Vous êtes sur la page 1sur 16

COURS DE FRANÇAIS

Semestre 3

Mercredi 21 Juin 2017

OBJECTIF

Pour les L2 le second semestre a pour objectif d’aider les apprenants à se familiariser
avec les différents types de correspondances qui ont cours dans le milieu
professionnel. Il s’agit notamment de les initier à la rédaction de ces documents utile
à la mise en relation de ces différentes entités.
PLAN DU COURS

CHAPITRE 1 : GENERALITE SUR L’ENTREPRISE

I- Les concepts
1- L’entreprise
2- L’intérêt
3- Le fonctionnement
II- L’existence d’une entreprise
1- L’évolution
2- Les échanges

CHAPITRE 2 : ELABORATION DES ECRITS PROFESSIONNELLES

I- La lettre (demande de stage, d’emploi)


II- Le compte rendu (CR)
III- Le procès-verbal
IV- La note de service
V- Le règlement intérieur
VI- Le CV

P a g e 2 | 16
CHAPITRE 1 : GENERALITE SUR L’ENTREPRISE

I- Concepts

1- Entreprise

Si entreprendre revient à engager une réflexion autour d’une idée cependant sa


réalisation nécessite la volonté de s’engager. En d’autres termes, l’engagement est
soutenu par la décision de réaliser l’idée. C’est pour quoi l’on a coutume de dire que
l’entreprise est à la fois le début et la fin d’une réflexion. Elle est la matérialisation
d’une idée.

Tout entreprise en tant qu’unité de production de biens et services, se veut originale.


Elle doit pouvoir se distinguer des autres dans l’environnement professionnel, une
distinction qui n’est pas toujours aisé à réaliser ; et tant donné que les entreprises se
veulent concurrentes pour leurs singularités.

2- L’intérêt

Qu’est-ce que l’intérêt : En générale, le concept d’intérêt dans le contexte


professionnel renvoi au notion suivantes : gain – bénéfice – profit. L’idée ici est que
l’entreprise pour son existence a besoin de définir de façon explicite ses avantages.
Ils doivent être plus élevés que les inconvénients. Il en est ainsi parce que la mise en
relation de cette dernière avec d’autres entités (entreprise, client, etc.) exige une autre
relation : action – réaction ou vente – achat. En effet la relation action – réaction ou
vente – achat implique également la notion d’intérêt partagé c’est-à-dire que les
parties en présence (client-client ; entreprise-entreprise ou entreprise-client) doivent
voir dans l’échange l’acquisition d’un gain ; cependant il convient de souligner que
l’intérêt peut ne pas être partagé au même moment par les parties, de sorte qu’il faille
ressusciter et ceux à travers l’élaboration de stratégies susceptibles d’y aboutir. Ainsi
susciter, entretenir et réaliser un intérêt n’est pas une tâche facile pour les entreprises.

Car un autre aspect à prendre en compte est l’environnement (espace), l’intérêt ne


peut donc être partagé par les parties si l’une d’entre elles n’y aient pas présente. Par

P a g e 3 | 16
ailleurs, même en présence des parties, cette difficulté demeurera du fait de la
concurrence (elle n’est pas toujours loyale.)

3- Le fonctionnement

Qu’est-ce que le fonctionnement ? En tant que concept, renvoi à la mise en œuvre


(marche) des différents services abritant les activités utiles à l’existence de
l’entreprise. En effet, l’existence d’activité est inhérente à tout fonctionnement
(fonctionnement=activité) ; les entreprises ont besoin de définir leurs activités, une
définition qui se fait en fonction des objectifs qui découle à leur tour de l’objet de
création de l’entreprise. Se fonctionnement dépend également d’un certain nombre
de ressources dont les plus courantes sont :

 Ressource humaine (personnelle) ;


 Ressource matériel ;
 Ressource économique (finance) ;
 Ressource naturel (matière première).

Le fonctionnement d’une entreprise est donc la traduction ou la mise en relation dans


la pratique des différentes espèces de ressources ; dont elle dispose. Une mise en
relation qui n’est pas toujours évidentes.

Les raisons principales sont :

 L’espace de la mise en relation des différentes espèces de ressources ;


 Le temps (moment) de la mise en œuvre de la relation entre les différentes
espèces de ressources ;
 L’inexistence ou l’insuffisance d’une ou plusieurs types de ressources ;
 La correspondance de la qualité des différents types (espèces) de ressources.

Enfin, le fonctionnement de tout entreprise est rendu complexe quand il doit se faire
dans un climat concurrentiel.

P a g e 4 | 16
II- L’existence d’une entreprise

L’existence d’une entreprise se fait à double niveau interne et externe

1- Évolution

En général, les entreprises évoluent à partir d’un système de communication ; elle se


veut dans la plupart des cas interne et externe.

1-1 La communication interne d’une entreprise

Il s’agit de toutes les activités qui mettent en relation les individus et les services à
l’intérieur d’une entreprise. Cette communication se fait à l’aide de correspondances
appelées écrits professionnels. Ce sont pour l’essentiels :

 La note de service ;
 Le règlement intérieur ;
 Le compte rendu (valable également pour une communication externe) ;
 Le procès-verbal (valable pour une communication externe) ;
 La lettre de licenciement ;
 Les contrats (valable pour une communication externe).

La communication en entreprise implique également la mise en place d’une


hiérarchisation (organigramme) ; elle est utile à l’évolution interne d’une entreprise
dans la mesure où elle lui permet la formalisation des activités, avec pour objectif
premier l’ordre et le suivit des activités.

Par conséquent, quel que soit le type d’hiérarchisation (formelle ou informelle), il faut
veiller soigneusement à son élaboration parce que de cette dernière dépend la
communication interne de l’entreprise. Cette élaboration tient compte des
compétences ou capacités des membres du personnels d’une part et d’autre part
des taches à occuper par ces derniers.

P a g e 5 | 16
________________________________________________________Mercredi 28Juin 2017

Cette hiérarchisation tient également compte de l’environnement de l’évolution de


l’entreprise. Certes bien qu’il s’agît d’une communication interne de l’entreprise, on
peut occulter le fait que la communication est également en relation avec l’extérieur
de l’entreprise. En réalité, les deux types de communications sont indissociables voir
complémentaire. Autrement dit c’est la combinaison intelligente, la mise en œuvre
réfléchie.

Donc la formation d’un système de communication qui favorise l’existence d’une


entreprise ; elle lui permet d’évoluer malgré que le climat professionnel soit
concurrentiel. Par ailleurs, le système de communication a besoin d’être surveiller en
vue de son amélioration constante afin de répondre aux besoins sans cesse croissant
de l’entreprise, ici se trouve toute la difficulté d’une communication soit interne ou
externe d’une entreprise. Cependant, elle l’est d’avantage quand il s’agit d’une
communication interne dans la mesure ou n’est pas toujours évident.

I-2 La communication externe d’une entreprise

Elle se définie comme la mise en relation des différents service d’une entreprise
donnée avec ceux d’une autre.

En générale, cette communication est faite dans l’objectif d’obtenir et d’entretenir un


certain intérêt (matériel, social, etc. …)

En d’autres termes une communication externe d’une entreprise qui ne vise pas cet
objectif ne serais porté ce nom, il convient de souligner à ce niveau que la
communication externe d’une entreprise est soumise à des nombreux difficulté dont
les plus récurrentes sont :

☛ L’accessibilité à l’information concernant les autres entreprises ;


☛ L’acquisition et l’entretient des intérêts ;
☛ La mobilisation et le maintien de la clientèle.

Ces difficultés persistent à cause des situations sans cesse changent en rapport avec
les points énumérer ci-dessus.
P a g e 6 | 16
C’est pourquoi l’élaboration de la communication externe d’une entreprise est
d’avantage complexe car son adaptation aux résultats du moments ne dépende pas
toujours d’elle. On pourrait dire qu’elle dépend en grande partie.

P a g e 7 | 16
III- ELABORATION DES
ECRITS
PROFESSIONNELS

Samedi 01 Juillet 2017

P a g e 8 | 16
Les écrits professionnels comme leur nom indique, se définisse comme un ensemble
de correspondances favorisant les rapports internes et externes d’une entreprise.

Ils favorisent la formation des echanges aussi bien individuelle que collectif. Les ecrits
professionnels sont en fait une sorte de denomination commun de toutes les activités
possibles qui promeuvent le fonctionnement d’une entreprise. En abscence d’écrit
professionnels, les activités de l’entreprise se confondraient à celle du milieu informel
(dans le cadre des entreprise reconnus par l’état). Vue l’importance des ecrits
professionnels leur elaboration va se faire avec le plus d’atention possible.

LA NOTE DE SERVICE

1- Définition

C’est le moyen de communication écrite et interne. Elle permet de correspondre entre


service ou entre différents niveaux hiérarchiques. C’est en généralement un texte où
qui concerne des personnes ou des faits qui permet à un supérieur hiérarchique ou
à une personne de même niveau de :

☛ Donner un ordre ;
☛ Rappeler des consignes ;
☛ Exposer une idée ou un fait.

Elle est destinée à l’ensemble du personnel ou à quelques personnes. Elle peut etre
affiché, distribué, lu ou porté dans un service. En generale vous-seriez enmener à
dactylographier deux types de note :

☛ La note de service ;
☛ La note de l’information.

2- Les mentions (rubriques) dans une note de service


☛ Nom de l’entreprise ;
Références de
☛ Localisation de l’entreprise ;
l’entreprise
☛ La ville où se trouve l’entreprise ;

P a g e 9 | 16
☛ Formule d’appel (celui qui rédige le courrier ; Ex : D.R.H) ;
☛ Date (lieu, jour, mois et l’année de redaction) ;
☛ Designation du courrier (appellation du document ; Ex : note de service
N°) ;
☛ L’objet (correspond à celle de la lettre) ;
☛ Contenu (corps de la note) ;
☛ La signature (précédé de la fonction : nom).

3- Elaboration du contenu

Se redige en (maximum 8 phrases à 6 au minimum) un seul paragrphe.

⁕ Les formes du contenu


☛ Fait, raison, motivation de la redaction ;
☛ Les mesures, decision ;
☛ Application de la decision (date d’application de linformation).

4- Les limites d’un telle courrier

La breveté de la note de service qui entraine parfois une incomprehension des


informations qu’elles présentes ;

Les qualités qui permettent de surmonter ce handicap sont :

☛ La clarté : les idées prentées ne doivent pas souffrir d’aucune interpretation


que de celle presente par le destinateur ;
☛ La precision : elle porte sur l’utilisation de, approprié permettant de traduire les
idées (information) ;
☛ L’efficacité : la note doit permettre d’atteindre l’objectivité fixé de sa
redaction.nen d’autre terme elle doit pouvoir inciter les destinataires à reagir
dans le sens attendu par la note.

P a g e 10 | 16
LA LETTRE

1- Definition

La demande de stage, cpntrairement à une lettre ordinaire est une correspondance


etablie par ecrit par un demandeur (destineur) en vue d’obtenir un stage, emploi dans
un service donné. Elle est donc la traduction d’un souhait en vue d’obtenir
l’accoplissement d’activitées professionnelles sur une durée de temps accordé par
l’employeur. C’est un document qui cree la relation professionnelle pour laquel nous
avons d’une part le demandeur et d’autre part le pourvoyeur. Cette relation est
consolidé par l’objet de la demande (stage, emploi …) voir par l’activité.

2- Les mentions de lettre


⁕ Forme
☛ Timbre : (nom, prenom … du destinateur) placer au-dessus et à l’extreme
gauche. Il presente les references du destinateur. Cette partie presente
egalement les references du tuteur (personne à travers laquelle le demandeur
peut etre joindre facilement) ;

☛ Date : placer au dessus et à l’extreme droite elle indique le lieu-jour-mois-


année de la demande ;

☛ Formule d’appel : (à Monsieur le Directeur des R.H) situé juste en dessous de


la date. Elle est l’interpretation du destinateur, elle débute par un A ou À. Elle
précise la fonction du destinataire, le service et l’entreprise ;

☛ La reclame : interpretation à nouveau des destinataires. Elle est situé sur la


meme ligne horizontale que l’objet et en dessous de la formule d’appel ;

☛ L’objet : placer en dessous du timbre sur la ligne horizontale que le reclame. Il


précise la ou les raisons de la demande ;

P a g e 11 | 16
• Le corps de la demande : il expose l’argumentation à l’issu de laquelle
l’employeur sera motivé au pourvoyement d’activité. Cette rubrique
comporte au moins cinq paragraphes en generale :
• Premier paragraphe : il presente l’objet de la demeande ;
• Deuxieme paragraphe : il expose de la demande ;
• Troisieme paragraphe : presente le niveau d’instruction du demandeur
(formation, diplôme, etc…) ;
• Quatrieme paragraphe : il expose les qualites humaines du demandeur
(sincerité, honneté, les infpormation se doivent d’etre credible et non
donnée par souci d’obtenir le stage) ;
• Cinquieme paragraphe : formule de politesse à travers laquelle le
demandeur remercier par anticipation l’employeur.

Ces informations doivent correspondre au stage sollicité.

☛ La signature : placer au bas de la copie à droite. Elle est precedé de la mention


d’interessé et à pour role d’authentifier la demande.

Pour savoir à qui adresser votre demande dans une structure. Il faut se rendre dans
l’entreprise pour se renseigner où feriez-vous votre demande.

______________________________________________________Mercredi 05 Juillet 2017

3- Elaboration du contenu

Les qualités requises pour une demande de stage sont :

☛ La précision : le demandeur doit exprimer de façon exacte à l’aide des mots


et expression choisi ses souhaits afin d’inciter le destinataire à une rencontre.
☛ La clarté : le langage utilisé par le demandeur doit être parfaitement
compréhensible. En d’autres termes le destinataire doit pouvoir saisir dès la
première lecture ;
☛ L’efficacité : une demande de stage ou d’emploi efficace est celle qui aboutit
à une réaction de la part de l’employeur.

P a g e 12 | 16
NB : bien que ce soit le contenu d’une demande qui retiendra l’attention de
l’employeur, il n’en demeure pas moins que le postulant doit veiller à sa présentation
(écriture, expression des rubrique)

Les limites
Rédiger une demande de stage, revient à faire face à un certain nombre de difficultés
dont la plupart est surmontés. Ce sont en autres :
 L’incapacité à traduire par écrits ses souhaits ;
 La breveté du texte ;
 L’inaccessibilité à l’information.

LE COMPTE RENDU

1. Définition
Un compte rendu est un document écrit qui rend compte des évènements auxquelles
l’on a assisté. En d’autres termes, il est la mise par écrits des différents participation
ou intervention des professionnelles ayant pris part à l’activité à l’évènement ; il se
veut une description intelligente des activités en question (le compte rendu n’est pas
toujours rédigé à partir des points de vue d’éventuelles participants).

2. Les mentions

☛ Le titre : il précise la nature du document, l’objet de la rédaction ;


☛ Le lieu-le jour- le mois-l ’année ;
☛ L’ordre du jour (les axes de la réunion) ;
☛ La liste des participants : elle mentionne les noms et prénoms des personnes
présente et absente à la réunion, rencontre ;
(Pensé à 5 courriers d’un cas précis sa peu venir CT)

☛ Le corps de l’écrit :
• Le chapeau (paragraphe d’introduction de l’écrit), il indique l’heure de
départ de la rencontre, il se veut bref (deux ou trois phrases maximums ;

• Le rédacteur du compte rendu selon les choix (compte rendu analytique


ou intégrale) doit reprendre l’ensemble des interventions des différents
participants et les faire correspondre progressivement aux différents
axes abordés.

P a g e 13 | 16
Il y a deux formes de compte rendu et dans chaque forme il y a plusieurs types

• Le paragraphe de clôture, qui précise l’heure de lever de séance, à ce


niveau le rédacteur a la latitude d’apprécier l’ensemble de réaction à
l’ensemble des axes abordés au cours de la réunion (voire si l’on peut
avoir des solutions qui traite les questions).

☛ La signature : elle est précédée du nom et prénom du rédacteur et de celle de


la fonction occupée au cours de la rencontre, mission.

3. Critères de qualités

☛ L’objectivité : le secrétaire de la séance doit faire preuve d’une grande


capacité d’attention ou d’écoute afin de ne pas édulcorer les informations
données par les participants. Il doit être capable de reprendre les idées telles
quelles ont été communiquée au cours de la réunion ;

☛ La concision : le secrétaire doit pouvoir retenir l’essentielle des interventions


en fonction des questions abordées ;

☛ Le langage : il doit être soutenu et avoir un rapport avec la spécialité.

4. Les limites ou difficultés


La difficulté majeure de la rédaction d’un tel écrit est l’incapacité à traduire
fidèlement (objectivement et intégralement) les interventions des participants.

LE PROCES VERBAL

1- Définition
C’est un acte écrit rédigé par un magistrat, un officier, un agent de la police judiciaire
ou un professionnel. Ce document rend compte des actes causés, des faits entendu
ou constaté dans l’exercice de ces fonctions certains documents à caractère légal il
fait appel à l’application de la loi). Il est donc toujours officiel.
5- Les mentions du PV
☛ Le titre : il précise l’appréciation du document ainsi que l’objet de sa
rédaction ;
☛ L’ordre du jour : il précise la nature ou la raison ;
☛ Les personnes concernées : elle mentionne les individus et leur fonction
lié directement ou indirectement à l’objet du PV ;

P a g e 14 | 16
☛ Le corps du PV : il est la reprise intégrale des différentes interventions. Il
précise les noms et prénoms ainsi que la fonction des intervenants ;
☛ Le paragraphe de conclusion : Le rédacteur du PV donne son avis après
différentes appréciations. Il faut préciser l’heure
☛ La signature : elle est précédée du nom et du prénom ainsi que de la
fonction de l’agent verbalisateur.

6- Critère d’élaboration du PV
Les qualités confèrent à celle du compte rendu

4- Les limites ou difficulté


C’est l’incapacité à mesurer la gravité de la situation, réunion ou de l’évènement au
regard de la loi.

LE REGLEMENT INTERIEUR

1- Définition
Le règlement est un document rédige unilatéralement par l’employeur dans lequel il
définit les règles exclusivement relatives aux conditions de travail (les conditions sont
hygiéniques, sécuritaires et disciplinaires.

2- Les mentions du règlement

☛ Le titre : qui désigne le document et l’entreprise concerné ;


☛ L’objet de l’écrit : il présente les objectifs visés par son élaboration ;
☛ Le corps de l’écrit : il présente de façon successive les différents articles ainsi
que leurs aléas ;
☛ Date de rédaction et la signature

3- Les critères
☛ Avoir les connaissances du droit
☛ Concision, précision et clarté

P a g e 15 | 16
4- Les limites ou difficultés
La difficulté réside dans l’incapacité de la précision des articles et de l’alinéa. La
définition du volume du texte en fonction du type d’activité à accomplir.

LE CURRICULUM VITAE

1- Définition
Un CV est un document sur lequel une personne à la recherche d’un emploi présente
de manière synthétique un aperçu de son expérience professionnelle et de sa
formation scolaire.
2- Les mentions du CV

☛ Le titre : désigne le nom du document (il faut l’écrire car c’est son titre)
☛ L’état civile : ne pas faire mention des références du tuteur
☛ Photo : extrême
☛ L’objectif professionnel : dire la tâche que vous voulez occuper dans la
structure en fonction de votre diplôme et doit correspondre avec les
informations contenues dans la lettre. Ex : technicien en raffinerie (écrit
sous forme de titre)
☛ Formation : elle s’écrit allant des dates anciennes au da
☛ Domaine de compétences : elle doit correspondre à l’objectif
professionnel, dire les formations qui confirme votre objectif
professionnel ;
☛ L’expérience professionnelle : elle précise les différents stage, emploi,
fonction tout en déterminant la structure, l’année.
☛ Divers
• Atouts
• Connaissances linguistiques
• Connaissance informatique

3- Limites
Elle réside dans le temps de la rédaction du CV. L’ensemble des informations pour
la rédaction du CV n’est pas réuni dans les temps.

P a g e 16 | 16

Vous aimerez peut-être aussi