Vous êtes sur la page 1sur 25

Le Modèle MODFLOW

Equation d’écoulement souterrain en 3D


  h    h    h  h
Kx    K y    K z  W  Ss
x  x  y  y  z  z  t

Où :
• Kxx, Kyy, et Kzz sont les valeurs des conductivités
hydrauliques dans les direction x, y et z.
• h est la charge hydraulique;
• W est le flux volumétrique par unité de volume
représentant les puits et les sources d’eau. W<0 pour des
prélèvements et W>0 pour apports (T-1);
• Ss est le coefficient d’emmagasinnement spécifique (L-1); and
• t is time (T).
Modèle Numérique

• Tous les modèles numériques requière des


simplification du monde physique
– Tous les processus physiques ne peuvent pas être
incorporés dans les équations si elles doivent être résolus
numériquement
– L’échelle et les erreur de discrétisation sont une partie du
modèle
Processus de modélisation
Commencer par définir le problème

Modèle
conceptuel

Collecter plus
de données Modèle
mathématique
Réorganiser
le modèle Comparaison

Modèle non Comparer Calage du


satisfaisant à la réalité modèle

Modèle
Terminer la satisfaisant
simulation
Faire des recommandations/
Prise de décision
Conceptualisation
Modèle Conceptuel

Précipitations Pompage

Rivière
Discrétisation
Discrétisation
Conditions initiales et aux limites
Conditions aux limites : valeurs de la charge, du flux ou des deux
à la limite du domaine. 3 types :
• Potentiel imposé : Derichlet
• Flux imposé : Neumann
• Mixte : Cauchy

Conditions initiales : valeurs de la charge hydraulique à un


instant t=0 (utilisée uniquement en régime transitoire)
Le package BCF
• Calcule la conductance de l’équation de
différences finies qui détermine l’écoulement
entre deux mailles adjacentes
• Calcule les termes qui déterminent la variation
du stock
• Calcule les termes de correction aux équations
des différences finies quand l’aquifère devient
non saturé.
Le package LPF
Equations de la conduction
• Loi de Darcy
h2  h1
Q  KA
L
• La conductance est définie par:
KA TW
C 
L L
• La loi de Darcy devient
Q  C(h2  h1 )
Le package LPF
• Pour un ensemble de
conductance en série, l’inverse de
la conductance équivalente est
égale à la somme des inverses des
conductances individuelles
n
1 1

C i 1 Ci
• En cas de deux sections la
conductance est réduit à :

C1C2
C
(C1  C2 )
(Moyenne harmonique de C1 et C2)
Le package LPF
Conductance horizontale dans les
conditions en charge
• Les conductances sont définies entre
deux mailles adjacentes plutôt qu’à
l’intérieur de la maille.
• La conductance le long d’une ligne
(CR) et la conductance le long d’une
colonne (CC) sont horizontalement
entre deux noeuds adjacents.
• L’exposant ½ is utilisé pour désigner la
conductance entre les noeuds (ex.
CRij+½k représente la conductance
entre les noeud i,j,k and i,j+1,k)
• La transmissivité est uniforme le long
d’uene maille mais peut varier d’une
maille à l’autre.
Le package LPF
Conductance horizontale sous des conditions libres
• Si le la couche du modèle est en charge, la conductance horizontal e sera
constante
• Si la couche est à surface libre, une nouvelle valeur de la conductance doit
être calculée puisque la charge hydraulique fluctue
• La transmissivité est calculée (K.H)
• Quand la charge hydraulique devient au-dessous du substratum, la maille
est considérée dénoyée
K g DELR j  DELCi
Cg 
z g
• La conductance equivalente verticale, Cij+½k, pour deux noeuds superposés
i,j,k et i,j,k+1 est :
Cij  1 k 1
2

DELR j  DELCi n z g
K
g 1 g
Le package LPF
Fomulation de Conductance verticale Formulation
• L’intervalle verticalle entre deux noeuds, , i,j,k et i,j,k+1
peut être considéré contenir n couches
hydrogéologiques
• Considérant que les couches ont des conductivités K1,
K2 … Kn et les épaisseur Δz1, Δz2, … Δz
• The map area of the cells around the nodes i,j,k and
i,j,k+1 is DELRj×DELCi
• The vertical conductance pour une seule couche v est :

K g DELR j  DELCi
Cg 
z g
Le package Puits
• Simule le pompage ou la recharge par un puits

• Si Q est le débit de pompage ou de recharge : une


valeur négative de Q représente un pompage et
une valeur positive Q représente une recharge.

• L’utilisateur spécifie le débit associé à chaque puits


et Modflow affecte le débit à chaque maille
Le package Puits
• Les puits forés dans un aquifère multicouche
sont représentés comme un groupe de
plusieurs puits individuels dans chaque
couche :
– Chaque puits est considéré capter séparément
toute couche où il est foré
– Chaque puits a un débit Q spécifié pour chaque
période de pompage
Le package Puits
• Pour affecter le débit de pompage à chaque couche la formule
suivante où le débit est proportionnel à la perméabilité de la
couche est utilisée :
Tijb
Qijb  Qwij n

T
p m
ijp

Où :
Qijb est le débit pompé par le puits i,j dans la couche b
Qwij est le débit total pompage du puits
Tijb est la transmissivité de la couche b
ΣT représente la somme des transmissivité de toutes les
couches
m à n représente les couches
Le package Puits
• La surface d’une maille est convertie • L’équation de Theim est utilisée pour
en un cercle:
Puits calculer la charge au puits
Nappe captive :
DELCi re Qw  re 
hw  hij  ln 
DELRj 2T  rw 
Ainsi : Nappe phréatique :
Q r 
hw2  hij2  w ln e 
DELR j  DELCi   re2 K  rw 
hw est la charge au niveau du puits
DELR j  DELCi hij est la charge au rayon re
re  Qw est le débit de pompage (-) ou de
 recharge (+) ,
Ainsi, la charge à re est hij, qui est la
T est la transmissivité
charge au nœud i,j
rw est le rayon du puits
19
Le package Recharge
• Le package recharge est désigné pour simuler une
recharge réelle de la nappe souterraine
• La percolation des eaux d’irrigation et des eaux de
pluies sont deux processus qui peuvent être simulés
par ce package
• Comme le package puits, le package recharge
suppose que la recharge ne dépend pas de la charge
hydraulique cela implique que les cultures irriguées
ne consomme pas l’eau de la nappe
Le package Recharge
• La recharge est entrée au modèle comme un flux [L/T]
• MODFLOW convertit le flux de recharge à un flux volumique
en multipliant par la surface de recharge. si
QRij est le taux de recharge appliqué à une maille
horizontale (i,j)
Iij est le flux de recharge, et
DELRj×DELCi est la surface horizontale de la maille
alors,
QRij = Iij × DELRj×DELCi
Le package Drain
Le drain est supposé s’écouler de
telle façon que la charge à l’intérieur
du drain est supposée égale à la cote
du centre du drain, dijk
La charque hydraulique calculée par
le modèle dans le noeud du drain est
hijk.
La charge, dijk prévaux uniquement à
l’intérieur du drain.
L’écoulement vers le drains génère
des pertes de charge proportionelles
au débit du drain, QD
Le package Evapotranspiration

QETM ij hijk  hSij


hijk  (hSij  dij )
QETij  QETM ij (hSij  dij )  hijk  hSij
dij
0 hijk  hSij  dij
Le Package Rivière
• Simule l’interaction entre la nappe et une rivière
Recherche des noeuds interceptant
la rivière

ignorer
Le Package Rivière

Vous aimerez peut-être aussi