Vous êtes sur la page 1sur 3

Conséquences résultant d'un mauvais choix

d'une option d'imposition fiscale.

Ebauche conçue et élaborée


Par Hamouda Madjid

Septembre 2020
Conséquences résultant d'un mauvais choix d'une option
d'imposition fiscale.

Dans le cas ou vous êtes imposés au régime du réel et pour l'exercice suivant,
n’ayant point dépassé le seuil d’éligibilité relatif au chiffre d'affaire exigé pour
rester au même régime fiscal, alors va se poser pour vous le dilemme du choix
de l'une des deux options suivantes : rester au régime fiscal du réel ou changer
pour celui de l’imposition à l'IFU ?.
A mon avis avant d'aborder cette question, il faut examiner votre dernier bilan
et passer en revue les postes comptables suivants :
*les immobilisations corporelles. *les stocks matières et autres.
*les créances.
Pour le cas ou vous choisissez le régime de l’IFU, Vous devez savoir que vous
serez régulariser par après, par les services des impôts qui vont considérer cela
que c'est une cessation d’activité, sur les trois éléments comptables énoncés ci-
avant en ce qui concerne :
* La restitution de la TVA pour les immobilisations corporelles dans le cas ou
elles ne sont pas amorti totalement (au prorata des années restantes à amortir).
*La restitution de la totalité de la TVA (ayant été récupérés auparavant) pour
l'ensemble des stocks matières et autres.
*La régularisation de vos créances, les services fiscaux vont calculer et dégager
les éléments suivants :
- la TVA à collecter que vous devez restituer.
- la TAP sur le chiffre d’affaire.
- IRG / bénéfice qui sera calculé sur ces créances.
N.B : la régularisation des stocks matières et autres sera suivi par après par une
visite, des services fiscaux, à vos locaux ayant pour objectif le contrôle physique
de l'existence réelle de ces stocks dans vos magasins par rapport au poste stock
de l’actif de votre bilan.
Dans le cas ou une partie ou bien la totalité de ces stocks portés à l’actif de
votre bilan n’existent plus physiquement, vous serez alors régularisé sur ce
manque et une reconstitution d'un chiffre d'affaire sera calculé ce qui va leur
permettre de vous imposer sur :
- La TAP
– et l’IRG /bénéfice. La réponse à la question posée ci haut, sur l’option du
régime fiscal à choisir , doit donc prendre en considération l’examen des postes
comptables évoqués ci-avant dans cette intervention afin de faire éviter à
l’entreprise les conséquences désastreuses , sur le plan financier ,qui peuvent
l’affecter à l’avenir .
L'assise juridique sur laquelle se base les services des impôts pour asseoir leurs
régularisations fiscales sont :
*Pour les immobilisations c'est l'article 38 du CTCA .
*Pour les stocks matières c'est l'article 58 du CTCA .
* Pour les créances article 217 et 229 du CITDA.