Vous êtes sur la page 1sur 37

RG ING.

Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 1 de : 37

01 Transfert sous traitement de texte sans 01/02/99


changement du contenu
00 Emission originale 01/09/92

Révision Objet de la révision Date

Indices de révision
Modifications suivant trait de révision

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 2 de : 37

Sommaire

1. Objet ...........................................................................................................................4

2. Documents de référence applicables au présent document .................................4


2.1 Appendices de spécificité pays................................................................................................................4
2.2 Référentiels Externes ..............................................................................................................................5
2.3 Documents Techniques généraux du Groupe ELF .................................................................................6
2.4 Autres documents....................................................................................................................................7

3. Ressources ................................................................................................................8
3.1 Ressources en eau..................................................................................................................................8
3.2 Ressources en émulseur .........................................................................................................................8

4. Mise en oeuvre.........................................................................................................10
4.1 Débits d'eau à prendre en compte.........................................................................................................10
4.2 Pompage de l'eau incendie ...................................................................................................................12
4.3 Réseau d'eau incendie ..........................................................................................................................15
4.4 Réseau de solution moussante .............................................................................................................17

5. Moyens de protection des installations ................................................................17


5.1 Unités.....................................................................................................................................................17
5.2 Stockages ..............................................................................................................................................21
5.3 Pomperies..............................................................................................................................................25
5.4 Postes de chargement...........................................................................................................................25
5.5 Station de traitement des eaux..............................................................................................................27
5.6 Terminaux de pipelines - Gares de racleurs..........................................................................................28
5.7 Zone des torches ...................................................................................................................................28
5.8 Installations électriques - Locaux techniques de SNCC - Salles de contrôle........................................28
5.9 Bâtiments...............................................................................................................................................30

6. PC incendie ..............................................................................................................30

7. Moyens d’alerte et de liaison..................................................................................30


7.1 Liaisons internes....................................................................................................................................31
7.2 Liaisons externes...................................................................................................................................31

Appendice 1 : Annulé ..................................................................................................32

Appendice 2 : Annulé ..................................................................................................32

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 3 de : 37

Appendice 3 : Annulé ..................................................................................................32

Appendice 4 : Débits d'eau à prendre en compte.....................................................32

Appendice 5 : Hydrocarbures liquides ......................................................................33

Appendice 6 : Hydrocarbures liquides ......................................................................34

Appendice 7 : Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés ............................................35

Appendice 8 : Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés ............................................36

Appendice 9 : Protection des postes de chargement ..............................................37

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 4 de : 37

1. Objet
Le présent document définit les exigences minimales à respecter pour les installations et équipements
fixes de défense incendie d’une usine de traitement de pétrole brut et dérivés et/ou installations
assimilées.
Le contenu de la présente règle s’applique à la réalisation de toutes les nouvelles installations :
• Usines de traitement
• Parcs de stockage ou dépôt exploités par les usines, y compris postes de chargement
• Terminaux, centres de production à terre
• Extension d’établissements existants
ainsi qu’au remodelage d’installations existantes construites antérieurement à sa parution et à celle de
l’arrêté du 4 Septembre 1967 modifié.
Il ne concerne pas les installation “offshore”.
Pour ce qui concerne les usines chimiques et compte tenu de la multiplicité et de la nature des produits
ou mélanges de produits traités, il est à la fois aléatoire et insuffisant d’élaborer et d’appliquer une Règle
Générale.
La RG ING.Z01 devient, dans le cas des installations chimiques, un document à consulter.
L’étude spécifique relative à la conception des installations fixes de sécurité, de protection et de lutte
contre l’incendie est traitée par projet dans le chapitre HYGIENE - SECURITE - ENVIRONNEMENT.

2. Documents de référence applicables au présent document


Les réglementations nationales ou locales du pays d'installation sont applicables au contrat.
Sauf indications contraires mentionnées dans les conditions particulières contractuelles, tous les
documents cités en référence, ainsi que leurs additifs, sont applicables dans leur dernière révision.
Les Règlements sont applicables conformément aux décrets d’application.
Il doit être tenu compte des textes, normes et standards référencés ci-après.
Dans le cas d’installations implantées hors du territoire français, la réglementation locale est applicable.
Toutefois, ces installations doivent rester conformes aux exigences minimales définies dans le présent
document.
Lorsqu’il n’existe pas de réglementation locale, la réglementation française et le présent document sont
applicables.

2.1 Appendices de spécificité pays


Le MAITRE DE L'OUVRAGE définit le ou les appendices de spécificité pays applicables au contrat.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 5 de : 37

2.2 Référentiels Externes


Normes

Référence Désignation
NF E 29-572 Demi raccords symétriques
NF E 29-579 Raccords à gros filets ronds
NF S 60-210 Liquides émulseurs pour l’extinction des feux de liquides inflammables
Spécifications et méthodes d’essais
NF S 60-220 Liquides émulseurs pour feux d’hydrocarbures
Classification en fonction de l’efficacité extinctrice
NF S 60-225 Liquides émulseurs pour feux de liquides polaires
Classification en fonction de l’efficacité extinctrice
NF S 61-201 Robinets d’Incendie Armés (R.I.A)
Caractéristiques et essais
NF S 61-211 Bouche d’incendie incongelable de 100 mm
NF S 61-213 Poteaux d’incendie incongelable de 100 mm et 2 x 100 mm
Spécifications
NF S 61-702 Types de raccords à utiliser
NF S 61-703 Demi raccords fixes symétriques à bourrelets
NF S 61-705 Demi raccords symétriques auto-étanches de 100 mm type AR
NF S 61-950 Matériel de détection d’incendie
NF S 62-101 Système d’extinction par protection d’ambiance, noyage total au Halon
1301. Règles d’installation
NF S 62-201 Robinets d’incendie Armés (R.I.A)
Règles d’installation

Codes

Référence Désignation
Arrété Ministériel du 04/09/67 Relatif aux règles d’aménagement et d’exploitation des usines de
traitement de pétrole brut, de ses dérivés et résidus (J.O. du 06/10/67),
modifié par les Arrêtés du 10/01/69, 12/09/79 et 19/11/75.
Règles d’aménagement Règles d’aménagement et d’exploitation des usines de traitement de
pétrole brut et de ses dérivés et résidus, annexés à l’Arrêté ci-dessus
Loi N°76-663 du 19/07/76 Relative aux installations classées pour la protection de l’Environnement.
modifiée
Décret N° 77-1133 du Pris pour l’application de la loi précitée.
21/09/77

Arrêtés préfectoraux Arrêtés préfectoraux autorisant l’exploitation des installations concernées


au titre de la législation relative aux installations classées pour la
protection de l’Environnement.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 6 de : 37

Arrêtés préfectoraux Arrêtés préfectoraux complémentaires modifiant les prescriptions


initiales ou autorisant les différentes extensions.
Instruction Technique du Relative aux dépôts aériens existants de liquides inflammables.
09/11/89

Documents professionnels

Référence Désignation
Sans objet

2.3 Documents Techniques généraux du Groupe ELF


Référence Désignation
RG ING.B01 Zones classées en usine de traitement et Dépôts de Pétrole brut et
dérivés suivant Réglementation Française
RG ING.B04 Conditions générales d’implantation d’une usine de traitement de pétrole
brut et dérivés
RG ING.B06 Implantation des équipements en unité de traitement d’hydrocarbures à
terre
RG ING.C01 Niveau sonore des installations : dispositions générales
RG ING.C02 Niveau sonore des installations : dispositions constructives
RG TUY.B01 Conditions générales d’étude des tuyauteries aériennes d’usine
RG TUY.B02 Conditions générales d’étude des tuyauteries enterrées d’usine
RG TUY.C03 Classes de tuyauteries
RG TUY.C03.C Classes de tuyauteries chimie
RG TUY.C03.P Classes de tuyauteries production
RG TUY.C03.R Classes de tuyauteries raffinage
RG TUY.F03 Dispositifs de sécurité contre les surpressions
SGI 0001.PRO Protection extérieure par peinture des ouvrages et équipements
SGI 0003.PRO Protection intérieure par peinture des ouvrages et équipements
SGM 1152.CHO Capacités procédés en SVR
SGM 1152.MAS Matériaux - Structures en SVR
SGI 2010.TUY Installation de tuyauterie métallique
SGM 2035.TUY Tuyauterie en SVR moulée au contact : tubes et raccords
SGI 2035.TUY Tuyauterie en SVR moulée au contact : préfabrication et pose
STD ING.Z01.001 Symbolisation des moyens de défense contre l’incendie
STD ING.Z01.002 Protection incendie. Exemple A pour une raffinerie. Schéma de
tuyauterie
STD ING.Z01.003 Protection incendie. Exemple B pour une raffinerie. Schéma de
tuyauterie
STD ING.Z01.004 Ballon de stockage d’émulseur

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 7 de : 37

STD ING.Z01.005 Pomperie incendie sur cours d’eau, en estuaire ou sur source
inépuisable (lac)
STD ING.Z01.006 Pomperie incendie. Alimentation par siphon ou canal
STD ING.Z01.007 Pomperie incendie. Alimentation par réserve d’eau
STD ING.Z01.008 Installation de vannes pour réseau incendie
STD ING.Z01.009 Poteaux pour réseau incendie
STD ING.Z01.010 Protection incendie. Installations dévidoir de 1”
STD ING.Z01.011 Protection contre l’incendie des unités. Schéma de principe
STD ING.Z01.012 Protection des unités. Installation queue de paon pour rideau d’eau
STD ING.Z01.013 Lance à vapeur (2 pages)
STD ING.Z01.014 Protection parc de stockage. Arrosage des réservoirs (2 pages)
STD ING.Z01.015 Alimentation eau et mousse des réservoirs
STD ING.Z01.016 Piège à cailloux
STD ING.Z01.017 Protection des stockages. Unités de production de solution moussante.
Schéma de principe
STD ING.Z01.018 Distribution de mousse sur réservoirs à toit fixe et toit flottant
STD ING.Z01.019 Dispositif d’arrosage des sphères
STD ING.Z01.020 Dispositif d’arrosage des réservoirs d’hydrocarbures liquéfiés (2 pages)
STD ING.Z01.021 Protection incendie. Poste de chargement de camions citernes multi-
produits sauf cat. A, bitume, Cut back (2 pages)
STD ING.Z01.022 Protection des postes de chargement W.R. par rideau d’eau pulvérisée
STD ING.Z01.023 Protection incendie. Appontement pour chalands et barges
STD ING.Z01.024 Protection incendie. Appontement navire de mer (2 pages)

2.4 Autres documents


Référence Désignation
Rapport N° 89/02 du GESIP Plan d’Opération Interne
Rapport N° 90/05 du GESIP Commentaires sur le projet de Règles d’Aménagement et d’Exploitation
des Dépôts d’Hydrocarbures Liquéfiés
Rapport N° 91/01 du GESIP Commentaires sur le projet de Règles d’Aménagement et d’Exploitation
des Dépôts d’hydrocarbures liquides soumis à autorisation
Règle NFPA National Fire Protection Association
Règle NFC National Fire Code
API 2001 : RP 2001-84 Fire Protection in Refineries
APSAD.R7 et R2 Assemblée Plénière des Sociétés d’Assurances Dommages

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 8 de : 37

3. Ressources
3.1 Ressources en eau
Deux cas sont considérés :

3.1.1 Source d'eau réputée inépuisable


Elle est constituée par l'une ou la combinaison de deux ou plusieurs sources ci-après : mer, lac, fleuve,
rivière importante, canal, dont le débit minimal sur les dix années précédentes est au moins égal à deux
fois le débit maximum nécessaire calculé comme indiqué dans les Appendices 4 et 5.

3.1.2 Réserve d'eau


Si la condition précédente n'est pas remplie, on doit disposer d'une réserve dont le volume est calculé
d'après les éléments de débit définis aux appendices 4 et 5.
La réserve ainsi constituée doit être égale à au moins 24 heures de plein débit si elle peut être
reconstituée en permanence au débit de soutirage.
Dans le cas contraire, le volume global de la réserve doit être de 72 heures de plein débit.
Les autres réserves d'eau de l'Etablissement : eau de réfrigération, etc., peuvent être prises en compte
dans le calcul exclusif de la réserve de 72 heures, à condition que les moyens fixes de soutirage d'eau
pour les besoins incendie soient disposés en permanence.
Pour les Centres de Production et terminaux, on respecte strictement la réglementation en vigueur.

3.2 Ressources en émulseur

3.2.1 Réserve d'émulseur


Les Normes Françaises NF S 60-220 et NF S 60-225 classent les émulseurs en fonction de leur efficacité
extinctrice sur feux d'hydrocarbures liquides et sur feux de liquides polaires (ayant une affinité pour l'eau).
La réglementation définit, pour chaque catégorie d'émulseur, le débit minimum de solution moussante à
appliquer :
• Pendant 20 minutes en vue d'obtenir l'extinction du feu de réservoir le plus contraignant (taux
d'extinction),
• Pendant une heure pour contenir le feu de la plus grande cuvette, en attendant l'arrivée des secours
extérieurs (taux de temporisation).

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 9 de : 37

Les débits de solution moussante à prendre en compte sont donnés dans les tableaux suivants :
a) Cas d'un feu de réservoir :
TAUX D'EXTINCTION

en l/(m2.min)

Classes Hydrocarbures liquides Liquides


Normes
d'émulseurs B, C1, D1 C2 Oxygénés polaires
I 2,5 2 3
NF S II 3,75 2,5 5 Non utilisables
60.225 III 5 3,75 7
I 3,75 5
Polaire Non recommandés
NF S
60.225 II 5 7
Polaire

b) Cas d'un feu de cuvette :


TAUX DE TEMPORISATION

en l/(m2.min)

Classes Hydrocarb. Liquides


liquides
Normes
d'émulseurs B, C1, D1 C2 Oxygénés polaires
III 2,5 1,75 3,5
I
NF S Polaire Non recommandés 1,75 2,5

60-225 II
Polaire 2,5 3,5

La réserve d'émulseurs stockée dans l'usine doit être au moins égale à la plus grande des deux quantités
nécessaires à satisfaire les besoins définis ci-dessus.
Dans chacun des cas, le taux de concentration de l'émulseur dans la solution moussante est celui
préconisé, au sens des Normes NF S 60-220 et NF S 60-225, par le fabricant de l'émulseur utilisé.
Une quantité supplémentaire d'émulseur doit être prévue pour les essais et entraînements ; elle est, en
principe, égale à 7 % de la réserve totale, avec un minimum de 4000 litres pour usines et terminaux, et
2000 litres pour les Centres de Production.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 10 de : 37

3.2.2 Stockage de l'émulseur


L'émulseur est stocké :
• Sur engins mobiles (camions mousseurs et ravitailleurs, citernes remorquables)
• En réservoirs fixes
• En conteneurs transportables (volume au plus égal à 7 % du total).
Les réservoirs fixes sont construits :
• En acier revêtu d'une peinture compatible avec les émulseurs, voir SGI 0003.PRO.
• En matériau composite stratifié fibre/résine thermo-durcissable (S.V.R) ou tout autre matériau adapté
suivant SGM 1152.CHO et SGM 1152.MAS.
Ils doivent être compartimentés et surélevés afin de permettre le remplissage par gravité des engins
mobiles, à un débit de 60 m3/h (voir STD ING.Z01.004).

4. Mise en oeuvre
4.1 Débits d'eau à prendre en compte
Le débit réglementaire doit être déterminé à partir du scénario dimensionnant pris en compte dans l'étude
de danger. En outre, pour le raffinage, il doit répondre à l'Appendice 4. Il est fixé en fonction des
paramètres suivants :
• Volume des réservoirs, nature des produits stockés, surface de la plus grande cuvette de rétention,
• Nature et superficie des unités, importance de leurs moyens fixes de défense,
• Dispositions réglementaires,
• Dispositions particulières des Arrêtés préfectoraux ou réglementations locales,
• Demandes particulières des assureurs.

4.1.1 Protection des unités dans les raffineries


Extrait du rapport N° 89/02 du GESIP.

Surface de référence Débit moyen


Types d'unités
(m2) (m3/h)
Distillation atmosphérique seule 5600 700
Distillation sous vide seule 4000 500
Distillation combinée : atm.+ S.V. 9000 800
Réformeur + HDT 6000 900
FCC avec unités associées 6000 900
Hydrodésulfuration avec unité 1200 300
soufre
Gaz plant isolé 800 250
Unités combinées au vapocraqueur > 9000 900

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 11 de : 37

Pour un type d'unité donné, les débits réels à prendre en compte évoluent proportionnellement aux
surfaces indiquées.

Moyens mobiles Rideaux d'eau*


Aires ou équipements en unités
l/m2.mn l/ml.mn

Aires des compresseurs (avec ou 14 50


sans abri)
Aire des pompes chaudes > 230°C 20 70
ou P > 30 bar
Manifolds vitaux pour interventions. 15
Instrumentations vitales pour la
sécurité
Rideaux d'eau inter-unités ou 80-120
sections d'unités
Déluge sur la surface totale des 10
ballons de GPL

* Le débit est donné par mètre linéaire de rideau d'eau. Les rideaux d'eau de type ascensionnel (queues
de paon) doivent être préférés aux rideaux descendants.
Les débits des moyens mobiles s'ajoutent aux débits des rideaux d'eau.

4.1.2 Protection des installations de Production


Surface de référence Débits moyens
Type d'installation
en m2 en m3/h
Centre de production > 15 000 450

Moyens mobiles ou fixes * Rideaux d'eau


Aire ou équipements
l/m2.mn l/ml.mn

Dessaleurs et séparateurs 25 20

* surface de projection au sol

4.1.3 Protection des stockages


a) Hydrocarbures liquides
Le débit d'eau réglementaire global minimum à prévoir doit permettre d'assurer le plus grand des débits
calculés :
• Soit dans le cas d'un feu de réservoir
• Soit dans le cas d'un feu de cuvette.
1) Cas d'un feu de réservoir
Le débit d'eau à assurer est égal à la somme des débits calculés :
• Pour l'extinction et le refroidissement du réservoir en feu,
• Pour la protection des réservoirs voisins.
Le calcul de ces débits est fait à partir des données de l'Appendice 5.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 12 de : 37

2) Cas d’un feu de cuvette


Le débit d'eau à assurer est égal à la somme des débits calculés :
• Pour le contrôle du feu de cuvette.
• Pour la protection des installations voisines, situées à l'extérieur et à moins de 30 mètres du bord de la
cuvette en feu.
Le calcul de ces débits est fait à partir des données de l'Appendice 6.
b) Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés
Le débit d'eau réglementaire global minimum à prévoir doit permettre d'assurer le plus grand des débits
calculés :
• Soit pour le confinement, la dispersion et la dilution d'un nappe de gaz,
• Soit dans le cas d'un feu survenant à un réservoir.
1) Cas d'une fuite de GPL non enflammée
Le confinement, la dilution et la dispersion d'une nappe de gaz en formation sont assurés au moyen
d'écrans (rideaux d'eau, jets diffuseurs, fixes ou mobiles).
Un dispositif fixe, sans liaison permanente avec le réseau d'eau incendie, doit permettre de réaliser
rapidement une injection d'eau dans le réservoir, de manière à remplacer toute fuite non maîtrisable en
phase liquide par une fuite d'eau.
Le calcul du débit nécessaire est fait à partir des données de l'appendice 7.
2) Cas d'un feu survenant à un réservoir
Le débit d'eau à assurer est égal à la somme des débits nécessaires pour assurer simultanément :
• Le refroidissement du réservoir exposé au feu,
• La protection des installations et des réservoirs voisins menacés.
Le calcul de ces débits est fait à partir des données de l'Appendice 8.

4.2 Pompage de l’eau incendie

4.2.1 Pompes
a) Nombre de pompes
La distribution d'eau incendie est faite par un ensemble de pompes (au moins deux) ayant les mêmes
caractéristiques hydrauliques ; celles-ci sont définies en accord avec le MAITRE DE L'OUVRAGE.
Si l'importance du débit nécessite plusieurs pompes en parallèle, leur nombre doit être déterminé pour
conserver des moteurs de puissance raisonnable, sans toutefois nécessiter un trop grand nombre de
pompes.

A titre indicatif, une pompe de 1500 m3/h constitue une limite supérieure acceptable.
Si l'étendue de l'installation le nécessite, on peut avoir recours à des groupes de pompes répartis sur le
site en deux pomperies distinctes.
b) Pression de refoulement
La pression doit être calculée pour conserver, en toutes circonstances, au débit maximum nécessaire, tel
que défini au § 4.1 de la présente règle, une pression minimale de 10 bars, au point d'utilisation le plus
haut et/ou le plus éloigné.
En terrain plat (dénivellation < 10 m), la pression de refoulement à débit nul doit être de 12 bars minimum
avec un maximum de 15 bars.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 13 de : 37

4.2.2 Entraînement des pompes


Les moteurs d'entraînement des pompes doivent dépendre d'au moins deux sources d'énergie de natures
différentes ou indépendantes.
Dans tous les cas, la moitié au moins de la capacité de pompage doit être assurée par moteurs diesels.
a) Moteurs électriques
Le ou les moteurs électriques doivent être alimentés à partir d'un poste possédant deux alimentation,
l'une secourant l'autre.
Dans le cas de production simultanée interne et externe (E.D.F. ou équivalent), les alimentations des
pompes doivent être réparties sur ces deux sources.
b) Moteurs thermiques
Les moteurs thermiques doivent être alimentés en combustible à partir d'une réserve assurant au moins
12 heures de fonctionnement de toutes les pompes à régime maximum.
La possibilité d'une alimentation en combustible par gravité doit être étudiée.

4.2.3 Mise en route des pompes


La mise en route doit pouvoir se faire :
• Localement,
• A distance à partir d'un local défini par le MAITRE DE L'OUVRAGE,
• Automatiquement à partir d'une baisse de pression du réseau (pression minimale au réseau : 6 bars),
et selon des séquences à déterminer.
Les moteurs thermiques doivent être munis de deux dispositifs de lancement différents (électrique,
pneumatique, hydraulique, etc.) à préciser par le MAITRE DE L'OUVRAGE.
Les conditions de mise en route, le local de commande, les dispositifs de contrôle et d'alarme doivent être
soumis à l'accord du MAITRE DE L'OUVRAGE.

4.2.4 Pomperie
a) Pompage sur une source inépuisable (voir STD ING.Z01.005 et 006).
La pomperie doit être constituée par une plate-forme supportant les pompes immergées.
La pomperie ou l'ouvrage de prise d'eau doit être situé en amont de l'Etablissement sur les fleuves et
rivières ou zones non soumises à la marée.
Dans les zones soumises à la marée, un dispositif évitant qu'un feu sur le plan d'eau ne se propage sous
la pomperie doit être mis en place.
Toutes les dispositions doivent être prises pour éviter :
• L'envasement de l'ouvrage de prise d'eau, des crépines de pompe,
• Le désamorçage des siphons s'ils existent et leur obstruction,
• L'envasement et l'ensablement du réseau.
Ces dispositions doivent être soumises à l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE.
b) Pompage sur une réserve (voir STD ING.Z01.007).
En principe, cette réserve est constituée par un bac sans toit. Toute autre disposition (réserve merlonnée,
etc.) doit être soumise à l'accord du MAITRE DE L'OUVRAGE.
Les pompes doivent être de type horizontal et munies de filtres aisément nettoyables.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 14 de : 37

c) Dispositions communes
• Au refoulement de chaque pompe, doivent être installés :
- un manomètre,
- un clapet de retenue
- une vanne de sectionnement.
• Un dispositif de mesure de débit doit être installé en sortie de pomperie.
• Une tuyauterie d'essai en circuit fermé doit être installée.
• Le réseau doit être alimenté par deux sorties sectionnables, chaque sortie pouvant assurer le débit
maximum.
d) Bâtiment
Les pompes doivent être installées en local fermé aéré et chauffable si nécessaire (maintien hors gel). Il
doit être réalisé en parois pleines (fibrociment ou métalliques) sur muret de soutènement.
Le bruit émis par les moteurs doit être conforme aux RG ING.C01 et C02.
Les appareils doivent être aisément accessibles pour les opérations d'entretien.
Dans le cas d'une pomperie au voisinage d'un poste de chargement de navires ou bateaux, une
protection par rideau d'eau doit être mise en place.
La distance de la pomperie aux autres éléments de l'usine est fixée par la RG ING.B04
(STD ING.B04.025).

4.2.5 Maintien en pression du réseau


Le réseau d'eau doit être maintenu constamment en pression entre 6 et 8 bars à l'aide d'une pompe de
pressurisation dont le débit est de 100 à 150 m3/h pour les usines importantes. Pour les Centres de
Production, ce débit est de l'ordre de 30 m3/h à 40 m3/h.
Cette pompe est entraînée par un moteur électrique dont l'alimentation doit obligatoirement être sur circuit
prioritaire.
Une communication avec vanne de sectionnement à commande manuelle et clapet anti-retour doit
permettre le maintien en pression du réseau d'eau incendie à partir d'un réseau d'eau de refroidissement,
ou d'eau de service, en cas d'indisponibilité de cette pompe.

4.2.6 Dispositions pour les Sapeurs-pompiers (secours publics)


Un emplacement proche des réserves d'eau (et des points d'eau si nécessaire) doit être aménagé pour
les engins-pompes des Sapeurs-pompiers (au moins 5 pour les usines importantes). Ces points sont
précisés par le MAITRE DE L'OUVRAGE.
Pour les pomperies fluviales (ou en estuaire), les piquages nécessaires au refoulement de bateaux-
pompes doivent être prévus.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 15 de : 37

4.3 Réseau d'eau incendie

4.3.1 Maillage et implantation (voir STD ING.Z01.002 et 003)


Le réseau d'eau incendie doit être totalement indépendant des autres réseaux de l'usine. Il est
normalement enterré, à une profondeur le mettant hors gel ; dans les pays à climat tropical ou équatorial,
il peut être aérien, sauf sur le périmètre des unités et des postes de chargement.
Ce réseau est maillé, et équipé de vannes de sectionnement convenablement placées pour que
l'isolement d'une branche de ce maillage en cas d'avarie, ne puisse entraîner la mise hors service
d'autres branches.
Il doit être disposé pour ceinturer tous les emplacements d'hydrocarbures (lignes principales et
dérivations).
Les tuyauteries doivent être implantées le long des routes ou voies d'accès :
• A deux mètres de la bordure de route ou à un mètre du trottoir s'il existe,
• Sur le bord de route opposé aux réseaux d'égouts,
• En dehors des nappes de tuyauteries ou de canalisations souterraines,
• A distance suffisante des conducteurs électriques enterrés (un mètre minimum).
Les lignes secondaires alimentant les équipements incendie en unités ou aux postes de chargement
peuvent se trouver sous les aires d'unités et/ou les voies d'accès intérieures.

4.3.2 Matériaux de construction


Le choix des matériaux doit être fait conformément aux dispositions des RG TUY.C03.C, P et R et aux
classes de tuyauteries correspondantes. L'utilisation de résine époxy fibre de verre est envisageable pour
les parties du réseau maintenues pleines d'eau en permanence, solution présentant une bonne tenue au
feu et à la corrosion (examiner les difficultés éventuelles de mise en oeuvre ou d'agressions chimiques).
L'utilisation de PEHD est possible pour les réseaux enterrés de diamètre limité.

4.3.3 Dimensionnement du réseau


Le diamètre des tuyauteries est déterminé par calcul des pertes de charge pour le débit maximum défini
en 4.1 et la pression minimale en tout point d'utilisation, telle que définie en 4.2.1 b).
Dans les parcs de stockage, la pression doit être compatible avec les équipements fixes de protection,
compte tenu des pertes de charge introduites par les dispositifs de production de mousse. Le calcul doit
être fait pour une portée maximale des canons mobiles (40 mètres minimum).
Le diamètre minimal des lignes est fixé comme suit :
• Lignes principales : φ > 12"
• Lignes secondaires : φ > 8"
• Alimentation d'équipements groupés en unités : φ > 6"
• Alimentation de dévidoirs isolés : φ > 2"
Pour les petits Centres de Production, la vitesse d'écoulement doit être limitée à 1,5 m/s.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 16 de : 37

4.3.4 Equipement du réseau


a) Robinetterie
Les vannes équipant le réseau (lignes principales, dérivations et piquages des poteaux d'incendie) doivent
être installées conformément au plan standard STD ING.Z01.008. Elles sont placées en puisards, et
regroupées si possible.
Les volants de manoeuvre, ou ceux des rallonges, sont placés à un mètre au-dessus du sol fini.
Les vannes de sectionnement des poteaux d'incendie doivent être diamétralement opposées aux sorties
de poteaux.
b) Poteaux d'incendie et dévidoirs de premier secours
Le réseau est équipé :
• De poteaux de 8" (type A2 du plan standard STD ING.Z01.009) autour des emplacements ne
contenant pas d'hydrocarbures,
• De poteaux de 8" (type A3 du plan standard STD ING.Z01.009) autour des emplacements
d'hydrocarbures.
Toutes les sorties de poteaux doivent être équipées de demi raccords bronze symétriques à verrou, joint
caoutchouc et fermées par bouchon à verrou.
Une purge automatique assure la vidange après utilisation.
Toutes les sorties de poteaux A3 sont munies de vannes papillon étanches type "sandwich" :
• De dévidoirs de premiers secours (robinet d'incendie armé) conformes aux normes NF S 61-201 et
NF S 62-201) munis d'une longueur de 30 mètres de tuyau de diamètre nominal 40, en PVC plastifié,
armé de fibres polyester tressées, et d'un robinet diffuseur mixte de type A, permettant la fermeture, la
diffusion en cône homogène à angle fixe ou réglable, le jet droit. Une prise d'eau de diamètre 3/4" avec
vanne et raccord "tête de chat" doit être installée sur chaque dévidoir, pour permettre le raccordement
d'engins de nettoyage. (Voir standard STD ING.Z01.010).
c) Purges/Chasses du réseau
Un orifice de purge ( φ 4" avec vanne et bride pleine) doit être disposé pour les chasses du réseau :
• A tous les points bas,
• En bouts de maillage.
d) Identification
Toutes les parties aériennes du réseau incendie ainsi que les équipements doivent être peints en rouge.
Voir SGI 0001.PRO.
Lorsqu'un mur pare-feu est interposé entre une fosse à vannes et une installation à protéger, ce mur sera
utiliser pour y reporter un schéma indiquant la correspondance entre les vannes et les équipements à
protéger.
Les poteaux d'incendie et les vannes doivent être repérés par un numéro.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 17 de : 37

4.4 Réseau de solution moussante


L'installation d'unités de production et de réseaux de distribution de solution moussante doit être
envisagée pour la protection des unités et des stockages.
Dans les raffineries, les canalisations et installations fixes de stockage d'émulseur, de distribution de
solution moussante, et de production de mousse doivent être peintes en jaune.

5. Moyens de protection des installations


5.1 Unités
5.1.1 Réseaux fixes
a) Eau
• Le collecteur d'eau incendie doit être bouclé en enterré autour des unités.
• Sur le périmètre de l'unité, le réseau est implanté le long des routes et équipé de poteaux de type A3.
• Dans les groupes d'unités occupant des surfaces au sol importantes, les dispositions ci-dessus sont
reconduites le long des voies internes principales ; un sectionnement des transversales doit être prévu
(voir STD ING.Z01.011).
• Les débits à prendre en compte sont définis en 4.1.1.
• Des rideaux d'eau doivent séparer les sections d'unités présentant un risque potentiel élevé, ou des
feux nus, telles que définies au § 3.1 de la RG ING.B06 ; les rideaux d'eau ascendants (queues de
paon) doivent être préférés aux rideaux descendants (voir STD ING.Z01.012).
• Une étude doit être faite pour déterminer les ballons ou capacités contenant des GPL ou assimilés à
arroser en déluge au débit de 10 litres/m2.mn.
• Les lignes aériennes "sèches" doivent être en acier inox 316L tube roulé soudé d'épaisseur mini 2 mm
ou cupro-nikel 90-10 et dimensionnées pour satisfaire aux débits requis. La construction acier
galvanisé peut également être acceptée.
• Les colonnes de hauteur > 40 mètres doivent être munies d'arrosage en déluge au débit de
10 litres/m2.mn.
• Des lances Monitor doivent être installées, soit au sol, soit en élévation. Le MAITRE DE L'OUVRAGE
précise le nombre, la capacité et l'implantation de ces lances ; les lances en élévation doivent être
commandées du sol, et de préférence automatisées.
• L'alimentation des rideaux d'eau, des arrosages en déluge et des lances Monitor doit être assurée à
partir de deux branches distinctes du réseau ceinturant l'unité.
• Les vannes de commande des dispositifs à eau doivent être regroupées en limite d'unité, et repérées.
Les manifolds ainsi constitués doivent être protégés par un mur pare-feu assurant une tenue au feu de
deux heures minimum.
• Dans le cas où un retard à la mise en eau est redouté les tuyauteries doivent être protégées par un
revêtement antifeu.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 18 de : 37

b) Vapeur
• Les soupapes des colonnes, déchargeant à l'atmosphère, doivent être munies d'une injection de
vapeur moyenne pression dans la tubulure d'échappement. La commande de cette injection est située
au sol. Chaque ligne doit être munie, en aval du sectionnement, d'un piquage de purge de φ 1/2", avec
vanne, situé en point bas. Les groupes de soupapes peuvent avoir une commande unique.
• Des lances à vapeur, utilisant la vapeur basse pression (voir STD ING.Z01.013) doivent être
implantées de manière à couvrir avec deux lances les points critiques suivants :
- joints d'échangeurs,
- pompes,
- lignes de fonds de colonnes,
- fours,
- compresseurs.
• L'implantation de ces lances est déterminée en accord avec le MAITRE DE L'OUVRAGE ; un départ,
avec vanne et bouchon, doit être ménagé sur chaque alimentation de lance à vapeur. Les flexibles
doivent être conformes aux feuilles de spécification SGM 3266.TUY.FS01 et FS02.
c) Mousse
• Le MAITRE DE L'OUVRAGE précise les cas où des installations fixes de production et de projection
de mousse doivent être réalisées. Les caractéristiques de ces installations sont déterminées en
fonction de la nature des produits mis en oeuvre dans l'unité, et de la surface au sol à protéger.

5.1.1 Dévidoirs de premier secours (R.I.A.)


Des dévidoirs de premiers secours, tels que décrits au b) du § 4.3.4, doivent être implantés de manière à
ce que tout point de l'unité puisse être battu par deux lances à la fois.
L'alimentation des R.I.A. est assuré par deux branches distinctes du réseau, chaque fois que la dérivation
alimente plus de deux équipements.
Le MAITRE DE L'OUVRAGE précise les éventuels points d'implantation en structure.

5.1.2 Détection gaz


Compte tenu de la nature des gaz et vapeurs pouvant être mis accidentellement à l'atmosphère, une
détection explosivité ou toxicité (H2S ou HF par exemple) doit être mise en place ; le type de détection est
déterminé en fonction de la composition des vapeurs ou gaz à détecter.
Dans le cas de l'H2S et des mélanges de vapeurs hydrocarbure/H2S, le choix de la détection est fait en
appliquant la formule suivante :
K = 0,25 LIE(1) x % H2S(2) x 100
(1) LIE % dans l'air du mélange (limite inférieure d'explosivité)
(2) % en volume dans l'effluent.
Si K est inférieur à 50, une détection explosimétrie est retenue.
SI K est égal ou supérieur à 50, une détection H2S est retenue.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 19 de : 37

Pour les effluents liquides, on applique la formule :


K = 0,25 LIE(1) x % H2S(2) x masse molaire liquide x 100
34
(1) LIE % dans l’air.
(2) % poids d’H2S dans le liquide.

Le choix est fait comme ci-dessus.


• Une détection H2S doit être installée chaque fois que les produits ou opérations peuvent laisser
craindre la présence de ce gaz, et notamment dans les installations suivantes :
- unités d'hydrodésulfuration,
- unités de lavage et de régénération (amines, soude, etc.),
- usines à soufre,
- traitement des eaux (zone des bassins séparateurs, etc.),
- incinérateurs de gaz acide,
- ballons de torche (gardes hydrauliques, etc.),
- certaines zones de FCC, visco-réducteurs, etc.,
- zones des fours où sont incinérés des gaz résiduaires,
- unités de séparation en production.
• Une détection spécifique doit être installée quand un produit pouvant présenter des caractéristiques
toxiques, pur ou dilué, peut se trouver mis à l'atmosphère.
Pour le cas particulier des unités d'alkylation au HF, une détection d'ions fluor doit être mise en place :
• Dans l'air pour la détection des fuites à l'atmosphère ; cette détection intéresse en particulier :
- les zones inter-unités ou extérieures (sous forme de barrière continue si nécessaire),
- les aires de stockage et de neutralisation au HF,
- tout point singulier précisé par le MAITRE DE L'OUVRAGE.
• dans le procédé :
- sur le circuit de réchauffage de la charge (circuit huile chaude par exemple),
- dans les effluents avec évacuation au réseau général de l'usine (avant sortie unité),
- sur le système de neutralisation des gaz acides avant raccordement au réseau de torche.
Ces dispositions sont complétées par :
• Un système de confinement des fuites gazeuses par rideau d'eau commandable à distance,
• Un dispositif de barrage des routes d'accès à l'unité pour les véhicules,
• Un système d'alarme (lumineux et sonore) pour les piétons et cyclistes (interdiction d'entrée dans la
zone contaminée).

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 20 de : 37

Le positionnement des têtes de détection est défini sur un plan soumis à l'approbation du MAITRE DE
L'OUVRAGE.
La localisation des têtes détectrices doit être faite en tenant compte des données de base suivantes :
• Points de mise accidentelle à l'air libre,
• Points de piégeage possibles du gaz,
• Points de purge,
• Sensibilité des détecteurs,
• Régime des vents dans la zone contrôlée,
• Zones de circulation des opérateurs.
La densification des détecteurs doit tenir compte des seuils d'alarme et de la sensibilité du type de
détecteur choisi.
Les alarmes sont renvoyées en salle de contrôle. Le dispositif retenu doit pouvoir, pour un balayage
séquentiel, être mis en alarme par une quelconque des têtes sollicitée au seuil de détection. Il doit
permettre une lecture directe soit digitale, soit sur un écran cathodique de la concentration et indiquer la
tête sollicitée. Il doit en outre permettre d'interroger une tête donnée. Enfin, il doit pouvoir être couplable
sur une imprimante et donner l'heure, le numéro de la tête et la concentration.
Les alarmes sont renvoyées par zone ou unité au PC sécurité, où une alarme sonore et visuelle doit être
prévue.
Si l'on utilise des alarmes à deux seuils de réglage, les premier et deuxième seuils sont retransmis en
salle de contrôle. Seul le deuxième seuil est renvoyé au PC sécurité.

5.1.3 Equipements spécifiques


a) Machines en cabine insonorisée
Les machines installées en cabine insonorisée doivent être munies d'équipements spécifiques de
détection de gaz, de feu et d'extinction.
La détection de gaz est spécifiée en fonction de la machine et du gaz véhiculé.
Une détection incendie doit être installée pour détecter les feux pouvant survenir.
Les alarmes sont retransmises à la salle de contrôle et au PC sécurité.
Une extinction automatique doit être installée. La commande du système doit être consignée par
l'ouverture des portes de la cabine.
b) Baignoires - Douches - Lave-yeux
Dans les unités où l'emploi de produits chimiques corrosifs est d'usage courant, une baignoire et/ou un
ensemble douche/lave-yeux doit être installé à proximité des points de manipulation de ces produits.
L'accès à ces équipements doit être aisé et exempt d'embûches.
Les équipements doivent être alimentés en eau potable tempérée.
L'écoulement de l'eau se fait sur le sol pour rejoindre le siphon de drainage le plus proche.
Les douches et lave-yeux doivent être d'un type imbouchable et incongelable.
Dans les unités particulières (alkylation HF par exemple), les douches doivent répondre aux prescriptions
du bailleur de licence.
Les douches et lave-yeux doivent être repérés. Un fléchage précise leur accès.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 21 de : 37

5.2 Stockages

5.2.1 Hydrocarbures liquides


Lorsqu'une cuvette contient des réservoirs de produits de natures différentes, les aménagements à
prévoir sont ceux correspondant à la catégorie de produit la plus contraignante (Voir STD ING.Z01.014).
Lorsqu'un réservoir peut être utilisé pour stocker des produits de natures différentes, les équipements à
mettre en place sont ceux prévus pour la catégorie la plus contraignante.
a) Eau (Voir STD ING.Z01.014 et 015)
• Le collecteur d'eau incendie doit être bouclé et enterré autour des cuvettes.
• Le réseau est équipé de poteaux de type A3, implantés en bordure des routes :
- tous les 40 mètres au plus,
- à 20 mètres au plus des clarinettes d'alimentation des dispositifs fixes de distribution de mousse
vers les réservoirs.
• Les tuyauteries doivent être dimensionnées pour fournir, à la pression de 10 bar, telle que définie
au § 4.2.1 b) de la présente règle, le plus grand des débits définis au § 4.1.4 a).
• Les réservoirs contenant des produits de catégorie B, C1 et D1 doivent être équipés de couronnes de
refroidissement.
• L'installation de couronnes de refroidissement sur les réservoirs contenant des produits de
catégories C2 ou D2 doit être examinée pour chaque projet, en fonction de l'implantation, de
l'accessibilité, et de la dimension des réservoirs.
• Les couronnes doivent assurer le débit minimum règlementaire défini en appendices 5 et 6, et être
équipées de pulvérisateurs de type imbouchable à projection demi-sphèrique, délivrant un débit de
50 l/mn.
• Les réservoirs de diamètre < 20 mètres sont munis d'une couronne, avec une montée alimentée par
deux branches distinctes du réseau, chaque branche pouvant fournir le plein débit.
• Les réservoirs de diamètre > 20 mètres sont munis d'une couronne, avec deux montées
diamétralement opposées, chaque montée étant alimentée par une branche distincte du réseau et
pouvant fournir le plein débit.
• Les commandes d'alimentation, de préférence automatisées, doivent être situées à 50 mètres au
moins du réservoir desservi et protégées par un mur pare-feu assurant une tenue au feu de quatre
heures minimum. Ces commandes doivent être signalées par des inscriptions bien visibles.
• Les lignes "sèches" aériennes situées en aval des vannes d'alimentation, ainsi que les pièges à
cailloux, sont réalisés en acier inox 316L (tube roulé-soudé d'épaisseur 2 mm minimum) ou en cupro-
nickel 90-10.
• La partie horizontale des lignes dans la cuvette doit être enterrée et réalisée en résine époxy armée de
fibres de verre.
• Le piège à cailloux doit être réalisé conformément au standard STD ING.Z01.016.
• Toutes dispositions pour la mise hors gel doivent être prises.
NOTA :
Les couronnes d'arrosage doivent être mixtes (eau ou solution moussante) de façon à permettre
l'arrosage à l'eau en cas de feu voisin, et l'arrosage à la mousse en cas de feu dans la cuvette. Les
manifolds doivent être aménagés en conséquence.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 22 de : 37

b) Mousse (Voir STD ING.Z01.015, 017 et 018)


• Les réservoirs contenant des produits de catégorie B, C1 et D1 doivent être équipés d'un système fixe
de production de mousse.
• L'installation de dispositifs analogues sur les réservoirs contenant des produits de catégorie C2 ou D2
doit être examinée pour chaque projet, en fonction de l'implantation, de l'accessibilité et de la
dimension des réservoirs.
• Les unités de production de solution moussante doivent être installées en bordure des routes. Elles
comprennent un réservoir d'émulseur enterré et un dispositif proportionneur dimensionné pour assurer
le débit nécessaire à la protection des réservoirs desservis. Elles sont de préférence automatisées.
• La capacité des réservoirs d'émulseurs doit être calculée pour assurer une autonomie de trente
minutes au débit et à la concentration requis.
• Les réservoirs d'émulseur enterrés sont réalisés en résine polyester armée de fibres de verre,
conformément à la SGM 1152.CHO.
• Une connexion équipée d'un raccord bronze symétrique à verrou, de DN 65, avec joint caoutchouc, et
fermée par un bouchon à verrou, doit permettre le remplissage du réservoir d'émulseur à partir des
citernes mobiles.
• Des clarinettes installées à proximité des unités de production de solution moussante doivent
permettre le raccordement d'engins mobiles afin de pallier une éventuelle défaillance de l'installation
fixe, les connexions doivent être équipées de demi-raccords bronze symétriques à verrou, joint
caoutchouc, et fermées par bouchon à verrou.
• Les clarinettes et toutes les lignes "sèches" sont réalisées en acier inox 316L (tube roulé-soudé,
d'épaisseur mini 2 mm) ou cupro-nickel 90-10.
• La partie horizontale des lignes dans la cuvette doit être enterrée et réalisée en résine époxy armée de
fibres de verre.
• Des parkings doivent être prévus de part et d'autre des unités de production de solution moussante et
des clarinettes pour permettre le stationnement des engins mobiles d'intervention sans gêner la
circulation sur les routes.
• Toutes dispositions pour la mise hors gel doivent être prises. Ces installations de production de
mousse doivent être protégées par un mur pare-feu assurant une tenue au feu de quatre heures
minimum.
• Réservoirs à toit fixe
• Les générateurs doivent assurer le débit de solution moussante en fonction de la catégorie d'émulseur
utilisée et du produit stocké dans le réservoir, tel que défini au § 3.2.1 a) de la présente règle.
Réservoirs à toit flottant
• Les générateurs de mousse doivent être distants de 20 mètres au maximum.
• Ils doivent être en acier inox 316L et assurer une bonne répartition de la mousse le long de la robe du
réservoir, afin de couvrir le joint de toit le plus rapidement possible. La couverture complète du joint
doit être effective en deux minutes.
• Chaque générateur doit avoir un débit nominal minimum de 1000 l/mn à 8 bar.
• La solution moussante peut être amenée aux générateurs par un flexible installé à l'intérieur du
réservoir et débouchant au centre du toit ; un dispositif en étoile assure l'alimentation des générateurs
fixés sur le barrage à mousse. Ce dispositif permet de ne pas exposer la ligne "sèche" au feu en cas
d'incendie dans la cuvette.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 23 de : 37

Réservoirs à toit fixe avec écran flottant


• La protection de ces réservoirs doit être traitée de la même manière que celle des réservoirs à toit fixe.
Cuvettes de rétention
• Sauf préconisation particulière du MAITRE DE L'OUVRAGE, la projection de mousse dans la cuvette
est faite par les moyens mobiles d'intervention de l'usine.
• Si les réservoirs sont situés à plus de 30 mètres de la route bordant la cuvette, un accès pour des
engins légers d'intervention (canons tractables, etc,) doit être aménagé. Cette disposition n'interfère
pas avec la RG GCB.C01.
5.2.2 Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés
a) Eau
• Toute capacité aérienne de stockage de GPL non réfrigérés doit être protégée par un dispositif
d'arrosage.
• Les débits à prendre en considération sont donnés dans l'appendice 8.
• Le collecteur d'eau incendie doit être bouclé et enterré autour des cuvettes.
• Le réseau est équipé de poteaux de type A3, implantés en bordure des routes et à la périphérie de la
cuvette de rétention ; la distance entre deux poteaux ne doit pas être supérieure à 40 mètres.
• Des parkings doivent être prévus à mi-distance entre chaque poteau, pour permettre le stationnement
des engins mobiles d'intervention sans gêner la circulation sur les routes.
• Les tuyauteries doivent être dimensionnées pour fournir à la pression de 10 bar, telle que définie
au § 4.2.1 b) de la présente règle, le plus grand des débits défini au § 4.1.3 b).
• L'alimentation, isolable par vannes, est raccordée à deux branches distinctes du réseau, assurant
chacune le plein débit.
• Les commandes d'alimentation obligatoirement automatisées doivent être situées à 50 mètres au
moins du réservoir desservi, et protégées par un mur pare-feu assurant une tenue au feu de quatre
heures minimum. Ces commandes doivent être signalées par des inscriptions bien visibles.
• Des rideaux d'eau ascensionnels (queues de paon) doivent être installés à l'intérieur de la cuvette de
rétention, en vue d'assurer le confinement et la dispersion/dilution d'un éventuel nuage de gaz ;
chaque queue de paon doit délivrer un débit minimum de 1000 l/mn à 8 bar, et engendrer un rideau de
largeur minimale = 25 mètres et de hauteur minimale = 8 mètres. Les rideaux ainsi engendrés doivent
ceinturer totalement la cuvette de rétention.
• Les lignes sèches, situées en aval des vannes d'alimentation, ainsi que les pièges à cailloux
(STD ING.Z01.016), sont réalisés en acier inox 316L (tube roulé-soudé, d'épaisseur minimum 2 mm),
ou cupro-nickel 90-10.
• La partie horizontale des lignes dans la cuvette doit être enterrée.
• Le piège à cailloux doit être réalisé conformément au standard STD ING.Z01.016.
• Toutes dispositions pour la mise hors gel doivent être prises.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 24 de : 37

Réservoirs sphériques
• Le principe de l'arrosage est celui dit "en déluge". Il consiste à faire arriver l'eau par une grosse
canalisation au pôle supérieur de la capacité et d'en répartir le flot de façon à former une lame liquide
sur la surface. Voir standard STD ING.Z01.019.
• Une rampe équipée de pulvérisateurs de type imbouchable à projection demi-sphérique, débit unitaire
50 l/mn, doit être installée à la hauteur des points d'ancrage de la sphère sur ses pieds-supports, de
manière à assurer le refroidissement de l'hémisphère inférieur.
Réservoirs cylindriques
• Le système d'arrosage comporte un ensemble de pulvérisateurs de type imbouchable à projection
demi-sphérique, débit unitaire 50 l/mn, disposés sur trois rampes longitudinales, comme indiqué sur le
standard STD ING.Z01.020.
• Les assemblages boulonnés (trous d'homme, tubulures) doivent être suffisamment arrosés.
• Les soupapes et accessoires principaux (niveaux, prises de pression, etc.) doivent également être
arrosés.
• Des rideaux d'eau ascensionnels doivent être installés entre les cigares, dans l'axe longitudinal ; les
appareils "queues de paon" ont les mêmes caractéristiques que ceux qui ceinturent la cuvette.
b) Détection gaz
• Une installation de détection de gaz doit être réalisée dans chaque cuvette de rétention.
Elle comprend :
- soit des détecteurs ponctuels, installés dans chaque angle de la cuvette,
- soit des détecteurs de type "barrière" (infra rouge, laser ou autre).
• Le seuil d'alarme doit être réglé à 20 % de la L.I.E. (Limite Inférieure d'Explosivité), avec confirmation à
50 %.
• Le signal d'alarme, visuel et sonore, doit être renvoyé en salle de contrôle et au PC sécurité, au moyen
d'une centrale de traitement et de transmission de l'information.
• La centrale d'alarme doit permettre en outre :
- d'identifier le capteur ayant détecté la fuite, et de localiser celle-ci ;
- de mettre en sécurité les installations ;
- éventuellement de mettre en service les rideaux d'eau.

5.2.2 Station d'éthylation


• Les réservoirs de stockage d'alkyles de plomb (PTE, PTM) doivent être protégés comme les réservoirs
d'hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés.
• La commande du dispositif d'arrosage doit être à 50 mètres au moins de la station, et au vent de celle-
ci.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 25 de : 37

5.3 Pomperies
Les pomperies doivent être pourvues d'installations de protection identiques à celles prévues dans les
unités, à savoir :
• Réseau d'eau incendie et poteaux de type A3 installés tous les 40 mètres,
• Dévidoirs de premiers secours,
• Lances Monitor de 1800 l/mn,
• Lances à vapeur, si celle-ci est disponible sur le site.
Les pomperies isolées non surveillées, ou conduites à partir d'une salle de contrôle centralisée, doivent
être pourvues d'un dispositif de détection d'incident ; ce dispositif comporte :
• Détection de fuite de garniture,
• Détection de gaz (ponctuelle ou de type "barrière"),
• Détection incendie,
• Eventuellement détection de toxicité.
Les alarmes, visuelles et sonores, doivent être transmises en salle de contrôle et au PC sécurité.
Un système de surveillance vidéo doit compléter ce dispositif.
Les pomperies de GPL doivent être ceinturées par un rideau d'eau ascensionnel, identique à celui des
stockages.

5.4 Postes de chargement

5.4.1 Camions citernes (voir STD ING.Z01.021 Pages 1 et 2)


a) Eau
Le collecteur d'eau incendie doit être bouclé et enterré autour de l'aire des postes de chargement.
Le réseau est équipé de poteaux de type A3, implantés tous les 40 mètres autour de l'aire.
Chaque ilot doit pouvoir être atteint par deux lances de dévidoirs de premier secours (RIA). Ces dévidoirs
sont implantés à au moins 15 mètres du point d'utilisation.
La protection est complétée par :
• Des lances MONITOR de 1800 l/mn convenablement placées,
• Un dispositif de pulvérisateurs formant écran entre chaque poste ; les pulvérisateurs doivent pouvoir
débiter indifféremment de l'eau ou de la mousse. L'alimentation de ce dispositif doit pouvoir être
assurée à partir de deux branches distinctes du réseau.
Les commandes d'alimentation obligatoirement automatisées doivent être situées à 50 mètres au moins
des postes de chargement et protégées par un mur pare-feu assurant une tenue au feu de deux heures
minimum. Ces commandes doivent être signalées par des inscriptions bien visibles.
Les lignes "sèches", situées en aval des vannes d'alimentation ainsi que les pièges à cailloux, sont
réalisés en acier inox 316L (tube roulé-soudé, d'épaisseur 2 mm minimum) ou cupro-nickel 90-10.
Toutes dispositions pour la mise hors gel doivent être prises.
Les débits à prendre en compte sont donnés en appendice 9.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 26 de : 37

b) Mousse
Une installation fixe de production de solution moussante doit être réalisée, avec une réserve d'émulseur
assurant une autonomie d'une demi-heure.
Les distributeurs de mousse sont :
• Les pulvérisateurs eau/mousse mentionnés ci-dessus,
• Des générateurs "bas foisonnement" permettant de créer un tapis sous les véhicules.
L'alimentation du dispositif doit pouvoir se faire par les engins mobiles, en dérivation de l'installation fixe.

5.4.2 Wagons réservoirs (Voir STD ING.Z01.022)


a) Chargement de WR en postes classiques (avec local de chargement)
La protection est assurée par un dispositif pouvant débiter soit de l'eau, soit de la mousse, et réalisé
comme indiqué en 5.4.1.
La protection doit être renforcée au niveau du local, en particulier si celui-ci est situé entre deux rames ; la
protection de chaque face doit être indépendante, de manière à pouvoir utiliser la mousse sur la face
supposée en feu, et l'eau pour isoler la rame sur l'autre face.
La commande du dispositif doit être automatisée, et pouvoir se faire :
• Du local de chargement,
• D'un point situé à 50 mètres au moins des postes de chargement et protégé par un mur pare-feu
assurant une tenue au feu de deux heures minimum.
Les débits à prendre en compte sont donnés en appendice 9.
b) Chargement sur rampe
Les dispositions ci-dessus sont étendues à toute la longueur de la rampe et aux deux WR hors rampe
adjacents à celle-ci.
c) Dispositions particulières
Dans le cas où les voies de stationnement sont situées parallèlement au poste de chargement et si aucun
accès pratique aux engins mobiles n'est possible, des dispositifs fixes (lances Monitor ou rideaux d'eau)
doivent être installés pour la protection des rames, vides ou pleines.

5.4.3 Chalands, barges et navires


a) Dispositions communes
Sauf impossibilité irréductible, une route carrossable doit longer les appontements.
Un collecteur d'eau incendie, relié au réseau de l'usine doit longer cette route.
Ce collecteur doit être équipé tous les 40 mètres de poteaux type A3.
Chaque poste de chargement doit pouvoir être atteint par au moins :
• Deux lances Monitor de 1800 l/mn pour les postes chalands,
• Quatre lances Monitor de 1800 l/mn pour les postes navires.
b) Postes chalands et barges (Voir STD ING.Z01.023)
Une installation fixe de production de solution moussante doit être réalisée, avec une réserve d'émulseur
assurant une autonomie d'une demi-heure, au débit de 2000 l/mn.
La distribution de la mousse est assurée par des canons à bas foisonnement permettant de créer un tapis
sur les plates-formes et passerelles d'accès.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 27 de : 37

c) Postes navires (Voir STD ING.Z01.024)


Etant donnée la diversité possible des cas, chaque projet doit faire l'objet d'une étude particulière. La
solution envisagée est soumise à l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE.

5.4.4 Cas particulier


a) Chargement des GPL
Les postes de chargement route et fer de GPL sont équipés uniquement de moyens en eau :
• Ecrans ascensionnels par queues de paon délivrant un débit unitaire minimum de 1800 l/mn à 10 bar,
et engendrant un rideau de largeur minimale 30 mètres et de hauteur minimale 10 mètres ; la mise en
service de ces écrans est télécommandée.
• Lances Monitor de 1800 l/mn télécommandées.
D'autre part, une détection de gaz doit être installée :
• Sur l'aire des postes de chargement,
• Dans les fosses des ponts-bascules,
• A l'aspiration de l'air de pressurisation des bâtiments de chargement.
Le seuil de détection doit être réglé à 20 % de la L.I.E. avec confirmation à 50 %. Le signal d'alarme,
visuel et sonore, doit être renvoyé au bâtiment de chargement, en salle de contrôle et au PC sécurité, au
moyen d'une centrale de traitement et de transmission de l'information ; cette centrale doit permettre en
outre :
• D'identifier le capteur ayant détecté la fuite, et de localiser celle-ci ;
• De stopper les opérations de chargement et de mettre les installations en sécurité ;
• Eventuellement de mettre en service les rideaux d'eau.
b) Chargement des bitumes
Le dispositif de protection ne doit pas comporter d'eau.
Chaque ilot doit pouvoir être atteint par deux lances à vapeur, alimentées par des flexibles de
diamètre 3/4", basse pression.

5.5 Station de traitement des eaux


Le réseau d'eau incendie doit ceinturer la station et être équipé de poteaux type A3 disposés tous les
40 mètres
Une unité de production de solution moussante doit être installée à une distance comprise entre
30 mètres et 50 mètres des bassins séparateurs ; son implantation doit être choisie en tenant compte des
vents dominants. Cette unité est identique à celle décrite au § 5.2.1 b) ; elle doit être dimensionnée pour
assurer le débit nécessaire au taux d'extinction pour hydrocarbures de catégorie "B", compte tenu de
l'émulseur utilisé, comme indiqué au tableau "Taux d'extinction" du § 3.2.1. La réserve d'émulseur doit
assurer une autonomie de 20 minutes.
Si un ou plusieurs réservoirs de slops sont implantés au voisinage de la station, ils doivent être pourvus
de dispositifs de protection eau et mousse pour produits de catégorie "B", tels que décrits au § 5.2.1 a)
et b).
Les installations de stockage et de mise en oeuvre de produits chimiques et réactifs utilisés pour le
fonctionnement de la station doivent être pourvues de douches et lave-yeux à eau tempérée.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 28 de : 37

Le MAITRE DE L'OUVRAGE précise les cas particuliers où une détection de gaz toxiques doit être
envisagée.
Si la station comporte un ou plusieurs incinérateurs de boues et déchets huileux, ceux-ci doivent être
implantés à 50 mètres au moins des bassins séparateurs, en tenant compte des vents dominants. La
zone des incinérateurs doit être équipée de deux dévidoirs de premiers secours tels que décrits
au § 4.3.4 b) et, si la vapeur est disponible sur le site, de deux lances à vapeur.

5.6 Terminaux de pipelines - Gares de racleurs


Une protection s'inspirant des dispositions prises pour les pomperies (§ 5.3 de la présente règle) doit être
soumise à l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE.

5.7 Zone des torches


Le réseau d'eau incendie doit desservir la zone des torches, et être équipé de poteaux de type A3
disposés tous les 40 mètres sur un cercle de rayon 50 mètres ayant pour centre le fût de torche.
Si le système de torche est régulé par un ensemble de compression et gazomètre, les dispositifs de
protection doivent être réalisés en s'inspirant des § 5.1.1, 5.1.2 et 5.1.3, de la présente règle. Ces
dispositifs sont soumis à l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE.

5.8 Installations électriques - Locaux techniques de SNCC - Salles de contrôle

5.8.1 Installations concernées


Elles comprennent :
• Les postes électriques définis aux RG ELE.B02 et RG ELE.B03,
• Les salles de contrôle et locaux techniques adjacents ou non,
• Tous les locaux informatique et des calculateurs,
• Les sous-stations électriques.
On distingue deux sortes d'installations :
a) les installations vitales pour l'usine : postes ou sous-stations commandant l'alimentation principale de
l'usine, salles de contrôle et leurs locaux techniques, locaux de supervision, locaux des calculateurs,
b) les installations non vitales pour l'usine,

5.8.2 Références réglementaires


Installations de détection :
• Règle R7 de l'APSAD
• Norme NF S 61-950
• Normes CENELEC.
Installations d'extinction :
• Règle R2 de l'APSAD
• Norme NF S 62-101 (Exp.).

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 29 de : 37

5.8.3 Détection automatique


Elle doit être du type à double détection, afin d'éviter les déclenchements intempestifs ; l'installation doit
comporter :
• Une boucle de détecteurs de fumées du type à chambre d'ionisation,
• Une boucle de détecteurs de fumées du type optique,
• Une centrale, située en local technique, assurant le traitement et la transmission à distance des
alarmes sonores et lumineuses, et des ordres d'asservissement.
Les détecteurs doivent être munis d'un voyant de fonctionnement ; les détecteurs peu visibles ou
invisibles (faux plafond et faux planchers) doivent être munis d'un répétiteur d'action lumineux
parfaitement visible.
L'implantation des détecteurs de fumée doit tenir compte de la conception de la climatisation et en
particulier :
• De la position des diffuseurs d'air,
• De la ventilation -ou non ventilation- des faux planchers et faux plafonds.
L'alarme visuelle et sonore correspondant au fonctionnement du premier détecteur est transmise en salle
de contrôle.
L'alarme visuelle et sonore de confirmation est transmise simultanément en salle de contrôle et au PC
Sécurité de l'usine.

5.8.4 Extinction
Les locaux sont protégés par une installation fixe d'extinction au gaz HALON 1301
(Trifluorobromométhane).
Ce gaz est choisi pour son action rapide et sa facilité d'utilisation ; il est non conducteur de l'électricité,
non corrosif, et non toxique aux concentrations nécessaires (5 à 7 %).
Les règles d'installation imposent que le HALON soit totalement émis en 10 secondes.
Dans les locaux pressurisés et/ou climatisés, l'émission de HALON doit être précédée de l'arrêt
automatique de la ventilation et de l'extraction d'air, ainsi que de la fermeture des portes et volets coupe-
feu.
Les installations vitales non occupées en permanence doivent être équipées d'une installation à
fonctionnement automatique, asservie à une double détection, et à fonctionnement manuel par boitiers à
bris de glace placés à l'extérieur, à proximité des portes d'accès.
Les installations vitales occupées en permanence (salles de contrôle) et les installations non vitales sont
équipées d'installations à déclenchement manuel.
Le déclenchement de l'installation, automatique ou manuel, doit entraîner le fonctionnement d'une alarme
sonore et lumineuse : "local sous gaz extincteur" ; cette alarme est transmise au PC Sécurité de l'usine.
Dans les locaux occupés en permanence, une temporisation réglable, de l'ordre de 15 secondes, permet
l'évacuation du personnel.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 30 de : 37

5.9 Bâtiments
Le réseau d'eau incendie doit permettre de protéger efficacement, à partir de poteaux de type A2, les
locaux suivants :
• Locaux administratifs,
• Ateliers, magasins,
• Infirmerie,
• PC Sécurité,
• Cantine.
Les salles informatique doivent être protégées comme indiqué au § 5.8.
Les locaux tels que laboratoires, salles d'archives, doivent faire l'objet d'une étude particulière soumise à
l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE, cette étude doit porter en particulier sur :
• Les systèmes de détection à utiliser,
• Les installations fixes d'extinction.

6. PC incendie
Le poste central d'incendie doit être étudié en fonction de l'importance de l'usine, ainsi que de la nature et
de la taille des installations. Il comprend en particulier :
• Les bureaux destinés au Personnel d'encadrement,
• Le poste de veille, dont l'équipement est défini lors de l'étude du projet,
• Le garage des engins d'intervention et des ambulances
• Le local destiné au stockage des réserves d'émulseur et de poudre,
• Un atelier-magasin de matériel d'incendie,
• Les installations sanitaires,
• Le vestiaire,
• Le réfectoire.
Chaque étude doit être soumise à l'approbation du MAITRE DE L'OUVRAGE.

7. Moyens d’alerte et de liaison


L'usine doit être dotée d'un système performant de moyens d'alerte et de liaisons :
• D'une part entre les différents secteurs d'activité et le PC Sécurité,
• D'autre part entre le PC Sécurité et les secours extérieurs.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 31 de : 37

7.1 Liaisons internes


Elles comprennent :
Un réseau d'alerte qui doit permettre de relier tous les secteurs de l'usine au PC Sécurité ; l'implantation
des points d'appel est précisée par le MAITRE DE L'OUVRAGE, et doit être conforme aux dispositions de
l'Article 41 des Règles d'aménagement annexées à l'Arrêté ministériel du 04 Septembre 1967.
Le réseau téléphonique intérieur
Un réseau de liaisons radio dont une fréquence est réservée au trafic Sécurité.
Deux sirènes de puissance suffisante, la puissance minimale en local fermé le plus éloigné étant au
moins de 80 db.
Sur demande du MAITRE DE L'OUVRAGE, un réseau de sonorisation peut être étudié.

7.2 Liaisons externes

7.2.1 Liaisons téléphoniques spécialisées avec :


• Centres de secours de la Protection Civile (Sapeurs-Pompiers),
• Gendarmerie, police,
• Gares ou ports, selon le cas,
• Hopitaux, SAMU, ambulances, etc.

7.2.2 Liaisons téléphoniques par le standard de l'usine (ligne directe)

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 32 de : 37

Appendice 1 : Annulé

Appendice 2 : Annulé

Appendice 3 : Annulé

Appendice 4 : Débits d'eau à prendre en compte

1. Pour le raffinage
Débit global à prévoir pour une raffinerie.
Le débit à retenir est le plus grand débit qui découle de l'application du tableau ci-dessous et du
paragraphe 4.1.

Q traitement en MT/an Débit global en m3/h


Q < 2,5 1000
2,5 < Q < 4 1500
4<Q<6 2000
6<Q 2000 avec maximum 4500
Quel que soit Q mais avec 2000
vapocraqueur, H-oil, etc.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 33 de : 37

Appendice 5 : Hydrocarbures liquides


Note pour le calcul des débits d'eau en cas de feu de réservoir

1. Débit de solution moussante pour l'extinction du réservoir en feu


Le débit de solution moussante à prévoir est obtenu en multipliant la surface au sol du réservoir par le
taux d'application indiqué dans le tableau TAUX D'EXTINCTION du § 3.2.1 de la présente règle, en
fonction de la catégorie d'hydrocarbures et de la classe d'émulseur utilisée.
Le débit minimum à considérer correspond au cas du réservoir le plus contraignant ; le calcul se fait pour
le réservoir le plus grand de chaque catégorie de produit, et pour chaque classe d'émulseur.
Le chiffre à retenir est la plus grande valeur trouvée pour une classe d'émulseur, à condition de disposer
d'un stock d'émulseur homogène. Dans le cas contraire, on retient le chiffre de la classe III.
2. Débit de refroidissement du réservoir en feu
Le débit de refroidissement du réservoir en feu est calculé à raison de 15 l/mn par mètre de
circonférence, soit :
ERrf (l/min) = 15 x π x D(m)

avec ERrf : Eau de refroidissement du réservoir en feu


D : Diamètre du réservoir en feu.
3. Débit de protection des réservoirs voisins
Les réservoirs à protéger sont ceux situés dans un cylindre fictif, axé sur le réservoir de rayon R supposé
en feu, et de rayon égal à 2,5 R, avec un minimum de R + 15 mètres.
La protection est assurée :
• Soit par des rideaux d'eaux,
• Soit par le système d'arrosage des réservoirs au débit de 15 l/min par mètre de circonférence.
Les rideaux d'eau peuvent être obtenus :
• Soit par des canons au débit de 500 l/min pour une portée de 30 mètres, ou de 1000 l/min pour une
portée de 40 mètres,
• Soit par des dispositifs "queues de paon", dont les débits sont donnés par les fabricants pour une
pression d'utilisation de 5 bar ou 8 bar.

Ce débit ne doit pas être inférieur à 3 000 l/min (180 m3/h).

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 34 de : 37

Appendice 6 : Hydrocarbures liquides


Note pour le calcul des débits d'eau en cas de feu de cuvette

1. Débit de solution moussante pour le contrôle du feu de cuvette


Le débit de solution moussante à prévoir pour contrôler le feu est obtenu en multipliant la surface utile au
bord supérieur de la cuvette (bacs déduits) par le taux d'application indiqué dans le tableau TAUX DE
TEMPORISATION au § 3.2.1 de la présente règle, en fonction de la catégorie la plus contraignante
d'hydrocarbures stockés dans la cuvette, et de la classe d'émulseurs choisis. Le débit minimum à
considérer correspond à la cuvette la plus contraignante.
Débit d'eau pour la mousse :
Emc = Ttemp x Suc

avec : Emc : Eau pour la mousse dans la cuvette en l/mn


Ttemp : Taux de temporisation en l/(m 2.min)

Suc : Surface utile de la cuvette en m2.


2. Débit d'eau pour la protection des installations voisines
Les installations à protéger sont celles situées à l'extérieur et à moins de 30 mètres du bord de la cuvette
en feu.
La protection est assurée :
• Soit par des rideaux d'eaux,
• Soit par le système d'arrosage des réservoirs au débit de 15 l/min par mètre de circonférence.
Les rideaux d'eau peuvent être obtenus :
• Soit par des canons au débit de 500 l/min pour une portée de 30 mètres, ou de 1 000 l/min pour une
portée de 40 mètres.
• Soit par des dispositifs "queues de paon" dont les débits sont donnés par les fabricants pour une
pression d'utilisation de 5 bar ou 8 bar.
Débit d'eau de protection des réservoirs voisins (hors cuvette)
EPrv = [15 x π x D1] + [15 x π x D2] + ------------------ [15 x π x Dn]

avec : EPrv : Eau pour la protection des réservoirs voisins en l/mn

D1, D2, ... Dn : Diamètre des réservoirs voisins en mètres.


3. Débit d'eau pour le feu de cuvette
C'est la somme des débits calculés ci-dessus :
Efc = E mc + EP rv

avec : Efc : Eau pour le feu de cuvette.


Emc : Eau pour la mousse dans la cuvette.
EPrv : Eau pour la protection des réservoirs voisins.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 35 de : 37

Appendice 7 : Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés


Note pour le calcul du débit d'eau nécessaire au confinement
d'une nappe de gaz en formation
Par jets diffuseurs fixes ou mobiles, on entend :
• Soit des lances Monitor avec têtes équipées de dispositifs "queues de carpe",
• Soit des dispositifs "queues de paon".
Les caractéristiques de débit et de pression d'eau doivent assurer la protection requise sur la base de :
1000 l/mn à une pression de 8 bar pour une largeur d'écran d'eau de 25 mètres et une hauteur de
9 mètres.
1. Débit d'eau pour confinement - dispersion ou dilution
Ecf = N25 (1000 l/min)

avec : N25 = nombre de rideaux de 25 mètres de large.

NB : L'efficacité d'un rideau n'est effective que si celui-ci est installé le plus près possible de la fuite de
gaz potentielle.
Le débit nécessaire au remplacement d'une fuite de gaz par une fuite d'eau s'ajoute à celui défini
précédemment ; le piquage doit avoir un diamètre minimum de 2", et doit assurer un débit minimum de
5000 l/mn (300 m3/h) à une pression supérieure de 1 bar à la pression interne du sytème.
2. Débit d'arrosage pour la protection des reservoirs
Ep (l/min) = (Sf x 10) + (Sv x 3) + N500 + N1000

avec : Sf : surface du réservoir en feu en m 2

Sv : surface des réservoirs voisins dans un rayon de 30 mètres, en m 2

N500 : nombre de rideaux d'eau à 500 l/min

N1000 : nombre de rideaux d'eau à 1000 l/min

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 36 de : 37

Appendice 8 : Hydrocarbures liquéfiés non réfrigérés


Note pour le calcul du débit d'eau nécessaire à la protection et
au refroidissement en cas de feu

Le débit d'eau nécessaire en cas d'incendie est calculé dans l'hypothèse la plus défavorable d'un feu
survenant à un réservoir de façon à assurer simultanément :
• Le refroidissement du réservoir exposé au feu,
• La protection des installations et réservoirs voisins menacés.
Le débit d'eau à assurer est égal à la somme de ces débits.
1. Débit d'eau de refroidissement des réservoirs directement exposes au feu
Le débit d'eau de refroidissement d'un réservoir de GPL aérien non protégé est de 10 litres/m2.min.
Dans le cas d'un réservoir aérien muni d'un revêtement de protection thermique, le débit est ramené à
3 litres/m2.min.
Les réservoirs sous talus ne nécessitent pas de refroidissement.
2. Débit d'eau de protection
La protection de toutes les installations menacées par le feu doit être assurée, dans le cas le plus
défavorable, dans un rayon de 30 mètres autour du réservoir en feu.
Dans le cas de réservoirs sous talus, ou munis d'un revêtement thermique, la protection ne s'applique pas
aux réservoirs eux-mêmes, mais à leurs équipements non protégés.
Cette protection est assurée :

• Soit par arrosage des réservoirs menacés au débit de 3 litres/m2.min,


• Soit par création d'un rideau d'eau avec un débit de 500 l/min pour une portée de 30 mètres, ou de
1000 l/min pour une portée de 40 mètres.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.
RG ING.Z01

Branche : G Pays : OO
Conception des Installations Fixes de Sécurité,
Documents de Protection et de Lutte contre l'Incendie Rév. : 01 Date : 01/02/99
Techniques
Généraux Page : 37 de : 37

Appendice 9 : Protection des postes de chargement


(hors bitumes et GPL)

- Rideaux d’eau par quai de camion citerne ou par wagon 100 l/mn par mètre de quai
réservoir (pour les chargements attelés, augmenter de la
longeur des WR amont et aval)
- Lances Monitor 125 l/mn par mètre de quai
- Solution moussante (réserve d'émulseur pour 2,5 à 5,0 l/m2.mn selon
20 minutes) émulseur utilisé

NB :
• Postes route : mise en service simultanée des rideaux d'eau sur trois postes au minimum.
• Postes fer
a) Poste classique : mise en service simultanée des rideaux d'eau de part et d'autre du poste de
chargement sur trois longueurs de WR.
b) Chargement sur rampe : mise en service simultanée des rideaux d'eau sur toute la longueur de la
rampe, étendue aux deux WR hors rampe adjacents à celle-ci.

RGINGZ01.doc Ce document est la propriété du Groupe Elf. Il ne pourra être divulgué à des tiers ni reproduit sans son autorisation.

Vous aimerez peut-être aussi