Vous êtes sur la page 1sur 6

L'Intransigeant (Paris.

1880)

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


L'Intransigeant (Paris. 1880). 24/08/1911.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des
reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public
provenant des collections de la BnF. Leur réutilisation s'inscrit dans le
cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du
maintien de la mention de source.
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du
titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques
ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la
mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou
autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces
bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code
de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont


régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre
pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de
son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière
de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions,
il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet
1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter


utilisationcommerciale@bnf.fr.
Seine
t4£
trente uTUNTESifi année. w-n« h %? CINQ 'CENTiKE~5'^Er^:?TTErT^
slâ-1- 'jr,UPT^Î.-Àe*'T Wit-

gSMCHOB ET ^MEfiSmAIXOm»
ET LE JOURNAL DE PARIS ' AEQNNE3IENT3:
OkRüsmj CftôiésAMV et î% Ütofi oe§ Ssokéjbs—1 ÇSUmjOE’^ IS®3BÿA’p.QS3 PMUS|SBNB|SZ3RE^T*0(Sai. 3 HOIS 5 FB. Kois 40 fa,'
TâéPSûKEflJ lflî-33, 130-Î7, «0-8Î — LITTÉRATURE — SPARTS — VIE PARISIENNE — THÉÂTRE! fi&ÀftWaŒJitâ.. .Vf.'. ,t..... 3 mois 6
C 09 «h
fr. G iîois ta, U;(u;,(.
«ætims. Ajwonces, Petites ànsokces: acx Bdheadx oo Jocnou& DIRECTEUR s LEON BAILBY Eîbanckh (Union Posms).. 3 bois 9 fi». 6 bois
,
48 ra. * i a?. 5:1 *?<

3v?*r

PROCHAIN; CONSEIL DE CABINEH». fr~° r- ~ n r*

TRIBUNE LIBRE pour si minime et si- scabreuse besogne, Et là garde quiveille aux barrières du Louvre... plus sévères contre les fonctionnaire?;qùt; '
il vaut mieux s’abstenir.' auront dans la circonstance, manqué-à
leur devoir. ...
LE RAPT DE LA ««JOCONDE»
,•

Les oulranciers * La matinée


le vaut mieux pour soi.-Il le vaut
11
mieux surtout pour les autres. A dix-heures ,1a cour du Louvre-était éli- :
Pour soi, parce qu’il est pénible, valiie'par .des étrangers, par dos photo- :
après'que de s'être:-offert les joies d’une graphes. aux-portés
On se pressait dü mu- -r
sée sur lesquelles on avait finis une pan*-
Méfions-nous en. Ils constituent,pour popularité Aix
facile cosmopolite, à
de se. trouver déduit à déclarer
carte. : «, Le musée est. fermé au public-au- >
toutes les nations qui en sont affligées, qu’on! — jourd’huj. » Ce-fût une-grâniîle déception;-
est prêt aux excuses. A' dix'heures arrivait M, U ri ai-oche-Ver-
le plus sot des périls : le péril sans Pour . les autres, parce que nous net, le-'député de la Loirë-I’nfévieure, qui *
raison, sans gloire et sans profit. doit interpeller 51. .Sleeg surTe vol du ta- '
Je ne désigne point de ce nom, on le- n’avons pas besoin,~-en ce moment, ni bleau de Léonard’de Vinci. ' Il nous à dit
comprehd aisément, les exaspérés, les d’ün côté ni de l’autre du Rhin; d’ex sa stupéfaction légitime "et surtout son’-
étonnement'devant Le- peu de* précautions?
exaltés qui vont jusqu’au bout de. leurs citateurs et d’hurluberlus.
Je ne m’en prends, pas uniquement à qui sont prises pour garder nos musées :
peines, jusqu’à épuisement,dé. leur ef notre compatriote. Ce que- jé dis s’ap « Pour moi, nous exp-liquaitûl, ce vol a-été ; '
fort, faisant abnégation du repos, de plique exactement commis par un maniaque On'he peut pas
.aux chauvins" ger comprendre autrement’ pourquoi - un- - indi- '
la liberté, de la vie, — de tout ce qui maniques qui, en..territoire belge, soit vidu aurait dérobé un tableau qu’il luir..
tempère de prudence oii de .résignation impossible de vendre. .C’est le fait
sera ni£Ûheureux_
lès gestes des autres hommes. au ; casino de-Wenduyne, soit.au café- .djun (jue le sourir¥ de là'Jo
Les marins -du Vengeur, se faisant concert de Blapkenberghe, - ont jugé conde ,a(u’a rendu fou. "Ce-qui êsf’ iricom*
bon fie ..
livrer à .des manifestations préherisiblp,-'c’est— que .-nos....tableaux, ne*
saüter ; plutôt," que de se-rendre,' sont,- se
parfaitement’ déplacées.'Celui-là, dont soient- plus:.'en.',sûreté/, jN,é. devrip.ns-noü,V ;
des hcros et non dès outranciers ’ Gamf- je regrette d’ignorer le qui est pris avoir,prisrii'os précâûtiôris.ët. v promet- 7
beUar/bien- qu/ainsi surnommé dérisoi nom, tre /une"-primé‘’à* qui 'rétrouverà-Tà;« j Jri*'
rement .par M. Thiers, agit tout de .venu brandir, par- bravade contre le conde »-? j ; -
public, le drapeau allemand en scène, 'Acet instant 51. Dùjardin-Beàumetz tra-. Jt
même en plein drame, n’est que l'intel’-- méritait d’être lapidé, de pommes versait-là cour 3u L'ouvre' ét-virit's’eritre'tè-,’
.prète du sentiment,de,la Cité, puis de cuites. riir-avec-.M.- Delaroche^Vernét •:'« J’ârfive
là Nation,- meurtries,- frémissantes, dé- de Carcassorméj/a dit-le'/sôus-secrétàire _,;/ . ~
: Nos sages -voisins se sont ^contentés d’Etat -aux >bàauxrarts^et ^e.'-nfenfisaidip%a:' ;'
sorbitées. Et il risque tout de mêmô sa de protester. plus' long'que* vous. Cé*que je'puis- vous f.-
peau , lorsque le ballon l’emportq à la
-'
Mais ceCi passait eitl terrain neutre., dire, c’est- que l’administration d.u Louvre,
merci du vent ou d’un tir. Quant à se n’est .pas .coupable.'èt"que nous , devdriâ.
Tandis que chez nous, actuellement, avoir confiance.'Ori.ne peut -pas dérober .*
cette Commune, qui n’est pas encore às- c’est autrement Il faut absolu ainsi -la « Jocohde ». L.es meilleurs limiers
lez lointaine pour qu’on la puisse juger ment-.que chaque grave.
citoyen comprenne de la police, s’occupent S.e l’affaire.et,il ne, '
avec sérénité, le même Thiers, devant quelle peut être sa part de responsabi-. faut'pas 'désespérer. »- - J -- ‘
la Commission d’enquête, la dénomme
Iité
Pendant ce tçrpps,- M: le ministre de la '
dans les événements ; que nul n’a ; justice, M. Drioux, M., Hamqrd, M. IIÔ-.
« une explosion de patriotisme ». le droit d’aider-au hasard, de donner molle, qui est arrivé dans la" nuit/ M.'Lé-'
Ce fut, en effet, la dernière émeute lé . coiip pinc et des agents- de la Sûreté ont discuté
de pouce à l’horloge du des
politique, la dernière insurrection « mi tin, de jeter petite isur les_conditioris dans iesquolleâ^ Je. vol
litaire ».„Ces gens armés, bien que dé sa pauvre person Toute la journée une foulé nombreuse, massée de ant la Louvre, commentait la disparition avait "pu être eoiHinisr;on "fiûTerrogea/'dè'~
cimés par le froid,' la famine, Ta mi nalité dans le jeu formidable des in nouveau les gardiens. L’un d’entre eux'dé
clara qu’il avait remarqué depuis quelques
traille, et qui se croyaient trahis, se térêts Le
mondiaux.
de Cléopâtre, le
La Jocon.de était.si belle que sa perfcc: .mais enfin la Joconde,- cet " inestimable heures et demie. On sait que ,1e lundi le. jours
faisait tableau enviait, musée esf fermé au public. Il ne pouvait mènt, un é' 'mger- qui examinait longue- '
refusaient à capituler, souhaitaient en Cromwell; le nez caillou do tion- partie désormais des lieux joyau, 'ce qu’on nous ce atteï .'emani, le tableau du Vinci."
guide de Blücher, communs de l’Art.
- portrait
au sourire mystérieux et terrible, donc..s’y-trouver,-à-l'heure où le vol fut .
On s’occupera' de. rechercher 1’inconn.u,
core se battre, ne voulaient pas surtout pernotade quelconque l’infinitésimale une devant lequel on - s’arrêtait en disant : commis/ que des -photographes, des ou mais
-11 n’y en a pas'beaucoup. aucune précision encore , né permet
abandSnner, pour qu’elles fussent li intervention :
L'Apollon C’est la fameuse Joconde du Vinci mé
du Belvédère, la Vénus de ritait bien qu’on. le, surveillât jalousement. des gens qui s’étaient habillés en ouvriers
« », vriers occupés à des .travaux en cours, ou d’apporter la moindre .clarté dans ce mys- -
d'ar qui déchaîne tous les ;
vrées à l’ennemi,- les belles pièces
tillerie payées de leurs deniers et qui toutes les chiens de l’Erèbc, tous Tes chacals et
Milo, la Jocohde, la Madone sixline, le Ju
gement
Or, il- a -fallu qu’il fût dérobé pour qu pour: détourner
dernier, l'Embarquement pour,Cy- nous sachions que le lundi 'ori l’emportait Te vol n’a pu être, commis que;pal* quel-,- Une seconde interpellation.
l’attention, Il est établi que tère. -, -

portaient des noms de femmes. hyènes; la foudre, là mort, tlière,;l'AngelHs,Vile des Morts, sont là/r à la salle de la photographie,
le deuil, deux grands ce sans même : qu’un qui connaissait fort bien la dispo^
Ce n’étaient pas non plus des outran- sur pays ! à peu d’œuvres près,-tout'ce-que l’huma que les gardiens en soient prévenus, et l’on sition des lieux, les usages et la présence

ciérs, ceux-là : c’étaient;des désespérés. . ^é parlons qu’à bon escient et lors nité a~ mi à A' part dans la production ar reste stupéfait devant la réponse- du bri <Jes ouvriers:. Après M. Delaroche-Vernét,!qui interpeK
lundi) qui est le jour de repos hebdo- - lera à la rentrée M. Steeg, le député de la'
qu’il est nécessaire *de ces-choses. Scru tistique de tous les siècles. Ce sont là les gadier Poupardin auquel un subordonné; ; Le
'maflaire des gardiens, un^seül-gardien est Gironde, M. Chasteriet, à écriUaù président
& 4 -S pule n’eat pas lâcheté. Veillons
paroles, sur nos gestes, — veillons sur tier. .
sur nos ouvrages les plus célèbres du mondé à sept heures et demie, faisait'remarquer
en que la place occupée par la toile du Vinci chargé- de' la garde de plusieurs salles, du conseil qu’il-interpellerait-legouverne-. 1
ét l’-incurie’ déTIad-vj-,
était vide « Elle est sans doute à l’atelier, -C’est ainsi que--le même gar.de surveille ment, « sur-T’impéritie
Non, je garde au mot son.sens gram nos écrits. Cela ne veut point dire, au de'meurant, de 'photographie. » Ce" sans doute est un '1e salon- Carréjet la galerie d’Apollon. Le ministratjon de- uûs muséeis»: riationaux eii.à;
matical ; je vise ces gens qui;, à tout que la réputation'‘de quelques-uns de cés chef-d’œuvre lui aussi en' son genre, ' Et voleur a dû choisir le moment où Te gar- .général-et du musée-du-Lo^yre cnpàùticu-:
SEVERINE ouvrages - ne dépasse leur valeur d’art.' jusqu’à, dix heures, .jusqu’à l’instant-où le dien. se trouvait au bout de la,galerie d’A lier »„
propos — et surtout hors - de propos L'Ile des MorÛ . de Boecklinet VAngélus- de public est admis à pénétrer dans-les" salles pollon pour S’emparer du tableau et dis Chez les. Iégîftes r
—'éprouvent le besoin de se distin saris né s’en pas' davantage. paraître ;par? la. sajle des/Primitifs, -dont
Voir & la 2® page (Dernière Heure)-: Millet sont prisés aucun doute plus onCe n’est occupa • -
guer, de se faire, sans aucune sorte haut, qu’ils-ne valent, mais la'renommée que sur -les instances ' de les portes, généralement fermées, étaient
.Le Palais de Justice, matin, a l'air dé
Vi
de mandat, les porte-parole,, les porte- L’AEROPLANE TORPILLEUR de là Jocohde égalait sa beauté, si même Mi Louis Béraud qui précisément commen ouvertes pour permettre le- passage des ce
ouvriers, sortir sert qui sied ù 'un ‘monriment parisien en
par la pleines
fanion d’une soi-disant opinion pu
blique qu’ils supposent
leurs- sentiments personnels ; d’ag:
identique
.
à LE CONFLIT elle n’était en dessous... -
Mais que dire de
La garde qui veille aux barrières du Louvre ? plus
çait
Carré
une -petite toile .représentant le Salon
et qui s’étonnait de l’absence -du cour Viscohtj.
tableau de Léonard, qu’on se décida à aller
phis descendre et
Après avoir conféré au ifiusée; du Lou parquet où quelques menus délinquants
voir dans l’atèlier. de M. Braun, qui' depuis vre avec M, Homolle et M. Lépine; M. Du1 attendent leur tour de compataître
vacances...* Je--me* rends au petit'
devant
de vingt ans a le droit de reproduire j-ardin-Beaumetz s’est entretenu avec M. le substitut de service, M; de Casablanca.
graver, aux heures de : crise, les ma n’y même gardien salle photographiquement les du Louvre. le président du conseil du vol do la Jo En face de lui je pose
-
la question ':

laises qu’il. faut bien. se garder d’en : 11 a pas un par ; œuvres «
\U les hollandaises On ne l’y trouva pas. Et ce n'est qu’à conde » et lui a rendu compte des premiers — A quoi s’expose l’auteur duimmédiate vol ?... -•
vçnimer et de créer, au pays qu’ils.' pré Ras de nouvelles petits tableaux des salles
qui courent autour de là galerie des Ru midi qu’on avisa la police de l’affaire. A résultats de l’enquête.
établira rigoureusement
; Mon interlocuteur a
ment
compris
de quoi il s’agissait. Il me répond j
tendent chérir,-un. supplément d*em- . bens sont, à' la lettre, abandonnés aux midi ! c’est-à-dire combien d'heures après - - On
sabilités prendra les
les respon
sanctions point do vue pénal, il n’y a pas
,barras, un excédent de soucis... tout
cela, le plus souvent, pour le plaisir
concessions !... voleurs. • - - , le vol. Et ce n’est qu’à deux heures qu’on
fit évacuer les salles ! Le voleur pouvait
et on les — Au
Les tableaux, même les plus petits, ne être tranquille. D’ailleurs, il nè dut même
dé jouer. un rôle, d’être applaudi par sont pas, comme dans-la plupart des mu pas être dérangé dans son opération.
les badauds et .de voir son nom dans M. Caillaux a conféré longuement ce ma sées étrangers, cadenassés .à la muraille. Car beaucoup de bons esprits se seront
les gazettes ! tin, à son domicile avec M. Jules Gambon, Il est certain, d’autre part, que jamais les imaginé qu’il -était particulièrement, dif
De cette conversation nouvelle rien n’à gardiens n’ont fait la répétition générale ficile de décrocher un-lab’eou des murs du
L’ « exaltation du patriotisme » ! Elle transpiré, naturellement, mais dans cer Musée. Des sonnettes électriques habile
bon' la conçoit à dé certaines tains des opérations de sauvetage à effectuer si
a dos ! On milieux, généralement bien informés, feu éclatait. ment dissimulées doivent, n'est-ce pas;
heures, et j’en ai vu trop souvent les .on prétend que cet entretien nouveau n’a le C’est le laisser-aller,-

l’indifférence,
:
l’in avertir les gardiens -dès qu'on pose une
vait
effets pour songer à la nier. Mais, i'ùt- j'près la marche des d’autre but que d’examiner de très - main imprudente sur un objet précieux. PRIX
pourparlers de notre curie... Hélas ! la Joconde iiéinit retenue à fia, ci
ce dans les mouvements de foule, i ambassadeur avec M. de Kiderlen-Waech- Le Louvre est plus mal gardé qu'un mu maise que par des clous à ci-viu:. et pur
il ' est à distinguer entre les spontanés ter. Certaines critiques ont été élevées, en sée espagnol. quatre pitons. C'est-à-dire qu’il, süliisait 'UN '.ri i.n.
effet,
et les provoqués,-entre la huée de ré ont étésurconduits. On reproche la façon dont ces pourparlers Toutefois, s’il fallait à. tout prix cher de soulever légèrement le cadre placé à ïa ÎROl' 1.451
notamment
probation contre le « hulan » d’Espa à M. Cambon de ne pas s’être entouré de cher une consolation à la disparition d’un portéeplaçait de tout le monde, et.c’était fait..
Alphonse XII, à la du Nord, chef-d’œuvre, nous irions la chercher en j On sous son bras la toile qui'n’a Valeur :
gne, gare garantie^ suffisantes avant d’aborder avec AjlerUngnf“ les conservateurs ].-s guère que 77 centimètres sur.53, et l’on
'et les imbéciles manifestations autour le ministre des affaires étrangères alle tauratedrs mi pendant hix.neuvienne r-s- pouvait partir 2®,QQ0ter"
ont/ I .en toute sécurité. Surtout si
de l’Opéra contre le génie de Wagner. mandes la question des compensations. Je
cc fut exécuté pendant la nud de dimanche
Le Maroc est depuis de longues années. siècle, effacé et puis repeint-tou!es les cru- i àJbtidj, comme on le suppose, quoique ci es
'L’ « exaltation du patriotisme » ! Hé- le pôle, de notre politique coloniale. L’Alle vres anciennes .qui leur étaient 'confiées.-! affirment que la Joconde était Noé lecteurs sont impatients de connaî- directement le Havre, -eé quv’îerait déjà .un
’Ias, pour ceux de ma génération, il magne' le sait bien et c’est garce qu’elle Si.bien que. dans les musées allemands, on encore à sa place lundi soir à..sept heures* trë les conditions-du personnes —Jü!— j- concours --v j.. Tour
rn— de j „ parcours beaucoup;; moindre ?-
— du .En- outre,.. n/iiiUiciuerez-v'eus pâs.-un-. p.gB
h’est qu)à se souvenir.. Elle était factice sait l’intérêt que nous apportons à voir., ne voit plus de peinture ancienne, mais les •La difficulté; était de s'en aller saris être -France. Nous les préciserons au jour le quel sera, surtout le mode de locomotionïqu,e ;-
et lamentable chez lès braillards qui;' intervenir une solution définitive en cette ouvrages criards de tel/ou tel Herr' Pro vu, de se débarrasser du cadre et de la ijour.
affaire qu’elle nous a invités à causer. fesser aussi coupable,. vous ' emploierez- do préférence , et si votre-
lettre que nous adresse un corres- objectif.'sera' de.’ faire, an plus- vite ou si',
r
glace. Un garddèn doit demeurer en per j • D’une TV,,
au • début dé la guerre de 1S70, hur Après nous avoir lantevnés, .après nous ravisseur de la Jocohde.en somme,, que Je manence dans Te Salon Càrré .qu'éclàire :
. «

pondant, nous extrayons bes passages qui vous- devrez, ' suivant un teriips"-qui vous.?
laient' « A Berlin. ! » et faisaient du avoir demandé 1 des compensations, l'Alle quelques lampes, et toutes les 'demi-heures résument, l’ensemble des points d’interroga caprice, sera fixé d'avance; ou- pourrez,, selon Votre
départ de la garde.une débandade ba magne nous demande maintenant de lui GUILLAUME APOLLINAIRE. tourner les aiguilles d'une pendule qui se tion posés par beaucoup d’autres : - flûnoclier en-certains endroits.- -
chique. Elle était sincère et poignante, faire des concessions.
A celai la réponse sera nette. Za France"
lors du siège, sous les obus, lorsque tiendra' sa parole. Elle renouvellera les
** trouve
était-il
presque
bien à
à
son
côté, de
poste,
la
â
Joconde.-
cinq heures
Mais,
et Avcô
Afonsieur
tous
le rédacteur,
confrères de la presse, qui
veut
Vous
établir
comprendrez-
tabler
un
sur
calcul
.
des
que- taefi est- là; si T’on
dom»ess\préciscs pour f
qui,' de toute façon, no
Un grand .nombre de nos lecteurs ont demie-du mâtin ? C’eri sans doute à cef trouvent bienvoset original votre " concours -<iu sera, il est vrai, qu’approximatif, mais pour
les bataillons partaient pour l’aven offres de compensation déjà faites et refu appris l’événemènt d’hier par notre deuxiè instant que le cambrioleur s’c-n fut par la Tour de France; je ne puis* que vous féli ra néanmoins se rapprocher-davantage de
ture... sera absolument d’entrer dans la voie des me édition mise en vente sur .la voie pu salle des Primitifs, et le salon des Sept citer chaudement de cette excellente,idée. la vérité. '
.
L’ <t exaltation du patriotisme '» ! Ah I concessions. blique dès six heures du soir. Et cela fut, Mètres. Il était sûreté, si l’an peut dire, , Vous voudrez bien cependant me permettre Avant d’entrer dans-les- détails tout à '
Au surplus, l’Allemagne n’est pas fondée; dans Paris,' à la nouvelle publiée par à cet endroit. Tlenlui était aisé de se dissi-- une petite observation, car tel qu’il est ac fait suscèprliblcs- de guider les concurrents
que M. Pemot, fabricant de chaussures pour s’adresser à nous plutôt qu’à toute l’Intransigeant, une stupéfaction générale. înulér dans l’escalier encombré de marbres tuellement Vous dites
ce projet est trop-imprécis.
tout d’abord qu’au départ, Paul détails que nous .publierons dans un pro,
à- Nancy, 26, rue du Bastion, me per» autre nation et si par sa faute nous ne : Le vol de la Joconde ! C’était le titre qui donne sur la cour du.Sphinx et d'évi Sencier s'empressera de signifions une. fois pour tou
. mette de le pouvons nous entendre, elle rêvé d’un chapitre de roman policier; gagner la frontière chain article,
lui dire : elle n’à rien à voir se verra accu
histoire,-l’exploit ter lçs .rondes. belge pour redescendre vers le Havre., etc.... tes qucf Paul Sencier aura pour objet es
lée à la Conférence c’est un épouvantail c’était l’invraisemblable Là, il donna le luxé de prendre son Ce point de la - frontière belge sera-t-il les sentiel de du temps, de voyager,
avec .le geste qui plastronné ou la voix suffisant pour la faire environs de Dunkerque et, pour gagner le autant que gagner
;
réfléchir. Ses pro qui couronne la carrière d’un cambrioleur temps, etsede bien, faire les choses. Il enlève faire se pourra/ êans interïup-
qui pérore. positions actuellement sont vraiment cu de feuilleton. Depuis hier c’est une réalité,; le cadre, avec la glace, soigneusement Havre, contournerez-vous le plus possible la tion, même la nuit. Il devra employer, ai? !'-
S’affubler du titre d’officier de TaC rieuses :• elle nous offre les mains libres-, et les Parisiens n’eri sont pas encore reve-;. et-non sans irpnie, dépose le tout près de côte'frauçajse par Calais, Boulogne, Saint- moins une fois.—(• sauf cas de force ma//
Valéry, Dieppe, ou, au contraire, toucherez-
tive, alors qu’on est dans la réserve, au, Maroc, elle n’a aucune qualité pour* n-us. D’ahord on a souri, on a dit : c’est tme la guérite du gardien Deliau, et s'enfuit vous un point de la frontière, beige, vers jeure chacun des moyens de locomotior
poiir mieux intimider un restaurateur ; libres cela que ne lui offrons-nous les mains; ‘ où Par la porte, au bas de l’escalier, Mézières par exemple, pour de là gagner indiqués dans l’unique question :
praîsanterie de journaliste ; on a voulu par ?
;
au Japon ou au Mexique ! ! * demeurée ouverte ? -par les àritres gale
en appeler à la force armée, soit le Toutes ces questions seront agitées au /croire qu’on avait donné une leçon à l’ad ries ? a-t-il pu. se. servir de l’échafapdage Seule ^question, posée. Combien notre collaborateur Paul Seiï-'-
bonasse agent de ville‘qui’, au Grand- conseil de cabinet qui doit avoir lieu mer ministration du Louvre, mais aujourd’hui; qui, dans Ta-cour du Louvre, monte jus 3
Port, regarde tout lèjour.aller'et venir jOn credi matin au ministère de l’intérieur.; il n’y a plus de doute possible, on a volé qu’à une grande.fenêtre-dupremier étage ? c-ier- mettra-t-il. d’heures ét -de minutes pour accomplir le Tour de - I
y définira de façon non équivoque les là> Joconde dans le musée, comme pn vole; ! Ce sont là des*hypothèses qq’On a e.vomi- France en se servant de tous, les.'.moyeiis de, comuiupiçation (cbemin, ;
lés,pètils bafeaiix, pour 'amener lé pa- offres de la France. On y envisagera la june marchandise quelconque à l’étalage/ riées rit qu'on 'examinera, encore..
v,illonteu.torr: ; impatient de trop de suite des. pourparlers, et peut-être agitera- ;d’un magasin. - - ; de fer, .automobile,, bicyclette,; aéroplane, omnibus, canot à' .moteur,-"
\
pourparlers — tiens,- l’agent de ville t-on l'hypothèse' de les changer tout-à fait ' Et ceci véritablement . •
'
-
dépasse la mesure V î
• "
- '• L^enquêt&j; vV ** P- ; marché, etc., etc.) ? /*' . ; .
tirait au flanc précipiter -d'air eh les* poursuivant à Paris plutôt / Car, s’il faut admettre de la part de celui ; /- • -
'1
; • ;
« » ! — se sur qu’à Berlin. — Paul Bersonnet. A >qui- là déroba une prodigieuse audace, il> ; Dès hier après-midi,• M. Georges Béné- .
Un bâton et le réduire en pièces,, se ruer faut reconnaître aussi, que la surveillance dite .
conservateur intérimaire du musée, Nous avons dit que nos dispositions pourra ' et rie devra donc pas être cohi
Sur une étoffe et la réduire eh mor EN ANCLETERRRÈ assez peu sévère qui permet d’accomplir en l’absence de-M. Homolle, avertit M. Lé- .étaient prises pour, réserver à nôs seuls" 'mencé.avant le 10de
# septembre. Nous fixerom
ceaux' ; aux badauds rassemblés se un tel vol est bien coupable et qu’il con plne qui; en coîripagnié de M. Hainard et-, lecteurs réguliers l’avantage .de .-participer plus tard la date la :clôture du concours.
présenter comme le vehgeur de la pa .comité Londres, 23 août. — Cinq membres /dû vient de s’étonner que nos trésors natio de nombreux agents de là Sûreté choisis au concoure. Voici comment-nous pratique Dès samedi-prochain, *ne.pas oublier.de
trie, non, cela n’a rien de, commun avec de fer sont exécutif des syndicats de chemins naux ne soient pas mieux gardés, ne soient' parmi les meilleurs policiers, procéda à la rons - „
.détacher tous les soirs le '« bon de. con
.partis pour. York, afin de dis pas davantage à l’abri des*ooups de mains ,Visite du -Louvre.' ,M. Drioux, jugé, d'ins - .A.partir.de samedi prochain 2G août, et. cours ». Nous pouvons assurer’ aux lau-'
la^prise d’un étendard allemand, sous cuter avec la direction du North-Eastern. audacieux. .’ truction, .-était?. chargé -d’ouvrir une en- cela pendant -vingt jours -consécutifs, nos réats, — - outre • F aéroplane' (monoplan De- '
Dijon, en 1870,- par les volontaires ga "La grève est complète sur ce réseau. Sans doute, . il" ÿ a bien-pu' Louvre (me; vquête.
. .
r lecteurs trouveront à la deuxième page de-- per.dussin, moteur „Gnome* valeur 20:000^'
ribaldiens. Elle est partielle.'sur d’antvp<s' d’autres'points,
rminfç où
, nù quantité d’œuvres d’art- qui ont une ines L’enquête dont .51. Drioux est chargé l'Intransigeant un « bon dè.'concoufs » ; Trafics) et, la 'motocyclette' légère Pèügeot/
Dn fait üe qu’on. Çeut ? Soit. 'Alors, les employés' pnt refusé de reprendre'le timable valeur, et faut-il qu'on en prenne semble établir que le vol n'a pu être com quinze de ccs bons devront "accompagner valeur. 1.000'francs/— .un grand noipbre df
travail* souci,-que le personnel veille sur elles, mis que lundi entre sept heures et,-huit chaque solution. L'envoi des .«olutiofis fiae prix' importants,
B®^^^m'>t7!^bwSIGEÂ^:ippR3m,'WtXBÏS^! 5 b4T4
4e différence entre le vol- d’un porte-mon-.' la duchesse de San Carlos, le que Santo et. s’intéresse plus moins aux affaires cm existait un escalier" du côté de la rivfSniH-.
uaié etceluî d’uri objet-d’art. Tout au plus premier
M-auro, M. Quiriones de Léon, dq pays. Mais chez nos voisins les jour
"con mais non devant la façade. » ;
le voleur de la Joconde pourrait-il se voir seiller à' l'ambassade' d’Espagne, le mar naux coûtent cher, ou" ceux-gui sont bon En 1847, on voulait du reste « dégager" »'
appliquer le maximum. En somme, il quis de Viama. marché sont d’un caractère plqtôt local r oelte-chet l’on seî heurta presque immédia
tombe sous le coup de l'article. 401 tout Après le déjeuner qui a été seryi dans c’est pourquoi le peuple allemand ne s'in tement à des constructions romaines. Viol-j
simplement : un an à cinq ans de prison. ses appartements,la 'reine est sortie à nou téresse que de très loin à la politique du let-le-Duc a également dénoncé cette er;*«
— Mais,.s’il y a eu effraction
?
Par télégraphe et veau. '
armés par l’arti de nos correspondants et des agences La reine quitte Paris ce soir et prendra gouvernement, qu’il personnifie, dans la reur.
— Alors nous
;
sommes i,
cle 384 du code pénal : circonstances ag le train à neuf heures pour Saint-Sébas majesté de son1 empereur et dans le buste - www
tien. de plâtre que chaque -bourgeois bien pen aÿe De quelques, enseignes" pittoresques. -,
gravantes de nuit, d’escalade ou, de plura Rue de Charonne, à la devanture d’uif '
lité d’exécütion. Ce sont les ti'avaux forcés sant possède chez' lui.
à temps.
— Etlales,receleurs à quoi s’exposent-ils ?
le renfflre.pi ra.felppl.Mel avec quatre personnes à bord ; cependant
que dans un hangar proche, un élève de
L’aéroplane-torpilleur. 1 ;

* www
il y aura treize ans.demain — chiffre .
„ restaurant :
Bœiif. èxtra-tendre...... 0.35
—A même peine que les-auteurs prin M. Offrien était blessé par une ' hélice. fatidique — que le tsar Nicolas envoya Bœuf ordinaire 0.25
cipaux. Ils sont considérés comme' des Le 11 juillet dernier, vers onze heures du imprudent était jugé Transporté à Boucicaut, l’état du pilote aux puissances son fameux message, où il
complices. peu grave. Simple Ge que disent les constructeurs d’aéropla- convoquait les .nations à une. conférence enf Uo bàzâr annonce gravement, avenue?
mystification . matin, Mme Thouvenin,rentière de soixan nés, de l’Aéro-Ciple .Michelin
te-dix ans, recevait la visite du jeune Du- coupure à l’arcade sourcilière. - -
.
s’il s’agit d’une
— Mais T - - v
vue du désarmement..., • Philippe-Auguste ï
M. de Gasabianca sourit : chêne Jules, vingt .ans, ami de sa famille. La poste en aéroplane A propos des prix, de l’Aéro-Cible Micbe- Il faut bien avouer que lé projet ne subît Chaussons
Dans ce cas, il faut l’avouer, aucun d’abord-à lui montrer „ l,
Jrij* dont nous panions d’autre • part en • -

article précis nô vise les auteurs de ia dis-, une' commença Il tout, Londres, 23 août (De notre correspon-. « Vie Sportive », nous avons cru intéres pas un sort merveilleux. Les guerres et les- provenant des Manufactures de l'Etat, ,
parition. Certes, en fouillant bien, dans quelle cette lettre signée 'Lucienne, et dans la dant particulier). Le Daily, Telegraph sant de demandei’ l’opinion de divers cons révolutions n’ont jamais été si terribles ni/ Voyez Fresnes. ;
demandait à Mme — postal
trouvera" saris personne annonce que le premier service si abondantes depuis cette époque. Et
Thouvenin de remettre au porteur une aérien commencera' Le’9 septembre." Les tructeurs
l’arsenal du code on doute d’aéroplanes. que
quelque article pouvant au pis-aller s'ap pendule M. Dick Farman, co-directeur de la mai aujourd’hui... Rue Monge, à la devanture d’un libraire*
pliquer à eux, mais ce- sera laborieux. qu’elle possédait.. lettres seront portées par aéroplanes' de Farman frères, dit papetier ,
. . . . -
N’ayant jamais entendu,parler de « Lu Hendon à Windsor. Le service continuera; son nous a : www :
Somme toute, le mystificateur aura toutes cienne L’initiative prise par MM. Michelin Dans la lettre ouverte à M. Ernest Spécialité de quotidiens.
les chances de s’en tirer... », Mme Thouvenin refusa. Mais Du- quotidiennement pendant urne période limi est
—7
excellénle, mais H aurait-été préféra Lavisse qtfe M. Théodore Wolff publiait :|
Surtout s’il s’est contenté de cacher le chêne parlementa tant et si bien qu’il ob tée. Il sera soumis à des conditions spécia ble que le règlement fût différend. Au lieu N’est-ce pas’ ambitieux ?.. ’
de l'accompagner jusqu’à l’intérieur les imposées par le ministre des postes. l’autre jour dans, le Berliner Tageblatt, le

chçf-d’œuvre dans unjdes recoins du Lou- tint de son appartement. - ‘ d’tm nombre déterminé dè projectiles à je distingué publiciste qui devrait nous
La Wattman.
,
J

à. là ^ Aux Ecoles Farman ter sur un point fixé, il aurait «lieux valu connaître, puisqu’il ,—. habité longtemps
vre.
— Evidemment. *' ; - .
Il se précipita aussitôt,
Mme Thouveniri et, sortant, un revolver de
gorge de .
A? Etampes, Bill
a passé la, première bre à taon avis; demander le plus grand nom
Paris écrivait-:
a , Carnet du Parisien
de, projectiles possible dans uri temps
Si Elle est à l’étranger ?... sa poche : « J’ai besoin’ d’argent,, s’écria- épreuve du brevet supérieur militaire.
t-il, jê suis venripour tuer et voleri A Bue,-flira-a-passé son brevet de pi donné. La base initiale âç classement, au «. Dans

France..d’aujourd’hui,_ - .
per-, CE SOIR : Temps couvert.
souhaiter : Saint'Barthélemy.
Fêfe <S
» '
Aux cris que poussa la victime, le jeune lote avec facilité. cas où plusieui-s aviateurs jetteraient leur sonne ne porte le poids de la faute de 1870; Après dîner, un verre de Bénédictine:

.
;
cinq projectiles dans le cercle, me parait Les- républicains et les libéraux ne l’ont
iLe vôl datant de lundi matin et les pre vaurien eut-il peur ? Que se passa-t-il ; —Ce Mourmelon,à Verdim • - î trop.précise, pour correspondre à ùnë.réa pas voulue... » DEMAIN : Temps incertain. — Fête et
mières recherches de mardi -après-midi, si dans son cerveau ? Toujours est-il que, '
l’on accepte l’hypothèse du. vol,- le chef- soudain, - il changea d’attitude et se préci dant-
d’œuvre pourrait déjà être à l’étranger. pita a,ux' pieds de la vieille dame :• « Je
Verdun,
petit
23
particulier)!
août,
biplan —
(de
de
Le
notre
lieutenant
course-«Farman,
correspon
Blard,
à
lité.
M. Gabriel
. Voisin est ....
enchanté du nou
-Cette opinion-est très répandue chez les souhaiter : Saint. Louis..., — Courses âl
intellectuels allemands. Il s’agirait de leur Deauvüle (trot) et à Dieppe. — L'article
- -

d'Albert Flament dans l'Intransigeant.


Dans, ce cas, ü serait infiniment proba suis un misérable -!.-.. Je vous demande moteur sur un veau concours. - '
démontrerfieur erreur. S’imagiaenWls que
ble qu’il eût nié sur Londres; où ^des anti pardon... » et il lui donna;la ficelle qu’il vière, est Gnome, bougies Oïéo, hélice Chau- Cela va permettre de montrer ce que les vieilles blessures laissent- couler
de 'Mourmelon», matin, peut faire l’aéroplane, relativement lent, un Laâoite ausLettres
quaires plus ou moins scrupuleux, : on l’a avajt emportée -c et qui devait servir pro malgré unevenu ce
ipfuie battante et un violent mais pouvant emporter beaucoup de poids. sang moins généreux ?
vu récemment, approvisionnent les milliar bablement", à l'étrangler.—:en ajoutant'.;.
daires étrangers de pièces sensationnelles. « Liez-moi les mains... Je me mets entière Vent debout: Parti à'fi heures lî est arrivé On-savait déjà qu'il était'-possible- de pro - ; - WWW ‘ - -vw Nous trouvons à la feuille de garde
à 6 h. 30. jeter des explosifs sur uri point donné, ajt Un ancêtre... dji sport cycliste. d’un -catalogue américain une liste de
Pour savoir quels sont .dans ce cas les ment à votre disposition. ,. mais avia C’est le conventionnel Cou thon qui, sur
la ee concours va encourager nos
'droit® de l’Etat français, je suis allé trou
ver un homme d’une compétence
les rapports légaux franco-anglais,
Mme Thouvenin
éprouvée retira, à cause de la famille
Le parquet n'en
porta
poursuivit
plainte,
pas
puis
moins
.
te vol ds la « Joconde» teurs
cision.
-
à s'entraîner.
dans le jet,
Pour
M.
obtenir
'Legrand,
de
de
la
Juvisy,
pré son
séance
fauteuil
tenues
à-,
par
roulettes,
les
se
révolutionnaires.
rendait aux
Ce
each ».
Et
Théâtre Contemporain. — 25- cent»
voici l'énumération . .des •
œuvres re
sur Bodingtom, ip’a sugèré le moyen suivant. Le poxds à fauteuil à roulettes avait été relégué dans présentatives de nôtre génie dramatique
M. avocat du barreau de Lon l’affaire et le jeune Duchêrie a comparu lancer peut être'suspendu au bout d’un : . •
dres. . cet après-midi
. : me dit-il, laisse tout rectionnelle présidée par M. Richard. devant la 10® chambre cor léger guiderope en acier de quatre à cinq trois un coin de Trianon. Il était monté sur: 1. Le voyage de M. Perrichon, de Labiche.-
— La loi anglaise, L’APRÈS-MIDI AU LOUVRE cents mètres de long. Ainsi, l’aéroplane roues de fer, une sorte de tricycle, - — 2. Vent a’Quesl, La Soupière, de d’Her-*- -
Il a été condamné à deux ans de pri - , villy. — 3. La Grammaire, de Labiche, — 4.
recours au propriétaire primitif lorsqu’il A trois heures un quart, M. Dujaxddn- serait invulnérable et" on n’aurait qu’à lâ muni à droite et à gauche de manivelles Le Gentilhomme pauvre, ûe Dumanôir et Lav.
n’y a pas eu vente à marché ouvert. : son. .Beaumetz, aocompagné de M. Steeg, s’est cher „le projectile au" moment précis. à crémaillère que la personne assise ac f argue, 5. La Pluie -et le JJ eau temps, de
Vente à marché ouvert, c’est-à-dire si. rendu aü musée au Louvre; où l’on a>coni Ohez BorelMoràne, l’ingénieur.'Saunier tionnait elie-même et qui -faisait avancer, Léon G-ozlan 7- ;' Autour U’ùn Êèrceau, d’E. Le-
l’achat a été fait-dans un magasin consa LES PORTUGAIS DE PARIS tinué les recherches et procédé à un nou- nous déclare : lé véhieule.. Sitôt qu’il le vit, Couihon le 'ertrand ouvé. — .6 La Féç, d’Optave Feuillet. — 7. •
cré à des objets de la même nature que verinterrogatoire de tout le personnel.' Justement, avanlt d’être courant de prit et rutilisa. et . Bâton, de Scribe. — 8. La Perle
celui contesté. A la suite de la publication,- dans notre — au noire, û& Sardoq. — 9. Les Deux Sourds, de
LA SURETE l’initiàtive de MM. Michelin, nous étions: Infirme,-il pouvait donc rendre, rapi Jules
— Et s’il yfaut a eu marché ouvert.? numéro d’hier, d’une note émanant de la A
train d’étudier tube Lance-torpilles se Moineaux.
Olrnét— 10. Le Maître de’ Forges,
sien rapporter à la. sec Légation de Portugal et démentant une infor en
La Sûreté générale a prévenules commis aériennes avec lequel nous allons faire des dement à l’Assemblée.--. un de Georges IL Le Testament- tle •
-— Alors il César Girodot, de — Bellot
Ad. et E.. Villetard. •
tion 22 de la loi- de 1893 sur la vente des mation relative à la 'situation désastreuse des saires de police des villes-frontières et pro expériences d’ici une quinzaine. II y aura A la mort de Couthon, le fauteuil passa- 12. Le-Gendre de M- Poirier, de E. Augieï
objets mobiliers qui dit que. l'acheteur ac pensionnaires de l'Etat portugais à Paris, cède, à l’heure actuelle, à des recherches aux, mains de ses héritiers et, de succès- —
Sandeau. où Von s'en-,
quiert la propriété bonne et valable pourvu nous avons reçu, ce matin, de M. Homen en province. - d’abord à étudier l’influence -d& Faction du - et
nuie
J. —
Pallleron.
13. Le Monde
Christo, une -lettre .où ces premières asser vent, de la dérive, de la vitesse, etc., mais ,sion en succession, devint la propriété de ; <TE. 14: '.La
—-Fille de Boland, Lette chargée,
que l'achat soit fait de bonne foi. étalent énergiquement'maintenues. AU PALAIS d’habitude on arrivera faci Mme Aynsârd, de Clermont-Ferrand, qui de Bornier. de Labiche... l|.. La- a’H.
En fait, lorsqu’il s’agit d’un chef-d’œu tions Notre correspondant nous expose également
avec un peu
M. Drioux, juge d’instruction commis lement à une grande précision jte ma en fit don au musée Carnavalet. iMine et — 16.
Contre-Mine,
Hemani de Hugo.
, le professeur — 17. --
vre comme la Joconde, la bonne foi ne peut que, depuis l'avènement de la République,- la pour suivre l'affaire du vol de la Joconde, nœuvres. » Guillet tlT).’ — 18. L'Ami Fritz (sans- nom -
par A-
pas se défendre. Donc le gouvernement dette publique portugaise a.augmenté aie plus est à cabinet cet après-midi à Goupy a dit jeunes
WWW-
d’auteur).
français' gérait sû^ si le célèbre tableau de 80 millions de francs. Elle marcherait, de l'heure venu, son. M. nous ï Les Norvégiens qui vaudront — 19. L’Honneur et l’Argent, d»
à une-vitesse de 410 francs à l'heure. et en est reparti à 1 h. 20. A mon avis, les nouveaux prix Mi
- convoler en justes noces- devront subir un
Ronsard.
était retrouvé en Angleterre, de rentrer en puis, D'autre part, les pensionnaires-à-Paris de

chelin sont susceptibles de faire ressortir Enfin, pour .
la bonne bouche :
sa pôsâœsion. — i. Q. UNE DEPOSITION
l’habileté du pilote et la maniabilité des examen, suivant une Loi en préparation. '
.l’Académie des Beaux-Arts de Lisbonne sont
recueilli déposi Sur quoi portera cet. examen? Dema-n- 20. La Duchesse couturière, par Mme Éi
Co que dit M. Homolie venus dans nos bureaux, nous confirmer les Les magistrats ont une appareils. Ds vont permettre de constituer Vaillant-Goodman, adapté spécialement à -
affirmations de M. Hoiften Christo et nous tion qui semble assez intéressante. C’est des éléments d’appréciation sériaux sur dera-t-on- aux futures épousées- ce qu’elles' l'usage des jeunes ladies,.des éeoleâ et des '
exprimer leur stupéfaction d’avoir appris par celle d’un jeune homme qui a déclaré avoir l’utiluisation des aéroplanes en temps connaissent ' de. l’histoire, des arts, des séminaries ».
Nous avons pu voir M. Homolle, conser alors qu’ils avaient les journaux la suppression dé leur pension rencontré, Mer matin, vers huit heures, service autre que le seul sciences,etc.? _i- ;à iwv Nous .
jours derniers il guerre pour un avons failli perdre Mistral.-., il
vateur du musée du . Louvre, à rintérièur encore, à-la Légation du -Portugal, des assu quai de Javel;signalement, qui étaient a service de reconnaissance envisagé jus
reçu, ces deux individus, dont Non'pgs... ;Sur la. -cuisine, uniquement. • y à longtemps, à l’époque où il composai# - -
du musée,, alors qu’il venait d’assister .aux rances contraires. pu donner le oc qu’à ce jour. » , Les i-iüte-lleet-uell-es et conférencières de
'Mireille.-
©pératibns judiciaires._- * . . cupés à envelopper dans une couverture Il est. certain qu’aviateurs civils et mili là-bas vont vouer aux -
gémonies les légis -Mistral était partie
;
de campagne!
Vêtu d’un costume de voyage, le feutre mî tableau dont les dimensions concor taires vont s’entraîner pour gagner les jo en
DEUX PERSONNES TUEES daient approximativement avec celles de lies sommes d’argent que la maison Miche lateurs norvégiens et leur reprocher de sel avec des amis. La nuit vint, on" ne se sé-" :
gris rabattu, sur les yeux, M. Homolle pa PAR LA FOUDRE trop préoccuper de leur digestion. para point, mais chaque lit dut contenir: -
raissait très fatigué par lé retour inat . la Joconde. Ce jeune homine a dit aussi lin met à leur disposition. deux personnes.
tendu que lui ont imposé les circonstan Privas, 23 août. — Des orages d’une ex avoir aperçu, sur la toile, une main de Www Mistral couchait avec ,un ami qui était
et les ennuis qui vont résultèr. oni éclaté dans diverses femme. A quelques pas de ces individus, -il L’ARMÉE DE L’EX-SHAH EN DEROUTE jfc Dimanche prochain, les chasseijrs-paâ
ces en trême • violence aurait été bousculé par un troisième indi risiens pourront livrer à leur sport somnambule. Ce dernier en rêvant' prit la .
' —


Pourriez-vous,
demandons-nous...
D’opinion, je
1
monsieur
n’en .ai pas.
le
Tout
directeur,
:
.aurait -
localités de l’Ardèche, La grêle a. fait.
grands ravages dans les campagnes.
: A Damas, la foudre.tombant sur la mai
de
vidu. : ' '
Les Humoristes
; '
innocents ran
Londres, 23 août. — On mande de Téhé favori. - -
au Moming Post, qu’à la date du 22 Ces N-eynrods
se
modernes paraissent . -
cette
poète pour un Prussien et tenta de .l’étran
gler.
Mistral appela au secours et on le dé-li- :
pu sembler possible; sauf cela. Voler la son habitée par là famille Henri Bonna-ud, août, ie gouvernement a réoccupé les ports année devoir être plus nombreux ,qup les. vra... A quoi tient la. vie ! — (Du Fèw.)
Joconde / s’écrie M. : Homolle enlevant les au quartier dé Molmes, tua le père, âgé Chez Henry de Forge de la mer Caspienne. -L’exMiah est cerné. autres années. Jusqu’à ce -jour, plue de
'

bras,-c’est une affaire ahurissante! de 46 ans, et l’une des filles, âgée de Faniasio
La source des approvisionnements pour dix sept cents permis ont été délivrés,
ce
wv M. Magu-e-lonne va faire paraître pro- .
Le directeur de est le type par Demavend est coupée. -chainement : Le Tarot de la Reyne, mis en
— Vous' avez été prévenu par télé 21 ans. L’immeuble prit feu au même ins fait du pince-sans-rire. Il a le physique et Le gouvernement augmente ses troupes qui donne une augmentation de plus- de lumière par Nostradamus, astrologue et
gramme ? tant et fut complètement détruit. la voix qu’il faut, et le sourire... indéfinis dans but de prendre la ville. cënt permis sur l’an dernier., nié cramant, A l'usance Ae là tant renom-
— Oui, mais une dépêche qui me disait • 'Châlons-sur-Marne,- 23 août. torrentielle -— Depuis sable... le sourire de la disparue.,
le ;
de rentrer, sans toutefois* me donner les six heures, ce matin, une pluie Un télégramme de Téhéran au Times née' et- vertueuse -Catherine de Médicta,
sais rapporte que les troupes de i"ex-shah sont - . WWW 1
raisons.de. ce rappel .et je n’ai appris ia ri’a cessé de tomber. Des orages sont si . — k La Joconde »•? Ah ! non, je ne ' L’Etat de Massachusets était jus 'Reyne de France^ ' ' .

vérité qu’une fois arrivé ici. Je faisais bien gnalés aux environs 'de la ville. Lè' ciel pas où elle est ! figurez-vous que j’avais dans une position désespérée ; son armée qu’ici, dans la libre Amérique, le paradis •vw ûf. Jean de Goumiont ouvre une cm
rî<ac cwg>jir\c.ifîixni:...|Ttaic jflimiii-G jü rt?.n u.tq ic -oî-oot iaUanfuknito..aceamludi que. -dans beau dîné hier en banlieue ; je suis rentré tard ; de Savad-Ru'h' est en pleine déroute; elle des-amoureux; -en mai d’hyraénée. Le jeune iquêle l’inesthétique du costume mas-
pu concevoir une chose aussi énorme, r-? coup d’ateliers on a,, dû avoir recours-à la j’ai été me.-coucher sans avoir lu un ".seul vient de .perdre 300 hommes et 2 canons. homme allait quérir '-un permis à l’état culini sur
#
Grave sujet. L’enquête paraîtra
Et M. Homolle répète encore : « Oser voler lumière du gaz pour continuer le travail. journal. A‘ 1 : h. -1/4 : du matin; on sonne L’ex-shah est resté "à Savad-Kuh.
.civil et cinq minutes après,.à sa yolonté; :dans un-journal très . littéraire du matin. ’..-
la Joconde /..»>. chez moi. En chemise de nuit, revoiver^au
le mariage-pouvait.être.célébré. ", \
— Voudriez-vousnous donner encore un AU CHAMBON-FEUCEROLLÈS point dame ! sait-ôn jamais ? —' je
~ L’aMisno l’apalre
le wv Sous la -Griffe de Martin Hewitt. - ' •
renseignement ? demandons-nous alors. vais ouvrir. Je me trouve en face d’un Mais à partir" du. 1™ janvier prochain/ 1 Nous sommes trop amis de Polichinelle ;
A-t-il fallu longtemps . à i’auteur du vol Saint-Etienne, 23 août. — Malgré l’ordre confrère qui me « la demande. J’ai cru tout cela va changer." Les autorités se sont qui rosse le commissaire pour .avoir, en
rendu" compte que' quelquefois ces trop France, de yràis rpmans policiers,^oui •
»
de
pour enlever lé panneau son cadre afin syndical de reprise du travail lancé par le d’abord qu’au lieu d’un cambrioleur j’avais BBCouraa e le saMage
dè l’emporter, tout en laissant ce dernier, comité de grève, 250 ouvriers n’ont pas un. fou devant moi. ' rapides mariages leur occosioririaient des tèctives.:. au plus, avons-nous .des .Mémoires de dé-"
et est-il nécessaire d’être un homme du réintégré -les usines ce matin. Ils déclassent « C’est, ainsi que je l’ai appris, par un . embarrasi « ainsi qu’aux 'parties contrac ce qui n’est point la même chose: r
métier pour réussir -Çfe travail -sans occa-, rie- vouloir le faire que sur la demandé des journaliste qui,- sur la foi d’une réputa tantes », ajoutent-elles.- Et c’est pourquoi, su Arsène Lupin a au
sionner de dégâts ? * - patrons. tion bien méritée, j’ose le dire i .Nous ayons reçu la lettre suivante ’ ; moins égalé.Raifiçs,
aons n’avons j-a-maq» -
- — — À partir l’année prochaine, il faudra
— Le panneau, nous répond le directeur supposait que jFantasia avait trempé dans Monsieur le rédacteur, - • de rien fait gui,-, d'ans spn genre,- valût -S,lier- 1
du musée du Louvre, était fixé au cadre M. LASIES CANDIDAT ? l’aventure. Je vous prie de vouloir bien porter celte cinq jours avant jqqs. le "greffier vous délb lock Holmes. Les Anglais, amis et admi-,
au moyen de taquets fixes situés derrière . Nous avons osé envoyer au Salon un lettre à la connaissance de yos lecteurs j . vre lë permis.TT : " ; ", V raténrs .de- l’autorité, même "policière, ex- 1
«
lui et retenus eux-mêmes par des vis. ; Urief t agence, annonce^ iqae les comités tableau signé Boronali et fait par un âne Lés bureaux : du ministère de l’agricul Cinq jours ! C’est. .
.encore loin des . forma ccllent a# contraire -dans ce genre.
Peut-être le travail aurait-il demandé un /d’opposition qui àÿalenksoutenu la çaridi- agitant une queue distraite ; nous avons ture ont fait passer un .communiqué à dif lités françaises. Mais cela semble extraor. i .Et c’est pourquoi,;S(xtts la'Criffe de Mar
certain temps si l’on avait dévissé les datnre '•dè M. Poitou-Duplessy; lors des voulu mais l’avons raté, hélas 1 yoler férents journaux, où il est dit en .substance ' dinairement- long aux Américains. Time tin Hewitt, le roman mystérieux d’Arthur
pointes comme l'aurait pu faire un pro dertàièras élections législatives, dans la 2». la tête—du diplodocus, le jour où — M. Fal- que la méthode de Doyen n’a pas donné if
money ! v i . j : taentii
Marisson, est- plein d’un -intérêt .j.am'ais-4é;
fessionnel,-mais-Æn a fait simplement sau- mrcénsôription d’Angorilêmëj -ont offert la lières est allé lui présenter, ses" respects ; de résultats concluants dans le traite • . '
ler les taquets, -en opérant une pression candidaiure à M. Lasies, ancien;; député notre collaborateur, Roland Catenoy, a ment de la fièvre aphteuse et que l’on a ; jjc La scène'se - . - -.www .. . . . . . •
passé toute une journée dans Paris,'bu signalé des complications gravies survenues soir," passé place Pigalle, hier w{*, Silhouettes:
avec un instruisent ’•rigide, comme avec du Gers-. Æ-'.1-7rt7 >
vers dix heures, dans uri des restau; Gabriel Sarrazin. — , Longue, . face .lÿon\ . .?
une pince-monseignenr, et pela a été fait j Ôri considère -l’acceptation de1 celui-ci vant bien, mangeant bien,.s’amusantbien, à là suite de l’application de ce-traitement. ramts dé -nuit lés plus-réputés" dé là Butte!: ndise et pensive, oîi deux yeux dejtarnmè
mstàntanément;- comme certaine.'. 7"; -s-----4'.-''-»,g ' L ’ •' sans bourse délier... mais -nous" ne nous Npus en appelons au public qui. va ju
j Gn sâif queje candidat des républicains,
Sommes pas attaqués à la -((.-Joconde » ! les procédés inqualifiables employés Deux Anglais,, gras et luisants, sont ve Rallumèrent jadis à la lecture de 'shelley,
Ce que dit M. Braun èst M.; Gérald, ancien député.- r-7; ^ Comme mystificateur de- vocation, que . ger-
l’administràtion étouffer l’initia nus, .s’asseoir.. à la ter-oasse et aspirent, pour .sue plus s'éteindre, M. Gabriel Sar*
: — par pour razin représente, au point de. vue -idées, :
pensez-vous dè cette plaisanterie-là... si tive d’un homme dont le tort est d’avoir dans de longues pailles, de piinuseules ci ùn.idéalisme élevé. Au point . de vue de la :
îfôus nous-sommes inquiété de savoir c’en est une découvert le remède définitif, contre la fiè tronnades. -, ... sa forme, U rèprêsente le roman lyrique.
d&ns quelles conditions sont, délivrées les Oh ! je pense que si- celui qui a volé vre aphteuse.. Actuellement, .l’administra L’ùn d’e.ûx interpellé un garçon pour Il nous paria de Keats, d'Elisabeth
âtiiorizations pour la. photographie et la la « Joconde » s’arrange de manière-à ne tion de l’Institut Doyen a expédié plus de voir ce que sont des gens bronzés qui: . Browjdng,-de Swinbume, de. Coleridge, de -
«êpréduction «des tableaux du musée du L’opinion anglaise point l’abîmer, et à la renvoyer -intacte, 3.000 litres de liquides immunisants, qui Tennyson.et de Whilman. Son roman, la
îj&uvre. -Ces permissions sont accordées i Londres, 23 août. enveloppée dans du papier de soie et -nouéô-j-ont été répartis sur 350 centres d’expérien errent, vêtus, de burnous blancs, autour Montée .proclame notre, pouvoir de spin- 7
-^ .Le Daily Graphie, de faveurs roses, -par un commissionnaire ces. Partout les résultats ont été con d’un cinématographe.
assez iacilemeol. Il suffit d’adresser une constatant qû-efl’i<^iisstonæ’énerx*, . j§mt que Ce sont des .
Marocains,-répond (
1»..
. .
‘le gar
? tualiser la. vie en prenant pleinement pos^..
demande à l’administraiion .et de produire le moment paraît ain3.v.é pour les^deux gou honorable, à M. - Dujardin-Beaumetz, je cluants et ont confirmé les affirmations'dù — session de soi-même. Dans, les Mémoires -
certaines pièces d’identité. : pense, crispe, qu’il aura tous les- rieurs maître. çon.' d’un Centaure, il a vu le fils irrésistible
vernements de mettre le public au cpto. pour lui ! La vague de chaleur a provoqué l'alté Et, enhardi, . il.
oommen.ee l’historique du la
Mais ces photographies - et. reproductions . ’ -
d'inflï- de nature et' de la force, dont la moitié
-
doivent être faites sur place. Seule- la mai négociations, s-exont reprisés, gèr - a
Et j’ajoute qu’il aura bien fait ration de quelques litres de liquide immu célèbre restaurant : du. corps est animale et le .buste esUdivin .
Quand les à une administration,. négligente et nisant et quelques vétérinaires départe Ici sont venus Je roi des Belges, Léo .,
son d’éditions d’art Braun et Cie, en vertu'1 nous' ..
<(
ésp'éroiôs',"(pi’'ôri' :fèra.'4jg.^üs-^-,i>oa!.' coûteuse, point

mentaux et propriétaires ont poussé l’in — Le9 Treize, 7
d’un contrat passé avec l'administration, siMe ,un, efiprt. ppuricalmer ropmién pu-; volée ! une leçon qu’elle m'avait pold,.Edouard VII, El Molcri... -
peut faire transporter les-tableaux dans conscience jusqu’à procéder à l’injection Mais. Tun des Anglais i’interrompt et, Le Monde
J’ateiiêr qu’elle possède à l'intérieur du mu blique. Si les négociations ont; abouti à ; de ces liquides abîmés., accidentellement, 1
un point mort, la,idituàtlon ne Là sera pas Chez Roland Catenoy afin de discréditer définitivement icette mé-' avec un accent ineffable.:•
sée. ' -,cela nécessairement gravé: ; ques Que me voulez-vous, pour 111e déran triode* dont les résultats s’annonçaient, — Ah.! oui. «Tout-» le monde,vient ici... — LeAeriennemariage de M. Emile Segebach et de :
Ee -sont des gardiens qui procèdent à pour —
tion -mar-ocai-ne n’est pas exclusivement ger de si bon matin ? (Il est midi moins comme des plus probants. II .s’ensuivit Mo-ntmartre ] la. Butte saçrée,.! ! * Mlle Breitner 'sera célébré le -2- .’
ces déplacements.' Chaque semaine, la mai une question -franco-aU-emande. Nous re- vingt.) - septembre au temple protestant des.'Bâti- !
quelques cas de mort, qui sont imputables Et un rapin, qui a entendu, murmure gnol-les.
son Braun et-Lie établit une liste des toi gréüériops'beauebup là rêj%ipri;'dîunè au — Je veux que yous me disiez où. vous 'uniquement à ceux qui, mus par des senti S’il n'y a du. Marocain la ,
Prochainement sera
- •
célébré Je mariage ’
les qu’elle désire reproduire et; ,1e lundi, tre conî-èence ,4'A%ésiras, iriàis cette .-réu- avez mis la Joconde. — que pour —
de -M. Marie-François de Préval, lieutenant 1
après visa de l’administration, les lableaux nâon ,seça|t, eâ; tout- cas, préférable à la Mis la Joconde Alors...
ments de jalousie ou :par un mot d’ordre sacrer... . r 4
— ? c’est une ga officiel,--m'avaient pas hésité à -commettre I ,*• - -. au 18= .dragons, arec Mlle Marguerite -Boppe.
lui sont remis. Mais seuls les gardiens les procédure 'actuelle. ii 7 : -, : geure ! Vous êtes la dixième personne qui une action aussi blâmable. yyifVVV '
fairt
/; — Le mariage ‘du comte-Etienne de Wigua-- '
manipulent hors de 'son atelier. • La - Westjniiister. % Gazette ’cbrisèfiio;;, le me demandez cela, et, quand la première i -H y. a des métiers, bîi-‘il -.boire court, avec Mile Marie de.Marcieu, fille du ’
:. Nous tenons à la disposition du public cqù'didats ^ux- ;-électmas, ponnuîff-voyà 'carflte'liejitenan-t-colonel sdu 18e-'«uirassiers,• «..
'Nous avons, -ce matin, demandé à M. calme :
‘ m’a- posé cette question, comme j’ignorais les noms de ceux qui sont responsables de ;.
Braun ce qu’il pensait de Jà surveillance « Si la France ôbtient véritablement sa même le vol, j’ai trouvé que c’était. un ba ce méfait. ' geurs. Et -cela répugne aux Gsskim.-i.es déii- dans Jc-s premiers jours -de l’automne. «Lj&e -la comtesse de .Marcreii, 'sera célébré '
organisée au musée du Louvre, -et particu liberté d’a-ction au Maroc, elle pourra don teau pas drôle. Nous, protestons également avec énergie . eats. ; . - . - Là vicomtessede'Sainte-Marie d’Agnenux i ;
lièrement Je lundi,-' jour de fermeture.. ner .u-né,befié compensation. La 'difficulté — Honnêtement, ce n’est pas vous qui contre les affirmations d’un certain nom -On . vient- d’inventer jioui - sç-ux des''» mari
•—
Vient de mettre au monde un- fils, qui a reçu
— H m’est impossible de vous répondre, est de savoir si .elle obtiendra véritable-' l’avez ? .ni qui l’avez prise?...
.
bre de préfets dont 1’incom.pétence -en ma nes -qui boivent.». ' ïl n’y à qîi’à plonger les prénoms-de Bruno-tPhiiippe-Marie. '
nous :-a très aknatotement répondu l’édi Sur
— Et votre tète, non, ce n’èst pas moi ! tière scientifique n’a d’égale que l'hostilité dans son-verre,.sans'avoirT'air de rien, Je jour -i- Là baronne de L?a Râ tin ai s a donné le
teur. Je n’ai pas à apprécier. voir,-iaoompepaatio-naccordée, àa., fup&tipn . s- que pensez-vous de cette idée? évidente contre une méthode nouvelle. Plu bec -dé canne et ,à -déelahehar. u-n ressort lï Jean,,
. a..un-fils,'qui a reçu.les prénoms de Pal- -
rouvrir sous, ime nouveile Si c’est un vqî, il y a de quoi faire
.— Nè trouvez-vous pas énorme; incroya ma-roeaine ; ,se
là. lé résultât de là diplomatie pendre toute radministration. fautive. Si tôt faire triompher des idées mesquines le"'verre-se vide. Hors
-
Farm. ... <
ble, qu’un tableau comme la Joconde ait torinë. C’est émanant d’un parti politique que de guérir ; Diuard est, avec-Trouyille,
. le bain
'
de
;

pu ‘ être sorti du musée du Louvre sans de cbocs répétés subie pac la-,, France au c’est une blague, elle est bonne ! J’aurais la maladie ’ en employant la méthode pré «Le mêcariSame.de là canne est-fort sim —
-mondain du moment, et l’élégance de ,
mettre en éveil l’attention d’un, gardien ? cours des six dernières années. Mais, nous mauvaise grâce, du reste,’ à. critiquer les conisée par un indépendant qui n’a du sa ple, dit la Nature h qui nous empruntons la station mer'
-normande ne laisse pas en arrière '-
i—Celui qui & emporté la « Joconde » a espérons qu’elle dp. îerp.j>as, preuve .d’une mystificateurs ! découverte qu’a soit- labeur et à son génie •cette curieuse anfoïmaiiori. : là .canne est celle de .sa sœur bretonne. On n’y ..entend •
très,
. bien pn n’en pas rencontrer. Vous Je pense qu’on a dû -enlever le tableau scientifique. La Vérité est en marche 1 creuse, blen-mtendu ; le bec est percé dô parler actuellm.entt que de dîners, bals, par
sdvez, qu’il est trifc facile de se cacher au lundi, parce qu’on a fait sortir du musée La fièvre aphteuse ri’en est pas moins trous, il est traversé par tuù -tube de caout ties et .excursions'de toutes sortes. Il en sera ’
„ Louvre. Alors,- soit
en sortant par. une
porte peu fréquentée, soit en passant le
La Mie .-Aérienne les quelques centaines de. « visiteurs, ex. vaincue et il est honteux pour notre pays chouc recourbé qui forme amorça'de si dè même jusqu’à la fin 'du mois, et rarement •
ceptionnels qui s’y trouvaient, comme si de repousser cette méthode -qui va obtenir cette plage réputée de la » Côte d'Emeraude » •
tableau à un complice, là nuit, par une l’on avait un cadavre à cacher; phon ; len levant et en abaissant un levier, connut un .pareil nombre de visiteurs. Les *
Je aussi c’est ùn bel argu le une consécration officielle Belgique,
ent’intentiori où par le jeu dé l’air expulsé, le siphon s’à- les hôtels sont- -combles ainsi que les villas et : s
fenêtre... pense que gouvernement manifesté notabilités mondaines y affluent. Parmi
Trois Rep pour l'armée .
ment contre les glaces. participer,
a. de
à- la démonstration nationale ta o roe «t le verre se vide dans la canne
j les visiteurs actuels de « Di nard » on note-
LA JOURNÉE i In, commission militaire cltarg^ de la
réception des aéroplanes ‘vient dé teoevoir —
?•??
Mais 'oui •
1
:
les glaces qui couvrent les qui- est organisée pour rendre hommage -à
celui. que l’on ne sait pas .apprécier en
il ne
s’opère
reste
fort
plus- qu’à
simplement
vider la canne ; cela prince
nessy,
en dévissant, -de Mme I-Iennessy, M. e.t Mme
et princesse
.président
de Lueinge, M- Jean^Hen-
des courses de Binard .et
trois monoplans Rep à moteur Rep desti tableaux î- vous vous souvenez bien-que-je quelques tours Jè bouchon plané à ia par puis «t marquise dé MontebeUo, Aimé Morot, mar- '
France -et qui, par sa découverte, s’est éle M. et .Mme
nés à Tarmée. me suis fait îa-barbe devant..-, et que l’on vé au-dessus de Paste-ur. tie inférieure il est construit de façon à Carraby, marquis et marguise des Cars, le - .
! :Ges trois monoplans, du type dit Circuit ne m’a pas dérangé !
% S»arte . le; Rédacteur, ;
:On ne y-oit rien du tout derrière ces
»
. gla
-Veuillez agréer,. Monsieur .
pouvoir se dévisser'dans la rue entre deux professeur et Mme Tuffler,. M. et Mme Fer-
Européen, sont du môme modèle que ,celui salutations -distinguées. Boclays, et-comtesse .Dur--
*— On.a retiré ne matin de ia Seine', quai cela me met l’âme en joie de penser nos pavés... » nand de -comte de
de Grenelle., le cadavre ffun homme d’une avec lequel Gibert s'est classé cinquième ces, ;et fort, qui habitent dans les environs le «cbâ-
- .
sachant La Direction de l'Institut (Doyen. ' pourrez sans danger' vider îeau.de Combourg à M. de Chateaubriand,'
quarantaine d'années, en état avancé- de dé tkuns cette ép-reuve, sans avpiç à toucher que ‘des milliers de bons étrangers, Ainsi vous'
composition. Due enquête est ouverte..
En province
à son appareil.
? L’armée se trouve donc cLotée de trois
nouveaux monoplans qui sont appelés à
que là « ^devait se trouver » la Joconde,
ee sont pâmés
e d’admiration
ace-noire.:, noire comme celle -qu’occupe
Portrait de Hembrandt par
devant
lui-même,
la NOS ECHOS -votre verre, et même faire, une bonne my-S; Aime Hugues Hallett, M. Emile Bergerat, gé
iification, vider ..celui dp votre partenaire néral .et baronne
distrait. comtesse .de Kergaripu,
de Charette, vicomte et -vi-’.
jdv Thé, le chanteur mondain distingué, M.
Mlle Guénot, M. Har-.

matin
Le
— à vapeur hollandais- Ophir,
Marseille, a ramené-deux .des sur
arrivé ce rendre les plus grands
Le Tour de Belgique
servioes.. ri
encore que celui-là n’ait pas. quitté son . . .
' • www
aje Voilà une question que nous vou
André fie .Fonquières, Tâme de l’endroit et
jl’aü’Uitre des. élégances dinardaises, etc. ...
vivants, de -l'Emir / .fe. lieutenant Hentile et cadre ! — H. O.
drions -enfin poser aux.« -compét-en-ces •».
le mécanicien Lauron, qui avaient été re GM W7 QUE,,. Conseils de Ma^da
la catastrophe.. . -
"
—• On mande de Brest quB le cuirassé
'
tenus à Gibraltar par1 l'enquête. ouverte sur 'danfpartiouRm').— L’«vi&teurTyek,:pilo-
' . taîLt up monoplan 'Blériot. moteur Gitomë, AUTOBUS CONTRE AUTO
j^c U est vraiment tout à fait purieqx -de
Notre-Dame de Paris .reposait-elle, ' oui
'
ou non, sur un soubassement, et fallait-^
Diderot, complètement terminé, fait sès. pré- -1 bougies Oléo. hélice Chauvière, : est arrivé Ce.matin, à peut heures et demie, au .constater que chaque fois .qu’une tension gravir des degrés pour accéder à ,1a cathé Les-gros bourrelets mis dù bord des chu»-.
para-tifs d'appareillage pour rejoindre l’es à Bruxelles, Il a; averti- ;be matin à régufîè-
'
5 ,h. 3& coin dé la rue du . Louvre et de la rue J peaux se feront encore -beaucoup cet hiver -
cadre de la Méditerranée à Berck-aviati-o-n, ayant accompli " Etienne-Marcel, l’autçbus porte des Ter se prononce entre la Fiance et ÜAilema- -drale ,

.
L’opinion, affirmative prévaut,, et. ciest si mous en croyons les. modistes. Ils -sont,
On mande de Dunkerque que les ou rement en entier le parcours du Tour de mes-Filles du Calvaire a tamponné l’auto .gne, le téléphone est interrompu par td’.aüleurs .charmants et .très -doux ,au. vi•.
—. charbonniers
vriers se sont mis en grève. Ils Belgique, 928-X-8. l’orage... C’est-ce qui's’est produit dans la tcelle dont Victor Hugo a fait -état dans tes sage. Comme il est encore un peu tôt fairt
pou*
annoncent leur imentfon d’établir un cahier Cette dernière a été brisée. Pas d’acci journée d'hier. ’ ' ' -description s, de son roman célèbre. {adopter là fourrure on a eu Vidée de
de revendicatioaseû ils demanderont le rem -A îssy-les-MoùiiReaux
-
- dent de personne. ' Mais c’est aussi infiniment regrettable Mais voici que, dans-un livre récent dè de grosses ruches de héron. C’est une jolie
placement du salaire .aux pièces par un sa Védrines fàit un vol d’essai Callet, préfacé heareusement-
laire de six francs par jour, ainsi que .l'aug f :% Véd-rines
.
â.fait ce matin sur un mono- pour Les journaux et pour le .public qui M. Albert Georges’Gain,
'garniture.:Les ruches de ruban de veloura
mentation des « brigades •* d'un homme cha LA REINE D’ ESPAGNE A PARIS désire être renseigné. " par -nous apprenons que Du sont . beaucoup moius coûteuses et pour*
cune. Jusqu'ici, on. ne signale aucun • inci :jfiaü .Morane, à moteur Gnomes -bougies , làure et ses successeurs sc sont trompés tant très chic.
dent.- '. ' <Üléo, un voi d’essai.à Issy-îes-Motflin-eaux. " La -reine d’Espagne a quitté -son hôtel Certains diront que - l'inconvénient et: que la description des treize marches de , Mggda. *-
.
Le vainqueur de Paris-Madrid avait l’iri .
ce matin ..à dix heures. Elle, s’est rendue riexiste — de même pour Le .mystère diplo Notre-Dame est-une légende. « Le parois,
Nous rappelons que toutfà les commu- terition . d’aller .à.la, Vidamée, pr,ès Chan- dans différents magasins de. La rue de la matique que nous subissons — que d’un élevé de deux mètres au-dessus des berges, Eiiforma.tion’3
Mentions téléphoniques concernant les ser- tilJLy, mais. 16 brouillard l’en empêcha, Paix où elle a fait quelques commandes. de la Seine, était au niveau du pavé de
joices de la publicité de l'Intransigeant r Peu-après le vol de Védrines, Colliex a - Elle a retenu à déjeuner M. Perez Ga-
se-u-1 côté.
ministre des finances, sera
- M.- Klotz, ét
doivent être demandées au n° 818-37 1 longuement volé
sur un biplan Voisin, ballero, ambassadeur d’Espagne à Paris, Chaque Français lit en effet son journal l’église (aujourd'hui en léger contrebas). Il retour à Paris demain matin.
s
La -»' ,.L’INTRANSIGEANT .TOURNAT, DE PARTS *“

ni..'"
t -v -A", •« r-VT "V ~ -f ‘
longuement sur leurs t biplans, faisant des J itinéraire que les coureurs auront à eau-* 4 B! ,^ t »r hif vcteUc Peugeot,' à 1 -Hu- 'p<s.rt grille d« l'Oraugerx-),>; :i:.r.’t-Cyr, Tivi.p-
reconnaissances au-dessus dit camp et de vre ,ponr! su uendre de lu rue Lafayette a gasur. : pes, O'vigrdèrA-., ix: Pori^iV, Kambouillefc
la campagne'.- Beaucoup rie-vois.planés très: Suresn-es où, a urie heure précisé, --leur 5t Huret, sur -bicyclette Peugeot, en J4 *h.. (oontrôjc) *, retour par Jlcs ,Vaux-de-Cernay*;
q-dmirés. ' sei’a donné le départ'définitif : ": 1 14 Dampierre, La -Minière. L’arrivée sera ju*
^LesyF-arman étaient-munis de mpteuraï Rue -Cadet, faubourg Montmartre, .. les 6. Lauwers, en 14 h. 15 \m*
. .
gée' sur le plateau de Satory, en face les-
Gadme, bougies Oléo et hélices. Chanvière.- grands -boulevards, -place-de -la -Concorder 7. Thys, en 14 h. 45 m. V , ângars d’aéroplanes. Distance : 62 kilom. j
avenue des ChampsÆlyséeSj placeporté' Départs : 8 heures pour les indépendants,'
ne belle, une grande idée Il faudra* faire les choses sérieusement. vière. ...
En Beauce d’Etoile, aveniie du Bois-de-Boulogne,
de 8. Figuet, en 14 h, 45 m.' 1/5.
9,. Vallotton, en 14 h. 45 m. 2/5. ,9 heures pour -les amateurs.-
Je ne dis pas que ces expériences ne seront Dauphine, -la Cascade, pont de -Suresnes. -10. Guyot, en 14 h. 45 m. 3/5. "Les prix sont au nombre, de quarante. • ,
'
dangereuses, mais elles ne peuvent D'Etampes. A l’école Blênot, à Et-am-
' 1 . -——
Michelin en est l'auteur, B est vrai qu®
pas.
avoir
Il
de valeur qu’à cette condition.
faut aviateurs concourant vrés hier aux

pes, trois nouveaux brevets ont été déli lesOnconcurrents
aviateurs Saint-Miohel, Rivet
partira du Petit
' étant
Journal
encadrés
à midi
par
juste,
les Oudin,
11. -lober, .12. Rondeau, 13-
15. Jufiien, 16. Engel,
Kippert,
17. Pellegrin,.-
14. .-Les engagements, 2 fri,.-sont.reçus
'24, boulevard Poissonnière, et seront clos
à l’UVF,

les frères Michelin, n’en,, ont jamais d’au pour, le « Prix que les' membres des sociétés. 18. Schoepfî,19. Lejour, - 2<L, Costa, 81. Be-'. vendredi prochain à 6 heures.-
de,1’Aéro Cible Michelin,» et Raynol. - Le lieutenant Ducorneau est Nous comptons .. environ trois quarts .laubre,- -22. Bonnet, -23- Guènard, 24. Sain- ’
tres. emportent à leur bord de vrais explosifs monté en dix minutes minutes. à 1.250 mètres. Il d’heure
Leurs ictêes sont toujours heureuses et et qu’ils les laissent tomber sur des bara èst redescendu en trois ; pour parvenirdônc gu MPùUP Rose, à tevfile,'25. Marcadct, .26. Pertusot, 27; Goe- Au Vélodrome de Neuilly
«lies viennent à point.
...
quements, des tentes, des forteresses cons Suresnes; <m aura ; tout juste le .thals, 28, .Çastelain, 29. Bansàrt, 30. Delau-
Leur -dernière, "oeile qui est née uuîjour- truits spécialement, Le Tour de Belgique temps, arrivés à cet établissement, de pro noy, .31. Sbfile, 32. Stiemlent, 33. Poulet, :
ü’jhui de-leur cerveau toujours en éveil,_est -Nous pourrons constater alors l’effet à De Bruxelles. — D’Hespel quitte Anvers des sociétés céder à ün dernier appel. Les membres '34, Pelletier, 35. Verbeckesn. : La finale du Crand-Prix de France.-rr Genf ;
certainement Une de celles qui sont appe produit par ces engins de destruction lan 7 h. 10 et atterrit à 9 h. 55 m, 17 s. à auront à-ce moment à former. Le classement générai •kilomètres derrière motos.
lées au plus grand retentissement. cés de plusieurs centaines de mètres de .Berçhem-Aviation,Tyck est à Léau ; Lan- ;la-haie et ,è. dôbl.ayer-la' route. Puis, rap-i
1. Thys, 50 .points..
MM. André et' Edouard Michelin vien hauteur. .ser à G-and j Parisot à .Anvers et Conte- pel fait, à hue heure exactement, le grand 2. Figuet, 52 -points. .
A la-suite des-trois épreuves qui se sont-
nent tout en sortant de leur caisse la jolie di faut également que nous sachions s’il net en Flandre. vainqueur.-de 1891, Charles Terrent, don . '3. Valloton, disputées
. peur le Grand Prix de France,'
somme de 150.000 francs d’adresser au pré n’est pas « trop ».. dangereux d’emporter Parisot, qui avait ,
quitté Anvers à la nera aux concurrents le signal du -départ 72 points. fes quatre stayers qui se sont qualifiés
sident de J’Aéro -Club la lettre- suivante, des explosifs à bord d’un aéroplane et si première heure,, est venu atterrir à 8 heu -définitif: • ; ' " 4. Kippert, 75 points; pour la finale, sont : Parent, Sérès, La-
particulièrement heu gui avait quitté .etc., etc. « ; <vajad£.
et, Pétafid., Ce' (lerhi'er ayant fait .te
-que «eus sommes ces projectiles sont faciles à manier. res 26 m. 10 s. ; Ç.ontenet,
Thys a gagné point sur Figuet-. Val-,
reux de publier ; Je ne dis pas que nous arriverons tout Willehrcrack, et est Thourout. lundi soir, a passé l.a nuit à On «demande un jeune cycliste d'une .lotton la
un
troisième
aneifieur temps comme second.
Paris, le 83,août 1911, de suite à des résultats -parfaits, mais au venu atterri A Berchem, .quinzaine - a pris place dp classe L’est demain^ soir que doit se courir-
à heure de i’aprèsrmidi. d’années présenté pat1 ses pa ment général à Kippert, de Nancy. -
cette imp-ortanté épreuve qui réqnit bien
Monsieur Je Président de î'Àéro-Club moins nous saurons à quoi nous en tenir, une tents pour bureaux et courses. S’adresser
jle France, à Paris. nos -ingénieurs, nos officiers d’artillerie itrôle Tyck a quitté Léau et a passé au pom tau service de publicité de !’ « Intransi La moyenne du -vainqueur nos quatrelé.meilleurs coureurs français! .
travailleront la question avec dès données de Huy à la première heure hier .ma geant 12, rue du Croissant, de neuf Le courageux champion de Peugeot, Egg, Quel, serade vainqueur- ? Ma foi, sur la
dut »,
Monsierpy précises et -ils ne seront pas longs à ,1a ré tin, mais il atterrir non loin de cette; heures et demie ,à .dix heures et demie. ayant couvert les 3.86 kilomètres fie la dure distance -cent kilomètres, je donnerai
ion discute beaucoup la question -de savoir soudre. -ville: Lariser a quitté Anvers ce matin et étape. Nice-Valence-en 13 -h.- 57, déduction .une légère préférence à .Sérès, plus résis-.
si l'aéroplane militaire est un simple organe ••
.Paul Sençier. à atterri.près de Willebroeck.Il est reparti: faite des dix minutes de neutralisation -au semblablement faut je crois que Lavalade qui sera vrai
de reconnaissance ou s’il peut-devenir, a •
peu après pour Bruxelles, mais il - s’égara , LES .GRANDES JOURNEES DE L’AVIRON contrôle pare fermé de Digne, .a marché en tête à lfi fin de l'heure
brève échéance, un engin de guerre-torribie.
Peut-il rendre impraticables les ponts, les
noeuds de chemins de fer, couper en deux la
noirecommerce
iioiwie Pt alla atterrir-à Termom.de 1 il en*est re
parti l’aprèsmidi pour atterrir à Berehem PARIS c ontre FR ANCFORT à une
à l’heure.
allure moy-eame de 27 kil, 672 mètres ; Le. programme comporte- encore une" au
tre épreuve -qui ne' manquera pas d'inté
à 6 h. 6 3/5. • : : - rêt : le prix Frank Kramer mettra'de bons
mobilisation d’une nation, annihiler une for 11 m. s. Aujourd’hui, repos ; demain, JL1° étape ::
teresse, faire sauter un cuirassé l'Aurait-il Pendant les sept premiers mois de l’année Forage à jodog&ç .et qu’il Tyck a téléphoné qu’il était retenu par Valence-Clermont-Ferrand (242 kil.), dont- coureurs aux prises sur vingt kilomètres,
pu, à Waterloo, écraser la Haye Sainte ou repartirait de- Le grand match annuel .à -huit rameurs voici .r.itinérai-re fit l’horaire probable : pans entraîneurs.
exterminer les gardes anglais qui atten m.ain jrnatin. aura lieu dimanche prochain. — D’est Valence (départ), 8 h.; Lamastre (35 kil. ; Enfin, il y aura encore d’autres cour
daient oouchés dans, les blés ? Peut-il faire . Le septième mois de l’année a été moins Le meeting de -Boulogne une. équipe mixte qui défendra les- .
.100), 9 h. 11 ; Saint-Agrèv.e ,(54 kiL 700), ses dont--un match en deux manches jqui
plus encore : détruire les *arsenaux, les- cen favorable * à notre commerce automobile couleurs parisiennes. 9 h. 49 ; Le Puy (108 Ufi. 100), 11 h. .37 ; doit opposer quatre personnes du sexe fai
tres d’approvisionnements,inutiles, les poudrières de que ne l’avaient été les mois précédents, De Boulogne-sur-Mer. -- La troisième ble ÿjtlgs Sidonie et Hélène Copejans, dé
l’ennemi et-rendre ainsi dans ’ses pn enregistre-même un ralentissement très journée (T.ayi.ation n’a pas été mbins bril Ce n’est pas de hqit du -Rowing Club de Brioude (174 kik 700), 1 h. 50 ; Issoire Court.raj, :
.et Mmes Collard, de. Tournai et
mains, ses canons et ses fusils ?
stérile, et important dans nos expéditions .de voitu lante que les précédentes. Elle consistait- Paris qui défendra, dimanche prochain, (208 kil. 200), 2 h. 57 ; Clermont-Ferrand Bauvage .d’Ypres.. Voilà du renouveau.
Discuter sur ces questions serait res, C’est ainsi l'augmentation.-impor Voyage à Wimereux et Ambleteus.e, Jès .couleurs'.de la capitale dans le grand (242.kil-.600), 4 h. 5,
cependant il faut y répoSdre, çar, dans -Je tante que pn un Francfort.. Le ..rassemblement des coureurs et la re -
. , E. Robert. -
premier cas, quelques appareils suffisent que nous' avons signalée' pour les six pour lequel ces plages offraient des prix;' match annuel paris r ' - mise des dossards auront lieu au café de
dans le second, fi en faut une armée. premiers' mois se-.réduit-à " quelques mil-* Dès 4 heures, tour à tour, Pourpe, sur. Soucieux,..avairte'tout, de.remporter une Valence la brasserie de Lyon, le jeudi
' Essayons donc de-démontrer par des faits lions de .francs .à la fimri.e juillet.. Un flé Blériot ; René Caudrori, Dariqli, sur Blé- victoire sur leurs rivaux d’outre-Rhin, les 24-août, .età àT.heures N ATATIO N
la naissance de l'aéroplane. Nous espérons chissement considérable s’eat doue produit, j'iot, à moteur Gnome, bougies Oléo, hé dirigeants du RCP, Bouthemy et Jaiissen •Le^départ réel,
-que cette épreuve, une fois faite, l’opinion dans nos ..ventes. Quant à .nos entrées, elles lice ‘Chau-vière . de Lalet, prenaient leur- en tête, arrivèrent-à persuader aux inté fie pierre, à 8 heures
<lu matin.
sera donné après le pont '
•;
publique et lé gouvernement -n’hésiteront pas. continuent à croître. Voici d'ailleurs les vol et .atterrissaient à Wimereux devant ressés que leur équipe, trop jeune, ne précises.•- ! ; Une -fête » «Meaux
a comprendre la. .nécessitél’aviation,.de commander à résultats de
notre commerce automobile à -un nombreux public. Ils étaient reçus par pourrait . jamais ^résister à ladécoalition’ BainbAgrève, tenu parM. Court.!al, agent Des contrôles yolantà seront installés : à Les engagements des nageurs parisiens ar
l’industrie française- de non pas la fin du septième former
-quelques douzaiaes d’appareils, .mais cinq ou mois : . M. Dobelle, maire, entouré de ses adjoints étrangère, et ,qu’il y avait lieu fie Peugeot ;
rivent cliaqyfi jour'nombreux au Club Spor-
-i (if- de M.çau.x qui prgaïise
six mille, qui, après tout, ne coûteront pas Le. montant, des importations a atteint pt -.du Comité de la plage. Dix minute? une équipe .mixte. Le geste était beau.-.-Il
Brioude, tenu Brphat-Roussel,.
• pour dimanche
plus cher qu’au cuirassé. valeur de 8.548.000 francs, en 1910, après, Jes aviateurs reprenaient leur. .vol. f.u,t accepté avec, ensemble par toiis les ra- figent de Peugeot ; A par.M- 'Prochain,.en .Marne, yne .grande fête.de na-
pne
Nous mettons à votre disposition une som 5-422.000 francs, soit une augmentation de pt, dans-le, même-ordre, arrivaient-sur la; meuTS-de. là puissante société-ét nous de-, y
•Mërurgue,
agent
me de cent cinquante mille francs à .distri-. -francs. Cette augmentation porte- belle plage d’Ambleteuse. Le les en féliciter très .sincèrement. Nos fie A Issoire,. tenu par. M.
huer en quatre pris dits i Prix de-l’Aéro-. 8.426.000 Comité des yons Peugeot.
Cible Michelin », sur Jes envois de l’Allemagne, de l’Angle-; Fêtes d’Ambleteuse, ainsi que les membres1 chances dé victoire sont maintenant plus A Clermont-Ferrand, l’arrivée aura. -lieu compte, §êinc, - du" Cercle Amical de Natation qui
Un prix de cinquante mille francs serait- .terre, ,de la Belgique, des Etats-Unis et .de. fie la municipalité, vinrent féliciter. MM.. réelles. ’ : place des Salins, par les. boulevards La- 1911, -désun-Tritons certain nombre de champions en
attribué A l’aviateur qui, d’ici au- 15 août» l’Italie Pourpe, Caudrohj Darioli et de Laet pour Les rameurs-du BCP . ont
. fait preuve de Paris, fié Ta-'Libellule,
fayette et Gergovia. de la Sarcelle Ja
1918 inclus, aura, .en une seule envolée, placé Quant à nos exportations de voitures, el leur beau voyage, .et leur offrirent une d’ün bel esprit sportif; Il leur a été par- Le premier arrivera entre 4 lj, .30 et 5 h. dine, etc. Ce tournoiSeine, file
est doté
-du Club de l’On
de nombreux
dans un-cercle de 10 mètres de rayon le les' ont ' atteint une valeur de 105.118.00 coupe de champagne. A six heures un ticulièrémnt dur d’exclure du ' n huit "« ..dù soir.
plus grand nombre de projectiles.
L’aviateur devra s’élever en .emportant 1910. Laauplus-value
francs -'lieu -de 103.00-1.000 francs en quart, les aviateurs remettaient le cap sur Paul, Hoveman, Régnault, fit Demeure,,
ressort donc à 2 mil-" Boulogne, où fis arrivaient très vite à surtout après leur double victoire sur la. Un comité de réception sera formé par :
pt joljs prix,
Le CNF. et ees.
...
jehampions
-cinq projectiles -pesant .au moins chacun lions MM. Mathiot, agent de Peugeot ; Trais- ...
H0. Jiilos, voler à une altitude supérieure à 107,000 .francs. cause du .vent arrière. A sept heures, Basse-Seine. 'Cependant, les chances de délégué de l’UVF ; Fineyre, délégué
La valeur de nos exportations de voi Pourpe, Caudron et de Lapt avaient at vaincre- les Allemands étant plus grandes sae, Le Club!Ses Nagenrs dé Paris fêtera sa
deux cents mètres -et baisser -tomber ees Rio-, de l’UVFLahpureyras, .ete- medi sojr, à neuf heures, à son siège social,
jectfles un à un en passaq$ à- plusieurs re tures . automobiles se répartit ainsi entre terri. Seul, Darioli passait très haut au avec une équipe mixte, il n’y eût plus d'hé Le service d’ordre sera fourni par la mu çaf.é du Tambour, 10, place de la Bastille,
prises au-dessus du but. les divers pays •; large, manquant Boulogne se dirigeant et sitation dans lé jouissant club. On se sa nicipalité et" un piquet- dünïanterie. tous les nageurs ayant fait triompher les
Dans le cas ..où plusieurs aviateurs au .1911 19io crifia.
yers le Portai. Il atterrissait à 7 fa. 15 à club. La victoire avant tout, dirent les di-.On laissa de côté' tout esprit de La p-ermanence en ville .sera installée aü titions deduTannée. couleurs club dans les principales compé
raient, le 15 août pu - sç>ir, -placé le même : Paris-Plage. Peugeot, .rue: Blatin. -
nombre dé projectiles dans le sercle, le .vain Russie Fr, 1,912.000 3.055.000 ,
- - - .
rigeants;Bouttemy et autres, Ce fut l’ayis garage . Il est utile de rappeler que tous les cham
queur sera -celui dont la distance-totalisée Angleterre Le prince Bibesco vête pionnats de 1911 furent gagnés -par un na
des projectiles -au centre sera le moindre.-
Un autre prix de vingt-cinq mille francs Belgique AUemagne-
.'86.691.000 .42.536.000
6,649.000 . 7.949.000
de -tous
De Bucarest — Le prince Bibesco, sur le mation de l'équipe .mixte .fut décidée.
,18.578.000 J8.673.COO Blériot, à moteur Gixome, bougies Oléo,;
et partant de ce principe, la for
CYGLÏSME geur du club.
100 mètres, par Bonnet : 500 et 1.609 mètres,
sera attribué, dansTes mêmes '.conditions, Suisse L’équipe de Paris par Albert Chrétien ; heure-course, par G
l’aviateur qui, volant à la hauteur .roicima Italie 3 112.000 3 349.000 hélice Cbauvière, dont fi s’est rendu ré-
. .
.2.958.000 L’équipé .se trouve donc officiellement Le Challenge de vitesse Michel ; plongeons, par Delbord et, dans la
de 1.000 mètres, aura placé ses projectiles .Espagne".......:.....;.. .* ,2,950.000 cemment acquéreur, vient de -passer bril-; . toute dernière compétition professionnelle,
-dans nn rectangle-de 100 mètres de longueur 1.684.000 1.767,000 composée de la. façon suivante.: .' chajgé de la 'Nouveauté de les six 'heures de Joinville, cinq nageurs du
.842.000 lamment les épreuves de son brevet ,müte L’UVF a
sur 10 .mètres de largeur. Dans le cas où Turquie Autriche-Hongrie 1.669.000
1.462.000 . . * 268.000 iaire. Il se déclare enchanté de son appa D. Douard.1 m. 78 32 ans 73kfi.
L’AS
l’organisation, a la Piste rouni.ci.pale, des Club prirent le départ et finirent tous les
plusieurs aviateurs auraient placé le môme Etats-Unis
nombre de -projectiles, le vainqueur sera ce Brésil
lui dont la distance -totalisée des points de République Argentine. ...» . .1.800.000
.... 4.247.000
3.236.000' reil avec lequel il a couvert 250 kilomètres Brown
641.000 en 2 h. iO m. ....... 1 m. 80 Z7 ans 70 kil. Challenges de vitesse amateurs,et indépen-
G. Delapiahé,,« lm.,82' SS-ans 85 kil. dants et du Championnat amateur des 50’
Cinq
tivemeat
dansi tes
les.2°,
dix, premiers, occupant
3°, .5®, 6° et 10° places.
respec- '

chute à l’axe sera la moindre.


-Nous demanderons d’ailleurs à-la commis Algérie .
6.0784)00
7.004.000
,5.672.000
4.353.000
sion d’aviation rie l’Aéro -Club .de nous don Autres pays,, .......... . 10.282.000. 7.702.000 manie, on a conservé un si vif souvenir.
Nouve.au succès à enregistrer pour le Flosse
grand constructeurfrançais dont, en Rou J. MalaJosse -
J. de Molènes..... ni;
lm. .83. 25 ans 78 kil. kilomètres derrière entraîneurs.
1
1 m. 78- 27 ans 75 kil.
78 20 ans 73 kil.-
Voici d’ailleurs quel est le programme
détaillé de la réunion : BLER:!#T—, 3S3

Phares ef Dynamctsl
ner -son bienveillant .concours ' pour fixer les Fr. - 105.118.000 103,001,000 Bivetain à Limoges
3
G- Rocchesani".... 1 m. 72 36 ans 72 kil. Challenge national vitesse amateurs :
détails d’exécution et -arrêter le règlement.. • Beaud-echon 1 m. 72 20 ans 39 kil. Amateurs, L0Û0'mètres :.>5 fr. par club ;
Les deux autres prix seront attribués la 15 : Un le voit, la Russie, l’Angleterre, la L’aviateur Divptain, Coupy, à Championnat internouvmutés
'août 1913. "Pour cette seconde année, .nous Belgique, la Suisse; J’Italié, -l’Espagne- et teur. Gnome, bougies Oléo, sur un mo Barreur. : Keller,. .1 m. 58. 18 ,ans 56 kil. : Amateurs,
nous réservons rie faire des modifications les États-Unis accusent, une diminution par vière, .volera à 'Limoges du 28 août -hélice Chau- 1.000 m. : 1 fr.; Challenge tandems Àroa-,
Remplaçants : Paul, Régnault, Hoveman leurs, 2.000 5-fr. par club';
:
Challenge
au programme, .mais sans changer l’idée rapport à Vannée précédente. Tous les au 3 ét 1
Demeure. ' m. :
maîtresse. .au septembre. jnternouiveautés Amateurs, 1.000 m.-. s5 fr. '
Pourront seuls concourir les aviateurs tres pays sont én augmentation. L’équipa portera le maillot blanc et les par équipe ;' Challenge :
Paul Meyer, indé I Chauffeurs,/retenez bien ceci : avec V
français, civils ou .militaires. . :En résumé, notre commerce automobile
Nous vous prions de 'bien vouloir agréer, a été arrêté dans son développement au - IES GRANDES EPREU VES CYCLISTES aux .couleurs de la Ville de Paris.
avirons- seront peints en bleu. et. rouge,- pendants, 1.090 ;m.i ;5 fr. .-par club ; Cham
pionnat de France, 50 kil., amateurs : 5 fr.;
'.Monsieur le Président, l’expression de .nos cours du mois dernier. Ji faut yoirlà une -Paul Gartoux. Course par éliminations ASN : Amateurs,:
sentiments distingués,
. ,
Asdré ,
’ -
Michelin. conséquence
sur le monde
du malaise
entier-depuis
générai qui.règne
quelgue temps
Paris-Brest et retour lie Circuit Français Ç 1 fr.; Chailenge René Ransson, indépen
dants, ’500 m. Départ lancé.: l fr. vous ignorerez les pannes de pneus
.N’est-il pas beau fie geste ? J et qui paralyse complètement toutes les Engagements à l’UVF, .où ils seront clos 169, BOULEVARD PEREIRE, PARIS
-
N’est-ellè pas •heureuse.cette .idée ?
Et ne tombe-t-elle pas au bon moment ?
Combien -de fois -depuis -que l’aviation -a -. ; >' r
affames. •
Conseiller
Robert
du
Ducasble,
Commerce Exté
Les derniers renseignements concernantla
grande épreuve. — Le départ. En ^ Peugeot ce soir. L’harmonie T Avenir de Maisons-;
Laffitte-prêtera son' concours pendant la
téunion. ESEJOnSê
rieur de ià France. i plein jour, sur Ips grands houle* *
pris dans notre-pays une.Ai. grande place . vards et les. Bhamps-Elysées. «
Le Crand Prix de 1a Ghapetle '
jn’avons-nous pas-les-ans-et les autres en Lp poinçonnage. : 4 (.a dixième étape, disputée hier sur le par Dimanche proehain sé disputera le Grand
tendu poser .celte, question, que Michelin
Voudrait, voir résoudre .? La Vie Aérienne :
Toute là journée -d’hier, ce fut un défilé;
ininterrompu de concurrents^ venant faire*
.
cours Nice-Valence,
.coureur Egg. r?-
est
Le
^revenue
triomphe
au Prix de la
sailles-Rambouillet
Chapelle
fit
sur
retour.
le parcours Ver
Cfitte course
Les uns interrogent : « Croyez-vous .
.de Peugeot, ...
qu’organise i’UC de Ja ..Chapelle est réser
qu’avec
.
-nos petits aérçmlanes nous pour- poinçonner lèu-r btcyclette pour la course'
riens détruire les bataillons de l’empereur Paris-Brest. ' 1 De- Valence. La dixième étape, courue j vée aux amateurs et indépendants de 2°
Attwood abandonne son raid - à Valence, a remporté un catégorie, licenciés de .l’UVE, fit se dispu
'Guillaume en faisant tomber au-dessus Parmi les poinçonnés citons : Louis Mé- hier de Nice sans , entraîneurs, ,ni .suiveurs. Les la Toutes. les communications, concernant
dès .soldats ries projectiles de toutes sor De New-York. — Attwood, ' audacieux lin-e, yogt, Virot, René Paient, Paquier, î succès sans précédént dans les annales du tera éoihs autorisés contrôle-de Ram rédaction et la publicité, sportives de
tes ? aviateur s’il en fut, avait .entrepris de tra Roux,- Ewerts, Aellig, Desvàges, Chamolt, Rircuit Français. La maison Peugeot vient bouillet . seront au
de connaître de fait ..un triomphe qui où les ooureurs .devront .jeter un l’Intransigeant doivent être adressées d
D’autres• prétendent, que la question est verser. l’Amérique. " Lachaise, More, Jaeck, Murat, Delaygue, ce ticket. • ' JVIM. ,Ch..A. Bertrand et Paul Sencier.
résolue, - - L ; :
Il avait pris son vol le 15 août,. à.Sainte 6 àl, Oustalet, Devilly, Gay, Lemaître, Bo- ’ fait grand honneur à'ses'dirigeants. •yoicï l’itinéraire détaillé
1
Versailles (dé- Téléphone 318-37. ..
.disent-ils, Demandez Louis il arrivait, hier; après avoir passé niho, etc.; etc. ; L’arrivée à Valence déchaîna un .enthou :
« C’est certaines, à
.
«dés Beaumont, à des Leblanc, à des Au- par Chicago, Toledo, Cleveland, Eri'é,' Buf Le .poinçonnage: des machines des tou siasme indescriptible, car l’étape fut excès- : ES
biiuri, à des Garros, à des yidart, à des Vé- falo, .Lyon, à .Syracuse. ristes.routiers a continué aujourd’hui et se Sivement dure. Le départ avait eu lieu en
Ürines, à plusieurs .centaines' d’autres en Et là, renonçant à continuer sur New- pàu-rsuivra demain toute là journée, à"par pleine nuit, par un temps lourd, prageax,'
core, de détruire l’ennemi à l’aide de bom York-, .il ja fait' l’escale-.définitive: Attwood tir de dix heures du. matin. pn un mot fort déprimant, Ua Carburateur împratigue ne sé comprend plus à notre époque.
bés, ils n’hésiteront pas un seul instant, iis avait pourtant déjà -parcouru une .impor Le .départ i La lutte fut superbe, empoignante: de
partiront .et réussiront. »
JEh bien ! la v.érité, c’est qu’on ne ..sait
.
tante portion des Etats-Unis. Que -n’est-il
allé jusqu’au bout V
. ' •Cette fois c’est définitif,-le départ: aura
bout en bout et Se termina-par la; victoire
de~iègg, qui_-triompha d’une roue sur Le- il^EHISTEÜ
lieu du Petit Journal. Jè .rendez-vous .est tort, lequel précédait-Falandry d'une lcn-,
!
(rien. .On à bien fait de, temps en temps, et .

sans ' aucune ' garantie "de ; contrôle sérieux Au camp de Châlons ; fixé r.ue. ,C.ojdet, jà la salle «dés fêtes. C’est' gueux. aESOLÜF^ÎJT -PARFAIT
d’ailleurs, des expériences du genre de fiel- De Mourmelon. i- A
l’école - Farman,. là que seront distribuésles dossards .-et que' Et, nàturellement, les vainqueurs mon
les-que- nous -proposent -les 'Michelin. B.eaud donne des leçons matin.:et-soir aux les courçuïs de vitesse, .çpmiiie les touris taient des bicyclettes Peugeot. Ç’est lp
Mais-on faisait joujou; fout simplement capitaines Badetet au lieutenant Roussel' tes routiers auront .à .signer la'.....- fe.uille dej Peugeot est synonyme dé succès. . .. COURS dû M
et les - explosifs'étaient' remplacés à bord qui-font de rapides-progrès. Il essaye en contrôle.. Insister sur cette victoire est inutile, par
. . préliminaires dureront tout le Lion triomphe, chaque course est rt: aujourd'hui m pleine fabrication, qui oous permet de
CARBVRATEliB
des appareils par des sacs de sable, de suite son petit biplan de course, monte à Les opérations FB
toâme que les-enfants jouent aux soldats- friande hauteur,- - vole longuement, et fait jusqu'àà -onze .heures .et demie--du matin,, pour lui l’occasion d’un succès nouveau. fitÉGLER à VOTRE GRÉ LE MOTEUR et ,1a CONSOMMATION,
bvec des sabres de bois. es vols planés. Le lieutenant Blard sort dre part heure laquelle les sociétés devant pren N’insistons- pas ! sans ouvrir votre coffre,.premlro des clés, démonter des. tuyau
Gr,âce-à Michelin, si .Je gouvernement et pur son petit biplan, emmenant des passa iau -défilé dans -Paris -seront .pla
Le classement teries, vous salir les doigts et toucher S dos pièces délicates
FAéro Club veulent bien s’intéresser à la. gers, dont plusieurs officiers d’étatemajoT. cés dans l’ordre qui leur -sera -indiqué-et -
~ sans savoir -trop sou vent ; pournuoi.
Avec le LOMGUByviARE, tout simplement, il sumt du POUCE
question, nous’pourrons savoir d’ici peu, II vote Le .soir devant le colonael Estiennè.' où .l'appel-sera fait. Dès .que le cortège 1'. EGG, sur bicyclette-Peugeot, eh .14 ;h. '"'7 et de riNDEX. ' j, '
très rapidement, si d'aéroplane peut être et les officiers. Le lieutenant Mafiféri, 1e. sera formé, à midi -précis, ledonné -signal dn dé m. arrêter le ...
le réglez, obtenez le ralenti,
. sans
moteur, vous vous
considéré comme engin -de destruction. capitaine .Casse, J’enseigne Dèv-e sortent' part. du Petit , Journal sera et voici 2, Lefort, sur bicyclette Peugeot, 3 une -vous donnoz-ou relirez „d.e fiessence à yolonté et vous savez
roue. -, - ce que vous faites.
Falandrÿj sur bicyclette Peugeot, à. C’est le CARBURATEUR IDÉAL #u RALENTI,
JMtonoisiana AÉROPLANES 3.

FL J\. F> I TD
FARMAN PARIS-ROME, et le PIRCUIT EUROPEEN
’X> XT’S'S', , t
; A 'VUE, DEUX ET TROIS PLAJCES
I iâ Record deJaHauteur : 3.280 mètres par ‘
Loridan. — COUPE MICHELIN 1911 :
jmt mis .l’hélice
Ame longueur. frites.REPRISES Ù fOUS LES RÉGIMES et de /'ÉCONOMIE
Le progrès est l'œuvre .de chaque jour; en carburateur, le
ON TROUVE AU Oemnàss laJNptitpjpéolafe .(dernier.progrès
RECORDS -DU MONDE DE VITESSE 830 kilomètres en ll-.tieures (Record de la
Distance par Loridan).
.
Record de la. iM ERCËDÉS PALACE descriptive et las
Dessins en coupem.couleur*.
est le LOfiGUEMARE.
COMPAREZ,VOUS SEREZ FIXÉS.
iAVEC 4 ET S PERSONNES A BORD à la première place.
Dcimbi n Bumauz : Durée : 8 h. 12 m. (Nenri Farman). — 70,- Champs-Elysées. Tél. 509-36,
.
16, rae de* Entrepreneurs, Pari»-Orenell«, Record du Voyage avec 1 et 2 passagers.
£m!mde Pileugei Gourcy-Bëtheny.wto tîias ikm*). Bureaux :.22, avenue rie *la Grande-Armée.-
B.130BTET têt Cie -
des automobiles MERCEBÊS de 10 à 90 HP *ji f.ctG.LO.NGUEMAREfrères,12,r.du'Buisson-St-Loiiis,Parïs(10a). Téléph.422.37
munies de carrosseries de tous genres
Téléphoné.': 559-05... . et PRÊTES A LIVRER.
t Aéredromede laChampagne) •' 93, avenue de ta République, «PARIS "

LE THÉÂTRE placerfies bons vieux mâts en bois par des


charpentes de fer, etc.
jet gu'oM -fait lès- Allemands -d’élever un
monument
. A la -mémoire dè leur célébré
sa réo’uyertura
.La .première nouÿeâuté de .la'saison .
..le -vendredi if septembre, ’ à -dix heures et demie, -les- deux- prodigieuses le Jardin-de Paris, pour Je .plus grand- prai-
javep là.re-prisè .de la Rùmchc. : :
sera'
' > exhibitions des cinq diables chinois public
Boleman, offertes gratuitement- au
et du sir des notabilités parisiennes et' étrangères
,qui, chaque: soir, ae reU’ou.venè. dans le bel!»
Pa-nnesf voitures versées, constats d’hilis- compatriote. .
îpàr l’habile ’direction deT.ûha/Parle Ces nu établissement'des'Champs-Elysées.
;si ers, menus accidents, rien, parait-il, n’a le Canard jaune, Ae M. .Claude Roiland:' ) méros exceptionnels, oui ont. .fait courir
..Las fonds nécessaires sont déjà réunis,el
par les routes fie France manqué A l’aventure. La -troupe -a- néan - le comité.comprendlés -noihs. dè,l'intendant
Le Théâtre Antique dé la Nature àn- .toute l’Amérique, ont-paru pour -la première /Jarçlin des/ Tuileries (auditions lyriques).
- : moins conservé sa belle humeur, le te pa général t dcs Théâtres -dé -Ta -cour, comte de , (fois en ..Europe à Luna Park ; -leur .triomphe :—«.<3e -«otr, à’ huit' heures et demie i pepçè-
i&pec une* attention douchante, et qui ‘ tron- » ayant toujours: su remonter le cou- : ;Hülsen-H.oespJ,er,de la cantâtnce Juily Lèh- ^eptatfçtm-.âü. n'onéë pour dimanche .mie îiouvelifi' rèpi’é-.
lyrique* •a eu .un tel -retenti-asèmeht que des plus sentation.en costumes..de PhUémon et Eau-
"tous énergie. ; • * mfam,-ideM- Gérard Mfl.uptmann,. de M. Ri- .Chem&fkéaûf. drame' grauds-managers les ont'èiigagés à -prix' d’or xi s-, opéra-comique en deux aptes de Ch. i
montre bien quelle opiacé importante oc-- rage dp par .sa,propre
'.EtTon a pü jouer à Versailles d Lille; à -, chw-d jSLraitfis, etc, de Jean •Richèpin, musique. ri$>oK>'.<PÀrp'UA< pour Tès principales scènes-étrangères. Ces Goufidil. 'Mme -Myssia, MM. -Van Damnie,
type lé théâtre idans .là .société .mntemw- Arfnentière.s, Smpresarios -oonsacrèrrt ainsi- la grande habi- Bouitoloup et .Matins.
raine, les Parisiens qui n’ont pas .quitté a Calais, à K
Boulogne,., On a Il .y as.ua .des -
fêtes .l'occasion dé d'érec- j ^SPECTACLES DIVERS | ilëte de M. pastôn Akoun, à qui les Parisiens Orchestre sÿniphdniqae de cinquante exé-
Paris — et ceux ..qui,sont très loin de la fait chaque.fais salle comble, recettes énor i.tion de cette statue. Munich, ofi fut créé le: _ Pavent gré -dè leur avoir réseavé la primeur outaifis dirige par G. .George- •
capitale, mais ont soin de se faite adresser, mes. Les peuples .dç province ,ont agi com premier ouvrage de Meyerbeer, Le vœu de f Cè soir " " - ici'.un spectacle .aussi,.sensationnel. daoques fies .Barreaux. .

quotidiennement les . journaux —- suivent mentes foules -les’iplus -galantes de. Paris /Jephté, .se fera représenter,
on-Applaudissait, on envoyait des fleurs. ' ’ Et d'on jpuerd^Qber.t.le Diable à.Paris. r
; '
• ’
-
A
'A TJOlympia fdireetiqn -Jacques- Charles),- * -Que les retardataires së'fiâteyt ,qt se disent
8- h. 4ô, inaug'iratiôn-dè la nouvelle salle»- :qùe je prix d’entrée rie la Ville' Enchantée
les déplacements estivaux de nos •artistes. Mme de gala sur invitations. s ireste toujours fixé' à un -franc. Tous lés sa
‘Savoir que Mlle'%.,.„ des Variétés, pèche
ta crevette xiux Sables-d’-Olonne, où que . ment.
.Andrée Mégard fut Jetée superfie-
Ce soir '. -
•soirée
-N.-B.
\ay,
.—
-bureau
Seuls
a
des promenoirs
la.-disposition.du
-seront -misi
. medis,, .en., supplément, gra,nd feu -d'artifice
public. — Pour - de Ruggieri. r
CAUSERIE D’ART
Af. T-.-, de la Comédie-Française, se livre poyage,' ’.pi’ijnppi'iè, --en .penàanf nyx péripéties'du -'- 'Au Vaudeville. :
.A neuf Renies, réou ,là première -de demain- soir, le .bureau .de., .

avec ardeur A £ alpinisme, est pour, nos. vroche, et


oisifs mondains une..véritable joie.
Ce qui met M.-combleA leur admiration,
c’est .à’apprendre ,que . des comédiens ou Artistes
rement
On .se
y on a chaud m, .comme dirait "Ga verture, 500e représentation. de Mlle Ja ilpcation est,-ouvert à partir ..d;aujourdHi.ui..
la
l’on
renseigne
également
pense que
nouveauté
sur ce que
aimés du
c'est
dpfsuccésf
payer
font
public,
chè
d'autres
de tout
se tic
À
ma
la.
. J.emme.

•GomériieTFra-nçaise-
. .

«-• site jK>ir< /M- i ”


Jacques -Guilhène jouera -dans les Roma- A l’Alcazar.
.vgcablement-fixée
...
‘La-réouverture'des
:> '. - " ' » *
au
Folies-Bergère
vendredi‘Ts
-^4——
r
est ir-ré-i
s'epiembre.
'•
i
-, '-American Biograpli remporît" toujours le

;
même succès dans sa bonbonnière du 55 de.
.la rue. de
sa-salle,,
Clichy
pour la
-pour
-belle
la' douer fraîcheur
-composition
.-spectacle, au tableau-duquel-.nous extrayons gauche,'105,
de
de
son,
; de
Que ceux qui se méfient, et avec raison,
d’engouement des enchères, aillent visi
ter les Magasins Généraux de la rive
1p7, .^09,1.11, boulevard Saint-.
des chanteurs, loin : ûc se réposer, -travail-, Je'public de France. •
:Une mise e.o. ; scène .hors! n Là Remplaçante « Le Mauvais jDestln », {Germain. -Ils verront ,db près, palperont,
lent tout .autant .qu’au pleine saison thêd- . fin apprend :nçsqu-es ; 'Mile -Yvonne Ltfraud sera- Syl-; ligne, des interprètes de premier .ordre,, le’ - deux .eomédies américaines pe premier -,or-
.
traie. ’ que M- Félix Huguenet, après -t yette, j joveux .comique -Draneih, ne jolies êt tàleri-. ,tfre ; plusieurs voyages et les actualités de- ; examineront pt achèteront sans surprise, N
- àvpir joué Papa.a
Liette -anné.e, üênéier -est devenu, à leurs - ira à Vichy où il est affiché dans Enghien, .ce soin, s'en -
-
:.-pàns. Andro.maque qu.i fera d’affiche ftvec; ,tueuses artistes comme Mmes Gu erra, ,Prin-' ,ila dernière heure; et là renommée' de son à j’amiablê, fies .'merveilles .d’art et d’éhé-
ce môme ,1a pièce de M. ' Rostand, M. Gerbault" .'temps, -Williams, Meg -Viilars,
’’ : Maïÿ Max, .orchestre qui interprète les morceaux .les, nisterie r salcms, charnbres à coucher, ,ca«
yeux, un être extraordinaire, quelqu'un de <ouvrage pour -après-demain, 25 août. Terroy, Vallys, Elynett, -miss Turnei’, miss plus jolis, entre autres Paul ét Virginie, etc., binets -de tea.vai.1, tableaux de grands maî
la famille des Titans. On -se propose d’al-. fin.sait jouera le -rôle de'Pylade à la place' de’ iHowe’ ohtr cbhsacré .le succès x?e l’amusante Tous les jours, matinée et -soirée. ^Entrée : tres, marbres'’inédits, -bronzes de Barbe-
1er. en foule T-hiver prochain, au Théâtre que M Max Deàrly jouera le ;M. Georges Le Roy, primitivement an ! Fiers, Ah;! les beaux Nichcui i .franc.
Antoine, pour -voir, cet homme qui aura . |Bois Sacré,- demain soir, à Saint-Malo, noncé. Mlle Delvair ieça Hémiione ; Mlle revue -de P. L, : .1
.. i dienne, Siot-Decauville, etc., etc.,. C’est
créalisé le tour de force du théâtre ambu- '. •.après l'avoir interprété à Vichy., ' ;Rooli,'Andrarnaque. Ba-Ta-Cldn. —' Mme Rasimt a -décide, de • Bur un livret de nos confrères Lionel Nas-. par
••Jfsysr'ssep millions‘ que sont" exposés dans les
( Marieleixie
. ^
Tant. Cette scène voulante est une ,excel- , Ils voyagent sans surcroît de fatigue,: . renouveler tous les quinze jours son .pro . torg et Raymond -Fcrdai le 'compositeur-Jane ' 1 ^quatre-étages-.de- salles .de venté les mobi-
inquiétude..
lente réclame pour çelle du boulevard .de sansaussi, de l'or... Ce .sont des Cependant ils gagnent, ’
M. Georges Berr fera sa 'rentrée samedi gramme jusqu'à la .grande revue .d’inver Vieu .vient de .terminer la partition d’une, 'liers neufà simples, -bourgeois .ou luxueux.
Strasbourg. -Gèmier,'.-alors, Se reposera -et ] Xeux . sages. .dans Bataille de Dames (rôle de De Gri iqu’ellé .-prépare déjà en grand .mystère !... ; pièce-.d’ambres intitulée -P eau d’Ahe : -Les om-, Les différences de prix "ppf rapport à la va-
. Donc, paillasson, .le plus amusant des ,vau- hres seront signées Geo .Dori-val. leur 'marchande sont énormes, car partie
trouvera la juste .compensationde ses dé Un monument à Meyerbeer gnon). devilles,-.va quitter l’affiche en plein succès, .
boires. de ces marchandises proviennent de war
-Car ne -croyez -pas que d’entreprise har
- . -Lé croiriez-vous ? Meyerbeer, qui a son'-
. ainsi
q.ue Nine .Pinson, L’exquise diseuse, et
Parmi les ouvrages -nouveaux que M.. les deux célèbres - duettistes -militaires, lés
Au Jèrclin de Paris. —
Concert, cirque, ’àveç Chants, ; rants réels, de ventes judiciaires et direc
die dece .divecteur jnarche à souhait. Sans buste, en bonne, place, sur la façade de Carré -montera à TOpéra-Comique -au Danglard. Hâtez-vous d’aller applaudir ce
* danses, acrobates, .
- équRibris^, tes.
doute, théoriquement, "la réussite a récom--. .l'Opéra de. Paris, — à côté de Beethoven, cours.de la saison prochaine -figure la Sor programme unique et retenez aussi -vos pla-, tes, gymnastes, h'ai>t'e-âcpie ,et" • -Bordereau de garantie 'est délivré et les
pensé les Jfforts .surhumains dépensés' 'de Spontiiii, d'Auber, de Rossini et d'IIa-i cière, -ouvrage tiré ..de la pièce dè Sardou, .ces'pour les représentations de Colette Wjlly dressuge 1 eu !
Ubéite, iGjnëïite-' paiements ont-lieu- seulement après livrai
bustes sculptés par Chabaud .et Gu-'- ét George' Wague. dont la première a lieu JEcllpso avec dos :dririrêf.ë’s;iac-. son et vérification,'même*pourla province.-,
pour atteindre l'admirable but. Mais, vra- '. .lévy, et dont-le--musicien .est M- Camille Erlan lundi prochain. '— Téléphone : -930-12. tualitcs, quadrilles ?irêàïistès/
tiquement, que LTa&crocs, que; de~ decep-- rafd, — Meyerbeer m’-avail -pas encore A ger. .Service, auxiliaire
et- matcfiicliés,' boiv- pis, -tentures, literie pour
la.-vente de ta- -
ville natale, une statue digne de tangos et .installation com
lions / '
r Berlin, sa Mlle Chenal créera Je rôle,de Zoraya et- Encore -un incendie. — G’est celui que l’en- ———^ ling-alleys^.;et bien d’autres plète d’appartements, villas ou châteaux.
Af. Gêmicr se plaint du travail des ingé sa gloire. M, Périer -celui de Ximénès. Uwusïasme coinmunique à tous les specta attractions, encore, • sans compter les confor
nieurs qui furent trop audacieux dans leur C'est l'empereur Guillaume lui-même qui teurs qui viennent chaque jour applaudir tables rocking-cliairs, constituent un .ensem - Vente -tous les-joursr .de 0..heures à
'innovation et voulurent absolument rem- •accorde aujourd'hui son patronage -au pro Le théâtre- C-luny fera irrévocablement l’après-midi à cinq heures et demie et le soir ble’-d'attraits comme peut-' se.çl en présenter 6-heures. , ,
r
.
Le Sport Hi L’INTRANSIGEANT JOURNAL DE PARIS
billets dits de « bains de mer », valables trois
ou quatre jours, délivrés.sur. Dieppe .à partir
du 23 août, seront valables au retour jus
qu’au 1er septembre inclus.
AÉROPLAME *?...
vquleZ'WQus pmm pœn mj r

.' Pour plus - de miseignei'nents, 'consulter Grrafide ZLiqucnr


Taf-fiche spéciale apposée dans les gares. GHATKLATNE' Frèrôs ïXKLLPaoKK .408.351
Jsloaoplaa epër au s sinm6tem’ "S:âome)
Dieppe Deauville Oaayvèiye (
PRIX DE LA SOCIETE DES STEEPLES
2.600
(stéc-ple-cliase. -- 6° série)
francs,'—. Distance : 3.400 mètres. -
VALEUR: 2 Or,G O O-'F-R A Hlbé r
-
*'
iW 'Cràmail .Y.....;. .|â|Liban .. 734
JEUDI 24 AOUT
Boit R. de. Làdoucet .|5|Frontain
.!|6|Pilotin
m Laxdôtu-re du meeting'de Deen-viUe s’est G'esi L’BfàTRÂESSQBiABSTsgiiS' ^rojès-, S*pifoifriasàiY<g& i£e
Bzom&rQgsx sssifrsé §sHk, sï
G. Carré JEUDI 24 AOUT effectuée dans -d'excellentes conditions. Le
Bézard
-Cte Ed. de Fleurleu
iâ'CIcvis IV ....... 70
5| Barbizon
70
69
tc-m-ps'était magnifique, ie programmé bien
composé et' l’assistance énomie. Les diffé
ppri &u
PRIX DU CASINO Pfizer .' 4|Mme de Maint. Il 67 PRIX DE.LA PLAGE
S'.ÔOO -francs. 1
(à réclamer)
— Distance :
1.000 mètres.
E.-E. Petit
Cte du Cor de Damr.
4 Quesnel
4/Aladin III ......
67
§7
(au trot, monté) ;
francs. — Distance ; 3.000. mètres;
1.600
rentes épreuves, disputées par des pelo
tons fournis, ont donné'lieu à des résul CONCOURS DU TOUR DE FRÀNCE
-
Liban a remporté trois victoires sur quatre tats assez prévus en- général. Le terrain
)Pilz4r
... ; ; . ;i 2j RY de • Chypre..! 58 A. Viel ..... 13iIceberg ..... ..162
...isjldole était bon-..
Duc Decazes i ; ,i 21 Pampa :. t
.Y.. 55 -courses qu’il a disputées, cette année; il a C. de Wazières . V. 60 - - • Voir l’article d'autre part..
August Belmont . ... 2;Vie (le Luxe battu, à Dieppe, Barbizon à deux livres. Fron- . ,!3iIdéal
J. Thibault ..... ... .|62 Prix de Lassai/. — EdiR s’est maintenu
.....
Bluffa'....../.
55
Æain et Piiotin viennent de courir assez bien A. Lebaudy ..... Ingèna/ .
..62 , ,
D. Reiff ;
A. Hugues .......
2jLa
..v2jCanta
55
....,,;.'... 52 : il s’est placée
à Granville et à Joigny. Mme de Maintenon A. Dumont .....
.Y-;. 3
loi Inconnu
Y.. en queue du peloton,"tandis 'que La, Glo- tâ.ûtàrd,'
55:
.... ., .“*'152/ rita, ,,Sun Burst- et WÏidsky III menaient le î>7- ÿli- ji£uYd6 H8- V sans cjîahgemen»;
Mmé Cheremeteff ‘ ...12iSolyme ; dans toutes ses
dernières Lallouet ....3lidole : A:'f Y'-'33 '/:"/;’ r) Y"Y i "/’i "-"'Y'Y, ;Y
James Henessy .. ..'.MSiNn»',..........
Tb. ... ....)3 Inattendue 62
train assez vite. A. la distance, le poulain /à'.233.
...Y...Y'. 52 courses ; elle est maintenant dans une bonne Ch. «elle 60 'î
•L’âctiohiRi6:Tintu) pèrd 'ffàncs à 1.680 ?
Michel Ephrussi . .i2JTira :’.Y;YY;..Y-...Y..-:52 condition. Qnësnel est tombé lundi, à, Laon ; F.,Le Dars sjléna ...../ ... 6262 de M.. Esbrqn venait fort eh dehors atta ;
Rôléd ,788UfiLë-s cûm’é3 "a tcotéY^Tner ^soir -à;*
Michel Ephrussi . ..;|2jLisa 52 il .a.remporté quelques petits- succès en pro .....
Cavey-aîné ..... îjlmperator quer. Sun.Burst et Whisky III qui venaient Londres, 58 1/4 an comptant.-iét-^? leêmt-'--.
vince. Aladin III est resté sur sa victoire de HL de .Basly- 3j impétueux
... de régler La Glorita et,, sur la fin, parve
.Reine de Chypre est restéè au poteau lors Dunkerque devant Clytenmestre et Sisowath.
Y- |62 coppte ,56 4/16^Yst ûî.-ùl® précédemment. Au1
de sa dernière sortie ; eRe avait fourni' précé H. Frigot 3 Isabelle . ...60 nait à prendre-une courte tète à Sun joUrd’bU'i. 'auciihftétitY"? n’esï. encore parvenu^;
Mme de Maintenon II, Liban. •Vve A. Forciiial ...13,'Hcbai ...;62 (L’àÊtlôni'Dtf
ftBêêrs ''bYdinâu’ev passe'rde 444
demment quelques bonnes courses. La Cblffa - ...... Burst,..qui- précédait Whisky Il’/au même
intervalle.
:
à 446. On laissé eatiUtireYqûê'la.Situation ae,
a.pris deux places, mais en société modeste. Ingénu, Idole (Lallouet), ,
tuelFe-aux Etats-Unis pourrait.^tyojr, .un.é -cec--
La dernière course, de' Canta derrière Là Mi PROÎVOSTI CS DES OBMllX J .
Prix de Lonraij. — Renard Bleu a enlevé-
Carême est satisfaisante ; mais Giberne l’a PRIX DE TROUVILLE Jtaiae influehee. sùr -lè marché :i(és :diàmants,
déjà ' précédée de loin, à Maisons-Laffitte. - On ; ' • ' (au trot attelé)
' cette épreuve dans, un véritable canter. jvEeÿfcapè/îChpper.estrà 153:50îaullreurdé';154
Ts
signale les -Inédits. Pompa et Solyme en ex- ' '2.000 francs.-— Distance : 3.000 mètres. Parti en tète au signal, il a mené Je train Tharsis, sâris ebgngementr à/T36r,;-HuanchlL'i?
cèllente condition. De Paris-Sport : '
G. Derossy .— !3jlliois à sa guise, et, malgré tous- les efforts de ca. 69,50; '.përdant :75icentimes.,i'. r s,
|,.-Ld,Balia-Eai'mdln7r.quicreslMtià',349,/fini!Y
Reine dé Chypre, Giberne. Prix dü Casino Canta, Vie de „
Luxe. I3 Irma B Consols, il l’a emporté avec la plus grande
C; Rousseau ... ...
PRIX DE LA SEINEdNFERIEURE
: :
Prix de- la Seine-Intérieure : Ecurie Lieux, R. Ballière .....
:
.-|3!lanilza
......;3' ldéo .... .facilité. Sur la fin,-Fanon'se plaçait troi oui... a. 348.^0 ;;' Harpener. t&üs ‘ envirans^^he ; 1.39?
Financière, des .Caoutchoucs,Y201.50au /liév .
;

.
- .
(handicap)
-4.000. francs. — Distance : -2.400 mètres.
J. Lieux
. .
écurie
:
.Prix
'Prix
Cheremeteff.
de-Rouxmesnil
d'Août- : Bobo
lâjMonlry '...... 62 : : Prix d’Offranviile ; Snob II, Tip Top II.
.'Ecurie Saint Efllam-.
II, Hilda II
L. Tacquet
D’ Gaudcau ..... Y
r
Bonarny ........ ...... 12,Idée Noire
-î împetïgo
E. Godefroy .Y. ......'Ilndustrie ..
; sième..
Pi'i.t! du Conseil Général.
• •
.
Série a laissé
Platine faire.ié-Uain au début devant.Vi
Rsee-T*
rflAis... dé. 203; Y ; f Yg: ‘Y Y : :./ ; Y;:/'. Y ç , r-.u’it--; :;-./ ; r; Y; '':Y7
-
’I^«Hartfhaln-'rev-ient'/de*097:.ài;695
...eu ^nQUveau-'progrèa de :42 'francs 2.405
Y Malt-zoU
à ;

J..-Lieux

A'.-fli. Cornel
Michel Ephrussi
P.-Gellinai-d
.....

Mme Cheremeteff .....13 Acacio


.{4|Tripabero
Manger ................iifliPattes en l’Air 544
J. Lieux ............... 5, Néophyte .....
.....)4 Quine
-.|3
Geroy ........
:3 Ribaude
.... 57J
534
52
Prix de la Société des Steeples : Liban,
Barbizon.
.De VIGILANT, du Jockey :
.... 484 ’Prix’du.Casino : Vie de'Luxe, La Cliiffa.
46
45
Prix de la Seine-Inférieure : Acacio, écurie
Lieux. ' ' '.
;
Irma B., lanitza.

. , .
francs.
-1.600 .
.

PRIX DE BENOUViLLE
('au trot monté)
— Distance -. 3.000 mètres.
J: Thibault ...... ....... |S.j Idéal
, ..

162
. vacité, Tea Basket et Uriel. Elle n’est ve
nue qu’entre les. tournants; alors que la
lutte.émit bien dessinée entre Uriel et Pla SES COMPLETS
tine et, lorsque Uriel a-dépassé le poulain
d-c M.. Ziégler, Série a attaqué Uriel et en
a eu bientôt raison. Platine conservait la
ou
PARDESSUS
49
u -g
habille mieux

cd
;
Topia, 50L oontre/ 507; Y (Platine^ ën. /recul
12 franC'sYà:?0ff. ;-/'YY

Tanganyika, 96.25. ,-3.: ^


rY. Y v
'-Là » Gonsolidatedc Gtoidfielfls / perd
jr-j.-,
i ^frant,'
à 109;5d ;' Chartered, rsans; variation à a6,-75 ï
MozÆnbiquq, également commè hier, à* 26:2-5 \'î
j-
? Les: Mines; :d’or sud-africaines'«sont/iryégw
d«f .
3

Mme Cheremeteff .....j3 Selinonte ...... 444 lir. Prix de RouxmesnilSaint Efllam, Léon ,
J.- Thibault, vèHyscpe .
.{65 troisième place. llèrCS -'Y- fi -è /
- 3. Thibault ...... ...—(SiIntrigant ...... 62
sur mesure B (LaTcrown
. -t y -r
Minés est'â ,187:50, contre 188 /,
•L'ôouriel Lieux est fortement représenté!© : 'Prix d’août : Hilda II,-Tripabéro. •A; Léguillon i3|lnaudi Jacques 62 Prix Morny. W- Alontrose II-n’a pu ren 16, Boulevard* Poissonnière, 10 East Rand Proprietary, sans, changement 11
par Montry, Tripabéro et Néophyte, mais Prix d’OWranville Snob II, Moko Beltza. .... ..... ; toiHÿgté
G; Lepecq ....... ....- 63 dre lé poids' a ses adversaires et -c’est Même Maison, 2,'faubourg Poissonnière, 107.50; ;r Ferreira/Gold, 50-centimes : mieux \
surtout par le second, qui vient de prendre 1 Prix. de la Société : des Steeples ; Mme de Tli. Lallouet .... ,.,...;3,lris ............ 62 P.orte Maillot qui i’a emport’é, très facile - 121.50 ' Rand vMines, 180.50.' contre 179.50 t - /
deux bonnes places derrière. Philosophy et Mairlténon II, Quesnel.
- Consols. Pattes en l’Air à remporté
son six victoires.-'en province';- en dernier ; Prix
cette sai Des Débats :
.
r . ie, Edelin.j / ......;4!Hera!d ../
* 1-lenry ........ ...... 4 Hambourg ...
65
'65
ment 'd'ailleurs. La pouliche de M. Ed
mond Blanc a pris-la tête, au signal, de
AU JO UR LE JOUR Robinson ; Gold,: 156;. perdant, 2-fit 50, , y ,

lieu, elle était troisième, derrière Bénédictin du Casino s ; Giberne, Pampa. Rose
3/. Basille......
3 ;... ...;. ,;44-Hautesee
Hélies .
.{63
lG5
vant Los Olives, qui l'a accompagnée,jus DERNIERS.CpURS ;
. \
: Acacio,- Pattes
'
dé Soulac et Berceuse IL. Quine n’a encore Pri xde la Seine-lnrerieure H. Jnriel ......|3iittdiana '. ...... .{60 qu’à la. distance, ' où La Choisille : se rap Après sa victoire dans le Prix de La-ssay, Andalons.. 232 Y
rien fait cette année mais, l’an passé,- il en l’Air. D. Le Hoc 4 Héros .;65 prochait très vite. Une bonne lutte s’en Edin a-été réclamé pour 14.777 francs par Autrichiens^
avait remarquablement figuré -sur cet hippo Prix de Rouxmesnil : Léon III. .
hards:....
.
L. Patron ........ ... ...;4iHardy Gagne .165 gageait alors entre Porte Maillot ; et La M. Sol Joël. f^om
drome, Ribaude et Geroy sont de valeur à - Prix d’Août : Hilda'II, Bobo H. Ed. Moreùil 31 lie de France .60 Choisille; mais la première conservait tou . - Méridionaux
.. /. 398
peu près égale .'et sont bien placés dans l’é /Prix d’Offranville .-. Fleurance, Snob II., 1 ........14iHarfleur
....
.-. Nord de'l’Espagné..
Booiss'el-êt: .165 jours ravantage sur la fin ; Sightlÿ. prenait BOURSE DES VALEURS
j3| italienne ....... .60
chelle des poids ; ils ont déjà eu raison d’A- Prix'dé la Société des Steeples : Liban,,. -fh.'cfeeSoucbér Y. Saragosse 4(K) .v
cacio. Selinonte n’a pas fait grand’chose jus- Barbizon. - ...... .. la troisième place.'- Messageries Ma^it. 139
fp.Etidl Jacques, Herald/ G. Transutialilique. !)
cru* ici. ‘ De. la Liberté T Omnibus .'). f.\k . 687
—.
Tripabéro, Ribaude. ,
' Prix du Casino' : Canta, Vfe de Luxe... f ' PRIX DE SAINT-ARNOULT RESULTATS
.
Thomson-Houion.'.. 731
Seine-ilniérieure ; Ecurie. Lieux,, Briansfe..... •**. ;w.- 481 .Ç ,
PRIX DE ROUXMESNIL ; Prix .de là Y “ (au trot attelé) • » ; ' Clôture deux Heures. ... Sosnowice.î ...y... 1487 .Ç-
' (il réclamer) écurie Clieremetefl. - 1.700 francs.- — Distance’: 3.C00 mètres. Les nouvelles, ce matin, 11’étaient pas des Métaux. A . t
- -
mètres. •Prix de Rouxmesnil : Ecurie Saint Efllam. ' ' ' ' PRIX DE LASSAT - .plus encourageantes. Les grèves anglaises ttio Tiiflp;;.; . 1680'ir
.".V,j .v;‘
•3.000 francs. —- Distance : 1.000 R, BaRïère ....Y..|Sjlena- ' •
d’Aoùt : Bobo H, Hilda il.
Auguste peilenn--.; |2|Saint Efllarti ,...158 ' Prix Prix d’Oflranville : .Snob II,, Tip. Top
L. Maug Jt ...- ..
II. ; i4! Bruyère j 3.-000 francs.
.(é.d’écîomer)-
r*- Distance ,,
1.200
~
tnèire's . ' ne
naient
sont
de
pas terminées-et les avis
New-York étaient peu
qui- ve
optimistes. Banque de France. .
Suer ;.. , V... . ." ; . 3320 ...
MaWdanoii.. v 329 ;
Mme. Cheremeteff ..j2|Léoo 911 ........ 52 Prix de la Société des Steeples R: CiïàUU Y
Liban,- ....... ."...Y..]3'1 ;4|Horiensia. .. .:
B. de Paris et'P.:B. Tabacs Rértti^Br.i 446-’/.:,
;•
Çavey. aîné:.Y. Impératrice I. Ediri.'(G. Stern),' à' M. Esbvan ; 2. Sim On semble craindre, do ’mesures' l’autre côté d© Société Générale....|
Cerdièr ..... f2j Parthe (62 dé\ ... De BeéesordinalqeV.
-
'
Barbizon. l'Atlantique",
.
Saint. F.fîlam. avait bi-en .débuté en se pla
çant'entre Pearl et Parrain Paul, à Amiens'; PftRTÆHTS ET FfiOHTES PROBABLES
niais. Y'dèpuis, il n’a pu prendre qu’une place
dêf-Hèré' Edin u et Brin d’Or .V, à Deauville.
-
Y - .
•*
Bourguais
Vvc- A. 'Forcinal . .‘Sllfaüsn
Çlioissslet ’Y. .-.Y ; ... . . . .)4iHarfleur Y
i Italien, ,lona.
..
.'...... !4-| Harmonieux Unrst ' (O’^vüD, -fi.
II! IJ-- Réiff ), an comte ; Le ; Mnrois.
M.
Non 1 placés : -Lima Park. II iRovellal ; La.
ClpiHa
Coüïte
.(Lqngfqrd).
VandérlLilt

"
; 3. Wliisky
’ ;• <

-)
anx grandes"corporations
appréhende
cheminots
nouvelles
également
américains
Angleterre?
un
financières
mouvement
encouragés
Enfin,
par
hostiles
et Ton
ce
sent
.
des-
qui
Conipt: d’escompte.
Crédit Lyonnais'.... I'k96
Crédit Fcmcicr.de F,
Crëdil Fonc. Egypt.. 1Î7
Ba'nque'oUomano. 680 ,
De Beers préférenoé; 438 ii» :/
Cape Copper. K ... 153 aa ?"
Thqrsîs;, AA:.,..
Hartmanm. i. )
.. .136 .. -
'693
Mallzo!i -Ç'£. J-ii ;; sV 2403 ..
- .. j n-j,* Allemagne une certaine nervosité mémo dans
passe
• YY tête, - coai'te tète. .. se en on en ;
- • J
Est.-. ...r. , Harpener .. -
Lépn .111. ntl.couru que- doux fois, non placé, PRIX DÜ CASINO PRIX CE LA SOCIETE DES COURSES I '' .-PRIX DE-LOXRAY .
tyon.. H63 Platine,
; 1397 Y.
708 .3 • i
mais cil société. 1res' relevée. La place do ^ , - mètres le. mondé financier- allemand"e'tU’i’ci;'on est
Pàrthe' darrièré Sulfate, Aùbei'giH©:Aèt«Meg Reine do 'Cirefii’© ‘ (G. ' Sterh) ..Pampa (G; • DE DEAUVILLÈ i 6.000 francsU— Distahcfe': 2,6^0’ toujours dans .la Yfilus' grcMde "'incertitude. Midi Ï.-Î78 ” Chartered 27. 30 71
East (Baridr..^-.... wV 107 5(1 .
n’a pas grande-signification:: « ' •*: Vîa ’i-ii- T.uîffi: (Gm-nierl - La.
-• I - Man trot .monté) - • '
;
il Renard Bien (G. -Bài'tho'lenpew), à MY Q. •'Kotttefpâ'»!.- la Bourse, 401"’é’élàlt montrée Nord
Oi*téans<.ir..:. 1218... Ferreira. 121,56
Léon,III, Saint-EffEam. < • - v .. 2.000 franpS'. Distance, : 3.0.00'. mètres. Rivière
, ;.’2J Console' (Sbàrp-e),'- au baron,'Gôur- • lourde dès lo début' de là"'séance)"ne'tarde 189 36 .,•
/ :
E, . Leplâteï. 4! Homère' )66l~ -gaud ;-3. Fanon'(.Ch. Childs); SM. Lieux:' pas a . se reprendre uri " 'pèii', ' les' ' nouvelles,
Cuest- 4
.....
Métropolitain.';.,; ;.
016
'625';-.
Rand Min'es.
.. 'RobinsoruGold‘.‘U .V 136 : "
'
.
'' Y' ' PRIX D'AOUT ' pe) . C.- de Wazières.' 4'iHélsos 165 ; Non placés-: Condottiere (J. Reiff) ; Lelian parvenant d’Allemagne 'au ' dérnièr'"moment .
’ .(mixte)
francs. — Distance ÿ 8.800 .-mètres.:
./ PR13C .DE.-;I>V SEINE-1NFER1 EL’RE F.
F.
Morin
L-éguilloç/
. .YSjGlaïëulI f..Y.
.'.
..Y..!C)Blàrpe Eolienne
’69 (OîNeill)-..
Quatre;longuôuMY
.-Y
- . .
cinq.; longueurs;’.
T -Y /étant-
La
.plug satisfaisante^.
Rente 3 % française'revient de 94;53 à CHEMINS DE FER DE L’ETAT
10.000 Tilpaburo (J. Reiüj ; 'NéopIj5'te (J.- Reiif) ; Briquet, ,-... 69
Gaston Dreyfus .......iÇjHilda II 551 Pattes/ en l’Air .(G, Moreau) ; ' Quine (X.) ;

;..... j5tSe?ufâîné,'Y;
Mme R. Ballière;. ,V.Y ; .j4|Habeinws’ '• • v »
yyyv '69'
65 '
--
PRIX
' ’ -- ‘ /'
,DÜ CONSEIL
' (à'réclamer)'
GENERAL ' 9-fi52 J.
Les fonds.
russes sont 'irrég'ûliet’S. Les Con
J- Lieux
A.-I;.' Cornel -...........
jâiJWorstry
./«'Quine
|4;Vripaôcro
.. 54
53
Ribaude (X.) ;' Acacio (F. Lane) ; Belinonto L.-
(F. 'Lane)." ' ;
RbüXMESNIL
-; ;. fcc
Clerc
stcnobél ......
.Y sy Aj4|-Hemfone '-iv.Y.Yv 63
65

i _,2.000. francs, Distance.;-2,-400
i. Série (3. ReiffV, à M. Lieux; 2. Uriel
inètr'es
.
,, -;. ,.
•20'
.
solidés première
centimes à
et deuxième séries' gagnent
9/.20. ; 3'% 18914894, 10 cen
Excursion dans, la Loirè.lnférieiire, la Vendée
et. sur les bords: de -la Loire.-
J.-Lieux 53 ! ..PRiX ,
DE Gavev aîné ....;. .Y..-|41Hîipîe.* times mieux à 83.35- : : 4'5"%"1909,v'en recul
.
Train spécial à ,prix réduits/de,:Paris,à
De Gheest
Michel Ephrussi
:.. . K l

Mme Cheremeteff ... .I3Î Acacio


Condottiere
ISlBslagan .,
53
49
45
- -
Saint Efllam (J. Reiff)-:; Léon III
Parthe '(Sharpe). - ; -
(Sumter);
.
«
E.' Godefroy ....
E. Godefroy .. ;
......ISjGambade
|4|Hors
-...* d’ÇEuvré Y
65
65 ....
;, .Y,, .Y 69 (Jennings), -à M. de Lesseps ; 3. Platine (Sum- de 40 centimes' à 100.30
ter)/-à M. Ziégler.
* Non placés : Vivacité .(G. Stern) ; Tea Bas
ÎSfiarpe).
contre 104Y65.
L’Extérieure espagnole' .
'
;"5' % 1900, 104.40
, s’inscrit à 94.25,
ga
Nantes

pour les.
et-Ancenis.
prënant également ", des voyageurs
gares -de : Angers; La Possonnièro
W. Fiat ni an 3JBobo II 45 ' ; PRIX D’AOBT - Hors ti’Œuvre, KéÜOS.
. ...
Y, (./Y
- ket
-Trois-quarts de longueur, .
•.
trois
,
:
'-longueurs.
, . gnant
. 5 centimes. A Madrid; 'le change sur Prix des billeta
, . aller, et retour -,
2° classe i Y
Cordier 13jZnaim 43.) Hilda II (X.) ; Montry (J. Reiff) ; Tripabéro PRilf DE LA TOUQUES ; Paris , est à 8.45 % au .lieu de 8.50 % précé 23 francs ;'3° classe : 16 francs.
.
Hilda' II vient de fournir deux performan (J, Reiff) ; Quine-(X.) ; Condottiere (X.) ; Aca., (au trot -.attelé): - PRIX MORNY -EX-PRIX DE DEUX ANS demment. Aller : Départ de PaTis-lhv'alides,' . le 27

ces magnifiques ; seconde, à une tète d’Alla- cio (F, Lane) ; Bobo II (T. Robinson); Znaïm -
2.000 francs. —
. Distance 3.000. mètres. 40.000 francs. ^-- Distance : 1-.20O mètres • Portugais . 3 %, GC.70 conti’e 66.30. A Lis août 1911; à minuit 48 (nüit dü 26 aft 27). v-.,
,
manda, elle s’est ensuite placée troisième dans (Garland). :
.15-Gladiateur
,
1. Porto Maillot (G. Stern), à M. Bd. Blanc; bonne,-l'agio sur l’or est à 7 %, sans chan : Amvée à Nantes, le 27 août .1911, à il h. 26 "
.
le Handicap de la Manchft Münti'y eçt mleuxé PRIX D’OFFRANVILLE F.- Fouques 2. ‘La Choisille (.T, Jenriings), à M. Deuisch ; gement. •,
:
matin. '
placé que dans le lmndicap, qu’il laissera Jauvdajr .
4 Hauteur. Siglffly (ü’Néill), à M. Vandevbilt. La Renié Ottomane -
Unifiée 4 % est à 93:30 Retour. Départ de . . Nantes, le' .6. septembre .
disputer à Tripabéro. Les deux dernières sor
Tip Top ,
II (F. Williams) ; Snob II (\V. Patureau- ... SIGrazielia 3.
lieu de i Serbe 4; % Amortissable, 1911, à 9 h. 38 soir.
Head). ;: Sauvons la. Fr. (X.) ; Kamichi (Lar- L. de T.-de .• Tilques . 4‘IHousard .. Non placés : Montrosc .IL.(Rollli'jUse) ; Bu- au 93.52 ; '.
ties de Condottiêro sont bonnes. Balagan a bèy) ; Moko Beltza (Barré) ; Borha (M. de L. Manger .. Hérodote ... gler (Garner) ; Los -Olives .(Reid; : Africon en
, moins-value de 1.0 centimes à 90.55 l Bré ; Arrivée à .Paris-Invalides, le 7 septembre, ü
bien couru à Vichy, où.-il s’est placé second Villeneuve). ‘ ' ^ .. king (Sharpe) ; Soda .(Sumter) ; Weinacht silien 4 % 1889, 88.40. 6 h, 27 matin.- - * ’ '
à chaque fois. Acacio est barré par Bobo II ; P./Paris ... 4 Hachette . . (J. Rejff). Le Crédit Foncier- de France se tient aux Y Les biliets dont le nombre est limité, se
mais ce dernier n’a ' pas bien couru en -der PRIX J>£ IjA^SOCIETE DES STEEPLES À; Varillon 5 Galbera
4|Kildegonde, Encolure;-nnè longueur ...
et demie. ..environs de 813
; Crédit Lyonnais, à- son ront délivrés à..partir du 24 août anx gareé
nier lieu. Znaïm possède une bonne victoire ,
Liban (H. Roberts).; Frontain (X.) ; Pilotin J. Azoûiay ;... ,
GRAND HANDICAP DE DEAUVILLE
mémo-cours de 1.496 ; Banque de Paris et de Paris (SainfiLazare, Montparnasse et Iir-
à. 'Deauville sur Maneini H et Vieux Nor-, (X.) ; Clovis IV (X.) ; Barbizon (X.) ; Mme de A. Dupuis . ... ..... |5| Ham 1er .... des Pays-Bas, en recul de 3 francs à 1.727 ; valides)', ainsi que dans les bureau# de ville
mand. Maintenon II (O'Lpary) ; Quesnel (H. John M. Morin .|4-|Haydée -.... . 20/000 francs; L-Distance : L6C0 mètres . t
Comptoir-National d’EScomptc, aux environs de' Pai’is des Chemins de fer dé l’Etat.
Ville-neuve).- H. Viel .. !4j Horoscope .
(Garner); au baron M. de Roths -
de ,913 .; Banque.de l’Union Parisienne, i.160 ;
Hilda II, Bobo II. son) ; Aladin III (M. de ... 1. -Maïs II-
R. de la Moi-sso.nn....;|4lHélène ,
child 2. Rodina (A. Woodland),- à ÎM. contre 1.163 ;, Banque - Française pour le
CHEMINS DE FER DE L’EST
PRIX D’OFFRANViLLE Moniïard ...' ;4;Mutuéi Ephrussi; 3. Bassompierre (Langford), à M. Connnercê et l’Industrie, aux environs de
(course de haies — à réclamer) CHEMINS DE FER DE L’ÉTAT Fouài’d .ISiGardénia- C.'Blanc. 308 ; -Crédit Mobilier Français, -665; au lieu
Mise en marche, le 31 août, 4 10.7i. 50 soir,
: .
2.000 francs. — Distance : £.600 métrés. ' Galliera, Hachette. Non placés : Foliosa ' (G. Stern) ; Gobette de. 670. '
L.'Prate 3 Tip Top 11 (M. Bavai) ; Comédiâ /(O’Neill) Tambour ; La Banque Impériale . . Ottomane est, sans . d’un train spécial d’excursion (2« et 3‘
J. Rose ..... ..... 3 Déesse IV
71
COURSES A DIEPPE Major.II (3. Reiff) ; Ténor -(Doumen) ; (J..Jemïings) Or- changement à 680 ; Banque-Nationale 'du : classes) r J
A. Bérard ... 3 Snob-il
...... 69
69 les 24, 26, 27, 29 et 31 août 1911. ..
VH0NCSTICS VES jOVnNMX berose (Suinter) Walburge ;.- Ni-.. Mexique, 991 contre- 995 ; Ovédit Foncier : DE PARIS A LUCERNE
:
OÙ A ZÜRICIÎ t ’. ;
P. Jahn 3 Fleurance ...... 69 Pour faciliter .au public l’accès dit champ
- 'Cotnède II '
;
(Rovella) ; /Reine ' (l’Espagne, Egyptien, sans variation à 777. Nombre de places limité. Durée de validiîs./
Ed. Grardel . 3;Sauvons la Fr.. . (Sharpe) ; Santa* Lucia- (T,..Robins'on) Mille Le Paa'is-Lyon perd- 7 francs à 1.163 : Nord,
.
^Kamicht
67 ûé courses- de "Dieppe, le Irain partant de . —-—; ,
Renée (G. Clout)'; La Bégude (.1:
;
Kellett) ;
,
1.578 contre 1.580-; Orléans, 1.213 au lieu.de des billets Y.quinze'jours. Prix 2® classe,"'
R. Cramail .. ........ 67 Paris-Sàint-Lazare a 9 h. 22 du matin des j Pa Paris-Sport : ^
Acacia-. iy -(Jordan) Rinalda; H (F-, Lane). 1.221;.' 40- fr.. 10 ; 3®. .classe, "30. fr.-10,' timbre compris.
Bon M. de Waldnev. . 3|Mokot Beltza 65 servira 'exceptionnellement ce champ de i Pi ix.-de laTrouville Plage : Ingénu; ikbol. .
Encolure; tête.
;
! L’action Métropolitain de Paris revient de
Billets délivrés à l’avance. .1
Cte C. de Villeneuve..'. j3;BorKà 65 courses les 24, 26, 27, 29 et 31.- août 1911. ! Prix, de :-
lima, B., ïanitzaY T ' : •
.'
627. à 625 t.Nord-Sud Electrique; 2 francs : Retour " -par oles- trains ordinaires - compor
. .
En outré, un service spécial pour les couiv i Prix-'dé Bônouville , Ipaudi Jacques, In- tant" des voitures'dê 2° ou de 3® classé;
.
Tip-Top II, Déesse'IV et Kamichis .feront Slt. Pes. i ’Pèl.. mieux à 273. ' • • r.. ... - '
leurs débute en. obstacles; Sirob II, qui avait ses fonctionnera' aux-mômes dates au-départ" diana. ' ' ' • Y NOMS' ' Les. Andalons sont sans changement à 252;. i Coupops ..supplémentaires permettant d’èf-'
bien figuré contre Marius IVy à Caen, a ga de Dieppe ; lés trains de ce service spécial,- i Prix de Saint-Amou H Italien, Ilarmo- Courses! des des-, Unitël Unité No-rd •
de l’Espagne, 398 contre 397 Saragosse, feetner c,ertaines : excursions ; à prix' réduits.- -
composés de voitures de toutes - classés, s’ar tiiéux.' -• • - ' Chevaux chev; 10 fr. 1 5 fr.-. ' 400 .àù lieu de 399. ! Les bagages-à. la main sont seuls admis'; !
;
gné en plat, lundi,-à -Imon. Fleurance s’est de de-la des.Courses
;
Kéhos, except-iohirefièmeht; les bicyclettes 'sans, moi
nlàcéo entre Pav'entis et Bolbec, à PonWE- rêteront en face du cliamD courses. Un ! Prix Société 48 20 ; .L'action Scez est en moihs-value' de 25'fr.
,, à!3.520.
vêque. MoKo Beltza était en dernier lieu der de ces trains partir» de-la gare des Paque I-Iermipne.' 17,50 ' 8-..' " :J , ' '
teur 1 mécanique sont enregistrées’ sous' cert'>
rière ROcroi, à Fécantp. Borlia, qui courait bots et deux autres -y ramèneront les-.voya ! Prix de la Touques : Galbera, Hauteur. , 13:50 '6 50 ! Lès Omnibus . s’avancent
. ... de 684 à 687Voi

,
'
. taines (conditions. ;- "
après les -i Pour tous autres renseignements; consulte^
pour la première fois en haies, s'est dérobée geurs courses. i De la Liberté: tures à l-’aris, aux .environs de 222. le - bulletin remis gratuitement à. la gare de ..
â Laon, lundi. ' A'- l’Occasion dés ‘courses de Dieppe, les i . •« •a
'1Ô77 ! La Tltomson-Houstonreste à:751 au lieu de
P-rix de la Plage- : Ingénu, Iltbal. . Paris-Est et .dans. les bureaux-succursales. < =
Snob II, Kamichis.... billots d’aller et' retour ordinaires et les 18 50
; Prix, de Trouville : Irma B>, Ianitza, ... :12 50 7 50 756 ; Parisienne Electrique, sans change
‘-Prix;de Bénouville-; Inaudi Jacques, In- ment à 289 ; Ateliers du Nord et de l’Est,
diana.
12
.. 7 50
également sans variation à 468 : Parisienne L’Intransigeànl » est le plus
«r
Rilx de .Saint-Arnoirlt Italien, Harmo "28 77 12 50 tle
M •• Distribution, 398 au lieu de.401 ; Electri
4* »•
:
nieux.' " :
cité de-Paris, 571 contre 575.
19 50 8 50 i La Sosnowice revient de 1.489 à 1.487 ;
vivant des journaux du soir,
Prix de .la - Société des Courses ; Héhos, 11 50 Briansk ordinaire,, 481 contre. 482 ; Naphte Ç*est pourquoi U est lu partout*;..
Hermione'.
-PHi ûé la Touques ; : Galliera,' Hauteur.
^ 26
de Bakou, 7 francs mieux à 828 ;.Lagunas,

Service des îliijs naturels LÏÏ L7IXI-CCNFITUHE guérit (Le nombre des places est limité). B. Uinévilleuses atelier, .93, fg Saint-Martin.^
THEATRE DE BELLEVILLE, 8 11. 1/2. — Nina :
26 août ,..
la Blonde., : Aller • Départ de Paris-Invalides le B. ouv, brod,. passé atel. 70,; bd. Voitàine;
~
la Constipation tout etj élatjt un à 8 h. 40 soir.
THEATRE Populaire, 8 h. 1/2. — Les Mous-
. • - ; '
; Retour facultatif, du 29 août au 4 septem Passementières à l’établi, 14, rue Drouot, -r -
- qu£t%ires au e puvent- bre 1911.
a lin} en i et njênje Une friandise,
Y Brodeuses a umétier, 101, r.- Quincampoix/ .
. .
FO LIES-BERGERE..— Clôture annuelle. ' CHEMINS DE FER DE P.-L.-M. Bonnes ouv. brod. main, 115, rue. d’Aboulrirt;
PE ?« L’ IMTRAEaSlGEAftET » îTîîïmnià Télénlione :
Uiyilipid Jacques Charte.?.
244dY8.' —
Réouverture
Direction",
ce
Dans 'toutes les- bônnès jpharmacies et ' 35,
/r.Etienne-Marcel, Paris, le seau l fr.50, feo 2f. Trains express, rapides et de luxe de Paris
Un bon piqueur ponceur. —Ouvrières lunéJ
Ville pour atel. .5 ,fr. p. jour. — Très bonne"
— échantilonneusç p r robes du .so*». — Ouv.-
soir. 2 I pour ..vichy, Riom {CluUel-üuyon), Cler
Baisse provoquée par la bonne apparence de la récolte Do To
fi -
Plnn .
^
Téléphone :
'
930-12.
Dd-|<ru!cnl .g j). i;2, Paillasson, fantaisie — Ce soir, à: CHEMINS DE FER DE L'ETAT " ,
mont.Fefrand [Royat),. .
a) -Vichy-Express. — Train de luxe, V. LS.,
- broderie fant. Catheriné Guyot, ' 7J"i" Bergère.
Bonnes oifv. luiiéville, 89, rué Se -Bagnolet. :
-
....

prochaine, favorisée par un temps superbe' .

-.j 4 ^ v . _ » , t*"»..-'
Ambassadeurs ^^'
luil.itaire. Les Dahgiard. JM no Pinson. ;
h Bon:, : " ,, BILLETS DE BAINS DE MER
' (jusqu’au 31 octobre 1911)
L’adminiotrâtion'des chemins‘de fer ’dSTE-
V.-R.
. Nombre de places limité.'
•Aller : départ: de Paris ; 4.. heures soir
(mardi, jeudi,-samedi). Retour : départ-de
Clermont : 7 h. . 20 matin— ; de Riom : 7 h. 43
Brodeuses mét; Lémbourg, TZ.YrfiGuil hem, 11®.
Bonnes ouv..brod. atelier. 1, rue Méhul.
Ufgent. Piqueur .poneeùr expérimenté pour-
. ..
propriétaire de vignoble dans le heur », iîelmai'ès, Girier, Y. Yma, Bach, Har-, .tat, dansvie butde faciliter an .publie la visite matin ; de Vichy : 9 h. 16 matin (lundi, mer.
la suite de' notre entente avec un grand àtelier. Ecrire, Louis Detraz, 158, fg St-Denis.
A
MINERVOIS, contrée réputée pour la qualité dé ses vins, nous pouvons sans engager
vient de durée, livrer à nos lecteurs des vins choisis et â des prix intéressants.,
.nola.
Casino dé -
Paris"h/II;
-fi/..;
. .» « . • fia le séjour
l'Océan,
billets,
fait
d’aller
aux .plages de
'délivrer, au
et retour
la. Manche et de
départ
ci-après,
de Paris, les
qui compor
credi, vendredi/;-
b) Train rapide. — î« classe à couloir.
L.-S„ V.-R. à l’aller.
B. brod p. robe. Giraud, 95, r.
.
Boulets. Pressé
Brodeuse .fantaisie sachant faire- passemen*

VINS FINS DU MINERVOIS Maison Close.


Aicazar d’Eté beàlfx10!?ichan*i*revueA de' lp.-
; tent jusqu’à
. du tarif ordinaire
,
40 0/0
;
de .réduction
1® .Bains de mer de là Manche
/sur les prix Aller : départ de Paris- : 11 li. 10 matin.
— Retour • départ
-de
de Clermont : midi 45 ;
Riom : 1 h; 1 soir- ; de Vichy : .l.di. -iO.soir:
terie. .Fromont, 42, rue des Batignolies. • •
•IJ,vï>rod;.'el p. mains métier passé,et fantais.
lii'uneaa, 07, tivenue.d’Itàlie (Métro 'Italie).’
L, Fiers. Dranem,. Ciievalier, Brouett, Gueira, < -Billets -
individnèis valables,', suivant la dis - c) Train express
de jour,, doutes classes,
' Vissé Rssssgss Vins Blancs ‘Printemps, G..'Williams, Meg
Champs-Èlysées
ViLars, M.Max.
(Télêph.:
tance, 3, 4'et.10 jours (l 1:® el 2® classas), et 33
e et 3® classes).
Paris-Clermont-Saint-Etienne. — Voitures 'di
rectes; toutes classes, Paris-Vichy et Paris?
Brodeuses métier-a te lier; 269,t-ruë', Saint-l>eifis.'>' •'
JARDIN DE PARIS, Spectacle-concert-proma- jours. (1™,. 5
.. être, Rovat. V.-R. Paris-Nevers. Bonnus ouv-rières--«brodeuses- pour • lteteliarv
; Rosé Ctai rettè. .le pièss
Petites Côtes.... ©Sfr. 1QS fr. 1 244-86), 8 b; 1/2. —
j ,«ade. Cirque., Attractions. Bowling-.Alleys..
Les billéts. de 33 jours peuvent
gés' d’une on deux périodes-, de- 30 jours
, prolon
•Aller": départ de Paris •< midi/30. -r Re-, Méhouas et Bayard, 6, rue de la Victoire.
tour : départ de Saint-Etienne' : 6. h, 10 .ma Ouvrières’•et p: mains- brod: 132, r.- St-Maur.
A.mii.. ii.I Y Y .„,iiiV-.=
COTES.........; PREMIÈRES COTES .ïVv-.'.110<»". 'BuTANDS Rnfotipl Concert r\t CÎnêmatograj moyennant supplément de 10 0/0: par période. tin ; de Clermont : 7: h. 10 matin ; dé Riom. : Mécanicienne Cornély.ameubl.j-Dêgironde,-33(
PREMIÈRES -
MAüàèiNbUuWjUIpUe tous les Jours, de a 2® Bains de merde l’Océan - 7 h, 24 matin ; de/.Vichy : 8 h, 7 matin. ; '
CARICNAN i PICPOUL Y:,. .-.Yfi Y:.Y Y/fi./ heures 1/2 à 6 heures, sauf le dimanche. Bal A. — Billets individuels de.lor , 2® et 3® clas:
,
•Pour, plus amples renseignements,' consul rue Grange-anx-Beilés et' 4-dans «Timpasse.
CARICNAN SUPERIEUR
Franco à domicile ...
Paris, fût
...

perdu. En
PÎCPOUL SUPERIEUR ...
': ...
demi-pièce, moitié des prix f
plus 3 francs.
.
;
:
Luna Part KS
let. Né mbreuses attractions. ses valables 33 jours a.vec -faculté de30prolon
gation d’une .ou deux périodes de
Etirée moyennant supplément de 10 0/0 par
jours,
période.
ter • le Livret-GuideyTloraire P.-L.-M. vendu
0 fr. 50 dans toutesles gares du réseau. '
B: brod. met, trav. s., 49, r. A lexandr è-Dumas.
Lévy, 14, r. Rougement demande été-suite-p. •
dehors, monteuses en blouse» ling. - av: mod: .
Attractions inédites et sensationnelles. B. -—Billets individuels de 1 er, 2® et 3e clas-
Pour la banlieue, i fr. 30 de supplément
Pour la province, le transport en ptus
de camionnage' et les
de Paris d la localité
droits
désignée.
dé commune. 1 franc, donnait droit: à une attraction gra-
luite. —. De 1 heure à minuit. ; r flC I
13 B^Fs^sighat^Maisonfondée en 1894.P«s confond»
Discret. AlfûRIBU. 7Q.rJLafaireUe»Parls. Brodeuses lunéville et apprenties gagnant d«
suite., Machin; 55, rue des Petites-Ecuries.
Les commandes sont livrées contre remboursement. Envoi d’échantillons fran
co à domicile contre 0 -fr. 63 en
timbres-poste..
Adresser la correspondance .à M. S. FABRE, directeur du adresse Sçrvice des \ins de
Manip P Un PONT DE L'ALMA. Tel. 707 65.
Hioyiw”uiljf
midi à minuit. Nombreuses et féeriques .at
mar..
Ouvert par tous les teiïips, dô demain d’un jèur férié.
BILLETS DE. VACANCES
PETITESANNONCES On demande un jeune ponceur; S’adresser,à '
Oppenheimer, manutention, 67, r. Richelieu
â tous les jours donnant, droit- a Brod. et. apprentie atel. mét:.-, 26, r. Chariot.
l’Intransigeant, 12, rue du Croissant, mris, visible cette tractions. Entrée ; 1 franc,
Nombreux divertisse (jusqu’au 1er octobre 1911) ,
Ouv. brod. .met, atel, 12, bd la Chapelle,-près.
de A heures à 6 heures. \ : - une attraction payante.
ments gratuits. Après-midi de famille pour, Billets do famille valables 33 jours (l r®, 2® PRIX UN FRANC LA LIGNE
classes) faculté -de prolongation : Ouv.lunéV; atél. 5 fr. et brodeuses métie»
dames et enfants ; entrée : 0 fr. 50 et une afr' et 3® avec
j.odrs moyen fantaisie. Mariani, 244, fg Saint-Antoine.
traction, dimanches et fêtes exceptés. d’une ou deux périodes0/0de 30. période. Offres d’emplois
supplément de 10 par
TINTES 68 ACHATS Spectacles de ce sur La Maison Electrique et’2?
rue Le Peletiér. -posées
nant
Ces billets sont délivrés aux familles com
d’au moins trois personnes voyageant BRODERIES' ~' Y
Bo nne pet, .main brod. métier, 18, r. Mandat
Ouvrière brodeuse. Casanova,.' 1. r. Riclier;
DE Le microscope géant. La vie mystérieuse de ensemble, pour toutes les gares du réseau de Brodeuses niain à tel, tv. s. 154, r. Allemagne. Ou v. lunéville. Muyard, 31, rue S t-A ugustin.
FONDS de COMMERCE l’invisible et des infiniment petits. — Matinée; l’Etat (lignes du Sud-Ouest) situées à 125 ki
-et • soirée. " ' : lomètres au moins de Paris, ou réciproque Onv. brodeuses passé fant. C, r. des Abbesses. Lusclier,' broderie d’art; 30; rue'SaiîU-e-Anne, -
OPERA, h. 1/4. — Aida. demande un a pprenti prés, par ses, p arents»
8
Européen La^^lades^o^pi^^ea6
,
ment. ; : ' : .' Bonn es-lunévill. Chaillet, 15, r. d’Argenteùil.
COMEDIE-FRANÇAISE; 8 11 . — Andromaque, .
Ôuv. brod. et p. m a ins. 34, r. BalagnyTpr essé .Passent, établi; Béringan. 45. r. N.-Ü.-Loretta
0EMAN0ES d OFFRES d* CAPITAUX
' Les Rom'anesqu-es. Brûlantes. A._yerla!n, d es .Variété s., CHEMINS DE FER DE L’ETAT

mobilier,de h. Ouv. et pet, mayns bvôd. 246 ter, ,{. St-Ântoine Brodeuses,trav. suivi. 162,.av.de'Clichy,. 2® ét.,.'
GYMNASE,~8 h. 1/2. — Papa. PA'LÀIS, 4® Salon du 10
• GRAND
fv 6 hs Tous les'jOHi's;-concert. Cniéma. /Excursion au/ Mont Saint-Michel, à- Saint- Ouv. l/rod.Yà l'hn'néé, 163,. rde Legendre.' Bonnes brodeuses métier, -30, -r. iST-MarceL.
Dans la Seine-el-Manie . CHATELET, 8 h. 1/2. — Lô-Toûi' du Mondé en. !1 gratuit.' Entrée ; 1 fr anc. Vendredi : 2 francs.
—7
Malp, à Dinan et à. Dïnard Piq.~ p'on'c. brod/ Lermusiabx, 58,-chi d’Antinj i
~ 80 jours. ' Brod. métier*nt iunévilic, Cherche-AIidi.-

:

CUÎ.2BILLAIIÜS • : ;/ .' - 1 MERICÀN BIOGRAPH (~>5firue de Cliçhy et des Chemins de fer’ de
PORTE-SAINT-MARTIN.— 31 aOfit : Réou A 72 bis rue d’Amsterdam. Teléph. «94-32):• — • -L’adminisiraliori circulation,
. ; -, !
^
; Q.uv. brodeuses niétier, 78,..r.: du : Moulin-Vcit. :Ou\ybrod.. fant.,-1 bis, r.
Guyton-de-Morvea». 1
Comptoir de débit, salons et jard., pour noces verture. .
et bauq'. Loy. '2.500' f., sousdoc. 1,000 f., aff. VAUDEVILLE, 9 h.
...Mademoiselle Josette,
Les meilleurs films.
We«t,
. — Les
s
diables-du \Vid- "l’Etat
la Revue du 14-Juillet, etc.—
1 Séances de 'août 1911,
1/4 à minuit. — de Paris an mont
le samedi'26
'mettra en
spécial à prix très réduits,
un trainSaint-Michel, à Saint-Malo,
' Passemetnières à rétabli. 23, r. d’AboukïF.
Mécan. Cornély’ ameubl. .3, .p.Iace DaumesniL
Mécan. Coriiély. Qucndërfl.'98,-r. -Aboukir.
-Brod,. et pet. mains, ' quai Jemmapes,. 108,;
80.000 f. Prix dem. 35.090 fr. Se retire. 15898 .ma femme. 2, h.' 1/4 à 6 h. 1/2 et de 8 h. à Dinan et à Dinard.
Entrée : 1. franc.
.
Ouv-. brod. robe.et apprentie, 44, r. Tourtille.-
PETITJEAN. 9. BCEDESHALLES AMBIGU. 26 août : Réouverture.
C-.Ünn snlMTeuses.
:.
Etablissement . Les voyageurs qui se rendront
Saint-Michel train
. -
spécial,
, . au
. mont
pourront le Lnn. et mains, pressé, 2, r. Vin cent-Compoint. :dan3 L’INTRANSIGEANT est en vente, à 6 h. '1/2*
Sources
PALAIS-ROYAL, 8 h. 1/2. — Knock-Out, le tnqmen tbermau Casino. Concerts sympho- 27 août à nenpar
ce tous les kiosques, chez tous les libraires
{heures du matin, visiter l’Ab- Lnnéviliouses atelier. 44, rue Rébéval.
Coup du berger. niques dans le Jardin des Roses. — Ce soir : Jiaye, sons'la direction de M. Paul Goût-, or-, et dans les bibliothèques des gares. ;
d’argent sans trais préa Chitecte fdes monuments litstonques,. Rvod.-fanfr. trav.. suivi, 10, rué du Figuier, ;- , • -, - -su. -.
lables depuis 3 fr» 50 0/0 FOL3ES-DRAMATIQUES. 8 b. 1/2. La Feuil JÂRDirFD’ÀCCLIMATATION (Bois de Boulo- en ché-
d’intéfêts ^ surfi immeu
bles, valeurs de bourse,
le de Vigne. -
.

APOLLO, 8 h. 3/4. — La Veuve Joyeuse. '
-
' • ' .
gne). — Ouvert
EIFFEL.
~
tous les
ChiverTe
jonr
de
s.
10 h. dil matin
•-chargé des travaux de restauration du mont
Saint-Michel, "qui '.fera une' description histo
Lés .Etablissements Milon-Pôncet,.. 42, 'rue'
d’Avi’on demandent une ouvrière bien au cou-
L’impTimerir-gérant : Emiiz Kabm. \
nués-prppriétës; Ecrira h.
TOUR
à la/nuit, —
étagor.restanignt-hr.asserie,. dé-./ rique et architecturalealler des édifices. - rant de .la machine Cornély. Imprimerie spéciale de l'Intransigeant
ouY voir/ de 4 4 6 heures GRAND GUIGNOL (Téléphone : 228-34), 9 — ,1 er
Matinées Prix des billets et retour : - -
rue d®. Croissant. -
Depuis six mois ; la. Grande Mort j Un peu . leuners 4/francs à la
. ét carte. 2* classe. : 20-ü’ancs ; 3® classe 16 francs. B, ouv. passementier, Carré, 11, St-Augustin,
M. FORGEOIS, 87* rutf
nçsJ^uOi Dichotomie, à—3 heures.
au théâtre, dimanches et fêtes
Hea Jeûneurs, Paris (8® mondlssmml* ' ide
.