Vous êtes sur la page 1sur 4

Ministère de l’Enseignement Supérieur République de Côte d’Ivoire

Et de la Recherche Scientifique Union - Discipline – Travail

Man,25 Mai 2020


Prépa 2 GM
TD MECANIQUE DES SOLS
EXERCICE 1

Démontrer que
𝑛
1) 𝑒 = 1−𝑛
𝑒
2) 𝑛 = 1+𝑒 ;
𝛾 100γ
3) γ𝑑 = 1+𝜔 % 𝑜𝑢 𝛾 100+ 𝛾

4) (1 − 𝑛)𝛾𝑠 = 𝛾𝑑
5) En déduire une relation entre 𝛾𝑠 , 𝛾 𝑛 𝑒𝑡 𝜔

EXERCICE 2
Un échantillon d’argile saturée pèse 1526g ; après séchage (passage à l’étuve), il ne pèse plus
que 1053g. Le constituant solide a (les grains solides) une densité de 2,7. Calculer :
a) La teneur en eau (pondérale)
b) L’indice des vides e
c) La porosité n
𝛾
d) La densité humide 𝛾
𝜔

EXERCICE 3
Un échantillon de sol a une masse de 128 g et un volume de 58,4 cm3. La masse des grains est
de 120,5 g. Le constituant solide des grains a une densité de 2.6. Calculer :
a) la teneur en eau
b) l’indice des vides
c) le degré de saturation

EXERCICE 4
Un sable quartzeux pèse à l’état sec 1,54 t/m3. La densité du quartz est de 2.66. Calculer à la
saturation, le poids volumique humide et la densité humide ?
EXERCICE 5
Un échantillon de sable est placé dans un cylindre de diamètre D de hauteur (du sable) h = 3
cm. Calculer la porosité n de ce sable sachant que les grains ont une densité de 6,03 et une
masse de 12 g. Diamètre du cylindre D= 1,5 cm.
EXERCICE 6
Un échantillon de sable grossier a 18 cm de hauteur et 6.5cm de diamètre. Il est placé dans un
perméamètre à niveau constant. L’eau percole à travers l’échantillon sous une charge de
40cm. En 5 secondes, on recueille 60g d’eau. Quelle est la valeur du coefficient de
𝑄
perméabilité k ? (Rappel : v = 𝑆 = 𝑘𝑖)

EXERXICE 7
Pendant l’essai de perméabilité à charge variable, on obtenait les mesures suivantes a=
625mm2, A = 1073 mm2, l= 162.8 mm, h1=1602 mm, h2 = 801 mm et t=90s
1) Représenter puis Annoter un perméamètre à charge variable.
2) Calculer le coefficient de perméabilité k.
On rappelle que k = [al/(A(t2-t1))]ln(h1/h2)
EXERXICE 8
Considérons un sol caractérisé par :
• la masse volumique totale est égale à 1.76 g/cm3
• la masse volumique des grains solides est égale à 2.7 g/cm3
• la teneur en eau est de 10%
La masse volumique de l’eau est prise égale à 103 kg/m3 = 1
Calculer les valeurs de :
1) la masse volumique du sol sec
2) l’indice des vides
3) la porosité
4) le degré de saturation
5) la masse volumique du sol saturé

EXERXICE 9
Calculer les surfaces spécifiques de cubes de cotés égales respectivement à 1 cm, 1 mm et 1µm.
L’expérience montre que lorsqu’on tente de mouiller la surface extérieure de ces cubes, il
faudrait dix fois plus d’eau pour mouiller la surface d’un grain cubique de 3 mm de côté
occupant le même volume solide qu’un grain cubique de 1 cm de côté. De ce fait, les grosses
particules ont des surfaces spécifiques plus faibles que les petites particules.
En partant de ce principe que peux-t-on en déduire des teneurs des grains d’un sol fin et d’un
sol grossier lorsque l’indice des vides et la structures sont identiques.
EXERXICE 10
Un sable est formé de grains solides de densité 2,66. La porosité dans l’état le plus léger est
45% et le plus dense 37% quel est le gradient hydraulique critique pour ces deux états ?

Cercle de Mohr
EXERCICE 11
Soit les contraintes exercées sur l’élément ci-dessous. Calculer la contrainte normale σ et
tangentielle τ sur un plan incliné à α = 35° par rapport à l’horizontale. On donne σA=52 KPa ,
σB= 12 KPa,

EXERCICE 12
Soit l’élément de l’exercice 10. Cette fois, l’élément a subit une rotation β par rapport à
l’horizontale. Trouver les contraintes normale σ et tangentielle τ sur un plan incliné de α par
rapport à la base de l’élément. On donne σA=52 KPa, σB = 12 KPa, α = 35° et β = 20°
RESISTANCE AUX CISAILLEMENT
EXERCICE 13
Dans un essai de cisaillement direct sur un échantillon de sable pulvérulent, la contrainte
normale verticale agissant sur l’échantillon est de 300 kN/m2 et la contrainte tangentielle
horizontale à la rupture est de 200 kN/m2.
a) En supposant une distribution uniforme des contraintes dans la zone de rupture et une
enveloppe de rupture rectiligne avec C = 0, évaluer à l’aide du cercle de Mohr, la valeur
et la direction des contraintes principales à la rupture.
b) Expliquer pourquoi l’essai de cisaillement direct ne permet pas de déterminer les
contraintes principales dans un échantillon pour lequel la contrainte de cisaillement est
inferieure a la contrainte de rupture.

EXERCICE 14
Deux essais courants de compression triaxiale CD sont effectués sur un sable sec dense à grains
angulaires, à un même indice des vides. La contrainte cellulaire dans l’essai A est de 100 kPa,
et de 400 kPa dans l’essai B ; on maintient ces contraintes constantes tout le long de l’essai. A
la rupture, les essais présentaient des contraintes déviatoriques de 400 kPa (essai A) et 1700
kPa (essai B).
a) Tracer, pour les deux essais, les cercles de Mohr au début et à la rupture.
b) Déterminer φ supposant que C = 0.
c) Quelle est la contrainte de cisaillement à la rupture, sur le plan de rupture, dans les deux
essais ?
d) Déterminer l’orientation théorique du plan de rupture dans chaque échantillon.

Dr Sandotin COULIBALY

Vous aimerez peut-être aussi