Vous êtes sur la page 1sur 17

PROJET D’ELEVAGE DE 1000

POULETS CHAIR

Par
EFOLIMO VANEL BOLAN (Ingénieur Agronome)
Table des matières

Table des matières...................................................................................................2


Liste des tableaux....................................................................................................3
I. Présentation sommaire du projet....................................................................4
II. Contexte et justificatif du projet......................................................................6
III. Paramètres techniques de productions appliquées........................................7
IV. Etude technique et managériale.......................................................................8
1. Etude technique...............................................................................................................................8
a. Logement.....................................................................................................................................8
b. Alimentation................................................................................................................................8
c. Suivi sanitaire..............................................................................................................................8
i. Hygiène de la ferme.................................................................................................................8
ii. Prophylaxie..............................................................................................................................8
V. Etude managériale............................................................................................9
VI. Etude financière..............................................................................................10
1. Investissement...............................................................................................................................10
2. Amortissements.............................................................................................................................11
VII. Fond de déroulement................................................................................12
VIII. Compte d’exploitation..............................................................................14
IX. Plan du travail et chronogramme des activités............................................16
Conclusion..............................................................................................................17
Liste des tableaux
Tableau 1: Tableau générale des investissements......................................................................................10
Tableau 2 : Amortissement annuel............................................................................................................11
Tableau 3: Fond de déroulement...............................................................................................................12
Tableau 4 : Compte d’exploitation............................................................................................................14
Tableau 5 : plan du travail et chronogramme des activités........................................................................16
Tableau 6 : programme de prophylaxie.....................................................................................................18
I. Présentation sommaire du projet

PAYS: Région : Département : Arrondissement Localité :


:
Cameroun Ouest Menoua Dschang Tchoula-
Nzong

Titre du Projet : Projet de création d’une ferme de production de 1000 poulets de chair
Par bande

Durée : illimité

Maturité du projet : 1 an

Date de démarrage : Dès que le financement est disponible

Superficie: 138 m2

Objectif global : Augmenter le niveau de consommation en protéines d’origine


animales des populations camerounaise.

Année de croisière : 2éme année


Objectifs spécifiques :
 Produire 5 bandes de 1000 sujets par bande
 Produire 5000 poulets de chair/an
 Main d’œuvre de fonctionnement : 1 personne

Résultats attendus :
 Des bâtiments de production prêts ;
 Une ferme de production ultramoderne répondant aux normes ;
 1000 poulets de chair après 45 jours.
II. Contexte et justificatif du projet

Le Cameroun a connu depuis l’avènement du 19ième siècle comme beaucoup d’autre pays en
voie de développement une forte explosion démographique. Ce taux de croissance est de l’ordre
de 3% en 2010. Force est cependant de constater que cette augmentation sans cesse croissante de
la population n’est malheureusement pas proportionnelle à celle de l’offre alimentaire. Dans les
pays en voie de développement d’ailleurs sujet à un déficit alimentaire, la faible teneur des
aliments consommés en protéines animales est un problème critique. Cet état de chose dénote de
la situation encore embryonnaire de la production agropastorale clé de l’autonomie alimentaire.

Les politiques gouvernementales camerounaises pour la réduction de l’extrême pauvreté et la


faim, conformément aux Objectifs du Millénaires pour le Développements, sont de plus en plus
orientées vers la croissance et la création des emplois. D’autres part, le secteur agropastoral et le
développement rural représente l’axe prioritaire des stratégies de développement. C’est donc là
une opportunité pour les jeunes camerounais et autres agriculteurs de créer leurs propres emplois
par la valorisation des espaces ruraux en vue de relever les performances agricoles du pays.

Au Cameroun, Le secteur de l’élevage s’impose actuellement comme une valeur sûre et


énorme de l’économie Camerounaise. Le Produit Intérieur Brut (PIB) de la branche élevage et
chasse est estimé à 398,4 milliards de FCFA, affichant ainsi un taux de croissance de 4,8% (INS,
2013). En effet, la viande bovine contribue à 54% soit 7,1 kg de la quantité totale de viande
consommée par habitant/an (MINEPIA, 2013). Toutefois, la consommation de la viande au
Cameroun n’est que de 13,3 kg/habitant/an, soit un déficit de 28,7 kg/habitant/an par rapport aux
42,9 kg/habitant/an recommandés par la FAO et l’OMS (FAO, 2009). En effet, les impératifs de
protection de la biodiversité font qu’il est de plus en plus irréaliste de compter sur le gibier pour
combler un tel déficit, d’autre part, compter sur les importations serait comme agrandir le fossé
déjà assez profond qui sépare le Cameroun de l’autosuffisance alimentaire. Il est alors plus que
nécessaire d’œuvrer pour une augmentation intérieure de la production des viandes
conventionnelles ; parmi lesquels les espèces à cycle court tel que le poulet présentent les
avantages d’être :

 Techniquement accessible aux producteurs amateurs déterminés et disposés à


l’apprentissage,
 Moins exigeants en termes d’investissements que les espèces à cycle longs,
 Rapidement rentable,
 Aisément commercialisables.
Au niveau national, l’aviculture est considérée comme une filière très prometteuse pour le
développement économique et social, parce qu’elle promet :
 Le développement rapide
 La lutte contre la pauvreté (création d’emploi et réduction du chômage).
 La création de cette ferme d’élevage a quelques atouts sur le plan économique à savoir :
 L’encouragement par l’Etat à créer les entreprises privées,
 Augmentation de la demande en produits avicoles intermédiaire comme les
fientes,
 Développement des petites activités et commerce gastronomique etc.

III. Paramètres techniques de productions appliquées


 Effectif départ : 1100 poussins
 Densité au démarrage : 20/m² ;
 Densité en phase croissance - finition : 08/m2
 Mortalité en phase d’élevage : 5 % ;
 Poids du poulet a 45 jours : 2.5 kg
 Durée d’un cycle de production : 45 jours
IV. Etude technique et managériale
1. Etude technique

a. Logement

L’aménagement du logement pour les poulets de chair se fera suivant les normes
zootechniques de construction des bâtiments de volaille. Il sera orienté suivant l’axe Est-Ouest,
ceci afin de limiter l’impact négatif du coup de soleil sur les animaux. Une étude minutieuse va
nous permettre de déterminer la direction des vents dominants, ceci dans le but de maximiser la
ventilation naturelle. La largeur du bâtiment ne devra pas dépasser les 12m. Le plan du batiment
se présentera en annexe 1

b. Alimentation

Pour assurer une bonne croissance, les animaux seront alimentés avec une provende de
haute qualité, fabriquée selon les règles de l’art par un Ingénieur agro zootechnicien hautement
qualifié. Des pesées hebdomadaires vont nous permettre de mieux suivre l’évolution pondérale
des poulets. L’eau sera servie à volonté à l’aide des abreuvoirs automatiques. Les quantités
d’aliments distribuées respecteront les normes prescrites et seront servit également à volonté.
Quelques formules alimentaires en fonction de l’âge seront présentées en annexe 2

c. Suivi sanitaire

i. Hygiène de la ferme

L’entrée principale de la ferme et les entrées du bâtiment seront dotées d’une pédiluve et
d’un pédiluve contenant à tout moment du désinfectant régulièrement renouvelés au moins une
fois par semaine et les visites seront rigoureusement réglementées. Après la sortie d’une bande,
tout le bâtiment sera nettoyé et ensuite désinfecter et les carcasses d’animaux morts seront
détruites dans une fosse prévue à cet effet.

ii. Prophylaxie

Il sera assuré par un ingénieur expérimenté. Ainsi, les mesures de biosécurité, l’hygiène
générale de la ferme, les différents vaccins tels que recommandés par le sélectionneur de la
souche seront observés efficacement à la ferme. Un programme de prophylaxie conforme à celui
recommandé par le MINEPIA est mis en place. Il s’agit essentiellement des antistress, des
vaccins contre la maladie de New Castle, Bronchite infectieuse, Gumboro, des traitements
préventifs contre les coccidioses et des déparasitant (vermifuges). Ajouté à ceci, toutes les
mesures d’hygiène (nettoyage du matériel d’élevage, entretient et respect des pédiluves) et
d’isolement de l’exploitation sont prises. Le tableau du programme de prophylaxie est présenté à
l’annexe 3.

V. Etude managériale

Afin d’assurer une gestion efficace et par ricochet la rentabilité, la ferme aura :

 Un ingénieur des Industries Animales chargée de la planification des activités à la ferme,

la formulation de la provende, la rédaction des rapports hebdomadaires sur l’évolution

des animaux.

 Un volailler va se charger de l’alimentation et l’abreuvement quotidien des animaux, le

nettoyage général de la ferme etc.


VI. Etude financière
1. Investissement
Tableau générale des investissements est présenté dans le tableau 1
Tableau 1: Tableau générale des investissements

Désignation Quantité Prix unitaire(FCFA) Prix total (FCFA)


Bâtiment d’élevage (m )2
18m x 7m =138 m2 15 000 2 070 000
Magasin de stockage 5m×10m= 50m2 15 000 750 000
+ maison d’habitation (m2)
Puits aménagé 1 250 000 250 000
Château d’eau 1 100 000 100 000
Bottes 3 5000 15000
Combinaisons 3 5000 15000
Pulvérisateur 1 20 000 20000
Machette 2 1000 2000
Assiette d’élevage ou 28 1500 42 000
mangeoire 1 âge
Mangeoire siphoïde 10 L 55 3000 165 000
Abreuvoir siphoïde 32 1500 48 000
Abreuvoir automatique 37 15 000 555 000
Sceau (15 l) 3 1000 3 000
Pousse 1 45 000 45 000
Pistolet automatique pour 1 60 000 60 000
vaccination
Balance électronique 1 15 000 15 000
Petits matériels (brosse, 1 30 000 30 000
balai fronde)
Total 1 4 185 000
Imprévu 418 500
Total 2 4 603 500

2. Amortissements
Les amortissements sont présentés dans le tableau 2
Tableau 2 : Amortissement annuel

Désignation Prix total Durée de Année 1 Année 2 Année 3


(FCFA) vie
Bâtiment 2 070 000 30 69 000 69 000 69 000
d’élevage (m2)
Magasin de 750 000 30 25 000 25 000 25 000
stockage
+ maison
d’habitation (m2)
Puits aménagé 250 000 20 12 500 12 500 12 500
Château d’eau 100 000 20 5 000 5 000 5 000
Bottes 15000 1 15 000
Combinaisons 15000 1 15 000
pulvérisateur 20000 2 10 000 10 000
machette 2000 1 2000
Assiette d’élevage 42 000 3 14 000 14 000 14 000
ou mangeoire 1
âge
Mangeoire 165 000 5 33 000 33 000 33 000
siphoïde 10 L
Abreuvoir siphoïde 48 000 3 16 000 16 000 16 000
Abreuvoir 555 000 5 111 000 111 000 111 000
automatique
Sceau (15 l) 3 000 2 1500 1500
Pousse 45 000 4 11 250 11 250 11 250
Pistolet 60 000 3 20 000 20 000 20 000
automatique pour
vaccination
Balance 15 000 5 3000 3000 3000
électronique
Petits matériels 30 000 2 15 000 15000
(brosse, balai
fronde)
Total annuels 378 250 378 250 378 250

VII. Fond de déroulement

Le fond de roulement est présenté dans le tableau 3


Tableau 3: Fond de déroulement

Désignation Prix unitaire quantités Année 1 quantités Année 2


aliment (kg) Démarrage, 300 24 750 7 425 000 24 750 7 425 000
et poussins croissance
Achat poussins 500 5500 2 750 000 5500 2 750 000
Prophylaxie 200 5500 1 100 000 5500 1 100 000
(vaccins,
désinfectants,
antibiotiques)
Electricité 20 000 1 20 000 1 20 000
Main d’œuvre 40 000 12 480 000 12 480 000
Litière 1000 1000 1 000 000 1000 1 000 000
Four 10 000 4 40 000 - -
Bois de 10 000 2 20 000 2 20 000
chauffage
Total 12 835 000 12 795 000

Il en ressort de l’analyse de ce tableau que pour fonctionner la première année ;


nous aurons besoins de 12 835 000FCFA pour couvrir les charges liées à l’alimentation,
l’achat des poussins, la prophylaxie, la main d’œuvre et bien d’autres dépenses associées.
Ce fond de roulement monte à 12 795 000FCFA la deuxième année.

Les quantités d’aliments ont été évaluées sur la base de la consommation


journalière par sujet. Il est en effet connu que pendant la phase d’élevage (de la phase
démarrage jusqu’à finition), chaque poulet consomme en moyenne 4-5 kg. Ainsi, nous
avons pu évaluer de manière très précise l’ingéré alimentaire des sujets.

Le coût de la prophylaxie est basé sur le programme prophylactique. Il est


constitué par l’ensemble des vaccins, des vitamines, des désinfectants ainsi que des
antibiotiques que nous allons utiliser pour assurer la santé de nos animaux
Désignation PU (FCFA) Investissement Production Chiffre Production Chiffre
initial (année) en annee1 d’affaire(FCFA) en année 2 d’affaire(FCFA)
Poulets 3000 5225 15 675 000 5500 15 675 000
Fientes (sac de 2000 347 694 000 347 694 000
50 kg)
Total recette 16 369 000 16 369 000
Fonctionnemen 12 835 000 12 835 000
t
Charges 378 250 378 250
amortissements
Charges 4 603 500 - -
investissements
Total dépense 4 603 500 13 213 250 13 213 250
Solde annuel -4 603 500 3 155 750 3 155 750
Solde cumulé -4 603 500 -1 447 750 1 708 000

VIII. Compte d’exploitation

Le vide sanitaire est présenté dans le tableau 5

Tableau 4 : Compte d’exploitation


La production sera effective dès le deuxième mois. Comme l’indique ce tableau, nous
allons produire 5225 poulets la première année de production pour un chiffre d’affaire de 16 369
000 FCFA pour le prix du poulet fixé à la modique somme de 3000 FCFA.
Ce chiffre d’affaire reste constant parce qu’on élève le même nombre de sujet par an. A
partir de la 2emme année, le bénéfice reste toujours faible (1 708 000FCFA) à cause des
dépenses liées à l’investissement. à partir de la troisième années, ce bénéfice va monter à plus de
3 millions car on aura déjà couvert les charges liés à l’investissement.
N˚ Objectifs activité Résultats Echéances Responsabilités observations
d’ordre s attendus durée
I. Terrassement et implantation du bâtiment
1. Terrassement du site Site terrassé 01 semaine -
2. Implantation et élévation Gros œuvre 01 mois -ferme -
des murs termine -entreprise génie civil
3. Charpente et finition + Bâtiments prêt à 01 mois -
commande du matériel l’utilisation -ferme
d’élevage et du matériel -entreprise génie civil
biologique
II. Vide sanitaire et démarrage de la bande
1. Vide sanitaire Ferme 02 Ferme -
désinfectée semaines
2. Réception, installation et Ferme 04,5 mois Ferme -
élevage de la bande fonctionnel
(démarrage, croissance et
ponte)
3. Statistiques Graphiques et ˗ Ferme -
tableaux

IX. Plan du travail et chronogramme des activités

Le plan du travail et chronogramme des activités est présenté dans le tableau

Tableau 5 : plan du travail et chronogramme des activités


Conclusion

Nous retenons comme force au terme de notre analyse les points suivants
 L’existence d’une forte demande comme le démontre le contexte et justificatif du projet,
à savoir un déficit de de 28,7 kg/habitant/an par rapport aux 42,9 kg/habitant/an
recommandés par la FAO et l’OMS (FAO, 2009).
 Notre proximité par rapport aux marchés de consommation qui nous donne l’avantage de
la réduction des couts de transport
 La rentabilité avérée du projet dès la deuxième année de production.
En effet, la production sera effective à partir du 2ieme mois d’élevage.
ANNEXE 1
Tableau 6 : programme de prophylaxie

Vaccin âge Voies d’administration

Maladie de Newcastle  Jour 1 oculaire

Infection bronchitique Jour 1 Beak dipping

Antistress 1-5 jours L’eau de boisson

Gumboro 10-12jours L’eau de boisson

Antistress 10-15jours L’eau de boisson

Maladie de Newcastle 14-21jours L’eau de boisson

anti coccidiose 14-21jours L’eau de boisson