Vous êtes sur la page 1sur 10

République Algérienne Démocratique Et Populaire

Ministère de L’enseignement Supérieur


Et La recherche Scientifique
Université TAHRI MOHAMED BECHAR

FACULTE : science et technologie


DEPARTEMNT : génie des procédés
MODULE : M413
GROUPE 01/01

Projet :

Par :

L’année universitaire :

Introduction  :
Nous allons étudier les fluides en mouvement. Contrairement aux
solides, les éléments d’un fluide en mouvement peuvent se déplacer à
des vitesses différentes. L’écoulement des fluides est un phénomène
complexe. On s’intéresse aux équations fondamentales qui régissent la
dynamique des fluides incompressibles parfaits, en particulier : -
l’équation de continuité (conservation de la masse), - le théorème de
Bernoulli (conservation de l’énergie) et, - le théorème d’Euler
(conservation de la quantité de mouvement) à partir duquel on établit
les équations donnant la force dynamique exercée par les fluides en
mouvement (exemple les jets d’eau).

L’écoulement d’un fluide est dit permanent si le champ des


vecteurs vitesse des particules fluides est constant dans le temps.
Notons cependant que cela ne veut pas dire que le champ des vecteurs
vitesse est uniforme dans l’espace. L’écoulement permanent d’un fluide
parfait incompressible est le seul que nous aurons à considérer dans ce
cours. Un écoulement non permanent conduirait à considérer les effets
d’inertie des masses fluides.

Théorème de Bernoulli
Le théorème de Bernoulli est l'un des plus anciens théorèmes de
la mécanique des fluides.
Il a été proposé par Bernoulli au XVIII ème siècle et montre que lors
de l'écoulement permanent et adiabatique d'un fluide parfait
incompressible, dans un tube de courant, la charge de ce fluide reste
constante.
En d'autres termes, il y a conservation de l'énergie mécanique en
tout point de l'écoulement.
But de TP : Vérifier la l’équation de Bernoulli ainsi que le
principe de conservation de l’énergie totale.
TP N°03 tube de venturi
Un tube de Venturi est un tube de section variable. Il permet de
mesurer des débits et des vitesses connaissant la pression dans les
différentes sections. Cette pression est mesurée par l’intermédiaire de 6
manomètres dont le fonctionnement est basé sur la pression exercée par
une colonne de liquide.
Réalisation de l’essai :
Pour les mesures sur le buse de venturi, il est nécessaire de disposer soit
du panneau à 6 manomètres soit des raccordement P 1 à P6 du module de
mesure de pression. Les tubulures de mesure sont reliées aux appareils
de mesure par des flexibles. Effectuer les mesures comme indiqué dans
la « section.3 en annexe ». Le schéma suivant montre les sections de
passage aux points de mesure.

Schéma de tube de venturi


Question :
On a :
Les sections de passage aux points de mesure :
Les sections A1 A2 A3 A4 A5 A6
[m2] 3,38.10-4 2,33.10-4 8,6.10-5 1,7.10-4 2,55.10-4 3,38.10-4

a) Remplir le tableau.2
Débit Qv H1.10-3 H2.10-3 H3.10-3 H4.10-3 H5.10-3 H6.10-3 Δh=h1-h2 Δh=h2-h3 Δh=h3-h4 Δh=h4-h5 Δh=h5-h6
M3/s [m] [m] [m] [m] [m] [m] 10-3 [m] 10-3 [m] 10-3 [m] 10-3 [m] [10-3 m]

2,7.10-5 61.1 58 17 37 44 45 3.1 41 -20 -7 -1


8,3.10-5 143 132 0 71 90 99 11 132 -71 -19 -9
1,3.10-4 235 216 0 115 149 162 19 216 -115 -34 -13
1,6.10-4 286 262 0 141 184 200 24 262 -141 -43 -16
1,9.10-4 325 294 0 146 202 225 31 294 -146 -56 -23
2,2.10-4 364 331 0 160 224 250 33 331 -160 -64 -26
b) Calculer les différences des hauteurs Δh :
Qv=Cd A2 [1-(A2/A1)2]-1/2 √ 2 g (h 1−h 2)
Qv2=Cd2 A22 [1-(A2/A1)2]-12g(h1-h2)
 On a : Cd=0.98, g=9.8
2
A
∆ h=
2
Q v 1− 2
A1 [ ( )]
2 2
Cd A2 2 g
∆ h=(2,7. 10−5 )2 ¿ ¿

∆ h=3,75.10-4m

Débit Qv ∆h [m]
M3/s
2.,7.10-5 3,75.10-4
8,3.10-5 3,54.10-3
1,3.10-4 8,7.10-3
1,6.10-4 1,3.10-2
1,9.10-4 1,8.10-2
2,2.10-4 2,4.10-2
c) Comparer les deux résultats :
Il y a différence entre les hauteurs Δh mesurées et les hauteurs Δh
théoriques

Δh mesurées> Δh

d) Déduire les vitesses :


Qv
V= A
2,7.10−5
V= 3,38.10−4 =7,9.10-2m/s
2,7.10−5
V= 2,33.10−4 =3,1.10-1m/s
Les vitesses :

Débit Qv
V1 [m/s] V2 [m/s] V3 [m/s] V4 [m/s] V5 [m/s] V6 [m/s]
M3/s
2,7.10-5 7,9.10-2 1,1.10-2 3,1.10-1 1,5.10-1 1,05.10-1 7,9.10-2
8,3.10-5 2,4.10-1 3,5.10-1 9,6.10-1 4,8.10-1 3,25.10-1 2,4.10-1
1,3.10-4 3,8.10-1 5,5.10-1 1,5 7,6.10-1 5.10-1 3,8.10-1
1,6.10-4 4,7.10-1 6,8.10-1 1,8 9,4.10-1 6,2.10-1 4,7.10-1
1,9.10-4 5,6.10-1 8,1.10-1 2,2 1,1 7,4.10-1 5,6.10-1
2,2.10-4 6,5.10-1 9,4.10-1 2,5 1,2 8,6.10-1 6,5.10-1
e) Calculer la pression statique :
P=ρ g h P=1000.9,8.(61,1.10-3)
P=597,8 Pa

Débit Qv
P1 P2 P3 P4 P5 P6
M3/s
2,7.10-5 597,8 568,4 166,6 362,6 431,2 441
8,3.10-5 1401,4 1293,6 0 695,8 882 970,2
1,3.10-4 2303 2116,8 0 1127 1460,2 1587,6
1,6.10-4 2802,8 2567,6 0 1381,8 1803,8 1960
1,9.10-4 3185 2881,2 0 1430,8 1979,6 2205
2,2.10-4 3567,2 3243,8 0 1568 2195,2 2450
f) Calculer la différence de pression avec la formule si dessous :
1 1 1
P1-P2= 2 ρ( s 2 - s 2 ). Qv2=k Qv2
2 1

1 1
∆ p= .1000.¿- −5 2
2 .(2,7.10 )
2 (3,38.10¿¿−4) ¿
∆ p =2,92 Pa

Débit Qv
ΔP=P1-P2 ΔP=P2-P3 ΔP=P3-P4 ΔP=P4-P5 ΔP=P5-P6
M3/s
2,7.10-5 2,9295 42 -36,8 -5,7375 -2,392
8,3.10-5 32,45 399,55 -345,6 -62,3875 -24,0125
1,3.10-4 79,05 598,75 -461,2 -163,8 -52,8
1,6.10-4 120,75 668,8 -458,2 -249,6 -81,75
1,9.10-4 171,25 771,95 -550 -276,2 -117
2,2.10-4 230,55 808,2 -650 -230,2 -158,55
TP N°05 Mesure de la pression dynamique
[Tube de Pitot]

Comme le tube de Venturi, le tube de Pitot permet de déterminer la


vitesse et le débit du fluide par mesure de pression.
Un obstacle, comme le manomètre coudé du tube de Pitot placé dans
une conduite, modifie la répartition des lignes de courant. Son extrémité
fait fonction de point d’arrêt. La vitesse du fluide est nulle en ce point et
l’énergie cinétique qu’il avait au point 1 est convertie en énergie de
pression statique.
Réalisation de l’essai :
Visser l’objet de mesure tube de Pitot sur le tronçon de tuyauterie 7.
Raccorder ensuit les tubulures de mesure aux manomètres à 2 tubes ou au
capteur de pression différentielle. A cette occasion, veiller à ce que la
pression statique soit toujours inférieure à la pression totale. Les mesures se
font selon les instructions listées à la section1 en annexe. Réduire le débit
volumétrique avec le robinet à soupape à tête inclinée au niveau de
l’admission dans le tronçon test.
Question :
1. Tableau.1
Débit Qv hstat htotal hdyn= htotal- hstat
M3/s [mm] [mm] [mm]
8,3.10-5 16,3 19,4 3,1
1,3.10-4 23,1 29,3 6,1
1,6.10-4 26 33,7 7,7
1,9.10-4 29 38,5 9,5
-4
2,5.10 34 48 14
-4
3.10 37,7 57,4 19,7
2. Tableau.2 :
Calculer P : Ptota/stat=ρ g htota/stat Pdyn=ρ g hdyn=Ptot-Pstat
ρ =1000m/v
g=9,8N
Débit Qv
3
Ptot Ptot Pdyn
M /s
8,3.10-5 190,12 159,14 30,98
1,3.10-4 287,14 226,38 60,76
1,6.10-4 330,26 254,8 75,46
1,9.10-4 377,3 284,2 93,1
2,5.10-4 470,4 333,2 137,2
3.10-4 562,52 369,46 193,06

Conclusion  :
Un fluide qui passe dans un tel tuyau voit sa pression baisser par le fait de
franchir le resserrement, en même temps que sa vitesse s’accroît.
Il trouve de nombreuses applications technologiques : dans le carburateur
des automobiles, par ex le carburant pénètre à l’état de vapeur à hauteur du
resserrement, aspiré par la faiblesse de la pression de l’air qui a emprunté
le tuyau.