Vous êtes sur la page 1sur 12

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

****
Université de Monastir
****
Ecole Nationale des Ingénieurs de Monastir
****
Département Génie Energétique

TPE

Turbomachines
Réalisé par :
LAABIDI Meriem
MANSOURI Amira
Niveau :
2ème Génie Energétique G1
Encadré par :
M. BECHIKH Maher
TURBOMACHINES

Exercice 1 :

1) La masse volumique de l’air à l’entrée 1 du ventilateur :


p1 P1 105 Kg
=r T 1❑1= = =1.21 3
❑1 rT 1 287∗288.15 m
Kg
❑1=1.21
m3
2) Compression isentropique :
P P
=cte∨ =rT
❑ ❑

P1−¿T =cte ¿

P 2 ❑2 ❑ T 2 ❑

= ( ) ( )
P 1 ❑1
=
T1
−1

Or P2=P1 + ΔP=103.5 KPa

1
P Kg
❑2=❑1 2
P1( ) ❑
=1.24
m
3

−1
P2
T 2=T 1( )P1

=291 K

3) Le travail échangé :
2 2
P −P ( V 2−V 1 ) 3.5∗103 252 J
W h = 2❑ 1 + = + =3205.06
1 2 1.21 2 Kg
La hauteur manométrique :
W h 3205.06
H h= = =326.71 m
g 9.81
4) L’énergie communiquée par le rotor à 1kg d’air :
Wh W 3205.06 J
❑h= W= h= =4578.65
W ❑h 0.7 Kg
J
W ≃4550
Kg
 D’où l’énergie communiquée par le rotor à 1kg d’air s’élève à 4550 J/kg.
5) La puissance absorbée par le ventilateur :
p=❑1 Q W g
avec ❑g =❑h ❑v ❑m=0.7∗0.9∗0.95=0.6
Wh J
W g= =5341.76
❑g Kg
P=1.21∗2∗5341.76=¿12927.07 W
P ≃13 KW
6) La vitesse absolue à l’entrée de l’aube :
Q ' =V 1 S 1=V 1 d 1 b1
Q'
V 1=
d 1 b1

' Q m3 2.22 m
avec Q = =2.22 V 1= =29
❑v s ¿ 0.28∗0.087 s

7) Le triangle des vitesses à l’entrée :


2 N d1 m
U 1=R 1= =35.18
60 2 s
m
W 1= √ U 21+V 21 =45.56
s
V1
β 1=tan−1 =39 ° 29 '
U1

À l’entrée  :
8) La composante radiale de la vitesse absolue en 2, V 2 r  :
Q' =V 2 r S 2=V 2 r d 2 b2
Q' 2.22 m
V 2r= = =28.5
d 2 b2 ¿ 0.62∗0.04 s
9) Le triangle des vitesses à la sortie :

La vitesse relative en 2, W 2 :

V 2r V m
sin β 2= W 2= 2 r =32.9
W2 sin β 2 s

2 N d2 m
U 2=R 2= =77.91
60 2 s
V 2r V 2r m
tan β 2= V 2u =U 2− =61.45
U 2−V 2u tan β 2 s

m
V 2= √V 22 r +V 22 u=67.73
s
V 2r
❑2=sin−1 =24 ° 53 '
V2

À la sortie  :
J
10) W th =V 2 u U 2=4787.56
Kg

D’où cette roue est capable de donner un travail supérieur à la valeur imposée.

Exercice 2 :

Q A=13 m3 /h
A:
{ { H A=25 m
{ P A , ¿ =15 kw ¿ ηeff , A=59 %
||

QB =18 m3 /h
B:
{ { H B =22.5 m
{ P B ,|¿|=15 kw ¿ η eff , B=63 %
1.

a) En utilisant la figure 2, déterminons la nouvelle vitesse de rotation.

Les points B et C homologues donc on peut écrire les relations suivantes :

Donc on en déduit la valeur de n’ :

QC
n' =n
QB

Or  :

QC =Q A

AN  :

2900∗13
n' = =2094.44 tr /min
18

b) A partir de la figure 3, déterminer le nouveau diamètre après rognage  :


Soit une pompe dont le diamètre de la roue est D1 et qui délivre un débit Q1 avec une
hauteur manométrique H1. Le rognage de la pompe consiste à modifier le diamètre du rotor
pour le ramener à une valeur D2 plus faible que D1. Le débit, la hauteur manométrique et la
puissance se voient alors modifiés comme suit :

2
H 1 D1
( )
{
=
H 2 D2
2
Q1 D1
= ( )
Q2 D2
4
P1 D 1
= ( )
P2 D 2

Alors :

D1
D 2=
QB
√ QC

Avec  :

QC =Q A

AN :

144
D 2= =122.37 mm

(√ 1813 )
c) Estimons à partir de la figure 4, l’augmentation des pertes de charge nécessaire.

La perte de charge nécessaire peut s’écrire sous la forme suivante :

∆ H =H A−H B

AN  :

∆ H =25.1−22.5=2.6 m

d) Solution intermédiaire : réduction partielle de la vitesse avec maintien de la pression


constante

On définit deux points le point B' et le point B’’ comme le montre la figure suivante :
Donc par projection on a pu déterminer

H B ' =24 m
B' :
{QB ' =13.75 l/s

H B '' =21 m
''
B :
{Q B ' ' =17 l/s

On sait que les points B et B’’ sont homologues donc on peut écrire

'' QB ' '


n =n
QB

AN  :

2900∗17
n' ' = =2738.8tr /min
18

On peut calculer la perte de charge par la différence de hauteur entre B’’ et D :

Donc on peut écrire :

∆ H =H D −H B ' '

AN  :

∆ H =22.5−21=1.5

2. Si on considère que les rendements à débit fixe sont constants, compléter puis
commenter le tableau suivant :
 Calcul de la puissance hydraulique de la pompe et de la puissance absorbée pour une vitesse
Constante (cas n°1)  :

P C ,h
=¿
PB , h

Or

PB ,h=ηeff , B∗P B ,eff

Donc on dire que la puissance hydraulique PC , h peut s’écrire :

PC , h=ηeff ∗PB , eff ∗¿

AN  :

2094.44 3
PC , h=1.1025 ( 2900 ) =0.415 kw

Or ici le rendement global de la pompe reste inchangé pour un débit fixe :

P C ,h
ηeff , A =
PC , eff

AN  :

0.4153
PC , eff = =0.7
0.59

 Calcul de la puissance hydraulique de la pompe et de la puissance absorbée pour une pression


Constante (cas n°4)  :

- On calcul d’abord la puissance hydraulique P D ,h  :


P D ,h =ρg H D QD

Or on sait bien que  :

Q D=Q A

Donc cela va nous permettre d’écrire  :

P D ,h =ρg H D Q A
AN  :

9.8∗1000∗22.5∗13
P D ,h = =0.79 kw
3600

On suppose que le rendement au point A et celui au point D sont les même :

Donc on peut écrire :

PD, h
P D ,eff =
ηeff , A

AN  :

0.79
P D ,eff = =1.33
0.59

Economie par rapport à B  :

Ecanomie/ B=P B ,eff −Pi ,eff

Avec :

i={ A , D , C }

Economie en %  :

Economie en ( % )=100∗(Ecanomie /B)/ PB , eff

Points de B C D A
fonctionnement
Méthode de réglage - Vitesse variable ou Pression Etranglemen
changement de roue constante t
Débit (m 3 / h ¿ 18 13 13 13
Hauteur manométrique 22.5 25.1 22.5 11.9
Puissance absorbée 1.75 0.7 1.33 1.5
Economie/B (KW) - 1.05 0.41 0.25
Economie en (%) - 60 23.42 14.28

Commentaires  :

Donc toutes les opérations de réglage du débit qu’on a évoqué ci-dessus permettent
une économie d’énergie allant de 14.28% jusqu’à 60%.
On voit aussi que dans le cas d’une variation de la vitesse ou changement de la roue
l’économie de l’énergie est plus élevée que dans les deux autres cas (60%). Aussi on
peut dire que le changement de la vitesse de rotation est plus pratique comme réglage
car ne nécessitant pas un arrêt du fonctionne de la pompe tandis qu’un changement de
roue engendre des frais supplémentaires et aussi un arrêt de fonctionnement.