 4451 C D 4434 C

TVA TVA

Svt acquisition de l’immobilisation

Exercice d’application

L’entreprise NANSEP décide de construire un hangar pour abriter les matériaux de construction.

Au 31/12/2012, le hangar n’est pas encore terminé. Le coût des travaux est évalué à 4 500 000 F HT.

La construction prend fin le 16/06/2013. Le hangar est mis en service le 10/07/2013 ayant une valeur
TTC de 8 943 750 F.

TAF :

1. Passer les écritures de réception partielle au 31/12/2012


2. Passer les écritures de réception totale au 10/07/2013

Solution

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 103 sur 145
Calculs annexes

943 750
Valeur HT de l’immobilisation = = 7 500 000
1,1925

Valeur HT de la 2ème réception = 7 500 000 – 4 500 000 = 3 000 000

TVA de la 2ème réception= 3 000 000 x 0,1925 = 577 500

31//12/12

239 bâtiments et installation en cours 4 500 000

4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 866 250

722 immobilisation corporelles 4 500 000

4434 Etat, TVA fact sur P° livré à soi-même 866 250

Svt acquisition partielle de immob

10/07

231 bâtiments industriel 7 500 000

4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 577 500

722 immobilisation corporelles 3 000 000

4434 Etat, TVA fact sur P° livré à soi-même 577 500

239 bâtiments et installation en cours 4 500 000

Leçon 39 : Avances et acomptes versés sur immobilisations


I- Principe et enregistrement

- Lors du versement de l’avance sur immobilisation

D 25. C D 5. C
Avance Avance
Svt avance
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 104 sur 145
- A la réception de la facture

D 21./22./23./24. C D 25. C
Coût d’achat avance

D 4451 C D 481 C
TVA NAP
Svt acquisition de l’immobilisation

II- Exercice d’application : enregistrer les documents suivants dans le journal des ETS
NANSEP.

ETS NANSEP WISE COMPUTER


Pièce de caisse N° 12 Doit : ETS NANSEP
Recette : / Facture N° 234 Le 03/09/2012
Dépense : 1 750 000 Micro ordinateurs
Motif : avance sur achat des ordinateurs 5 000 000
Le 13/08/2012 Remise 10%
500 000
Ne com
4 500 000
Frais d’installation
Solution 750 000
TVA
1 010 625
Port payé
25 000
13//08/12 Total
252 avances et acomptes versés /immob corp 6 285 625
1 750 000 Avance 1 750 000
571 caisse NAP TTC 4 535
625
1 750 000
Svt PC N°12
03/09
2442 matériel informatique 5 275 000
4451 Etat, TVA récup sur immobilisation 1 010 625
252 avances et acomptes versés / immob corp 1 750 000
481 fournisseurs d’investissement 4 535 625
Svt facture N° 234

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 105 sur 145
Leçon 40 : Cession des immobilisations du patrimoine
I- Cession des immobilisations incorporelles
Seul les frais de recherche et de développement sont amortissables, mais ne peuvent pas être cédés.
Les autres éléments des immobilisations incorporelles (brevet, licence, marque, fond de commerce…)
ne sont pas amortissables, mais peuvent être cédés. Los de la cession, les écritures sont les suivantes :
1er cas: cession considérée comme une opération courante
654 Val. Compt. Descession couran. D’immob. VO
21.. Immob. Incorporelles VO
Sortie de l’immob. Du patrimoine
414 Creance sur cession d’immobilisations PV TTC
/ Compte de tresorerie concerne PVTTC
5. 754 Produit de cession courante d’imob. PV HT
4431 Etat tva facturee sur ventes TVA
Constatation de la vente
2eme cas: cession considérée comme opération non récurrente
81.. Val. Compt. Des cessions D’immob. VO
21.. Immob. Incorporelles VO
Sortie de l’immob. Du patrimoine
485 Créances sur cessions d’immobilisations PV TTC
/ Compte de trésorerie concerne PVTTC
5. 82.. Produit de cession d’imob. PV HT
4431 Etat tva facturée sur ventes TVA
Constatation de la vente

APPLICATION
Le 10 Mars 2015, les ETS FRANCA spécialisés dans la commercialisation des produits alimentaires ont
vendu a 15 000 000 F leur fonds de commerce qui figure dans leur bilan pour 8 000 000 F. Le prix de
vente est réglé 4/6 par cheque bancaire et le reste par traite payable dans 60 jours.
TAF : Enregistrer cette opération au journal.
SOLUTION
81 Val. Compt. Des cessions D’immob.corp. 8 000 000
2 215 Fonds de commerce 8 000 000
Sortie de l’immob. Du patrimoine

48 Creances sur cessions d’immob. 5 962500


5 Banque locale 11 925 000
52 822 Produit de cession d’imob. Incorp. 15 000 000
1 4431 Etat tva facturée sur ventes 2 887 500
Constatation de la vente

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 106 sur 145
II- Cession des immobilisations corporelles non amortissables
1er cas: cession considérée comme une opération courante
654 Val. Compt. Descession couran. D’immob. VO
22.. Immob. Incorporelles VO
Sortie de l’immob. Du patrimoine
414 Créance sur cession d’immobilisations PV TTC
/ Compte de trésorerie concerne PVTTC
5. 754 Produit de cession courante d’imob. PV HT
4431 Etat tva facturée sur ventes TVA
Constatation de la vente

2eme cas: cession considérée comme opération non récurrente


812. Val. Compt. Des cessions D’immob. VO
. 22.. Immob. corporelles VO
Sortie de l’immob. Du patrimoine
485/ Créances sur cessions d’immobilisations PV TTC
5. Comptede tresorerie concerne PVTTC
822 Produit de cession d’imob. PV HT
443 Etat tva facturée sur ventes TVA
1 Constatation de la vente

APPLICATION
Le 10 Mars, les ETS FRANCA spécialisés dans la commercialisation des produits alimentaires ont
vendu a 15 000 000 F un terrain qui figure dans leur bilan pour 8 000 000 F. Le prix de vente est réglé
4/6 par cheque bancaire et le reste par traite payable dans 60 jours.
TAF : Enregistrer cette opération au journal.
SOLUTION
NB : La vente du terrain par les non professionnels n’est pas assujettie à la TVA.
812 Val. Compt. Des cessions D’immob.corp. 8 000 000
220 Terrains 8 000 000
Sortie de l’immob. Du patrimoine

485 Créances sur cessions d’immob. EAR 5 000 000


2 Banque locale 10 000 000
521 822 Produit de cession d’imob. Corp. 15 000 000
Constatation de la vente

III- cessions des immobilisations corporelles amortissables


Le calcul des amortissements relatifs à l’immobilisation cédée est nécessaire. Il s’agit :
 De l’amortissement complémentaire pour le nombre de mois décomptes a partir du début de
l’exercice jusqu'à la date de cession.
 De l’amortissement antérieur : c’est le cumul des annuités pratiquées depuis la mise en service
jusqu'à la fin de l’exercice précédent la date de cession.
La cession d’une immobilisation amortissable entraine la passation des écritures suivantes :
1er cas : Cession considérée comme une opération courante

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 107 sur 145
63.. Compte de charge concerne Frais HT
4454 Etat, TVA recup. Sur serv. Exterieurs TVA
5. Compte de tresorerie concerne Frais TTC
Constatation des frais de vente
414/ PV TTC
5. Compte de tresorerie concerne PV TTC
754 Produits de cession cour. D’imob. PV HT
4431 TVA facturee sur ventes TVA
Transfer de charges d’exploitation Frais TTC
Constatation du prix de cession
68… Dotations aux amortissements………… AC
28… Amortissements………………. AC
Constatation de l’amort. complémentaire
28… Amortissements…………. AA+AC
23/24 Compte concerne AA+AC
Annulation des amort. anterieurs
654 Val. Compt. Des cessions cour. VNC
23/24 Compte concerne VNC
Constatation de la VNC de l’imob.cedee
654 Val. Compt. Des céssions cour. TVA a reverser
4441 Etat TVA due TVA a
Régularisation de la TVA reverser
2eme cas : Cession considérée comme une opération non récurrente
63.. Compte de charge concerne Frais HT
4454 Etat, TVA recup. Sur serv. Exterieurs TVA
5. Compte de tresorerie concerne Frais TTC
Constatation des frais de vente
485/ Créance sur cession d’imob. PV TTC
5. Compte de tresorerie concerne PV TTC
82. Produits de cession D’imob. PV HT
4431 TVA facturee sur ventes TVA
Transfer de charges d’exploitation Frais TTC
Constatation du prix de cession
68… Dotations aux amortissements………… AC
28… Amortissements………………. AC
Constatation de l’amort. complémentaire
28… Amortissements…………. AA+AC
23/24 Compte concerne AA+AC
Annulation des amorts. anterieurs
81. Val. Compt. Des cessions d’immob. VNC
23/24 Compte concerne VNC
Constatation de la VNC de l’imob.cedee
81. Val. Compt. Des cessions d’immob. TVA a reversé
4441 Etat TVA due TVA a reversé
Régularisation de la TVA
APPLICATION
Le 30/09/2004 on a vendu a 1 788 750 F TTC une voiture acquise et mise en service le01/01/2001. Cette
voiture a été régulièrement amortie au taux constant de 20%. Sa valeur d’origine est de 5 000 000. Les
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 108 sur 145
honoraires de l’expert en automobile qui a aidé l’entreprise a déterminer le prix de vente se sont élevés à
71 550 TTC. Les honoraire sont réglés en espèce alors que le prix du véhicule est réglé par chèque
bancaire.
TAF : Enregistrer cette opération au journal sachant que :
a) La vente des voitures est courante
b) La vente de cette voiture a été motivée par un changement de stratégie.
SOLUTION
Amortissements antérieurs : du 01/01/2001 au 31/12/2003 = 3 ans
x3
Soit 5 000 000 x 20 = 3 000 000
100
Amortissements complémentaires : du 01/01/2004 au 30/09/2004 = 9 mois
x9
Soit 5 000 000 x 20 = 750 000
100
Cumul des amortissements = 3 000 000 + 750 000 = 3 750 000
Valeur nette comptable = 5 000 000 -3 750 000 = 1 250 000
750
Prix de vente HT = 1 788 = 1 500 000
1.1925
TVA = 1 788 750 – 1 500 000 = 288 750
5−4
TVA a régulariser : 288 750 x = 57 750
5
a) Cession considérée comme une opération courante
6324 Honoraires 60 000
4454 Etat, TVA recup. Sur serv. Exterieurs 11 550
571 Caisse siege social 71 550
Constatation des frais de vente
521 Banque locale 1 848 750
754 Produits de cession cour.d’imob. 1 500 000
4431 TVA facturée sur ventes 288 750
781 Transfer de charges ’exploitation 60 000
Constatation du prix de cession

6813 Dotations aux amorts. Des imob. Corp. 750 000


2845 Amort. Mat. De transport 750 000
Constatation de l’amort. complementaire
2845 Amort. Mat. De transport 3 750 000
245 Materiel de transport 3 750 000
Annulation des amorts. Anterieurs

654 Val. Compt. Des cessions cour. 1 250 000


245 Materiel de transport
Constatation de la VNC de l’imob.cedee 1 250 000
654 Val. Compt. Des cessionscour. D’imob. 57 750
4441 Etat TVA due 57 750
Regularisation de la TVA

2eme cas : Cession considérée comme une opération non récurrente


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 109 sur 145
6324 Honoraires 60 000
4454 Etat, TVA recup. Sur serv. Exterieurs 11 550
571 Caisseet siege sociale 71 550
Constatation desfrais de vente
521 Banque locale 1 860 300
82. Produits de cession D’imob. Corp. 1 500 000
4431 TVA facturee sur ventes 288 750
781 Transfer de charges d’exploitation 71 550
Constatation du prix de cession

6813 Dotations aux amorts. Desimob. Corp. 750 000


2845 Amort.mat transport 750 000
Constatation de l’amort. complementaire
28… Amortissement du mat. De transport 3 750 000
245 Materiel de transport
Annulation des amorts. anterieurs 3 750 000
812 Val. Compt. Des cessions d’immob. Corp. 1 250 000
245 Materiel detransport
Constatation de la VNC de l’imob.cedee 1 250 000
812 Val. Compt. Des cessions d’immob. Corp. 57 750
4441 Etat TVA due 57 750
Regularisation de la TVA

IV- Cession des immobilisations financières


La cession des titres de participation et autres immobilisations financières n’est pas soumise a la TVA.
Cependant, les commissions et autres frais de cession peuvent être soumis a la TVA. Lors de la cession,
la comptabilisation est la suivantes :
1 er cas : hors activité ordinaire
485/ Creance sur cession d’imob. Financieres Prix de cession
5.. Compte de tresorerie concerne Prix de
826 Produits de cession d’imob. Fciere cession
Constatation du prix de cession
816 Val. Compt. Des cessions d’imob. Fcieres Cout d’achat
26/ Titres de participations Cout d’achat
27 Autres imob. Financieres
Sorties desimmob. Fcieres vendues

2eme cas : activité ordinaire


414/ Creance sur cession d’imob. Financieres Prix de cession
5.. Comptede tresorerieconcerne Prix de
754 Produitsde cession d’imob. Fciere cession
Constatation du prixde cession
654 Val. Compt. Des cessions d’imob. Fcieres Cout d’achat
26/ Titres de participations Cout d’achat
27 Autres imob. Financieres
Sorties desimmob. Fcieres vendues

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 110 sur 145
Exemple : le 27 aout 2001, la societe ABC vend pour 800 000 les titres de participation qui avaient
coutes 900 000. Frais de cession 50 000HT réglés en espèce. TAF : passons les écritures en activité
ordinaire.
SOLUTION
414/ Creance sur cession d’imob. Financieres 800 000
754 Produitsde cession d’imob. 800 000
Fciere
Constatation du prixde cession
6311 Frais sur cession des titres de participation 59 625
571 Caisse 59 625
Paiement des frais sur cession
754 Valeur comptable des cession des immob. 59 625
781 Transfert de charges d’exploi. 59 625
Transfert des frais
654 Val. Compt. Des cessions d’imob. Fcieres 900 000
26 Titres de participations 900 000
Sortie des titres de l’entreprise

THEME 14 : LES CHARGES DE PERSONNEL


Compétences attendues
- Définir et identifier les éléments de salaire
- Déterminer les différentes retenues salariales,
- Déterminer les charges salariales et patronales ;
- Etablir le bulletin de paie ;
- Enregistrer les opérations relatives aux charges de personnel.
Leçon 41 : Définition et identification des éléments du salaire

INTODUCTION
Le personnel est lié à l’entité par un contrat de travail.
Il reçoit en contrepartie de son savoir-faire une rémunération qui occasionne une charge d’exploitation.
Les charges de personnel représentent l’ensemble des frais occasionnés par l’emploi du personnel de
l’entité. Ces charges sont contenues dans le bulletin de paie, document qui récapitule tous les éléments
liés à la paie.
Le salaire brut est composé :
- Du salaire de base
- Des heures supplémentaires
- Des primes
- Des avantages
- Des éléments exceptionnels

Le salaire de base
Salaire de base = salaire principal + heures supplémentaires
- Le salaire principal

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 111 sur 145
C’est le salaire proprement dit qui est à la base de la conclusion du contrat de travail. Le salaire de base
correspond à 40 heures de travail par semaine. Mais la durée mensuelle est de :

Il peut être horaire, hebdomadaire ou mensuel et ne peut être inférieur au Salaire Minimum
Interprofessionnel Garanti (SMIG) qui s’élève au Cameroun à 36 270 FCFA
Le salaire de base est fixé selon les conventions collectives ou par négociation entre employeur et
employé. Il peut varier par secteur d’activité, par zone de salaire, catégorie professionnelle, échelon
etc…

Les heures supplémentaires

Il s’agit des heures effectuées au-delà de 40 h, les dimanches et jours fériés et des heures de nuit après
22 heures. Elles donnent droit à une majoration de salaire et se calculent comme suit :

Tranches d’heures effectuées Majorations


ème ème
De la 41 heure à la 48 heure 20%
ème ème
De la 49 heure à la 56 heure 30%
ème ème
De la 47 heure à la 60 heure 40%
Dimanche heures de nuit et jours fériés 50%
Elles ne peuvent excéder 20 heures par semaine

Application
On vous donne ci-dessous la fiche de pointage de l’employé NSO OLIVIER pour le mois de septembre
2016. Sachant que le lundi de la troisième semaine était férié, et que son salaire de base horaire est de
2300 F,
Semaines Total Observations
ère
1 semaine 45 3h dimanche
ère
2 semaine 48 5h le jour férié
3ère semaine 55 4h de nuit
ère
4 semaine 60
Travail à faire : calculer la rémunération des heures supplémentaires et le salaire brut de NSO
OLIVIER.

Solution :
Décompte des heures
Heures Heures
Semaines 120% 130% 140% 150% 200%
totales normales
1ère semaine 45 40 2 3

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 112 sur 145
2ère semaine 48 40 3 5
ère
3 semaine 55 40 8 3 4
4ère semaine 60 40 8 8 4
Nombre d’heures 208 160 21 11 4 7 5

Calcul de la rémunération des heures supplémentaires


Salaire des heures normales 2 300 X 160 368 000
Salaire des heures à 120% (2 300 x 120%) x 21 57 960
Salaire des heures à 130% (2 300 x 130%) x 11 32 890
Salaire des heures à 140% (2 300 x 140%) x 4 12 880
Salaire des heures à 150% (2 300 x 150%) x 7 24 150
Salaire des heures à 200% (2 300 x 200%) x 5 23 000
Salaire heures sup. 150 880
Salaire de base 518 880

Les primes
Les primes sont des compléments de rémunération alloués aux personnels destinés à récompenser les
bonnes actions ou les services particuliers rendus à l’entreprise. On distingue :

1- Les primes règlementées


Il s’agit de la prime d’ancienneté. Obligatoire, elle est calculée sur le salaire minimum de la catégorie
professionnelle dans laquelle l’employé est classé.
Les taux sont les suivants : 4% après deux ans d’ancienneté ; puis 2% par année de service
supplémentaire au-delà de la deuxième année, sans plafond.
2- Les primes non réglementées
Elles sont fixées librement par l’employeur à savoir
- la prime d’assiduité
- la prime de technicité
- la prime de rendement
- la prime de responsabilité
- la prime d’expatriation etc…

Les avantages en nature et en espèce

Il s’agit ici de la concession gratuite au salarié d’un bien dont l’employeur est propriétaire ou locataire,
dans la fourniture des prestations de service ou de toute indemnité en argent représentative d’avantage
en nature. Les taux d’évaluation de ces avantages sont les suivants :

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 113 sur 145
Avantage en nature Pourcentage du SBTI
Logement 15%
Voiture 10% par voiture
Domesticité 5% par domestique
Electricité 4%
Eau 2%
Nourriture 10%

NB : les indemnités en argent représentatives d’avantage en nature doivent être comprises dans la base
d’imposition dans la limité des taux prévus ci-dessus (sauf disposition contraire).
V. Les éléments exceptionnels sont des compléments de salaire qui interviennent
occasionnellement au cours d’une période. Ils sont spontanés, irréguliers et présentent un caractère
exceptionnel. Quelques éléments qui entrent dans cette rubrique sont :
- Des rappels sur les paies antérieures ;
- Des gratifications et primes de fin d’année ;
- Des allocations de congés et de 13
- L’indemnité de préavis
- L’indemnité de licenciement
- L’indemnité de fin de carrière
- La prime de bonne séparation
- La prime de reconversion

Application

La Sté PANTEX vous donne les informations concernant la paie du mois de Mai 2019 de son employé
M. LEGA JULES.
Salaire de base 180 000
Heures supplémentaires (1) voir tableau
Indemnité de lait 25 000
Indemnité de nourriture 20 000
Indemnité de logement 50 000
Prime de transport 5 000
Prime de productivité 18 000

Semaines Heures de travail


Semaine 1 40 H
Semaine 2 44 H dont 2 H le dimanche
Semaine 3 36 H dont 2 H de nuit et 2 H le 20 Mai
Semaine 4 50 H

Travail à faire
1- Evaluer les heures supplémentaires de LEGA JULES
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 114 sur 145
2- Calculer le salaire brut

Solution
1- Détermination des heures supplémentaires

Semaines Heures Heures Heures Heures supplémentaires


totales normales supplem
20% 30% 40% 50%

1 40 40 - - - - -

2 44 40 4 2 - 2 -

3 36 32 4 2 2
4 50 40 10 8 2 - -
Total 170 152 18 10 2 4 2

Rémunération 180 000 24 092 12 462 2 700 5 815 3 115

Taux horaire (TH) = 1038,48

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 115 sur 145
EXERCICE DE CONSOLIDATION

On vous donne ci-dessous la fiche de pointage de l’employé MENYENGUE Liliane pour le mois de
septembre 2019 ainsi que quelques éléments de son salaire. Sachant que le lundi de la troisième semaine
était férié, et que son salaire de base horaire est de 2300 F,

Quelques éléments du salaire


Prime de rendement : 15 000F
Prime de transport : 20 000F
- Indemnité de nourriture : 35 000F

Semaines Heures de travail


Semaine 1 45 H dont 3 heures dimanche
Semaine 2 48 H dont 2 heures le jour férié
Semaine 3 55 H dont 4 heures de nuit
Semaine 4 60 H

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 116 sur 145
Travail à faire : Calculer la rémunération des heures supplémentaires et le salaire brut de
MENYENGUE Liliane.

LEÇON 42 : LES RETENUES SUR SALAIRE


I- Les bases de retenues

A - Salaire brut (SB)


+Salaire de base catégoriel
+heure supplémentaire
+primes
+indemnités
+allocations familiales
+éléments exceptionnels
+avantage en espèces
= Salaire brut

B - Salaire taxable
Salaire brut
-Indemnité de représentation
-Indemnité de déplacement
-allocations spéciales
-indemnités en espèces représentatives d’avantages en nature
= Salaire brut taxable intermédiaire(SBTI)
+Avantages en nature (évalués avec les taux fiscaux) *
= Salaire brut taxable
*on compare le montant obtenu avec les taux au montant réel payé et on ajoute le plus faible
Salaire net taxable (SNT) = SBT – 30% SBT = 0,7SBT
C - Salaire cotisable salaire brut (SB)
-prime de transport
-frais professionnels (1)
+avantage en nature (2)
= salaire cotisable (plafonné à 750 000 F/mois)
En principe, tous les avantages en nature ou en espèce sont considérés à valeur réelle à
l’exception du logement et de la nourriture qui sont cotisables à raison de :
AVANTAGES EVALUATION CNPS
Logement Une fois par jour de travail
Nourriture 2,5 fois par jour de travail

Base d’évaluation = taux horaire de la 1 ère catégorie du 1er échelon du secteur considéré *
nombre de jours ouvrables.
(1) Les frais professionnels ici sont des frais en valeur réelle qui sont des purs remboursements aux
employés des sommes qu’ils ont engagés dans l’accomplissement de leur travail et pour le compte de

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 117 sur 145
l’employeur. Ce sont : les indemnités de lait, de bicyclette, de représentation et déplacement, de panier,
de salissure, d’outillage, de sécurité, de risque, de transport…ces frais ne sont pas soumis aux
cotisations sociales.
(2) La CNPS connait deux types d’avantage en nature : le logement et la nourriture. Pour évaluer
ces avantages en nature, on retient le salaire de la première catégorie, échelon A du secteur. Ce salaire
est divisé par 173 1/3, correspondant à la durée mensuelle de travail. Le taux ainsi trouvé est pondéré
par 1 pour le logement et 2,5 pour la nourriture. L’avantage en nature est égal au produit du taux
pondéré par le nombre de jours effectivement travaillés dans le mois par le travailleur.

II- Détermination des retenues


A - Les retenues à caractère fiscal
a) L’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP)
L’IRPP est un impôt en vigueur au Cameroun depuis le 1 er janvier 2004. Son mode de calcul est
présenté dans un barème de la loi des finances. La base de calcul est le SBT. Les salaires inférieurs à 62
000 ne paient pas l’IRPP.

b) Les Centimes additionnels communaux (CAC)


Il représente 10 % du montant de l’IRPP.

c) La contribution au crédit foncier du Cameroun (CFC)


Les salaires inférieurs à 62 000 F/mois ainsi que ceux des domestiques et employés agricoles ne paient
pas la contribution au CFC. Taux : 1 % SBT

d) La Redevance audio visuelles (RAV)


Voir barème. Le montant varie entre 750 F pour un salaire de 62 000 F/mois et 13 000 F pour un salaire
supérieur ou égal 1 000 000 F/mois

e) La Taxe de développement local (TDL)


Elle est définie par le conseil municipal et varie en fonction des localités. C’est une contribution en vue
de compenser des prestations d’eau, d’éclairage et d’enlèvement des ordures ménagères. Elle est due par
foyer.

B - Les retenues à caractère social et particulier

a) Pension vieillesse, d’invalidité et de décès (PVID)


Base : salaire cotisable plafonné à 750 000 F/mois et par employé Taux : 4,2 %

b) La cotisation syndicale (CS)


Elle concerne les employés syndiqués. Base : salaire de base Taux 1 %

c) Avances et acomptes versés aux personnels


Avance : somme octroyée avant tout début de travail correspondant.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 118 sur 145
Acompte : somme octroyée sur justification de l’avancement des travaux, à valoir sur le salaire ou
appointement dû au titre du mois.

d) Opposition et cession de salaire (saisie-arrêt)


C’est le droit qu’a un créancier sur le recouvrement de son dû auprès d’un salarié par le truchement du
salaire protégé par l’employeur. La quotité saisissable dépend du montant du salaire.

Salaire Net : Salaire Brut – Retenues Salariales

IV - LES CHARGES PATRONALES


4.1 Charges à caractères social

A - Allocations ou prestations familiales (AF)


Base : salaire cotisable plafonné
Taux : - Régime général (industrie et commerce) 7%
- Régime agricole 5,65 %
- Régime de l’enseignement (privé) 3,70 %
B - Pension vieillesse, d’invalidité et de décès (PVID)
Base : salaire cotisable plafonné Taux 4,2 %

C - Accident de travail (AT)


Base : salaire cotisable non plafonné
Taux : ils sont fonction des risques et on a :
-Groupe A : activité à risque faible : 1,75 %
-Groupe B : activité à risque moyen : 2,50 %
-Groupe C : activité à risque élevé : 5,00 %

4.2 Charges à caractère fiscal


A - Contribution au crédit foncier (CFC)
Base : salaire brut taxable (SBT) Taux : 1,5 %

B - Fonds national de l’emploi (FNE)


Base : salaire brut taxable (SBT) Taux : 1 %

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 119 sur 145
Exemple d’application
Les renseignements ci-dessous relatifs à la rémunération de M. ZEBEL, chef service comptable de la
société « le point » vous sont donnés pour le mois de janvier 2016. Il est adhéré au syndicat professionnel.
Aussi, les informations complémentaires sont données en annexe 1.
- Salaire de base 312 000
- Heures supplémentaires (10 heures le jour férié)
- Indemnités de déplacement 60 000
- Indemnités de logement 75 000
- Prime de rendement 52 000
- Avance sur salaire 40 000
- Domestique (pris en charge par la société) 100 000

Travail à faire :
1) Calculer les retenues salariales
2) Calculer les différentes charges patronales Annexe 1
• La société est immatriculée à la CNPS au N° 1452-16 et au groupe d’activité à risque
faible, son n° de contribuables est 556145 T
• Le numéro de matricule de ZEBEL est le V – 024 062
• Le salaire de la première catégorie premier échelon du secteur d’activité de
ZEBEL est 311 994F (soit un taux horaire de 1 800F)
• Le nombre de jours ouvrable par mois de la société le point est de 24 jours (soit 6jours
par semaine)

Leçon 43 : Enregistrement des opérations relatives aux frais de personnel et bulletin de paie

I- Les documents relatifs aux salaires (documents de base)


Ici il s’agit des documents qui s’établissent mensuellement et qui facilitent l’analyse comptable des
charges de personnel. On peut citer :
a) Le bulletin de paie
b) Le document d’information sur le personnel « DIPE »
c) Le carnet de contribution au crédit foncier
d) Le livre de paie ou état de paie (document de centralisation)
e) Le journal de paie (qui comporte tous les bulletins de paie)
f) La fiche individuelle de salaire (récapitulatif par employé)

II- Mécanisme de comptabilisation


A - Comptabilisation des charges de rémunération

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 120 sur 145
Elles sont débitées dans les sous comptes de « 66 charges de personnel ». Leur traitement se fait en trois
phases :

• Saisie des charges salariales


661 Rém. directe versées aux pers. Nat.
662 Rém. directe versées aux pers.non Nat.
663 Indem.forf. versés aux pers.

421 Pers., rémunérations dues Acompte Net à


422 Pers., opposition, saisie-arrêt p. Saisie
423 Représentant du personnel Syndicat
4252 Sécurité sociale (CNPS) PV
431 Autres org. Sociaux
433 Etat, impôt ret.à la source IRPP+CAC
4472 Etat, imp.ret ;source.(autre i) CF,RAV,TDL
4478
Suivant état du salaire du mois de…

• Saisie des charges patronales


664 Charges sociales (AF+AT+P +MP)CNPS
668 Autres charges sociale (1) V
641 Impôt et taxe directe
(CF+FNE)
431 Sécurité sociale (CNPS) +MP)CNPS
432 Caisse de retraite compl. (AF+AT+P
433 Autres org. Sociaux V
447/4421 Etat, imp.ret ;source.(autre i) (CF+FNE)

Suivant état des char.p. du mois de…


(1) Le compte 668 « autres charges sociales » enregistre les charges à caractère social de l’entreprise
versées aux salariés eux-mêmes (prestations directes) ou aux organismes propres à l’entreprise et à ses
salariés (comité d’hygiène, de sécurité, cantine, œuvres sociales diverses, médecine de travail…)

• Paiement des sommes dues aux différents bénéficiaires


L’ensemble des charges calculées doit être payé aux différents bénéficiaires c'est-à-dire : aux salariés (le
salaire net), aux organismes de prévoyance sociale (CNPS), à l’Etat (impôts), à l’entreprise elle-même
(les avances et acomptes sur salaire)

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 121 sur 145
Le schéma d’écriture est le suivant :
42.
43.
44.

5. Trésorerie
Paiement des sommes dues mois de…

Exemple d’application :
En considérant les données de l’application de- la leçon précédente
1) Présenter l’analyse comptable au journal sachant que le salaire net est payé par chèque
Bancaire le 05 du mois suivant et les retenues en espèces le 15 ;
2) Présenter le bulletin de paie de M. ZEBEL

B - Traitement des personnels intérimaires


C’est le personnel salarié d’une autre entreprise mis à la disposition de l’entreprise pour une durée
déterminée. L’entreprise qui envoie le personnel adresse à l’entreprise utilisatrice une facture enregistrée
par l’écriture suivante :
Date facture
637 Rém. pers.intérimaire à l’en/se
5./4.
Trésorerie/autres
Svant fac. N° pers.intérimaire
31/12
667 Rém.transférée de pers.int
637
Rém. pers.intérimaire à l’en/se
Rég. Charges pers.intérimaire

Barème de calcul des retenues sur salaire

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 122 sur 145
ANNEXE 1 : algorithme de calcul de l’impôt sur le Revenu des Personnes Physique
(IRPP) mensuel
Salaire taxable mensuel (STM) Taux IRPP
Inférieur à 62 000 0% 0
De 62 000 à 310 000 10% (STM * 70% - STM * 4,2% - 41 667) * 10%
De 310 001 à 429 000 15% 16 693 + (STM – 310 000) * 70% * 15%
De 429 001 à 667 000 25% 29 188 + (STM – 429 000) * 70% * 25%
Supérieur à 667 000 35% 70 830 + (STM – 667 000) * 70% * 35%
BULLETIN DE PAIE N°………………

NOM OU RAISON SOCIALE……………………………………………………..……………………………………
ADRESSE…………………………………………………………………………………………………………..............
N° CNPS…………………………………………………………………………………………………………………
PAYE…………………………………………………AU………………………………………………………………
N° CONTRIBUABLE…………………………………………………………………………………………………...
NOM ET PRENOM DU TRAVAILLEUR……………………………………………..……………………………….
EMPLOI ET CATEGORIE PROFESSIONNELLE……………………………………………….…………………… N°
MATRICULE…………………………………………………...……………………………………………….......

Taux de rémunération (mensuel, journalier, horaire)……………..


……..
………………..journées
à………………………………………………
………………..heures
à…………………………………………………
………………..heures supplémentaires 20%
à…………………………
………………..heures supplémentaires 30%
à…………………………
………………..heures supplémentaires 40%
à………………………… ………………..heures supplémentaires
50% à…………………………
PRIMES
…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
INDEMNITES ………………… …………………
………………………………………………………………………… … …
…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
Montant rémunération brute………
RETENUES FISCALES (IMPOTS)
Impôts sur le revenu des personnes physiques (IRPP)

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 123 sur 145
…………………… CAC 10%
IRPP………………………………………………………… taxe de ………………….. ………………….
développement local………………………………………….
Redevance
audiovisuelle……………………………………………….. Crédit
foncier……………1 % SBT.……………………………………
Total impôts………………………….
RETENUES SOCIALES ET AUTRES
Pension vieillesse…………4,2 % SC
plafonné………………………….
Acompte sur
salaire……………………………………………………..
Saisie…………………………………………………………………
…. Cotisation syndicale…………1 % S base ………….
………………….. …………………
Total retenues………………………… … …………………..

NET A PAYER ………………………………


A…………………………, le……………………
Signature de l'employé

ANNEXE : bulletin de paie (à compléter)

ANNEXE 2 : barème de calcul de la Redevance Audio Visuelle (RAV) mensuelle

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 124 sur 145
ANNEXE 3 : barème de calcul de la Taxe de Développement Local (TDL) mensuelle
Salaire de base mensuel TDL par mois TDL par an
En dessous à 62 000 0 0
62 000 à 75 000 250 3 000
75 001 à 100 000 500 6 000
100 001 à 125 000 750 9 000
125 001 à 150 000 1 000 12 000
150 001 à 200 000 1 250 15 000
200 001 à 250 000 1 500 18 000
250 001 à 300 000 2 000 24 000
300 001 à 500 000 2 250 27 000
Supérieur à 500 000 2 500 30 000

THEME 15 : LES LIVRES COMPTABLES AUXILIAIRES


Leçon 44 : Principes et organisation de la comptabilité dans le système centralisateur
INTRODUCTION
L’une des insuffisances majeures du système classique est l’existence d’un journal unique qui ne peut
être tenu que par une seule personne quel que soit le volume des pièces comptables à enregistrer et le
nombre de personnes travaillant au service comptable.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 125 sur 145
C’est pour palier à cet inconvénient qu’on a mis au point le système centralisateur. Celui-ci préconise en
effet la création de plusieurs livres comptables auxiliaires pouvant être tenu simultanément et par
plusieurs personnes.

I. ORGANISATION DE LA COMPTABILITE DANS LE SYSTEME CENTRALISATEUR


Le système centralisateur organise le travail comptable en deux étapes :
 Première étape : la tenue quotidienne de la comptabilité qui consiste à :
- La pré comptabilisation
- L’enregistrement des pièces dans les journaux auxiliaires
- Le report à partir des journaux auxiliaires des opérations dans le grand livre des tiers
 Deuxième étape : la centralisation en fin de période ; elle consiste à :
- Centraliser dans le journal général les différents journaux auxiliaires
- Effectuer à partir du journal général le report au grand livre

II. CHOIX DES JOURNAUX AUXILIAIRES


Les journaux auxiliaires ouverts varient en fonction de la fréquence (nombre) des opérations identiques.
Les JA sont créés à partir des comptes supports.
Un compte support est le compte qui donne son nom au journal auxiliaire :
- Achat de toute nature : on crée le JA des achats (factures fournisseurs) ;
- Vente de toute nature : on crée le JA des ventes (factures clients) ;
- Règlement au comptant : on crée le JA de trésorerie (JA de caisse, banque, CCP) ;
- Règlement à terme : on crée le JA des EAR et le JA des EAP ;
- Salaire : on crée le JA de paie ;
- Pour toutes autres opérations : on crée le JA des opérations diverses.

Leçon 45 : Les journaux auxiliaires

Le tracé d’un JA est fonction de l’organisation comptable de l’entreprise et du genre d’opération qu’elle
réalise.
Exemple d’un tracé

A. Journal auxiliaire des ACHATS


Comptes à débiter Comptes à créditer

Dates Fact Libellés Divers
Sommes N°cpte

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 126 sur 145
B. Journal auxiliaire UNIQUE DE BANQUE
Compte à créditer Comptes à débiter Compte à Compte à débiter
Date Libelles créditer
Divers Divers
N° Sommes N° Sommes

TOTAL

NB : La colonne Divers c’est pour des comptes qui ne viennent pas fréquemment ou enregistre les
comptes n’ayant pas pu avoir de colonne autonome

C. LE RISQUE DE DOUBLE ENREGISTREMENT

Dans le système centralisateur, certaines opérations sont enregistrées dans deux JA différents.
Exemple : le versement de fonds en banque intéresse à la fois le JA de banque-débit et le JA de caisse-
crédit.
Il en résulte que le journal général risque d’enregistrer deux fois, la même opération, lors de la
centralisation du JA de banque-débit et la deuxième fois, lors de la centralisation du JA de caisse-
dépenses
Pour éviter cela, on utilise les comptes de virement internes, notamment les comptes :
- 512 Effet à l’encaissement
- 585 virements de fonds
- 588 autres virements internes
 Le compte « 585 virement de fonds », ce compte relie les différents JA de trésorerie (banque,
caisse, CCP) ;
 Le compte « 588 autres virements internes », ce compte relie :
. Le JA des EAP et les JA de trésorerie ;
. Le JA des EAR et le JA de trésorerie.
 Le compte « 512 effet à l’encaissement » : ce compte relie le JA des effets à recevoir (sortie) et
des JA de banque ou CCP.

APPLICATION 1 :
Pendant le mois de mars 2019, la société SKT a effectué les opérations suivantes :
02/03 Chèque reçu du client BOUBA 840 000 F
04/03 Effet encaissé valeur nominale 320 000 F commission 5 000F
10/03 Net escompté 612 075 F, escompte 10 000F, TVA 1925F
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 127 sur 145
12/03 Achat d’un matériel de transport par chèque 10 000 000 F HT
18/03 Achat des marchandises brutes 1 000 000, TVA 192 500, règlement par chèque
21/03 Chèque aux fournisseurs 308 500 F
23/03 Retrait de la banque pour approvisionner la caisse 540 000 F
25/03 Effet domicilié 247 000 F
27/03 Règlement par chèque : assurance 250 000F, acompte sur salaire 610 000F
28/03 Vente à crédit des marchandises 700 000 HT, port facturé 100 000 HT, TVA 19,25

TRAVAIL A FAIRE :
Sachant que l’entreprise utilise les JA suivants :
 JA de caisse
 JA de banque
 JA des achats
 JA des ventes
 JA des opérations diverses
Présenter :
1- Le JA de banque débit
2- Le JA des achats
3- Le JA unique de trésorerie
4- La centralisation au journal général (JA des achats, JA unique de trésorerie)

SOLUTION
1- Présentation du JA de banque débit
Comptes à débiter Comptes à créditer

Dates libellés divers


521 6312 675 4454 411 412 sommes N°cpte
02/03 Chèque reçu 840 840
000 000
04/03 Effet encaissé 315 5 000 320
000 000
10/03 Effet escompté 612 10 1925 624 000 565
075 000
TOTAL 1 767 5000 10000 1925 840 320
075 000 0000 624 000

2- Présentation JA des achats


Comptes à débiter Comptes à créditer

Dates libellés 245 4451 601 4452 481 401 divers


sommes N°cpte
12/04 Achat mat 10 1925 11 925
transport 000 000 000
000
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 128 sur 145
18/04 Achat des 1 000 192 500 1 192
marchandises 000 500
TOTAL 10 000 1 925 1 000 192 500 11 925 1 192
000 000 000 000 500
Compte à créditer Comptes à débiter Compte Compte à débiter
Date Libelles à
créditer
Divers 411 4454 675 6312 521 521 585 401 Divers
N° Sommes N° Somm
es
840 -- -- --
840 02/03 Chèque --
000 000
412 320 000 -- -- -- 5000 315 04/03 Effet --
000 encaissé
565 624 000 -- 1925 10 -- 612 10/03 Effet --
000 075 escompté
12/03 Matériel 11 925 481 11 925
de T/port 000 000
18/03 M’ses 1 192 1 192
500 500
21/03 Chèque 308 500 308
500
23/03 Retrait 540 000 540
banque 000
25/03 Effet 247 000 402 247
domicilié 000
27/03 Règlemen 860 000 625 250 00
t 0
421 610
000
840 1925 10 5 1 767 TOTAL 15 073 540 1 501 13 032
000 000 000 070 000 000 000 000

3- Présentation du JA unique de banque

Leçon 46 : La centralisation des journaux auxiliaires


I- Principe
Tous les mouvements enregistrés dans chaque JA au cours de la période donnent lieu à la passation d’un
article au journal général : c’est la centralisation
Pour le faire, on totalise au préalable et ceci verticalement toutes les colonnes des JA concernés. Ce sont
ces totaux qui serviront pour chaque compte à la centralisation.
Remarque : On n’additionne pas la colonne diverse qui en principe doit faire l’objet d’un
dépouillement.
APPLICATION 2 :
Confère application 1 société SKT, question n°4

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 129 sur 145
TRAVAIL A FAIRE :
Présenter la centralisation au journal général du JA des achats, JA unique de trésorerie.
SOLUTION

245 Matériel de transport 10 000 000


601 Achats des marchandises 1 000 000
4451 TVA récupérable/immobilisation 1 925 000
4452 TVA récupérable/achats 192 500
401 Fournisseurs 1 192 500
481 Fournisseurs d’investis… 11 925 000
SVT JA des achats


4454 TVA récupérable 1 925
521 Banque 1 767 878
6312 Frais sur effet 5 000
675 Escompte des effets 10 000
411 Clients 840 000
412 Clients EAP 320 000
565 Escompte de crédits ordi… 624 803
SVT JA banque débit


401 Fournisseurs 1 501 000
402 Fournisseurs EAP 247 000
421 Personnel, avances et acomptes 610 000
481 Fournisseurs d’investissement 11 925 000
585 Virements de fonds 540 000
625 Primes d’assurance 250 000
521 Banque 15 073 000
SVT JA banque crédit

II- CENTRALISATION PAR LE GRAND LIVRE


Le journal et le grand livre sont réunis dans un même tracé, la partie gauche est réservée au journal et la
partie droite est réservée au grand livre des compte ; chaque compte à une colonne double (débit et
crédit).

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 130 sur 145
Les sommes inscrites dans le journal sont immédiatement reportées sur la même ligne horizontale dans
les colonnes correspondantes du grand livre.
APPLICATION 3 :
COMPTE DU BILAN COMPTE DE GESTION
JOURNAL 401 411 44 601 701
15/02 D C D C D C D C D C D C
Achat des marchandises
601 500000 500000
4452 96 250 9625
0
401 596250 596250
20/02
Vente des marchandises
411 894375 894375
701 750000 750000
4431 144375 144375
Procéder a la centralisation dans le grand livre des opérations effectuées par la société BOUBA
- 15/02 achat des marchandises 500 000 F HT
- 20/02 vente des marchandises 750 000 F HT
SOLUTION

THEME 16 : LA COMPTABILITE DE TRESORERIE DANS LE SMT


Leçon 46 : Définition et principes du système
Le système minimal de trésorerie est une comptabilité réservée aux toutes petites entités ayant les
chiffres d’affaire :
- Entités de négoce dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 60 000 000FCFA;
- Entités artisanales dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 40 000 000FCFA; -
Entités de services dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 30 000 000FCFA.
I- DEFINITION ET PRINCIPE
I.1 Définition
Le système minimal de trésorerie est une comptabilité à partie double dans laquelle les enregistrements
et la détermination du solde ont pour seul fait générateur les recettes (entrées de trésorerie) et les
dépenses (sortie de trésorerie)
I.2 Principe
Le système minimal de trésorerie repose sur l’établissement d’un état de recettes et de dépenses
dégageant le résultat de l’exercice (bénéfice net ou perte nette), dressée à partir d’une comptabilité de
trésorerie.
Les entrées et les sorties de trésorerie enregistrées permettent de calculer le solde de l’exercice par la
différence entre les recettes et les dépenses d’où l’égalité : Solde = recettes - dépenses
II- PRESENTATION DES JOURNAUX DU SMT
Il s’agit ici des journaux de caisse ou de banque
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 131 sur 145
II.1- Imprimé
L’imprimé du journal de trésorerie se présente comme suit :

Journal de Trésorerie (…………………………………)


Désignation de l’Entité : ……………………………… Exercice : Clos le : …………………..
Numéro d’identification : ……………………………………… Durée (en mois)………….

Ventilation
Ventilation dépenses
recettes
Date Libellés Recettes Dépenses Soldes
Impôts Charges
Ventes Autres Achats Loyers Autres
et taxes d’intérêt

TOTAUX

II.2- Application
Les Ets Henri et frères relèvent du Système Minimal de Trésorerie. Durant le mois de décembre 2018,
ils ont réalisé les opérations suivantes en espèces :
05/12/2018 : Achat de marchandises en espèces 250 000f
08/12/2018 : Paiement par banque du loyer commercial 250 000f
15/12/2018 : Vente de marchandises par banque 3 750 000f
31/12/2018 : Achat timbres postes en espèces 17 500f

Travail à faire :
Présenter le journal unique de trésorerie le solde initial de la trésorerie est 525 000 Fcfa.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2 SOA et de
l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 132 sur 145
Solution
Journal unique de Trésorerie
Désignation de l’Entité : ETS HENRI & FRERES
Exercice : Clos le 31/12/2018
Numéro d’identification :
…………………………………………………………….
Durée (en mois) 1 mois

Ventilation Ventilation dépenses


recettes
Date Libellés Recettes Dépenses Soldes
Impôts Charges
Ventes Autres Achats Loyers Autres
et taxes d’intérêt
01/12 Solde initial 525 000 - 525 - - - - - - -
000
05/12 Achat 275 250
- 250 000 - - - - - -
marchandises 000 000
08/12 Paiement du - 250 000 25 000 - - - 250 000 - - -
loyer
15/12 Vente 3 775 3 750
3 750 000 - - - - - - -
marchandises 000 000
31/12 Achat des - 17 500 3 757 - - - - 17 500 - -
timbres 500
TOTAUX 4 275 000 517 500 3 757 3 750 - 250 250 000 17 500 - -
500 000 000

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 133 sur 145
Leçon 47 : Présentation du bilan

C’est un tableau permettant de ressortir la situation patrimoniale de l’entreprise entreprise en


fin d’année. Sa présentation est la suivante :
Désignation entité : ________________ Exercice clos le 31/12/____________ Numéro
d’identification : ___________. Durée (en Mois) : _______________
Montant Montant
ACTIF Note Exercice N Exercice N PASSSIF Note Exercice Exercice N
-1 N -1
Immobilisations 1 Compte d’exploitant
Stocks 2 Resultat exercice
Clients et Emprunt
3
débiteurs divers
Caisse Fournisseurs crediteurs et
divers
Banque( en + ou -)
TOTAL TOTAL

Exemple :
soient les journaux de banque et de caisse d’une entreprise de la place comme suit :
- Journal de caisse :
Ventilation des
Ventilation des dépenses
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes recettes
Ventes Autres Achats Salaires loyer autres
1/1/17 A - - 600 000 - - - - - -
Nouveau
4/2/17 Ventes 400 000 - 1 000 000 400 000 - - - - -
8/7/17 paiement - 10 000 990 000 - - - - 10 000 -
TOTAUX 400 000 10 000 - 400 000 - - - 10 0 -
0

- Journal de banque :
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes Ventilation des Ventilation des dépenses
recettes

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 134 sur 145
Ventes Autres Achats Salaires Impôts autres
1/1/17 A - - 1 200 000 - - - - - -
Nouveau
4/2/17 Ventes 400 000 - 1 600 000 400 000 - - - - -
4/3/17 Achats - 400 000 1 200 000 - - 400 000 - - -
11/9/17 Avis cr 70 000 - 1 270 000 - 70 000 - - - -
7/10/17 Règlmt - 10 000 1 260 000 - - - - 10 000 -
31/12/17 Paiement - 100 000 1 160 000 - - - 100 000 - -
TOTAUX 470 000 510 000 - 400 000 70 000 400 000 100 000 10 000 -

1. Idéntifier le solde au 31 Décembre des postes banque et caisse ;


2. Calculer le nouveau poste compte de l’exploitant ;
3. Présenter le bilan de cette entreprise au 31 Décembre 2017.
Sachant que le bilan de au 1er Janvier 2017 était le suivant :
Actif Montants Passif Montants
Immobilisations Créances 100 000 Compte de l’exploitant 1 800 000
clients 300 000 Résultat 400 000
Banque 1 200 000 600
Caisse 000

Total 2 200 000 Total 2 200 000

SOLUTION
1. Identifions le solde au 31 Décembre 2017 des postes banque et caisse : -
Banque = 1 160 000 FCFA ; - Caisse = 990 000 FCFA.

2. Calculons le nouveau montant du poste compte de l’exploitant : Capital = 1


800 000 + 400 000
Capital = 2 200 000 FCFA

3. Présentons le bilan au 31 Décembre 2017 :


Montant Montant
Not
ACTIF Exercice 2017 Exercice PASSSIF Note Exercice Exercice
e
2016 2017 2016
Immobilisations 1 100 000 100 000 Compte d’exploitant 2 200 000 1 800 000
Stocks 2 - - Résultat exercice + 350 000 400 000
Clients et débiteurs
3 300 000 300 000 Emprunt - -
divers
Fournisseurs et
Caisse 1 160 000 600 000 - -
créditeurs divers

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 135 sur 145
Banque ( en + ou -) + 990 000 1 200 000
TOTAL 2 550 000 2 200 000 TOTAL 2 550 000 2 200 000

Leçon 48 : Présentation du compte de résultat


C’est un tableau permettant de calculer le résultat de l’exercice en mettant en opposition
d’une part, les encaissements : ce sont les recettes et d’autre part les décaissements : ce sont
les dépenses. Sa présentation est la suivante :
Désignation entité : __________ Exercice clos le 31/12/_________
No d’identification : _________ Durée (en Mois) : _____________
MONTANT
RUBRIQUES NOTE EXERCICE EXERCICE
N N–1
Recettes sur ventes ou prestations de services 4
Autres recettes sur activités 4
TOTAL DES RECETTES SUR PRODUITS A
Dépenses sur achats 4
Dépenses sur loyers 4
Dépenses sur salaires 4
Dépenses sur impôts et taxes 4
Charges d’intérêts
Autres dépenses sur activités
TOTAL DES DEPENSES SUR CHARGES B
SOLDES : Excédent(+) ou insuffisance(-) de C
recettes (C=A-B)
-ou +Variation de Stocks N/N-1 2
- ou +Variation des créances N/N-1 3
-ou +Variation des dettes d’exploitation N/N-1 3
DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS F
RESULTAT EXERCICE (G= C-D+E-F) G
Exemple 2 : soient les journaux de banque et de caisse d’une entreprise de la place comme
suit :
- Journal de caisse :
Ventilation des
Ventilation des dépenses
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes recettes
Ventes Autres Achats Salaires loyer autres
1/1/17 A - - 600 000 - - - - - -
Nouveau
4/2/17 Ventes 400 000 - 1 000 000 400 000 - - - - -
8/7/17 paiement - 10 000 990 000 - - - - 10 000 -
TOTAUX 400 000 10 000 - 400 000 - - - 10 0 -
0
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2
SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 136 sur 145
- Journal de banque :
Ventilation des
Ventilation des dépenses
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes recettes
Ventes Autres Achats Salaires Impôts autres
1/1/17 A - - 1 200 000 - - - - - -
Nouveau
4/2/17 Ventes 400 000 - 1 600 000 400 000 - - - - -
4/3/17 Achats - 400 000 1 200 000 - - 400 000 - - -
11/9/17 Avis cr 70 000 - 1 270 000 - 70 000 - - - -
7/10/17 Règlmt - 10 000 1 260 000 - - - - 10 000 -
31/12/17 Paiement - 100 000 1 160 000 - - - 100 000 - -
TOTAUX 470 000 510 000 - 400 000 70 000 400 000 100 000 10 000 -

TRAVAIL A FAIRE : A partir des journaux ci – dessus, présenter le compte de résultat de


cette entreprise au 31 Décembre 2017.
SOLUTION
MONTANT
RUBRIQUES NOTE EXERCICE EXERCICE
2017 2016
Recettes sur ventes ou prestations de services 4 800 000 -
Autres recettes sur activités 4 70 000 -
TOTAL DES RECETTES SUR PRODUITS A 870 000 -
Dépenses sur achats 4 400 000 -
Dépenses sur loyers 4 10 000 -
Dépenses sur salaires 4 100 000 -
Dépenses sur impôts et taxes 4 10 000 -
Charges d’intérêts - -
Autres dépenses sur activités - -
TOTAL DES DEPENSES SUR CHARGES B 510 000 -
SOLDES : Excédent(+) ou insuffisance(-) de recettes (C=A- C
B) + 350 000 -

-ou +Variation de Stocks N/N-1 2 - -


- ou +Variation des créances N/N-1 3 - -
-ou +Variation des dettes d’exploitation N/N-1 3 - -
DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS F - -
RESULTAT EXERCICE (G= C-D+E-F) G 350 000 -

Leçon 49 Notes annexes du système minimal de trésorerie

NOTE 1 : SUIVI DU MATERIEL, DU MOBILIER ET DES CAUTIONS


Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2
SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 137 sur 145
Désignation entité :……………………………… Exercice clos le 31-12-……………
Numéro d’identification :…........…. Durée (en mois) : …….....
Tableau SMT de suivi du matériel, du mobilier et des cautions

Date Désignation Montant Date de sortie Prix de cession

NOTE 2 : ETAT DES STOCKS

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 138 sur 145
Désignation entité :……………………………………….. Exercice clos le 31-12-
……………
Numéro d’identification :………………. Durée (en mois) : ……………
ETAT DES STOCKS AU 31 DECEMBRE ………….

RÉFÉRENCE DÉSIGNATION QUANTITÉ PRIX UNITAIRE MONTANT

VALEUR DU STOCK FINAL


VALEUR DU STOCK INITIAL
Page 5 sur 8

Les Etats Financiers du Système Minimal de Trésorerie (SMT)

NOTE 3 : ETAT DES CREANCES ET DES DETTES NON ECHUS AU 31


DECEMBRE

Désignation entité :…………………………………… Exercice clos le 31-12-.........


Numéro d’identification :……………………. Durée (en mois) :..........
ETAT DES CREANCES ET DES DETTES NON ECHUES AU 31 DECEMBRE ………….

Montant au 31 Montant au Variation


DATE NOM DU CLIENT
décembre 1er janvier %

TOTAL DES CREANCES

DATE NOM DU FOURNISSEUR Montant au 31 Montant au Variation

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 139 sur 145
décembre 1er janvier %

TOTAL DES DETTES

Ces difficultés naissent du fait que :


- les ventes sont soient faites à crédit soient réglées partiellement par les clients ; -
les achats sont faits soient à crédits soient réglés partiellement ;
- - Soient que l’entreprise pratique l’inventaire permanent.
Exemple 4 : les Ets « WAKA – WAKA » exercent dans le commerce général et relèvent du
système minimal de trésorerie.
Son bilan au 1er Janvier 2019 se présente comme suit :
Actif Montants Passif Montants
Compte de
Clients 2 400 000 7 000 000
l’exploitant
Banque 3 000 000 Résultat 800 000
Caisse 3 600 000 Fournisseurs 1 200 000
TOTAL 9 000 000 TOTAL 9 000 000

Au cours de l’année 2019, elle a réalisé les opérations suivantes :


Dates Nature de l’opération Montants
05/01/2019 Achat de marchandises règlement par chèque bancaire 750 000
06/02/2019 Vente de marchandises par chèque bancaire 850 000
11/03/2019 Paiement de la patente par chèque 80 000
15/09/2019 Règlement des clients par chèque 243 000
20/11/2019 Réglé en espèces la facture d’électricité reçue ce jour 47 700
23/12/2019 Vente de marchandises à crédit 985 000
24/12/2019 Achat des marchandises à crédit 696 000

TRAVAIL A FAIRE :
1. Dans un tableau (nature de l’opération et montants), identifier à gauche les
encaissements et à droite les décaissements ;
2. Présenter le journal de trésorerie de banque et caisse ;
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2
SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 140 sur 145
3. Calculer les soldes de clôture des postes clients et fournisseurs
4. Calculer les variations des créances et des dettes d’exploitation au 31
Décembre 2019 ;
5. Calculer le résultat de l’exercice 2019 (compte schématique) ;
6. Présenter le compte de résultat de l’exercice 2019 ;
7. Calculer le nouveau montant du poste « Compte de l’exploitant » au 31
Décembre 2019 ;
8. Présenter le bilan de clôture de l’exercice 2019.

JE RESOUDS :
1. Tableau des encaissements et décaissements :

BON A SAVOIR : Ne doivent figurer dans ce tableau, toutes les opérations ayant engendré
l’entrée et la sortie effective de l’argent. Par conséquent, tout achat/vente à crédit ne nous
intéresserons pas.

Encaissements Montants Décaissements Montants


Ventes marchandises 850 000 Achat marchandises 750 000
Règlement des clients 243 000 Paiement patente 80 000
Règlement facture 47 700
éléctricité
TOTAL 1 093 000 TOTAL 877 700

2. Les journaux de trésorerie : - Banque :


Ventilation des
Ventilation des dépenses
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes recettes
Ventes Autres Achats Salaires Impôts autres
1/1/19 A - - 3 000 000 - - - - - -
Nouveau
5/1/19 Achat - 750 000 2 250 000 - - 750 000 - - -
6/2/19 Vente 850 000 - 3 100 000 850 000 - - - - -
11/3/19 Patente - 80 000 3 020 000 - - - - 80 000 -
15/9/19 Règlmt 243 000 - 3 263 000 243 000 - - - - -
TOTAUX 1 093 000 830 000 - 1 093 000 - 750 000 - 80 000 -

- Caisse :
Ventilation des
Ventilation des dépenses
Dates libellés Recettes Dépenses Soldes recettes
Ventes Autres Achats Salaires loyer autres
1/1/19 A - - 3 600 000 - - - - - -
Nouveau

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 141 sur 145
20/11/19 Electric - 47 700 3 552 300 - - - - - 47 700
TOTAUX - 47 700 - - - - - - 47 700

1. Solde de clôture des postes clients et fournisseurs : En classe de seconde, un solde de


clôture est égal :
- En ce qui concerne un poste de l’actif,

Solde de clôture = Solde d'ouverture + Mouvements "Débit" - Mouvements "Crédit"

- Pour ce qui est d’un poste du passif,

Solde de clôture = Solde d'ouverture + Mouvements "Crédit" - Mouvements "Débit"

Dans le cas de l’espèce, nous ferons le calcul des soldes comme suit :
D Clients C D Fournisseurs C
(1/1) 2 400 000 1 243 000 (15/9) 200 000 (1/1)
(23/12) 985 000 696 000 (24/12)
SD : 3 142 000 SC : 1 896 000
3 385 000 3 385 000 1 896 000
1 896 000

4. Variations des postes clients et fournisseurs :

Variation = Solde de clôture - Solde d'ouverture

- Clients :
Variation : 3 142 000 – 2 400 000 = 742 000 FCFA

- Fournisseurs :
Variation = 1 896 000 – 1 200 000 = 696 000 FCFA

5. Résultat de l’exercice 2019 :

Ici, ce résultat sera égal à la somme des produits (y compris ceux qui ne sont pas encore
encaissés) moins la somme des charges (y compris celles non encore décaissées).

Dans ce cas on aurons :


D Résultat C

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 142 sur 145
(1/1) 800 000 800 000 (1/1)
(5/01) 750 000 850 000 (6/2)
(11/3) 80 000 985 000 (23/12)
(20/11) 47 700
(24/12) 696 000
SC : 261 300
2 635 000 2 635 000

6. Le compte de résultat de l’exercice 2019 :


MONTANT
RUBRIQUES NOTE EXERCICE EXERCICE
2017 2016
Recettes sur ventes ou prestations de services 4 1 093 000 -
Autres recettes sur activités 4 - -
TOTAL DES RECETTES SUR PRODUITS A 1 093 000 -
Dépenses sur achats 4 750 000 -
Dépenses sur loyers 4 - -
Dépenses sur salaires 4 - -
Dépenses sur impôts et taxes 4 80 000 -
Charges d’intérêts - -
Autres dépenses sur activités 47 700 -
TOTAL DES DEPENSES SUR CHARGES B 877 700 -
SOLDES : Excédent(+) ou insuffisance(-) de recettes C
+ 215 300 -
(C=A-B)
-ou +Variation de Stocks N/N-1 D - -
- ou +Variation des créances N/N-1 E 742 000 -
-ou +Variation des dettes d’exploitation N/N-1 - 696 000 -
DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS F - -
RESULTAT EXERCICE (G= C-D+E-F) G 261 300 -

7. Montant du poste « compte de l’exploitant » au 31 Décembre 2019 :

Compte exploitant "N" = Compte exploitant "N-1" ± Résultat "N-1"

On a donc :
Compte exploitant exercice 2019 = 7 000 000 + 800 000 = 7 800 000 FCFA
8. Bilan de clôture au 31 Décembre 2019 :
Montant Montant
Not
ACTIF Exercice 2017 Exercice PASSSIF Note Exercice Exercice
e
2016 2017 2016

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 143 sur 145
Immobilisations 1 - - Compte d’exploitant 7 800 000 7 000 000
Stocks 2 - - Résultat exercice 261 300 800 000
Clients et débiteurs
3 3 142 000 2 400 000 Emprunt - -
divers
Fournisseurs et
Caisse 3 552 300 3 600 000 1 896 000 1 200 000
crediteurs divers
Banque ( en + ou -) 3 263 000 3 000 000
TOTAL 9 957 300 9 000 000 TOTAL 9 957 300 9 000 000

EXERCICE DE CONSOLIDATION
L’entité « ZEBEL » est une entreprise soumise au SMT. On vous donne son bilan au 31
Décembre 2017 son bilan présenté comme suit :
ACTIF PASSIF
Postes Montants Postes Montants
Terrains 7 500 000 Capital 16 000 000
Matériel transport (1) 6 000 000 Résultat 4 000 000
Matériel de bureau (2) 3 500 000 Emprunts 4 000 000
Marchandises 2 800 000 Fournisseurs (4) 2 000 000
Créances clients (3) 1 200
Banque 000
Caisse 2 700
000
2 300 000
Total 26 000 000 Total 26 000 000
(1) Il s’agit d’un véhicule de livraison de marque TOYOTA acquis et mis en
service le 1er Janvier 2016 pour une valeur de 10 000 000 FCFA amorti linéairement
sur une durée d’utilité de 5 ans ;
(2) Il est acquis et mis en service le 1 er Juillet 2017. Sa valeur d’entrée dans le
patrimoine de l’entité s’élève à 4 000 000 FCFA et amorti au système linéaire au taux
de 25% ;
(3) Il s’agit des créances sur les clients ci – après :
• NKOLO : 250 000 FCFA ;
• MBABI : 750 000 FCFA ;
• OVONO : 150 000 FCFA ;  ABENA : 50 000 FCFA.
(4) L’entité avait acheté au mois de novembre des marchandises auprès certains
fournisseurs parmi lesquels :
• L’alimentation « VITAVIE » : 1 500 000 FCFA ;
• Les établissements « Ambassade de KEKEM » : 500 000 FCFA.
Durant l’exercice 2018, l’entité a réalisé certaines opérations dont le chronogramme est le
suivant :
Dates Opérations de l’exercices 2019 Montants
Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2
SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 144 sur 145
Vente de marchandises (coût d’achat : 2 500 000 FCFA).
10 Janvier 8 000 000
Réglée 5 000 000 FCFA en espèces et le reste par chèque
Parmi les créances – clients du bilan, seuls MBABI et
15 Janvier
ABENA ont réglé respectivement en espèces et par chèque
22 Janvier Achat de marchandises en espèces 2 400 000
28 Janvier Payé assurance annuelle par chèque 1 200 000
L’entité procède l'extinction intégrale du fournisseur
12 Février
l’alimentation « VITAVIE » par chèque
13 Mars Payé impôt trimestriel en espèces 100 000
Vente de marchandises au client ZIBI (coût d’achat : 2 100
14 Avril 000 FCFA). Règlement en espèce 5 000 000 FCFA et le reste 6 500 000
à crédit ;
Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur
28 Avril 600 000
SOREPCO
20 Mai Le client OVONO règle le solde de son compte en espèce
13 Juin Payé salaire par chèque 300 000
1er Octobre L’entité rembourse ¾ de l’emprunt du bilan par chèque
16 Octobre Reception d’une somme à titre d’emprunt par chèque 2 100 000
Vente de marchandises à crédit au client NDONDA (coût
20 Décembre 350 000
d’achat 175 000 FCFA)
Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur
30 Décembre 160 000
MOMBE
Page
TRAVAIL A FAIRE :
1. Passer toutes ces écritures au journal de l’entité « ZEBEL » ;
2. A l’aide de la question 1, présenter un tableau (nature de l’opération et
montants), permettant d’identifier à gauche les encaissements et à droite les
décaissements ;
3. Présenter le journal de trésorerie de banque et caisse ;
4. Présenter les notes annexes des postes matériels de transport, matériel de
bureau, marchandises, clients, emprunts et fournisseurs
5. Présenter les notes annexes des stocks, des créances et des dettes d’exploitation
au 31 Décembre 2019 ;
6. Calculer le résultat de l’exercice 2019 (compte schématique) ;
7. Présenter le compte de résultat de l’exercice 2019 ;
8. Calculer le nouveau montant du poste « Compte de l’exploitant » au 31
Décembre 2019 ;
9. Présenter le bilan de clôture de l’exercice 2019.

Cours préparé par M. ZE BELINGA ALBERT D. PLETP/CG Diplômé de l’université de Yaoundé 2


SOA et de l’ENSET D’EBOLOWA (00237) 693777425 / 678 27 75 91
albertze93@yahoo.com
Page 145 sur 145