Vous êtes sur la page 1sur 11

2019/2020 Compte Rendu De

TP1 transfert
thermique
Conduction thermique

[Tapez un texte] Page 0


I-Introduction :
La chaleur est une forme d’énergie qui s’écoule sous l’effet d’une différence de
température des hautes vers les basses température.la chaleur pénètre comme la gravité .
Le transfert de chaleur représente l’un des modes les plus communs d’échange d’énergie.
La Conduction est le transfert de chaleur au sein d’un milieu opaque, sans déplacement de
matière, sous l’influence d’une différence de température. La propagation de la chaleur
par conduction à l’intérieur d’un corps s’effectue selon deux mécanismes distincts : une
transmission par les vibrations des atomes ou molécules et une transmission par les
électrons libres. La conduction repose sur l’hypothèse de fourrier :

II-Le but de ce tp est de :


• Vérifier la loi de fourrier de la conduction de chaleur.
• calculer la conductivité thermique de l’aluminium par conduction linéaire et
radiale et le compare avec sa valeur théorique.
• démonstration et calculs des résistances thermiques (valeur de R).

III-Principe de manipulation :
Chaque dispositif comporte une source de chaleur permettant de chauffer une extrémité de
la barre. L’autre extrémité comporte un échangeur de chaleur à eau permettant d’évacuer
le flux de chaleur apporté par la source chauffant et transmit par la barre. Des
thermocouples sont disposés régulièrement sur les barres, ils permettent d’observer la
répartition des températures le long des barres, et une vanne permette le réglage du débit
d’eau traversant.

Un échangeur de chaleur : est un instrument qui permet de contrôler la température


d'un système ou d'un produit en échangeant de la chaleur entre deux milieux
Un thermocouple : est un capteur servant à mesurer la température. Il se compose de
deux métaux de natures différentes reliés à une extrémité. Quand la jonction des métaux
est chauffée ou réfrigérée, une tension variable est produite, qui peut être ensuite
transcrite en température. Les alliages thermocouple sont généralement disponibles en
fils.

[Tapez un texte] Page 1


La conductivité thermique :
flux de chaleur qui traverse une surface unitaire quand le gradient de température est égal
à l'unité. La conductivité thermique dépend de:
• La nature chimique du matériau.
• La nature de la phase considérée (solide, liquide, gazeuse)
• La température.
• L'orientation des fibres ou cristaux dans les corps anisotropes (bois,
Plastiques laminés, etc.)

❖ Il y’a deux modules des expériences :

1-Conduction de chaleur suivant la direction linéaire d’une barre


métallique :

➢ Travail préparatoire :
a. Schéma simplifié du dispositif :

[Tapez un texte] Page 2


b. Les hypothèses de travail :
• Le régime est permanent (stationnaire), ce que nous a permet d’éliminer
l’accumulation.
• La configuration géométrique : un cylindre horizontale.
• conduction unidirectionnelle : suivant x seulement
• absence d’une source de chaleur.
• Propriétés du matériau : solide, conductivité thermique d’aluminium est 237w /mk

c . Les conditions aux limites du problème :


Pour :
 X=0 ══˃ T=T1
 X=L ══˃ T=T7
d. L’expression du flux de chaleur transféré par conduction le long de la barre en
fonction des températures des extrémités de la barre, la surface d’échange, la
longueur et conductivité thermique de la barre :
𝑑𝑇
Ф = -λ S
𝑑𝑋

λ : conductivité thermique
S : surface d’échange
Φ :flux de chaleur
Par intégration on a :
𝜕²𝑇 𝜕𝑇
=0 ═˃ =A ═˃ T(x)= A x + B
𝜕²𝑥 𝜕𝑥

A et B des constantes à déterminer par les conditions aux limites :


X=0 T=T1 B=T1
𝑇7−𝑇1
X=L T=T7 A=
𝐿

Donc l’équation de température en coordonnées cartésiennes s’écrit :


𝑇7−𝑇1
T(X) = X + T1
𝐿

Le flux de chaleur s’écoulant dans la barre s’écrit :


𝜕𝑇 𝑇7−𝑇1
Ф = -λ S ═˃ Ф = -λ S avec S = П R²
𝜕𝑥 𝐿
ΔT
Et d’autre part on a Ф =
Rth

[Tapez un texte] Page 3


e .Expression de la résistance thermique:

On à :
ΔT
Ф═ ══˃ Rth═ ∆T/ Ф
Rth

𝑅𝑡ℎ = ∑3𝑘=1 Ri tq: i= [1, 2, 3]


𝑒
Rth1=
𝜆𝑙∗П 𝑅²
𝑒
Rth2=
𝜆𝑎𝑙∗П 𝑅²
𝑒
Rth3=
𝜆𝑙∗П 𝑅²
𝑒 𝑒 𝑒 𝑒 2 1
Rth= + + = [ + ]
𝜆𝑙∗П𝑅² 𝜆𝑎𝑙∗П𝑅² 𝜆𝑙∗П𝑅² П𝑅² 𝜆𝑙 𝜆𝑎𝑙
𝑇3−𝑇5
Rth =
𝜑
𝑇3−𝑇5
Ф= e 2 1
∗( + )
s λl λal

Φ =Φ1=Φ2=Φ3
𝑇1−𝑇3 𝑇3−𝑇5 𝑇5−𝑇7
Ф= 2𝑒 = 2𝑒 = 2𝑒
𝜆𝑙∗П 𝑅² 𝜆𝑎𝑙∗П 𝑅² 𝜆𝑙∗П 𝑅²

𝜆𝑙 : la conductivité thermique de laiton, 𝜆𝑙 = 123w/mk

D’où :
𝑇3−𝑇5
Ф=
𝑅𝑡ℎ1+𝑅𝑡ℎ2+𝑅𝑡ℎ3

[Tapez un texte] Page 4


Manipulation :
• Les températures le long de la barre :
o La puissance du chauffage : 18W
Temps T1 T2 T3 T4 T5 T6 T7
5 38.4 35.9 33.5 29.8 27.5 25.8 24.1
10 43.9 40.9 38 33 29.8 27.3 25
15 47 43.7 40.5 34.7 31.1 28.2 25.4
20 48.5 45.1 41.8 35.7 31.8 28.8 25.8
25 49.6 46.1 42.8 36.4 33.4 29.2 26.1
30 50.4 46.8 43.4 36.9 32.8 29.5 26.4
35 50.9 47.3 43.8 37.3 33 29.7 26.6
40 51.2 47.6 44.1 37.5 33.3 30 26.8

60

50
Température

40

30

20

10

0
0 20 40 60 80 100 120
distance X

L’évolution de la température en fonction de la position :

La courbe représente trois droites avec trois pentes telles que la 1ère et la 3eme sont
presque égaux

Déduction de la résistance :

On a: D=30mm ══˃ r=15mm donc : S=3.14*(15)²=706.5mm²

Φ=18w
[Tapez un texte] Page 5
𝑇3−𝑇5
Rth =
𝜑

Application numérique :
44,1−33,3
Rth= = 0,6 k/w
18

Déduction de la conductivité thermique :

On a :
𝑒 2 1
Rth= [ + ]
П𝑅² 𝜆𝑙 𝜆𝑎𝑙

Donc

𝜆𝑎𝑙 = 𝑠∗Rth1 2
𝑒 − 𝜆𝑙

e= 2*10-2 s= S= π*(15*10-3)2 =0.000707 m2


𝜆𝑙 = 123𝑊/𝑚𝑘

AN :
𝜆𝑎𝑙 = 202.64

On a la conductivité thermique de l’aluminium pur est 237W/mk mais les résultats


obtenus dans notre experience on constate que l’aluminium utilisé n’est pas totalement
pur ce qui explique la valeur obtenue par l’expérience (202.W/m.K) plus les erreurs dues
a la manipulation

2-conduction de chaleur suivant la direction radiale :


1) Description de la manipulation :

Les mêmes procédures que la première manipe, le montage étant un disque en laiton et
son centre est une section transversale circulaire tube de refroidissement (radiateur)
autour de sa circonférence qui monte sur une plaque de base comme le montre se schéma
On règle la puissance de chauffe jusqu’à l’expérience atteint l’équilibre ; Les sept
thermocouples mesurent la température en tant que conduit la chaleur radialement vers
l’extérieur à partir de l’appareil de chauffage .

[Tapez un texte] Page 6


➢ Travail préparatoire :
a. Schéma simplifié du dispositif :

[Tapez un texte] Page 7


b. Les hypothèses de travail :
• Le régime est permanent (stationnaire), ce que nous a permet d’éliminer
l’accumulation.
• La configuration géométrique : cylindre verticale ou encore la diffusion des
températures se fait radialement.
• conduction unidirectionnelle : suivant x seulement
• absence d’une source de chaleur.
• Propriétés du matériau : solide, conductivité thermique d’aluminium est 237w /mk
c . Les conditions aux limites du problème :
conditions de Dirichlet :
𝜕𝑇
r=0 la température est maximale sur l’axe du cylindre 𝜕𝑟
=0
r=r1 ═˃ T=T1
r=r7 ═˃ T=T7

d. L’expression du flux de chaleur transféré par conduction le long de la barre en


fonction des températures des extrémités de la barre, la surface d’échange, la
longueur et conductivité thermique de la barre :

on a l’expression du flux est exprimée en coordonnées cylindriques :


𝑑𝑇
Ф = -λ S
𝑑𝑋

λ : conductivité thermique
S : surface d’échange
Φ :flux de chaleur
L’équation de température en coordonnées cylindriques est comme suit :

𝝏 𝝏𝑻
(r ) = 0
𝝏𝒓 𝝏𝒓
𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝐴
r =A =
𝜕𝑟 𝜕𝑟 𝑟

T(r)= A ln (r) + B avec a et b des constants à déterminer par les conditions aux limites

T1 – T7 = A (ln r1 – ln r7)
𝑻𝟏−𝑻𝟕 𝑻𝟏−𝑻𝟕
A= 𝒓𝟏 et B= T1- 𝒓𝟏 ln r1
𝐥𝐧 𝒍𝒏
𝒓𝟕 𝒓𝟕

𝑻𝟏−𝑻𝟕 𝑻𝟏−𝑻𝟕
T(r) = 𝒓𝟏 ln r + T1- 𝒓𝟏 ln r1
𝐥𝐧𝒓𝟕 𝒍𝒏 𝒓𝟕

[Tapez un texte] Page 8


𝒓 𝒓𝟏
𝑻𝟏 𝒍𝒏 + 𝑻𝟕 𝒍𝒏
𝒓𝟕 𝒓
T(r) = 𝒓𝟏
𝒍𝒏
𝒓𝟕

Le flux est alors exprimé comme suit :


𝑑𝑇
Ф = -λ S
𝑑𝑟
𝐴 𝑻𝟏−𝑻𝟕 𝟏
Ф = -λ S =-λS 𝒓𝟏 *
𝑟 𝐥𝐧𝒓𝟕 𝒓

Et on sait que S = 2ПrL donc


𝑻𝟏−𝑻𝟕
Ф = 2 𝜋 λL 𝒓𝟕
𝐥𝐧
𝒓𝟏

e .Expression de la résistance thermique:

On a ∆𝑻 = Rth * Ф
𝑻𝟏−𝑻𝟕
Rth =

Donc
r7
Ln( )
r1
Rth=
2π λL

✓ Les températures le long de la barre sont :

Temps T1 T2 T3 T4 T5 T6 T7
0 26.6 25.7 25.1 24.8 24.5 24.4 24.2
5 30.2 27.3 26.3 25.3 24.4 23.6 23.1
10 30.7 28.3 26.7 25.6 24.7 23.8 23.2
15 30.8 28.4 26.8 25.7 24.8 23.9 23.3
20 30.9 28.4 26.8 25.7 24.8 23.9 23.3

[Tapez un texte] Page 9


L’évolution de la température en fonction de la position

Titre du graphique
35
30
Température(°c)

25
20
15
Série1
10
5
0
0 50 100 150
distance X (mm)

La valeur de la résistance thermique et la conductivité thermique :


la résistance :
ΔT = Rth ɸ si en prend T2 et T5 en aura : T1– T7= Rth ɸ

Avec ɸ=18w
T1 – T7 30.9 – 23.3
Rth= = = 0.42 k/w
ɸ 18

Rth=0.42k/W

La conductivité :
𝑟7 0.08
ln (𝑟1) ln (0.02)
= AN : =
2LRth 2(0.005)∗0.42

=105.06W/mK
Conclusion :
Tout comme la première partie, la différence de valeur de conductivité thermique
expérimentale nous mène au faite que le cuivre utilisé n’est pas pur, c’est un alliage.
(La différence de valeur numérique est remarquable et ça due aux erreurs de calcule de la
pente du graphe présenté).

[Tapez un texte] Page 10

Vous aimerez peut-être aussi