Vous êtes sur la page 1sur 35

‫وزارة اﻟﺗﻌﻠﯾم اﻟﻌﺎﻟﻲ و اﻟﺑﺣث اﻟﻌﻠﻣﻲ‬

BADJI MOKHTAR-ANNABA UNIVERSITY ‫ ﻋﻧﺎﺑﮫ‬-‫ﺟﺎﻣﻌﺔ ﺑﺎﺟﻲ ﻣﺧﺗﺎر‬


UNIVERSITE BADJI MOKHTAR-ANNABA

Faculté de technologie
Département de Génie mécanique

MEMOIRE

Présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master

Par

Aymen NEMOUCHI

Intitulé :

Etude d’un réducteur épicycloïdal à arbre tournant et gamme


d’usinage de son arbre intermédiaire

Année 2018

Devant le jury

PRESIDENT : Dr R.BOURENANE
ENCADREUR : Dr N.MOKAS
MEMBRE: Dr A.NEHAL
MEMBRE: Dr R.YOUNES
La théorie,
c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique,
c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, sont réunies théorie et pratique :
rien ne fonctionne ... et personne ne sait pourquoi !
Albert Einstein

i
Remerciements
En préambule à ce mémoire je remercie ALLAH qui m’aide et me donne la patience et le
courage durant ces langues années d’étude, et la force d’accomplir ce Modeste travail.
J’exprime toutes mes reconnaissances et gratitudes à l’ensemble du corps enseignant et de la
Faculté (BADJI MOKHTAR ANNABA) de Technologie, pour la richesse et la qualité de
leur enseignement et qui déploient de grands efforts pour assurer à leurs étudiants une
formation actualisée, et garantir la continuité et l’aboutissement de ce programme de
Master.
Je tiens d’abord à remercier très chaleureusement Monsieur MOKAS N qui m’a permis de
bénéficier de son encadrement. Les conseils qu’il m’a prodigué, l’orientation ficelée tout au
long de ma recherche, la confiance, la patience qui ont constitué un apport considérable sans
lequel ce travail n’aurait pas pu être mené au bon port. Qu’il trouve dans ce travail un
hommage vivant à sa haute personnalité. Il est toujours montré à l’écoute et très disponible
tout au long de la réalisation de ce mémoire, ainsi pour l’inspiration, l’aide et le temps qu’il a
bien voulu me consacrer et sans qui ce mémoire n’aurait jamais vu le jour.
Mes vifs remerciements vont également aux membres du jury pour l’intérêt qu’ils ont porté à
ma recherche en acceptant d’examiner mon travail.
Enfin, je tiens également à remercier toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin
à la réalisation de ce travail.
Merci à tous et à toutes.

ii
Dédicace

A la fin de ce travail et avant tout, je tiens à remercier ALLAH le tout puissant de m’avoir donné

la foi et de m’avoir permis d’en arriver là.

Je dédie ce mémoire :

A mes très chers parents de ses précieux conseils, de tous les sacrifices qu’ils ont consentis pour me

permettre de suivre mes études dans les meilleures conditions possibles et de m’avoir toujours

entourés et motivés à sans cesse devenir meilleur.

A mes frères.

A mes Oncles, mes tantes, mes cousins et mes cousines sans exception.

A mes chers amis.

A toutes les personnes qui m’ont aidé de prés et de loin par le fruit de leurs connaissances pendant

mes années d’étude.

Aymen Nemouchi

iii
Table des matières

Remerciements ........................................................................................................................... ii
Dédicace .................................................................................................................................... iii
Table des matières ..................................................................................................................... iv
Introduction générale............................................................................................................... ...1

I Etude et analyse bibliographiques

Introduction ............................................................................................................................. 3
I.1 But de réducteur ................................................................................................................... 3
I.2 Fonction ............................................................................................................................. 3
I.3 Conditions d’entrainement .............................................................................................. 4
I.4 Différents types de réducteurs ......................................................................................... 5
I.4.1 Réducteur à un engrenage ............................................................................................. 5
I.4.1.1 A roues cylindriques ...................................................................................................... 5
I.4.1.2 A roues coniques ............................................................................................................. 5
I.4.2 Réducteur à roue et vis sans fin ....................................................................................... 6

I.4.3 Réducteur à train d’engrenages ....................................................................................... 6


I.4.4 Réducteur à train simple ................................................................................................. 7
I.4.4.1 Trains à roues cylindriques ........................................................................................... 7
I.4.4.2 Trains à roues cylindriques et coniques ....................................................................... 7
I.4.5 Réducteur à train épicycloïdal ........................................................................................ 8
I.4.5.1 Définition du train épicycloïdal ................................................................................... 8
I.4.5.2 Principe ........................................................................................................................ 8
I.4.5.3 Différents types de trains épicycloïdaux ..................................................................... 9
I.5 Arbre mécanique.............................................................................................................. 10
I.5.1 Définition ....................................................................................................................... 10
I.5.2 Description.................................................................................................................... 11
I.5.3 Catégories ..................................................................................................................... 11
I.6 Problématique ................................................................................................................. 12

iv
I.7 Conclusion ......................................................................................................................... 13

II Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur épicycloïdal

Introduction .............................................................................................................................. 15
I.1 Traitement thermique .......................................................................................................... 15
II.1.1 Trempe ............................................................................................................................ 16
II.1.2 Revenu ........................................................................................................................... 16
II.1.3 Recuit ............................................................................................................................. 17
II.2 Caractéristique de la pièce mécanique XC38 ................................................................... 18
II.3 Gamme d’usinage ............................................................................................................. 20

Conclusion générale ................................................................................................................. 28


Bibliographie ............................................................................................................................ 29

v
Introduction générale

Un procédé de fabrication est un ensemble de techniques visant l’obtention d’une pièce


ou d’un objet par transformation de matière brute. Obtenir la pièce disérée nécessite
l’utilisation successive de différents procédés de fabrication. Ces procédés de fabrication font
partie de la construction mécanique.
Un réducteur mécanique est utilisé pour modifier le rapport de vitesse ou/et le couple
entre l’axe d’entrée et l’axe de sortie d’un mécanisme.
Il sert à réduire la vitesse d’un moteur (hydraulique, pneumatique, thermique, électrique)
avec transmission de la puissance motrice vers une machine réceptrice en absorbant le moins
d’énergie.
Il permet d’augmenter le couple moteur afin d’entraîner en rotation un organe récepteur sous
l’effet d’un nouveau couple.
On a cinq types de réducteurs qui sont : réducteur à un engrenage, à roue et vis sans fin, à
train d’engrenages, à train simple et à train épicycloïdal.

Ce manuscrit se décompose en deux chapitres comme suit :

- Chapitre I : Etude et analyse bibliographiques ;


- Chapitre II : Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur épicycloïdal.

1
Chapitre I

Etude et analyse bibliographiques


Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

Introduction
Le nom de réducteur est réservé à un mécanisme séparé s’intercalant entre un moteur
et un récepteur. Lorsque le moteur est fixé sur le carter du réducteur, l’ensemble porte le nom
de moto-réducteur.
Le mot réducteur est employé dans plusieurs domaines par exemple : en mécanique ; un
réducteur est un système d'engrenages dont le rapport de transmission est inférieur à 1, pour
augmenter le couple moteur d'une rotation ou pour réduire la vitesse.

I.1 But de réducteur


Un réducteur mécanique a pour but de modifier le rapport de vitesse ou/et le couple entre
l’axe d’entrée et l’axe de sortie d’un mécanisme.

I.2 Fonction
Un réducteur sert à réduire la vitesse d’un moteur (hydraulique, pneumatique, thermique,
électrique) avec transmission de la puissance motrice vers une machine réceptrice en
absorbant le moins d’énergie.
Il permet d’augmenter le couple moteur afin d’entraîner en rotation un organe récepteur sous
l’effet d’un nouveau couple.

Figure I.1 : Réducteur mécanique.

Remarques
 La transmission de puissance se fait par engrenages.
 Les réducteurs réversibles peuvent être utilisés comme multiplicateur.

3
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.3 Conditions
onditions d’entrainement

Données:
- Puissance motrice: Pm (kW)
- Vitesse motrice Nm (tr / min)
- Vitesse réceptrice Nr (tr / min)
- Rendement

Rapport de réduction

Raison de réduction

(I.1)
n: nombre de contacts extérieurs ;
Si r est positif, même sens de rotation entre l’e
l’entrée et la
sortie ;
Si r est négatif, sens contraire de rotation
rotat entre l’entrée et la sortie ;
L’équation (I.1)ne
ne s’applique que pour les engrenages ou trains d’engrenages cylindriques.

4
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.4 Différents types de réducteurs


I.4.1 Réducteur à un engrenage
Il existe deux types de réducteurs à un engrenage
I.4.1.1 A roues cylindriques

Figure I.2 : Réducteur à roue cylindrique.

(I.2)

I.4.1.2 A roues coniques

Figure I.3 : Réducteur à roue conique.

(I.3)

5
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.4.2 Réducteur à roue et vis sans fin

Figure I.4 : Réducteur à roue et vis sans fin.

 Rapport de réduction relevé.


 Généralement réversible.

(I.4)

I.4.3 Réducteur à train d’engrenages


 Définition d’un train d’engrenages
Un train d’engrenage est une suite d’engrenage destinés à transmettre une puissance d’un
arbre d’entrée vers un arbre de sortie avec ou sans modification de la vitesse ou du sens de
rotation en absorbant le moins possible d’énergie.

 Classification
Cinématiquement les trains d’engrenages sont classés en deux familles:
 Les trains simples ou ordinaires.
 Les trains épicycloïdaux ou planétaires.

6
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.4.4 Réducteur à train simple

I.4.4.1 Trains à roues cylindriques

Figure I.5 : Trains à roues cylindriques.

(I.5)

I.4.4.2 Trains à roues cylindriques et coniques

Figure I.6 : Trains à roues cylindriques et coniques.

(I.6)

7
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.4.5 Réducteur à train épicycloïdal

I.4.5.1 Définition du train épicycloïdal


Le train épicycloïdal est un système de transmission de puissance comprenant deux
engrenages planétaires entre lesquels tournent plusieurs engrenages satellites. Ces trains sont
souvent utilisés pour réduire une vitesse de rotation du fait des grands rapports de réduction
que cette configuration autorise (à compacité égale avec un engrenage simple).
Il est composé de plusieurs engrenages :
 Ceux qui coïncident avec un axe fine dans l’espace sont des planétaires ;
 Ceux dont l’axe tourne autour d’un autre sont des satellites.

Figure I.7 : Trains épicycloïdal (01).


I.4.5.2 Principe

Figure I.8 : Trains épicycloïdal (02).

8
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

Un pignon central 1appelé planétaire transmet un mouvement de rotation aux roues 2


appelées satellites libres autour de leur axe, portés par le bras 3ou porte satellite mobile
autour de l’axe du planétaire (Oy). Le satellite transmet le mouvement de la roue 4appelée
dernière roue. Les satellites sont animés de 2 mouvements simultanés, l’un autour de leur
axe, l’autre autour de l’axe du planétaire. Chaque point de leur circonférence décrit une
épicycloïde (dans le cas d’un engrenage extérieur) ou une hypocycloïde (dans le cas d’un
engrenage intérieur).
Remarque:
Si le bras 3est fixe le train est dit simple ou ordinaire.

Figure I.9 : L’épicycloïde et l’hypocycloïde.

I.4.5.3 Différents types de trains épicycloïdaux


Il y a plusieurs types de trains épicycloïdaux, qui sont :

I.4.5.3.1 Trains épicycloïdaux plans


Quand les axes des roues sont parallèles (engrenages cylindriques).

I.4.5.3.2 Trains épicycloïdaux sphériques


Quand les axes sont concourants (engrenages concourants).

I.4.5.3.3 Trains épicycloïdaux gauches


Quand les axes sont quelconques.

9
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

Figure I.10 : Train épicycloïdal : (1) plan, (2) sphérique.

Les trains épicycloïdaux sont schématiquement


schématiquement composés de 5 éléments dans le cas
général:
1. bâti fixe ;
2. planétaire (arbre d’entrée) ;
3. dernière roue (arbre de sortie)
sortie ;
4. porte satellite ;
5. satellite.

I.5 Arbre mécanique

I.1 : Arbre de transmission.


Figure I.11

I.5.1 Définition
Un arbre est un organe mécanique transmettant une puissance sous forme d'un couple et
d'un mouvement de rotation. La forme cylindrique de cet organe est à l'origine de son nom.

10
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.5.2 Description
Les arbres de machines sont généralement issus de bruts forgés puis usinés par tournage.
L'extrusion est également un mode d'obtention courant pour ce type de pièce. Ils sont très
rarement issus de bruts moulés, pour des raisons de résistance mécanique insuffisante.

L'arbre supporte généralement des engrenages, poulies, volants, manivelles, pignons de


chaînes ou autres éléments qui transmettent une position angulaire ou une puissance. Il est un
des éléments mécaniques les plus fréquemment utilisés.

Selon sa géométrie et ses fonctions, un arbre peut porter différentes qualifications telles
que :
 arbre de transmission, s'il transmet une puissance d'un moteur à une machine ou à un
élément de machine ;
 arbre de renvoi, s'il distribue un mouvement de rotation entre différents éléments.

La contrainte de torsion est la sollicitation principale à laquelle est soumis un arbre. Ce


type de sollicitation implique que les contraintes maximales sont à la surface de la pièce. La
qualité de cette surface (rugosité et géométrie) est donc un paramètre essentiel pour la
résistance d'un arbre.
Suivant le rôle qui lui est dévolu, l'arbre peut être également soumis à des contraintes de
flexion (comme l'arbre à cames) et de charge axiale. Dans ces cas, les efforts mécaniques au
sein de la matière sont souvent variables, à la manière d'une sinusoïde. Cela implique alors
une résistance nécessaire à la fatigue.
Un arbre est maintenu par des paliers, qui permettent sa rotation ou empêchent son
déplacement axial (butée).

I.5.3 Catégories
Les arbres peuvent être classés en deux catégories :
 Arbres tournants : tel que l'arbre de transmission d'un camion qui ne subit
quasiment aucune contrainte en traction/compression, mais qui doit transmettre de
fortes puissances en rotation ;
 Arbres fixes : s'il ne tourne pas, un arbre prend le nom d'axe, d'essieu, de tirant, de
barre de torsion, etc.

11
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.6 Problématique
Pendant le suivit du processus
proces de fabrication de la brique, l’entre
reprise rencontre un
énorme problème qui a causé la rupture de la production et une pert
perte de temps assez
importante du à l’endommagement
magement du réducteur épicycloïdal qui a pour rôle de faire tourner
le transporteur à bande.

Apres démontage du réducteur pour détecter la défaillance ; on a constaté


taté que les arbres de
transmission sont endommagés
endommagé (érosion dans les rainures extérieures et les dents de l’arbre
intermédiaire du réducteur).

Après l’étude on a pu définir que la matière utilisée pour la fabrication de ces pièces n’est
pas assez résistante et nécessite une étude pour résoudre ce défaut.

Pour cela j’ai pris en charge cette étude comme sujet pour ma thèse de master.

Figure I.12 : Arbre du réducteur épicycloïdal érodé: (1) les rainures, (2) les dents.

12
Chapitre I. Etude et analyse bibliographiques

I.7 Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons décrit les types des réducteurs, nous avons basé sur les
réducteurs épicycloïdaux et ainsi ses importances. La recherche bibliographique nous a aidé à
mieux comprendre les principes de fonctionnement après avoir constaté réellement sur
chantier. Nous allons essayer par la suite de trouver une solution pour régler les problèmes
techniques de ce réducteur lors de son fonctionnement.

13
Chapitre II

Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur épicycloïdal


Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

Introduction

Ce chapitre sera consacré pour l’élaboration de la gamme d'usinages, qui est définie comme
un plan de l’ordre chronologique des différentes opérations d’usinage d’une pièce en fonction
des moyens d’usinage.
La feuille d’usinage doit permettre l’identification de la pièce étudiée, présenter très
clairement la succession des phases ; préciser les surfaces usinées à chaque phase et indiquer
le temps alloué pour l’usinage de la pièce.

I.1 Traitement thermique

Le traitement thermique d'un matériau est un groupe de procédés industriels utilisés


pour modifier les propriétés physiques et parfois chimiques de ce dernier. Ce traitement est
utilisé lors de la fabrication des matériaux comme le verre, et surtout les métaux.

Le traitement thermique consiste en des chauffages ou des refroidissements de la pièce


mécanique suivant un programme préalable établi et fixant :
 Les vitesses des chauffages et des refroidissements.
 Les températures des chauffages et des refroidissements.
 Les milieux des chauffages et des refroidissements.

Le traitement thermique implique l'utilisation du chauffage et/ou du refroidissement pour


obtenir le résultat souhaité, tel que la modification de la friabilité, la dureté, la ductilité, la
fragilité, la plasticité, l’élasticité ou la résistance mécanique des matériaux.

Les traitements thermiques jouent également un rôle important dans le domaine de la


tribologie.

Les traitements thermiques peuvent être classés comme suit :


 Traitements dans la masse (amélioration des propriétés de masse) :

15
Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

- Trempe ;
- Revenu ;
- Recuit.
 Traitements superficiels (amélioration des propriétés superficielles).

II.1.1 Trempe

II.1.1.1 Définition
La trempe est un traitement thermique administrée afin d’améliorer les caractéristiques
mécaniques.
Le but de la trempe est :
 D’augmenter la limite d’élasticité, la résistance à la rupture et la dureté.
 De diminuer l’allongement, la résilience et la fatigue.

II.1.1.2 Mode d’emploi


On met la pièce dans un four, on la chauffe lentement (4 heures ou plus). Puis, on la
refroidit brutalement en la trempant dans :

- L’eau , pour les aciers contenant moins de 0,48% de carbone ;

- L’huile , pour les aciers contenant plus de 0,48% de carbone.

II.1.2 Revenu

II.1.2.1 Définition

Le revenu est un traitement thermique qui ne s’applique qu’aux métaux préalablement


trempés. Il est utilisé pour diminuer l’effet néfaste de la trempe (la diminution de la
résilience).

16
Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

II.1.2.2 Mode d’emploi


On met la pièce dans un four, on
o la chauffe lentement. Après, on la refroidit brutalement
(mais un peu moins brutalement
rutalement que la trempe) dans l’huile ou dans l’air.

II.1.3 Recuit

II.1.3.1 Définition
Le recuit a pour but de supprimer ou diminuer les tensions internes résultant de
l’obtention d’une pièce par moulage ou forgeage ou soudure.. Il permet aussi d’a
d’annuler les
effets d’une trempe.

17
Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

II.2 Caractéristique de la pièce mécanique XC38


II.2.1 Composition chimique en %

C S Mn P Si
0.32-0.39 ≤0.035 0.50-0.80 ≤0.035 0.40 maxi

Avec :
- C : Carbone ;
- S : Soufre ;
- Mn : Manganèse ;
- P : Phosphore ;
- Si : Silicium.

II.2.2 Caractéristiques mécaniques

Trempé dans Revenu A % Rm Re


l’eau ˚C ˚C N/mm2 N/mm2

850 550 18-19 500-550 245-300

Avec :
- A : allongement ;
- Rm : résistance mécanique ;
- Re : limite apparente d’élasticité.

II.2.3 Propriétés
- Acier au carbone, à moyenne teneur, très souvent utilisé en mécanique générale de
part sa bonne usinabilité et ses caractéristiques mécaniques ;
- Apte aux traitements thermiques.

18
Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

II.2.4 Domaines d’application


Pièces non soumises aux chocs, mais nécessitant une bonne résistance : axes, boulonnerie,
forge (leviers, arbres …).

II.2.5 Soudage
Soudabilité médiocre (précautions nécessaires, préchauffage et revenu de stabilisation
recommandés).

19
Chapitre II. Gamme d’usinage d’un arbre intermédiaire d’un réducteur
épicycloïdal

II.3 Gamme d’usinage

20
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N00
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE :/

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt
Pied à coulisse
- contrôle de brut + / / / / /
règle

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la profondeur de passe en Tt= le temps


de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N10
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE : tour

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt
- outil à dresser
- Dressage
- outil à
- Chariotage
charioter
- Centrage / / / / /
- forêt à centrer
- Gorgeage
- outil à saigner
- Congé et chanfrein
- outil de forme

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la


la profondeur de passe en Tt= le temps
de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N20
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE :tour

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt

- Dressage - outil à dresser


- Chariotage - outil à
- Centrage charioter / / / / /
- Chanfrein forêt
- outil de forme

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la profondeur de passe en Tt= le temps


de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N30
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE : tailleuse des engrenages

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt

- Taillage des cannelures - Outil pignon / / / / /

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la


la profondeur de passe en Tt= le temps
de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N40
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE : tailleuse des engrenages

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt

- Taillage des engrenages - Fraise mère / / / / /

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la


la profondeur de passe en Tt= le temps
de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N50
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE : /

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt
- Pied à
- Control de la pièce coulisse / / / / /
- Palmaire

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la


la profondeur de passe en Tt= le temps
de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
CONTRAT DE PHASE ENSEMBLE : DATE : 06/2018
PREVISIONNEL
PIECE :ARBRE
PHASE N60
Choix de brut MATIERE : ACIER ALLIER 1/1
NOM :NEMOUCHI PROGRAMME : GRANDE SERIE
DESIGNATION :atelier de contrôle
MACHINE : /

opérations Outils Paramètre de coupe


VC f ap N Tt
- Trempe 850˚c
- Refroidissement rapide à
l’eau (température
/ / / / /
ambiante)
- Revenu 550˚c
- Refroidissement à l’air

Vc: La vitesse f: L'avance en N= La fréquence ap=la


la profondeur de passe en Tt= le temps
de coupe en m\tr de rotation en mm technologique en
m\mn tr
tr\mm S
Conclusion générale

Durant ce travail, nous avons étudié les différents types du réducteur mécanique.

Cette étude nous permet de développer l’esprit d’analyse, de recherche et de proposer des
améliorations techniques.

L’objective de ce travail que nous avons présenté dans ce mémoire est de rechercher la
bonne solution des problèmes rencontrés dans des ateliers de fabrication mécaniques, puis de
proposer des suggestions afin de résoudre les problématiques.

Ensuite, nous avons trouvé des propositions qui concernent le choix de la pièce.

Enfin, nous espérons que les travailleurs de l’industrie prennent en considération notre
opinion.

28
Bibliographies

- ARTEMA. Avantages et emplois des différentes technologies de Transmissions Mécaniques.

- http://Produktionstechnik.fr

- Messe.Lausannetec Technische Rundschau.5/2012

- maxicours.com. 12 janvier2017.

- http://Traitement.thermique.fr

- http://deregnaucourt.fr

- www.directindustry.fr/fabrication

- www.larousse.fr

29

Vous aimerez peut-être aussi