Vous êtes sur la page 1sur 8

2019/2020

Compte Rendu De
TP2 transfert
thermique
conviction

Département de génie mécanique

Réalisé par :
Sefir merwa

Hamouda rania

Réalisée par : M. wazaa


I-Introduction :
La convection est un des trois modes de transfert de chaleur avec la conduction et le rayonnement. Le terme
de convection fait référence aux transferts de chaleur se produisant entre une surface et un fluide en
mouvement lorsque ceux-ci sont à des températures différentes. En plus du transfert d'énergie dû à la
diffusion, il y a également transfert par le biais du mouvement du fluide. Ce dernier est associé au fait que de
multiples molécules ont un mouvement collectif, ce qui implique un transfert de chaleur dans le cas où il
existe un gradient thermique.
La contribution due au mouvement aléatoire des molécules, la diffusion, domine près de la surface où la
vitesse du fluide est faible. En effet, à l'interface entre la surface et le fluide, étant donné que la vitesse du
fluide est nulle, le seul mode de transfert est la diffusion. La contribution due au mouvement du fluide tient
son origine du fait que la couche limite croît au fur et à mesure de l'avancée du fluide sur la surface.

Tp : la température de la paroi du solide ;


Tf : la Température du fluide loin de la paroi ;
h : le coefficient d'échange de surface. Sa détermination fait intervenir des relations de corrélations entre des
nombres sans dimension, déterminés à partir des propriétés thermophysiques du fluide.

1
I.1Convection Naturelle ou libre :
Ce type de convection résulte des variations de masse volumique liées aux échanges de chaleur eux-mêmes
(poussée d’Archimède sur les éléments de fluide chaud). Il en résulte une convection laminaire ou
turbulente, suivant la valeur de plusieurs critères (nombres de Grashof Gr ou de Rayleigh Ra).
La convection naturelle est un régime d’écoulement où la vitesse est nulle obtenu par chauffage du fluide(
l’air) à partir d’un transfert de chaleur due au contact avec une plaque plane chauffée, se produit lorsque
l'écoulement est induit par une différence de masse volumique qui varie en fonction de la température au
sein du fluide.

I.2Convection Forcée :
Elle est imposée par des actions mécaniques extérieures (pompe, ventilateurs, etc.)
L’écoulement est alors laminaire ou turbulent suivant la valeur du nombre de Reynolds, apparaît lorsque
l'écoulement est engendré par des moyens externes comme un ventilateur ou les vents atmosphériques.

Anémomètre :
La plupart des anémomètres modernes comprennent un système électronique interne qui calcule le nombre
de tours que font les coupelles pendant un temps précis. La vitesse du vent, convertie par l'ordinateur
interne, apparaît alors sur l'écran. Plus le vent est fort, plus les coupelles tournent rapidement. On peut
calculer la vitesse du vent de façon mécanique, c'est-à-dire sans avoir recours à un circuit électronique, Il a
pour but de déterminer la vitesse du vent.
Nid d’abeille :

2
La structure du nid d’abeilles est comparable aux alvéoles d’abeilles, il se place au dessous du dispositif , il
a pour but de régler le champs de vitesse du vent et minimiser la turbulence de l’écoulement (uniformisée
l’écoulement ).

II-Objectif du TP :
étudier le transfert de chaleur par convection libre et forcé de la chaleur a travers une surface plane et de
démontrer la relation entre la puissance donnée et la température de la surface d’échange en conviction libre
et forcée.
étude du transfert de chaleur par convection permet de déterminer les échanges de chaleur se produisant
entre un fluide et une paroi.
III- Dispositif Expérimentale Et Manipulation :
Un banc de montage équipé de :
 un conduit vertical qui contient la surface de transfert thermique
 un affichage numérique la où les températures mesurées, la vitesse de l’air, et la puissance du
chauffage sont indiqués
 plaque métallique
 les thermocouples mesurent la température de l’air en amont et en aval de la surface et de la
température de la surface
 un anémomètre mesure la vitesse en convection forcée
 un ventilateur à vitesse variable aspire l’air à travers le conduit et à travers la surface pour la
convection forcée.
IV- Travail Demandé:

1. conviction naturelle :
Quand le régime permanent est atteint les températures de la surface et en amont sont :
Tableau 1 : Température de la surface et en amont :

Puissance (Watts) Tp(T2) (°C) Ta(T3) (°C)


18 89.6 26.1

Dans cette première manipe nous allons pouvoir désigner une relation entre la puissance donnée et la
température de la surface d’échange.
Après avoir régler la puissance à 18 watts ; on a vérifié que le régime permanent atteint (>40 min) pour un
débit constant de 10 Watts on a relevé les températures et les résultats sont présentés sur le tableau ci-
dessous :
Tableau2 : Distribution de la température :

3
Distance(mm) 7.5 19.5 31.5 43.5 55.5 67.5
T1 (°C) 29.5 28.7 28.5 28.4 28.3 30

 Le graphe de la révolution de la température le long de la surface plane en


fonction de la distance

distribution de la température
30,2
30
29,8
29,6
température(°c)

29,4
29,2
29
28,8 Série1
28,6
28,4
28,2
28
0 20 40 60 80
distance (mm)

Figure 1:évolution de la température

 Interprétation :
Le graphe représente l’évolution de la température le long de la surface place en fonction de la position on
prélève les températures dans des différents points distants de 12mm après avoir atteint le régime permanent.
Après avoir réalisé cette première partie de TP , On remarque une diminution de température jusqu’à attient
la valeur minimal 28,2 après une augmentation continue due au rayonnement du milieu extérieur lorsque
T=30°c.

 Déduction de la valeur de la résistance thermique :


On à :

ɸ=P=18Watts
le flux de chaleur :

ɸ =∆T / Rth Donc: Rth= avec: ∆T= Tp-Ta

Rth= (89,6 – 26,1)/18 = 3,52 K/W


Rth= 3,52 K/W
4
 Déduction de la valeur du coefficient de transfert de chaleur h :
Rconv= avec : s=0.0112m2

h= = = 25,38 W/K.m²

h= 25,38 W/K.m²
le coefficient de convection thermique de l’air par convection naturelle à la théorie est entre 5 et 25 W/m2 K
alors notre valeur expérimentale est comprise dans cette intervalle.

 Conclusion :

on conclue que plus la surface sera éloignée plus la température sera basse . On a obtenu une faible
valeur de la résistance thermique à cause de notre dispositif qui se compose d’une plaque plane sans
obstacle ce qui facilite le transfert du flux.
Plus la résistance thermique R est faible, plus le matériau est non isolant.
la résistance thermique dans le cas de convection naturelle (air stagnant) a une valeur importante
la température dans le conduit a des variations remarquables (diminution remarquable) ce qui explique la
diminution de la température a cause de cette résistance .

2. Convection forcée :
On travaille avec une vitesse v1=1.5m/s .La même procédure sera suivi pour cette manipe Après avoir
régler la puissance à 18Watts .
On a vérifié que le régime permanent est atteint (40mn) on a obtenu les valeurs inscrit dans les tableaux ci-
dessous :
Tableau 3 : Température de la surface et en amont :

Puissance (watts) Vitesse (m/s) Tp(T2)(°C) Ta(T1)(°C)


18 1.5 81.7 23

Tableau 4 : Distribution de la température :

Distance(mm) 7.5 19.5 31.5 43.5 55.5 67.5


V=1.5m/s T1(°C) 24.4 22.8 22.3 22.1 22.4 23.1

 Le graphe de la révolution de la température le long de la surface plane en


fonction de la distance
5
Distribution de la température
25
24,5

Température (°c)
24
23,5
23
Série1
22,5
22
21,5
0 20 40 60 80
Distance (mm)

Figure 2:évolution de la température

 Interprétation :
Le graphe représente l’évolution de la température le long de la surface place en fonction de la position
pour la vitesse V1 = 1.5m/s.
Les températures sont extraient dans des différents points distants de 12mm après avoir atteint le régime
permanent. On remarque une diminution continue puis une augmentation pour une seule valeur et cela due
au rayonnement produit par le milieu extérieur.
 Déduction de la valeur de la résistance thermique :

Le flux de chaleur :
ɸ=P= 18 Watts
On a:

∆T=ɸ*Rth Donc : Rth= avec: ∆T= Tp-Ta

Rth= = 3,26K/w

Rth = 3,26K/w

 Déduction de la valeur du coefficient de transfert de chaleur h :

On a :

R1conv= avec : A=0.0112m2

h= = = 27.38w/m².K

6
h = 27.38w/m².K

 Conclusion :
On conclue que le coefficient d’échange h est dépend de type de convection tel que sa valeur dans la
convection naturelle est supérieure à celle de la convection forcée (27.38>25,38).
Finalement on conclue que le transfert de la chaleur dans un milieu stagnant est plus difficile ce qui
nécessite plus de temps pour avoir un transfert tel que dans la conviction naturelle plaque plane sans
obstacle facilite le transfert du flux d’où une valeur maximale du coefficient de transfert de chaleur h.

Vous aimerez peut-être aussi